PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilTwitter-FCS
Partagez | 
 

 Observation de la Terre et crise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lambda0
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 4124
Age : 49
Localisation : Nord, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Observation de la Terre et crise   Jeu 24 Mai 2012 - 12:43

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/05/22/les-programmes-d-observation-de-la-terre-menaces-par-la-crise_1705162_3244.html

La France pourrait interrompre sa participation aux programmes d'observation de la Terre de l'ESA.
Même tendance aux USA, d'après l'article : déclin des capacités de surveillance de la Terre, en 2020, la NASA aura perdu les 3/4 des instruments d'observation dont elle dispose aujourd'hui, et il y a peu de nouveaux projets.

_________________
"The dinosaurs failed to survive due to the lack of a space program"
Arthur C. Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maurice




Masculin Nombre de messages : 752
Age : 31
Localisation : Val d'oise
Date d'inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Observation de la Terre et crise   Jeu 24 Mai 2012 - 17:05

Une phrase saute aux yeux et brûle la rétine :

Citation :
Une situation qui n'est pas uniquement le fait de l'état des finances publiques américaines mais surtout, dit M. Liebig, "d'un affrontement politique". "Le camp républicain ne veut plus financer des observations en lien avec le changement climatique", ajoute-t-il.

affraid Si on en est à remettre en cause la bonne connaissance de notre planète pour des question d'idéologie politique on est tombé bien bas ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13621
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Observation de la Terre et crise   Ven 25 Mai 2012 - 6:18

La bagarre d'experts entre d'une part ceux regroupés dans le GIEC imputant l'augmentation de l'effet de serre et donc une bonne partie du réchauffement climatique récent aux activités humaines notamment industrielles (rejets de CO2, emissions de méthane) ou de gaz fluorés pour ce qui est de la couche d'ozone et de l'atteinte à son rôle de bouclier d'UV.
Et d'autre part les climato-sceptiques qui rejettent ces thèses, et donc la nécessité d'adapter la production pour limiter ces émissions, n'est pas nouvelle.
Si on a moins de données et de "cartes" localisant les zones d'emission et les régions les plus impactées par les modifications (les fontes glaciaires, les montées des eaux, les sécheresses, les inondations, etc ...) on peut dormir sur ses deux oreilles et ne pas entreprendre les adaptations.
Comme partout il y a des lobbyings qui "poussent" dans le sens de leurs intérêts (réels ou supposés, à court ou plus long terme ...)

Les économies préconisées ssur ces satellites d'observation ... cela tient un peu du "je casse le thermomètre pour ne pas savoir si je suis fièvreux" Evil or Very Mad

Après .. on peut avoir un débat sur la nécessité de mettre une grosse part des financements exclusivement dans ce domaine, ou si d'autres domaines de recherche méritent un coup de pouce. Les priorités peuvent évoluer. Et si les budgets stagnent ou baissent il faut des arbitrages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13621
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Observation de la Terre et crise   Ven 25 Mai 2012 - 7:03

Pour ce qui est du désengagement financier de la France, il reste en suspens du fait du changement de Président de la République et en attente du résultat des élections législatives de juin .... qui lui donneront - ou pas - une majorité de gouvernement.
L'explication donnée dans l'article ....
Citation :

"La France n'a qu'un seul budget qui couvre tous les programmes spatiaux : l'observation de la Terre, mais aussi les lanceurs ou l'exploration du système solaire,
explique pour sa part Pascale Ultré-Guérard, responsable des programmes d'observation de la Terre au Centre national d'études spatiales (CNES), l'organisme qui représente la France à l'ESA. Il nous faut donc faire des choix."

a sa pertinence.
Si on a un budget contraint .... faut-il plutôt développer Ariane 5 ME ? Mettre en route le lanceur remplaçant NGL ? Financer Exo-Mars ou une mission vers les lunes joviennes ? Renouveler les satellites d'exploration terrestre ?
Bref ...à part les "yakafokon" qui prêchent le "tout est possible... c'est la faute à ------- compléter suivant votre idéologie", il est vraisemblable qu'il faudra des arbitrages. Et notamment savoir ce que les autres pays de l'UE sont prêts à financer dans ces domaines.
Mais dans une période où rien ne dit que la zone euro perdure, ni même que l'UE ne vole pas en éclat ..... rien n'est acquis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maurice




Masculin Nombre de messages : 752
Age : 31
Localisation : Val d'oise
Date d'inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Observation de la Terre et crise   Ven 25 Mai 2012 - 10:36

montmein69 a écrit:
Mais dans une période où rien ne dit que la zone euro perdure, ni même que l'UE ne vole pas en éclat ..... rien n'est acquis

Nous sommes certes dans une période trouble ou seule les "madame Irma" osent affirmer pouvoir prédire ou nous serons dans 6 mois mais il faut quand même se souvenir qu'il y a eu coopération dans le domaine spatial bien avant l'euro et même avant l'UE telle qu'on la connait.
Si il est compréhensible de réduire la voilure budgétairement en période de disette, il faut surtout espérer qu'aux difficultés financières ne viendront pas se greffer des problèmes politiques et idéologiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13621
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Observation de la Terre et crise   Ven 25 Mai 2012 - 21:05

On peut rajouter aux surveillances liées au climat et à ses conséquences ... celles relatives aux pollutions diverses (dégazage en mer, émissions de polluants divers et variés par des chantiers, des sites industriels), il y a donc forcément des "entités" qui ont des intérêts écoomiques et politiques qui n'iront pas dans le sens d'un maintien ou d'un renforcement de ces missions.
D'autant qu'il y a déjà du mal à faire respecter des legislations qui peuvent exister dans tel ou tel pays, et ne sont même pas acceptées dans d'autres ... ce qui induit des conditions de production avec des contraintes différentes.
Bref l'économie et la politique étaient déjà bel et bien présents dans tous ces programmes depuis longtemps.
LA crise peut par contre être un argument employé pour assouplir ou même détricoter des réglementations, alors qualifiées "d'insupportables pesanteurs, de carcan, ennemi de la reprise économique"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Observation de la Terre et crise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: Europe-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit