PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Partagez | 
 

 Futur programme spatial américain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42  Suivant
AuteurMessage
galacsi
Donateur
Donateur



Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 25/11/2015

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Mar 18 Avr 2017 - 20:18

Argyre a écrit:
Voici typiquement le genre de graphes qui m'énerve parce que totalement orienté avec les mauvaises options pour le chimique et donc totalement biaisé.

Ce qui n'est pas dit :
1) L'option en tout chimique se fait sans aérocapture

2) L'option en SEP ne dit pas que la durée du trajet implique des surdoses de radiations (tout le monde veut réduire la durée des trajets et là on passerait à 1 an de trajet rien que pour l'aller ... ?)

3) Dans l'option en SEP, on reste 60 jours en surface, alors que dans l'option chimique 500 jours ....

4) Et je soupçonne l'option SEP de passer sous silence d'autres difficultés, comme le déploiement de panneaux
d'un gigantisme problématique ... ou la non prise en compte d'une solution de backup en cas de difficulté en orbite haute, etc.

Ca fait penser aux élections, avec les partisans d'une option qui disent n'importe quoi sur les autres candidats pour les discréditer ...
Moi ce qui m'agace c'est le refus de considérer que la SEP peut progresser ,que par exemple les panneaux solaires peuvent devenir meilleurs et surtout bien plus légers. Le déploiement des panneaux solaires est un faux problème.Sans compter qu'ils peuvent être assemblés en orbite terrestre.Et je ne vois aucune raison à priori pourquoi un voyage  vers Mars doive durer 800 jours avec la SEP.La technique a le potentiel de faire beaucoup mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bip




Nombre de messages : 183
Age : 64
Localisation : Paris
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Mar 18 Avr 2017 - 21:09

Prouvez  le  !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
galacsi
Donateur
Donateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 45
Age : 67
Localisation : PONTOISE
Date d'inscription : 25/11/2015

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Mer 19 Avr 2017 - 18:53

Bip a écrit:
Prouvez  le  !

Facile c'est une question d'energie  donc de panneaux solaires suffisamment legers et ayant un rendement correct. Le rendement des moteurs ioniques ou plasmique est tres bon et le carburant , pour l'instant du Xenon pourrait être autre chose , même de l'eau si on est pret à une petite baisse de rendement.

On peut raisonablement espérer  une puissance de 1 KW par kg  dans un futur assez proche .Ca signifie 1 MW  pour 1000M2    et un poids de 1 Tonne.

Si le rendement de la propulsion est de 70 % il est assez facile de calculer la vitesse d'un vaisseau d'une masse M au bout de par exemple 1 Milliion de secondes soit environ 12 jours.
Par exemple un vaisseau de 10 tonnes ,pres de la terre,  utiliserait environ 560 kg de carburant ,en environ 12 jours , pour atteindre  2,8 Km/s. C'est presque la vitesse de libération depuis l'orbite basse.

Les 800 jours c'est avec  de la vieille technologie  et surtout la volonté de maximiser la charge utile qui est limitée par la capacité de la fusée porteuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
galacsi
Donateur
Donateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 45
Age : 67
Localisation : PONTOISE
Date d'inscription : 25/11/2015

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Jeu 20 Avr 2017 - 17:34

galacsi a écrit:
Bip a écrit:
Prouvez  le  !

Facile c'est une question d'energie  donc de panneaux solaires suffisamment legers et ayant un rendement correct. Le rendement des moteurs ioniques ou plasmique est tres bon et le carburant , pour l'instant du Xenon pourrait être autre chose , même de l'eau si on est pret à une petite baisse de rendement.

On peut raisonablement espérer  une puissance de 1 KW par kg  dans un futur assez proche .Ca signifie 1 MW  pour 1000M2    et un poids de 1 Tonne.

Si le rendement de la propulsion est de 70 % il est assez facile de calculer la vitesse d'un vaisseau d'une masse M au bout de par exemple 1 Milliion de secondes soit environ 12 jours.
Par exemple un vaisseau de 10 tonnes ,pres de la terre,  utiliserait environ 560 kg de carburant ,en environ 12 jours , pour atteindre  2,8 Km/s. C'est presque la vitesse de libération depuis l'orbite basse.

Les 800 jours c'est avec  de la vieille technologie  et surtout la volonté de maximiser la charge utile qui est limitée par la capacité de la fusée porteuse.

J'ai fait une erreur dans mon exposé ,ça serait plutôt  3000 m2 pour la surface des panneaux solaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bed31fr


avatar

Masculin Nombre de messages : 512
Age : 40
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 28/05/2008

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Ven 21 Avr 2017 - 8:35

et quelle charge utile?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69


avatar

Masculin Nombre de messages : 14302
Age : 66
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Ven 21 Avr 2017 - 10:28

Ne serait-il pas plus approprié de continuer cette discussion technique (assez généraliste finalement sur la SEP et ses évolutions envisageables) dans la partie technique du forum où elle pourrait être ensuite facilement retrouvée ... et enrichie en fonction des innovations qui apparaitront aussi bien sur les panneaux photo-voltaïques que sur les moteurs ioniques ? Dans ce sujet sur le programme spatial américain ... cela va être "noyé" et rapidement perdu "corps et biens" Cool
Il y a des sujets déjà .... mais du genre nécro-posts au vu des dates (ce qui n'est pas toléré généralement ... même si on peut y trouver des notions toujours valables et des liens intéressants sur des pistes de recherche)
par exemple :
http://www.forum-conquete-spatiale.fr/t2418-moteur-ionique-le-fonctionnement
http://www.forum-conquete-spatiale.fr/t13506-convoyeurs-cargo-sep-et-missions-habitees
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69


avatar

Masculin Nombre de messages : 14302
Age : 66
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Dim 11 Juin 2017 - 8:38

Un article de NSF indique que la commission d'évaluation de la sécurité des opérations NASA (ASAP Aerospace Safety Advisory Panel) considère que le plan d'exploration habité avec notamment le Deep Space Gateway permettant de compléter les résultats de l'ISS, est crédible.
Cette étape dans la banlieue lunaire (appelée phase 1) permettra de préparer le voyage martien.
La phase 2 correspondra à la construction du DST (Deep Sapce Transport) permettant de faire une mission longue simulant le voyage martien (toujours "near the moon").
Les phases 3 et 4 seront les missions qui mèneront à Mars. *

Citation :
“At the very top level, NASA’s plan involves using the ISS now, operating near the Moon in the 2020s, and then leaving the Earth-Moon system and reaching Mars orbit after 2030,” noted the ASAP minutes from the body’s latest meeting.

https://www.nasaspaceflight.com/2017/06/asap-nasas-dsg-stepping-stone-mars/

AMHA, comme de nombreux plans (et road map) qui ont précédé ..... les financements incertains et des dates "glissantes" seront  toujours en arrière plan de ces prévisions.

* ces missions des phases 1,2 et 3, utiliseront successivement le SLS block 1, le SLS block 1B, le SLS block 2 ..... ce qui laisse entendre qu'il ne serait pas abandonné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Space Opera
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 11768
Age : 44
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Dim 11 Juin 2017 - 9:55

La justification technique du DSG puis DST est fallacieuse, le fait que ça "prépare le voyage martien" alors qu'on a l'ISS actuellement n'est pas un argument de valeur.
La vraie raison d'être de ces modules, c'est que c'est la seule chose que la NASA va pouvoir financer pour les vols habités. Ils partent du budget et aboutissent à la mission, pas l'inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
Lunarjojo


avatar

Masculin Nombre de messages : 2066
Age : 63
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Dim 11 Juin 2017 - 14:26

J'approuve pleinement Space Opera. Je ne vois pas ce qui peut être fait dans une station lunaire qui serait impossible à faire sur l'ISS. Et en plus, ça coûtera beaucoup plus cher.

Je rajoute qu'en plus de rentrer dans les clous du budget, une des justifications pour la NASA est de donner un but au SLS et à Orion. Vestiges du programme Constellation, réalisés sans feuille de route, ces engins arrivent bientôt au terme de leur conception, et il va bien falloir trouver une idée pour les utiliser. Les astéroïdes semblant abandonnés, pourquoi pas la Lune?

Quant à l'éventuel programme martien, faut-il répéter qu'en dehors de beaux dessins, aucun programme concret n'a été approuvé? Et ce n'est pas avec les budgets actuels que ça risque de changer.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aRes


avatar

Masculin Nombre de messages : 538
Age : 38
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Dim 11 Juin 2017 - 23:13

Le DSG sera construit au moyen de 3 tirs de SLS Block 1B étalés sur 3 ans (vraisembloablement 2023-2024-2025). Sa capacité sera de 4 occupants pour des missions de plus de 42 jours au moyen d'Orion.

Ensuite vient le DST qui une fois assemblé en 3 tirs de SLS Block 1B (2027-2028) permettra un vol simulation d'environ une année. Il est conçu pour assurer trois missions de classe martienne de 1000 jours chacune avec une équipage de 4 personnes à bord.

Le premier vol vers le système martien est prévu pour 2033.

Je comprends les critiques concernant le DSG, mais dans l'absolu il permettra une transition entre l'ISS en fin de vie et les missions lointaines tout en conservant une occupation permanente de la banlieue terrestre à des fins désormais clairement martiennes.
Non ce qui manque le plus dans ce programme c'est bien la place qu'occuperont sans le moindre doute les nouvelles sociétés spatiales privées Space X et Blue Origin. C'est oublier que ces sociétés et bien d'autres (Bigelow Aerospace, Orbital ATK) proposeront rapidement des lanceurs, systèmes et modules bien plus ingénieux et économiques que ce que va nous pondre la NASA.

Déjà que le SLS n'aura plus lieu d'être une fois la Falcon Heavy et New Glenn opérationnels pour un coup largement moindre. Mais bon faut bien donner à bouffer aux États.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peronik




Masculin Nombre de messages : 421
Age : 46
Localisation : region parisienne
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Lun 12 Juin 2017 - 8:01

au États ou a leurs élus ? .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aRes


avatar

Masculin Nombre de messages : 538
Age : 38
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Lun 12 Juin 2017 - 9:34

peronik a écrit:
au États ou a leurs élus ? .....
Les deux.

Le fait est qu'aucune fusée n'est capable de lancer le vaisseau martien en un seul tir, trop complexe et couteux, mis à part si Elon Musk arrive à nous construire son ITS.
Il faudra donc forcément assembler les modules du vaisseau martien (DST dans le plan NASA) en orbite. L'idée du DSG est tout à fait louable: les astronautes pourront tester en sécurité le DST et y simuler la mission martienne, avec en backup le DSG en cas de soucis à bord du DST. Le DSG pourra bénéficier de l'expérience et d'une partie du matériel mis au point pour l'ISS, et sa taille est modeste (3 modules) donc loin de la gabegie de l'ISS.

La question est : faut-il l'assembler en orbite basse ou est-ce jouable en orbite lunaire ? L'orbite basse apporte une sécurité supplémentaire en cas de pépin pour un retour rapide de l'équipage, et une protection face aux rayonnements solaires et cosmiques. Une orbite proche de la Lune efface ces deux avantages, au profit d'un environnement d'espace profond qui permettra de réellement approuver le matériel et les procédures de vie des astronautes dans l'espace interplanétaire.

Je pense que ce principe DSG/DST est loin d'être a jeter par la fenêtre, bien au contraire. Le plan idéal serait que la NASA conserve Orion comme véhicule national, et stoppe le SLS, laissant SpaceX et Blue Origin mettre en orbite Orion et leurs vaisseaux respectifs au moyen des leurs superlanceurs de 70T, ainsi que les modules DSG/DST. Le tout avec un gros appui de Bigelow Aerospace qui a fait ses preuves dans les modules gonflables, légers et faciles à transporter.


Dernière édition par aRes le Lun 12 Juin 2017 - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69


avatar

Masculin Nombre de messages : 14302
Age : 66
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Lun 12 Juin 2017 - 10:46

aRes a écrit:

Je pense que ce principe DSG/DST est loin d'être a jeter par la fenêtre, bien au contraire. Le plan idéal serait que la NASA conserve Orion comme véhicule national, et stoppe le SLS, laissant SpaceX et Blue Origin mettre en orbite Orion et leurs vaisseaux respectifs au moyen des leurs superlanceurs de 70T, ainsi que les modules DSG/DST. Le tout avec un gros appui de Bigelow Aerospace qui a fait ses preuves dans les modules gonflables, légers et faciles à transporter.

Un tel scénario n'est pas impossible, mais j'y vois deux "gros points" qui devraient se réaliser :

- abandon du SLS : il y a - cela a été maintes fois souligné - des enjeux économiques et sociaux importants dans cette industrie spatiale US. Il faudrait que les "privés" montrent la fiabilité de leurs futurs lanceurs "lourds" pour que cela puisse être envisagé, et peut-être y compris prendre en charge le recyclage de certains personnels (?).

- les privés prennent en charge tous les lancements au-delà de l'orbite circum-terrestre (qui elle, leur a été dévolue) : La NASA pourra-t-elle offrir un "contrat" pour cela ? Ce n'est pas du tout sûr. A tout le moins les "privés" devront montrer auparavant que leur matériel est capable de faire le travail avec la fiabilité requise, donc se lancer par eux-mêmes (par exemple en décrochant une clientèle commerciale non-étatique pour des destinations lunaires) avant d'obtenir un contrat de la NASA ....


Dernière édition par montmein69 le Mar 13 Juin 2017 - 9:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argyre


avatar

Masculin Nombre de messages : 3034
Age : 51
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Lun 12 Juin 2017 - 14:43

aRes a écrit:
peronik a écrit:
au États ou a leurs élus ? .....
Les deux.

Le fait est qu'aucune fusée n'est capable de lancer le vaisseau martien en un seul tir, trop complexe et couteux, mis à part si Elon Musk arrive à nous construire son ITS.

Désolé, Peronik, mais si, il existe une solution pour 4 SLS sans assemblage, je l'ai explicitée dans un article d'Acta Astronautica de 2016.
J.M. Salotti, Robust, affordable, semi-direct Mars mission, Acta Astronautica, Volume 127, October–November 2016, pages 235–248, 2016.

Il y a 5 erreurs qui amènent à cette conclusion (seulement partiellement erronée, car il est vrai qu'il faut quand même plusieurs SLS pour préparer le vaisseau retour ...):
1) Imposer au minimum 4 astronautes, alors qu'avec 3 ça passe.
2) S'interdire l'aérocapture.
3) Garder le même vaisseau pour l'aller et le retour. C'est une erreur bête si je puis dire, qui est directement liée au 2) : si on amène un train spatial, on ne peut plus faire l'aérocapture ...
4) Oublier qu'on peut effectuer un rendez-vous en orbite martienne plutôt qu'en orbite terrestre pour ce qui concerne le vaisseau retour. C'est une remarque anodine, mais en vérité, là encore, c'est conditionné à l'aérocaptrure ...
5) Faire confiance aux rapports de la NASA.

Voir également mon site :
http://salotti.pagesperso-orange.fr/MarsSD.htm

Argyre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Space Opera
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 11768
Age : 44
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Lun 12 Juin 2017 - 15:18

Avec les nouveau lanceurs lourds qui s'annoncent et qui seront plus gros que SLS (New Armstrong et ITS), je me demande s'il ne serait pas sage de mettre à la poubelle les solutions à 3 ou 4 astronautes, et de passer aux solutions possibles avec ces lanceurs, soit plus de 10 astronautes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
aRes


avatar

Masculin Nombre de messages : 538
Age : 38
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Lun 12 Juin 2017 - 16:38

Space Opera a écrit:
Avec les nouveau lanceurs lourds qui s'annoncent et qui seront plus gros que SLS (New Armstrong et ITS), je me demande s'il ne serait pas sage de mettre à la poubelle les solutions à 3 ou 4 astronautes, et de passer aux solutions possibles avec ces lanceurs, soit plus de 10 astronautes.

Qui dit plus d'astronaute dit un vaisseau trans-martien plus grand et massif, et donc une aussi grande multitude de tirs qu'avec le SLS.
L'intérêt avec des plus gros lanceurs est de réduire le nombre de tirs nécessaires pour construire le train martien.

Zubrin tablait sur un équipage de 4 astronautes dans son Mars Direct. Et 3 astronautes pour Mars Semi Direct (le strict minimum pour que les compétences vitales de pilote/technicien/médecin soient présentent).
Un équipage de confort est estimé à 6 astronautes, c'était d'ailleurs le choix de la NASA dans son ancienne mission de référence (DRA 5.0). Au delà on créé trop de doublons et on multiplie la complexité et les risques.

A moins de refaire Das Marsprojekt de Von  Braun avec ses 7 vaisseaux de 10 astronautes  affraid mais cela se justifiait par le fait qu'à défaut d'informatique chaque vaisseau orbital devait rester habité le temps que les équipes sol effectuent leur mission sur le plancher des vaches martiennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Space Opera
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 11768
Age : 44
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Lun 12 Juin 2017 - 16:53

Oui, justement, tous les plans de la NASA partent du principe qu'un lanceur "super-lourd", c'est un lanceur capable d'envoyer entre 70t et 130t en LEO. Mais les plans de Blue Origin et SpaceX montrent plus que la tendance est autour de 300-400t en LEO et des coiffes de 12m à 15m, d'où un changement de paradigme. Et donc que tous les plans depuis Von Braun doivent peut-être partir à la poubelle, DRA en tête.

Le plan présenté par SpaceX n'est peut-être pas viable en l'état, mais il montre bien le décalage entre ceux qui veulent aller sur Mars avec SLS et ceux qui pensent que SLS c'est déjà du passé et qu'en 2033 il y aura déjà beaucoup plus gros sur le marché. On ne parle pas de 2020 là, on peut facilement imaginer qu'en 2030 SpaceX et Blue Origin auront concrétisé leur lanceur géant et classé SLS dans la catégorie "pas-si-super-lourd-que-ça-finalement".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
Argyre


avatar

Masculin Nombre de messages : 3034
Age : 51
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Lun 12 Juin 2017 - 21:53

Space Opera a écrit:
Avec les nouveau lanceurs lourds qui s'annoncent et qui seront plus gros que SLS (New Armstrong et ITS), je me demande s'il ne serait pas sage de mettre à la poubelle les solutions à 3 ou 4 astronautes, et de passer aux solutions possibles avec ces lanceurs, soit plus de 10 astronautes.

Personnellement, je me méfie des solutions qui renversent la table. Il y a déjà assez de technos à développer et de systèmes à qualifier pour qu'on en rajoute encore une couche, avec des risques importants à plusieurs niveaux (multitude de moteurs, transfert de carburant en orbite, atterrissage sur Mars, refueling, remontée en orbite, etc.) 
A l'heure actuelle, le SLS est pratiquement achevé et les lanceurs plus lourds n'existent que sur le papier. Pour 30 à 40 milliards de plus, 15 ans, et deux grosses missions préparatoires, on a une mission martienne habitée. Evidemment que je suis favorable à un énorme vaisseau pour emmener 50 personnes d'un coup, mais avec un développement qui durerait combien d'années et quel budget ? Et quels risques d'échec ?
Je pense que l'ITS pourrait être la suite logique. Mais déjà, si on pouvait lancer vers Mars un vaisseau avec 3 astronautes et aller jusqu'à l'atterrissage le tout avec un seul SLS, ce serait je pense très efficace, très simple et très bon marché relativement à la complexité des missions proposées par la NASA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Space Opera
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 11768
Age : 44
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Lun 12 Juin 2017 - 22:03

Parfois les changements d'échelles offrent plus de simplifications que de complexifications.
Utiliser un lanceur d'environ 300t de CU (pour moins cher qu'un SLS) pourrait, au conditionnel, très bien baisser les coûts globaux pour une mission pourtant plus ambitieuse. Si on est moins regardant sur la masse, des casse-têtes insolubles deviennent faciles à résoudre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
montmein69


avatar

Masculin Nombre de messages : 14302
Age : 66
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Mar 13 Juin 2017 - 9:36

Comme on est dans le FIL sur la NASA et les projets gouvernementaux, je me demandais si l'espoir exprimé par la NASA que le DSG (Deep Space Gateway) qui est conçu comme un avant-poste avec trois utilisations possibles :

  • être proposé à des agences spatiales ou des investisseurs privés, souhaitant accéder au sol lunaire (sciences/exploration/exploitation selon leur désir)
  • être un point de départ d'une première mission du DST (Deep Space Transport) après son assemblage (vaisseau interplanétaire de taille raisonnable mais suffisamment vaste pour une occupation longue raisonnée) en orbite NRHO.
  • être le point de départ du DST (ou d'un exemplaire amélioré .... puisqu'il y aura du retour sur le premier modèle et probablement des avancées sur la résolution de difficultés inconnues à bord de l'ISS) pour viser une première destination martienne


avait des chances de susciter un investissement réel (donc au delà des déclarations d'intention) d'autres agences spatiales et/ou d'investisseurs pour accéder au sol lunaire soit par pilotage d'engins robotiques depuis le DSG (les japonais ? les russes ?) soit en s'y posant et en y installant une base fut-elle minimale (l'ESA ? des investisseurs pensant exploiter quelque chose de rentable ?)

Le plan NASA (donc le plan gouvernemental US envisagé) proprement dit continuant de fait, à écarter l'idée du "retour sur la Lune".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 7940
Age : 74
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Jeu 15 Juin 2017 - 5:39

Difficile de répondre aux interrogations de montmein69 si le DSG pourrait être utilisé par d'autres pour des projets lunaires .
En tout cas, son intérêt principal me semble être - comme la NASA et Boeing le conçoivent - d'être la base de départ du DST qui  servirait de relais - au de-là du champs de gravitation terrestre - jusqu'au voisinage par exemple du champ de gravitation martien : cette destination pourrait être Phobos ou Deimos.
Resterait une dernière étape pour atteindre le sol de Mars au moyen d'une navette .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69


avatar

Masculin Nombre de messages : 14302
Age : 66
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Jeu 15 Juin 2017 - 7:52

Lors de la présentation des utilisations possibles ? souhaitées ? du DSG on pouvait lire :
https://www.nasa.gov/feature/deep-space-gateway-to-open-opportunities-for-distant-destinations a écrit:

To achieve the agency’s goal to extend humanity’s presence in the solar system will require the best research, technologies and capabilities from international partners and the private sector. NASA will look to partners for potential contributions of spaceflight hardware and the delivery of supplemental resources. The gateway and transport could potentially support mission after mission as a hub of activity in deep space near the moon, representing multiple countries and agencies with partners from both government and private industry. NASA is open to new ideas of both a technical and programmatic nature suggestions as we develop, mature and implement this plan.

..../cut/.....
“I envision different partners, both international and commercial, contributing to the gateway and using it in a variety of ways with a system that can move to different orbits to enable a variety of missions,” said William Gerstenmaier, associate administrator for Human Exploration and Operations at NASA Headquarters in Washington. “The gateway could move to support robotic or partner missions to the surface of the moon, or to a high lunar orbit to support missions departing from the gateway to other destinations in the solar system.”

Donc ce sont des possibilités envisageables du point de vue de l'agence, en sus de son propre plan d'exploitation de ce DSG. Ce qui de façon plus ou moins implicite contient une possibilité de participation aux investissements, ce qui reste le talon d'Achille de la plupart des "envies" exprimées dans la feuille de route, côté US.(ces envies pourraient-elles réellement se concrétiser sans ces apports ?)

Mes interrogations portaient donc plus sur la possibilité que cela se concrétise en se plaçant du point de vue de ceux à qui est fait un appel du pied :

  • du côté des agences déjà partenaires, avec la question si elles voudront ou pourront (?) cumuler cela avec la poursuite d'exploitation conjointe de l'ISS au-delà de 2024 ?
  • du côté de nouvelles agences émergentes, sachant qu'elles pourraient être tentées concurrentiellement, par les propositions des chinois d'utiliser leur station en LEO et possiblement leurs débuts de projets lunaires.
  • du côté des "commerciaux" de la "planète globalisée" (des investisseurs voulant faire prospérer leurs capitaux), si tant est que l'environnement lunaire soit réellement porteur (finalité touristique ? industrielle ? ....).*


* pour ces "poids lourds" , je pense plutôt qu'ils voudraient gérer leur business de A à Z sans se mettre de fil à la patte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argyre


avatar

Masculin Nombre de messages : 3034
Age : 51
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Jeu 15 Juin 2017 - 8:29

montmein69 a écrit:

Donc ce sont des possibilités envisageables du point de vue de l'agence, en sus de son propre plan d'exploitation de ce DSG. Ce qui de façon plus ou moins implicite contient une possibilité de participation aux investissements, ce qui reste le talon d'Achille de la plupart des "envies" exprimées dans la feuille de route, côté US.(ces envies pourraient-elles réellement se concrétiser sans ces apports ?)

Mes interrogations portaient donc plus sur la possibilité que cela se concrétise en se plaçant du point de vue de ceux à qui est fait un appel du pied :

  • du côté des agences déjà partenaires, avec la question si elles voudront ou pourront (?) cumuler cela avec la poursuite d'exploitation conjointe de l'ISS au-delà de 2024 ?
  • du côté de nouvelles agences émergentes, sachant qu'elles pourraient être tentées concurrentiellement, par les propositions des chinois d'utiliser leur station en LEO et possiblement leurs débuts de projets lunaires.
  • du côté des "commerciaux" de la "planète globalisée" (des investisseurs voulant faire prospérer leurs capitaux), si tant est que l'environnement lunaire soit réellement porteur (finalité touristique ? industrielle ? ....).*


* pour ces "poids lourds" , je pense plutôt qu'ils voudraient gérer leur business de A à Z sans se mettre de fil à la patte.

Ces interrogations me paraissent légitimes.
La NASA n'en finit plus de ne pas avoir les idées claires. On dirait un enfant de 10 ans qui choisit un jouet uniquement selon son envie du moment, le laisse tomber quelques jours après et en reprend aussitôt un autre qui parait plus beau ....
Ce qui manque cruellement, c'est une justification claire des choix, accompagnée d'une justification claire du rejet des autres options. Et on n'a ni l'un, ni l'autre. En fait, les autres options sont totalement ignorées ....
Rappelons que c'est le Congrès qui a obligé la NASA à faire le SLS et Orion en l'inscrivant dans la loi. Cela en dit long sur la confiance du congrès en la NASA. D'autre part, au sein même de la NASA, il y a probablement beaucoup de dissensions. Les choix dépendent donc fortement de l'équipe de direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 7940
Age : 74
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Jeu 15 Juin 2017 - 14:06

La Falcon Heavy aurait la possibilité de rejoindre cette DSG puisque un vol circumlunaire est déjà prévu :

http://www.spacex.com/news/2017/02/27/spacex-send-privately-crewed-dragon-spacecraft-beyond-moon-next-year
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69


avatar

Masculin Nombre de messages : 14302
Age : 66
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Ven 16 Juin 2017 - 9:13

Giwa a écrit:
La Falcon Heavy aurait la possibilité de rejoindre cette DSG puisque un vol circumlunaire est déjà prévu :
Tout comme pourrait le faire le New-Glenn. Ce sont des sociétés pouvant fournir des moyens de transport. Oui, mais à qui ?

Bigelow envisage-t'il d'exploiter pour son compte ses modules ? Du genre un hôtel touristique ?
Ou même un dortoir pour des mineurs salariés dont les équipes se relaient et qui viennent se ressourcer après un dur labeur au sol ? ou un laboratoire pour des scientifiques qui y fabriqueraient des vaccins ? Mais là encore cela s'apparente plus à une mise à disposition de moyens à qui en aurait besoin.

Pour investir ... on peut penser à Planetary Resources
http://www.planetaryresources.com/2017/04/our-global-infrastructure-is-expanding-into-space/
mais cela concernerait plutôt des astéroïdes dont les potentiels en produits miniers exploitables sont largement plus  diversifiés que la Lune. Donc quel intérêt d'utiliser le DSG (y déposer des relais d'ergols ?)
Et cette société P.R. si elle perçoit un avenir radieux à ses activités trouvera-t-elle vraiment des sociétés spécialisées dans ces activités minières ? Peut-être des geeks multi milliardaires se lanceront-ils dans leur création ?
Citation :
This dramatic shift involves infrastructure projects that are vastly larger in scale than anything on Earth.  As industries move into space, we will see the emergence of asteroid mining and orbital fuel depots, permanent in-space vehicles, commercial moon missions, lunar habitats, and the emergence of affordable space tourism

Pour le moment , et cet avis n'engage que moi, cela tient de la méthode Coué : "cela devient techniquement accessible, donc cela va se faire".
Reste à savoir dans quel délai cette échéance se concrétisera "pour de vrai" scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aRes


avatar

Masculin Nombre de messages : 538
Age : 38
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Ven 16 Juin 2017 - 11:45

Je ne vois pas de viabilité à court terme de l'offre privée indépendante. Elle devra encore pour pas mal de temps être financée par le public. Vu les résultats excellents et économiques de SpaceX, Blue Origin et Bigelow il faut absolument que la NASA, USAF et autres institutions US continuent à les lancer et les renforcer, c'est du gagnant-gagnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Futur programme spatial américain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 41 sur 42Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: USA :: NASA et programmes gouvernementaux-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com