PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilTwitter-FCS
Partagez | 
 

 La santé des astronautes: "un défi majeur"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
tatiana13




Nombre de messages : 6223
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: La santé des astronautes: "un défi majeur"   Dim 20 Juin 2010 - 21:46

Argyre a écrit:
Il y a même eu des tests à Toulouse avec des personnes en alitement prolongé.
Sur Internet, je n'ai toutefois rien trouvé en dehors des études physiologiques générales sur ces personnes.
http://www.esa.int/esaCP/ESAN9XF18ZC_France_0.html

A+,
Argyre

nous en avons parlé avec le personnel féminin (et ses particularités) y figurait des résultats de cette étude, mais je n'arrive plus à remettre la main sur le FIL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lambda0
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 4125
Age : 49
Localisation : Nord, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: La santé des astronautes: "un défi majeur"   Lun 21 Juin 2010 - 11:21

Pour ce qui du problème de l'impesanteur, il parait y avoir diverses solutions techniques praticables, même si cela peut compliquer notablement l'architecture d'un vaisseau.
Pour l'exposition prolongée aux radiations spatiales, il n'y a pas de solution très convaincantes, malgré de nombreuses études, menées même depuis les années 60, et surtout, on n'a aucune expérience de séjour prolongé en dehors de la magnétosphère terrestre. Je ne sais pas pour vous, mais l'idée d'être transpercé en permanence par des noyaux lourds (fer, nickel, etc., c'est autre chose que les gentils protons solaires) lancés à quasiment la vitesse de la lumière ne m'inspire pas beaucoup.

Psychologie : on va bien voir ce que donne Mars-500.
Si l'expérience réussit, celà ne démontrera pas grand chose, parce que l'environnement simulé n'est pas très réaliste.
Par contre, si elle avorte, malgré des conditions plus confortables qu'un vol réel, cela peut bien disqualifier définitivement le principe des missions longues de 3 ans.
Finalement, cette expérience est peut-être plus intéressante qu'il n'y parait, en tant que démonstration par l'absurde.
Mode humour noir=ON
Pour faire plus réaliste, ils auraient pu placer des petites sources radioactives dans l'habitacle, ou mieux, prévoir de bombarder la coque avec un accélérateur de particules, mixture d'ions lourds, protons, etc.
OFF

Argyre a écrit:

...
Argyre, candidat pour Mars Very Happy
...
Je te laisse la place, et retourne à mes études de propulsion :)

_________________
"The dinosaurs failed to survive due to the lack of a space program"
Arthur C. Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kostya




Masculin Nombre de messages : 3552
Localisation : Kalouga
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: La santé des astronautes: "un défi majeur"   Lun 21 Juin 2010 - 14:15

dominique M. a écrit:
....

pour moi, l'ordre des "risques" pour un voyage vers Mars:

  1. radiations
    os et muscles
    psychologique
Et où classer ce risque là:
L'Agence RIA Novosti a écrit:
L'absence de champ magnétique terrestre risque de provoquer des troubles psychiques chez les astronautes pendant les missions habitées vers Mars, à en croire les résultats des expériences réalisées par des chercheurs russes.
Dans le cadre d'un projet de mission habitée vers la planète rouge envisagée par la Russie, l'Institut de biologie et de biophysique auprès de l'Université de Tomsk, en Sibérie occidentale, et l'Institut des problèmes médico-biologiques auprès de l'Académie russe des sciences (IMBP) ont réalisé une série d'expérimentations sur des rats blancs.
12 mâles ont été isolés du champ magnétique terrestre dans une installation spéciale et placés sous surveillance vidéo 24 heures sur 24. Vingt-cinq jours plus tard, les rongeurs ont perdu leurs habitudes en termes de comportement social. Des défaillances de la mémoire et des changements dans les organes viscéraux ont en outre été constatés.

"La première chose qui nous a sauté aux yeux, c'est que les rats n'en finissent pas de se battre entre eux hors champ magnétique. Leur agressivité est inouïe. Après chaque bagarre, exténués, ils dorment à poings fermés sans même se lever au moment du repas", raconte Natalia Krivova, chercheuse de l'Institut de Tomsk, interrogée par RIA Novosti.

Pour les rats, les rixes sont normalement un moyen d'établir la hiérarchie, et une fois que la hiérarchie est établie, les rongeurs ne se battent plus, explique-t-elle.

Le champ magnétique de la Terre est plusieurs milliers de fois plus puissant que celui d'autres planètes, notamment Mars et Mercure. Grâce au champ magnétique, la surface terrestre et tous les êtres vivants sont à l'abri des particules chargées qui émanent du Soleil.

Actuellement, des vaisseaux habités survolent la Terre à une altitude relativement basse où le champ magnétique est 20% moins fort qu'à l'accoutumée, et les astronautes le supportent bien.

L'absence de champ magnétique "risque donc d'avoir des conséquences graves", poursuit Mme Krivova. "Les rats servent de modèles pour étudier l'impact éventuel de différents médicaments sur l'homme. Ils sont très proches de l'homme."

Selon Kirill Troukhanov, chercheur à l'IMBP, le vaisseau américain Apollo-11 avait quitté pour plusieurs jours le champ magnétique terrestre pendant sa mission vers la Lune. "Après l'atterrissage, il y a eu une très vive dispute entre Neil Armstrong et Edwin Aldrin, le pilote du module lunaire, et les médecins ont constaté une crise de nerfs chez ce dernier", raconte-t-il.

Selon les chercheurs russes, il faut rechercher des moyens permettant à l'homme de mieux s'adapter à l'absence ou à la faiblesse du champ magnétique, notamment grâce à la création d'un champ magnétique artificiel à l'intérieur d'un vaisseau spatial.

Ici, la version anglaise de cette dépêche déjà ancienne: http://www.space-travel.com/reports/Magnetic_Hunger_Could_Drive_Space_Travelers_Insane_999.html

Qu'en penser ? Au moins, si l'efficacité de la TMS n'a jamais été scientifiquement démontré, on semble découvrir que l'absence de stimulation crée à l'inverse des troubles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5
tatiana13




Féminin Nombre de messages : 6223
Age : 66
Localisation : galaxie
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: La santé des astronautes: "un défi majeur"   Lun 21 Juin 2010 - 19:25

Les expériences OSTEO et eOSTEO

Le système OSTEO nécessitait l'intervention manuelle d'un astronaute. Réalisées par le vétéran de l'espace John Glenn, les trois expériences spatiales sélectionnées portaient sur la dégénérescence des os et sur le traitement possible de l'ostéoporose.

Il a été exploité avec succès lors de la mission STS-95 (à bord de Discovery), permettant ainsi à des chercheurs canadiens et européens d'étudier et de quantifier l'activité cellulaire et d'évaluer divers traitements potentiels contre l'ostéoporose.

Fort du succès d'OSTEO, Millenium a développé des systèmes perfectionnés d'étude de la perte osseuse et du génie tissulaire qui ont suscité l'intérêt de plusieurs agences spatiales pour de futures expériences dans le même domaine.
Le système OSTEO a également été utilisé lors de la mission STS-107, mais les résultats ont été perdus lors de l'accident de la navette Columbia en février 2003.

Désigné eOSTEO (pour enhanced OSTEO ou OSTEO amélioré), ce nouveau système était une nouvelle version entièrement automatisée de son prédécesseur. Ce laboratoire scientifique miniature a été lancé à bord d'un satellite Foton M3 à partir du cosmodrome russe de Baïkonour. eOSTEO , l'une des 35 expériences en sciences physiques et de la vie fut transporté par le système canadien et le système eRISTO(European Research In Space and Terrestrial Osteoporosis) de l'ESA.Le LBTO et l’Institut de médecine et de physiologie spatiale de Toulouse (MEDES) participent à ce projet.


NB: lancement décrit dans ce FIL
http://www.forum-conquete-spatiale.fr/russie-f9/lancement-soyuz-u-foton-m3-yes2-14-09-2007-t3843-15.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dominique M.




Nombre de messages : 1864
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: La santé des astronautes: "un défi majeur"   Lun 21 Juin 2010 - 19:32

tatiana13 a écrit:
Les expériences OSTEO et eOSTEO

Le système OSTEO nécessitait l'intervention manuelle d'un astronaute. Réalisées par le vétéran de l'espace John Glenn, les trois expériences spatiales sélectionnées portaient sur la dégénérescence des os et sur le traitement possible de l'ostéoporose.

Il a été exploité avec succès lors de la mission STS-95 (à bord de Discovery), permettant ainsi à des chercheurs canadiens et européens d'étudier et de quantifier l'activité cellulaire et d'évaluer divers traitements potentiels contre l'ostéoporose.

.....

ces études ont en partie permis d'étudier les effets d'un traitement actuellement utilisé contre l'ostéoporose sévère: Forsteo*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argyre




Masculin Nombre de messages : 2992
Age : 50
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: La santé des astronautes: "un défi majeur"   Lun 21 Juin 2010 - 22:12

Kostya a écrit:
Ici, la version anglaise de cette dépêche déjà ancienne: http://www.space-travel.com/reports/Magnetic_Hunger_Could_Drive_Space_Travelers_Insane_999.html

Qu'en penser ? Au moins, si l'efficacité de la TMS n'a jamais été scientifiquement démontré, on semble découvrir que l'absence de stimulation crée à l'inverse des troubles.

Personnellement, ce que j'en pense, c'est qu'il ne s'agit pas d'une expérience scientifique démontrant quoi que ce soit. Je note en particulier qu'il n'y a eu aucune étude statistique. Il semble qu'il n'y ait eu qu'une seule expérimentation avec deux groupes de rats et un seul exemple ne prouve rien. Kostya, toi qui dénonçait il y a peu les coquilles et autres fausses informations que l'on peut trouver sur le net, je crains que tu n'en aies trouvé une belle ...
Si quelqu'un trouve une référence plus sérieuse sur le sujet, typiquement un article de revue spécialisée qui est passé par le crible de l'évaluation par des pairs, je reverrai mon opinion sur la question. En attendant, permettez-moi de croire que l'interprétation des résultats est bien plus simple : il ne s'agit que d'une coïncidence sans valeur statistique.

A+,
Argyre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argyre




Masculin Nombre de messages : 2992
Age : 50
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: La santé des astronautes: "un défi majeur"   Lun 21 Juin 2010 - 22:30

tatiana13 a écrit:
ne pourrait-on pas adopter un système de boucliers magnétiques ou à base de plasma pour protéger les astronautes du futur contre les rayonnements dangereux en milieu hostile?
Si on trouve un système simple, peu encombrant et pas excessivement lourd qui permettrait d'atténuer les radiations, alors ok, il faut le faire. Mais si c'est une usine à gaz, tout ce que ça risque de faire, c'est d'annuler toutes les missions spatiales habitées ou de les reporter ad eternam car trop chères et trop complexes. Ce bouclier ou système n'est pas absolument indispensable. Ce qui est indispensable en revanche, c'est de poursuivre la conquête spatiale. Vous n'êtes pas d'accord ? (votez pour moi au prochaines élections ...) cheers Very Happy

Bonne soirée,
Argyre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kostya




Masculin Nombre de messages : 3552
Localisation : Kalouga
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: La santé des astronautes: "un défi majeur"   Lun 21 Juin 2010 - 23:50

Argyre a écrit:
...
Personnellement, ce que j'en pense, c'est qu'il ne s'agit pas d'une expérience scientifique démontrant quoi que ce soit. Je note en particulier qu'il n'y a eu aucune étude statistique. Il semble qu'il n'y ait eu qu'une seule expérimentation avec deux groupes de rats et un seul exemple ne prouve rien. Kostya, toi qui dénonçait il y a peu les coquilles et autres fausses informations que l'on peut trouver sur le net, je crains que tu n'en aies trouvé une belle ...
Si quelqu'un trouve une référence plus sérieuse sur le sujet, typiquement un article de revue spécialisée qui est passé par le crible de l'évaluation par des pairs, je reverrai mon opinion sur la question. En attendant, permettez-moi de croire que l'interprétation des résultats est bien plus simple : il ne s'agit que d'une coïncidence sans valeur statistique.

A+,
Argyre
J'ai eu aussi ta réaction en première lecture et puis je me suis renseigné auprès de relations connaissant bien le milieu de la médecine spatiale. Kirill Trukhanov y est un scientifique reconnu qui a régulièrement publié dans des revues spécialisées (ex: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14658294) et est réellement à prendre au sérieux. En 2005, il a fait par exemple partie du comité scientifique du colloque IWSRR (une référence dans le domaine): http://www.imbp.ru/WebPages/WIN1251/Conference/2005/Radiation/4rad_e.html et est l'un des concepteurs de l'expérience ALTEA sur l'ISS. Cependant, je ne sais pas si c'est un indice d'un début de discrédit mais il était absent l'année dernière à Cologne de la 5ème édition de l'IWSRR (il est vrai que peu de Russes avaient pu faire le déplacement). On peut attendre 2011 pour voir s'il sera à la 6ième édition organisée à Chiba par les Japonais du NISR et y publiera des résultats complémentaires (je suis d'accord aussi qu'un échantillon de 12 individus n'est pas du tout scientifiquement probant mais ce que j'ai compris, c'est qu'il s'agissait de premiers résultats et que l'expérience devait être étendue).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5
Argyre




Masculin Nombre de messages : 2992
Age : 50
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: La santé des astronautes: "un défi majeur"   Mar 22 Juin 2010 - 0:38

tatiana13 a écrit:
en complément cet article
http://emergences.inria.fr/2009emergences/newsletter-n07/L07-SYNEIKA

Merci.
Il y a des courants ioniques dans le cerveau, on le sait depuis longtemps. C'est même ce qui permet le traitement de l'information réalisé par cet organe. Or, la force électromagnétique est une force qui s'applique sur toutes les particules chargées (donc des ions) et elle est proportionnelle à la vitesse de ces ions et à l'intensité du champ magnétique. C'est en fait un produit vectoriel entre les deux vecteurs. http://fr.wikipedia.org/wiki/Force_de_Lorentz
Le champ magnétique terrestre peut donc avoir un impact sur notre cerveau. Toutefois, ce champ est très faible en comparaison de ce qu'on utilise dans les hôpitaux ou d'un simple aimant placé à côté de la tête. Les autres particules chargées du cerveau ou les fils électriques qui passent dans les murs ont à mon avis un impact bien plus grand ... dont on ne se plaint pas.

A+,
Argyre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lambda0
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 4125
Age : 49
Localisation : Nord, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: La santé des astronautes: "un défi majeur"   Mar 22 Juin 2010 - 9:32

Argyre a écrit:

...les fils électriques qui passent dans les murs ont à mon avis un impact bien plus grand ...
Hum... quelle direction indique une boussole à l'intérieur d'une habitation standard ? Wink

_________________
"The dinosaurs failed to survive due to the lack of a space program"
Arthur C. Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kostya




Masculin Nombre de messages : 3552
Localisation : Kalouga
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: La santé des astronautes: "un défi majeur"   Mar 22 Juin 2010 - 9:37

lambda0 a écrit:
Argyre a écrit:

...les fils électriques qui passent dans les murs ont à mon avis un impact bien plus grand ...
Hum... quelle direction indique une boussole à l'intérieur d'une habitation standard ? Wink
La Mecque megalol veneration

Plus sérieusement, l'intensité moyenne du champ magnétique terrestre est de l'ordre de 50 µT (sauf dans quelques anomalies type Atlantique Sud). En orbite basse, cette intensité descend à 40 µT mais sortis de la magnétosphère, c'est plus du tout perceptible par une boussole justement et Argyre a raison, en approchant cette boussole de fils électriques parcourant un vaisseau, on doit pouvoir en percevoir le champ induit s'ils ne sont pas blindés (ce qui est justement assez rare dans la conception des engins spatiaux). Toutefois, pour ce qui est de l'effet physiologique des champs magnétiques faibles (inférieurs au Telsa), les études n'ont encore rien donné de probant. Les recherches portent plus sur les champs variables qui même faibles peuvent aux basses fréquences (inférieures à 50Hz) interférer avec certains des rythmes cérébraux dont l'intensité est là aussi très faible (quelques microVolts seulement).


Dernière édition par Kostya le Mar 22 Juin 2010 - 9:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5
Argyre




Masculin Nombre de messages : 2992
Age : 50
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: La santé des astronautes: "un défi majeur"   Mar 22 Juin 2010 - 9:56

lambda0 a écrit:
Argyre a écrit:

...les fils électriques qui passent dans les murs ont à mon avis un impact bien plus grand ...
Hum... quelle direction indique une boussole à l'intérieur d'une habitation standard ? Wink

B = mu0 I / (2 pi d) pour le fil électrique
A.N. :
muo = 4 pi E-7
I = 60 A (maison classique fonctionnant avec chauffage électrique http://eletric.bricoblog.fr/8464/PUISSANCE-ET-AMPERAGE/)
d = 0,2 m (pas invraisemblable car beaucoup de gens dorment près d'une prise électrique ...)
=> B = 6 E-5 Tesla

Champ magnétique terrestre en France : 4,7 E-5 Tesla

Il y a donc bien des cas où le champ créé par le fil électrique est supérieur au champ magnétique terrestre. Il suffit d'approcher d'un tel fil pour voir l'aiguille de la boussole bouger. En vérité, cela n'arrive pas souvent car les 60A ne sont présents qu'au niveau du compteur et on est rarement à moins de 20 cm d'un appareil électroménager ou d'un fil important. Néanmoins, mon propos était surtout de rappeler que ce n'est pas négligeable et que personne ne s'en plaint.

A+,
Argyre


Dernière édition par Argyre le Mar 22 Juin 2010 - 10:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kostya




Masculin Nombre de messages : 3552
Localisation : Kalouga
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: La santé des astronautes: "un défi majeur"   Mar 22 Juin 2010 - 10:00

Argyre a écrit:
...
B = mu0 I / (2 pi d) pour le fil électrique
A.N. :
muo = 4 pi 10E-7
I = 60 A (maison classique fonctionnant avec chauffage électrique http://eletric.bricoblog.fr/8464/PUISSANCE-ET-AMPERAGE/)
d = 0,1 m (pas invraisemblable car beaucoup de gens dorment près d'une prise électrique ...)
=> B = 6 E-5 Tesla

Champ magnétique terrestre en France : 4,7 E-5 Tesla

...
Cela démontre une chose: vu que la prise la plus puissante de la maison est celle du four (en général, dans les 30A), évitons à tout prix de dormir la tête dans le four ! Surtout quand il est en marche car sinon, y'a pas de courant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5
tatiana13




Féminin Nombre de messages : 6223
Age : 66
Localisation : galaxie
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: La santé des astronautes: "un défi majeur"   Jeu 14 Oct 2010 - 10:48

une nouvelle publication sur la "survie de l'homme en apesanteur" peut susciter l'inquiétude.Qu'en pensez-vous?

extraits:
Une étude conduite par Gilles Clément de l'Université de Toulouse a porté sur les dossiers médicaux de six astronautes européens ayant effectué des séjours de plus ou moins longues durées dans la station russe Mir, entre 1988 et 1999.
....
on a constaté à leur retour sur Terre, après des séjours variant entre 14 et 189 jours, que leur corps, adapté à l'apesanteur, ne pouvait plus supporter sans une longue réacclimatation le retour de la gravité. Le coeur, les muscles et les articulations s'étaient adaptés à l'absence d'effort. Les exercices prévus à bord ne suffisaient pas pour maintenir leur potentiel. Les muscles avaient ainsi perdu au moins 30% de leur puissance, devenus comparables à ceux d'un octogénaire.


http://www.cerco.ups-tlse.fr/fr_vers/annuaire/gilles_clement.htm


il est à noter qu'aujourd'hui nous avons des octogénaires qui sont revenus de l'Espace qui font de nombreuses conférences

si ceci est correcte:

- le plus long vol spatial humain; Valeri Polyakov, parti le 8 janvier 1994 (Soyouz TM-18), resté sur Mir LD-4 pendant 437.7 jours, durant lesquels il a effectué 7 075 révolutions autour de la Terre et parcouru 300 765 000 km, ( soit plus de 2 UA). Atterrissage le 22 mars, 1995 (Soyouz TM-20).
- le plus grand nombre de sorties spatiales: 16 sorties spatiales, pour une durée totale de 77 heures, 41 minutes (ce qui constitue également le record de durée cumulée pour des sorties extravéhiculaires) pour Anatoly Solovyev
- le plus de temps en orbite:
Serguei Krikalev, 804.371 jours (à noter que les 18 plus long séjours sont attribués à des russes;
Jean Pierre Haigneré est le 45ème avec 209;517 jours)




Dernière édition par tatiana13 le Jeu 14 Oct 2010 - 11:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas 05-07




Masculin Nombre de messages : 93
Age : 29
Localisation : 07
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: La santé des astronautes: "un défi majeur"   Jeu 14 Oct 2010 - 11:03

Le développement des centrifugeuses ne peut pas résoudre ce problème ?

Autre question que je me pose : (je sais cela va faire SF mais bon ... ) Si un module entier de l'ISS tournée sur lui-même à la manière d'une centrifugeuse cela ne ferait il pas un compartiment gravité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tatiana13




Féminin Nombre de messages : 6223
Age : 66
Localisation : galaxie
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: La santé des astronautes: "un défi majeur"   Ven 15 Oct 2010 - 22:27

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/64789.htm

extrait:Envoyer et maintenir en vie des hommes dans un milieu aussi inhospitalier que l'espace nécessite de relever deux défis. Le premier consiste à mettre au point des structures (navettes, modules d'habitation ou combinaisons spatiales) capables d'isoler et de protéger les hommes de leur environnement extérieur. Le second est de maintenir en permanence au sein de ces structures un environnement vivable.

Il faut protéger les hommes des radiations (particules du vent solaire, photons de haute énergie, rayons cosmiques galactiques) et du froid avec une structure capable de résister aux impacts des micrométéorites. Il faut maintenir dans les structures une atmosphère respirable et saine, sans éléments toxiques ou poussières. Il faut gérer le traitement et le recyclage des déchets, de l'eau et de l'air afin d'utiliser au mieux les ressources. Il faut enfin être en mesure de fournir aux structures des sources d'énergie efficaces et fiables sans risques de déclencher un incendie.
.....
Les nanotechnologies portent les espoirs pour mettre au point de tels matériaux multifonctionnels mais aussi résoudre les problèmes de production, stockage et récupération d'énergie ou encore de recyclage des déchets.
....
La mise au point de nouveaux textiles est aussi cruciale.
....Il faut ajouter à cela de nouvelles fonctionnalités comme la possibilité d'introduire des capteurs pouvant contrôler les fonctions vitales.
....Les recherches menées dans le cadre de la décontamination de l'eau et de l'air à l'aide de nanoparticules peuvent aussi entrainer des applications directes dans le cadre des missions spatiales habitées.
.......Pour ce qui est de créer des structures résistantes, notamment aux impacts de micrométéorites.......La recherche dans le domaine des polymères pourraient apporter des solutions.
Les problématiques techniques posées par la mise au point de vols spatiaux habités sont variées et touchent à de nombreux domaines : énergie, matériaux, toxicologie........
L'exploration spatiale humaine, au-delà des contraintes physiologiques et psychologiques liées aux séjours prolongés dans l'espace, ne pourra se poursuivre qu'après la mise au point de nouveaux matériaux multifonctionnels permettant de construire des structures légères assurant une sécurité optimale pour leurs occupants


que pensez-vous des nanotechnologies au profit du spatial? quid de leur éthique ou de l'émergence de nouvelles propriétés qui ne seraient pas encore maîtrisées scratch study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La santé des astronautes: "un défi majeur"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Technique :: Autres-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com