PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilTwitter-FCS
Partagez | 
 

 Les astronautes: la fin d'une illusion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Les missions spatiales habitées vont s'arrêter?
Non jamais, la présence physique de l'homme dans l'espace est indispensable
52%
 52% [ 33 ]
Non, sans doute pas, mais c'est à voir
31%
 31% [ 20 ]
Oui, mais pas avant 2020
11%
 11% [ 7 ]
Oui et plus vite sera le mieux, cest inutile et trop cher
6%
 6% [ 4 ]
Total des votes : 64
 

AuteurMessage
Argyre




Nombre de messages : 2992
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Dim 23 Sep - 16:42

scorpio711 a écrit:
Historiquement, les grandes conquêtes humaines ont toujours été justifiées par la politique et/ou les bénéfices (Rome, Magellan, C. Colomb...). S'il n'y a pas au moins l'un des deux, alors rien ne se passe, ou la conquête commencée s'arrête (Alexandre le Grand).

Pas vraiment. Il y a de nombreux contre-exemples : conquête du Mont Blanc, de l'Everest, des Pôles Nord et Sud, la conquête de l'air avec les avions ...
Une conquête, dans de nombreux cas, se ramène à un challenge technologique et humain sans aucune motivation politique ou économique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SpaceNut




Masculin Nombre de messages : 3764
Age : 50
Localisation : Languedoc-Roussillon
Date d'inscription : 19/10/2005

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Dim 23 Sep - 17:21

Mont-Blanc, Everest etc... sont des conquêtes "individuelles" (en équipes restreintes) d'une toute autre échelle. Nul doute qu'une des motivations de ces conquérants était d'acquérir un certain "pouvoir" une certaine reconnaissance en réussissant quelque chose qui n'avait encore jamais été accompli...

Une motivation politique en quelque sorte (politikè).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patchfree




Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 61
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Dim 23 Sep - 18:59

A la bonne heure! Des réponses intéressantes et nuancées!

Pour ma part je suis sur la ligne d'Argyre dans la mesure où la présence de l'homme dans l'espace, au-delà de son intelligence, est nécessaire comme passeur vis-à-vis des jeunes, voir des moins jeunes: il faut impérativement lutter contre la coupure grandissante entre les scientifiques (on disaient les savants à une certaine époque) et le pékin moyen. Or la période "héroïque" de la conquête de l'espace, puis maintenant encore mais à plus petite échelle, a été un grand moment d'échange entre ceux qui sont allés "là-haut" et la population. Qui racontera l'espace s'il n'y a plus de cosmonautes, d'astronautes et de taïkonautes? Les robots?

C'est donc au moins pour cette raison éthique que je souhaite que la présence humaine dans l'espace se poursuivre. Elle ne doit pas être obligatoirement continue mais ne plus l'organiser me paraîtrait une régression de civilisation, une peur face à l'avenir, une certaine démission par rapport aux difficultés qui se présentent. L'idée "qu'on ne peut rien contre la crise" semble aussi se disséminer au sein des milieux spatiaux où la tendance est à l'idée que si on ne peut faire grand, faisons plus petit.

Certe on ne peut pas tout faire ni n'importe comment. Mais l'Homme a besoin de rêver et de se projeter. Sinon il se referme, il régresse. Je suis donc partisan d'investir dans l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cosmochris




Masculin Nombre de messages : 1210
Age : 51
Localisation : 31
Date d'inscription : 01/01/2011

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Dim 23 Sep - 19:26

J'ai voté 1. Les Chinois ont l'air d'avoir un plan sérieux. Ils auront une station et vont aller sur la Lune. Les Américains vont faire quelque chose (retour à la Lune, astéroÏde ?), Les Russes ? Les Indiens ? Les Européens Embarassed ? Et puis le tourisme spatial va se développer, petit à petit, et puis plus vite. Comme l'aviation ... Je rêve ? Je ne pense pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nikolai39
Admin
Admin



Masculin Nombre de messages : 7438
Age : 31
Localisation : Gien (45)
Date d'inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Dim 23 Sep - 20:24

patchfree a écrit:
C'est donc au moins pour cette raison éthique que je souhaite que la présence humaine dans l'espace se poursuivre.

Je suis 100% d'accord, mais la question n'est pas "souhaitez-vous des hommes dans l'Espace". La question est : "Les missions spatiales habitées vont-elles s'arrêter?", sous-entendu : vont-elles s'arrêter, que les membres du FCS le souhaitent ou non.

_________________
Kosmonavtika.com - Le site de l'Espace russe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kosmonavtika.com
space reveur




Masculin Nombre de messages : 492
Age : 30
Localisation : la lune
Date d'inscription : 05/12/2008

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Dim 23 Sep - 20:31

SpaceNut a écrit:

Pour ce qui est de la colonisation, il faudra bien, pour la survie du genre humain et de la vie en général, que nous continuions à aller dans l'espace, et de plus en plus loin...

"Le 23 mars 1989 un astéroïde de 50 millions de tonnes, plus gros qu'un porte avion est passé à 600 000 km de la Terre. Six heures auparavant la Terre se trouvait exactement sur sa trajectoire ! " ("When Worlds Collide" - John Young)

Notre survie ? On ne va quand même pas fuir les astéroïdes. Il y des moyens de s'en protéger sans devoir se réfugier sur une autre planète. Il faut les répertorier , les surveiller , et dévier ceux qui ont des chances de nous percuter. D'ailleurs au vu de nos technologies , il est plus réalisable de dévier des astéroides que d'évacuer la terre. Après bien sur a très long on pourra envisager la colonisation.

Et puis bon déja que nos gouvernements n'arrivent même pas a se mettre d'accord (va même que certains ne veulent rien faire) sur le problème du réchauffement climatique qui nous menace, je vois bizarrement comment on se déciderai a coloniser une autre planète pour notre survie.



scorpio711 a écrit:
J'ai voté pour ma part 2:
"Non sans doute pas" parce que le principal moteur de la conquête spatiale habitée est la politique (avec une grosse connotation militaire derrière!):
Les grands nations "nationalistes" (USA, Russie, Chine) ne laisseront pas tomber le vol habité de sitôt... Il est intéressant que les autres nations "pas si nationalistes que ça" (Japon, nations européennes) ne vont absolument pas vers le vol habité, et ça n'est pas prêt de changer...

Restons réalistes, les 2 principaux facteurs qu'il y a derrière la conquête spatiale, c'est l'aspect politique (bien illustré par ce que l'Iran et les 2 Corées font dans ce domaine) et les sous! Le vol habité coûte très cher et ne rapporte rien à part du prestige...
Si la pression politique et nationaliste baisse, alors le vol habité s'arrêtera à terme, à moins que:
* les coûts spatiaux ne diminuent suffisamment pour que le rapport prestige/coût du prestige ne devienne compétitif,
* ou bien les vols spatiaux [habité] se mettent à rapporter beaucoup d'argent.

Historiquement, les grandes conquêtes humaines ont toujours été justifiées par la politique et/ou les bénéfices (Rome, Magellan, C. Colomb...). S'il n'y a pas au moins l'un des deux, alors rien ne se passe, ou la conquête commencée s'arrête (Alexandre le Grand).

Pour moi le principale moteur pour la conquête spatiale c'est les sous ! Georges Bush Père voulait une mission pour mars , a 400 milliards le congrès a dit non. Georges w Bush voulait revenir sur la lune , le programme a été annulé.

Si le spatial était beaucoup moins cher , il n'y aurait meme pas besoin de motivation politique pour y aller. Tout le monde irait.

SpaceNut a écrit:


Bien sûr que si ! Le rôle conféré au spatial habité dans l'image de puissance d'un pays reste encore considérable ! Réussir dans l’Espace signifie une suprématie dans le domaine technologique et envoie un "signal" très fort au reste du monde.

La visibilité des activités spatiales est décuplée par la présence humaine.

Sans compter que cela renforce le sentiment national !



Le vol spatial peut renforcer le sentiment national mais a court terme.
Les gens aiment bien les premières , premier homme , le premier pas sur la lune , mais ils se lassent. Le cinquième pied n'est plus si populaire.
Je suis sur que la plupart des gens ne savent pas ce que font les astronautes dans ISS. D'ailleurs ça passe pas aux infos.

Par contre la suprématie technologique reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paolo




Masculin Nombre de messages : 628
Age : 45
Localisation : 43° 35' 53" N 1° 26' 35" E
Date d'inscription : 10/12/2005

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Dim 23 Sep - 21:16

d'après vos réponses, je ne suis pas le seul à donner une opinion, mais plutot un souhait. pourtant on ne le rapproche pas à ceux qui ont voté 1 ou 2... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skyboy




Masculin Nombre de messages : 2112
Age : 36
Localisation : 46°48'N-71°23'O
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 2:10

patchfree a écrit:
C'est donc au moins pour cette raison éthique que je souhaite que la présence humaine dans l'espace se poursuivre. Elle ne doit pas être obligatoirement continue mais ne plus l'organiser me paraîtrait une régression de civilisation, une peur face à l'avenir, une certaine démission par rapport aux difficultés qui se présentent.
L'idée "qu'on ne peut rien contre la crise" semble aussi se disséminer au sein des milieux spatiaux où la tendance est à l'idée que si on ne peut faire grand, faisons plus petit.

Certe on ne peut pas tout faire ni n'importe comment. Mais l'Homme a besoin de rêver et de se projeter. Sinon il se referme, il régresse. Je suis donc partisan
d'investir dans l'avenir.
Je n'avais pas vu les choses sous cet angle-là. Mais si un jour, des hommes politiques prennent la décision d'arrêter le vol habité, j'ose espérer qu'ils le feront avec de la meilleure pédagogie et ne présenteront pas les choses sous cet angle :
    "Bon les gars, on arrête d'aller dans l'Espace parce qu'on a été un peu trop ambitieux par le passé, désormais faut être plus réaliste et se contenter de survivre."

Dans ce cas-là, effectivement, ce serait la déprime assurée.
Par contre, je crois que, comme par exemple Obama a essayé de le faire, un Homme Politique peut aller voir son Peuple et dire :
    "Yo, les boyz (c'est Obama qui parle), pour ce qui est de tourner en rond autour de la Terre : venimus, vidimus, vicimus, mais maintenant pour aller plus loin, faut changer de méthode. On va booster la R&D et quand elle sera plus avancée, vous verrez ce que vous verrez ! Désormais, notre ambition passe au stade supérieur, on va passer des déclarations d'intention à l'action."

Je crois qu'avec de la pédagogie, un abandon des vols habités pour quelques années, peut ne pas être ressenti comme une régression par un peuple fier. Je sous-entends bien entendu qu'en parallèle un programme de démonstrateurs technologiques crédibles doit mené, mais de façon robotique.

space reveur a écrit:
Notre survie ? On ne va quand même pas fuir les astéroïdes. Il y des moyens de s'en protéger sans devoir se réfugier sur une autre planète. [...]
Et puis bon déja que nos gouvernements n'arrivent même pas a se mettre d'accord (va même que certains ne veulent rien faire) sur le problème du réchauffement climatique qui nous menace, je vois bizarrement comment on se déciderai a coloniser une autre planète pour notre survie.
Ça par contre, c'est le petit rappel à la réalité : faut pas trop faire confiance à nos politiques, ni à ceux des autres pays, pour avoir de la Vision...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/presentation-des-membres-f
lambda0
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 4124
Age : 49
Localisation : Nord, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 6:04

Hésitation entre 2 et 3.
J'ai finalement voté 2. J'imagine mal que les USA et la Russie abandonnent les vols habités à échéance prévisible, pour des raisons de prestige national, même s'il doit en coûter quelques milliards pour maintenir une petite station orbitale justifiant l'opération.
Il faudrait vraiment que la situation économique soit fortement dégradée pour tout le monde.
Pour rappel, l'industrie spatiale russe a quand même survécu à la disparition de l'URSS et à une crise aigüe.

Avis personnel: ce n'est pas une conquête spatiale très productive et excitante, mais il peut être pertinent de maintenir cette activité minimale même en l'absence de projet plus ambitieux, pour ne pas laisser disparaitre le savoir-faire et pouvoir repartir lorsque le contexte sera plus favorable et si quelques innovations technologiques rendent les vols spatiaux plus praticables. Mais évidemment, on ne continuera pas comme ça pendant 50 ans non plus.

_________________
"The dinosaurs failed to survive due to the lack of a space program"
Arthur C. Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maurice




Masculin Nombre de messages : 752
Age : 31
Localisation : Val d'oise
Date d'inscription : 25/10/2011

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 7:46

Mon avis sur la question est que le spatial habité étatique et orienté recherche finira par disparaitre, remplacé par le spatial habité privé et économique (tourisme et extraction de ressources).
J'espère que ces deux types de présence cohabiteront quelques temps avec un passage du relai entre les deux, mais j'ai voté 2 dans l'éventualité ou les états en mal d'économies abandonneraient le spatial habité trop tôt ou que le privé ai du retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cosmos99




Masculin Nombre de messages : 1376
Age : 44
Localisation : Normandie, St-Lô
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 8:37

Pour ma part, j'ai voté 2.
Actuellement voici la situation : Coté US, le privé qui se développe. l'après ISS, ce sera peut-être du tourisme spatial, un laboratoire à la spacelab. Coté russe aprés l'ISS, je suis septique.
Coté asie, inde : de grande ambitions, je vois bien la chine mettre bientôt le pied sur la lune. elle veut être présente un peu partout sur terre et tous les pays ...et sur la lune aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
astroman




Masculin Nombre de messages : 1007
Age : 49
Localisation : Région Parisenne
Date d'inscription : 25/02/2006

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 9:54

J'ai voté 2....
Dans un futur de plus en plus flou,l'avenir dans l'homme dans l'espace l'est également...
Elle est loin l'époque de Neil....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blink / Pamplemousse




Masculin Nombre de messages : 1154
Age : 32
Localisation : Nevers (58)
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 10:10

J'ai voté 1. Sans être un défenseur acharné du vol habité (j'ai toujours considéré les missions robotisées comme ayant un meilleur rapport "coût / efficacité"), il me semble qu'abandonner le vol habité serait un pas en arrière. Et ce n'est jamais très bon quand l'Histoire va dans le mauvais sens.

Mais par "indispensable", j'ai plus a l'esprit le côté "politiquement indispensable".

Je doute que les Américains abandonnent complètement le spatial habité, même après l'ISS. Malgré cette triste période de crise économique, le sacro-saint "american leadership in space" est bien trop ancré dans les esprits pour ne pas y consacrer quelques milliards de dollars par an (ce qui n'est finalement pas très élevé, comparé au budget de la défense). Mais ça ne sera sûrement qu'un programme a minima, peut-être même sans station spatiale, ou alors un petit truc genre Saliut. En tous cas, rien de comparable à l'ISS.

Et au delà de l'aspect purement politique, il est aussi très important de ne pas perdre le savoir-faire accumulé par des décennies de vols habités. Et pour ça, il n'y a pas d'autre choix que de continuer à voler. Et c'est vrai pour tout le monde. Américains, Russes, Européens...



Comme le disais Patchfree quelques messages auparavant, le spatial peut (et doit) être une réponse à la "coupure entre les scientifiques (...) et le pékin moyen". Mais dans ce rôle-là, je verrais plutôt le spatial des satellites d'observation de la Terre que celui des vols habités. Le spatial, comme d'autres domaines, n'est qu'une réponse de l'Humanité à ses propres besoins (ndlr: c'est beau ce que je dis. Je m'aime :) ). A l'époque de la guerre froide, c'était de montrer qu'on était plus fort que l'ennemi. Aujourd'hui, je pense que c'est plutôt de comprendre et de protéger notre bonne vieille planète.

Pour ce qui est du vol habité du futur, j'ai le sentiment qu'il va beaucoup dépendre de la manière dont le spatial privé va se développer. On peut argumenter sans fin sur les milliardaires qui vont iront dans l'espace juste pour le plaisir d'y aller, mais (toutes proportions gardées) l'automobile et l'aviation étaient à leur débuts des joujous très chers pour millionnaires en mal de sensations fortes. A ceci près que ces deux domaines répondaient très bien à un besoin donné (se déplacer d'un point A à un point B rapidement et sans peine), mais le spatial privé répondra peut-être à des besoins que l'on imagine pas encore. Il est évident par contre que le spatial privé ne peut que se contenter de l'espace proche (orbite terrestre, voire peut-être la Lune dans un futur plus lointain). Au delà, le coût me semble beaucoup trop déraisonnable pour esperer un retour sur investissement. Mais comme le vol habité interplanétaire ne me semble pas être dans l'air du temps (malgré les déclarations politiques ici et là, dont on connait malheureusement le peu de crédit qu'on peut leur accorder), ça ne me semble pas être un problème au moins pour les 50 ans à venir.



Donc pour résumer mon pronostic: les vols habités gouvernementaux vont continuer à minima, au profit des satellites d'observation de la Terre. Le vol habité du futur (à court et moyen terme) dépendra du développement du spatial privé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
astroman




Masculin Nombre de messages : 1007
Age : 49
Localisation : Région Parisenne
Date d'inscription : 25/02/2006

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 10:17

En souhaitant que le spatial non-étatique échappe à la logique du secteur privé mondial actuel basé sur une rentabilité importante et ce très rapidement...tout l'inverse de ce qu'il faut à une vraie exploitation durable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SpaceNut




Masculin Nombre de messages : 3764
Age : 50
Localisation : Languedoc-Roussillon
Date d'inscription : 19/10/2005

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 10:40

space reveur a écrit:
Notre survie ? On ne va quand même pas fuir les astéroïdes. Il y des moyens de s'en protéger sans devoir se réfugier sur une autre planète. Il faut les répertorier , les surveiller , et dévier ceux qui ont des chances de nous percuter. D'ailleurs au vu de nos technologies , il est plus réalisable de dévier des astéroides que d'évacuer la terre. Après bien sur a très long on pourra envisager la colonisation.
Et puis bon déja que nos gouvernements n'arrivent même pas a se mettre d'accord (va même que certains ne veulent rien faire) sur le problème du réchauffement climatique qui nous menace, je vois bizarrement comment on se déciderai a coloniser une autre planète pour notre survie.

Il ne s’agissait que d’un exemple pour illustrer si besoin était, que notre situation sur cette planète est précaire… Inutile de se réfugier sur une autre planète… La Lune suffirait… dans un premier temps du moins !
Quant à dévier ou annihiler un très gros astéroïde, c’est encore plus de la science-fiction qu’une colonie lunaire !
La colonisation, c’est bien sûr à très long terme, nous en sommes encore très loin, bien évidemment. Ceci dit, si en 1959 on avait fait un sondage du genre : « Pensez-vous que l’on marchera sur la Lune dans les dix prochaines années ? Combien auraient répondu oui ?

space reveur a écrit:
Pour moi le principale moteur pour la conquête spatiale c'est les sous ! Georges Bush Père voulait une mission pour mars , a 400 milliards le congrès a dit non. Georges w Bush voulait revenir sur la lune , le programme a été annulé.
Si le spatial était beaucoup moins cher, il n'y aurait meme pas besoin de motivation politique pour y aller. Tout le monde irait.

Le principal moteur de la conquête spatiale est la volonté politique liée au prestige national, lancer un signal fort aux autres pays. « Les sous » constituent le frein principal !

space reveur a écrit:
Le vol spatial peut renforcer le sentiment national mais a court terme.
Les gens aiment bien les premières , premier homme , le premier pas sur la lune , mais ils se lassent. Le cinquième pied n'est plus si populaire.
Je suis sur que la plupart des gens ne savent pas ce que font les astronautes dans ISS. D'ailleurs ça passe pas aux infos.
Par contre la suprématie technologique reste.

La question n’est pas de savoir ce que font les astronautes sur ISS, quel lambda moyen pourrait nous dire ce qu’on fait les astronautes sur la Lune (hormis récupérer des échantillons de roches)… Ce qui est important c’est que des astronautes, des cosmonautes sont dans l’espace, et ça, pour l’image d’un pays, prime sur toute autre considération.…

Nul doute que la Chine, dont les médias sont contrôlés par l’état, communique de manière prolixe sur son programme spatial, et rares sont les chinois qui ignorent que plusieurs de leurs compatriotes sont allés dans l'espace !
Les médias généralistes français ne parlent pas de la navette ni de l’ISS car cela ne nous concerne pas directement, nous n’y avons pas de spationaute français !

Je ne sais pas ce que tu appelles le court terme, mais les américains, 43 ans après Apollo sont toujours extrêmement fiers de ce qu’ils ont accomplis. Comme les Russes le sont pour Spoutnik, Gagarine... Si cela ne renforce pas le sentiment national !




Dernière édition par SpaceNut le Lun 24 Sep - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SpaceNut




Masculin Nombre de messages : 3764
Age : 50
Localisation : Languedoc-Roussillon
Date d'inscription : 19/10/2005

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 11:11

lambda0 a écrit:
Pour rappel, l'industrie spatiale russe a quand même survécu à la disparition de l'URSS et à une crise aigüe.

Non sans aide extérieure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SpaceNut




Masculin Nombre de messages : 3764
Age : 50
Localisation : Languedoc-Roussillon
Date d'inscription : 19/10/2005

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 11:30

Paolo a écrit:
d'après vos réponses, je ne suis pas le seul à donner une opinion, mais plutot un souhait...


Bien évidemment, car sans la boule de cristal de Madame Irma, bien malin celui ou celle qui pourrait nous dire ce qu'il adviendra après 2020 et si l'on arrêtera d'envoyer des Hommes dans l'espace ! Chaque avis est donc tout naturellement une plus ou moins intime conviction basée sur des souhaits !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D@vid




Masculin Nombre de messages : 363
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/08/2011

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 12:48

J'ai voté 1.
C'est à la fois un souhait (bien évidemment!) mais aussi un avis réel
sur ce qui va arriver.
Ayant été absent ce we, je n'ai pas encore pris
le temps de lire toutes vos réponses, mais j'ai l'impression que tout un
aspect a été oublié par beaucoup d'entres vous: le développement du
privé, et notamment du tourisme spatial ! J'ai la conviction que nous
allons peu à peu vers une démocratisation de l'accès à l'espace, avec
des usages différents, une miniaturisation des systèmes
(nano-satellites, fusées charges légères comme Vega, etc.), et surtout
le développement du privé (spaceX, Virgin Galactic, etc.).

Je pense également qu'il va y avoir une période de transition après
l'ISS. Certes, il y aura les chinois, voire les Indiens ou l'Amérique du
sud au pire, et encore des missions scientifiques telles Curiosity,
mais on le voit bien, on tourne en rond depuis déjà pas mal de temps
entre orbites basses et sondes scientifiques. Il faut donc attendre de
voir venir un nouveau grand objectif, un nouveau but allié à un contexte
économico-politique qui le soutienne suffisemment longtemps. On peut
tout imaginer : un bras de fer entre Chine et Japon, les Russes qui
profitent de leur monopole actuel du vol habité pour prendre de l'avance
(hum..), deux entreprises du privé qui, contexte international faisant,
se livrent une guerre sans merci, et que sais-je encore ?...

De toute manière entre la fin de l'ISS et ce renouveau dont je parle
type "Apollo", la crise ayant plombée les états occidentaux (entres
autres), il va y avoir une période de développement du spatial privé, jusqu'alors monopolisé par les grandes agences d'état, et
pourquoi pas spécialement du tourisme. A mon avis, il y aura toujours un
milliardaire quelconque, passionné, qui financera un projet de ce type,
surtout s'il sait être le seul au monde.

Une question intéressante en tout cas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidjay




Masculin Nombre de messages : 17120
Age : 35
Localisation : R.P
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 16:11

D@vid a écrit:
il va y avoir une période de développement du spatial privé, jusqu'alors monopolisé par les grandes agences d'état, et pourquoi pas spécialement du tourisme. A mon avis, il y aura toujours un milliardaire quelconque, passionné, qui financera un projet de ce type, surtout s'il sait être le seul au monde.

A ce point-ci du débat j’aimerais que l’on dissocie vraiment les différentes variantes du terme « entreprises privés », parce que j’en ai un peu marre de lire le corrélatif asse facile, qui plus est récurent : « Entreprise privés/Tourisme spatial pour milliardaires ».

On le sait, il existe des entreprises privés uniquement dédiées au tourisme spatial tel que space-adventure qui organisent des vols spatiaux habités touristiques pour milliardaires ou la filiale japonaise JTB qui propose aussi un voyage de 6 jours et 4 nuits à 100 km d'altitude. En réalité, il en existe bien d’autres ne comptant pas uniquement/spécifiquement sur le milliardaire passionné d’espace pour imaginer pouvoir voler un jour.

Certaines entreprises privés telles que Xcore et Virgin-galactic par exemple seraient effectivement orientées tourisme spatial de prime abords, mais on bien compris que cela ne suffirait pas ce qui les a forcées à élargir leurs prestations en proposant des vols scientifiques à bas prix pour laboratoires, universités ou même agences spatiales (la NASA à acheté 6 vols scientifiques Virgin cette année) De plus, il existe également Nanoracks, une entreprise privée proposant certaines expériences scientifiques à bas prix. Sur ce point justement, qui pourrait empêcher cette société de contracter un accord avec une autre société privé (bigelow ?), lui permettant de poursuivre son implication spatiale à l’issue de l’ère ISS? Nous n’en savons rien…

Après il restera aussi DreamChaser (la rengaine de sidjay, vous m’en excuserez), capable de soutenir des missions de réparations-satellites en orbite, telles que la mission STS125. Qui prétend savoir aujourd’hui que la NASA ne fera pas appel « au privé » demain, pour changer des pièces importantes d'Hubble ou réparer une autre importante sonde spatiale ? Idem, nous n’en savons rien, et pourtant la NASA pourrait très bien se payer une mission de réparation (avec ses propres astros) par ce biais là…

Tout ça pour rappeler que le terme « privé » ne veut pas obligatoirement dire Charlots, start-up, insécurité, Tourisme spatial, milliardaires etc…C’est une industrie fiable et asse diversifiée qui se met en place asse sérieusement maintenant du côté US aujourd'hui. En outre, n’oublions pas que le spatial (habité ou non) vu par le privé est source d’emplois, un facteur important pour bien des nations.


Dernière édition par Sidjay le Lun 24 Sep - 16:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discoverytransitionretierment.blogspot.fr/
SpaceNut




Masculin Nombre de messages : 3764
Age : 50
Localisation : Languedoc-Roussillon
Date d'inscription : 19/10/2005

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 16:26

L’argent dépensé par une agence spatiale gouvernementale n’est pas non plus jeté dans une fusée et balancé dans l’espace. En ce qui concerne la NASA, 85 % de son budget est lié à l’emploi et 15% pour l’achat de matériel.
Lorsque la NASA dépense 100 millions de dollars, elle permet de "financer" 4 000 emplois par an. Si l’on tient compte des emplois indirects liés à la consommation de ces quatre mille « employés » on peut ajouter 10 000 emplois supplémentaires…





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13628
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 16:37

patchfree a écrit:
Qui racontera l'espace s'il n'y a plus de cosmonautes, d'astronautes et de taïkonautes? Les robots?

N'est ce pas ce qui se passe déjà ?
- Pour ce qui est de l'observation de la Terre .... météorologie, glaciers qui fondent, calotte glaciaire, tracé des déplacements des ours polaires, des baleines, des requins .... ce ne sont pas les commentaires des astronautes depuis la coupola qui sont le plus présents dans les médias (même s'ils ont leur rôle par des conférences). Et si on interroge ... sur l'utilité de l'espace, il est probable qu'on aura un retour sur cela, sur les télécoms, le GPS dans la voiture, la télévision ....
- Pour les destinations dans le système solaire ... les images sont celles des sondes, les commentaires des "savants" sont basées sur les analyses interprêtnt les data trnsmises par les capteurs.
Et la "grand messe" autour de l'atterrissage de Curiosity ..... (bien sûr la com de la NASA était savamment orchestrée) montre que ces objets issus de l'intelligence humaine .... font "des miracles" et permettent à notre souhait de conquête d'avancer "là où la main de l'homme n'est pas prête pour encore longtemps de mettre les pieds"


Dernière édition par montmein69 le Lun 24 Sep - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D@vid




Masculin Nombre de messages : 363
Age : 28
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/08/2011

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 16:38

Sidjay a écrit:
[justify]
D@vid a écrit:
il va y avoir une période de développement du spatial privé, jusqu'alors monopolisé par les grandes agences d'état, et pourquoi pas spécialement du tourisme. A mon avis, il y aura toujours un milliardaire quelconque, passionné, qui financera un projet de ce type, surtout s'il sait être le seul au monde.

A ce point-ci du débat j’aimerais que l’on dissocie vraiment les différentes variantes du terme « entreprises privés », parce que j’en ai un peu marre de lire le corrélatif asse facile, qui plus est récurent : « Entreprise privés/Tourisme spatial pour milliardaires ».

Oui Sidjay bonne précision, mais je ne me sens pas concerné par ce "corrélatif". Il ne me semble pas voir ce raccourci dans mon message. En tout cas c'était très clair et différencié pour moi. (d'où la précision du "pourquoi pas spécialement du tourisme" dans ma phrase Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13628
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 16:52

Il est bien sûr vain de brider un tel débat ..... où l'immédiateté (2020 ... c'est demain) est surimprimée par les souhaits à long terme (évacuer la Terre ... rien de moins, voir l'homme propulsé dans le beyond pour exploiter les astéroïdes, terraformer les planètes).

Même si la crise économique actuelle dont personne ne sait où elle mènera, venait à se tasser .... qui peut deviner ce que les investisseurs (qui prêtent aux états .... dont les dettes sont abyssales) voudront pour leur retour sur investissement (ce ne sont pas des mécènes ni des bienfaiteurs bénévoles) ?
Je me suis positionné sur ce qui me paraissait le plus vraisemblable à l'horizon 2020 .... avec une visibilité d'une décennie ou deux. Après .... je crois que même Mme Irma donne sa boule au chat clown

Pour le privé et ce qu'il pourra réaliser .... je resterasi très prudent. Qu'ils réalisent déjà les missions de ravitaillement de fret pour lesquelles ils ont été contractualisés, qu'ils mettent au point des systèmes capsules-lanceurs fiables et fassent les relèves d'équipage ... alors on aura une visibilité.
Qui pourrait répondre en effet à une question du genre "que se passera-t'il si une mission habitée du privé subissait une catastrophe (qu'il y ait perte de l'équipage ou pas) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SpaceNut




Masculin Nombre de messages : 3764
Age : 50
Localisation : Languedoc-Roussillon
Date d'inscription : 19/10/2005

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 18:11

Ne perdons pas de vue que l’appel au privé n’est pas seulement une question d’argent, mais permet surtout et avant tout de solliciter la créativité et l’innovation de ce secteur, afin de choisir la meilleure solution pour un problème donné... La NASA ayant depuis longtemps perdu sa faculté de créer « in house »...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidjay




Masculin Nombre de messages : 17120
Age : 35
Localisation : R.P
Date d'inscription : 05/04/2009

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 19:00

SpaceNut a écrit:
Ne perdons pas de vue que l’appel au privé n’est pas seulement une question d’argent, mais permet surtout et avant tout de solliciter la créativité et l’innovation de ce secteur, afin de choisir la meilleure solution pour un problème donné... La NASA ayant depuis longtemps perdu sa faculté de créer « in house »...


Oui évidemment, mais une fois « le problème réglé et digéré » (c.a.d. ravito régulier de personnel via l'un des 3 CCicap) je n'imagine vraiment pas toutes ces années de recherches et développement clouées au sol et inutilisées, une fois l’ISS au fond du pacifique. En 2012 on parle déjà d’une future réutilisation non-NASA de certains des dits systèmes de transport privé.....En supposant qu'ils soient fiables et sécuritaires (ce qui signifie que la nasa aura fait un bon travail de suivit au dévelopement durant Ccdev 1.2 et CCicap) je pense que plus nous irons vers 2020 plus nous saurons fixés sur leur sort..pas avant. Aujourd'hui c'est encore asse vaste....tout comme l'hypothétique cession d'ISS au privé post-2020.....




Dernière édition par Sidjay le Lun 24 Sep - 19:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://discoverytransitionretierment.blogspot.fr/
lionel




Masculin Nombre de messages : 2150
Age : 30
Localisation : Herault
Date d'inscription : 11/11/2009

MessageSujet: Re: Les astronautes: la fin d'une illusion   Lun 24 Sep - 19:11

Le rachat de l'ISS par un riche arabe (petro dollars) qui le transforme en hôtel de luxe. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les astronautes: la fin d'une illusion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: Russie-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit