PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Partagez | 
 

 Intrication quantique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Normand Calvé




Nombre de messages : 93
Age : 61
Localisation : Québec
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Intrication quantique   Dim 3 Avr 2016 - 2:41

La mécanique quantique nous enseigne qu'un lien inconnu relie 2 électrons de même origine, peu importe la distance qui les sépare: : c'est l'intrication quantique. Une information communiquée à l'électron A sera ainsi instantanément transmise à l'électron B, d'où la possibilité théorique de la téléportation.

Les questions que je me posent sont celles-ci : a) Y a-t-il une vitesse maximale à cette transmission? Est-elle supérieure à celle de la lumière ?

                                                                b) Y a t-il une distance maximum de transmission ? Une expérience de Chambres de Clauser (un module contenant des électrons B dans une sonde relié à un module contenant leurs jumeaux A sur Terre) a t-elle été tentée, imaginée ou en projet futur?

Où en est rendue la science sur le sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 4552
Age : 62
Localisation : Strasbourg, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Dim 3 Avr 2016 - 15:17

Normand Calvé a écrit:
La mécanique quantique nous enseigne qu'un lien inconnu relie 2 électrons de même origine, peu importe la distance qui les sépare: : c'est l'intrication quantique. Une information communiquée à l'électron A sera ainsi instantanément transmise à l'électron B, d'où la possibilité théorique de la téléportation.

Les questions que je me posent sont celles-ci : a) Y a-t-il une vitesse maximale à cette transmission? Est-elle supérieure à celle de la lumière ?

                                                                b) Y a t-il une distance maximum de transmission ? Une expérience de Chambres de Clauser (un module contenant des électrons B dans une sonde relié à un module contenant leurs jumeaux A sur Terre) a t-elle été tentée, imaginée ou en projet futur?

Où en est rendue la science sur le sujet ?
Je ne peux que réitérer la réponse qui a déjà été faite à d'autres personnes à ce sujet. On ne communique pas d'information à l'électron 1, on perturbe son état sans pouvoir prévoir quel sera son nouvel état après perturbation et comme par miracle, l'électron 2 passera dans le même état. C'est un peu comme si on avait deux dès très éloignés l'un de l'autre mais liés par une relation "magique". Quand on lance les deux dès, si le premier s'immobilise sur l'as, le deuxième aussi, etc.
En résumé, l'intrication quantique ne permet pas de transporter de l'information... La seule information transmise instantanément n'est pas "utile"...

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goo.gl/GrrJMb
Normand Calvé




Nombre de messages : 93
Age : 61
Localisation : Québec
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Dim 3 Avr 2016 - 17:10

Ce n'est pourtant pas ce qui est expliqué ici: www.youtube.com/watch?v=CBrsWPCp_rs  (voir à partir de 54;53 à peu près).

Mais, même là, la polémique ne réponds pas à mes questions. 

Pour utiliser un autre langage, je reformule: Cette "action magique" est-elle limitée en distance et en vitesse ? La science a t-elle expérimenté pour trouver des réponses ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Space Opera
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 12221
Age : 45
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Dim 3 Avr 2016 - 17:40

Une vidéo courte qui pourrait répondre à tes questions. Je la trouve beaucoup plus claire que celle que tu as mises en lien que j'avais déjà vue:

https://www.youtube.com/watch?v=5R6k2mEacZo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
P. Edritch




Masculin Nombre de messages : 77
Age : 65
Localisation : Landes
Date d'inscription : 19/06/2014

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Dim 3 Avr 2016 - 19:24

La VDO est pas mal. Le seul ennui , c'est , comme souvent, les limites de l'analogie . exemple
parler de "particules" , puis de ce qu'elles ne sont plus , etc ; ne fait pas avancer beaucoup parce que il n'y a pas du tout de particules en MQ.
tout au plus des probabilités de présence d'un être qui a parfois des propriétés de vitesse , de position (enfin avec plus de dimensions) .

il existe des définitions de l'espace assez complexes, avec de très intéressantes propriétés de symétrie, qui on permis de prévoir l'existence de certains objets , comme les fermions, les bosons ,etc .
http://home.cern/fr/about/physics/supersymmetry

Alors isoler une "propr!été " possible pour "déterminer" la transmission d'une "information"  est peu pertinent .

Le chat de Schrodinger, par exemple, littéralement parlant , il n'y a aucun moyen de savoir ( de pouvoir savoir) si il est vivant ou mort avant d'ouvrir la boite. Ce "monde" n'est pas du tout déterministe. C'est assez ennuyeux, et très difficile à conceptualiser .

Comme le théorème de Gödel.
http://www.scientificamerican.com/article/what-is-godels-theorem/ amusant
http://www.volle.com/opinion/godel.htm pratique mais trop simplificateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Algue-Rythme




Masculin Nombre de messages : 5
Age : 21
Localisation : France
Date d'inscription : 22/09/2012

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Lun 4 Avr 2016 - 20:45

Salut ! 
 
Citation :
a) Y a-t-il une vitesse maximale à cette transmission? Est-elle supérieure à celle de la lumière ?
 
Il n'y a aucune vitesse maximale, puisque la transmission est instantanée. 
 
En revanche, aucune information de peut voyager plus vite que la lumière. Cette propriété postulée par Einstein reste vraie. 
Néanmoins il a rencontré les mêmes difficultés conceptuelles que toi : comment l'état d'une particule peut-il être communiqué à l'autre particule à une vitesse supérieure à celle de la lumière ? 
 
Il y voyait là une preuve que cette théorie (la mécanique quantique) ne pouvait pas marcher, ce qui l'amena à prononcer cette phrase devenue célèbre : "Dieu ne joue pas aux dés".  
 
On peut lever le paradoxe de la façon suivante : aucune information n'est vraiment transmise. Il s'agit juste d'un artifice. 
 
Voici une métaphore qui illustre la comparaison : tu mets deux boules dans une urne opaque. Tu sais que l'une de ces boules est noire, l'autre est blanche. Tu tires une boule au hasard dans l'urne, en prenant bien soin de garder ta main fermée pour ne pas voir la couleur de la boule. Maintenant tu t'éloignes de l'urne. Tu peux même t'éloigner très loin, et pendant très longtemps (avec une fusée par exemple). 
 
Une fois que tu es très loin, tu appelles un complice (qui est resté près de l'urne) avec ton téléphone. Tu ouvres subitement la main. Puis tu demandes à ton complice la couleur de la boule restée dans l'urne. Toi, si tu vois une boule blanche dans ta main, tu sais que ton complice tirera une boule noire : c'est en effet ce qu'il peut te confirmer par téléphone. Réciproquement, si tu ouvres ta main et vois une boule noire, alors ton complice pourra te dire que la boule qu'il a tiré est blanche. 
 
L'information n'a pas vraiment voyagé, d'une certaine manière elle a été déduite. 
 
Cette comparaison que je viens de te faire est belle, et elle permet de relativement bien comprendre le phénomène. Néanmoins il ne faut pas la prendre au mot, car elle est fausse selon les interprétations modernes de la physique quantique. Je tiens à signaler que le débat n'est pas encore clôt, aussi ne prenez pas pour argent comptant mes affirmations. 
 
En effet mon explication suppose que l'information était fixé dès le moment où tu as tiré la boule : en toute rigueur, tout était déjà décidé au moment du tirage. D'ailleurs, au cours de ton trajet en fusée, tu aurais peut-être pu déterminer la couleur de la boule sans ouvrir la main : peut-être la boule blanche est-elle plus douce au toucher ? Ou alors plus froide ? 
 
Ainsi, lorsque tu as ouvert la main, il s'agit bien d'une déduction que tu as fait sur l'état de l'autre boule (donc sans transfert d'information). 
Pendant longtemps on a cru que c'était le cas en physique quantique, que l'état était fixé une bonne fois pour toute lors du tirage et que des "variables cachées" (comme la rugosité de ta boule par exemple) auxquelles on avait pas accès, mais qui en théorie existaient et garantissaient que c'était une boule et pas l'autre qu'on avait en main. Néanmoins, comme l'explique si bien la vidéo de science étonnante que t'as filé Space Opera, des arguments vont à l'encontre de cette théorie (ce qui est assez triste car elle avait le mérité d'être "instinctive", conforme à notre compréhension quotidienne des objets). 
 
Il reste donc l'interprétation de Copenhague. Dans école, on pense que l'état de ta boule n'est pas fixé avant que tu ouvres la main. Elle est à la fois noire et blanche tant que tu ne vérifies pas sa couleur. Quand tu effectues une "mesure" (c'est à dire quand tu ouvres la main) tu fixes la couleur de la boule, une bonne fois pour toute. Or les théories physiques que tu étudies garantissent qu'il ne pouvait pas y avoir deux boules blanches ou deux boules noires dans l'urne : c'est comme ça, c'est interdit. C'est une boule noire, et une boule blanche très exactement. 
 
Donc tant que tu gardes ta main fermée, la boule que tu tiens est à la fois noire et blanche. Celle qui est restée dans l'urne est à la fois noire et blanche. Tu ouvres la main : tu vois qu'elle est blanche. Alors si tu appelles ton copain resté près de l'urne et que tu lui demandes la couleur de la boule restée dans l'urne, il te répondra bien qu'elle est noire. Et réciproquement si tu as tiré la boule noire. 
 
Le phénomène de "transmission" dont tu parles c'est ça : l'état de la boule resté dans l'urne a été instantanément fixé par la mesure faite sur l'autre boule.  
 
Mais tu n'as transmis aucune information à ton copain ! 
Pourquoi ? 
 
Eh bien parce que tu ne peux pas décider toi même de la couleur de la boule ! C'est entièrement le  fruit du hasard. Tu ne peux pas ouvrir la main en ayant décidé qu'elle sera blanche : tu n'as aucun contrôle ! Elle sera blanche avec un certaine probabilité, et noire avec une certaine autre. Point barre. La seule chose qui soit transmise c'est l'état de ta particule (= la couleur de ta boule). Si ton pote regarde la couleur de la boule dans l'urne, après que tu ais ouvert la main, mais avant qu'il reçoive ton coup de fil (qui est limité par la vitesse de la lumière), il y verra une boule d'une certaine couleur : noire si tu avais fixé l'état de ta boule dans l'état blanc, et blanc si tu avais fixé l'état de ta boule dans l'état noire. 
 
Pire encore : il ne peut pas savoir lequel de vous deux a ouvert la main avant l'autre : s'il tire dans l'urne et trouve la boule blanche, ça peut vouloir dire deux choses : soit tu as ouvert la main sur la boule noire avant lui, soit tu n'as pas encore ouvert la main, et à ce moment précis, la boule que tu tenais en main et qui était à la fois noire et blanche, devient subitement noire. 
Mais il ne peut pas distinguer ces deux situations, et il n'existe aucun moyen de le faire. 
 
Voilà pourquoi tu ne peux pas transmettre d'information par ce moyen. Et notons que la phénomène d'intrication n'a d'influence que sur la couleur de ta boule, et ce tant qu'il y aura indétermination sur la couleur réelle de la boule. Une fois que l'indétermination est levée, l'intrication disparait. Si tu ouvres la main et vois la boule blanche, l'autre boule est noire. Ensuite tu pourras faire ce que tu veux avec cette boule blanche : la peindre en rouge, jouer à la pétanque, au billard, l'offrir à ta grand mère, la boule noire resté dans les mains de ton ami restera noire, et il ne lui arrivera rien d'autre. 
 
Voilà pour l'explication ! En espérant que cela t'a aidé :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argyre


avatar

Masculin Nombre de messages : 3224
Age : 52
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Lun 4 Avr 2016 - 21:56

Algue-Rythme a écrit:
Salut ! 
 
Citation :
a) Y a-t-il une vitesse maximale à cette transmission? Est-elle supérieure à celle de la lumière ?
 
Il n'y a aucune vitesse maximale, puisque la transmission est instantanée. 
...
Eh bien parce que tu ne peux pas décider toi même de la couleur de la boule ! C'est entièrement le  fruit du hasard. Tu ne peux pas ouvrir la main en ayant décidé qu'elle sera blanche : tu n'as aucun contrôle ! Elle sera blanche avec un certaine probabilité, et noire avec une certaine autre. Point barre. 
 ...
 
 

Cette façon de présenter les choses semble indiquer que la vitesse de la lumière n'est pas indépassable. De plus, elle suggère également  que "Dieu joue aux dés".

Une autre façon de présenter les choses consiste simplement à dire qu'il n'y a pas 2 particules, mais 1 seule sauf qu'elle n'est pas localisée en 1 point. Ainsi, il n'y a pas de transfert d'information, puisque c'est une seule et même entité.
Et puisqu'on a renoncé au principe de localité, il devient naturel d'introduire des variables cachées non locales qui pourraient lever l'indéterminisme. "Dieu ne joue pas aux dés", ou le hasard n'est pas un phénomène physique est ainsi un principe auquel il n'est pas nécessaire de renoncer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Space Opera
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 12221
Age : 45
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Lun 4 Avr 2016 - 22:20

Se contenter ou non du hasard dans la mécanique quantique ne relève pas d'une discussion logique tant qu'on n'a ni expérimentation ni théorie validée qui permet de trancher.
J'ai pu assister récemment à des café-soirées où des théoriciens discutaient sur le fait que Dieu joue au dé. Les discussions sur ce qu'on sait déjà étaient passionnantes, sur les effets potentiellement observables des théories actuelles concurrentes aussi, mais sur "est-ce que Dieu joue aux dés ?" relevaient plus de la masturbation intellectuelles et des convictions de chaque intervenant... c'était clairement moins rationnel, et moins intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
Normand Calvé




Nombre de messages : 93
Age : 61
Localisation : Québec
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Mar 5 Avr 2016 - 0:01

Il me semble y avoir confusion à ce stade-ci de la discussion entre les concepts de "saut quantique" et d'"intrication quantique" (et par conséquences de compréhension entre les valeurs de distances et de vitesses atteintes dans les deux phénomènes). Je vais donc tenter d'éclaircir un peu l'orée du bois.

Le "saut quantique" c'est quand un atome chauffé va "forcer" ses électrons à changer d'orbite "instantanément". Ici, c'est l'électron au complet qui change de place.
Une vidéo plus-haut présentée suggère des vitesses de déplacements de l'ordre de milliers de kms à la seconde, provoquant ainsi l'illusion d'un instantané qui est ,en fait, un déplacement trop rapide pour être mesuré avec précision. Et la distance est à l'échelle sub-atomique, donc plutôt nulle et pas très intéressante en ce qui concerne mes interrogations. 

L'intrication quantique, elle, est beaucoup plus fascinante et énigmatique. C'est le phénomène observé qui suggère que si l'on change l'état (le "spin" pour les puristes) d'un électron A, qu'il va transmettre "instantanément" cette info à son jumeau B et ceci peu importe la distance. C'est un phénomène démontré par les expériences de Clauser et Bell qui ont isolé des masses de jumeaux dans des chambres séparées, qui en ont changé l'état des A, pour constater le changement des B (voilà pour la thèse de Böhr -une transmission fantôme d'infos entre les deux jumeaux- versus celle d'Einstein qui suggérait qu'il y aura toujours un gant gauche qui trouvera son opposé droit dans l'univers.). Logiquement, cela suggère qu'il y a un lien permanent, constant, et inaltérable entre les jumeaux. 
Là où les "affirmations" varient, c'est quand l'un affirme que cette transmission s'effectue au-delà de la vitesse de la lumière, et l'autre que cela ne se peut tout simplement pas. En fait, il faudrait qu'une expérience soit effectuée sur une longue distance, impliquant par exemple une boîte de A sur Terre et l'autre B sur la Lune (ou à bord d'une sonde éloignée) pour en mesurer la vitesse de transmission réelle: en-deçà, égale, ou au-delà de la vitesse lumière ?

S'Il s'avère que la transmission s'effectue plus vite que la lumière, alors nous assistons à un phénomène révolutionnaire en physique; qui ouvre la porte à plein d'hypothèses sur la possibilité de sous-particules supra-luminiques, donc capables d'exister au-delà du temps et de l'espace relativiste. Suggérant aussi un univers parallèle qui va jouer un rôle fondamental sur la réalité, la mécanique et la structure même du cosmos.
Un phénomène qui expliquerait les rêves prémonitoires, les perceptions temporelles, la mécanique du Big-bang alors que le temps n'existait pas encore, ou l'Existence comme étant un univers de "moments" répartis dans notre temporalité linéaire mais qui "en coulisses communiqueraient entre eux" (relire Abattoir Cinq de Kurt Vonnegut pour comprendre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Space Opera
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 12221
Age : 45
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Mar 5 Avr 2016 - 0:41

Ou plus simplement, comme on le discutait juste avant, que l'intrication et la détermination simultanée de spin n'est pas du à un échange d'information, mais est un effet d'illusion de mesure qu'on ne comprend pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
Astro-notes
Donateur
Donateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 10954
Age : 75
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Mar 5 Avr 2016 - 8:28

Cette histoire d'électrons jumeaux et du constat de changement de spin commun quelle que soit la vitesse d'éloignement a-t-elle la même origine que l'expérience sur les photons de Alain Aspect (Labo d'optique d'Orsay) dans les années 90 sur le problème Enstein-Bohr ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Space Opera
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 12221
Age : 45
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Mar 5 Avr 2016 - 9:33

Je pense que tu parles du paradoxe Einstein-Podolsky-Rosen. Oui, c'est lié à ça: https://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_EPR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
Astro-notes
Donateur
Donateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 10954
Age : 75
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Mar 5 Avr 2016 - 10:41

Oui, c'était bien de cette affaire à laquelle je faisais allusion Einstein Podolsky Rosen (me souvenais plus des collègues de Einstein) ; quel sujet fascinant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 8750
Age : 75
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Mar 5 Avr 2016 - 10:59

Astro-notes a écrit:
Oui, c'était bien de cette affaire à laquelle je faisais allusion Einstein Podolsky Rosen (me souvenais plus des collègues de Einstein) ; quel sujet fascinant !
Fascinant : tout à fait ! Qui a-t-il derrière tout ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Normand Calvé




Nombre de messages : 93
Age : 61
Localisation : Québec
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Mer 6 Avr 2016 - 14:26

On peut aussi se demander pourquoi le phénomène de l'intrication n'existe qu'à l'échelle électronique ? Si c'est un phénomène naturel, pourquoi est-ce que Einstein ne pourrait pas se déplacer de chez lui à chez Böhr pour discuter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astro-notes
Donateur
Donateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 10954
Age : 75
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Mer 6 Avr 2016 - 18:56

Ils ne pouvaient pas se 'blairer'.  blbl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Space Opera
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 12221
Age : 45
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Mer 6 Avr 2016 - 22:48

Normand Calvé a écrit:
On peut aussi se demander pourquoi le phénomène de l'intrication n'existe qu'à l'échelle électronique ? Si c'est un phénomène naturel, pourquoi est-ce que Einstein ne pourrait pas se déplacer de chez lui à chez Böhr pour discuter ?
Parce que l'intrication quantique n'a jamais fait déplacer quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
Normand Calvé




Nombre de messages : 93
Age : 61
Localisation : Québec
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Jeu 7 Avr 2016 - 12:41

Plaidoyer de référence sur le concept de téléportation et des expériences tentées à ce sujet. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Téléportation_quantique

Modération Henri : transformation de l'URL en lien cliquable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DRD2




Masculin Nombre de messages : 51
Age : 73
Localisation : France
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Jeu 21 Juil 2016 - 14:05

Argyre a écrit:
Algue-Rythme a écrit:
Salut ! 
 

 
Il n'y a aucune vitesse maximale, puisque la transmission est instantanée. 
...
Eh bien parce que tu ne peux pas décider toi même de la couleur de la boule ! C'est entièrement le  fruit du hasard. Tu ne peux pas ouvrir la main en ayant décidé qu'elle sera blanche : tu n'as aucun contrôle ! Elle sera blanche avec un certaine probabilité, et noire avec une certaine autre. Point barre. 
 ...
 
 

Cette façon de présenter les choses semble indiquer que la vitesse de la lumière n'est pas indépassable. De plus, elle suggère également  que "Dieu joue aux dés".

Une autre façon de présenter les choses consiste simplement à dire qu'il n'y a pas 2 particules, mais 1 seule sauf qu'elle n'est pas localisée en 1 point. Ainsi, il n'y a pas de transfert d'information, puisque c'est une seule et même entité.
Et puisqu'on a renoncé au principe de localité, il devient naturel d'introduire des variables cachées non locales qui pourraient lever l'indéterminisme. "Dieu ne joue pas aux dés", ou le hasard n'est pas un phénomène physique est ainsi un principe auquel il n'est pas nécessaire de renoncer.

Peut-être une explication de l'instantaénité de l'information dans l'intrication par cette égalité ER = EPR
Les particules intriqués sont un même ensemble voir ce lien http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/actu-un-lien-entre-intrication-quantique-et-trous-de-ver-32465.php

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xavier69




Masculin Nombre de messages : 5
Age : 43
Localisation : lyon
Date d'inscription : 03/10/2016

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Lun 3 Oct 2016 - 18:37

bonjour à tous

après avoir lu ce fil en suite aux interrogations que je me pose sur ce sujet (et aussi après avoir visionné plusieurs documentaires en relation) j'aurais cette question:

- étant convenu, pour l'instant, que la mécanique quantique présuppose un univers à 10,11, voire 26 dimensions (et pas seulement 3 physiques et 1 temporelle comme nous pouvons le percevoir directement)
- étant convenu que certaines de ces dimensions supplémentaires sont infiniment petites et enroulées sur elles-mêmes
- étant convenu que du fait de cette petitesse, seules les particules sub-atomiques peuvent les emprunter

est-il permit d'envisager que:

- l'intrication quantique résulte bien d'une transmission d'information
- que cette information emprunte une des dimensions supplémentaires suggérées par les mathématiques
- que parce qu'elle emprunte cette voie, son cheminement est inobservable dans un espace expérimental en 4 dimensions usuel
- que parce cette dimension supplémentaire est microscopique et enroulée sur elle même, le chemin nécessaire pour la parcourir entièrement est d'autant plus court
- que le temps nécessaire pour faire ce chemin est d'autant plus court lui aussi et s'apparente à la simultanéité (vitesse de l'electron très grande dans un espace très court)
- qu'il n'y donc plus besoin de dépasser la vitesse de la lumière puisque cette information emprunte un raccourci dû à une forme de courbure de l'espace-temps à une échelle sub-atomique
- que ces même raccourcis seraient empruntés par les électrons pour passer d'une orbite atomique à l'autre sans traverser la distance qui les sépare dans le plan observable de l'espace temps (saut quantique)

et donc qu'au final, l'intrication quantique est un phénomène expérimental qui "met en lumière" l'existence de ces dimensions jusque là conceptuelles?

:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Space Opera
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 12221
Age : 45
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Lun 3 Oct 2016 - 18:45

Là tu parles uniquement de la théorie des cordes (qui est une théorie loin d'être prouvée ni acceptée), et cette théorie des cordes exclue la transmission d'information dans les cordes au-delà d'une distance infime (largement moins que la taille d'un atome). Et cette transmission d'information se ferait de toute façon aussi à la vitesse de la lumière, pas plus vite ni plus lentement.
Et pour finir, ces dimensions repliées sur elles-mêmes ne serait pas des raccourcis mais des détours... et uniquement applicables à des distances infiniment petites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
xavier69




Masculin Nombre de messages : 5
Age : 43
Localisation : lyon
Date d'inscription : 03/10/2016

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Lun 3 Oct 2016 - 19:18

Oui effectivement je fais allusion à la théorie des cordes et à l'espace de Calabi-Yau.

Ce que je ne savais pas c'est que la transmission d'information dans les cordes est limitée en distance. Par contre je partais bien du principe que cette vitesse de transmission respectait la vitesse max de la lumière.

J'ai d'avantage de mal avec l'idée de détour dans la mesure où il m'apparaissait que, lorsque une particule se déplace dans une de ces dimensions supplémentaires, elle atteint un point qui est "identique partout", c'est à dire que si 2 électrons de 2 atomes différents font le même chemin (aussi court soit-il) dans cette dimension, ils arriveront au même endroit de l'univers, occupant donc le même espace tout en restant 2 objets distincts - et que depuis cet endroit, l'électron qui a quitté l'espace tri-dimensionnel du 1er atome pourrait rejoindre en marche arrière l'espace tri-dimensionnel du 2e.
De cette façon, la particule change d'atome, sans parcourir la distance entre ces 2 atomes telle qu'elle est mesurable dans l'univers observable.

Ce raisonnement je le déduit de la conjecture qui consisterais à penser que cette dimension supplémentaire empruntée par la particule agi comme ce que certains décrivent comme un trou de ver, une courbure non perceptible d'un espace tri-dimensionnel qui mettrais "en face et à courte portée" 2 espaces très éloignés dans un système tri-dimensionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xavier69




Masculin Nombre de messages : 5
Age : 43
Localisation : lyon
Date d'inscription : 03/10/2016

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Lun 3 Oct 2016 - 20:29

Pour essayer d'etre mieux compréhensible sur la question détour ou raccourci:

J'ai effectivement pu voir des représentations qui suggèrent qu'il s'agit d'un détour. En gros, on dessine une grille plane qui représente l'espace temps et on change l'échelle pour que cette grille soit au niveau sub-atomique. On accentue encore jusqu'à faire apparaître à chaque intersection de la grille un petit chou-fleur qui représente l'espace de Calabi-Yau.
Arrivé là, il y a pour moi 2 façons de considérer les choses quand une particule élémentaire se déplace.

Soit elle emprunte les chemins que la grille dessine, et reste dans une surface plane exclusivement, soit elle emprunte aussi les circonvolutions du ou des chou-fleurs qui sont présent sur le trajet. 
Dans le 1er cas, le trajet est au plus court et donc au plus rapide, et subit donc le facteur limitant de la vitesse de la lumière.
Dans le 2e cas, le trajet est "inutilement rallongé" par ce que je considère bien être des détours, la vitesse de la lumière est toujours un facteur limitant, et la simultanéité du saut quantique et de l'intrication ne sont pas expliqués.

Par contre, je me plait à imaginer que si la particule emprunte les dimensions/circonvolutions d'un des chou-fleurs, alors, en observant la grille, cette même particule va apparaître comme aussitot dupliquée dans les autres chou-fleurs, visible sur la même feuille au même endroit de chacun de ces espaces de Calabi-Yau. 
On considère que dans ce cas, il n'existe toujours qu'une seule et même particule, et que le fait d'en distinguer plusieures, évoluant comme au sein d'un jeu de miroirs, est une illusion découlant du mode de représentation de cette espace multi-dimensionnel.

Cette particule se comporte un peu comme lorsqu'elle est en gravitation autour de l'atome, c'est à dire dans ce qui nous apparait comme plusieurs endroits simultanés et dans aucun à la fois, et, selon le chemin qu'elle emprunte sur ces feuilles qui ne sont en fait qu'une seule et même feuille, elle aura possibilité d'en émerger pour atteindre n'importe quel endroit de la grille sans avoir du en traverser le plan de façon conventionnelle.
Dans cette représentation imparfaite, chacun des espaces de Calabi-Yau et la particule s'y déplaçant sont dupliqués, parce que cette ensemble est accessible en tout point de la grille, mais en réalité il n'y en aurait qu'un seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Space Opera
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 12221
Age : 45
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Lun 3 Oct 2016 - 20:51

Cette explication avec les mains est de la rhétorique, pas de la science...
Soit ça sort dans les équations et c'est de la science, soit tu extrapoles avec des concepts que tu connais par ailleurs et on rentre dans la représentation mentale artistique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
xavier69




Masculin Nombre de messages : 5
Age : 43
Localisation : lyon
Date d'inscription : 03/10/2016

MessageSujet: Re: Intrication quantique   Lun 3 Oct 2016 - 21:15

Oui y a un peu de tout cela. Je suis bel est bien dans la représentation mentale artistique.
Cela étant, cette représentation utilise les théories de la physique des cordes comme autant de briques constitutives - et ces suppositions résultent justement des équations qui sont à la base de cette branche de la physique fondamentale.

Les hypothèses que je fais ici ont probablement dû être déjà émises par plusieurs théoriciens, mais je m'étonne qu'il n'en soit pas fait mention dans ce que j'ai pu voir ou lire jusqu'à maintenant - parce que je trouve qu'elles sont séduisantes à bien des égards:
- le principe que la vitesse de la lumière est indépassable est respecté
- le principe que l'intrication ne relève pas d'une interaction fantôme (dixit Einstein) aussi
- elle propose une explication pour le saut quantique
- elle propose une explication pour le caractère "insaisissable" du spin de l'electron (sa nature varie à chaque dimension non observable qu'il traverse et se fige uniquement lorsqu'il réintègre notre espace tri-dimensionnel lors de l'observation)
- elle emploie les notions de trou de ver et de l'espace de Calabi-Yau en leur accordant une éventuelle réalité

Probablement qu'il doit exister un fait scientifique acquis comme certain qui empêche de retenir ce scénario comme envisageable. Biensur comme à chaque fois tout est à démontrer mais c'est plus simple de réfléchir d'abord à ce qu'il a l'air d'être le plus logique avant de savoir quel type d'expérimentation couteux doit etre mis en oeuvre pour en avoir le coeur net.

:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Intrication quantique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Technique :: Physique et mécanique spatiale-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit