PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Partagez | 
 

 Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
katalpa




Nombre de messages : 1508
Date d'inscription : 12/05/2013

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyVen 19 Avr 2019 - 12:02

ndiver a écrit:
En gros il compare le Lunar Gateway avec une mission Moon Direct en démontrant point par point (coût, accessibilité, potentiel...) que le Lunar Gateway est un énorme gâchis.

Voici le début traduit:
Le Lunar Gateway peut être comparé à un contrat dans lequel vous avez la possibilité de louer un bureau à Thule, au Groenland, aux conditions suivantes: 1. Vous payez pour la construction du bâtiment. 2. Vous acceptez un bail de 30 ans avec des loyers mensuels élevés et aucune clause de sortie. 3. Vous vous engagez à y passer un mois par an pendant les 30 prochaines années. 4. Vous acceptez de voler par Thule à partir de maintenant quelque soit vôtre destination.

Peu de gens trouveraient une telle proposition attrayante. Le projet de la passerelle lunaire n'est pas meilleur. Cela coûtera une fortune à construire, une fortune à entretenir et augmentera les coûts, les risques et les contraintes de temps de toutes les missions ultérieures sur la Lune ou sur Mars en ajoutant un arrêt inutile en cours de route. [...]"


C'est bien ça le problème : vous vous engagez à voler par le LOP G quelque soit votre destination, autrement dit le LOP G est un péage d'autoroute !
Ce serait effectivement une mise sous tutelle américaine et un énorme gâchis qui durera 30 ans !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacquesabeasis.cabanova.com En ligne
Astro-notes
Donateur
Donateur

Astro-notes

Masculin Nombre de messages : 11927
Age : 76
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyVen 19 Avr 2019 - 16:55

Attendons voir ce que propose la Chine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Thierz
Modérateur
Modérateur

Thierz

Nombre de messages : 3148
Age : 42
Localisation : Grenoble-Chambéry
Date d'inscription : 12/03/2008

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyVen 19 Avr 2019 - 17:16

Hors sujet:
 

_________________
Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils auraient répondu des chevaux plus rapides.
Henry Ford

chaud Dragon Crew Demo 1 : amarrage ISS confirmé ! chaud


Thierz, 515ème membre du forum, mais 30ème plus bavard !
study Mon service de relecture de vos publications (orthographe, grammaire, typographie, mise en page...) est en pause, je manque de temps libre study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ndiver


ndiver

Masculin Nombre de messages : 238
Age : 34
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 18/06/2013

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyVen 19 Avr 2019 - 20:56

katalpa a écrit:

C'est bien ça le problème : vous vous engagez à voler par le LOP G quelque soit votre destination, autrement dit le LOP G est un péage d'autoroute !
Ce serait effectivement une mise sous tutelle américaine et un énorme gâchis qui durera 30 ans !!!
C'est même plus sournois que ça. L'autoroute se justifie par l'absence d'autre axe rapide pour aller de A à B. 
Là ce qui va justifier l'usage du Gateway, c'est son coût ! Ça sera de dire : il a coûté tellement cher qu'on doit faire des missions vers ce Gateway, et que les missions vers la Lune doivent nécessairement passer par le Gateway quelque soit la mission ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
katalpa


katalpa

Féminin Nombre de messages : 1508
Age : 51
Localisation : Mars
Date d'inscription : 12/05/2013

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyVen 19 Avr 2019 - 22:58

Je vais le dire à Polo !

[R] : [La Lune est américaine, vous n'étiez pas au courant ?] fiesta
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacquesabeasis.cabanova.com En ligne
Anovel
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 871
Age : 61
Localisation : 62 Le Portel
Date d'inscription : 03/10/2017

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptySam 20 Avr 2019 - 7:10

ce ne serait pas la première fois qu'un projet presque abouti passe à la trappe.
Et comme il n'y a pas foule pour y participer cela sera d'autant plus facile surtout si un lanceur plus souple et beaucoup,beaucoup moins cher peut prendre la place de ce délire qu'est la SLS.
Le sort du LOP va dépendre des éventuels nouveaux retards et des surcoûts induits, le sénat américain risque fort de finir par trouver le maintient des emplois dans ce secteur de l'économie est hors de prix !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astro-notes
Donateur
Donateur

Astro-notes

Masculin Nombre de messages : 11927
Age : 76
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptySam 20 Avr 2019 - 9:12

Je me posais la question (plus haut) non pas de la Russie qui sera peut-être encore absente de cette affaire sauf à jouer les utilités, l'Europe pareille, mais quid de la Chine qui elle aussi ira à la Lune seule (sans doute) de son côté et qui pourra dire "peu me chaud" du LOP-G. Je note aucune réaction, pour le moment, du FCS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Thierz
Modérateur
Modérateur

Thierz

Nombre de messages : 3148
Age : 42
Localisation : Grenoble-Chambéry
Date d'inscription : 12/03/2008

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptySam 20 Avr 2019 - 9:39

La Gateway sert de caution "réutilisable" à Bridenstine, genre on va sur la lune par la Gateway, et quand on revient la Gateway est toujours là on peut s'en resservir. Visiblement aujourd'hui peu lui importe que ce soit un gâchis d'y passer, il surfe sur la vague de garder un pied à terre (scratch) "pas loin" de la lune, là où Apollo foutait tout à la poubelle.

_________________
Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils auraient répondu des chevaux plus rapides.
Henry Ford

chaud Dragon Crew Demo 1 : amarrage ISS confirmé ! chaud


Thierz, 515ème membre du forum, mais 30ème plus bavard !
study Mon service de relecture de vos publications (orthographe, grammaire, typographie, mise en page...) est en pause, je manque de temps libre study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69


montmein69

Masculin Nombre de messages : 16261
Age : 68
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptySam 20 Avr 2019 - 10:10

Le "principe" du LOP-G a été l'objet de discussions avec d'éventuels partenaires depuis de nombreuses années.
Avec possibilité de scénarios divers pour son utilisation sans forcément se poser. Cela concernait aussi bien la supervision d'activités robotiques au sol, que des missions habitées courtes et des préparations d'implantation plus élaborées (genre, à terme, village lunaire à occupation intermittente ou permanente)
Abandonner le LOP-G peut bien sûr "conforter" l'avis de nombreux américains version "America first". Si on ne l'est pas (je parle d'exploration et d'activités spatiales bien entendu) .... je ne vois pas trop l'intérêt de se mettre en rang sans qu'une tête ne dépasse derrière une nouvelle politique lunaire univoque : tout doit se poser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PierredeSedna
Donateur
Donateur

PierredeSedna

Masculin Nombre de messages : 456
Age : 60
Localisation : Région Ile-de-France
Date d'inscription : 24/08/2017

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyDim 21 Avr 2019 - 14:02

Le LOP Gateway a été conçu pour justifier le SLS et pour offrir une perspective aux vols spatiaux habités au-delà de l’ISS en évitant d’avoir à trancher entre la Lune et Mars, ni entre un programme international et un programme purement américain.

Récemment, le LOP Gateway est apparu de surcroît comme un programme sur lequel les opérateurs du New Space pouvaient se greffer, sans pour autant évincer les acteurs traditionnels de l'espace américain.

Son mérite est donc qu’il ne ferme aucune porte. Mérite politique à ne pas sous-estimer. Car dans la vie, et même dans la conquête spatiale, il n’y a pas que la technique : il y a aussi la politique et l’économie, sans lesquelles la technique se développe sur du sable.

Que toutes les portes restent ouvertes présente des avantages un certain temps, et nous savons tous que le temps de genèse des projets astronautiques est un temps long. Mais le moment où il faut choisir de passer par certaines de ces portes et pas par les autres finit par arriver. Et c'est là que l'on finit par se rendre compte qu'un programme qui s'adapte à tout, ou presque tout, n'est en fait optimisé pour rien.

Mais si une entreprise peut optimiser un produit, si un individu placé dans une situation de routine peut optimiser ses habitudes, à l'échelle d'un pays, ou du monde, l'enchaînement des interactions, des rivalités, des inefficacités, des imprévus, rend l'optimisation difficile et même impossible dans la durée. 

Dans la vie, l'optimisation est souvent un rêve et la gestion des imperfections est la réalité. Savoir gérer les projets mal conçus est un enjeu de survie. Ce qui suppose du pragmatisme et surtout d'avoir le sens des opportunités. Des circonstances, des hasards heureux, des Deus ex machina peuvent finir par redresser les choses. 

Bien des activités humaines ont été construites sur le fondement d'intentions éphémères, de scénarios impraticables ou d'objectifs impossibles à atteindre. Et cependant ces activités durent, elles se poursuivent sur des bases différentes, sans que le grand public se soit vraiment rendu compte qu'en cours de route la logique avait changé. 

Certes, quand un projet est non viable, ou financièrement non soutenable, il échoue quoi que l'on fasse. Mais là, avec le LOP Gateway, on n'est pas tout à fait dans ce cas de figure. Comme les précédents posts l'ont montré, c'est un programme qui va consommer, je dirai presque dilapider, plus de ressources que nécessaire au regard des résultats attendus. 

Mais l'histoire de l'astronautique n'est pratiquement faite que de situations de ce genre, et même si nous sommes à une époque de rationalisation des coûts, la conquête de l'espace reste pour les Américains un symbole pour lequel ils sont prêts à dépenser des sommes importantes, surtout dans le contexte de la rivalité avec une Chine destinée à devenir la première puissance mondiale avant le milieu du présent siècle.

Le LOP Gateway est un projet assez déraisonnable, dès lors que l'on se fixe simultanément, en amont du lancement de ses premiers modules, l'objectif de poser des êtres humains sur la Lune dans les cinq ans. 

Toutefois, demander ou souhaiter l'abandon de ce projet est encore plus déraisonnable : certes, ce serait rationnel du point de vue de la technique et de la gestion des coûts, mais en l'état actuel de faible maturité du projet Trumpien de retour d'humains sur la Lune, cela déstabiliserait dangereusement l'écosystème politico-économique du spatial américain, qui pourrait se désagréger, ce qui pourrait faire tomber l'Amérique dans une sinistrose mortelle, et pas seulement du point de vue de la conquête de l'espace. 

Malgré tous ses défauts, le LOP Gateway est la bouée à laquelle les partisans du spatial doivent s'accrocher pour qu'il y ait encore des vols habités après la fin de l'ISS.

On ne lâche pas la proie pour l'ombre, surtout quand on risque, en lâchant la proie, d'être affamé et malade au point de perdre ses capacités de chasseur.

Quelles sont les circonstances qui pourraient faire que le projet de LOP Gateway "retombe sur ses pieds" ? D'où peuvent venir les opportunités qui permettraient que la gestion non optimale des ressources qu'implique ce projet soit néanmoins budgétairement soutenable dans la durée ?

Il faut souligner que le LOP Gateway intervient à un moment où les acteurs du spatial américain et mondial sont de plus en plus nombreux et innovants. En Amérique, il y a le New Space. Si le projet de Starship / Superheavy aboutit dans les cinq ans, et si le ravitaillement sur orbite du Starship s'avère praticable, il me semble que le dimensionnement de ce système de transport spatial est tel qu'il peut s'accommoder du détour par le LOP Gateway avant d'atteindre la surface lunaire.

Sur le court terme, certes, on a un peu l'impression d'être dans une impasse : la Falcon Heavy peut atteindre le LOP Gateway, mais avec des charges réduites. C'est encore pire pour la Delta Heavy, le SLS est bien malade, et la New Glenn n'existera que quand on la verra sortir de son atelier de fabrication et décoller d'un pas de tir. Comment dans ces conditions assembler un véhicule permettant à des humains de se poser sur la Lune, d'y travailler avec un matériel suffisant pour avoir des activités intéressantes et d'en revenir, en faisant le détour par le LOP Gateway ? Je ne sais pas, mais Bridenstine a sûrement une idée. A mon avis, il va falloir faire coopérer beaucoup d'acteurs dans des opérations complexes, et c'est aussi une chance pour la NASA de se remettre au centre des choses face aux entreprises privées du spatial. 

En tout cas, pour la fin des années 2020, il y a une chance que l'horizon s'éclaircisse. Bien entendu, cela ne sera le cas que si les grands systèmes confortablement dimensionnés des acteurs du New Space sont opérationnels : Starship, New Armstrong (dont on n'entend plus parler, mais qu'est-ce qui empêcherait Blue Origin de développer la New Glenn et la New Armstrong en parallèle si elle recevait des crédits de la NASA ?).

Il reste la question, soulevée ici par certains, de la coopération avec la Chine. D'un côté, c'est un sujet hautement spéculatif, puisqu'il n'y a jamais eu de vol commun entre les Etats-Unis et la Chine, alors que dès 1975, malgré les hauts et les bas de la guerre froide, Soviétiques et Américains s'étaient rencontrés sur orbite terrestre… L'ISS n'a accueilli aucun vaisseau chinois, alors qu'un programme de développement d'un petit module permettant d'assurer la jonction entre le Shenzhou et l'ISS n'aurait pas financièrement ruiné la communauté internationale… La station chinoise va recevoir des astronautes étrangers, mais plutôt européens ou venant de pays hors OCDE. Il n'a jamais été à ma connaissance question d'accueil d'Américains dans cette station.

Face à une question potentielle comme celle de la participation de la Chine au LOP Gateway, il n'y a qu'une seule méthode rationnelle d'étude, qui consiste à partir du peu que nous savons des programmes de la Chine sur le long terme. 

La Chine veut envoyer des hommes sur la Lune avec la future fusée Longue Marche 9, mais pas avant une dizaine d'années. Récemment, les informations données sur le FCS concernant la capacité de la LM 9 ont été contradictoires, alors que ce sujet est clé pour la réponse à la  question que nous nous posons ici. En effet, si la LM 9 est surpuissante, les véhicules qu'elle emportera auront la capacité de faire le détour par le LOP Gateway. Si en revanche la LM 9 est optimisée pour des alunissages de type Apollo, et ne peut pas facilement évoluer, les Chinois n'auront aucune envie de se compliquer la vie avec une station dans laquelle ils ne pourront faire escale avant des alunissages qu'en recourant à des lancements multiples et des assemblages de trains spatiaux.

Politiquement, les Américains et les Chinois sont dans une rivalité qui fait qu'ils doivent être chacun capables d'aller seuls sur la Lune. Cette démonstration de leur capacité à envoyer des hommes sur la Lune, ils doivent à mon avis chacun la faire sans l'aide de l'autre. 

Mais une fois cette démonstration faite des deux côtés (pour la 2ème fois dans le cas Américain), il n'y a plus d'obstacle à ce que certaines coopérations s'instaurent entre les Américains, les Chinois et les autres pays, dans l'environnement lunaire, pour donner une plus grande efficacité, une plus grande sécurité et une plus grande ampleur aux activités. A ce stade, ce n'est pas tant la politique que l'intérêt matériel, technique qui conduira, ou pas, à ces coopérations.

Il y a d'abord la question de la sécurité des humains sur la Lune. La crainte des accidents mortels et l'intérêt d'une assistance mutuelle avait été une motivation du vol Soviéto-américain de 1975. Mais cela peut ne pas être suffisant, car cela peut aussi se heurter aux orgueils nationaux. Tout dépend des circonstances.

La motivation complémentaire décisive conduisant les Chinois à s'impliquer dans le LOP Gateway pourrait être à mon avis liée à la question des citernes spatiales et du ravitaillement en ergols dans l'espace. Et secondairement, à la question de l'utilisation des ressources in situ (ISRU), pour autant qu'il soit possible de développer des ergols avec les ressources lunaires, et que ces ergols conviennent aux moteurs des véhicules des différents pays concernés.

De tels développements peuvent-ils intervenir dans les dix ou quinze ans ? J'observe que les Chinois, malgré les moyens encore limités dont ils disposent, ne perdent pas de temps. Il faut être extrêmement attentif aux projets de sondes automatiques Chang' E-7 et Chang' E-8. La première va rechercher des dépôts de glace au fond des cratères du pôle sud, grâce à un rover, et plus surprenant encore, grâce à une sonde volante. Puis Chang' E-8 fabriquera du gaz à partir des ressources lunaires, et procédera à des essais d'impression 3 D.

Ces projets ont beaucoup plus d'importance pour l'avenir que le retour sur Terre d'échantillons lunaires avec les sondes Chang' E-5 et Chang' E-6 qui ont pourtant davantage de visibilité pour le grand public intéressé par le spatial.

Si ces projets Chang' E-7 et Chang' E-8 donnent de bons résultats, la Chine pourrait faire remonter au LOP Gateway des productions lunaires, tandis que des citernes spatiales de Blue Origin et SpaceX, rendues possibles par la prochaine génération de fusées de ces deux sociétés, pourraient approvisionner les véhicules chinois. L'exploitation du LOP Gateway pourrait être repensée et "sinisée" en relation avec ces nouvelles activités.

Ce qui soit dit en passant montre qu'en prolongeant leur programme Chang' E automatique et en l'orientant sur cette voie technologique, les Chinois sont plus malins que les Américains, qui veulent à tout prix envoyer des hommes sur la Lune dans les cinq ans. A tout le moins, il faudra que ces expéditions habitées américaines sur la Lune décidées par Trump, si elles se concrétisent, ne soient pas simplement conçues pour le prestige ou même pour la science, et qu'elles soient surtout centrées sur ces aspects technologiques, qui détermineront la hiérarchie des puissances spatiales du monde dans le deuxième quart du XXIème siècle.


Dernière édition par PierredeSedna le Dim 21 Avr 2019 - 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
katalpa


katalpa

Féminin Nombre de messages : 1508
Age : 51
Localisation : Mars
Date d'inscription : 12/05/2013

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyDim 21 Avr 2019 - 15:52

le contrat de partenariat ne règle pas le problème de ceux qui ne veulent pas passer par le LOP-G ; s'ils sont partenaires, ils doivent y passer (à la casserole, ou plutôt "à la caisse").

C'est un projet trop bancal qui va entrainer un énorme gâchis pour les partenaires, mais sans doute aussi (moins) pour les Américains. Le fait que Bridenstine surfe sur la vague n'y change rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacquesabeasis.cabanova.com En ligne
Outan


Outan

Masculin Nombre de messages : 821
Age : 35
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 30/08/2007

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyDim 21 Avr 2019 - 17:47

Merci pour ce très bon message Pierre de Sedna.

Le LOP-G à aussi pour moi d'autres avantages que peut-être tu ne cites pas :
--> maintient d'un savoir faire et de compétence dans le maintient d'une station orbitale, de même sur la médecine en 0g. Si l'on arrête pour 15 ou 20ans les vols en apesanteurs, quid des pertes de compétence le jour d'un voyage vers Mars? Je vous aussi la possibilité de simuler un voyage sur MARS : 1 mois de 0g an forte environnement radiatif,  2semaines en gravité réduite, 1 mois de 0g an forte environnement radiatif par exemple.
--> développement de tout un tas de compétence propulsion électrique par exemple
--> Le LOP-G pourrait aussi être visité par des capsules Russes, Indiennes ou Européenne hermes !

Et surtout, il encre la NASA dans le Beyond, quel que soit les futures administrations. Donc la NASA fait un détour, mais une fois le LOP-G lancé, la Lune et MARS sont dans les cartons. Quel administration osera mettre fin au LOP-G pour revenir à une station en orbite basse ? Aucune !

Donc certes il n'est pas optimal mais il a le mérite d'être là!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunarjojo
Donateur
Donateur

Lunarjojo

Masculin Nombre de messages : 2539
Age : 65
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 03/01/2008

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyDim 21 Avr 2019 - 21:06

Outan a écrit:
Merci pour ce très bon message Pierre de Sedna.

Le LOP-G à aussi pour moi d'autres avantages que peut-être tu ne cites pas :
--> maintient d'un savoir faire et de compétence dans le maintient d'une station orbitale, de même sur la médecine en 0g. Si l'on arrête pour 15 ou 20ans les vols en apesanteurs, quid des pertes de compétence le jour d'un voyage vers Mars? Je vous aussi la possibilité de simuler un voyage sur MARS : 1 mois de 0g an forte environnement radiatif,  2semaines en gravité réduite, 1 mois de 0g an forte environnement radiatif par exemple.

Je ne crois pas du tout à ces histoires de maintien de compétences. Les techniques évoluent et les compétences au jour J risquent de ne pas être les mêmes à J+10ans (durée normale d'un projet spatial). La preuve en est le retour sur la Lune des Américains, abandonnée depuis 50 ans. A quoi serviraient les compétences des ingénieurs d'Apollo aujourd'hui?

La médecine à 0g est maintenant bien documentée. Cela fait 60 ans que des astronautes passent leur temps en microgravité. Si on n'a pas fait le tour, c'est à désespérer.

Outan a écrit:
développement de tout un tas de compétence propulsion électrique par exemple

La propulsion électrique a fait des progrès considérables ces 20 dernières années, et l'ISS n'y est pas pour grand chose...

Outan a écrit:
Et surtout, il encre la NASA dans le Beyond, quel que soit les futures administrations. Donc la NASA fait un détour, mais une fois le LOP-G lancé, la Lune et MARS sont dans les cartons. Quel administration osera mettre fin au LOP-G pour revenir à une station en orbite basse ? Aucune !

Attendons 2020 si une nouvelle administration est élue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunarjojo
Donateur
Donateur

Lunarjojo

Masculin Nombre de messages : 2539
Age : 65
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 03/01/2008

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyDim 21 Avr 2019 - 21:14

PierredeSedna a écrit:
Le LOP Gateway a été conçu pour justifier le SLS et pour offrir une perspective aux vols spatiaux habités au-delà de l’ISS en évitant d’avoir à trancher entre la Lune et Mars, ni entre un programme international et un programme purement américain.

Récemment, le LOP Gateway est apparu de surcroît comme un programme sur lequel les opérateurs du New Space pouvaient se greffer, sans pour autant évincer les acteurs traditionnels de l'espace américain.

Son mérite est donc qu’il ne ferme aucune porte. Mérite politique à ne pas sous-estimer. Car dans la vie, et même dans la conquête spatiale, il n’y a pas que la technique : il y a aussi la politique et l’économie, sans lesquelles la technique se développe sur du sable.

Je dirai même qu'un programme spatial de cette envergure est d'abord et avant tout politique. Qu'il justifie le SLS, fusée symbolique des tensions politiques américaines, c'est certain. Que les opérateurs du "New Space (terme hautement marketing) puissent tirer leur épingle du jeu, pourquoi pas. Mais une question me vient à l'esprit: dans ce cas, quel est l'intérêt des Européens?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 9482
Age : 75
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyLun 22 Avr 2019 - 9:25

Nous sommes à nouveau dans une période charnière de l’histoire du spatial, liée d’ailleurs aussi à la politique comme nous le fait comprendre Lunarjojo. 
Il est donc difficile de se projeter dans le futur, même sur quelques années et donc tout ce que l’on peut envisager est très hypothétique.
Encore plus hypothétique, si SpaceX ou d’autres ne réussissent pas à mettre au point un engin capable de vols directs vers Mars, il sera nécessaire de créer des relais spatiaux vers la planète Mars.
On avait déjà envisagé Phobos ou Deimos pour cela , mais on pourrait envisager aussi une station spatiale de petite taille en orbite martienne tenant compte de l’expérience du Lop-G , construit à sa proximité et envoyée en automatique avec  une propulsion ionique en orbite martienne. Cet engin étant inhabité pour ce trajet, ce voyage pourrait se faire plus lentement avant qu’un premier équipage le rejoigne par un vaisseau plus rapide .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
katalpa


katalpa

Féminin Nombre de messages : 1508
Age : 51
Localisation : Mars
Date d'inscription : 12/05/2013

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyLun 22 Avr 2019 - 10:38

La politique est partout, bien souvent trop présente. Il n'en reste pas moins que le LOP-G est plus une appropriation de la Lune par les Américains qu'autre chose et j'espère qu'aucun partenaire ne sera trouvé pour ce projet fumeux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacquesabeasis.cabanova.com En ligne
katalpa


katalpa

Féminin Nombre de messages : 1508
Age : 51
Localisation : Mars
Date d'inscription : 12/05/2013

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyJeu 25 Avr 2019 - 22:12

ndiver a écrit:
En gros il compare le Lunar Gateway avec une mission Moon Direct en démontrant point par point (coût, accessibilité, potentiel...) que le Lunar Gateway est un énorme gâchis.

Voici le début traduit:
Le Lunar Gateway peut être comparé à un contrat dans lequel vous avez la possibilité de louer un bureau à Thule, au Groenland, aux conditions suivantes: 1. Vous payez pour la construction du bâtiment. 2. Vous acceptez un bail de 30 ans avec des loyers mensuels élevés et aucune clause de sortie. 3. Vous vous engagez à y passer un mois par an pendant les 30 prochaines années. 4. Vous acceptez de voler par Thule à partir de maintenant quelque soit vôtre destination.

Peu de gens trouveraient une telle proposition attrayante. Le projet de la passerelle lunaire n'est pas meilleur. Cela coûtera une fortune à construire, une fortune à entretenir et augmentera les coûts, les risques et les contraintes de temps de toutes les missions ultérieures sur la Lune ou sur Mars en ajoutant un arrêt inutile en cours de route. [...]"

pour répondre à montmein
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacquesabeasis.cabanova.com En ligne
Astro-notes
Donateur
Donateur

Astro-notes

Masculin Nombre de messages : 11927
Age : 76
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyVen 26 Avr 2019 - 10:20

C'est vrai que dit comme ça, un tel contrat aurait de quoi faire fuir le plus distrait d'entre nous ! C'est vrai aussi qu'en ce qui concerne la fixation des nations à haut niveau technologique dans des associations comme par exemple MIR>ISS a été une bonne affaire pour les USA d'épuiser économiquement la Russie pour rester en LEO sagement. Ici on retrouverait le même scénario Terre>LOP-G>Lune. Sauf que si les USA ont facilement disposé de la Russie, de l'Europe, du Japon, ça été loupé pour la Chine (c'est vrai que cela ne se présentait pas de la même manière) et encore la Chine (pour le moment) vers la Lune. L'Histoire de l'astronautique est pleine de rebondissements et la Lune on y est pas encore à nouveau  eek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
montmein69


montmein69

Masculin Nombre de messages : 16261
Age : 68
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyVen 26 Avr 2019 - 10:28

l'articleest signé de Robert Zubrin. Ses positions sont bien connues puisqu'avec Mars Direct la Lune était une étape inutile. Je ne prend pas ici position pour ou contre. Je relève simplement que traduire par une "signature de contrat" pour 30 ans un accord sur une participation au LOP-G (notamment pour d'autres agences) est peut-être un raccourci de l'auteur (mais qui a un sens précis juridiquement)  qui cantonnerait d'éventuels partenaires dans le rôle de "simples d'esprit" incapables de réfléchir et de garder du recul sur ce projet, prêts à se livrer pieds et poings liés.

On a d'ailleurs d'autres ambiguités sur "le retour vers la Lune", puisque Jan Woerner avec son rêve de "village lunaire"  voudrait inscrire l'ESA dans ce contexte et que c'est une ministérielle qui seule prendra une décision sur le sujet. Laisser penser que c'est décidé, acté est un raccourci sans fondement à ce jour.

Le contexte est bien assez compliqué : prolongation de l'ISS encore plus en avant ? Engagement à la place vers le LOP-G ? les deux en simultané ? pour y faire quoi ? Et cela a-t-il une utilité pour maîtriser le vol habité lointain ? Bref on peut avoir des avis sur ces points, leur utilité, notamment si cela se ferait au détriment d'autres volets du spatial etc ... mais essayons de garder aux mots leur signification sinon la discussion devient difficile, univoque voire impossible.

Et si d'aventure une orientation est prise qui ne correspond pas à un avis personnel, peut-on continuer à en discuter (sans se renier) pour en suivre l'évolution ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
katalpa


katalpa

Féminin Nombre de messages : 1508
Age : 51
Localisation : Mars
Date d'inscription : 12/05/2013

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyVen 26 Avr 2019 - 16:53

C'est certain qu'on est pas encore sur Mars, ni sur la Lune. Trop de calcul, trop de politique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacquesabeasis.cabanova.com En ligne
jmfret




Masculin Nombre de messages : 93
Age : 61
Localisation : france
Date d'inscription : 23/04/2019

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyMer 1 Mai 2019 - 17:10

Il est un aspect que je me rappelle avoir lu, concernant  la LOP dans sa fonction Gateway. Il était, si je me souviens bien question d'utiliser un  effet "fronde" de la Lune pour prendre une direction plus "profonde", genre Mars. Quelqu'un de compétent sur ce sujet pourrait-il nous éclairer sur la validité d'un tel propos, où si cela ne fait que rejoindre l'aspect gabegie du Meccano...

Au pire, il est toujours possible  d'objecter au contrat américain, et que chaque "partenaire" y aille de son module à ajouter aux éléments déjà construits, (qui pourraient fort bien être satellisés et  raccrochés au train EM-1), pour exister dans une réelle coopération, et non une simple subsidiarité aux USA pour leur  permettre de bomber le torse face aux chinois!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
katalpa


katalpa

Féminin Nombre de messages : 1508
Age : 51
Localisation : Mars
Date d'inscription : 12/05/2013

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyMer 1 Mai 2019 - 18:04

Oui, retour sur la Lune, mais le LOP-G n'est pas sur la Lune mais en orbite, c'est bien ce que proposent les Américains qui m'inquiète, à savoir que les partenaire devraient faire passer tous leurs vols par le LOP-G pendant 30 ans ? Ca me paraît un peu gros comme clause et j'aimerais bien voir le contrat effectivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacquesabeasis.cabanova.com En ligne
montmein69


montmein69

Masculin Nombre de messages : 16261
Age : 68
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyMer 1 Mai 2019 - 20:21

Katalpa a écrit:
Ca me paraît un peu gros comme clause et j'aimerais bien voir le contrat effectivement.


Ou simplement constater que ce "contrat" n'existe pas donc qu'il serait difficile d'y apposer une signature.

Après pour se poser sur la Lune (et envisager d'en repartir) il faudrait disposer d'un atterrisseur pouvant re-décoller. et pour l'instant il n'existe pas. On n'a entendu parler que du projet proposé par Lockheed-Martin pour satisfaire le souhait de Trump de voir des bottes américaines revenir les premières fouler le sol lunaire pour 2024.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astro-notes
Donateur
Donateur

Astro-notes

Masculin Nombre de messages : 11927
Age : 76
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyJeu 2 Mai 2019 - 9:12

C'est vrai qu'au FCS on a pas attendu la réaction du Président Trump pour se demander qui sera le premier pays à retourner sur la Lune. Il y a bien deux ou trois ans que la question s'est posée sans bien sûr avoir la réponse. Peut-être y voit-on plus clair maintenant et comme toujours les USA cherchent à en-calfater l'Europe, la Russie, le Japon dans leur LOP-G pour tuer toute ambition de faire une mission lunaire seul, sauf la Chine qui (pour le moment) inexorablement fait cavalier seul.  scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
katalpa


katalpa

Féminin Nombre de messages : 1508
Age : 51
Localisation : Mars
Date d'inscription : 12/05/2013

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyVen 3 Mai 2019 - 10:45

La question se pose depuis longtemps en fait, mais actuellement avec les divers projets, on reparle d'atterrir sur la Lune. Je suppose que les deux lapins de jade chinois y sont pour quelque chose. Les Américains ne feront rien si personne ne vient contester leurs divers titres de marcheurs lunaires, mais justement c'est ce qui intéresse les Chinois. Les Indiens aussi veulent démontrer quelque chose, or Mars est bien loin.
Je pense que pour l'Europe, il serait intéressant de collaborer avec la Chine, car en ce qui concerne les Américains, on a un peu fait le tour de la question et de leur leadership.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacquesabeasis.cabanova.com En ligne
montmein69


montmein69

Masculin Nombre de messages : 16261
Age : 68
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)   Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG) - Page 12 EmptyMer 15 Mai 2019 - 11:16

La première mission habitée lunaire prévue pour 2024 vient donc de se voir attribuer un budget (supplémentaire) de 1,6 G$ et être baptisée d'un nom plus clinquant que "Boots on the moon" (même si AMHA il perdurera car à consonance emblématique pour les américains) soit Artémis.
L'utilisation d'un LOP-G dans une version minimaliste (seule envisageable vu les délais) est confirmée pour mener à bien cette mission.

Je n'ai pas lu de déclaration spécifique sur cette configuration minimale (cela a pu m'échapper)

En attendant des précisions et des schémas qui ne tarderont probablement pas. Peut-on l'imaginer ainsi ?

  • le module PPE (propulsion électrique et alimentation en électricité des autres modules)
  • le module ESPRIT à participation européenne (si décidé, financé et constructible dans les délais) mais peut-être pas indispensable pour réaliser Artemis ?
  • un module/noeud d'arrimage pour recevoir à la fois Orion et l'atterrisseur + son étage ascensionnel - ce dernier revenant seul en fin de séjour lunaire

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lunar Orbital Platform - Gateway (ex-DSG)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: USA :: NASA et programmes gouvernementaux-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit