PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Partagez | 
 

 Gravité artificielle grâce à la force centrifuge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
xapon
Donateur
Donateur



Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Lun 25 Aoû 2014 - 8:27

Normand Calvé a écrit:
Les réponses suggèrent que l'accélération projetteraient les habitants vers le fond arrière du cylindre, ou du moins qu'elle forcerait une architecture interne de type "vertical" comme le Skylab ou la fusée de Tintin  par exemple. Les habitants auraient les pieds sur un plancher opposé à la direction propulsive. Dans ce cas, le concept même de structure rotative devient caduc pour l'histoire.

C'est pire que ça. Avec une longueur de 150 km et une accélération de 1g, la masse d'air va se retrouver concentrée à l'arrière du vaisseau.
On aura probablement une dizaine de bars à l'arrière et un vide assez poussé à l'avant.
En fait, il faut se dire qu'une telle structure en forme de cylindre n'est pas faite pour être déplacée, ou alors avec une accélération longitudinale très faible de 0,05 à 0,1g.

On peut  imaginer une structure interne avec des marches inclinées de quelques degrés comme ça on aura localement l'impression d'être sur une surface plate. Il y aurait un escalier ou un petit raidillon pour passer d'une surface à l'autre. Cela permettrait d'assurer une circulation naturelle de l'eau de l'avant vers l'arrière du vaisseau avec des pompes pour la ramener vers l'avant.
L'impression à bord du cylindre serait d'habiter sur le flan d'une colline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Normand Calvé




Nombre de messages : 95
Age : 61
Localisation : Québec
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Lun 25 Aoû 2014 - 16:02

Je serais curieux de savoir si Arthur Clarke  dans "Rama" n'a pas considéré cet aspect de la question. Le livre n'était pas disponible à la biblio et je n'ai donc pas pû consulter ses options réalistes.
Est-ce que Rama voyage rapidement entre les étoiles ou très lentement, de façon à ce que la dynamique de déplacement n'affecte pas la gravité artificielle du cylindre ? Ou, s'il va vite, quelle est la mesure imaginée pour compenser cet effet sur la gravité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xapon
Donateur
Donateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 111
Age : 52
Localisation : Jargeau
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Lun 25 Aoû 2014 - 16:11

A l'intérieur de Rama, il y a des étendues d'eau. Elles sont décrites comme ayant des rives assez hautes. les explorateurs en déduisent l'accélération maximale que peut effectuer Rama.
Je ne me rappelle plus la valeur exacte mais elle était assez faible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argyre


avatar

Masculin Nombre de messages : 3225
Age : 52
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Lun 25 Aoû 2014 - 23:18

Bonjour,

Questions intéressantes, voici une modeste contribution :
Normand Calvé a écrit:


1) un individu se déplaçant au sol ressentirait-t-il l'effet de Coriolis et de quelle façon ? 

D'après les opinions et arguments exprimés et recueillis la force de Coriolis n'affecterait pas les habitants de la "surface".
C'est aussi mon opinion.
Normand Calvé a écrit:

2) Dans le cadre de ces dimensions, l'effet 1g se maintiendrait-il sur toute la taille de l'individu ou sinon à partir de quelle hauteur du sol ? ...

[size=12]D'après les commentaires, l'immense espace du cylindre limiterait les effets de "gradients" différentiels de pesanteur à nulles en ce qui concerne le corps humains.

La force ressentie est proportionnelle à la masse (comme pour la pesanteur) ainsi qu'au rayon. Donc x20000 ou x19998 (en mètres), la différence est négligeable.

Normand Calvé a écrit:

3) L'atmosphère respirable subirait-il l'effet centrifuge et jusqu'à quel point ? Jusqu'à quelle altitude ? 
Les réponses exprimées tendent à confirmer que la pesanteur diminuerait de 1g à 0g de la surface au centre de l'axe de rotation. La densité de l'air serait corollaire à ce rapport, soit de 1bar à 0bar.
C'est une question beaucoup plus complexe. D'abord, oui, effectivement, en première approximation, l'air aussi subirait une force centripète (et pas centrifuge pour le coup) qui l'empêcherait de sortir du cylindre et qui le conduirait sur une trajectoire circulaire uniforme aussi proche possible de la surface. Mais le problème, c'est que l'air est un fluide et que la force diminue avec le rayon, ce qui fait que l'air du bas irait plus vite que l'air plus haut, il y aurait un effet d'entrainement ... et par conséquent des tourbillons verticaux, de manière sans doute analogue aux tourbillons qu'on peut voir dans une casserole de lait qu'on tourne avec une cuillère.
Mais je n'ose m'avancer véritablement sur ce sujet, car les équations sont compliquées. Attention, la pression ne vaudra certainement pas 0 au centre du cylindre, mais proche de zéro et la décroissance de pression ne serait pas linéaire à partir de la surface, mais probablement exponentielle.
Normand Calvé a écrit:

4) Et si l'effet de pesanteur se réduit en altitude (laquelle ?), est-il possible d'imaginer un moyen de déplacement des individus unique et particulier, genre, en "sautant" (ou se propulsant d'une manière ou d'une autre) jusqu'à une certaine altitude (laquelle ?), l'individu se "libère" de la force centrifuge et atteint une  zone de gradient à pesanteur "nulle" lui permettant de "voler" grâce à des micros-propulseurs sur son vêtement?
Je l'ai déjà écrit, la pesanteur ressentie serait proportionnelle à la distance au centre. Donc à mi-chemin, on aurait 0,5 g. Mais la mi-chemin, c'est déjà très haut, donc on serait très proche d'un environnement terrestre au niveau de la surface, avec les mêmes contraintes que sur Terre. On pourrait utiliser l'avion de manière identique aux avions terrestres. Pour aller de l'autre côté, on pourrait utiliser une fusée et passer par le centre avec un passage en apesanteur, mais le centre est tout de même très haut, sans atmosphère et la chute devra être contrôlée ... Pas sûr au final que ce soit plus simple que l'avion.

Normand Calvé a écrit:

5) Une accélération croissante du vaisseau (proche de celle de la lumière pourquoi pas ?) affecterait-elle l'effet 1g au sol ? De quelle manière et en suivant quelle équation mathématique ? L'accélération projetterait-elle la matière "vers l'arrière" du cylindre au lieu de respecter l'effet centrifuge 1 g de la coque rotative ? Ou du moins de quelle manière l'effet de l'un affecterait-elle l'effet de l'autre ?

Les réponses suggèrent que l'accélération projetteraient les habitants vers le fond arrière du cylindre, ou du moins qu'elle forcerait une architecture interne de type "vertical" comme le Skylab ou la fusée de Tintin  par exemple. Les habitants auraient les pieds sur un plancher opposé à la direction propulsive. Dans ce cas, le concept même de structure rotative devient caduc pour l'histoire.
Le vaisseau peut voyager à une vitesse proche de celle de la lumière avec une accélération nulle .... s'il a accéléré avant. Si l'accélération est en cours, l'effet ressenti dépend de son intensité. Vue la taille du vaisseau, il parait raisonnable de penser que l'accélération serait suffisamment faible (mais continue et donc potentiellement importante après intégration) pour que l'effet soit négligeable.

Normand Calvé a écrit:

6) La question de la météorologie interne du cylindre m'intéresse beaucoup pour extrapoler sur les effets au sol et en altitude; question d'agriculture et de précipitations, de transports aériens aussi. J'imagine l'apport d'eau et d'air respirable via des injecteurs de vapeurs en aérosols situés aux bases d'extrémités du cylindre. Avec quelle efficacité et de quelle manière cet échange serait effectué de façon relativement semblable à la Terre reste à étudier plus à fond. 
Aargh, la question de fin d'examen pour départager les ex-aequos ... pas pour moi. scratch


Normand Calvé a écrit:

7) Une spécification de conception de l'habitacle gravitationnel est que des mesures doivent être prévues pour parer à une panne de rotation du cylindre. Place ici pour délirer sur des protocoles d'urgence concernant l'effet non souhaité sur les liquides en apesanteur par exemple !
Une panne de rotation du cylindre ? Vu l'inertie du système, c'est improbable. Autant se demander quelle procédure d'urgence il faudrait adopter si notre bonne vieille Terre s'arrêtait soudain de tourner ...
Il faut bien comprendre qu'une fois le système mis en rotation, il n'y a plus besoin de moteurs pour le faire tourner, ça tourne tout seul. A la réflexion, il y aurait effectivement sans doute un tout petit freinage mais il faudrait des dizaines d'années avant que celui-ci devienne perceptible, un peu comme pour la Terre finalement.
Cependant, pour d'autres raisons, on pourrait vouloir arrêter la rotation avec un freinage provoqué. Dans ce cas, il faudrait que tout le monde passe dans un dôme pressurisé, ou alors qu'on injecte massivement de l'air au fur et à mesure qu'on freine la rotation. Mais il ne faudrait jamais atteindre une vitesse de rotation trop faible, car ce serait la fin du monde ...

A+,
Argyre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Normand Calvé




Nombre de messages : 95
Age : 61
Localisation : Québec
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Mer 27 Aoû 2014 - 21:47

P. Edritch a écrit:
Un cylindre de cette taille poserait des problèmes de contraintes gravitationnelles ( la SF a traité ces questions ) en plus de la taille du chantier de construction même sur la lune .  Very Happy
Probable, mais de quelles amplitudes les contraintes ?
Ensuite, à l'approche de planètes de moyennes ou grosses tailles, ou de soleils, y aurait-il un effet de contraintes dû au rapport de différences gravitationnelles (effet Io par exemple) ?
Pour ce qui est des techniques, des étapes et du lieu de construction (sur un point Lagrange entre Terre et Lune en première option) j'ouvre un cahier d'études sur le sujet, d'autant que la question est importante compte tenu de l'aspect politico-économique sur l'Histoire humaine. En tout cas je ne passerai pas à côté de la question !Very Happy

D'autre part, un gros merci à Argyre pour sa contribution. Super En tout cas çà m'a permis de choisir que le concept soit viable du point de vue crédibilité, du moins jusqu'à preuve formelle et ultra spécialisée du contraire. Point de vue littéraire çà reste acceptable. Je me suis donc maintenant concentré sur le coté social et culturel du contexte.

Un aspect qui domine ma réflexion à ce propos; une société qui vit en vase clos et physiquement refermée sur elle-même, sans regard vers l'espace extérieur, peut-elle devenir claustrophobe et paranoïaque, sinon même schizophrène ? Quelles mesures apportées pour contrer les effets psychologiques non désirables de l'ennui et de l'impression de ne pouvoir atteindre un objectif sa vie durant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argyre


avatar

Masculin Nombre de messages : 3225
Age : 52
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Jeu 28 Aoû 2014 - 8:47

Normand Calvé a écrit:
P. Edritch a écrit:
Un cylindre de cette taille poserait des problèmes de contraintes gravitationnelles ( la SF a traité ces questions ) en plus de la taille du chantier de construction même sur la lune .  Very Happy
Probable, mais de quelles amplitudes les contraintes ?

La première contrainte qui fait que le projet est irréaliste, c'est que la masse totale à envoyer en orbite se chiffre en centaines de milliards de tonnes au bas mot (1 km x 10 km x 10 km x 1 tonne / m3). Or, pour envoyer 100 tonnes en orbite, c'est déjà un lancement lourd, coûteux et qui demande quelques mois de travail minimum, donc un calcul simple montre qu'il faudrait des millions d'années pour arriver à tout envoyer dans l'espace ...
A partir de la Lune, ce serait déjà plus réaliste, mais les chiffres sont encore fantastiques, même en multipliant par 100 le rendement, difficile de tout faire en quelques milliers d'années ...
Il me semble que le plus réaliste, c'est de partir d'un astéroïde ou de plusieurs astéroïdes qu'on aura réussi à placer en orbite autour de la Terre (ou pas ?) : ensuite, soit on creuse dedans, soit on récupère la matière pour construire le cylindre. Ce sera toujours un chantier pharaonique, mais on n'a plus à lancer quoi que ce soit depuis la Terre ou la Lune, ou de façon marginale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierz
Donateur
Donateur

avatar

Nombre de messages : 2250
Age : 41
Localisation : Grenoble-Chambéry
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Sam 30 Aoû 2014 - 0:01

Je me pose une question sur ce concept. Qu'adviendrait-il si le cylindre était vide ? Càd sans atmosphère interne, rien que du vide. La force centrifuge maintiendrait-elle un corps sur la face intérieure du cylindre ?

Voici comment me vient cette question. J'imagine un cylindre vide en rotation sur son axe central. Pour autant que je sache, on peut même imaginer que les "couvercles" à chaque extrémité ne sont pas présents : ils n'apportent rien au système. Introduisons à présent un corps, disons un astronaute avec un EMU, qui entre paisiblement par un bout, et qui, par quelques impulsions, vient se placer à quelques centimètres de la paroi en rotation. Dans mon esprit, cet astronaute reste immobile, et il voit la cloison intérieure défiler inlassablement devant lui.

Suis-je dans le vrai ? Si oui, est-ce que ça veut dire que toutes les équations mentionnées dans ce fil depuis le début ne fonctionnent qu'avec une pression atmosphérique semblable à la surface terrestre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argyre


avatar

Masculin Nombre de messages : 3225
Age : 52
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Sam 30 Aoû 2014 - 21:52

Thierz a écrit:
Je me pose une question sur ce concept. Qu'adviendrait-il si le cylindre était vide ? Càd sans atmosphère interne, rien que du vide. La force centrifuge maintiendrait-elle un corps sur la face intérieure du cylindre ?

Voici comment me vient cette question. J'imagine un cylindre vide en rotation sur son axe central. Pour autant que je sache, on peut même imaginer que les "couvercles" à chaque extrémité ne sont pas présents : ils n'apportent rien au système. Introduisons à présent un corps, disons un astronaute avec un EMU, qui entre paisiblement par un bout, et qui, par quelques impulsions, vient se placer à quelques centimètres de la paroi en rotation. Dans mon esprit, cet astronaute reste immobile, et il voit la cloison intérieure défiler inlassablement devant lui.

Suis-je dans le vrai ? Si oui, est-ce que ça veut dire que toutes les équations mentionnées dans ce fil depuis le début ne fonctionnent qu'avec une pression atmosphérique semblable à la surface terrestre ?

Il est vrai que dans le vide, on peut se placer à côté de la paroi et ne pas être en rotation autour de l'axe. Si on ajoute l'air, à cause du frottement entre l'air et la surface du cylindre, il y a un entrainement de l'air dans la rotation. Au début, l'air ne suit qu'au niveau de la surface, mais ensuite, l'air proche de la surface entraine l'air situé au-dessus et ainsi de suite. Cela peut prendre du temps, car les frottements sont faibles, mais à la longue, l'air finit par tourner également de manière globale, avec des tourbillons locaux. A priori, on arrive bien à la situation décrite dans les précédents posts, uniquement parce qu'il y a de l'air dans le cylindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Normand Calvé




Nombre de messages : 95
Age : 61
Localisation : Québec
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Sam 27 Déc 2014 - 23:58

Autrement dit, Argyre, pas d'air=pas d'effet de gravité artificielle ? 

Car, dans le cas d'un phénomène dit de gravité artificielle, ce n'est pas la paroi qui attire la masse des corps (comme le ferait la masse plus importante d'une planète par exemple) mais bien la loi de dynamique des corps qui "lance" ces corps vers cet extérieur barré par une paroi qui, ce faisant, crée un obstacle, appelé dès lors, le "sol" artificiel.

Concept numéro uno :  Le "sol" n'attire plus les corps, il les reçoit. Nous ne marcherions plus au sol mais bien au plafond.

Je ne peux m'empêcher de réfléchir et de me questionner sur les effets d'un tel mécanisme sur les corps libres dans un cylindre rotatif énorme. 
Il n'y a pas eu de réelles expériences sur la gravité artificielle de tentées (à ma connaissance) dans l'histoire de l'astronautique et nous ne disposons pas non plus de laboratoires sur orbite pour étudier la praticabilité d'un tel concept; de ses effets sur la matière sous différents états et de ses conséquences sur un environnement complexe. 

J'hypothétise qu'une masse d'air projetée vers un sol artificiel aurait bien sûr un effet d'entraînement (par pression) du fait qu'elle engloberait la masse solide avec elle comme le reste de la matière libre dans sa trajectoire initiale de projection, mais je me demande aussi s'il n'y aurait pas aussi un phénomène d'accumulation de pression au sol; d'un genre de "built-up" de masse gazeuse en masse liquide, et ce à des altitudes très basses. J'imagine conséquemment un nuage de sol comparable au nuage de fumée au plafond d'une maison en feu. L'image est assez évocatrice si l'on réalise que la dynamique des corps dans un cylindre en rotation lance la matière vers un "plafond" théorique, au lieu de l'attirer vers un "sol" gravifique . Les gaz ne sont plus attirés vers le sol gravifique et ne sont plus aussi libérés vers un "haut" de moindre pression.

Je réalise de plus en plus qu'il ne faut plus parler de "sol" pour bien comprendre la gravité artificielle, mais bien de "plafond". 
Dans un cylindre en rotation nous serions ainsi lancés vers ce plafond et notre façon de nous y déplacer, -et d'y vivre aisément-, dépendrait de notre maîtrise des techniques des rebonds et amortissements contrôlés ainsi que du vol aérodynamique à l'intérieur de zones de pression atmosphériques variables, elles aussi projetées vers un plafond global.

Également et logiquement aussi, hors d'une zone atmosphérique de pression à un g, un corps pourrait facilement se repousser du "plafond" et se retrouver dès lors dans la zone du vide gravitationnel. 

Libéré de cet effet de propulsion vers la paroi du cylindre il pourrait facilement se propulser (avec des jets d'airs ?) dans n'importe quelle direction de son choix, et même en direction de l'axe de rotation du cylindre ! 

J'appréhende un mode de déplacement radicalement différent de celui qui est le nôtre, dans un environnement totalement à l'opposé de celui de notre gravitation planétaire typique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P. Edritch




Masculin Nombre de messages : 77
Age : 65
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Dim 28 Déc 2014 - 7:06

très intéressant ... Avis aux simulateurs, ça doit pouvoir se faire : pas beaucoup d'équations , volume "simplifié", beaucoup de points 3D ...
faut "juste" Very Happy de la puissance de calcul .
Je continue à penser que les contraintes gravitationnelles et d'accélération ( en gros les mêmes ) obèrent ce genre de "vaisseau" si tant est qu'il soit constructible : d'après ce fil, plutôt non . cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hector 45
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 84
Age : 66
Localisation : rebrechien sur terre
Date d'inscription : 30/08/2013

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Dim 28 Déc 2014 - 9:09

Mouais mouais mouais .......
Cela fait phosphorer cette idée de " vide gravitationel "
Et pour compliquer le tout je rajoutte un petit bémol. La masse d'une machine de 150 km sur 50 km faisant elle meme partie d'un vaisseau spatial !!!
La c'est vraiment au dela de mes capacités mathematiques.

Bonnes fetes à tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Normand Calvé




Nombre de messages : 95
Age : 61
Localisation : Québec
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Dim 28 Déc 2014 - 17:16

Pour ceux qui s'interrogent sur la faisabilité de construction d'un tel engin sachez que je fais de la science-fiction !

Moi aussi je réalise l'énormité d'une telle entreprise mais je me dis que çà ne pourrait se faire que dans un avenir vraiment, mais alors là vraiment, vraiment, vraiment, très lointain ! Stephen Baxter imagine des trucs encore plus formidable et il les place dans des dizaines de milliers d'années d'ici. Comment le faire de façon réaliste ? J'ai bien quelques pistes mais je ne m'en occupe pas vraiment ces jours ci, comme vous le constatez je m'interroge surtout sur la vie à l'intérieur du cylindre, et donc sur la gravité artificielle. 

Je suis également dans une période de lecture de l'oeuvre d'Alastair Reynolds qui ,lui, jongle avec les concepts d'inertie et des effets de déplacements spatial à différentes vélocités sur le corps humain. Je reviens à mes questions d'origine sur la pertinence d'avoir un cylindre rotatif versus un concept d'étages comme celui de la "fusée de Tintin". Éventuellement je vous en ferai un rapport sur ce fil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BBspace
Rédacteur FCS
Rédacteur FCS

avatar

Masculin Nombre de messages : 1423
Age : 69
Localisation : Seine-et-Marne
Date d'inscription : 21/11/2009

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Dim 28 Déc 2014 - 18:15

Je ne suis pas très fort en physique mais je pense qu'un astronaute agrippé au moyeu qui tournerait dans l'axe dans le cylindre même vide d'air finirait par être éjecté par la force centrifuge et irait finalement avec l'élan se coller à la paroi externe. Je me trompe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BBspace
Rédacteur FCS
Rédacteur FCS

avatar

Masculin Nombre de messages : 1423
Age : 69
Localisation : Seine-et-Marne
Date d'inscription : 21/11/2009

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Lun 29 Déc 2014 - 9:10

BBspace a écrit:
Je ne suis pas très fort en physique mais je pense qu'un astronaute agrippé au moyeu qui tournerait dans l'axe dans le cylindre même vide d'air finirait par être éjecté par la force centrifuge et irait finalement avec l'élan se coller à la paroi externe. Je me trompe ?

J'ajoute qu'ensuite, si le cylindre extérieur reste animé d'une rotation, le sujet y restera plaqué par la force centrifuge, et donc que la présence ou non d'air n'a pas d'influence.
Albert Ducrocq doit se retourner dans sa tombe de ne pas pouvoir rectifier tout ça de façon rigoureuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starking




Masculin Nombre de messages : 234
Age : 66
Localisation : Pyrénées
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Lun 29 Déc 2014 - 9:26

BBspace a écrit:
Je ne suis pas très fort en physique mais je pense qu'un astronaute agrippé au moyeu qui tournerait dans l'axe dans le cylindre même vide d'air finirait par être éjecté par la force centrifuge et irait finalement avec l'élan se coller à la paroi externe. Je me trompe ?

Pour une vitesse de rotation donnée, la force centrifuge est proportionnelle à la distance entre l'axe de rotation et le centre de gravité de l'objet (l'astronaute). Si cette distance est nulle, la force centrifuge est nulle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BBspace
Rédacteur FCS
Rédacteur FCS

avatar

Masculin Nombre de messages : 1423
Age : 69
Localisation : Seine-et-Marne
Date d'inscription : 21/11/2009

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Lun 29 Déc 2014 - 11:43

Bien sûr. Je parle d'un moyeu qui aurait une certaine dimension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starking




Masculin Nombre de messages : 234
Age : 66
Localisation : Pyrénées
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Lun 29 Déc 2014 - 13:31

BBspace a écrit:
Bien sûr. Je parle d'un moyeu qui aurait une certaine dimension.

Avec un gradient de gavité de ce genre, j'imagine que jouer au golf dans une de ces structures serait assez déconcertant. J'ai du mal à "intuiter" la trajectoire.  scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P. Edritch




Masculin Nombre de messages : 77
Age : 65
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Lun 29 Déc 2014 - 16:13

le thème ne manque pas d'intéret ...
Je relèverais deux limites ( de natures variables Very Happy )
1° ) Dès qu'il y a déplacement, surtout dans un champ gravitationnel TRES variable , les "bonnes vieilles" relations vectorielles : forces, proportionnalité, etc sont de plus en plus fausses , parce que le -bon vieux- référentiel est mobile, et pas comme on voudrait, ni linéaire ni rien . Donc bonjour aux équa diff, aux approximations ( évaluer disent ils ), aux tenseurs, aux effets de la R générale ( espace pluri dimensionnel vous  avez dit espace) .
je ne suis pas sur que l'intuition spatiale fasse sens .La courante surtout.
2°) Albert D, apotre de la cybernétique, farouche partisan du nucléaire civil comme militaire , abonné aux approximations ( ou plus ) scientifiques ( exemple les tenseurs - justement )  , devrait être laissé dans l'hyper-espace bounce1 .
sinon je suis ce sujet avec jubilations. et bonne année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BBspace
Rédacteur FCS
Rédacteur FCS

avatar

Masculin Nombre de messages : 1423
Age : 69
Localisation : Seine-et-Marne
Date d'inscription : 21/11/2009

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Lun 29 Déc 2014 - 16:25

P. Edritch a écrit:
le thème ne manque pas d'intéret ...
Je relèverais deux limites ( de natures variables Very Happy )
1° ) Dès qu'il y a déplacement, surtout dans un champ gravitationnel TRES variable , les "bonnes vieilles" relations vectorielles : forces, proportionnalité, etc sont de plus en plus fausses , parce que le -bon vieux- référentiel est mobile, et pas comme on voudrait, ni linéaire ni rien . Donc bonjour aux équa diff, aux approximations ( évaluer disent ils ), aux tenseurs, aux effets de la R générale ( espace pluri dimensionnel vous  avez dit espace) .
je ne suis pas sur que l'intuition spatiale fasse sens .La courante surtout.
2°) Albert D, apotre de la cybernétique, farouche partisan du nucléaire civil comme militaire , abonné aux approximations ( ou plus ) scientifiques ( exemple les tenseurs - justement )  , devrait être laissé dans l'hyper-espace bounce1 .
sinon je suis ce sujet avec jubilations. et bonne année.

Albert Ducrocq n'avait pas son pareil pour allier l'enthousiasme et démonstrations scientifiques compréhensibles pas tous. Rien à voir avec le journaliste "spécialisé" moyen. Sans vouloir critiquer qui que ce soit, on est quand même tombé de haut à Europe 1 dans ce domaine. Les approximations actuelles sont bien plus graves que celles qu'a peut-être faites ce cher Albert. Quant à être partisan du nucléaire, pour moi ce n'est pas une tare…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astro-notes
Donateur
Donateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 10955
Age : 75
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Lun 29 Déc 2014 - 16:40

Ah, vous faites allusion à Albert Ducrocq, je suis un "fan" du personnage, il me laisse des souvenirs magnifiques. Je le regrette bien sûr aussi.
J'apprécie que vous y fassiez référence. Merci BBspace et P.Edritch (mais c'est vrai que vous n'avez plus 20 ans) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
montmein69


avatar

Masculin Nombre de messages : 15319
Age : 67
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Mar 30 Déc 2014 - 9:27

Albert aurait-il dit ?

Citation :
La force centrifuge, nom courant mais "abusif" de l'effet centrifuge, est un cas particulier de force fictive qui apparaît en physique dans le contexte de l'étude du mouvement des objets dans des référentiels non inertiels. L'effet ressenti est dû aux mouvements de rotation de ces référentiels et se traduit par une tendance à éloigner les corps du centre de rotation. C'est, par exemple, la sensation d'éjection d'un voyageur dans un véhicule qui effectue un virage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 8760
Age : 75
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Mar 30 Déc 2014 - 11:13

montmein69 a écrit:
Albert aurait-il dit ?

Citation :
La force centrifuge, nom courant mais "abusif" de l'effet centrifuge, est un cas particulier de force fictive qui apparaît en physique dans le contexte de l'étude du mouvement des objets dans des référentiels non inertiels. L'effet ressenti est dû aux mouvements de rotation de ces référentiels et se traduit par une tendance à éloigner les corps du centre de rotation. C'est, par exemple, la sensation d'éjection d'un voyageur dans un véhicule qui effectue un virage.
Tout à fait : c'est une force fictive corrective dans les référentiels non galiléens.
Il n'y a donc pas de champ centrifuge comme pour les champs de gravitation. L'effet ressenti par un observateur lié à un référentiel non inertiel dépend de l'accélération que celui-ci lui imprimera par rapport à un référentiel inertiel.  Si l'observateur est dans le vide sans aucun contact avec le référentiel non inertiel , il ne ressent rien tant qu'il ne heurte pas une paroi et qu'il ferme les yeux pour éviter le tournis.  bave

PS: si la force centrifuge est fictive, la force centripète - selon Newton (laissons de côté la Relativité d’Einstein) - qu'imprime le référentiel tournant si l'observateur lui est lié, est dite réelle puisqu'il en résulte une accélération centripète par rapport à un référentiel non inertiel.
Voir:http://fr.wikipedia.org/wiki/Force_centrip%C3%A8te
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astro-notes
Donateur
Donateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 10955
Age : 75
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Mar 30 Déc 2014 - 20:33

Ah bien, nous voilà retournés sur les bancs de l'école. Première séance de physique : la relativité galiléenne. A la planche en première heure sage montmein69 
et la suivante sage giwa. N'oubliez pas que la semaine prochaine on a interrogation écrite. Prévoyez pour le TP un petit bocal de verre cylindrique, qqs papillons 
de nuit, une roue de bicyclette, petite ficelle et canif.

study   scratch clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Astro-notes
Donateur
Donateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 10955
Age : 75
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Mar 30 Déc 2014 - 20:36

Heu, quoi moi ? Pendant l'examen et le TP je suis pion.  megalol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Starking




Masculin Nombre de messages : 234
Age : 66
Localisation : Pyrénées
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Mar 30 Déc 2014 - 23:41

Citation :
Il n'y a donc pas de champ centrifuge comme pour les champs de gravitation. L'effet ressenti par un observateur lié à un référentiel non inertiel dépend de l'accélération que celui-ci lui imprimera par rapport à un référentiel inertiel.  Si l'observateur est dans le vide sans aucun contact avec le référentiel non inertiel , il ne ressent rien tant qu'il ne heurte pas une paroi et qu'il ferme les yeux pour éviter le tournis.  bave

Supposons que l'observateur (l'astronaute), qui a les pieds sur la paroi du cylindre, saute verticalement (vers l'axe de rotation). L'impulsion lui donne une vitesse radiale que rien ne vient contrecarrer puisqu'il n'y a pas de champ de gravitation. Mais sa vitesse tangentielle n'est pas contrecarrée non plus, donc il retombe (ou plutôt retourne) vers la paroi du cylindre... mais pas exactement au même endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 8760
Age : 75
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Gravité artificielle grâce à la force centrifuge   Mer 31 Déc 2014 - 11:02

Il y a le réveillon à préparer... et de plus amples explications seront données l'année prochaine -si nécessaire ... après un petit délai pour récupérer !
Disons que dans un référentiel cylindro centrique (sans rotation ) cet astronaute sera en mouvement rectiligne uniforme et suivra donc une "corde" pour aller heurter la paroi du cylindre plus loin ... mais on ne peut dire qu'il tombera ... ce verbe suggérant un champ de pesanteur qui n'existe pas .

santa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Gravité artificielle grâce à la force centrifuge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Technique :: Physique et mécanique spatiale-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit