PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilTwitter-FCS
Partagez | 
 

 Quid du Falcon 1 ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mustard
Admin
Admin



Masculin Nombre de messages : 22839
Age : 47
Localisation : Rouen/Normandie
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Quid du Falcon 1 ?   Mar 31 Aoû 2010 - 12:54

Depuis que Space X a réalisé 2 vol réussi avec Falcon 1 (le dernier en juillet 09), et après 3 echecs, space X n'a plus fait voler ce lanceur.
A-t-on une explication sur cet arrêt. La société n'a plus confiance, n'a-t-elle plus de contrat ou plus assez d'argent pour ce lanceur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
Yantar




Masculin Nombre de messages : 2625
Age : 41
Localisation : Liège
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Mar 31 Aoû 2010 - 14:20

Falcon 1, telle que nous l'avons vue, je ne pense pas qu'elle revolera. Par contre, Falcon 1e (version améliorée) doit effectuer son premier vol l'an prochain.

La différence entre Falcon 1 et Falcon 1e c'est une charge qui passe du simple au double pour l'orbite SSO. Avec Falcon 1e, on doit passer à 1100 kg. Presque la gamme des satellites à lancer par Vega (1500 kg).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.destination-orbite.net
ManouchKa




Masculin Nombre de messages : 1107
Age : 39
Localisation : chez wam
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Mar 31 Aoû 2010 - 19:16

je me mefie de la capacité donner à leurs lanceurs, les chiffres sont trop gonflés. Evil or Very Mad
C'est pour de la com ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gasgano




Masculin Nombre de messages : 1393
Age : 62
Localisation : 91 & 44
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Mar 31 Aoû 2010 - 19:47

Comme le dit Yantar Wink : exit pour la version de base Falcon-1 et place à la Falcon-1e, d'ailleurs c'est explicitement écrit sur le site officiel :

"The Falcon 1e now replaces the Falcon 1, offering enhanced performance capabilities and payload capacities"

http://www.spacex.com/falcon1.php#pricing_and_performance (tout en bas)

Le "e" pour enhanced (augmentée, renforcée) je suppose ? Avec 1 tonne de charge utile en orbite basse.

Côté contrats, c'est assez bien fourni d'ici 2014 avec :

Falcon 1e Inaugural Test Flight - 2011 -Kwajalein
ORBCOMM - Multiple flights 2011-2014 - Kwajalein
NSPO (Taiwan) - 2013 - Kwajalein
Astrium (Europe) - 2014 - Kwajalein

Voir le "launch manifest" ---> http://www.spacex.com/launch_manifest.php

PS : je disais "assez bien fourni", mais ce serait plutôt "très bien fourni" vu pour que le contrat ORBCOMM représente une constellation de 18 satellites ! Source : http://www.spacex.com/press.php?page=20090903
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mustard
Admin
Admin



Masculin Nombre de messages : 22839
Age : 47
Localisation : Rouen/Normandie
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Mar 31 Aoû 2010 - 22:11

J'avais lu que SpaceX avait des soucis de financement pour gérer tous ces projets parallelement (Falcon 9, Dragon, Falcon 1e), je me demandais donc si la Falcon 1e ne serait pas un peu sacrifié vu la nécessité des deux autres projets.
J'ai toujours pensé que mener de front 3 gros projets en parallele était trop gros pour une agence nationale, alors pour une petite (moyenne maintenant ?) société privé ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
Yantar




Masculin Nombre de messages : 2625
Age : 41
Localisation : Liège
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Mar 31 Aoû 2010 - 23:36

Il faudra voir aussi s'il y a assez de demandes pour faire voler cette Falcon 1e. Vega, on ne table pas sur beaucoup de vols par an. Dans le meilleur des cas, on est à 4. Les lanceurs russes Rockot, Dnepr et autres, il faut avouer qu'ils ne volent pas plus non plus. Je me demande s'il y a un réel marché pour cette Falcon et me demande s'ils ne vont pas finalement la sacrifier, d'autant plus comme le souligne si bien Mustard, il y a des coûts de développement et d'exploitation ailleurs qui sont bien supérieurs (Falcon 9, Dragon). Mais en même temps, Orbital exploite plusieurs lanceurs (Taurus, Minotaur, Pegasus). Wait & see dans un avenir un peu plus lointain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.destination-orbite.net
tatiana13




Féminin Nombre de messages : 6223
Age : 66
Localisation : galaxie
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Mer 1 Sep 2010 - 19:10

sans doute également quelques éléments de réponses dans cette brochure de SpaceX
http://www.spacex.com/downloads/spacex-brochure.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NicFit




Masculin Nombre de messages : 53
Age : 59
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Jeu 9 Sep 2010 - 18:41

Dans l'immédiat, Falcon 1e servira au moins à qualifier le nouveau moteur Merlin qui sera aussi utilisé sur Falcon 9 (et atteindre ainsi les perfos annoncées dans le User Manual).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: tempo   Jeu 9 Sep 2010 - 18:59

Nouvelle surprenante :

http://www.astrium.eads.net/node.php?articleid=5752

Astrium et SpaceX signent un accord pour la commercialisation du Falcon 1e sur le marché institutionnel européen

Paris, le 9 septembre 2010 - Astrium et Space Exploration Technologies (SpaceX) ont annoncé aujourd’hui la signature d’un accord prévoyant de proposer des services de lancement sur le marché institutionnel européen des petits satellites.

Cet accord va permettre à Astrium et SpaceX de commercialiser les capacités de lancement du Falcon 1e auprès de diverses agences spatiales et autres clients institutionnels en Europe pour des lancements prévus jusqu’en 2015.

Grâce à ces services de lancement sur mesure, les clients pourront placer en toute indépendance leurs charges utiles en orbite terrestre basse, et bénéficier ainsi d’un meilleur contrôle sur les lancements et leur programmation. Grâce au Falcon 1e, Astrium et SpaceX proposeront ces services par vol dédié au meilleur tarif.

Alain Charmeau, CEO d’Astrium Space Transportation, a déclaré : « Cet accord fournira aux clients européens une option de service de lancement complémentaire à l’offre actuelle. Tout client aura ainsi la possibilité de lancer de très petits satellites sur des vols dédiés en tant que charges utiles principales ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Jeu 9 Sep 2010 - 19:07

Après vérif, Vega a une charge utile à peu près double de celle de Falcon 1e :



Revenir en haut Aller en bas
Yantar




Masculin Nombre de messages : 2625
Age : 41
Localisation : Liège
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Jeu 9 Sep 2010 - 20:08

Steph a écrit:
Nouvelle surprenante :

http://www.astrium.eads.net/node.php?articleid=5752

Astrium et SpaceX signent un accord pour la commercialisation du Falcon 1e sur le marché institutionnel européen

Paris, le 9 septembre 2010 - Astrium et Space Exploration Technologies (SpaceX) ont annoncé aujourd’hui la signature d’un accord prévoyant de proposer des services de lancement sur le marché institutionnel européen des petits satellites.

Cet accord va permettre à Astrium et SpaceX de commercialiser les capacités de lancement du Falcon 1e auprès de diverses agences spatiales et autres clients institutionnels en Europe pour des lancements prévus jusqu’en 2015.

Grâce à ces services de lancement sur mesure, les clients pourront placer en toute indépendance leurs charges utiles en orbite terrestre basse, et bénéficier ainsi d’un meilleur contrôle sur les lancements et leur programmation. Grâce au Falcon 1e, Astrium et SpaceX proposeront ces services par vol dédié au meilleur tarif.

Alain Charmeau, CEO d’Astrium Space Transportation, a déclaré : « Cet accord fournira aux clients européens une option de service de lancement complémentaire à l’offre actuelle. Tout client aura ainsi la possibilité de lancer de très petits satellites sur des vols dédiés en tant que charges utiles principales ».

D'autant plus surprenant qu'EADS est déjà sur le marché dans cette gamme de lanceurs via Eurockot qui exploite la fusée russe Rockot. Rockot a été souvent choisie par l'ESA pour ses petites missions. Je me demande pourquoi un tel accord, d'autant plus que c'est une concurrente de Vega, qui sera commercialisée par Arianespace, Arianespace qui exploite Ariane 5 développée par EADS...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.destination-orbite.net
Kostya




Masculin Nombre de messages : 3552
Localisation : Kalouga
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Ven 10 Sep 2010 - 17:01

Peut-être y-a-t-il un volet confidentiel (lié au Falcon9) à cet accord vu qu'EADS n'a jamais caché son intérêt pour le programme COTS et que F.Auque avait la semaine dernière des mots très durs vis à vis de la politique spatiale européenne? S'agirait-il simplement de se tourner vers le marché américain, toujours le plus intéressant ? Louis Gallois déclare ce jour dans le Nouvel Observateur qu'EADS souhaite (depuis longtemps, c'est pas nouveau) ré-équilibrer le groupe trop dépendant d'Airbus et parlait la veille dans le Figaro d'"acquisition raisonnable" (e.g. rachat d'environ 1 MM€). Tout ceci serait-il lié ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5
NicFit




Masculin Nombre de messages : 53
Age : 59
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 15/02/2010

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Ven 10 Sep 2010 - 18:33

Je ne pense pas :
- "S'agirait-il simplement de se tourner vers le marché américain" ben non, ils ne vont rien vendre aux américains, au contraire ils vont les aider à vendre leur lanceur à l'ESA/UE
- "ré-équilibrer le groupe trop dépendant d'Airbus " : à 10M$ le lanceur pour SpaceX, combien vont-ils gratter en commission (facturé au client of course) ? 1M$ ? 5M$ s'ils négocient bien ? 1 fois par an grand max ? Ce n'est pas ça qui va changer la donne...

C'est bizarre comme deal, il doit y avoir un truc un peu sioux là-dessous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Ven 10 Sep 2010 - 18:41

Peut-être pour éviter que quelqu'un d'autre ne le fasse à leur place ?
Revenir en haut Aller en bas
soa




Masculin Nombre de messages : 644
Age : 96
Localisation : *
Date d'inscription : 12/05/2009

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Ven 10 Sep 2010 - 21:01

Yantar a écrit:

D'autant plus surprenant qu'EADS est déjà sur le marché dans cette gamme de lanceurs via Eurockot qui exploite la fusée russe Rockot. Rockot a été souvent choisie par l'ESA pour ses petites missions. Je me demande pourquoi un tel accord, d'autant plus que c'est une concurrente de Vega, qui sera commercialisée par Arianespace, Arianespace qui exploite Ariane 5 développée par EADS...
Non disons que l'union européenne n'apprécie pas trop la suprématie d'EADS en Europe. Il y a eu un article je ne sais plus eu concernant le sujet.

Le problème est qu'en Europe il y a qu'un très gros constructeur aéronautique et spatiale. Alors qu'aux USA l'état américain a toujours fait attention d'avoir 2-3 poids lourds (Boeing, Lockheed, Northrop Grumman à la limite aussi) pour garder une certaine concurrences assez saines, n'hésitant pas à infliger de lourdes amandes à un de ces acteurs s'il le fallait (genre Boeing qui étaient interdit de contrat militaire pour le compte du Pentagon un certain temps, à cause d'espionnages avérés).

Et il est là le problème en Europe, on a EADS et le reste c'est des petits (oui Thales aussi) voire des nains (OHB pour rester dans l'actualité récente européenne, mais il y en d'autre). Disons que l'Europe est tiraillé entre le fait de vouloir concurrencer les USA et donc d'avoir un EADS fort et d'autre part garder une certaine concurrence en Europe pour ne pas se faire avoir au niveau financier quand des programmes sont lancés, l'Airbus A400M est un exemple parfait. Les dépassements de budget étaient connus dés le départ. C'est pas un problème, EADS savait exactement que les états n'avaient pas le choix, ils payeraient pour l'avoir cet avion.
Et c'est bien pour ca que la réaction de l'Allemagne de vouloir faire payer EADS pour ces dérapages était totalement justifié, la France était d'un autre avis....

Bref mais là je m'égare.

Bref la commission Européenne n'aime pas qu'il n'y ait pas de concurrence, ca explique aussi pourquoi c'est OHB qui a remporté le contrat Galileo pour ce qui est de la fabrication de la première moitié des satellites.

Et la ca doit être pareil mais pour les services de lacement de satellite.

C'est un peu le même problème pour la fabrication d'Ariane, mais ca on en a déjà discuté sur le topic Ariane 6.

Enfin moi je vois ca comme ca. Il y a peut-être d'autres raisons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13630
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Sam 11 Sep 2010 - 8:46

Introduire une concurrence à Vega qui n'est déjà pas bien placée sur le marché ... c'est se tirer une balle dans le pied.
S'il s'agit de petites charges, cela pourrait introduire une concurrence aux ICBM reconvertis ?

Si l'industrie européenne n'a rien à vendre dans la construction de ces Falcon, lorsque Space X devra passer de son statut artisanal, à celui d'un fournisseur qui doit "assurer" pour honorer ses contrats, je ne vois pas vraiment où se situe l'intérêt d'un contrat d'association ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Sam 11 Sep 2010 - 9:51

Je me cite puisqu'il semble que mon message soit passé inaperçu :)
L'utilité de Falcon 1e se justifierait par l'emport de petite charge qui ne trouverait pas de compagnon sur Vega.

Steph a écrit:
Après vérif, Vega a une charge utile à peu près double de celle de Falcon 1e :



Revenir en haut Aller en bas
Kostya




Masculin Nombre de messages : 3552
Localisation : Kalouga
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Sam 11 Sep 2010 - 10:39

Steph a écrit:
Je me cite puisqu'il semble que mon message soit passé inaperçu :)
L'utilité de Falcon 1e se justifierait par l'emport de petite charge qui ne trouverait pas de compagnon sur Vega.
...
Oui, tu as raison de rappeler que le débat n'est pas du tout Vega contre Falcon1. EADS ne concurrence pas Vega puisqu'il y participe mais met de plus en plus de ses intérêts en zone dollar pour des raisons de parité monétaire mais aussi, je me répète, parce que la politique spatiale européenne fait la part belle à l'atomisation des budgets en pénalisant les grands maîtres d'œuvre au profit de PME et start-ups quasi-absentes sur la scène mondiale. Alors si comme l'écrit soa, il s'agit de regretter le quasi-monopole d'EADS en matière de gestion industrielle de gros programmes spatiaux, il suffit de mettre le budget spatial européen au niveau de celui des Etats-Unis (et la puissance économique de l'Euroland le permet largement !) et il y aura de fait largement de quoi "entretenir" en Europe au moins deux acteurs capables de rivaliser avec ceux d'outre-atlantique. Y'a pas de secret, c'est simplement le nerf de la guerre économique. Mais voulons nous vraiment une guerre économique dans le domaine du spatial quand une bonne partie de notre avenir repose sur des coopérations à l'échelle planétaire ? Je ne parle pas du marché commercial des satellites de télécoms ou d'observation civile dont ce n'est pas le rôle d'une agence gouvernementale de soutenir/subventionner les acteurs européens (hormis quelques contrats de R&D comme il en existe aussi en aéronautique).
soa a écrit:
..
Et il est là le problème en Europe, on a EADS et le reste c'est des petits (oui Thales aussi) voire des nains (OHB pour rester dans l'actualité récente européenne, mais il y en d'autre). Disons que l'Europe est tiraillé entre le fait de vouloir concurrencer les USA et donc d'avoir un EADS fort et d'autre part garder une certaine concurrence en Europe pour ne pas se faire avoir au niveau financier quand des programmes sont lancés, l'Airbus A400M est un exemple parfait. Les dépassements de budget étaient connus dés le départ. C'est pas un problème, EADS savait exactement que les états n'avaient pas le choix, ils payeraient pour l'avoir cet avion....
C'est HS ici et on pourrait poursuivre sur '[Salon]Aéronautique' mais je ne peux pas partager ton interprétation: la raison est simplement qu'aux Etats-Unis, il y a un unique ministère de la Défense (en Europe, nous souffrons là aussi d'une absence d'intégration de nos armées de leurs budgets) qui est suffisamment riche pour financer en // deux développements et ne commander qu'à celui qui parvient à l'avion le plus performant. Je ne suis pas sûr que cette approche qui est la seule alternative quand on souhaite maintenir une concurrence aurait réellement coûté moins cher à l'Europe de la Défense que l'A400M développé suivant les critères commerciaux qui permettent à Airbus d'être compétitif sur le marchés des avions commerciaux (en passant, essaye de comparer le coût de développement d'un avion comme le 350 avec l'A400M, le plus cher n'est pas celui que l'on croit !) mais bien sûr à condition d'avoir un volume de commandes permettant de les amortir (le montant total d'achat des premiers A400M est bien en deça de ce que peut espérer EADS en provenance des ventes d'A380 et d'A350XWB). Quand le DoD entretient deux programmes en développement, derrière ce n'est pas 180 exemplaires à 160M€ qui sortent: le programme C17 a lui aussi coûté 65% plus cher (et duré 2 fois plus longtemps) que prévu mais plus de 200 exemplaires au double du prix de l'A400M ont été commandés. [/HS]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13630
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Sam 11 Sep 2010 - 19:15

Il peut s'agir aussi d'une stratégie à visée diplomatique.
Il y a collaboration avec la Russie pour les tirs de Soyouz depuis Sinnamary.
Se pacser avec le constructeur le la Falcon rétablit un certain équilibre.

J'ai bien compris que la Falcon 1e pouvait tirer des charges plus légères, mais Eurockot peut s'en charger ce que Yantar avait rappelé :
Citation :
D'autant plus surprenant qu'EADS est déjà sur le marché dans cette gamme de lanceurs via Eurockot qui exploite la fusée russe Rockot. Rockot a été souvent choisie par l'ESA pour ses petites missions
A comparer donc les tarifs des deux. Sinon l'argument "de la charge emportée" ne démontre rien.
Et rien n'empêchait de mettre les deux sociétés en concurrence pour obtenir le meilleur prix pour un lancement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chapi




Nombre de messages : 148
Age : 59
Localisation : paris
Date d'inscription : 06/10/2007

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Dim 12 Sep 2010 - 9:44

montmein69 a écrit:
Il peut s'agir aussi d'une stratégie à visée diplomatique.
Il y a collaboration avec la Russie pour les tirs de Soyouz depuis Sinnamary.
Se pacser avec le constructeur le la Falcon rétablit un certain équilibre.

Cette motivation stratégique existe probablement, mais il aurait été tellement naturel de confier ce rôle à Arianespace qui est l'acteur commercial officiel de l'Europe en la matière (comme cela s'est fait pour Soyuz, ou pour les accords avec H2 et Sea Launch)...

Je pense pour ma part que la décision d'ASTRIUM est aussi une forme de réaction hégémonique, une mini agression vers Arianespace (oui, ils sont actionnaires mais ne soyons pas dupes : ils sont aussi le principal fournisseur, leur mènent la vie dure et n'ont jamais déboursé un centime quand la société est en difficulté, laissant les états membres de l'ESA éponger les dettes), ELV (qui a eu le tort de développer un lanceur en Europe sans ASTRIUM) et l'ESA (qui ne manque pas de critiquer l'arrogance d'AST ces derniers mois).

Mon interprétation "négative" se base aussi sur le timing de cette annonce, à quelques jours de réunions importantes de l'ESA sur l'avenir de l'exploitation des lanceurs en Europe, alors qu'il n'y avait pas vraiment d'urgence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kostya




Masculin Nombre de messages : 3552
Localisation : Kalouga
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Dim 12 Sep 2010 - 11:09

chapi a écrit:
...
Cette motivation stratégique existe probablement, mais il aurait été tellement naturel de confier ce rôle à Arianespace qui est l'acteur commercial officiel de l'Europe en la matière (comme cela s'est fait pour Soyuz, ou pour les accords avec H2 et Sea Launch)...
Oui, Soyouz, c'est Arianespace et non EADS comme j'ai cru le lire ailleurs sur le FIL.
chapi a écrit:
Je pense pour ma part que la décision d'ASTRIUM est aussi une forme de réaction hégémonique, une mini agression vers Arianespace (oui, ils sont actionnaires mais ne soyons pas dupes : ils sont aussi le principal fournisseur, leur mènent la vie dure et n'ont jamais déboursé un centime quand la société est en difficulté, laissant les états membres de l'ESA éponger les dettes), ELV (qui a eu le tort de développer un lanceur en Europe sans ASTRIUM) et l'ESA (qui ne manque pas de critiquer l'arrogance d'AST ces derniers mois).
Effectivement, être actionnaire n'empêche nullement de concurrencer comme ce qu'a fait le CNES en soutenant e-CORCE concurrent direct de SpotImage. C'est simplement parce que la volonté d'un actionnaire unique, fut-il de poids, ne suffit pas toujours à déterminer les orientations d'une société et EADS ne fait pas, loin s'en faut, la pluie et le beau temps au sein d'Arianespace. Quant à l'"hégémonie", le terme est plutôt risible ramené à l'échelle mondiale où Astrium est plutôt un nain face aux budgets dont bénéficient ses concurrents américains. Qu'on parle d'une telle hégémonie d'EADS (je pense d'ailleurs que le terme de duopole serait plus approprié) en aviation commerciale pourrait encore passer mais une soi-disant hégémonie d'Astrium dans le domaine spatial me paraît encore loin d'être acquise et prête même à sourire: peut-on réellement dire qu'Astrium est une sorte d'Airbus du spatial alors que son chiffre d'affaires annuel représente à peine un mois de chiffre d'affaires d'Airbus justement et que son carnet de commandes est engrangé en 15 jours par les équipes commerciales d'Airbus ? megalol
chapi a écrit:
Mon interprétation "négative" se base aussi sur le timing de cette annonce, à quelques jours de réunions importantes de l'ESA sur l'avenir de l'exploitation des lanceurs en Europe, alors qu'il n'y avait pas vraiment d'urgence.
Bien vu mais il y a tellement de choses plus importantes qui devraient être décidées lors des réunions ESA à venir que les petits lanceurs type Falcon1 sont réellement un épi-phénomène comparés au reste des enjeux stratégiques à l'échelle mondiale qui vont se jouer avant fin 2010. Ce que critiquait Auque il y a quelque temps, c'est le manque de vision et d'ambition de ce côté en Europe et le marché des Falcon1 et autres Rockot n'est pas du tout concerné par ses propos... C'est plutôt, pour rester avec SpaceX, du côté des Falcon9 et Dragon que va son regard. Et là, silence radio côté Européen Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13630
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Lun 13 Sep 2010 - 19:37

Kostya a écrit:

Bien vu mais il y a tellement de choses plus importantes qui devraient être décidées lors des réunions ESA à venir que les petits lanceurs type Falcon1 sont réellement un épi-phénomène comparés au reste des enjeux stratégiques à l'échelle mondiale qui vont se jouer avant fin 2010. Ce que critiquait Auque il y a quelque temps, c'est le manque de vision et d'ambition de ce côté en Europe et le marché des Falcon1 et autres Rockot n'est pas du tout concerné par ses propos... C'est plutôt, pour rester avec SpaceX, du côté des Falcon9 et Dragon que va son regard. Et là, silence radio côté Européen Crying or Very sad

Je n'ai pas lu les déclarations de Auque, mais si cela concerne les lanceurs, on a l"Ariane 5 ECA opérationnelle, la Soyouz qui va sous peu couvrir la gamme moyenne.
Il est probable que la version d'Ariane 5 avec l'étage cryo réallumable sera menée à bien.
Et sont à l'étude des Ariane 6 plus adaptées aux charges uniques et avec un potentiel d'adaptivité.

Je ne vois pas trop quelle autre politique "ambitieuse" pourrait être proposée en matière de lanceurs :?:

Evidemment s'il s'agit de se lancer dans le vol habité, c'est un refrain qui revient régulièrement ..... mais qui pour l'instant n'est pas soutenu par les décideurs européens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kostya




Masculin Nombre de messages : 3552
Localisation : Kalouga
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Lun 13 Sep 2010 - 23:52

montmein69 a écrit:
....
Je n'ai pas lu les déclarations de Auque, mais si cela concerne les lanceurs, on a l"Ariane 5 ECA opérationnelle, la Soyouz qui va sous peu couvrir la gamme moyenne.
Il est probable que la version d'Ariane 5 avec l'étage cryo réallumable sera menée à bien.
Et sont à l'étude des Ariane 6 plus adaptées aux charges uniques et avec un potentiel d'adaptivité.

Je ne vois pas trop quelle autre politique "ambitieuse" pourrait être proposée en matière de lanceurs :?:

Evidemment s'il s'agit de se lancer dans le vol habité, c'est un refrain qui revient régulièrement ..... mais qui pour l'instant n'est pas soutenu par les décideurs européens.
Ça ne semble pas suffire. Dans les Echos du 5 Septembre, Auque a déclaré que "Bruxelles menace l'industrie spatiale européenne". En favorisant les PMEs, selon lui, Bruxelles pénalise les acteurs à même de se frotter à la concurrence américaine sur le marché mondial. Il s'inquiète aussi de la baisse du budget spatial français. Pas d'allusion direct à l'accès indépendant à l'Espace mais la partie française d'EADS étant particulièrement concernée par l'ARV, il faut savoir lire entre les lignes. Les décideurs n'ont d'autres refrains que celui de fournir un plan de charge à leurs équipes (pas d'idéologie pour ou anti vol habités là dedans mais Gallois avait quand même été beaucoup plus explicite lors de l'ILA Berlin) et c'est un fait qu'après la qualification du M51, d'Ariane ECA et le passage de l'ATV à la série, les équipes des Mureaux ont besoin d'autre chose qu'une simple amélioration d'un étage d'Ariane 5 (qui profite avant tout à Safran) ou de R&D en vue d'une Ariane6 qui s'adapterait à tout sauf aux grands programmes futurs.
Enfin, je n'ai pas encore vu où apparaît EADS dans l'aventure des Soyouz à Sinnamary mais là aussi, j'ai pas tout lu sur le sujet. Par contre, ce que je constate, c'est qu'en se rapprochant de SpaceX, il pallie l'absence d'un Falcon9 en Europe et notre lenteur à nous engager dans l'ARV et le CRV (très largement mis en avant par le marketing Astrium depuis le Bourget 2009 et cette année encore à l'ILA).

Pour plus de détails sur l'intervention d'Auque la semaine dernière, cf: http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/air-defense/interview/020763518497-eads-astrium-bruxelles-menace-l-industrie-spatiale-europeenne-f-auque-eads-astrium-.htm


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5
David L.




Masculin Nombre de messages : 3131
Age : 43
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Quid du Falcon 1 ?   Mar 9 Aoû 2016 - 21:59

Quelques remarques de Shotwell aujourd'hui à propos de Falcon-1 :

https://twitter.com/jeff_foust/status/763058376666324992
https://twitter.com/jeff_foust/status/763065643423834112
https://twitter.com/jeff_foust/status/763065815922991104

[adm]Merci de mettre un minimum de traduction française lors d'insertion de tweets. FCS est avant tout francophone.
Wakka[/adm]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quid du Falcon 1 ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: USA :: SpaceX-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com