PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Partagez | 
 

 Eris et Pluton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Blink / Pamplemousse


avatar

Masculin Nombre de messages : 1159
Age : 33
Localisation : Nevers (58)
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Eris et Pluton   Ven 15 Sep 2006 - 10:56

2003UB313 a été baptisé Eris par l'UAI. Son satellite s'appelle Dysnomia.
http://en.wikipedia.org/wiki/136199_Eris
http://www.cieletespace.fr/Actualites/Actualite.aspx?id=480

Quand à Pluton, il devient 134340 Pluton. C'est pathétique... No No No No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Space Opera
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 12013
Age : 44
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Ven 15 Sep 2006 - 11:04

Citation :
136199 Eris is named for the Greek goddess Eris (Ἔρις in Greek), a personification of strife, chaos, and discord. In Latin, Eris is given the name Discordia.

Décidément, les noms des planètes lointaines sont vraiment peu acceuillants Neutral

Blink / Pamplemousse a écrit:
Quand à Pluton, il devient 134340 Pluton. C'est pathétique...

Tout à fait d'accord, mais bon maintenant cette résolution doit être appliquée jusqu'au bout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
Space Opera
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 12013
Age : 44
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Ven 15 Sep 2006 - 11:08

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
Blink / Pamplemousse


avatar

Masculin Nombre de messages : 1159
Age : 33
Localisation : Nevers (58)
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Ven 15 Sep 2006 - 11:40

Astrogreg a écrit:
Blink / Pamplemousse a écrit:
Quand à Pluton, il devient 134340 Pluton. C'est pathétique...

Tout à fait d'accord, mais bon maintenant cette résolution doit être appliquée jusqu'au bout !

Tout espoir n'est pas perdu si la pétition des pro-Pluton abouti.
C'est la luuutte !!!!!! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ddmicrolog


avatar

Masculin Nombre de messages : 445
Age : 34
Localisation : Arcueil (94)
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Ven 15 Sep 2006 - 11:56

Citation :
... and discord. In Latin, Eris is given the name Discordia.

Elle porte bien son nom vu la discorde qu'elle a provoqué a l'IAU mur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ddphoto.fr
lambda0


avatar

Masculin Nombre de messages : 4134
Age : 50
Localisation : Nord, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Ven 15 Sep 2006 - 12:41

A planète, planète et demi...

Le professeur Wang prit alors la parole :
- On ne peut décemment qualifier de 'planètes' ces corps rocheux, qui ne sont que des débris de la formation du système solaire. De plus...
Le Pr Xi lui coupa la parole pour protester :
- Mais enfin ! Que savons nous vraiment de la formation du système solaire ? Et même de la structure interne de notre propre planète, qui pourrait être très proche de ces "débris" ? Et ces corps sont quand même sphériques.

Le président de l'assemblée, qui avait déjà sa conviction ajouta :
- Je pense que le Pr Wang souhaitait aussi rappeler que ces corps n'ont pas d'atmosphère
Le Pr Xi protesta encore vigoureusement :
- Absolument faux ! Deux possèdent une atmosphère, peut-être même trois, certe très ténue et proche du vide, et on a pu y observer des phénomènes météorogiques connus. L'un de ces corps semble même posséder des étendues liquides d'une substance que nous n'avons pu encore identifier
Pr Wang :
- Vous savez bien que ce n'est pas un critère : même des satellites présentent ces caractéristiques
C'est le moment que choisit le Pr Xi pour dévoiler son atout :
- Et d'après les résultats préliminaires de la dernière sonde d'exploration, une activité chimique inhabituelle a été détectée sur XIU2334-B. Le Pr Li, de l'Université, ainsi que plusieurs membres de son équipe, pense qu'il pourrait s'agir d'organismes vivants
Pr Wang :
- Totalement absurde ! Des organismes vivants dans le vide, sous les radiations et des températures infernales, vous délirez mon vieux ! Il a été démontré qu'aucune molécule vivante ne pouvait subsister à ces températures. Et de toute façon, celà ne suffit pas à faire de ces cailloux des planètes : même le plus gros serait pratiquement immergé dans un de nos océans.

Aux révélations du Pr Xi, un brouhaha emplit la salle, tandis que le Pr Xi essayait vainement de se faire entendre. Le président de l'assemblée appela au calme et décida de lever la séance.

N'ayant pu trancher si les corps XIU2334-B, 12354UUJA et MLMLML-25 devaient être classifiés en tant que "planètes", le président de l'Union Astronomique Mondiale reporta la décision, tandis que les journalistes commençaient à rapporter les débats dans les grands média d'information du pays.

En sortant du Centre des Congrès, les participants déployaient leurs parapluies, tandis qu'une averse printanière de méthane liquide balayait le parvis du centre, entrainée par une brise soufflant à 450 km/h. A travers les nuées, l'anneau C resplendissait sous le soleil de midi, tandis que 3 satellites semblaient se livrer à une course poursuite.
Pendant ce temps, sur XIU2334-B, un soleil impitoyable déversait des torrents de radiations sur des êtres vaquant à leurs occupations dans une atmosphère corrosive surplombant des océans chargés de matières toxiques.
Par une de ces coincidences inexplicables, on y débattait du statut de "planètes" de corps perdus aux confins du monde solaire...

_________________
"The dinosaurs failed to survive due to the lack of a space program"
Arthur C. Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mic8


avatar

Masculin Nombre de messages : 2751
Age : 47
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 08/11/2005

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Ven 15 Sep 2006 - 12:56

bravo bravo bravo bravo bravo bravo bravo bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mic8.ch/satobserver
dominique M.


avatar

Nombre de messages : 1864
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Ven 15 Sep 2006 - 13:28

excellent +++++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Space Opera
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 12013
Age : 44
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Ven 15 Sep 2006 - 16:13

Génial bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
basstemperature




Masculin Nombre de messages : 39
Age : 39
Localisation : lyon & env
Date d'inscription : 03/06/2009

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Mar 30 Juin 2009 - 16:51

lambda0 a écrit:
A planète, planète et demi...

Le professeur Wang prit alors la parole :
- On ne peut décemment qualifier de 'planètes' ces corps rocheux, qui ne sont que des débris de la formation du système solaire. De plus...
Le Pr Xi lui coupa la parole pour protester :
- Mais enfin ! Que savons nous vraiment de la formation du système solaire ? Et même de la structure interne de notre propre planète, qui pourrait être très proche de ces "débris" ? Et ces corps sont quand même sphériques.

Le président de l'assemblée, qui avait déjà sa conviction ajouta :
- Je pense que le Pr Wang souhaitait aussi rappeler que ces corps n'ont pas d'atmosphère
Le Pr Xi protesta encore vigoureusement :
- Absolument faux ! Deux possèdent une atmosphère, peut-être même trois, certe très ténue et proche du vide, et on a pu y observer des phénomènes météorogiques connus. L'un de ces corps semble même posséder des étendues liquides d'une substance que nous n'avons pu encore identifier
Pr Wang :
- Vous savez bien que ce n'est pas un critère : même des satellites présentent ces caractéristiques
C'est le moment que choisit le Pr Xi pour dévoiler son atout :
- Et d'après les résultats préliminaires de la dernière sonde d'exploration, une activité chimique inhabituelle a été détectée sur XIU2334-B. Le Pr Li, de l'Université, ainsi que plusieurs membres de son équipe, pense qu'il pourrait s'agir d'organismes vivants
Pr Wang :
- Totalement absurde ! Des organismes vivants dans le vide, sous les radiations et des températures infernales, vous délirez mon vieux ! Il a été démontré qu'aucune molécule vivante ne pouvait subsister à ces températures. Et de toute façon, celà ne suffit pas à faire de ces cailloux des planètes : même le plus gros serait pratiquement immergé dans un de nos océans.

Aux révélations du Pr Xi, un brouhaha emplit la salle, tandis que le Pr Xi essayait vainement de se faire entendre. Le président de l'assemblée appela au calme et décida de lever la séance.

N'ayant pu trancher si les corps XIU2334-B, 12354UUJA et MLMLML-25 devaient être classifiés en tant que "planètes", le président de l'Union Astronomique Mondiale reporta la décision, tandis que les journalistes commençaient à rapporter les débats dans les grands média d'information du pays.

En sortant du Centre des Congrès, les participants déployaient leurs parapluies, tandis qu'une averse printanière de méthane liquide balayait le parvis du centre, entrainée par une brise soufflant à 450 km/h. A travers les nuées, l'anneau C resplendissait sous le soleil de midi, tandis que 3 satellites semblaient se livrer à une course poursuite.
Pendant ce temps, sur XIU2334-B, un soleil impitoyable déversait des torrents de radiations sur des êtres vaquant à leurs occupations dans une atmosphère corrosive surplombant des océans chargés de matières toxiques.
Par une de ces coincidences inexplicables, on y débattait du statut de "planètes" de corps perdus aux confins du monde solaire...


un argument dont on parle jamais mais qui pourtant est essentiel pour comprendre la rétrocession de pluton en planète naine :

la composition de pluton, et son tout qui ne tiens debout en sphère uniquement grace a la froideur de son orbite éloignée !

pluton est faite comme la plupart des objets de la ceinture de kuiper, c'est d'ailleurs un objet de cette ceinture !

pluton est faite avant tout de glace d'eau, de poussière, d'ammoniaque, de roche mais juste des morceaux comme un simple aglomérat de pierre et non des roches soudées entre elles ... elle ne possède pas de croute comme les telluriques formées par le fait que la surface était fondue a sa formation ect ...

avec une telle composition, si pluton était amenée vers l'orbite terrienne voir même marsienne (ça serait suffisant pour ce qui va se passer)

pluton fondrait ! quasi integralement ! au pire elle garderait de grands "cratons" de glace (cratons en géologie voulant dire pseudo continent, sur terre les cratons sont les premières formations granitiques dantant de 4 milliards d'années et témoignant du premier refroidissement de la lave de surface lorque la terre était une boule de magma, en afrique du sud existe des blocs de granit en témoignant !) en guise de continent flotant dans une grande sphère de vapeur du coté nocturne de la planète ...

mais voila pluton aurait 100% de chance a cette orbite de fondre, se disloquer en plusieurs morceaux, et dégagerait un panache tel une comète le long de sa course de son orbite autour du soleil ... en + ça serait super visible depuis la terre !

bref en environ 1000-2000 ans, pluton perdrait tel une comète a cette orbite l'ensemble de sa masse en diffusant sa vapeur et ses poussières dans un panache ... puis il ne resterait plus rien ! a l'échelle de l'humanité on verrait la planète fondre comme neige au soleil et réduire en masse d'année en année !

est ce qu'un tel corps qui ne suporterait pas 1000 ans d'exposition au soleil vers nos orbites a t'il le droit de se faire appeler planète simplement parce que il est en orbite autour du soleil ?

moi je dis clairement NON ! une planète ce n'est je pense pas une histoire d'atmosphère ou non, de taille ou non ...

une planète je pense déja en premier lieu doit pouvoir survivre a la phase normal de son étoile tout le long de sa vie a n'importe quelle orbite

hors pluton survie dans sa forme uniquement grace au fait qu'elle est dans un environement ou les rayons du soleil peines a faire dépasser les -210° (vraiment le maximum a cette orbite) le moindre gaz ou roche éclairé, et au pire ça descend a -230° voir +


on la rapprocherait vers l'orbite de jupiter, elle commencerait a connaitre sa limite solide-liquide avec ses composées de glace d'ammoniaque ect et aussi certainement de neige carbonique car l'orbite de jupiter donne des t° d'environnement a - 100° - 150° ... soit donc a coup sur elle commencerait a perdre de la matière comme une comète ! elle se ferait happer par l'orbite de jupiter, la conjugaison des forces multiples de gravité, ses mêmes forces qui déclenchent le plus grand système volcanique du système solaire sur Io, des geisers et maintiennent des océans sous la croutes d'europe ect ... (c'est le jeux du champ énorme de gravité de jupiter + le jeux de mécanique de gravité des 4 grands satellites de la planète géante qui déclenche les plus puissantes marées du système solaire, capable de soulever des continents sur plusieurs centaines de mètres (la source du volcanisme de Io est cette marée qui soulève des continents entiers)

ce jeux de gravité que les satellites de jupiter pourtant encaissent et y survivent, auraient raison de pluton si elle y était en orbite quasi immédiatement et se disloquerait aussi ... (pluton n'a pas de base rocheuse solidaire et "unique" les roches qu'y si trouve sont juste un conglomérat soudé par la glace c'est tout)

pluton n'a que comme seul argument pour etre une planète : d'etre en orbite autour du soleil ...

mais pourtant cerès connu comme le plus grand asteroïde du système solaire devrait alors lui aussi être une planète, il est quasi sphérique, a une mince pélicule d'atmosphère résiduelle ... il tourne autour du soleil dans la grande ceinture d'asteroïde entre mars et jupiter ...

ça serait pourtant pas sérieux ...

NON pluton très sincerement, n'est qu'une comète géante et qui a en + exactement la même origine que les comètes de type kuiper : la ceinture de kuiper ... c'est juste une comète qui a eu la chance de pouvoir s'aglomérer avec d'autres pour former un grand corps de + 2000 km de diamètre mais c'est tout !

même planétissimal j'ai du mal a l'admettre pour pluton ! car une planète naine devrait avoir au minimum une base rocheuse unifiée et solidaire d'un bloc ... hors pluton ne l'a pas ! enfin peut être en son centre ... peut être

moi j'ai toujours été en accord avec cette décision qui était raisonable ! surtout que l'on rentre dans une ère ou l'on va bientot découvrir des milliers de planètes extrasolaire ... voir des dizaines de planètes naines en voyant toujours plus loin dans le nuage de oort

je suis partisan de l'origine d'eris, haumea ect depuis le nuage de oort, des théories récentes ont démontré que le simple fait que le système solaire se raproche par le passé d'une naine brune, pourrait déclencher des marées dans le nuage éloignant puis raprochant les matériaux du nuage ou l'inverse ... et des naines brunes non loin du soleil il y en a ... pas mal qui pourrait avoir frolé le système solaire en 4 milliards d'années, d'autres ont évoqué le canibalisme, soit le vol de planète a une naine brune mais j'en suis pas fan, je pense + plausible juste les effets de marée entre 2 étoiles qui destabilise le nuage de oort et permet l'éjection de planétissimaux qui y ont fini tot par force centrifuge ect

mais pas pour pluton par contre, qui est beaucoup plus proche, bien que l'inclinaison de son orbite trahi une origine hors de l'acrétion de base du système solaire, mais plutot une acrétion d'oportunité plus tard ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
lambda0


avatar

Masculin Nombre de messages : 4134
Age : 50
Localisation : Nord, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Mar 30 Juin 2009 - 18:01

basstemperature a écrit:

..
un argument dont on parle jamais mais qui pourtant est essentiel pour comprendre la rétrocession de pluton en planète naine :

la composition de pluton, et son tout qui ne tiens debout en sphère uniquement grace a la froideur de son orbite éloignée !

pluton est faite comme la plupart des objets de la ceinture de kuiper, c'est d'ailleurs un objet de cette ceinture !

pluton est faite avant tout de glace d'eau, de poussière, d'ammoniaque, de roche mais juste des morceaux comme un simple aglomérat de pierre et non des roches soudées entre elles ... elle ne possède pas de croute comme les telluriques formées par le fait que la surface était fondue a sa formation ect ...

avec une telle composition, si pluton était amenée vers l'orbite terrienne voir même marsienne (ça serait suffisant pour ce qui va se passer)

pluton fondrait ! quasi integralement ! au pire elle garderait de grands "cratons" de glace (cratons en géologie voulant dire pseudo continent, sur terre les cratons sont les premières formations granitiques dantant de 4 milliards d'années et témoignant du premier refroidissement de la lave de surface lorque la terre était une boule de magma, en afrique du sud existe des blocs de granit en témoignant !) en guise de continent flotant dans une grande sphère de vapeur du coté nocturne de la planète ...

mais voila pluton aurait 100% de chance a cette orbite de fondre, se disloquer en plusieurs morceaux, et dégagerait un panache tel une comète le long de sa course de son orbite autour du soleil ... en + ça serait super visible depuis la terre !
....

Intéressant, mais j'ai du mal à discerner ce qui relève de modèles et hypothèses (et même d'idées personnelles) de ce qui est réellement consensuel chez les planétologues,et démontré à partir d'observations.
Tant qu'une sonde ne sera pas passé à proximité de Pluton pour analyser finement son champ de gravité, il parait hasardeux d'affirmer que Pluton n'a pas de noyau rocheux.
A moins que l'analyse de l'orbite de Charon ait déjà permis celà. Références?

Pendant qu'on y est, on ignore aussi la structure interne de Jupiter ou Saturne : pas certain non plus qu'il y ait un noyau solide rocheux. Peut-être que Jupiter ou Saturne s'"évaporeraient" en quelques millions d'années au voisinage du soleil, sur une orbite très serrée de quelques millions de km.
D'ailleurs, on a observé de telles planètes en cours d'évaporation autour d'autres étoiles.

En adoptant ces critères, je ne vois pas en quoi Jupiter mérite plus le titre de "planète" que Pluton : pas de surface solide, pas de croute, uniquement de la glace d'eau, de l'hydrogène, hélium, ammoniaque, existence d'un noyau rocheux douteuse, etc., l'évaporation au voisinage du soleil serait seulement plus longue.

A+

_________________
"The dinosaurs failed to survive due to the lack of a space program"
Arthur C. Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
basstemperature




Masculin Nombre de messages : 39
Age : 39
Localisation : lyon & env
Date d'inscription : 03/06/2009

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Mar 30 Juin 2009 - 20:03

lambda0 a écrit:


Intéressant, mais j'ai du mal à discerner ce qui relève de modèles et hypothèses (et même d'idées personnelles) de ce qui est réellement consensuel chez les planétologues,et démontré à partir d'observations.
Tant qu'une sonde ne sera pas passé à proximité de Pluton pour analyser finement son champ de gravité, il parait hasardeux d'affirmer que Pluton n'a pas de noyau rocheux.
A moins que l'analyse de l'orbite de Charon ait déjà permis celà. Références?

Pendant qu'on y est, on ignore aussi la structure interne de Jupiter ou Saturne : pas certain non plus qu'il y ait un noyau solide rocheux. Peut-être que Jupiter ou Saturne s'"évaporeraient" en quelques millions d'années au voisinage du soleil, sur une orbite très serrée de quelques millions de km.
D'ailleurs, on a observé de telles planètes en cours d'évaporation autour d'autres étoiles.

En adoptant ces critères, je ne vois pas en quoi Jupiter mérite plus le titre de "planète" que Pluton : pas de surface solide, pas de croute, uniquement de la glace d'eau, de l'hydrogène, hélium, ammoniaque, existence d'un noyau rocheux douteuse, etc., l'évaporation au voisinage du soleil serait seulement plus longue.

A+



pluton déja nous en dit beaucoup sur sa composition par analyse spectrale, de plus bien que hubble n'ait pu avoir que des images très très flou de pluton, on y distingue 2 système de sol bien différents dont l'un est a très haute probabilité de la glace car très blanc et très reflecteur de lumière (surtout la quantité de lumière refletée qui l'indique) et un type de sol beaucoup plus sombre

ça fait penser vaguement a des continents et océans, mais bien évidement ce n'est pas vraiment cela, tout simplement, les parties sombres ont des chances élevées d'être des zones de densité différente et etre constituée de bien + de roche et poussière que les parties blanches

a cela il faut bien imaginer la taille de planète, les matériaux mis a disposition pour sa formation (bien + de glace que de matériaux type silicates, poussières, gaz ect) dans cette zone particulière !

pluton ne peut pas avoir des matériaux fondamentalement différent de la ceinture de kuiper ! soit glace et poussière en immense majorité ! il doit y avoir des blocs de roches mais ceux ci se font beaucoup + rares en fréquence que le système interne, pour la simple et bonne raison que jupiter, saturne, neptune et uranus ont fait un sérieux ménage de la zone au niveau des planetissimaux originels et asteroïdes en tout genre ... ont ne voit pourtant pas de comète a haute densité de roche ... pluton ne peut pas etre différente surtout au vu de ce qu'elle a déja dévoilé par hubble

au meilleur des cas, pluton a en roche l'équivalant de quelques milliers d'asteroïdes qu'elle aura eu la chance de croiser en 4 milliards d'années mais vu le canibalisme en matériaux des géantes c'est mal barré

d'ailleurs, pourquoi dans la ceinture de kuiper, trouve t'on autant de glace et peu de roche type silicate ? c'est simple, l'eau est plus dense en masse volumique que les silicates ... avec la force centrifuge du système solaire qui a d'ailleurs aussi beaucoup alimenté en matériaux le nuage de oort, la ceinture de kuiper par le fait que l'eau est plus lourde que les roches de silicates a reçu une forte proportion d'eau ... les roches étaient elles piégées par les géantes et donc moins de chance d'etre assez lourdes pour que la force centrifuge de la rotation du système les éjectent en masse dans cette zone

après il est possible qu'au tout début de l'acrétion du système les géantes, ne l'étaient pas encore assez pour justement tout canibaliser, et que la zone de la ceinture de kuiper a pu bénéficier de ce répis pour avoir malgré tout des asteroïdes ... mais en proportion forcément + mince

tout cela ne joue pas du tout en faveur de pluton, de toute façon bon une sonde nous dira ce qu'il en est dans quelques années, elle est en route pour l'instant ... mais je me doute déja qu'il n'y aura pas de surprise a ce niveau ! pluton n'est qu'une comète géante qui a eu l'opportunité de pouvoir prendre quelques rares asteroïdes de la région ... mais cela ne doit pas représenter plus de 15% de sa masse

de + pluton a une faible taille ! il est quasi évident d'ailleurs qu'elle n'a jamais connu l'état de fusion total : pas assez de matière radioactive, pas assez de bombardement d'asteroïdes, trop d'eau sur place, froideur intense de l'environement (bien que ce froid change pas grand chose dans les calories thermique apportées par les colisions sévères, mais bon avec un asteroïde ok, mais comète contre comète ça n'est plus la même chose !)

les objets de toute façon n'ont pas besoin de la fusion pour prendre une forme sphérique, au de la de 500 km quelque soit les matériaux, la gravité induit toujours une forme sphérique

ce qui veut dire au final, les chances pour que pluton dispose d'un socle de roches solidaires sont mince, peut etre pourquoi pas un noyaux de 500 km en son centre qui aurait réussi a fondre, mais j'y crois peu ...

dans tout les cas, ce dont je parle a fait partie des débats au niveau du reclassement de pluton par l'astronomie internationale, et c'était un des arguments les plus lourds mais très peu médiatisé (car pluton franchement la presse a relayé uniquement le débat passionnel et extremement peu les vrais arguments qui ont fait que la décision était inévitable)

en ce qui concerne les planètes géantes :

leur gravité même très proche du soleil est beaucoup trop grande pour que la planète s'évapore et se disloque ! regarde les jupiter chaud qu'on découvre depuis bientot 15 ans extrasolaire ... de + de nombreuse démonstration mathématique assez récente d'ailleurs font qu'il y a peu de chance pour que les géantes d'au moins la taille de saturne ne dispose pas d'un noyau de gaz ultra compressé a point que le gaz liquide prend les propriétés mécaniques des métaux denses ! les liquides sont réputés "incompréssible" mais en vrai uniquement dans l'entendement des technologies de compression humaines ... en réalité ils le sont parfaitement quand il s'agit de milliards de milliards de tonnes sur la tête


mais dans tout les cas, la dislocation d'une géante et son évaporation est quasi impensable, elles ont une bien trop forte gravité, qui fait que les gazs meme proche d'une étoile sont pas pret de bouger ... (de partir de la planète quoi, car évidement ils bougent en surface)

elle se dilatent très certainement par contre, mais idem la gravité est tellement forte que cela doit etre limité ! c'est bien le même principe qui fait que le noyau terrestre métalique de nikel ne fait pas gonfler la terre, ni son manteau par dilation ... car la gravité a partir de certaines tailles et masses , mais aussi densité des corps fait que la t° ne peut la vaincre ! (la raison aussi pour laquel une grande partie du manteau terrestre, et du noyau reste solide et non liquide ! seule certaines zones ou les pressions fluctuent un peu laisse la matière fondre ou se ramolire partiellement, ce qui permet malgré tout la rotation du noyau et la génération de son champ magnétique)

d'ailleurs idem, le vent solaire sans champ magnétique aurait par exemple depuis belle lurette disparu de la terre, notre puissant champ magnétique fait que les gazs en surface restent bien accroché a la planète, pourtant il a été démontré que la terre perd malgré tout 1000 tonnes de gaz d'atmosphère par an, mais c'est bien peu et de toute façon renouvelée par le volcanisme

mars qui est plus petites que la terre de moitié, a auparavant disposé d'un champ magnétique aussi, mais mars plus petite s'est refrodie beaucoup plus vite dans son manteau ! résultat le noyaux de mars n'est plus en rotation, pas assez de chaleur, bien qu'il y fait chaud évidement ... mais plus assez : mars ne peu pas avoir + d'uranium en densité que la terre, et avec moitié moins de volume, l'uranium restant ne suffit pas a entretenir la fusion partielle du noyau necessaire a la rotation (ce sont des choses démontrées ça)

mars a donc perdu 90% de son atmosphère normale car mars n'a plus de champ magnétique induit ... elle a un malheureux champ résiduel mais qui la protège quasiment pas du vent solaire, ou si peu ... sans champ magnétique mars a donc subit a répétition les assaults du vent solaire qui lui arrache des millions de tonnes de gaz chaque année ! de + mars disposait d'un volcanisme faible (1 volcan géant c'est tout) pour renouveler ce gaz suffisament en contrepartie

les géantes ont des champs magnétiques énormes, presque digne de ceux des petites étoiles ! le vent solaire ne peut dans ses conditions pas esperer arracher le moindre gramme de gaz a ses planètes ! et d'ailleurs les champs magnétiques énormes des géantes vont dans le sens qu'il y a bien une masse solide en rotation a l'intérieur ... mais bon les gazs liquident peuvent aussi peut etre le générer

de + les géantes après tout : ne sont que des étoiles ratées, trop petites pour atteindre au centre une t° suffisante, mais aussi une pression assez forte pour contraindre les noyaux d'atomes de fusioner (dans la génèse des coeurs d'étoiles ont parle souvent de t° pour parler de moteur de la fusion, alors qu'en réalité c'est surtout la pression qui y regne qui raproche sufisement les noyaux pour amorer la fusion d'hydrogène ! mais la t° est en partie induite par la pression ainsi que la ionisation des gazs (perte d'électrons ça dégage forcément de l'énergie !) puis des résultats de la fusion ! un coeur d'étoile est si dense que la lumière, du moins les photons produit au coeur mettent environ 2 a 3000 ans pour sortir du coeur ! ricochant sur les noyaux d'hydrogène ou d'hélium voir les autres noyaux présents mais qui eux ne fusionnent pas)

on sait justement que le milieu du coeur d'une étoile est un milieu solide ! la lumière ayant tellement de difficulté a le traverser ... hors des planètes comme jupiter bien que 100x + légère induisent quasi forcément un noyau de gaz solide par pression ! et des articles scientifiques l'ont d'ailleurs démontrés par math et modélisation sur l'état des gazs au coeur des géantes ! si on y rajoute le fait que l'astronomie internationale évalue a environ 100 planétissimaux qui depuis l'acrétion du système jusqu'a leur disparition ont été canibalisé (colision par ses géantes) alors elle ont donc aussi forcément des matériaux issues d'atomes denses qui ont forcément coulés au centre ... pour moi le fait que les géantes ont un noyau solide est une question que se pose même pas ! au pire plutot ses propriétés et compositions exact (mélange de l'hydrogène métalique avec les roches fondues issues des colisions du début de la formation du système ? ou en couche bien séparées ?)

pluton n'a aucun champ magnétique induit par un noyau ça s'est certain ! elle pourrait déja meme pas résister au vent solaire ! juste ça lui ferait perdre encore bien plus rapidement sa masse de glace en surface et la chaleur induise a notre orbite fait que tout ce qui s'évaporerea ne sera ni retenu par la gravité ni pas un champ magnétique qui empechera que le vent solaire balaye tout ça

non très sérieusement, ce scéanario de disparition rapide de pluton, consumée comme une comète devant le soleil en bien plus rapide (les comètes vivent 98% de leur vie avec une faible évaporation du fait qu'elles sont loin du soleil, après bon + elle se raproche pour faire leurs orbites si spécifiques, plus la queues prend de l'ampleur normal ! la queue meme disparait une foi de retour dans les zones a - 150° degrés au soleil) est hélas très sérieux ! nombre d'astronome et scientifique l'ont avancée sans trop prendre de risque !

et c'est l'une des choses qui a le plus motivée la communauté astro internationales dans cette décision !

et les géantes gazeuses n'ont absoluement pas ce comportement qu'on sait quasi certains par contre pour pluton !

c'est une comète géante et voila ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Mar 30 Juin 2009 - 20:15

Pour répondre très rapidement à ce très long post, la composition d'un corps n'entre pas dans sa classification comme planète.
Que ce soit de la glace ou du marshmallow, ça n'a pas d'importance Wink

http://www.futura-sciences.com/fr/definition/t/univers-1/d/planete_443/ :

Citation :
1 - Une planète est un corps céleste, qui :

* a. Est en orbite autour du Soleil ;
* b. Possède une masse suffisante pour que sa gravité l'emporte sur les forces de cohésion du corps solide et le maintienne en équilibre hydrostatique, sous une forme presque sphérique ;
* c. A éliminé tout corps susceptible de se déplacer au voisinage de son orbite.
Revenir en haut Aller en bas
Henri
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 4457
Age : 61
Localisation : Strasbourg, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Mar 30 Juin 2009 - 23:33

D'ailleurs pour faire court, même une planète tellurique sur une orbite très proche du soleil (1,5 Rayon solaire par exemple) ne ferait pas long feu...

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goo.gl/GrrJMb
basstemperature




Masculin Nombre de messages : 39
Age : 39
Localisation : lyon & env
Date d'inscription : 03/06/2009

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Mer 1 Juil 2009 - 6:44

Steph a écrit:
Pour répondre très rapidement à ce très long post, la composition d'un corps n'entre pas dans sa classification comme planète.
Que ce soit de la glace ou du marshmallow, ça n'a pas d'importance Wink

http://www.futura-sciences.com/fr/definition/t/univers-1/d/planete_443/ :

Citation :
1 - Une planète est un corps céleste, qui :

* a. Est en orbite autour du Soleil ;
* b. Possède une masse suffisante pour que sa gravité l'emporte sur les forces de cohésion du corps solide et le maintienne en équilibre hydrostatique, sous une forme presque sphérique ;
* c. A éliminé tout corps susceptible de se déplacer au voisinage de son orbite.



Citation :
b. Possède une masse suffisante pour que sa gravité l'emporte sur les forces de cohésion du corps solide et le maintienne en équilibre hydrostatique, sous une forme presque sphérique ;


la definition doit manquer une partie (et n'oublions pas que futura-sciences que je lis souvent d'ailleurs est truffé d'erreur, comme le sont très souvent de nombreux média scientifique de vulgarisation qui hélas tapent dans un peu trop "tout" ce qui induit pas mal de confusion)

impossible que cette définition s'arrete la, et que ce "B" ne contiennes pas a n'importe quel orbite !

hors pluton n'est pas en équilibre a n'importe quelle orbite JUSTEMENT ! ramené a une orbite terrestre pluton se désagrera et sa gravité sera incapable de faire cesser ça !

pluton est en équilibre justement grace a son orbite lointaine a - 220° en t° ...

les arguments que j'ai cité ont bel et bien été pris en considération par l'UAI

et cette définition est trop courte de + sur un site de vulgarisation le risque qu'elle soit incomplete est très élevé !

va voir le nombre d'énormité qu'aura publié science & vie au cours de sa vie de média de vulga scientifique ... et ce n'est pas le seul ...

une chose est sur, tu me cites la def, qui prend cette notion b d'équilibre, hors justement pluton ne sera pas en équilibre sur toute les orbites ...



concernant le fait qu'aucune planète survie a 1.5 rayon solaire : je pense que c'est assez logique non ? toutefois, une géante de gaz pourrait très bien y survivre grace a sa gravité très forte mais la n'est pas le débat ... aucune planète n'est connu a une orbite si proche, de toute façon n'importe quel matériaux fondrait a cette ditance ! sauf peut etre le tungstène ... bref un petit point godwin non ?

une chose est sure : pluton ne survivrait pas a une orbite normal ou pourtant toute les telluriques connues survivent ...


quand a cette definition, un peu trop courte a mon avis ... wiki reprend la meme, mais bon wiki se base sur les vulga aussi alors bon ...

a quasi certitude au niveau universitaire cette définition serait terriblement incomplete

toutefois, pluton de toute façon n'a pas fait le ménage non plus sur son orbite ...


a l'époque de la décision de l'UAI de modifier l'appellation de pluton, l'argument de sa composition qui justement ne permet pas l'équilibre a n'importe quelle orbite et garantie sa fin de vie en moins de 1000 ans vers des orbites de telluriques comme mars et la terre aura été cité plusieurs fois dans les débats de l'UAI ...

doit s'arrêter a ce qu'ils ont rendu plublic pour la vulga ? je ne pense pas ...

puisque justement nombre de corps, en particulier les objets transneptuniens dans la composition rend fragile cet équilibre si on les change d'orbite, alors cette définition est forcément tronquée !

surtout que bon la plupart des lunes sphérique du système solaire seraient capable de survivre a ses orbites et pluton non ! impossible que ce point de vu ne puisse pas avoir été pris en compte ! hors il existe des lunes allant jusqu'a etre plus complet qu'une planète comme mars : titan

cette definition est donc forcément trop courte et tronquée par rapport a une réalité scientifique de débat sur ses corps la, néanmoins la vulga a ce défaut la : ne jamais prendre forcément toute considération scientifique : faut que ça soit lisible en 1 fois par n'importe quel quidam

car je doute que la comparaison avec de nombreuses lunes du système solaire qui vont bien au de la de l'état de planète naine pour certaines ne puissent pas avoir été prise en considération

pluton n'est meme pas capable non plus de supporter les jeux gravitationels autour des géantes que subissent pourtant les lunes ! et donc ça serait absent de toute considération de l'UAI ? ça parait super léger comme façon de considérer les choses ...

je me souviens d'une chose par contre : médiatiquement la vulga scientifique de l'époque a surtout utilisé le débat passionnel que des arguments scientifiques solides pour évoquer si oui ou non pluton doit etre rétrocédée ... je doute fortement qu'un niveau scientifique les débats se soient arrêtés a cette limite très faible de définition de l'UAI citée par la vulga


le problème c'est qu'un niveau public la vulga mène la danse ... et a écrit plusieurs fois des énormités largement constestables dans le débat scientifique et se défausse dès prise la main dans le sac sur le manque de communication scientifique, le besoin de simplifier par des mots ect


dans tout les cas, pluton perdrait rapidement sa forme sphérique ramenée a nos orbites ... ce qui clos illico le débat : mais il manque juste a cette définition un mot important : orbite ... très étrange tiens qu'il n'y est pas ... si l'état de pluton change avec l'orbite ...

d'ou le fait que je soupçonne cette definition d'etre un brin "tronquée" ... par la vulga
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
lambda0


avatar

Masculin Nombre de messages : 4134
Age : 50
Localisation : Nord, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Mer 1 Juil 2009 - 8:07

basstemperature a écrit:

...
pluton déja nous en dit beaucoup sur sa composition par analyse spectrale, de plus bien que hubble n'ait pu avoir que des images très très flou de pluton, on y distingue 2 système de sol bien différents dont l'un est a très haute probabilité de la glace car très blanc et très reflecteur de lumière (surtout la quantité de lumière refletée qui l'indique) et un type de sol beaucoup plus sombre
...
non très sérieusement, ce scéanario de disparition rapide de pluton, consumée comme une comète devant le soleil en bien plus rapide (les comètes vivent 98% de leur vie avec une faible évaporation du fait qu'elles sont loin du soleil, après bon + elle se raproche pour faire leurs orbites si spécifiques, plus la queues prend de l'ampleur normal ! la queue meme disparait une foi de retour dans les zones a - 150° degrés au soleil) est hélas très sérieux ! nombre d'astronome et scientifique l'ont avancée sans trop prendre de risque !

et c'est l'une des choses qui a le plus motivée la communauté astro internationales dans cette décision !

et les géantes gazeuses n'ont absoluement pas ce comportement qu'on sait quasi certains par contre pour pluton !

c'est une comète géante et voila ...

Merci pour ces commentaires.
Quelques remarques (je pinaille, mais la discussion est intéressante)

- Vénus n'a pas de champ magnétique, et une atmosphère bien plus épaisse que la Terre.
- Il y a des paquets d'astéroides qui trainent sur l'orbite de Jupiter, les troyens. Et même sur l'orbite de la Terre, il y a l'astéroide Cruithne.

Bon, maintenant, ces questions de définition ne me paraissent pas si fondamentales.
Les géologues se sont-ils réuni en congrès international médiatisé pour décider ce qu'était un continent ? Pourquoi l'Europe a-t-elle droit au titre de "continent" et pas la péninsule indienne, ou arabique ?
Celà n'empêche pas les géologues de travailler.

Pour les "planètes", j'ai bien l'impression que les découvertes passées et à venir d'objets gravitant autour d'autres étoiles peuvent rapidement mettre en défaut les tentatives de définition.
On a bien déjà découvert des planètes géantes sur des orbites qu'on qualifierait de cométaires dans notre système, et je suspecte que les notions de nettoyage d'orbite ou de sphère d'influence doivent prendre des formes assez curieuses dans ces systèmes.

A+

_________________
"The dinosaurs failed to survive due to the lack of a space program"
Arthur C. Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aspic


avatar

Masculin Nombre de messages : 1037
Age : 52
Localisation : Eauze
Date d'inscription : 09/08/2006

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Mer 1 Juil 2009 - 9:01

Les "Troyens" ne traînent pas sur l'orbite de Jupiter, ils y sont assujettis puisqu'ils gravitent autour des points de Lagrange.

Idem pour l'astéroïde Cruithne (un Lagrangien aussi), Toro (un résonnateur) et quelques autres qui se baladent non loin de la Terre.

Pour ma part, j'aimerais bien qu'il y ait un mot générique pour tous les corps sphériques à surface solide (planètes, satellites ou autres), c'est-à-dire, ceux sur lesquels nous pourrons poser des sondes et peut-être même marcher un jour.


Dernière édition par Aspic le Mer 1 Juil 2009 - 9:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
basstemperature




Masculin Nombre de messages : 39
Age : 39
Localisation : lyon & env
Date d'inscription : 03/06/2009

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Mer 1 Juil 2009 - 9:01

Citation :
Les géologues se sont-ils réuni en congrès international médiatisé pour décider ce qu'était un continent ? Pourquoi l'Europe a-t-elle droit au titre de "continent" et pas la péninsule indienne, ou arabique ?

l'europe, n'est pas un continent géologique, aucune plaque ne dessine l'europe seule, elle fait partie de l'ensemble de la plaque eurasienne comprenant la sibérie jusqu'au subduction a l'est ou la plaque pacifique glisse sous la partie sibérienne (ou du moins l'extreme est de la russie, par exemple le kamchatka est une région intense volcanique issue de cette subduction pacifique qui glisse sous la plaque)

elle a fronière aussi avec l'hymalaya, l'afrique du nord (ou fait la frontière est plus au niveau arc alpin ect) la pénisule arabique étant elle une plaque a part entière

mais disont que de toute façon les continents géographiques n'ont jamais vraiment été les continents géologique ! l'indo par exemple est un continent normalement ! pourtant géographiquement c'est le meme continent que l'eurasie, géologiquement c'est une plaque solidaire a l'australie

je me suis beaucoup interessé a la géologie, et je t'avoue qu'a ce niveau c'est une méga cata les confusions géographique/géologique

heuresement qu'alfred wegener aura mis ce pavé dans la mare début du 20 ème siècle, on lui doit tout, bien que s'il ne l'avait pas découvert ça serait un autre évidement vu nos technologies aujourd'hui ...

mais géologiquement je peu t'assurer que la géologie ne reconnait pas le titre de continent a l'europe seule, mais uniquement a sa plaque mère qui comprend donc l'europe AVEC la russie + sibérie ... mais bon de toute façon la géologie ne marche pas vraiment par "continent" mais plutot par plaque et se contrefout un peu que la plaque soit immergée ou émmergée ...

mais a ce titre, le seul vrai océan géologique = le pacifique, car il est le seul a être une plaque a lui tout seul, tandis que l'atlantique se divise en 5 et ou chaque partie étant ou la gauche ou la droite de la dorsale étant rataché nominativement a la plaque a laquelle elle appartient

en fait en géologie on doit completement se retirer de la tête se principe des continents par terres vastes émmergées, vu que en + il y a des plaques a 99% immergées dans l'eau comme la plaque des cocos ect ... la plaque caraïbes aussi qui a une forte proportions sous les eaux





pour Vénus, effectivement, son champ magnétique est similaire a celui de mars : un champ magnétique fossile faible

Vénus a une queue de plasma induite par le vent solaire de 45 millions de km, en gros c'est ce qu'arrache le vent solaire constament a la planète avec son épaisse atmosphère ...

mais Vénus a une atmosphère ultra alimentée par un volcanisme presque similaire a celui de Io en densité par surface et volume de la planète, bien que actuellement il n'y ait pas de volcanisme ultra actif en courts, juste un faible volcanisme résiduel, mais voila, l'ensemble de la surface de vénus a moins d'1 milliards d'années ! soit beaucoup plus jeunes que les terrains sur terre en moyenne, ce qui indique que le dernier milliards d'années a été prolifique en volcanisme efusif

son épaisse atmosphère 80x + dense que la notre, elle la doit donc a son volcanisme beaucoup + intense que chez nous sur terre, sur le dernier milliards d'années, et il est évidement fort probable que les derniers épisodes de volcanisme de masse n'ont que quelques centaines de milliers d'années ... Vénus donc produit très certainement + de gaz d'atmosphère qu'elle ne s'en fait arracher par le vent solaire ... vu en + les quantités halucinante d'acide sulfurique de cette atmosphère on se doute donc bien les proportions de création d'atmosphère par les volcans qui doivent donc être bien supérieur a ce que le vent solaire peu lui arracher


elle a un manteau forcément beaucoup + chaud que celui de la terre, et un noyau soit égal en t° soit encore + chaud (+ d'uranium 235-238 que sur terre ? possible) ... ce qui expliquerait pourquoi elle libère un tel volcanisme : sa chaleur interne dans le manteau permettant de véhiculer beaucoup + de magma que le manteau terrestre

mais bon en géologie le magma ne se forme pas que par t° de convection évidement, il necessite 2 autres facteurs fondamentaux :

_ des dépressions dans le manteau qui permettent ponctuellement que la t° peut vaincre la chaleur a certains endroit

(on sait que dans le coeur d'une planète c'est la pression qui a toujours raison sur la chaleur, mais dès la moindre chute de pression par exemple grace a une masse de roche qui permet de soulager la tension sur une autre, la chaleur peut profiter de la dépression ponctuelle, par exemple les "trapps" aux antipodes des impacts d'asteroïdes profitent du changement dans les tensions du sous sol aux antipodes induit par les mouvements géologiques de l'onde de choc pour produire des efusions très massives, ça représente en gros tout le volumes de roche qui a subit une perte de pression grace a l'impact et qui donc fond et remonte facilement a la surface)

_ des frictions importantes quand les masses de roche sont en mouvement de convection bien que solides ! la friction permettant un apport de calorie important, mais ses frictions sont surtout présentes la ou plongent des plaques géologiques sous une autres ... mais on peu imaginer que des mouvements importants dans le manteau peuvent induire des frictions qui vont faire fondre un volume


tout laisse donc a penser que géologiquement Vénus a un manteau très actif, visqueux (bien + visqueux que celui de la terre) et un noyau très actif lui aussi, avec une frontière manteau-noyau très fluide (on sait que sur terre, le changement de type de matériaux entre noyau et manteau permet de faire fondre la surface du noyau par depression, puis redevient solide quelques km plus profond, ce qui permet donc sa rotation interne)

mais bon l'absence de champ magnétique n'est en fait pas du au noyau de vénus ... qui tourne bel et bien comme celui de la terre ... et devrait en générer un lui aussi ! elle est due tout simplement a la rotation lente sur elle même de la planète qui ne permet pas au noyau de produire un champ magnétique puissant, vénus met 243 jours pour faire un tour sur elle même ! la terre met 24h ! le champ magnétique vient de l'interaction des 2 rotations du noyau et de la planète elle même

il n'y a donc qu'une faible interaction entre la rotation de la planète et la rotation de son noyau résultat : le champ est très faible, le vent solaire peut s'en donner a coeur joie ! mais heuresement la quantité de gaz produit par un volcanisme infernal (les quantités d'acide sulfurique le démontre alégrement) font que vénus perd beaucoup, mais gagne beaucoup aussi de gaz par son sol ...

c'est donc en équilibre a ce niveau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
basstemperature




Masculin Nombre de messages : 39
Age : 39
Localisation : lyon & env
Date d'inscription : 03/06/2009

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Jeu 2 Juil 2009 - 8:25

je sais pas si les doubles post sont tolérés sur le site ? (vous me direz, mais disont pour faire suite, c'est + visible, et ça averti en + d'une réponse sur le sujet)


mais voila pluton par rapport a vénus, l'immense différence c'est que Vénus peut vivre dans cette situation ou elle perd de l'atmosphère en grande quantité, tout en la renouvelant pendant plusieurs milliards d'années ! jusqu'a en fait que son volcanisme cesse définitivement quand les taux d'uranium fissible auront lourdement chuté dans le sous sol

Vénus peut donc rester encore 2 bon milliards d'années au minimum dans cette situation sans voir son atmosphère rétrecire


a l'inverse Pluton qui a une faible gravité, les quantités de gaz emporté avec le choc du vent solaire auront du fait de cette faible gravité une proportion bien plus forte ! la queue de vapeur sera immense et très clairement visible depuis la terre dans le cas d'une orbite marsienne par exemple ... (la queue en fait serait peut etre 1000x + visible que la planète elle même)

avec sa faible gravité, et de l'eau qui fondra en masse, et bouillonera dans le vide spatial en vapeur immédiatement, pluton perdra donc extrêmement rapidement une importante partie de sa masse ...

la différence est quand même fondamentale : l'une peut survivre plusieurs milliards d'années en perdant qu'un faible % de ses propres matériaux gazeux issus du volcanisme, l'autre perdra l'ensemble de sa masse en quelques centaines-milliers d'années avec des matériaux qui vont fondre juste par exposition solaire et se vaporiser par absence d'atmosphère ... on pourrait imaginer que l'évaporation massive de l'eau pourrait créer une atmosphère épaisse provisoire autour de pluton, mais je sais pas si la gravité est suffisante pour qu'il y est une pression constante de gaz sur le sol ...

pluton est quand meme plus petite que la lune ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Jeep


avatar

Masculin Nombre de messages : 319
Age : 29
Localisation : France
Date d'inscription : 27/01/2008

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Jeu 2 Juil 2009 - 12:35

Je comprend tout à fait que d'un point de vue scientifique il soit nécessaire de revoir la définition de planète et de créer de nouvelle catégorie pour décrire les objets transneptuniens qu'il est maintenant possible d'observer. Mais pourquoi vouloir "déclasser" Pluton ? On peut très bien considérer Pluton comme une planète naine pour une description scientifique de notre système solaire et lui laisser sa place de neuvième planète. Une seule exception parmi les centaine de milliers d'exoplanètes que nous sommes amenés à découvrir je pense que c'est acceptable. De plus cette exception ce justifie part l'histoire de ce corps céleste. Il ne faut pas oublier que l'on à tout de même considéré Pluton comme une planète à part entière de notre système solaire pendant 75 ans. Il y a encore peu de temps on parlait encore d'une hypothétique dixième planète qui aurait du être mis en évidence par les progrès en optique pour expliquer certaine perturbation sur l'orbite de Pluton. Pluton en tant qu'exception témoigne de l'évolution de notre définition d'un système planétaire et marque une rupture due aux nouvelles technologies en matière d'observation. De plus Pluton et la seule planète (tournant autour du soleil) à avoir été découverte par un américain. Pour toute ces raisons je pense que pluton doit restée la neuvième et dernière planète du système solaire même si ce n'est pas scientifiquement rigoureux car historiquement cette appellation et pleinement justifiée. Il suffit de simplement rajouter un petit paragraphe dans les ouvrage de vulgarisation pour expliquer que Pluton fait en réalité partie de la famille des planètes naines et que c'est l'exception qui confirme la règle!
Et puis a vouloir vexer le dieu des Enfers son passeur risque de nous jeter en pâture à Cerbère ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
basstemperature




Masculin Nombre de messages : 39
Age : 39
Localisation : lyon & env
Date d'inscription : 03/06/2009

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Ven 3 Juil 2009 - 7:12

parce que dans les 30 ans qui vont venir, nous allons bientot découvrir dans les systèmes ou l'on a déja trouvé des jupiter chauds ect, des planètes plus petites ...

déja que corot n'en n'est qu'a ses débuts et est toujours en affinage de réglage vu depuis quand il est en orbite

bientot des exo-mondes plus petits vont apparaitre a nos yeux, on verra peut etre pas évidement des planètes naines, mais des telluriques moyennes ça c'est quasi sur ... soit en gros, 12 000 km comme la terre ou vénus sera peut etre la limite basse

mais quand on va commencer a voir l'évidence des milliers de monde, quand les exo-jupiters chauds commenceront même a livrer leur lunes ! (si la technique du transit pour détecter ses mondes fonctionnent, on pourra peut etre affiner cette technique au point de mettre en évidence les plus grosse lunes par le meme principe !)

nous arrivons dans une ère ou bientot des milliers de monde vont nous apparaitre ! il est même possible que d'ici 20 ans, nous découvrions encore 10-20-30 planètes naines de types sedna, eris, makemake, haumea en direction du nuage de oort ! des centaines de mini-monde peuvent s'y cacher ... surtout si la présence de ses planètes naines serait du a une marée d'étoile qui nous aurait frolé (colision de système ou du moins passage a proximité) car c'est une théorie des plus valables ...

avec la perspéctive de trouver une telle quantité de nouveau monde dans les quelques decennies qui arrivent ... je pense qu'il était impératif de mieux préciser nos définitions de ses planètes ...

et puis il y a tellement de chose qui diffèrent entre pluton et les telluriques du système interne, tant de différences même avec les lunes des géantes !!! dont ses lunes sont pour beaucoup plus proches des telluriques que de ses planètes naines en composition !!!

je pense qu'il était impératif de déclasser définitivement pluton, qui n'a rien d'une planète mais tout d'un assemblage de comète
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
basstemperature




Masculin Nombre de messages : 39
Age : 39
Localisation : lyon & env
Date d'inscription : 03/06/2009

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Sam 4 Juil 2009 - 21:31

je voulais pas faire une grosse archéo mais c'était sur le sujet de UB213


ou lot51 avait écrit comme argument pour nommer un corps planète :


Citation :
et si on décidait simplement qu'une planéte est RONDE et que les autres astres sont des cometes ou astéroides ? Pourquoi pas.



ce qui pour moi est en fait un je pense des pires arguments, car en fait il y a peut d'astre vraiment ronds sphériquement


quand on voit par exemple, les satelittes qui ont mesuré la forme exacte de la terre avec les mesures d'altitude, niveau d'océan ect par impulsions laser ...

il en était ressorti que juste la terre, le corps tellurique le plus volumineux du système, et le plus lourd j'imagine ... avait plus une forme de bonne patate que de sphère ...

mais bon, il se peut aussi que tout cela soit du au fait que la terre, étant un gros corps tellurique avec ses fortes différences de densité ect dans le manteau et en surface (les océans n'implique au dessus d'eux pas la meme attraction que les continents par exemple) très variées que du coup la gravité globale a tendance donc a restituer cette forme a la terre, si on y a rajoute aussi la tectonique des plaques qui déforme la terre depuis des milliards d'années cela a du jouer aussi ... et encore dernière chose de large zone inondé de magma durant son histoire et d'autres beaucoup moins on en arrive a une forme en réalité loin de la sphère !

mais bon l'atmosphère terrestre fait que vu de l'espace la sphéricité apparait parfaite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Sam 4 Juil 2009 - 21:39

Non ce n'est pas un des "pires arguments", on parle d'équilibre hydrostatique "presque rond", pas d'une sphère parfaire.

Je me suis permis de citer Futura pour avoir la traduction en français, mais on peut se reporter à la source :

http://www.iau.org/public_press/news/release/iau0603/

The IAU members gathered at the 2006 General Assembly agreed that a "planet" is defined as a celestial body that
(a) is in orbit around the Sun,
(b) has sufficient mass for its self-gravity to overcome rigid body forces so that it assumes a hydrostatic equilibrium (nearly round) shape, and
(c) has cleared the neighbourhood around its orbit.

C'est le dernier point qui a déclassé Pluton.

Une nouvelle fois ni la composition, ni la distance par rapport au Soleil n'interviennent. Même si cette définition ne convient pas à tes convictions personnelles, merci d'en prendre acte et de ne pas relancer le débat éternellement. A défaut, tu peux écrire directement à l'IAU pour leur faire part de tes suggestions quant à la définition d'une planète.

Et merci d'éviter de flooder le sujet SVP.
Revenir en haut Aller en bas
lot51




Masculin Nombre de messages : 1258
Age : 46
Localisation : Reims (Marne)
Date d'inscription : 17/10/2005

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Lun 13 Juil 2009 - 21:02

basstemperature a écrit:
je voulais pas faire une grosse archéo mais c'était sur le sujet de UB213


ou lot51 avait écrit comme argument pour nommer un corps planète :


Citation :
et si on décidait simplement qu'une planéte est RONDE et que les autres astres sont des cometes ou astéroides ? Pourquoi pas.

ce qui pour moi est en fait un je pense des pires arguments, car en fait il y a peut d'astre vraiment ronds sphériquement

pas d'accord c'est pas le pire des arguments et peut etre même le plus malin : une planéte c'est rond ou sphérique non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skyboy


avatar

Masculin Nombre de messages : 2112
Age : 37
Localisation : 46°48'N-71°23'O
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Re: Eris et Pluton   Lun 13 Juil 2009 - 21:31

lot51 a écrit:
basstemperature a écrit:
je voulais pas faire une grosse archéo mais c'était sur le sujet de UB213


ou lot51 avait écrit comme argument pour nommer un corps planète :


Citation :
et si on décidait simplement qu'une planéte est RONDE et que les autres astres sont des cometes ou astéroides ? Pourquoi pas.

ce qui pour moi est en fait un je pense des pires arguments, car en fait il y a peut d'astre vraiment ronds sphériquement

pas d'accord c'est pas le pire des arguments et peut etre même le plus malin : une planéte c'est rond ou sphérique non ?
Une planète, c'est grosso modo sphérique, mais ça ne l'est pas parfaitement, loin de là ! Il faut donc déterminer un critère supplémentaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/presentation-des-membres-f
 
Eris et Pluton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: Exploration du système solaire, et au delà ... :: Comètes, astéroïdes, planètes naines-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit