PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Partagez | 
 

 Futur programme spatial américain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 42, 43, 44
AuteurMessage
Space Opera
Modérateur
Modérateur



Nombre de messages : 12220
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Dim 18 Mar 2018 - 20:11

Avec un SLS à plus de 20 milliards et qui continue à récupérer plus de 3 milliards par an, j'ai du mal à être d'accord avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
Anovel
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 465
Age : 60
Localisation : 62 Le Portel
Date d'inscription : 03/10/2017

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Dim 18 Mar 2018 - 20:59

Space Opera a écrit:
Avec un SLS à plus de 20 milliards et qui continue à récupérer plus de 3 milliards par an, j'ai du mal à être d'accord avec toi.
Hadéen n'a peut-être pas tord!
Les "patrons" américains ne font pas dans la dentelle quand une idée perd trop d'argent et ne porte pas ses fruits, on supprime le produit et ceux qui le produisent!
C'est brutal mais efficace, n'oublions pas que la navette a été supprimée du jour au lendemain idem du programme Arés!
Dons si le SLS est trop cher et n'apporte pas le gain politique attendu >>>> poubelle!!!
Surtout si dans le même temps les concurrents américains font mieux et moins cher!


Dernière édition par Anovel le Dim 18 Mar 2018 - 21:00, édité 1 fois (Raison : orthographe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David L.
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 11054
Age : 44
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Dim 18 Mar 2018 - 21:06

Anovel a écrit:

C'est brutal mais efficace, n'oublions pas que la navette a été supprimée du jour au lendemain [...]

non    C'est totalement faux !

L'arrêt de la navette à l'horizon 2010 a été annoncé par Bush en 2004 et elle a continué à voler jusqu'en 2011.

Si cette durée, plus de 7 ans et demi, c'est "du jour au lendemain"...    Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
katalpa


avatar

Féminin Nombre de messages : 685
Age : 50
Localisation : Mars
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Dim 18 Mar 2018 - 21:29

Bien sûr que c'est faux, la Nasa aujourd'hui a les mains libres pour ses projets de sondes d'exploration et gageons d'autres projets pour Mars et la Lune en réserve. Avec Space X et les autres, c'est l'image du spatial qui change et la Nasa est aussi tributaire de cette image pour se faire voter des crédits et des projets approuvés. La Nasa sait qu'elle ne peut pas refaire Apollo, ni même les navettes américaines, dans un cas comme ça, elle fait bien de déléguer, même en perdant une partie de sa souveraineté sur les futurs projets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacquesabeasis.cabanova.com
Anovel
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 465
Age : 60
Localisation : 62 Le Portel
Date d'inscription : 03/10/2017

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Dim 18 Mar 2018 - 22:22

David L. a écrit:
Anovel a écrit:

C'est brutal mais efficace, n'oublions pas que la navette a été supprimée du jour au lendemain [...]

non    C'est totalement faux !

L'arrêt de la navette à l'horizon 2010 a été annoncé par Bush en 2004 et elle a continué à voler jusqu'en 2011.

Si cette durée, plus de 7 ans et demi, c'est "du jour au lendemain"...    Rolling Eyes
Sauf que c'était plus le même président ni la même administration et les décisions des républicains ne sont pas celles des démocrates

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pr%C3%A9sidents_des_%C3%89tats-Unis
Au passage c'est surtout le sénat qui décide et si c'est pas dans la ligne.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David L.
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 11054
Age : 44
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Dim 18 Mar 2018 - 23:27

Anovel a écrit:
David L. a écrit:


non    C'est totalement faux !

L'arrêt de la navette à l'horizon 2010 a été annoncé par Bush en 2004 et elle a continué à voler jusqu'en 2011.

Si cette durée, plus de 7 ans et demi, c'est "du jour au lendemain"...    Rolling Eyes

Sauf que c'était plus le même président ni la même administration et les décisions des républicains ne sont pas celles des démocrates

Et qu'est ce que ça change dans le fait que dire que "la navette a été supprimée du jour au lendemain" est totalement erroné ???  scratch scratch scratch

Bush a annoncé en 2004, un an après STS-107, un arrêt à l'horizon 2010, donc pas du jour au lendemain.

Obama, au pouvoir à partir de janvier 2009, n'a rien changé à l'arrêt du programme navette (contrairement à une ou des déclarations de sa part pendant la campagne électorale) et la fin du programme n'a glissé de 2010 à 2011 qu'en raison des retards des missions, donc Obama n'a pas non plus abandonné la navette du jour au lendemain.

Je ne vois pas ce que les changements d'administration présidentielle viennent faire dans ton erreur historique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David L.
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 11054
Age : 44
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Dim 18 Mar 2018 - 23:30

Anovel a écrit:

Au passage c'est surtout le sénat qui décide et si c'est pas dans la ligne.....

Au passage, tu pourras regarder un certain nombre de sujets et constater que j'ai déjà rappelé maintes fois ce fait, avec une différence : ce n'est pas seulement le sénat, mais aussi la chambre des représentants qui décident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David L.
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 11054
Age : 44
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Programme spatial américain   Dim 18 Mar 2018 - 23:35

Anovel a écrit:

[...] les décisions des républicains ne sont pas celles des démocrates

Elles peuvent être différentes, mais aussi aller dans le même sens : c'est l'administration Bush qui a mis en oeuvre les programmes COTS et CRS et l'administration Obama n'a fait que continuer dans la même voie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunarjojo
Donateur
Donateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 2262
Age : 64
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Lun 19 Mar 2018 - 11:48

Anovel a écrit:
David L. a écrit:
Sauf que c'était plus le même président ni la même administration et les décisions des républicains ne sont pas celles des démocrates

Si on regarde l'histoire récente des Etats-Unis, il est difficile de dire qui des démocrates ou des républicains sont plus pro-spatiaux (ou anti-spatiaux, c'est selon..)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anovel
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 465
Age : 60
Localisation : 62 Le Portel
Date d'inscription : 03/10/2017

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Lun 19 Mar 2018 - 18:45

David L. a écrit:
Anovel a écrit:

[...] les décisions des républicains ne sont pas celles des démocrates

Elles peuvent être différentes, mais aussi aller dans le même sens : c'est l'administration Bush qui a mis en oeuvre les programmes COTS et CRS et l'administration Obama n'a fait que continuer dans la même voie.
Tu as raison pour la durée mais c'est quand même parti à la poubelle le programme navette et peut importe qui a décidé.
Personne n'a fait de sentimentalisme, pas dans l'air du temps on supprime et tant pis pour le travailleur moyen!
L'économie américaine allant plutôt bien c'est pas non plus un drame national, on recase les employés dans d'autres secteurs!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petite Crevette


avatar

Masculin Nombre de messages : 146
Age : 48
Localisation : on the surface of the red planet
Date d'inscription : 04/10/2016

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Ven 23 Mar 2018 - 1:55

Le Congrès a complètement rejeté toutes les réductions majeures proposées à la NASA et à d'autres agences scientifiques par l'Administration Trump, leur fournissant souvent des augmentations de financement à la place. La Consolidated Appropriations Act de 2018, financerait presque toutes les agences gouvernementales jusqu'à la fin de cet exercice (qui se termine le 30 septembre).

Si cette législation était adoptée, la NASA recevrait une augmentation de 1,1 milliard de dollars pour atteindre 20,7 milliards de dollars en 2018. C'est un résultat bien meilleur que la proposition initiale de la Maison Blanche qui aurait réduit la NASA de 1% à 19,1 milliards de dollars.

-le programme d' exploration robotique de Mars reçoit une augmentation de 75 millions $ avec des directions spécifiques pour soutenir la mission de retour d'échantillons de Mars.

-NEOCam, un télescope spatial proposé pour la détection d'objets proches de la Terre, est financé à 35 millions de dollars. Bien que ce ne soit pas idéal, ce montant aidera à maintenir les lignes de production pour les capteurs nécessaires à cette mission.

-Europa devrait recevoir 595 millions de dollars en 2018, non seulement pour le vaisseau spatial Clipper, mais aussi pour un atterrisseur. La loi réitère que la mission doit être lancée en 2022 sur SLS mais la NASA a déclaré vouloir lancer le Clipper en 2025 sur une fusée commerciale.

-2,2 milliards de dollars sont alloués à la Division des sciences planétaires de la NASA, soit une augmentation de 382 millions de dollars par rapport à 2017. La majeure partie de cette augmentation va au projet Europa Clipper / lander et au programme d'exploration de Mars.

-Les lignes du programme Discovery et New Frontiers voient chacune une augmentation d'environ 10%.

-Un hélicoptère qui pourrait être envoyé avec le futur Mars 2020 rover est financé à 23 millions de dollars.

-La recherche et l'analyse des sciences planétaires - la principale source de financement pour les scientifiques planétaires à travers les États-Unis qui ne sont pas directement impliqués dans une mission de vol - atteint 197 millions de dollars.

-1,9 milliard de dollars pour Earth Science, qui maintient son financement historique élevé pour la troisième année consécutive.

-350 millions de dollars en 2018 pour une deuxième tour de lancement pour le SLS.

http://www.planetary.org/blogs/casey-dreier/2018/20180322-fy18-omnibus.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wakka
Admin
Admin

avatar

Masculin Nombre de messages : 14761
Age : 57
Localisation : Orvault 44
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Ven 23 Mar 2018 - 7:29

Que de bonnes nouvelles cheers
A croire que le congrès fait exprès de contrer Trump megalol

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://developpement-orion.over-blog.com/
Thierz
Donateur
Donateur

avatar

Nombre de messages : 2250
Age : 41
Localisation : Grenoble-Chambéry
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Ven 23 Mar 2018 - 8:01

Merci pour le travail de synthèse Petite Crevette. Tout ceci fait bien plaisir à lire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabien0300
Donateur
Donateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 324
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Ven 23 Mar 2018 - 10:04

Ça fait beaucoup de bonnes nouvelles  biere

Une 2ème tour pour le SLS
Un atterrisseur sur Europe
Un hélicoptère sur Mars

10 ans se sont écoulés cette nuit ?

Par contre Clipper en 2025...  Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astro-notes
Donateur
Donateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 10949
Age : 75
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Ven 23 Mar 2018 - 10:35

Puisque vous êtes globalement ravis ; je le suis aussi, avec mon état pessimiste récurent, je peux dire cela aurait pu être pire.  megalol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
ndiver


avatar

Masculin Nombre de messages : 207
Age : 33
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Ven 23 Mar 2018 - 12:33

Intéressant ces décisions du congrès.
Pour la deuxième tour de lancement SLS, il y a besoin si on a un lancement tous les deux ans ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petite Crevette


avatar

Masculin Nombre de messages : 146
Age : 48
Localisation : on the surface of the red planet
Date d'inscription : 04/10/2016

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Ven 23 Mar 2018 - 12:41

ndiver a écrit:
Intéressant ces décisions du congrès.
Pour la deuxième tour de lancement SLS, il y a besoin si on a un lancement tous les deux ans ? scratch

La tour de lancement mobile existante du SLS est conçue uniquement pour la version Block 1A. Pour le SLS Block 1B prévu avec un équipage en 2023, la mise à niveau de la tour de lancement a été estimée à trois ans. Mais puisqu'il n'y a qu'une seule tour de lancement, les travaux ne pourraient commencer qu'après le lancement du premier bloc SLS 1A en 2020, ce qui retarderait les prochains lancements du SLS. Le fait d'avoir une seconde tour supprimerait ce goulot d'étranglement et préserverait la possibilité de lancer des versions 1A du SLS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ndiver


avatar

Masculin Nombre de messages : 207
Age : 33
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 18/06/2013

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Ven 23 Mar 2018 - 12:58

Petite Crevette a écrit:
ndiver a écrit:
Intéressant ces décisions du congrès.
Pour la deuxième tour de lancement SLS, il y a besoin si on a un lancement tous les deux ans ? scratch

La tour de lancement mobile existante du SLS est conçue uniquement pour la version Block 1A. Pour le SLS Block 1B prévu avec un équipage en 2023, la mise à niveau de la tour de lancement a été estimée à trois ans. Mais puisqu'il n'y a qu'une seule tour de lancement, les travaux ne pourraient commencer qu'après le lancement du premier bloc SLS 1A en 2020, ce qui retarderait les prochains lancements du SLS. Le fait d'avoir une seconde tour supprimerait ce goulot d'étranglement et préserverait la possibilité de lancer des versions 1A du SLS.
D'accord, je comprends mieux, merci pour cette explication.
Donc en gros, avec la configuration choisie, le SLS sera utilisable en Block 1A ou 1B au lieu de juste 1B passé le premier lancement ? Il y a un intérêt à conserver le standard 1A ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69


avatar

Masculin Nombre de messages : 15309
Age : 67
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Ven 23 Mar 2018 - 13:34

Il parait assez peu probable que le pas de tir utilisé pour le premier vol (mission EM-1 avec Block 1A) soit ensuite upgradé pour accueillir les versions suivantes.
En effet les travaux d'adaptation seraient conséquents et la fréquence de tir prévu ne justifie pas de disposer de deux pas de tir pour le SLS.

Donc après le premier tir, toutes les versions ultérieures seront tirées depuis le pas de tir qui vient d'être financé. Ce que tu appelles le "standard block 1A" disparaissant.

Remarque : si on fait les comptes .... le premier tir (avec une version du SLS qui sera unique) aura coûté bien cher. (adaptation de l'étage qui devient l' Interim Cryogenic Propulsion Stage .... à usage unique, adaptation du pas de tir pour refaire l'alimentation en ergols de cet étage .... à usage unique aussi).
La décision qui avait été prise de ne pas financer tout de suite l'Exploration Upper Stage .... n'aboutit pas vraiment à des économies ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabien0300
Donateur
Donateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 324
Age : 32
Localisation : France
Date d'inscription : 23/10/2016

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Sam 24 Mar 2018 - 14:36

J'ai trouvé cet article qui est assez complet sur le nouveau budget. Il est à la base en anglais mais je l'ai traduit car impossible de le résumer. Pour la traduction j'ai utilisé google puis je suis repassé dessus pour le franciser. Il est possible qu'il reste des approximations, notamment sur les termes techniques, donc désolé par avance. La source de l'article original se trouve à la fin.



La fusée prévue par NASA pour renvoyer les humains sur la Lune et le programme d'exploration du système solaire de l'agence ont été les grands gagnants dans un budget de 20,7 milliards de dollars adopté par le Congrès et signé par le président Trump vendredi.

Le financement de la NASA faisait partie d'un ensemble de dépenses fédérales de 1,3 milliards de dollars qui permet au gouvernement de continuer à fonctionner jusqu'à la fin de l'exercice 2018, soit le 30 septembre, après plusieurs budgets provisoires au cours des derniers mois.

Les législateurs ont donné à la NASA près de 1,1 milliard de dollars de plus que ce que l'agence spatiale a reçu au cours de l'exercice financier 2017, et 1,6 milliard de dollars de plus que la demande du budget 2018 de l'administration Trump.

Le SLS de la NASA, une fusée de plusieurs milliards de dollars qui a été la pierre angulaire du programme de vols spatiaux habités de l'agence depuis 2011, recevra 2,15 milliards de dollars dans le budget de l'exercice 2018. La capsule de l'équipage Orion, qui sera lancée sur le SLS, recevra 1,35 milliard de dollars.

Le budget prévoit 350 millions de dollars pour la construction d'une deuxième plate-forme de lancement SLS, un projet de la NASA pour réduire le fossé entre le premier et le second vol du SLS.

Les gestionnaires ont examiné l'année dernière les avantages de la construction d'une deuxième plate-forme de lancement, mais les responsables de la NASA ont rejeté l'idée le mois dernier, invoquant des problèmes de coûts. Le financement d'une deuxième plate-forme de lancement SLS n'a pas été inclus dans la proposition budgétaire de la Maison Blanche pour l'année fiscale 2019.

La plate-forme de lancement SLS existante, construite à l'origine pour la fusée Ares 1 de la NASA, annulée en 2010, est en voie d'achèvement au Centre spatial Kennedy. Les techniciens assembleront le Space Launch System sur la plate-forme à l'intérieur de l'emblématique Vehicle Assembly Building du spatioport, puis transféreront le porteur de fusée mobile à la rampe de lancement 39B voisine pour les opérations de compte à rebours et de lancement.

Les responsables de la NASA ne sont pas inquiets par la légère "déviation" de la plate-forme de lancement d'une orientation parfaitement verticale, disant que la structure est dans les tolérances de conception.

Mais la plate-forme est dimensionnée pour une configuration du SLS que la NASA a l'intention de ne faire voler qu'une seule fois. La version SLS Block 1, utilisant un étage supérieur monomoteur dérivé de la fusée Delta 4 de United Launch Alliance, devrait être lancée en 2020, envoyant une capsule Orion sur un vol d'essai de 25 jours en orbite autour de la Lune.

L'étage supérieur modifié Delta 4, connu par la NASA sous le nom d'ICPS (Interim Cryogenic Propulsion Stage), a déjà été construit à l'usine de fusées ULA de Decatur, en Alabama, et livré à Cap Canaveral avant le vol inaugural du SLS.


La NASA a demandé à Boeing, son principal équipementier de SLS, de commencer à travailler sur un étage supérieur agrandi avec quatre moteurs Aerojet Rocketdyne RL10 qui prendront part à la deuxième mission SLS, appelée Exploration Mission-2, en 2023. La NASA prévoit que le vol EM-2 sera la première mission SLS / Orion avec des astronautes à bord.

La version SLS qui utilisera l'étage supérieur plus puissant est connue sous le nom de Bloc 1B.

Avant la signature vendredi du nouveau budget, les responsables prévoyaient d'augmenter la hauteur de la plate-forme de lancement SLS pour accueillir l'étage supérieur plus grand d'environ 13 mètres que celui du premier SLS.

Les modifications de la plate-forme devaient durer environ 33 mois. Le temps requis pour les changements sur la tour de lancement a été un facteur important pour retarder le décollage prévu de la première mission SLS / Orion avec équipage en 2023, mais il y a d'autres travaux à terminer avant l'EM-2. Les ingénieurs doivent également terminer les essais du système de support de vie de l'engin spatial Orion, des logements de l'équipage et des affichages du poste de pilotage avant de faire voler des passagers.

Robert Lightfoot, l'administrateur intérimaire sortant de la NASA qui devait prendre sa retraite à la fin avril, a déclaré à un sous-comité de la Chambre le 7 mars qu'il n'y avait pas assez d'argent dans le budget de l'agence pour retarder ou annuler d'autres projets.

Répondant à une question lors de l'audience, Lightfoot a reconnu qu'une deuxième plate-forme de lancement SLS serait meilleure pour le programme dans un «monde idéal».

"Je pourrais faire voler plus rapidement des humains, probablement vers 2022", avec une deuxième plate-forme de lancement, a déclaré Lightfoot.

Si la NASA fait une tour de lancement distincte pour la fusée SLS Block 1B, le deuxième vol de SLS,qui sera habité, pourrait se faire sur la plate-forme déjà construite, en utilisant la même configuration du bloc 1 que EM-1.

Dans un tel cas, les gestionnaires de mission devraient modifier la séquence de lancement et les plans de vol SLS / Orion de la NASA, qui supposent que l'étage supérieur fait son vol inaugural sur EM-2, donnant à la fusée assez de puissance pour transporter un module de propulsion vers la Lune avec l'équipage d'Orion et commençant l'assemblage d'une mini-station spatiale appelée LOP-G.

La NASA supporterait également des coûts imprévus pour acheter un autre étage de fusée ICPS à ULA, et effectuerait des examens pour s'assurer que l'étage est certifié pour être lancée avec des astronautes.

«Si une plate-forme apparaissait comme quelque chose que nous allions construire, nous ne commencerions pas à modifier celle que nous construisons pour EM-1», a déclaré Lightfoot le 7 mars. «Par conséquent, une fois que nous avons volé une fois sur ce MLP, c'est maintenant prêt à voler à nouveau. Nous passerions donc en revue le processus d'achat d'un autre ICPS, avec les dépenses qui en découlent et l'évaluant au niveau humain, afin que nous puissions faire voler Orion avec équipage plus rapidement.

"Alors peut-être que le premier lancement de la nouvelle MLP que nous construirions pourrait être EM-3 ou EM-4, mais cela nous laisserait la possibilité de continuer à voler sur la MLP que nous construisons maintenant, au lieu de la modifier".

"C'est une proposition assez coûteuse de construire un autre lanceur mobile et d'acheter un autre ICPS", a-t-il déclaré. "Nous avons eu des discussions. Nous avons eu des débats, et notre réponse est devenue que nous devrions rester avec le plan que nous avons. "

Le Groupe consultatif sur la sécurité aérospatiale a recommandé l'an dernier que la NASA construise une deuxième plate-forme de lancement mobile SLS pour prévenir les risques de sécurité qui pourraient découler d'un long intervalle entre les missions.

"Les fonds (pour la deuxième plate-forme de lancement mobile SLS) offriront également une flexibilité pour les futures missions de la NASA et d'autres agences fédérales qui nécessiteront des capacités de levage plus importantes que celles des lanceurs actuels." ont écrit les législateurs dans un rapport accompagnant le projet de loi budgétaire.


Les configurations SLS Block 1 et Block 1B utilisent le même étage de base, avec quatre moteurs principaux RS-25 à hydrogène de la flotte de navettes spatiales à la retraite. Deux propulseurs à propergol solide, également basés sur la technologie de la navette, aideront le SLS à décoller, combinés avec les quatre moteurs principaux pour produire 8,8 millions de livres de poussée au décollage.

La version Block 1 sera capable d'envoyer plus de 70 tonnes de charge utile en orbite terrestre basse, et plus de 25 tonnes sur un parcours vers la Lune. Avec l'étage supérieur élargi du Block 1B, le SLS, dans sa configuration d'équipage peut fournir plus de 105 tonnes en orbite terrestre basse et plus de 32 tonnes sur une trajectoire d'injection trans-lunaire, selon un porte-parole du Marshall Space Flight Center de la NASA en Alabama, où le programme de fusée est basé.

En volant uniquement avec une cargaison, le SLS Block 1B peut pousser plus de 37 tonnes vers la Lune.

La fusée la plus puissante actuellement, la Falcon Heavy de SpaceX, peut envoyer jusqu'à 63,8 tonnes de charge utile en orbite terrestre basse, en supposant qu'aucun des trois étages de ne soit récupéré. SpaceX n'a ​​pas publié la performance du Falcon Heavy sur une trajectoire lunaire.

La ligne budgétaire des opérations spatiales de la NASA, qui finance la Station spatiale internationale et le développement des vaisseaux commerciaux par Boeing et SpaceX, recevra 4,7 milliards de dollars dans le budget de l'exercice 2018, proche du niveau de financement proposé par la NASA et la Maison Blanche.

Les programmes scientifiques de la NASA ont également bénéficié d'une hausse de financement de près de 500 millions de dollars dans le projet de loi budgétaire.

Le budget scientifique de 6,22 milliards de dollars de l'agence comprend un financement de près de 400 millions de dollars pour la division des sciences planétaires de la NASA par rapport aux niveaux de 2017. La division des sciences planétaires est chargée de gérer l'exploration robotique de la NASA du système solaire.

Deux missions sur la lune Europe de Jupiter reçoivent 595 millions de dollars dans le budget, couvrant le développement d'une sonde nommée Europa Clipper qui effectuera des douzaines de survols de la lune, et le développement d'un atterrisseur qui ferait le premier atterrissage sur la surface glacée d'Europe, qui couvre un océan d'eau liquide.

L'administration Trump a proposé de ne pas financer l'atterrisseur Europe dans ses demandes budgétaires pour 2018 et 2019.


L'exploration robotique de Mars par la NASA recevra 660 millions de dollars, incluant le rover Mars 2020 et la planification et le développement anticipé d'un programme multi-vaisseau spatial pour prélever des échantillons de la surface martienne et les ramener sur Terre.

En outre, le budget prévoit 23 millions de dollars pour une démonstration d'hélicoptère sur Mars. Les responsables de la NASA s'attendent à décider dès le mois prochain si un drone volant, alimenté par batterie rechargeable pourrait être lancé sur Mars avec la prochaine mission de l'agence en 2020.

Jim Green, directeur de la division des sciences planétaires de la NASA, a déclaré lundi que l'adoption du budget de l'exercice 2018 aiderait les responsables à approuver le lancement de l'hélicoptère sur Mars en 2020. L'autre prérequis, a t-il dit, est un examen technique du drone. Statué après une série de tests au sol qui devrait bientôt se terminer.

Le budget marque 850 millions de dollars pour la division astrophysique de la NASA, soit 100 millions de dollars de plus qu'en 2017.

Les législateurs ont fourni 150 millions de dollars pour le télescope à grand champ infrarouge, WFIRST, que l'administration Trump a proposé d'annuler le mois dernier.

Le lancement de WFIRST, prévu pour le milieu des années 2020, se fera dans la lignée des grands observatoires spatiaux de la NASA, après Hubble et le télescope spatial James Webb. C'était la première priorité du programme d'astrophysique de la NASA dans une enquête décennale de la National Academy of Sciences publiée en 2010. La politique de l'agence est de suivre les indications de la communauté scientifique dans les rapports d'enquête décennaux.

L'année dernière, WFIRST a dépassé ses 3,2 milliards de coûts et Thomas Zurbuchen, chef de la direction scientifique de la NASA, a "dirigé ?" une équipe au Goddard Space Flight Center dans le Maryland, où se trouve le bureau du projet WFIRST. la mission pourrait être modifiée pour ne pas dépasser la limite budgétaire.

Les responsables de la rédaction de la demande de budget de la NASA pour l'exercice 2019 ont annoncé que WFIRST était trop cher, mais la mission a bénéficié d'un fort soutien du Congrès.

Sur la proposition de résiliation de WFIRST, les législateurs ont écrit qu'ils "rejettent l'annulation des priorités scientifiques recommandées par le processus d'enquête décennale de la National Academy of Sciences".

Le budget finance également le lancement du télescope spatial James Webb l'année prochaine, ainsi que la poursuite des opérations du télescope spatial Hubble et de l'observatoire astronomique SOFIA.

La division des sciences de la Terre de la NASA devrait recevoir 1,92 milliard de dollars dans le budget de 2018, finançant une série de missions de recherche sur le climat, dont quatre annulées par la Maison Blanche dans ses demandes de budget 2018 et 2019.

Un cinquième projet de science de la Terre que l'administration Trump a proposé d'annuler, le Radiation Budget Instrument, a été résilié par la NASA en janvier et n'est pas financé dans le budget de 2018.

La direction de la technologie spatiale de la NASA obtiendra 760 millions de dollars du budget signé vendredi, y compris 130 millions de dollars pour la démonstration robotique Restore-L, une mission que la Maison Blanche Trump voulait réduire.

Les efforts d'éducation de la NASA sont également financés avec 100 millions de dollars dans le crédit budgétaire de 2018, renversant - pour l'instant - les plans de l'administration Trump pour fermer le bureau de l'éducation.

Les efforts de l'agence en matière d'aéronautique devraient atteindre 685 millions de dollars, une légère augmentation par rapport à la demande de l'administration Trump.


Article d'origine : https://spaceflightnow.com/2018/03/23/space-launch-system-planetary-exploration-get-big-boosts-in-nasa-budget/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spaceman




Nombre de messages : 1824
Age : 51
Localisation : Genève
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Sam 24 Mar 2018 - 15:27

"Les configurations SLS Block 1 et Block 1B utilisent le même étage de base, avec quatre moteurs principaux RS-25 à hydrogène de la flotte de navettes spatiales à la retraite. "



Ceci est tout simplement une insulte à l'intelligence humaine. Dépenser des centaines de millions pour avoir construit des moteurs oxygène/hydrogène liquides réutilisables avec un taux de réussite de 100% pour ensuite les modifier pour les utiliser qu'une fois et être jetés dans la mer, c'est tout simplement de la bêtise. Et en plus comme le fait remarquer Keith Cowing de NASA Watch *, cela va dans le sens contraire de ce que fait SpaceX et Blue Origin. Pourvu que quelqu'un mette un terme à cela le plus vite possible. Mais bon, ce ne sont pas mes impôts...



* ici: http://nasawatch.com/archives/2018/03/sls-reverses-na.html


 Traduction:

Note de Keith: SpaceX, Blue Origin et ULA se concentrent sur la technologie de lancement réutilisable alors que la NASA fait exactement le contraire. Que savent-ils que la NASA ne sait pas? Je sais que c'est un tweet, mais ce doit être l'une des choses les plus étranges que la PAO de la NASA ait jamais dites: "Le premier vol de #NASASLS et @NASA_Orion ira plus loin dans l'espace que n'importe quelle fusée." Pour commencer, la plus grande partie de la «fusée» du SLS sera jetée dans l'océan immédiatement après le lancement ou brûlera lors de la rentrée, puis les pièces atterriront dans le Pacifique. Deuxièmement, des fusées ont été envoyées à travers notre système solaire - c'est ainsi que nous envoyons les choses - et ensuite nous atterrissons sur Mars par exemple. Ainsi, les «fusées» ont déjà été «plus loin dans l'espace lointain» que SLS ne le sera probablement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69


avatar

Masculin Nombre de messages : 15309
Age : 67
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Sam 21 Avr 2018 - 1:32

La nomination de Jim Bridenstine à la tête de la NASA confirmée par le Sénat.
Vote serré avec clivage net entre Républicains et Démocrates.

Citation :
On Thursday, the Senate confirmed Mr. Bridenstine, an Oklahoma congressman, as the new NASA administrator in a stark partisan vote: 50 Republicans voting for him and 47 Democrats plus two independents against.

https://www.nytimes.com/2018/04/19/science/jim-bridenstine-nasa.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Futur programme spatial américain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 44 sur 44Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 42, 43, 44

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: USA :: NASA et programmes gouvernementaux-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit