PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilTwitter-FCS
Partagez | 
 

 Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Astro-notes
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 8531
Age : 74
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 11 Jan 2016 - 10:55

Version francophone : bulletin scientifique issu de l'Ambassade de France aux USA.

http://www.france-science.org/-Accueil-Francais-.html?debut_veille=12#pagination_veille

Bonne lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Wakka
Admin
Admin



Masculin Nombre de messages : 10738
Age : 56
Localisation : Orvault 44
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 11 Jan 2016 - 11:19

C'est quel article, Astro-notes parce qu'il y en a pleins... ?

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://developpement-orion.over-blog.com/ En ligne
Astro-notes
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 8531
Age : 74
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 11 Jan 2016 - 11:26

Par exemple page 1, titre : Revue de presse Espace n° 15-12

ou alors page 4, sur la NOAA

Wakka, en fait il faut butiner un peu, mais c'est en français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Wakka
Admin
Admin



Masculin Nombre de messages : 10738
Age : 56
Localisation : Orvault 44
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 11 Jan 2016 - 11:38

Astro-notes a écrit:
Par exemple page 1, titre : Revue de presse Espace n° 15-12

ou alors page 4, sur la NOAA

Wakka, en fait il faut butiner un peu, mais c'est en français.

Ok voici donc la Revue de presse Espace n° 15-12 d'où tu as extraits les chiffres postés ici: http://www.forum-conquete-spatiale.fr/t10944p810-futur-programme-spatial-americain#353394

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://developpement-orion.over-blog.com/ En ligne
Astro-notes
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 8531
Age : 74
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 11 Jan 2016 - 11:57

Oui Wakka, c'est de ce bulletin que j'ai extrait le budget de la NASA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Astro-notes
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 8531
Age : 74
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 18 Jan 2016 - 15:14



Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA.

Activités spatiales n°16-1

Voyez à cette URL en langue française : http://www.france-science.org/Bulletin-d-actualite-Espace-no16.html?mc_cid=0876313ece&mc_eid=180b364fcb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Astro-notes
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 8531
Age : 74
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 14 Mar 2016 - 11:11

Nouveau bulletin francophone de l'Ambassade de France aux USA sur l'activité spatiale du 14 mars 2016 : voir cet URL

http://www.france-science.org/Bulletin-d-actualite-Espace-no16,8555.html?mc_cid=96e3c65ecd&mc_eid=180b364fcb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Astro-notes
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 8531
Age : 74
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 21 Mar 2016 - 14:34

Nouveau bulletin francophone de l'Ambassade de France aux USA sur l'activité spatiale

Bulletin édité par le CNES USA 16-6

voyez à cet URL :

http://www.france-science.org/Bulletin-d-actualite-Espace-no16,8587.html?mc_cid=95180b3b80&mc_eid=180b364fcb


Je vous conseille sa lecture et vous verrez qu'elle vous donnera un sentiment de déjà lu ailleurs "Spacedaily" par exemple et autres bulletins de "Think Tank" français sur l'état de la militarisation de l'espace (sat météo entre autre). Pb sur le programme SBIRS, GPS, etc.
Niko qui se plaint de la perte de METEOR MN1 verra que celle de DSMP-19 pose aussi un problème aux météorologues militaires US.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Lunarjojo




Masculin Nombre de messages : 1986
Age : 63
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 21 Mar 2016 - 18:18

Report de la mission Astéroïde
Space News, 7 mars
La NASA a annoncé le report d’un an de l’Asteroid Redirect Mission (ARM). Le lancement de la mission robotique, qui doit permettre d’extraire un bloc d’un astéroïde pour le placer en orbite lunaire, est maintenant prévu en 2021 et la mission habitée qui doit effectuer un rendez-vous avec ce bloc et en récupérer des échantillons, serait lancée en 2026. Le coût d’ARM est estimé à 1,15 Md$, hors coût du lancement à bord du futur SLS.

Si tous les ans, on recule d'un an...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13633
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Mar 22 Mar 2016 - 18:59

Lunarjojo a écrit:
la mission habitée qui doit effectuer un rendez-vous avec ce bloc et en récupérer des échantillons, serait lancée en 2026. Le coût d’ARM est estimé à 1,15 Md$, hors coût du lancement à bord du futur SLS.

Si tous les ans, on recule d'un an...

Se pourrait-il qu'on "recule" pour des raisons budgétaires ? En additionnant les milliards de $ des deux missions (l'automatique qui doit rapporter le caillou pas trop loin de la Lune, puis la mission habitée SLS/Orion qui doit aller y prélever des échantillons) .... cela fera cher.
Comme en plus les scientifiques (du moins certains) n'ont jamais trouvé que c'était une mission avec un objectif vraiment intéressant .....
Wait and see .....

PS : deux FILs spécifiques existent sur cette mission ARM
http://www.forum-conquete-spatiale.fr/t14602-la-nasa-prevoit-de-deplacer-un-asteroide-afin-de-l-utiliser
http://www.forum-conquete-spatiale.fr/t16482-pretendu-projet-de-recuperation-d-asteroide-du-nouveau#332239
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phenix




Masculin Nombre de messages : 188
Age : 22
Localisation : ivry, mais toujours ardechois
Date d'inscription : 22/02/2015

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 28 Mar 2016 - 22:11

bonjour.

question urgente et hors sujet que vous pourrait supprimé après la réponse s'il vous plait.
j'ai un exposé en anglais demain et je viens de m’apercevoir que je n'était pas sûr de ma prononciation de "NASA" dans la langue de Shakespeare, c'est bien "naissai". 
merci d'avance pour vos réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nikolai39
Admin
Admin



Masculin Nombre de messages : 7440
Age : 31
Localisation : Gien (45)
Date d'inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 28 Mar 2016 - 22:21

phenix a écrit:
bonjour.

question urgente et hors sujet que vous pourrait supprimé après la réponse s'il vous plait.
j'ai un exposé en anglais demain et je viens de m’apercevoir que je n'était pas sûr de ma prononciation de "NASA" dans la langue de Shakespeare, c'est bien "naissai". 
merci d'avance pour vos réponses.

Je dirais plutôt "naassa"...

Ecoute la première phrase de cette vidéo :


_________________
Kosmonavtika.com - Le site de l'Espace russe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kosmonavtika.com
phenix




Masculin Nombre de messages : 188
Age : 22
Localisation : ivry, mais toujours ardechois
Date d'inscription : 22/02/2015

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Mar 29 Mar 2016 - 7:26

merci  beaucoup, surprenant que se soit si proche du français
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astro-notes
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 8531
Age : 74
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 4 Avr 2016 - 11:59

Bulletin scientifique (francophone) de l’Ambassade de France aux USA ; chapitre spatial

http://www.france-science.org/Bulletin-d-actualite-Espace-no16,8609.html?mc_cid=8a3cf54504&mc_eid=180b364fcb

Vous trouverez un peu de tout comme d'hab
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Astro-notes
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 8531
Age : 74
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 16 Mai 2016 - 10:17

Bulletin scientifique francophone de l'Ambassade de France aux USA. Comme d'hab on trouve d'un peu tout au sujet de l'activité spatiale américaine.


http://www.france-science.org/Bulletin-d-actualite-Espace-no11.html?mc_cid=5ea3d36c14&mc_eid=180b364fcb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Argonaute




Masculin Nombre de messages : 198
Age : 39
Localisation : Dans ma Nef extraglactique...
Date d'inscription : 16/01/2013

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 23 Mai 2016 - 13:11

Astro-notes a écrit:
Bulletin scientifique francophone de l'Ambassade de France aux USA. Comme d'hab on trouve d'un peu tout au sujet de l'activité spatiale américaine.


http://www.france-science.org/Bulletin-d-actualite-Espace-no11.html?mc_cid=5ea3d36c14&mc_eid=180b364fcb


  
Citation :
Coup de frein sur les études relatives aux technologies d’atterissage sur Mars
SpaceNews, 27 avril 2016
Prenant acte de la décision du Congrès d’accorder une grande priorité au service de maintenance en orbite RESTORE-L au sein de son programme de technologie spatiale, la NASA a décidé de réduire le budget du projet Low Density Supersonic Decelerator (LDSD), démonstrateur qui étudie des technologies de freinage lors des phases d’entrée dans l’atmosphère martienne. Avec un budget de 3 M$ en 2016, contre un budget de 20 M$ initialement envisagé, et après deux tests infructueux en 2014 et 2015, la NASA envisage désormais de se focaliser sur l’étude de la dynamique de déploiement de parachutes martiens.


   Il serait peut être temps d'arrêter de faire fantasmer le grand public pour rien au sujet de Mars a partir de 2030 car manifestement, on est pas prêt de pouvoir s'y poser comme ça avec un atterrisseur lourd de plusieurs dizaines de tonnes ...

  Il serait peut être plus judicieux de dire au grand public, que des missions habités vers Mars c'est bien beau, mais qu'attendre plutot 2050+ serait + raisonnable en l'état ... Qu'une bonne partie du pognon pourrait d'ailleurs servir a renforcer l'exploration via rovers de Mars

  Il est loin le doux temps ou l'on pouvait se torcher un programme lunaire en moins de 10 ans de développement global tout compris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saturmir




Masculin Nombre de messages : 320
Age : 47
Localisation : France
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 23 Mai 2016 - 13:53

Argonaute a écrit:
Il serait peut être plus judicieux de dire au grand public, que des missions habités vers Mars c'est bien beau, mais qu'attendre plutot 2050+ serait + raisonnable en l'état ... Qu'une bonne partie du pognon pourrait d'ailleurs servir a renforcer l'exploration via rovers de Mars

Il est loin le doux temps ou l'on pouvait se torcher un programme lunaire en moins de 10 ans de développement global tout compris
La phrase "plus raisonable en l'état" ne veut rien dire; c'est cette mentalité soit-disant raisonnable qui plombe tous les budgets spatiaux (et pas seulement ceux-là). Pourquoi pas attendre 2100 dans ce cas ? On aura certainement inventé un moteur plus économique pour aller sur Mars; attendons, on pourra sûrement faire moins cher dans 10, 20, 30, 50, 100 ans...

Quand on veut, on peut, regarde ce que l'Allemagne est prêt à dépenser seule (Article sur Le Monde) alors qu'il y a 10 ans chaque dépense un peu folle était dénigrée par nos nouveaux oracles que sont les économistes.

Combien de concepts innovants ont été stoppé à cause de cette vision biaisée limitée au prisme économique. On nous raconte des sornettes comme quoi le projet Apollo viendrait de la croissance folle des 30 glorieuses. Et bien non, Apollo c'est JFK influencé par Von Braun et dans un contexte de démonstration de force pendant la Guerre Froide.

Mais Guerre froide ou pas, sans des Von Braun et des Korolev pour faire bouger les lignes, l'énorme croissance américaine et la course aux armements n'auraient rien permis du tout. L'argent seul ne fait rien. Korolev n'a pas fait décoller Spoutnik avec comme objectif de faire grimper le PIB de l'URSS.

Le doux temps dont tu parles, c'est le temps où la voix de la raison était la peur de la Guerre (la raison par la peur, grandiose veneration) et où le "plus raisonable en l'état" c'était de disposer d'une grosse fusée pour pouvoir balancer la dernière bombe à Hydrogène dont on disposait sur le camp d'en face. Et après la course aux plus vecteurs nucléaires, le hasard des choses a permis une démonstration de puissance pour arriver à la Course à la Lune.

Pas une fois les raisons économiques n'ont été dans la balance, l'URSS ne s'est pas ruinée tant que ça avec Bourane. Pourtant, la voix de la raison aurait du lui dire stop c'est trop cher. Et bien par pure volonté des militaires d'avoir un équivalent à la Space Shuttle, les Russes l'ont financé... alors qu'ils n'avaient plus un kopeck.

De l'autre côté, les USA ont misé sur la Navette pour être "raisonable" (au final ce fut un fiasco) et ont abandonné la trop coûteuse Saturn V.
Pas grave, c'était la faute à pas de chance, quand on dispose d'un lanceur éprouvé mais cher il faut s'en débarrasser et demander à la NASA de faire mieux et moins cher... S'ils n'y arrivent pas, tant pis, on diminuera encore plus leur budget pour qu'ils y arrivent... scratch

On a toutes les technologies pour aller sur Mars et s'y installer. Pour autant les budgets spatiaux sont dérisoires; le mythe spatial ne fait plus vendre, les économistes nous annoncent que le spatial ne peut pas générer de l'argent, alors à quoi bon? Vu que seule la Reine Croissance compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astro-notes
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 8531
Age : 74
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 23 Mai 2016 - 15:35

Bulletin scientifique (francophone) de l'Ambassade de France aux USA.

Comme d'hab ce bulletin en français parle de l'actualité spatiale à spectre large, comme d'hab il est instructif. Voyez à cet URL :

http://www.france-science.org/Bulletin-d-actualite-Espace-no16,8690.html?mc_cid=b7be203af2&mc_eid=180b364fcb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Argonaute




Masculin Nombre de messages : 198
Age : 39
Localisation : Dans ma Nef extraglactique...
Date d'inscription : 16/01/2013

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 23 Mai 2016 - 21:11

Saturmir a écrit:
Argonaute a écrit:
Il serait peut être plus judicieux de dire au grand public, que des missions habités vers Mars c'est bien beau, mais qu'attendre plutot 2050+ serait + raisonnable en l'état ... Qu'une bonne partie du pognon pourrait d'ailleurs servir a renforcer l'exploration via rovers de Mars

Il est loin le doux temps ou l'on pouvait se torcher un programme lunaire en moins de 10 ans de développement global tout compris
La phrase "plus raisonable en l'état" ne veut rien dire; c'est cette mentalité soit-disant raisonnable qui plombe tous les budgets spatiaux (et pas seulement ceux-là). Pourquoi pas attendre 2100 dans ce cas ? On aura certainement inventé un moteur plus économique pour aller sur Mars; attendons, on pourra sûrement faire moins cher dans 10, 20, 30, 50, 100 ans...

Quand on veut, on peut, regarde ce que l'Allemagne est prêt à dépenser seule (Article sur Le Monde) alors qu'il y a 10 ans chaque dépense un peu folle était dénigrée par nos nouveaux oracles que sont les économistes.

Combien de concepts innovants ont été stoppé à cause de cette vision biaisée limitée au prisme économique. On nous raconte des sornettes comme quoi le projet Apollo viendrait de la croissance folle des 30 glorieuses. Et bien non, Apollo c'est JFK influencé par Von Braun et dans un contexte de démonstration de force pendant la Guerre Froide.

Mais Guerre froide ou pas, sans des Von Braun et des Korolev pour faire bouger les lignes, l'énorme croissance américaine et la course aux armements n'auraient rien permis du tout. L'argent seul ne fait rien. Korolev n'a pas fait décoller Spoutnik avec comme objectif de faire grimper le PIB de l'URSS.

Le doux temps dont tu parles, c'est le temps où la voix de la raison était la peur de la Guerre (la raison par la peur, grandiose veneration) et où le "plus raisonable en l'état" c'était de disposer d'une grosse fusée pour pouvoir balancer la dernière bombe à Hydrogène dont on disposait sur le camp d'en face. Et après la course aux plus vecteurs nucléaires, le hasard des choses a permis une démonstration de puissance pour arriver à la Course à la Lune.

Pas une fois les raisons économiques n'ont été dans la balance, l'URSS ne s'est pas ruinée tant que ça avec Bourane. Pourtant, la voix de la raison aurait du lui dire stop c'est trop cher. Et bien par pure volonté des militaires d'avoir un équivalent à la Space Shuttle, les Russes l'ont financé... alors qu'ils n'avaient plus un kopeck.

De l'autre côté, les USA ont misé sur la Navette pour être "raisonable" (au final ce fut un fiasco) et ont abandonné la trop coûteuse Saturn V.
Pas grave, c'était la faute à pas de chance, quand on dispose d'un lanceur éprouvé mais cher il faut s'en débarrasser et demander à la NASA de faire mieux et moins cher... S'ils n'y arrivent pas, tant pis, on diminuera encore plus leur budget pour qu'ils y arrivent... scratch

On a toutes les technologies pour aller sur Mars et s'y installer. Pour autant les budgets spatiaux sont dérisoires; le mythe spatial ne fait plus vendre, les économistes nous annoncent que le spatial ne peut pas générer de l'argent, alors à quoi bon? Vu que seule la Reine Croissance compte.


    Tu fais confusion entre le contexte d'apparition de la Saturn 5 et de la R7 la ... On croirait lire un review historique mis en archive dans les placards de la CGT lol


  La saturn5 a été développé car les USA avaient au niveau militaire un besoin d'une nouvelle capacité lanceur capable de placer des charges de 18t en orbite basse/moyenne soit donc des satellites militaires & civils lourds ... Et au niveau médiatique avaient besoin d'essuyer la double fessées qu'ils s'étaient prises avec Spoutnik & Gagarine.

  Et certainement pas pour s'en servir de missiles balistiques car ils disposaient déja d'un missile LARGEMENT suffisant pour ça : Le lanceur Titan I qu'ils possédaient depuis les années 50 (donc qu'ils avaient déja au moment de l'annonce du programme Appolo and Co fin des 50's) et capable de placer une charge de 4 mégatonnes a 15 000 km de distance ! Ils n'avaient pas besoin d'aller au de la en lourdeur de têtes nucléaires ... Mais par contre avaient un vrai besoin en termes de génération lanceur pour satelliser des charges utiles lourdes de près de 20t tant pour le militaire que l'arrivée des besoins civils telecom/surveillance/observation de la Terre ect

  A l'inverse, les soviétiques avec la R7 l'ont développé dans un contexte ou ils avaient impérativement besoin d'un missile balistique "spécial" pour pouvoir dissuader réellement avec leur dernier joujou a 50 mégatonnes de puissance théorique : La Tsar Bomba et qui pesait bien trop lourd pour la génération de lanceur antérieure, sachant qu'ils avaient un énorme doute sur la possibilité effective de réussir un bombardement des grandes métropoles US via des bombardiers lourds, seuls capables a ce moment de porter une telle charge au vu de l'immense aviation US et moyens radars qui auraient grillé toute tentative loin a l'avance.

  Donc évitons de dire n'importe quoi aussi et d'inverser les roles, car ce qui s'est passé c'est justement pile l'inverse de ce que tu affirmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nikolai39
Admin
Admin



Masculin Nombre de messages : 7440
Age : 31
Localisation : Gien (45)
Date d'inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 23 Mai 2016 - 21:19

Argonaute a écrit:
Et au niveau médiatique avaient besoin d'essuyer la double fessées qu'ils s'étaient prises avec Spoutnik & Gagarine.

Tu oublies quelques fessées : Luna-1, Mars-1, Venera-1, Leonov, Terechkova, Voskhod-1... Je sors

_________________
Kosmonavtika.com - Le site de l'Espace russe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kosmonavtika.com
nikolai39
Admin
Admin



Masculin Nombre de messages : 7440
Age : 31
Localisation : Gien (45)
Date d'inscription : 15/05/2006

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 23 Mai 2016 - 21:25

Argonaute a écrit:
Il serait peut être temps d'arrêter de faire fantasmer le grand public pour rien au sujet de Mars a partir de 2030

Alors sur ce point je me permets de te rassurer : le grand public s'en fout complètement. Je connais même des gens qui croient que l'Homme est DÉJÀ sur Mars. A force d'être shootés aux images de synthèse de la NASA et aux films Matt-Damoniens, les gens finissent par ne plus faire de différence entre réalité et fiction.

_________________
Kosmonavtika.com - Le site de l'Espace russe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kosmonavtika.com
Lunarjojo




Masculin Nombre de messages : 1986
Age : 63
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 23 Mai 2016 - 21:38

nikolai39 a écrit:
A force d'être shootés aux images de synthèse de la NASA et aux films Matt-Damoniens, les gens finissent par ne plus faire de différence entre réalité et fiction.

Comme la plupart des gens croient que le conte Blanche Neige a été écrit par Disney Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David L.




Masculin Nombre de messages : 3131
Age : 43
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 23 Mai 2016 - 21:50

Argonaute a écrit:
Saturmir a écrit:

La phrase "plus raisonable en l'état" ne veut rien dire; c'est cette mentalité soit-disant raisonnable qui plombe tous les budgets spatiaux (et pas seulement ceux-là). Pourquoi pas attendre 2100 dans ce cas ? On aura certainement inventé un moteur plus économique pour aller sur Mars; attendons, on pourra sûrement faire moins cher dans 10, 20, 30, 50, 100 ans...

Quand on veut, on peut, regarde ce que l'Allemagne est prêt à dépenser seule (Article sur Le Monde) alors qu'il y a 10 ans chaque dépense un peu folle était dénigrée par nos nouveaux oracles que sont les économistes.

Combien de concepts innovants ont été stoppé à cause de cette vision biaisée limitée au prisme économique. On nous raconte des sornettes comme quoi le projet Apollo viendrait de la croissance folle des 30 glorieuses. Et bien non, Apollo c'est JFK influencé par Von Braun et dans un contexte de démonstration de force pendant la Guerre Froide.

Mais Guerre froide ou pas, sans des Von Braun et des Korolev pour faire bouger les lignes, l'énorme croissance américaine et la course aux armements n'auraient rien permis du tout. L'argent seul ne fait rien. Korolev n'a pas fait décoller Spoutnik avec comme objectif de faire grimper le PIB de l'URSS.

Le doux temps dont tu parles, c'est le temps où la voix de la raison était la peur de la Guerre (la raison par la peur, grandiose veneration) et où le "plus raisonable en l'état" c'était de disposer d'une grosse fusée pour pouvoir balancer la dernière bombe à Hydrogène dont on disposait sur le camp d'en face. Et après la course aux plus vecteurs nucléaires, le hasard des choses a permis une démonstration de puissance pour arriver à la Course à la Lune.

Pas une fois les raisons économiques n'ont été dans la balance, l'URSS ne s'est pas ruinée tant que ça avec Bourane. Pourtant, la voix de la raison aurait du lui dire stop c'est trop cher. Et bien par pure volonté des militaires d'avoir un équivalent à la Space Shuttle, les Russes l'ont financé... alors qu'ils n'avaient plus un kopeck.

De l'autre côté, les USA ont misé sur la Navette pour être "raisonable" (au final ce fut un fiasco) et ont abandonné la trop coûteuse Saturn V.
Pas grave, c'était la faute à pas de chance, quand on dispose d'un lanceur éprouvé mais cher il faut s'en débarrasser et demander à la NASA de faire mieux et moins cher... S'ils n'y arrivent pas, tant pis, on diminuera encore plus leur budget pour qu'ils y arrivent... scratch

On a toutes les technologies pour aller sur Mars et s'y installer. Pour autant les budgets spatiaux sont dérisoires; le mythe spatial ne fait plus vendre, les économistes nous annoncent que le spatial ne peut pas générer de l'argent, alors à quoi bon? Vu que seule la Reine Croissance compte.


    Tu fais confusion entre le contexte d'apparition de la Saturn 5 et de la R7 ... On croirait lire un review historique mis en archive dans les placards de la CGT lol


  La Saturn-5 a été développée car les USA avaient au niveau militaire un besoin d'une nouvelle capacité de lanceur capable de placer des charges de 18t en orbite basse/moyenne soit donc des satellites militaires & civils lourds ... Et au niveau médiatique avaient besoin d'essuyer la double fessée qu'ils s'étaient prise avec Spoutnik & Gagarine.

  Et certainement pas pour s'en servir de missiles balistiques car ils disposaient déja d'un missile LARGEMENT suffisant pour ça : Le lanceur Titan I qu'ils possédaient depuis les années 50 (donc qu'ils avaient déjà au moment de l'annonce du programme Apollo and Co fin des 50's) et capable de placer une charge de 4 mégatonnes a 15 000 km de distance ! Ils n'avaient pas besoin d'aller au-delà en lourdeur de têtes nucléaires ... Mais par contre avaient un vrai besoin en termes de génération de lanceur pour satelliser des charges utiles lourdes de près de 20t tant pour le militaire que l'arrivée des besoins civils telecom/surveillance/observation de la Terre etc

  A l'inverse, les soviétiques avec la R7 l'ont développée dans un contexte ou ils avaient impérativement besoin d'un missile balistique "spécial" pour pouvoir dissuader réellement avec leur dernier joujou a 50 mégatonnes de puissance théorique : La Tsar Bomba et qui pesait bien trop lourd pour la génération de lanceur antérieure, sachant qu'ils avaient un énorme doute sur la possibilité effective de réussir un bombardement des grandes métropoles US via des bombardiers lourds, seuls capables a ce moment de porter une telle charge au vu de l'immense aviation US et moyens radars qui auraient grillé toute tentative loin a l'avance.

  Donc évitons de dire n'importe quoi aussi et d'inverser les rôles, car ce qui s'est passé c'est justement pile l'inverse de ce que tu affirmes

Eviter de dire n'importe quoi, ce serait bien. Mais justement...

La R-7 n'a jamais été développée pour la Tsar Bomba ! Cette bombe thermonucléaire, testée le 30 octobre 1961, n'avait pas "50 mégatonnes de puissance théorique", mais une puissance effective de 57 mégatonnes (la puissance libérée à cette occasion) et une puissance théorique pouvant aller jusqu'à 100 mégatonnes (en ne remplaçant pas l'uranium du 3e étage par du plomb). Elle avait une masse de 27 tonnes et fut larguée par un bombardier, alors que la R-7 fut conçue pour emporter une ogive de "5,6 t, voire 6,0 t." (1)

Saturn-5 ne fut développée que pour le programme Apollo, et pas pour de vagues "satellites militaire et civils lourds". Hors d'Apollo, elle ne servit qu'à la satellisation de Skylab. L'arrêt d'Apollo entraîna aussi celui de Saturn-5. Elle ne fut jamais utilisée pour satellites militaires, ni pour les besoins civils de télécom/surveillance/observation de la Terre...

Enfin, la Titan I n'avait pas une portée de 15 000 km, mais seulement de 10 200 km avec l'ogive W38 de 3,75 mégatonnes.

1. L'astronautique soviétique, C.Lardier, p.90.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argonaute




Masculin Nombre de messages : 198
Age : 39
Localisation : Dans ma Nef extraglactique...
Date d'inscription : 16/01/2013

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 23 Mai 2016 - 22:35

David L. a écrit:
Argonaute a écrit:



    Tu fais confusion entre le contexte d'apparition de la Saturn 5 et de la R7 ... On croirait lire un review historique mis en archive dans les placards de la CGT lol


  La Saturn-5 a été développée car les USA avaient au niveau militaire un besoin d'une nouvelle capacité de lanceur capable de placer des charges de 18t en orbite basse/moyenne soit donc des satellites militaires & civils lourds ... Et au niveau médiatique avaient besoin d'essuyer la double fessée qu'ils s'étaient prise avec Spoutnik & Gagarine.

  Et certainement pas pour s'en servir de missiles balistiques car ils disposaient déja d'un missile LARGEMENT suffisant pour ça : Le lanceur Titan I qu'ils possédaient depuis les années 50 (donc qu'ils avaient déjà au moment de l'annonce du programme Apollo and Co fin des 50's) et capable de placer une charge de 4 mégatonnes a 15 000 km de distance ! Ils n'avaient pas besoin d'aller au-delà en lourdeur de têtes nucléaires ... Mais par contre avaient un vrai besoin en termes de génération de lanceur pour satelliser des charges utiles lourdes de près de 20t tant pour le militaire que l'arrivée des besoins civils telecom/surveillance/observation de la Terre etc

  A l'inverse, les soviétiques avec la R7 l'ont développée dans un contexte ou ils avaient impérativement besoin d'un missile balistique "spécial" pour pouvoir dissuader réellement avec leur dernier joujou a 50 mégatonnes de puissance théorique : La Tsar Bomba et qui pesait bien trop lourd pour la génération de lanceur antérieure, sachant qu'ils avaient un énorme doute sur la possibilité effective de réussir un bombardement des grandes métropoles US via des bombardiers lourds, seuls capables a ce moment de porter une telle charge au vu de l'immense aviation US et moyens radars qui auraient grillé toute tentative loin a l'avance.

  Donc évitons de dire n'importe quoi aussi et d'inverser les rôles, car ce qui s'est passé c'est justement pile l'inverse de ce que tu affirmes

Eviter de dire n'importe quoi, ce serait bien. Mais justement...

La R-7 n'a jamais été développée pour la Tsar Bomba ! Cette bombe thermonucléaire, testée le 30 octobre 1961, n'avait pas "50 mégatonnes de puissance théorique", mais une puissance effective de 57 mégatonnes (la puissance libérée à cette occasion) et une puissance théorique pouvant aller jusqu'à 100 mégatonnes (en ne remplaçant pas l'uranium du 3e étage par du plomb). Elle avait une masse de 27 tonnes et fut larguée par un bombardier, alors que la R-7 fut conçue pour emporter une ogive de "5,6 t, voire 6,0 t." (1)

Saturn-5 ne fut développée que pour le programme Apollo, et pas pour de vagues "satellites militaire et civils lourds". Hors d'Apollo, elle ne servit qu'à la satellisation de Skylab. L'arrêt d'Apollo entraîna aussi celui de Saturn-5. Elle ne fut jamais utilisée pour satellites militaires, ni pour les besoins civils de télécom/surveillance/observation de la Terre...

Enfin, la Titan I n'avait pas une portée de 15 000 km, mais seulement de 10 200 km avec l'ogive W38 de 3,75 mégatonnes.

1. L'astronautique soviétique, C.Lardier, p.90.


    Et alors ?  le manque de précision en citant de tête (car pas forcément envie d'aller chercher des points précis qui ne font rien avancer au shmilblick) ne change pas la réalité des faits que c'est bien pour une tête nucléaire d'une lourdeur exceptionnelle que la R7 a été développé comme tu le précises toi même ...

   Et bon, c'est pas parce que les versions largables de la tsar-bomba font 27 tonnes, qu'il n'était pas prévisible pour l'URSS de mettre assez rapidement au point quelques temps + tard : Une tête tri-étagée de la masse correspondant a la R7 sans justement non plus aller chercher les 100 Mt mais probablement du 20Mt en monotête de 5t : Pour moi le lien entre la Tsar-Bomba et le développement de la R7 sont bel & bien la :

   La stratégie soviétique de l'époque a bien été de créer une terreur via des têtes tri-étagées surpuissantes pour tenter faire barrage a la dure réalité que les USA venaient d'accoucher des premiers soum nucléaires porteurs de nombreux missiles compacts ... L'URSS était devant le fait accompli que c'était elle qui tentait de "dissuader les USA" de frapper les premiers par une capacité dominante très claire, quand eux galéraient dans leur programme de sous marin et de missiles, mais avaient réussi de joli coup dans le spatial malgré tout

    Pour revenir a Saturn5 : Bien sur qu'en elle même, elle n'a pas servi a un programme de satellite, mais tout le développement autour de ce lanceur a servi directement a d'autres lanceurs redimensionnés ... A travers la S5 : L'objectif stratégique de fond au de la du coup médiatique, était bien de développer un lanceur a Lox capable de faire du 20t LEO

  
Citation :
Les débuts de la famille de lanceurs Saturn sont antérieurs au programme Apollo et à la création de la NASA. Début 1957, le Département de la Défense (DOD) américain identifie un besoin pour un lanceur lourd, permettant de placer en orbite basse des satellites de reconnaissance et de télécommunications pesant jusqu'à 18 tonnes. À cette époque, les lanceurs américains les plus puissants en cours de développement peuvent tout au plus lancer 1,5 tonne en orbite basse, car ils dérivent de missiles balistiques beaucoup plus légers que leurs homologues soviétiques. En 1957, Wernher von Braun et son équipe d'ingénieurs, venus comme lui d'Allemagne, travaillent à la mise au point des missiles intercontinentaux Redstone et Jupiter au sein de l'Army Ballistic Missile Agency (ABMA), un service de l'Armée de Terre situé à Huntsville (Alabama). Cette dernière lui demande de concevoir un lanceur permettant de répondre à la demande du DOD. Von Braun propose un engin, qu'il baptise « Super-Jupiter », dont le premier étage, constitué de 8 étages Redstone regroupés en fagot autour d'un étage Jupiter, fournit les 680 tonnes de poussée nécessaires pour lancer les satellites lourds. La course à l'espace, qui débute fin 1957, décide le DOD, après examen de projets concurrents, à financer en août 1958 le développement de ce nouveau premier étage rebaptisé Juno V puis finalement Saturn (la planète située au-delà de Jupiter). Le lanceur utilise, à la demande du DOD, 8 moteurs-fusées H-1, simple évolution du propulseur utilisé sur la fusée Jupiter, ce qui doit permettre une mise en service rapide1.

   wiki, qui je pense n'a rien inventé sur ce coup la ...

  Saturn 5, dans la vision stratégique des choses, était un tremplin programmé pour disposer de lanceur a développement lié pour démarrer un programme de satellites lourds : Pour moi ça ne fait pas un pli

  Les évolutions d'Atlas & Centaur en sont très probablement issues, liés a la dépense & au développement de ce programme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saturmir




Masculin Nombre de messages : 320
Age : 47
Localisation : France
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA   Lun 23 Mai 2016 - 22:55

Argonaute a écrit:
    Tu fais confusion entre le contexte d'apparition de la Saturn 5 et de la R7 la ... On croirait lire un review historique mis en archive dans les placards de la CGT lol


  La saturn5 a été développé car les USA avaient au niveau militaire un besoin d'une nouvelle capacité lanceur capable de placer des charges de 18t en orbite basse/moyenne soit donc des satellites militaires & civils lourds ... Et au niveau médiatique avaient besoin d'essuyer la double fessées qu'ils s'étaient prises avec Spoutnik & Gagarine.

  Et certainement pas pour s'en servir de missiles balistiques car ils disposaient déja d'un missile LARGEMENT suffisant pour ça : Le lanceur Titan I qu'ils possédaient depuis les années 50 (donc qu'ils avaient déja au moment de l'annonce du programme Appolo and Co fin des 50's) et capable de placer une charge de 4 mégatonnes a 15 000 km de distance ! Ils n'avaient pas besoin d'aller au de la en lourdeur de têtes nucléaires ... Mais par contre avaient un vrai besoin en termes de génération lanceur pour satelliser des charges utiles lourdes de près de 20t tant pour le militaire que l'arrivée des besoins civils telecom/surveillance/observation de la Terre ect

  A l'inverse, les soviétiques avec la R7 l'ont développé dans un contexte ou ils avaient impérativement besoin d'un missile balistique "spécial" pour pouvoir dissuader réellement avec leur dernier joujou a 50 mégatonnes de puissance théorique : La Tsar Bomba et qui pesait bien trop lourd pour la génération de lanceur antérieure, sachant qu'ils avaient un énorme doute sur la possibilité effective de réussir un bombardement des grandes métropoles US via des bombardiers lourds, seuls capables a ce moment de porter une telle charge au vu de l'immense aviation US et moyens radars qui auraient grillé toute tentative loin a l'avance.
A aucun moment je n'ai dit que Saturn V avait été conçu pour autre chose que les missions Apollo, je ne sais pas où tu vois ça. scratch
Je suis en revanche convaincu que d'abandonner Saturn V et Saturn IB pour consacrer le peu de budget qu'il restait à la NASA pour financer la Navette fut une erreur monstrueuse. Sous prétexte d'économies, la NASA s'est privée de ses lanceurs et, au final, sa Navette fut dangereuse et lui a coûté un bras; c'est factuel.
J'affirme (et on peut me contredire) que la raison économique n'a pas toujours raison et que de croire à cela c'est croire à un dogme aveuglément.

Maintenant si cela fait de moi un défenseur de la lutte des classes pour toi; ça me convient (j'ai tellement l'habitude de me faire traiter de méchant libéral sans coeur qui veut libéraliser certains secteurs et mettre un terme aux régimes spéciaux dans les dîners de famille, ça me change megalol)

Et quand je parle du doux temps du spatial avec crédits no-limit je parle de la course à l'espace qui a démarré avec Sputnik en 1957. Du côté US, les américains ont lâché les fauves après l'énorme impact médiatique que cela a eu. Donc la période faste c'est clairement la fin des années 50 avec Mercury d'abord puis les années 60 après la course perdue du premier homme dans l'espace (d'un cheveu il est vrai) avec Gemini/Apollo.

Les dates coïncident tellement que cela prouve encore plus mon propos, quand on veut on peut. La volonté d'un chef d'état peut facilement avoir raison de toute "raison" économique (si on veut un bel exemple, le couronnement impérial de Bokassa en est bien triste) et ça m'énerve de constater que l'Occident tout entier semble avoir oublié cela.

Sputnik fout le bazar en 1957, les USA répondent en panique en autorisant un ancien Nazi (qui tentait d'exister en faisant copain copain avec Disney) à lancer Explorer I, puis ils tente de laver l'affront en démarrant le programme Mercury en... 1958.
1961, Gagarine fait son petit tour en orbite (les USA ont loupé la marche de peu) c'est trop tard, le mal est fait et l'opinion américaine reste convaincue que les Américains ne sont pas les meilleurs dans tous les domaines. Alors on se creuse la tête, un ancien Nazi chuchote à l'oreille d'un président tout juste élu ses rêves et celui-ci annonce le programme Apollo la même année.

Rien de tout ça ne peut se justifier pour des raisons économiques, c'est insensé. Peut-être que c'est ça qui manque au fond, un peu de folie dans ce monde carthésien. bounce1

Enfin pour ce qui est du reste de ton commentaire, excuse-moi mais c'est tellement bourrée d'erreurs que je ne préfère pas répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bulletin scientifique de l'Ambassade de France aux USA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: USA-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit