PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Partagez | 
 

 Apollo 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
acronyme




Masculin Nombre de messages : 1
Age : 52
Localisation : CHARENTE
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: Apollo 1   Sam 11 Déc 2010 - 12:31

Bonjour
En lisant les conclusions d'enquête de l'accident Apollo 204 j'ai découvert que la capsule était sous 100% O2 à 1120 hectopascals soit plus que la pression au sol ce qui a expliqué la violence de l' incendie.
Je m'interroge si les astronautes respiraient la même chose dans leurs combinaisons, car je croyais qu'il n'était pas possible de travailler plusieurs heures sans conséquence sous 100% O2 à cette pressions ou même 1013 hpa ?
Es-ce que quelqu'un connait un site traitant des limites humaines sur les pressions et les gaz pouvant être respiré dans l'espace merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidjay


avatar

Masculin Nombre de messages : 17118
Age : 37
Localisation : R.P
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Apollo 1   Sam 11 Déc 2010 - 13:01

Tu aura peut-être certaines réponses a tes questions dans un document présent sur ce fil datant de 2009.

http://www.forum-conquete-spatiale.fr/usa-f13/apollo-1-documents-exceptionnels-post-accident-pour-le-grand-public-t8364.htm?highlight=apollo+1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discoverytransitionretierment.blogspot.fr/
dominique M.


avatar

Nombre de messages : 1864
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: Apollo 1   Sam 11 Déc 2010 - 17:32

quelques heures ne posent pas de problème, par contre plusieurs jours .... à éviter

100% d'O² a pour avantage d'éviter la dénitrogénation mais pose un problème de toxicité sauf si on diminue la pression partielle

ici la conséquence principale a été l'embrasement quasi instantané de la capsule et de tout l'environnement ... une erreur de conception dramatique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apolloman
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 11424
Age : 42
Localisation : Lédignan (30 Gard) France
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: Re: Apollo 1   Sam 11 Déc 2010 - 18:03

dominique M. a écrit:
quelques heures ne posent pas de problème, par contre plusieurs jours .... à éviter

100% d'O² a pour avantage d'éviter la dénitrogénation mais pose un problème de toxicité sauf si on diminue la pression partielle

ici la conséquence principale a été l'embrasement quasi instantané de la capsule et de tout l'environnement ... une erreur de conception dramatique

Ah... Le docteur en médecine spatiale à parler Wink Super

_________________
Paul Cultrera/Apolloman
Webmaster du site http://www.de-la-terre-a-la-lune.com/
consacré au programme Apollo.
Modérateur du forum de la conquète spatiale http://www.forum-conquete-spatiale.fr/portal.htm
Journaliste collaborateur d'Espace et Exploration le magazine de l'aventure spatiale
http://www.espace-exploration.com/

Le savoir est un trésor à partager avec tout le monde...
Knowledge is a treasure to share with everyone .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.de-la-terre-a-la-lune.com/
Kostya


avatar

Masculin Nombre de messages : 3711
Localisation : Kalouga
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Apollo 1   Lun 13 Déc 2010 - 1:01

dominique M. a écrit:
quelques heures ne posent pas de problème, par contre plusieurs jours .... à éviter

100% d'O² a pour avantage d'éviter la dénitrogénation mais pose un problème de toxicité sauf si on diminue la pression partielle

ici la conséquence principale a été l'embrasement quasi instantané de la capsule et de tout l'environnement ... une erreur de conception dramatique
Ah ! Lorrain-Smith ? En cours de plongée, on nous apprend que des séquelles irréversibles peuvent intervenir à partir de deux heures à pression partielle supérieure à 500 hPa (les plongeurs de combat y étaient exposés bien avant que la médecine spatiale ne s'y intéresse). Ca serait donc exagéré ? A 1120 hPa, on est encore un peu loin de Paul Bert mais s'ils avaient eu la chance de survivre, je doute que les médecins leur aurait laissé faire plusieurs exercices de ce genre à peu de jours d'intervalle, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5
SamR5


avatar

Masculin Nombre de messages : 11
Age : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 14/12/2010

MessageSujet: Re: Apollo 1   Ven 17 Déc 2010 - 19:20

dominique M. a écrit:
l'embrasement quasi instantané de la capsule et de tout l'environnement ... une erreur de conception dramatique

Je ne suis pas un expert dans le domaine, mais je me demande quand même comment ils ont fait leur coup pour ne pas penser à une chose pareil... si dangereux..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dominique M.


avatar

Nombre de messages : 1864
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: Apollo 1   Ven 17 Déc 2010 - 20:38

en fait, c'est le problème du risque incendiequi a été complétement sous-estimé et malgéré (O², matériaux etc...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astro-notes
Donateur
Donateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 10768
Age : 75
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Apollo 1   Ven 17 Déc 2010 - 20:55

Je rappelle qu'en aviation et aviation militaire en tous cas, l'inhalation d'oxygène pur est bien géré depuis longtemps.,En général un régulateur assure le mélange azote oxygène en fonction de l'altitude, mais passé 16.000 m, environ, l'alimentation respiratoire se fait sous oxygène pur. En cas de coup dur et pour des périodes brèves du niveau de l'heure, on peut basculer son régulateur sur "plein riche" et recevoir même en très basse altitude de l'oxygène pur. Cela peut donner un coup de fouet physique et intellectuel à un pilote blessé ou épuisé.

Le livre de Gary Powers : "J'étais pilote espion" c'est ce pilote qui a été fait prisonnier en URSS après que son avion Lockheed U2 ait été abattu. Il rappelle dans un chapitre du début du livre comment il a
du s'entrainer à respirer sous O2 pour assumer ses longues missions à 24.000 m. [au passage même clinique que le gang des 7 de Mercury]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Wakka
Admin
Admin

avatar

Masculin Nombre de messages : 14226
Age : 57
Localisation : Orvault 44
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: Apollo 1   Ven 17 Déc 2010 - 21:47

oui Astro-notes sauf que là ce n'est pas un pb d ' inahaltion d' Oxygène pure mais un pb d 'incendie "sous estimé" comme le dit dominique M.

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://developpement-orion.over-blog.com/
Astro-notes
Donateur
Donateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 10768
Age : 75
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Apollo 1   Ven 17 Déc 2010 - 22:33

wakka a écrit:
oui Astro-notes sauf que là ce n'est pas un pb d ' inahaltion d' Oxygène pure mais un pb d 'incendie "sous estimé" comme le dit dominique M.

Rassure toi wakka, je n'ai pas perdu le fil du sujet, mais dans son post de début de fil notre collègue acronyme parlait bien de l'incendie du vaisseau Apollo-1 mais aussi
s'intérrogeait sur l'opportunité de respirer de l'oxygène pur (100%) dans les scaphandres des astronautes. C'est à cette partie de son mesage que je répondais. Pour le reste je suis
avec intéret ce fil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
bds973




Masculin Nombre de messages : 810
Age : 42
Localisation : kourou
Date d'inscription : 16/01/2011

MessageSujet: Re: Apollo 1   Mar 19 Avr 2011 - 21:36

dominique M. a écrit:
quelques heures ne posent pas de problème, par contre plusieurs jours .... à éviter

100% d'O² a pour avantage d'éviter la dénitrogénation mais pose un problème de toxicité sauf si on diminue la pression partielle

ici la conséquence principale a été l'embrasement quasi instantané de la capsule et de tout l'environnement ... une erreur de conception dramatique

Apollo est resté sous oxygene pur, sauf au lancement ou il y avait de l'azote (ajouté apres apollo1) qui était purgé ensuite

Cela etait indispensable:
- grâce a l'oxygene, les astronautes pouvaient vivre avec une pression bien inferieur a 1b, cela rendait la capsule plus légère , sans compter le LEM qui etait fin comme de la feuille d'alu !
- pas besoin de se purger durant des heures avant d'enfiler le scaphandre: ceux ci fonctionnant sous faible pression, il faut faire partir tout l'azote avant sinon, des bulles d'azote risquent d'apparaitrent
- enfin, une gestion de l'environnement simplifiée (o2 pur, juste le CO2 a purger et l'humidité à regler)

Si l'homme repart vers la lune ou mars, il respirera certainement de l'O2 pur sous faible pression ! le choix d'apollo etait bon. Il aurait fallu que la qualité de fabrication du 1er module soit bonne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bernardw


avatar

Masculin Nombre de messages : 1745
Age : 59
Localisation : Brétigny sur orge
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Apollo 1   Mar 19 Avr 2011 - 22:15

bds973 a écrit:
dominique M. a écrit:
quelques heures ne posent pas de problème, par contre plusieurs jours .... à éviter

100% d'O² a pour avantage d'éviter la dénitrogénation mais pose un problème de toxicité sauf si on diminue la pression partielle

ici la conséquence principale a été l'embrasement quasi instantané de la capsule et de tout l'environnement ... une erreur de conception dramatique

Apollo est resté sous oxygene pur, sauf au lancement ou il y avait de l'azote (ajouté apres apollo1) qui était purgé ensuite

Cela etait indispensable:
- grâce a l'oxygene, les astronautes pouvaient vivre avec une pression bien inferieur a 1b, cela rendait la capsule plus légère , sans compter le LEM qui etait fin comme de la feuille d'alu !
- pas besoin de se purger durant des heures avant d'enfiler le scaphandre: ceux ci fonctionnant sous faible pression, il faut faire partir tout l'azote avant sinon, des bulles d'azote risquent d'apparaitrent
- enfin, une gestion de l'environnement simplifiée (o2 pur, juste le CO2 a purger et l'humidité à regler)

Si l'homme repart vers la lune ou mars, il respirera certainement de l'O2 pur sous faible pression ! le choix d'apollo etait bon. Il aurait fallu que la qualité de fabrication du 1er module soit bonne
La pression de la oxigene dans la capsule est egale a la pression partiel de l'oxigene dans l'atmosphere ce qui fait que les astronaute respire sans probleme.
l'avantage est :
- moins de fuites
- pas d'azote a transporter

capcomespace a écrit:
Tous les tests réalisés sous environnement 100% d' oxygène sont maintenant considérés dangereux, l' adoption d' une atmosphère composée de 60% d' oxygène et 40 % d' azote pour les opérations au sol sera appliquée; depuis le début de la conquête spatiale, c' est l' oxygène pur qui est utilisé pour assurer la pressurisation des cabines et scaphandres (sous une pression de 270 et 380 mm de mercure soit 1/3 de la pression atmosphèrique). L' avantage de ce système outre sa simplicité était le gain de masse. Dans Mercury, il suffisait d'une réserve de 6 kg d'oxygène (dans une bouteille de 54 kg) et d'un système d'absorption de gaz carbonique, ce qui correspondait à un allègement notable par rapport à une solution où il aurait fallu emporter de l'azote. Le système de climatisation était également simplifié. La réduction de la pression intérieure permettait aussi d'alléger la structure et diminuait le taux de fuite de gaz. L'utilisation de scaphandres pour les EVA était également simplifié puisqu'ils utilisaient - même chez les Russes - une atmosphère d'oxygène pur. La solution qui avait bien fonctionné avec les vols Mercury et Gemini a été conservée sur Apollo, même si de nombreux spécialistes avaient souligné le danger d'incendie accru par cette atmosphère d'oxygène voisin du bars. En effet, a ce niveau tout brûle dans une atmosphère d' oxygène pur. Pour la santé, on note un dessèchement des muqueuses et cela empêche de boire chaud. Les effets à long terme ne sont donc pas géniaux, les stations spatiales ne pourront pas se permettre cette économie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Apollo 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Technique :: Physique et mécanique spatiale-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit