PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilTwitter-FCS
Partagez | 
 

 La une de "The Economist" de cette semaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le zouave




Masculin Nombre de messages : 113
Age : 43
Localisation : Pays-Bas
Date d'inscription : 31/12/2010

MessageSujet: La une de "The Economist" de cette semaine   Ven 1 Juil 2011 - 20:06

Bonjour,

A la une de "The Economist" de cette semaine, un titre un rien provocateur : "La fin de l'ère spatiale".



http://www.economist.com/node/18897425?story_id=18897425&fsrc=rss

En gros, ils annoncent la fin des vols habités, à l'exception des vols suborbitaux privés (un thème récurrent dans "The Economist"), mais également la fin, à terme, de toute exploration par des sondes du système solaire, faute de découverte susceptible d'intéresser le grand public. Toute l'activité spatiale sera désormais, et pour toujours, circonscrite par l'orbite géostationnaire...

Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 4207
Age : 60
Localisation : Strasbourg, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: La une de "The Economist" de cette semaine   Ven 1 Juil 2011 - 20:23

Comme quoi, ce dont certains ont fait leur fond de commerce littéraire (suivez mon regard) ne tombe pas du ciel, mais est bel et bien l'expression d'intérêts matériels biens précis... Tout l'argent public doit être drainé vers la pompe à phynance... down
À noter que quand les vols habités sont mis sur la sellette par ces gens là, les missions inhabitées le sont aussi dans la foulée...

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goo.gl/GrrJMb
Eyetam




Masculin Nombre de messages : 150
Age : 31
Localisation : Pérou / Canada
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: La une de "The Economist" de cette semaine   Ven 1 Juil 2011 - 22:11

Un pessimisme exagéré basé surtout sur le retrait de la navette.

Le spatial est très loin d'être en déclin, on commence à peine l'utilisation du plus grand véhicule spatial jamais assemblé par l'homme (ISS). Certe il y aura un "gap", mais personnellement je vois la chose non comme un déclin, mais une transition pertinente.

Perso, je considère l'ère actuelle comme la plus excitante depuis le programme Apollo.


Ce qui est dit au sujet des sondes robotiques est tout à fait absurde et revèle pratiquement du mensonge. Même si Voyager 2 a effectué un flyby de Uranus et Neptune, ça ne veut pas dire qu'il n'y a plus rien à apprendre autour de ces planêtes...et on ne mentionnera pas toutes les différentes lunes du système solaire à peine explorées.


J'ai bien hâte voir ce qu'ils diront dans 5 ans quand le commercial habité prendra son envol...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vonfeld
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 2564
Age : 49
Localisation : Achern ( Allemagne )
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: La une de "The Economist" de cette semaine   Ven 1 Juil 2011 - 22:18

A quoi cela peut il bien servir d'écrire un tel article ?

Le "Public", c'est bien connu, ne s'intéresse "à rien", surtout pas aux sciences... ce n'est pas pour cela qu'on à arrêté de faire de la science ( n'importe quelle science ) , et on n'arrêtera pas l'exploration du système solaire pour la même raison - exploration qui ne se résume pas qu'à des missions spectaculaires qui "plaisent" au public.
Dire que l'on sait déja tout est quand même bien présomptieux - certains disaient déja cela au 19ème siècle.

Tant que des gouvernements, grace à leur argent public, réserveront une partie de leur budget à la science et à la recherche, alors je ne vois pas le mouvement s'interrompre. C'est pour cette raison que je supporte de payer des impôts !

VONFELD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argyre




Masculin Nombre de messages : 2992
Age : 50
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: La une de "The Economist" de cette semaine   Sam 2 Juil 2011 - 0:18

De tels articles m'attristent et me mettent en colère, car ceux qui ont écrit ces lignes sont extrêmement influents dans la sphère politico-financière.
En fait, il y a des choix sociétaux de plus en plus critiques en ce qui concerne l'écologie, le développement durable, la mondialisation, l'énergie, l'Europe, l'intervention en pays étranger .... On sent bien que ceux qui veulent continuer à peu près dans la même direction qu'hier adoptent un comportement aussi extrémiste que ceux qui pronent de véritables révolutions sociétales. Tout le monde devient finalement un extrémiste. Et dans ce contexte qui n'est peut-être que le prélude de la fin d'une civilisation, il n'est pas étonnant de trouver des positions radicales contre le spatial habité. Il faut des boucs émissaires. "Coupons cette branche morte qui ne rapporte pas d'argent." "Il y a tant à faire sur Terre, pourquoi se préoccuper de l'espace". La prise de position raisonnée est mourante et le comportement réactif règne en maître. La société de la connaissance est dépassée par la société de la communication. La démocratie elle-même est débordée par la dictature des clans, au sein desquels le pouvoir est devenu un besoin vital.
Il va peut-être falloir changer beaucoup beaucoup de choses pour relancer les grands projets du spatial habité ...

Bonne nuit,
Argyre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 4207
Age : 60
Localisation : Strasbourg, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: La une de "The Economist" de cette semaine   Sam 2 Juil 2011 - 13:33

C'est surtout le passage "...mais également la fin, à terme, de toute exploration par des sondes du système solaire..." qui est politiquement très instructif et constitue de surcroit une "leçon de choses" pour les naïfs qui cultivent l'illusion que la fin des vols habités dégagerait des moyens pour les autres missions...
À noter que dans le domaine de ce qui est économiquement "utile" à court terme, la surveillance des éruptions solaires depuis le point L1 Terre-Soleil ou même une orbite plus proche du Soleil (histoire d'avoir plus de délais en cas d'éruption comparable à celle de 1859) échappe complètement à l'entendement des rédacteurs de l'article...
Le jour où leurs petits gadgets électroniques partiront en fumée (ou bien quand il se prendront une petite sidérite de 30 m sur la tête) ce seront les premiers à pleurnicher... Rolling Eyes

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goo.gl/GrrJMb
Argyre




Masculin Nombre de messages : 2992
Age : 50
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: La une de "The Economist" de cette semaine   Sam 2 Juil 2011 - 14:47

Henri a écrit:
C'est surtout le passage "...mais également la fin, à terme, de toute exploration par des sondes du système solaire..." qui est politiquement très instructif et constitue de surcroit une "leçon de choses" pour les naïfs qui cultivent l'illusion que la fin des vols habités dégagerait des moyens pour les autres missions...
Oui.
Dernièrement, j'ai eu une discussion avec un ami. Autrefois, celui-ci était curieux de tout, de l'infiniment petit à l'infiniment grand, du big bang à la relativité générale en passant par la paléontologie et l'histoire des civilisations. Aujourd'hui, il ne semble plus intéressé que par la technologie matérialiste. S'il y a une utilité matérielle tout de suite ou à la rigueur à moyen terme, ça l'intéresse, sinon, il s'en fiche royalement. C'est tout de même le premier à aller visiter les pyramides d'Egypte et les châteaux du Moyen-Age, mais il ne perçoit pas la contradiction. En somme, s'il avait vécu au temps des Egyptiens ou des rois, il aurait été farouchement opposé à la construction de tels édifices, mais quelques années plus tard, il est le premier à s'en émerveiller.
Quoi qu'il en soit, le mal me parait profond. De nombreuses personnes intelligentes et cultivées ne jugent un projet que par son utilité matérielle et son coût. Comme si les humains n'avaient que des besoins corporels. Une maison, un métier, une famille, le reste serait superflu, inutile. Mens sana in corpore sano dit pourtant le proverbe, mais qui s'en soucie encore ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidjay




Masculin Nombre de messages : 17120
Age : 35
Localisation : R.P
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: La une de "The Economist" de cette semaine   Dim 3 Juil 2011 - 11:23



Cette presse semble être une presse anti-Bolden et anti-vols habités, Bolden s'exprime!
Vols spatiaux habités et exploration de l’espace lointain seront les maîtres mots de l'avenir de la NASA, selon l'administrateur actuel de l’agence Charles Bolden, qui a garanti vendredi dans un discours officiel, que la domination de l'Amérique dans l'espace va continuer malgré la fin du programme des navettes.

Un groupe d'anciens astronautes et d'autres critiques ont fustigés l'agence et l'administration Obama dernièrement avec cette fin de programme, toutefois l’administrateur de la NASA Charles Bolden a déclaré que l'agence est simplement en marge de commencer un nouveau chapitre de son exploration spatiale. L’agence ne veut pas abandonner les vols spatiaux habités. «Le leadership américain dans l'espace va continuer pendant au moins le prochain demi-siècle à venir parce que nous avons là les bases d'un succès", a déclaré Bolden. «Quand j'entends les gens dire ... le vol de la navette finale marque la fin du vol habité US dans l'espace, il faut savoir que les nouveaux objectifs pour l'agence, consistent à mettre un homme sur Mars, déployer un véhicule pour aller vers un astéroïde, un retour sur la lune et une aventure dans le beyond. ». Il poursuit par « Voulons-nous continuer de nous répéter ou voulons-nous regarder vers l'horizon et restez nous mêmes avec ces nouveaux Challenges? ». Bolden déclare, « l'Amérique se concentre sur des innovations qui permettront aux humains de vivre et de travailler de façon plus permanente dans l'espace ».

Bolden a parlé vendredi avec les larmes aux yeux et a dû mettre en pause son allocution lorsqu’il a parlé des astronautes qui ont perdu leurs vies sur des navettes spatiales (Challenger et Columbia). L'administrateur de la NASA a exprimé le fait que l'exploration spatiale future sera plus sûre, car les leçons tirées de ces terribles tragédies, auront profitées à l’exploration spatiale future. Il a également été ému quand il a parlé de son ami Gabrielle Giffords, puisque Mark Kelly et sa femme ont assisté au discours et avaient brièvement rejoint Bolden sur le podium pour répondre aux rumeurs actuelles planant sur son propre compte.
http://www.chron.com/disp/story.mpl/topstory/7636555.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discoverytransitionretierment.blogspot.fr/
lambda0
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 4124
Age : 49
Localisation : Nord, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: La une de "The Economist" de cette semaine   Lun 4 Juil 2011 - 8:24


Avec la fin des navettes, il faut s'attendre à une belle série d'articles et de bouquins de ce type, en préparation depuis des mois.
C'est vrai que c'est porteur en tirage papier.

Pourtant, comme dit plus haut, la période actuelle me parait aussi très excitante. Par tout ce que ramène les sondes d'exploration maintenant, mais aussi par les potentialités de développements technologiques dont la maturation finira par rendre la conquête spatiale aussi inéluctable que la révolution industrielle du 18ème siècle, même malgré les freins politiques.
Peut-être que le "tourisme spatial" (par exemple) est une impasse, mais peu importe : le message important qu'il y a des organisations, étatiques ou non, qui expérimentent des modèles, par essais et erreurs.
Toute cette sinistrose liée aux navettes et aux quelques errements américains ne concerne pas les vrais créateurs et visionnaires.
Elon Musk, F. Chang-Diaz, Bigelow, et d'autres.


_________________
"The dinosaurs failed to survive due to the lack of a space program"
Arthur C. Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gasgano




Masculin Nombre de messages : 1391
Age : 62
Localisation : 91 & 44
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: La une de "The Economist" de cette semaine   Mer 6 Juil 2011 - 1:53

Le zouave a écrit:
Bonjour,
A la une de "The Economist" de cette semaine, un titre un rien provocateur : "La fin de l'ère spatiale".
............
En gros, ils annoncent la fin des vols habités, à l'exception des vols suborbitaux privés (un thème récurrent dans "The Economist"), mais également la fin, à terme, de toute exploration par des sondes du système solaire, faute de découverte susceptible d'intéresser le grand public. Toute l'activité spatiale sera désormais, et pour toujours, circonscrite par l'orbite géostationnaire...
Qu'en pensez-vous ?
C'est tout à fait en ligne avec l'esprit d'un magazine qui ne jure que par ce genre de termes : rentabilité économique, plus-value boursière, etc ...
D'ailleurs le titre : "The Economist", ne sent pas bon le mécénat et la recherche désintéressée.
Ils doivent prendre leur désir ("La fin de l'ère spatiale") pour la réalité et exercent malheureusement leur pouvoir de nuisance sur les décideurs politiques.
Ces derniers n'étant pas précisément à l'écoute des milieux de la recherche spatiale & scientifique mais davantage du côté des électeurs et des banques ! Suspect

Dire aussi que l'exploration du système solaire ne sucitera plus de découvertes dignes d'intérêt, est aux antipodes de la réalité des dernières missions robotisées.
Il reste tant à programmer du côté des océans d'Europe et d'Encelade, sans compter Titan où tout reste à faire et bien sûr Mars, gorgée d'eau en sous-sol, toujours surprenante où les meilleures découvertes nous attendent aux fonds des deltas et des lacs asséchés (+ l'origine du méthane à déterminer).
Après, il y aura les mondes glacés des confins du système solaire, dans la ceinture de Kuiper, complètement inconnus, en attendant un premier élancement ... interstellaire.

Bref, toutes des choses autrement passionnantes que l'envol suborbital d'une star de sitcom ou la x-millième mise en orbite géostationnaire, certes utile mais parfaitement répétitive & ennuyeuse à la longue ...
Heu ! Pour moi, les économistes en cols blancs, ce sont un peu des extraterrestres ... à moins que ce ne soit l'inverse ! Wink
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yantar




Masculin Nombre de messages : 2624
Age : 41
Localisation : Liège
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: La une de "The Economist" de cette semaine   Mer 6 Juil 2011 - 8:00

Plus rien à découvrir par les sondes? Il y a quelques jours, les sondes Voyager ont prouvé exactement le contraire. Elles ont en effet découvert pourquoi on ne détectait pas un changement signifiant entre l'environnement de notre système solaire et le milieu interstellaire.

http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2011/09jun_bigsurprise/

Il va y avoir un vide dans les vols habités mais il ne sera que temporaire. Du moins en terme de moyen de transport habité américain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.destination-orbite.net
DanLM




Masculin Nombre de messages : 133
Age : 60
Localisation : Genève
Date d'inscription : 15/06/2007

MessageSujet: Re: La une de "The Economist" de cette semaine   Mer 6 Juil 2011 - 8:45

Le milieu économique vit vraiment sur une autre planète... Very Happy
Ils ne se rendent vraiment pas compte de ce que ressentent les gens depuis les crises financières à répétitions...
Tout le monde sait que les riches deviennent de plus en plus riche et que les pauvres de plus en plus pauvres...

Arrêter le conquête spatiale, ce n'est pas pour économiser des sous pour les pauvres mais pour continuer de s'en mettre de plus en plus dans les poches...
L'idée c'est de diminuer les impôts... ce qui profite surtout aux grandes fortunes.

Habitant Genève je les vois tous les jours, ces gens de la finances habillés en col blanc comme des croque-morts... je les surnomme d'ailleurs des

"croque-sous"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La une de "The Economist" de cette semaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Art et médias :: Médias-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit