PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Partagez | 
 

 Politique spatiale européenne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Pline




Nombre de messages : 787
Date d'inscription : 06/05/2009

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Jeu 17 Jan 2019 - 21:18

katalpa a écrit:
très bonne analyse, la solution serait sans doute de verser plus d'argent à l'ESA, mais ce n'est pas ce qui fera faire les bons choix. Je pense que mieux informer le public est en effet crucial, c'est de là que viendront les génies de demain. Fort de ce nombreux public, le travail des ingénieurs et des techniciens n'en sera pas facilité, mais les professionnels se réjouiront d'une manne conséquente qui leur autorisera d'autres développements. Dans une Europe toujours en construction, il me semble important de créer une Europe sociale, mais aussi d'accroître les financement vers le spatial.

L'Agence spatiale européenne sait faire d'excellents choix.

En subissant les contraintes d'un budget limité, du retard de l'industrie européenne // Etats-Unis dans des domaines sensibles comme les détecteurs, de l'absence d'économie d'échelle résultant notamment d'un programme spatial militaire limité, de la cacophonie engendrée par la coexistence de n nations, de la contrainte du retour industriel, elle fait souvent jeu égal dans le domaine scientifique quand elle n'a pas pris la tete (Gaia, Rosetta), elle a bati un très solide programme d'observation de la Terre (GMES/Sentinel) et une flotte de satellites météorologiques de premier ordre.

Encore une fois (comme pour la NASA) il ne faut pas juger le programme d'une agence spatiale à l'aune du programme spatial habité, des lanceurs ou même du système de navigation par satellites (Galileo) domaines subissant des contraintes exogènes essentiellement politiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vadrouille
Rédacteur FCS
Rédacteur FCS

Vadrouille

Masculin Nombre de messages : 1398
Age : 23
Localisation : Reims
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Jeu 17 Jan 2019 - 22:36

Pline a écrit:
L'Agence spatiale européenne sait faire d'excellents choix.

En subissant les contraintes d'un budget limité, du retard de l'industrie européenne // Etats-Unis dans des domaines sensibles comme les détecteurs, de l'absence d'économie d'échelle résultant notamment d'un programme spatial militaire limité, de la cacophonie engendrée par la coexistence de n nations, de la contrainte du retour industriel, elle fait souvent jeu égal dans le domaine scientifique quand elle n'a pas pris la tete (Gaia, Rosetta), elle a bati un très solide programme d'observation de la Terre (GMES/Sentinel) et une flotte de satellites météorologiques de premier ordre.

Encore une fois (comme pour la NASA)  il ne faut pas juger le programme d'une agence spatiale à l'aune du programme spatial habité, des lanceurs ou même du système de navigation par satellites (Galileo)  domaines subissant des contraintes exogènes essentiellement politiques.

Absolument, c'est à saluer, pour l'aspect scientifique les résultats sont très bons alors que les contraintes budgétaires sont importantes. Il y a assez peu de gâchis et de ratés, les choix sont souvent pertinents. Peu d'agences spatiales font aussi bien dans ce domaine.

Là seule chose que l'on peut reprocher à l'ESA, bien que celle-ci n'ait pas les mains totalement libres, c'est plus sur le soutien au développements technologiques. Ce n'est pas qu'une histoire de spatial habité ou de lanceurs, mais de la maîtrise de certaines technologies associées. L'ESA pourrait, en tant qu'agence spatiale, davantage s'investir dans la R&D de divers aspects, justement pour que l'industrie européenne, privée ou para-publique puisse prendre le relais. Les décisionnaires de l'ESA (ministères...) ne s'appuient pas suffisamment sur elle. Pour ne citer qu'un exemple je pense à la rentrée atmosphérique et aux boucliers thermiques, chose utile pour des tas d'applications d'avenir. L'Europe ne s'y est intéressé que très tardivement par rapport aux autres et les quelques programmes menés jusqu'alors (IXV...) ont été insuffisamment financés. Là pour le coup c'est dommage. Une agence spatiale doit aussi servir à stimuler son industrie nationale. C'est du gagnant-gagnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadéen
Donateur
Donateur

Hadéen

Masculin Nombre de messages : 1543
Age : 19
Localisation : Terra
Date d'inscription : 03/09/2016

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Ven 18 Jan 2019 - 9:32

Vadrouille a écrit:

Pour ne citer qu'un exemple je pense à la rentrée atmosphérique et aux boucliers thermiques, chose utile pour des tas d'applications d'avenir. L'Europe ne s'y est intéressé que très tardivement par rapport aux autres et les quelques programmes menés jusqu'alors (IXV...) ont été insuffisamment financés.

IXV c'est surtout de la rentrée atmosphérique "pilotée"... Parce que la rentrée atmosphérique classique c'est le militaire voire l'ARD pour le civil sur A5. Je ne crois pas que l'on puisse dire que l'industrie européenne ne s'intéresse pas à la rentrée atmosphérique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
katalpa


katalpa

Féminin Nombre de messages : 1323
Age : 51
Localisation : Mars
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Ven 18 Jan 2019 - 21:14

Comment se fait-il que IXV n'ait pas été financé ? Pas intéressant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacquesabeasis.cabanova.com
Hugo13




Masculin Nombre de messages : 36
Age : 19
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 02/10/2018

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Ven 18 Jan 2019 - 21:40

katalpa a écrit:
Comment se fait-il que IXV n'ait pas été financé ? Pas intéressant ?
Il a été financé et a volé. C'était un démonstrateur technologique. D'ailleurs Thales et l'ESA développe actuellement le Space Rider qui devrait avoir des caractéristique semblable même si plus grand, et lancé par Vega. Il opérerait comme un petit x37b européen dès 2021 et sera commercialisé en 2025. Et l'armée française s'y intéresse fortement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shinyblade
Rédacteur FCS
Rédacteur FCS



Masculin Nombre de messages : 486
Age : 26
Localisation : Genève
Date d'inscription : 17/06/2016

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 11:17

https://www.aerospatium.info/besoin-de-fierte/

Voici un éditorial d'Aérospatium qui a le mérite de résumer parfaitement le véritable problème du secteur spatial européen. Le secteur spatial européen manque de reconnaissance à la hauteur de son poids économique au sein de notre vieux continent. Stephan barenski va même jusqu'à s'interroger sur la dernière fois qu'on a pu voir un astronaute européen dans un film sur grand écran. Ce sont toujours les américains, les russes ou les chinois. Je suis parfaitement d'accord avec ce triste état de fait et je reconnais -tout comme lui- qu'il est très important de faire rêver le publique. A l'heure ou le programme Ariane 6 menace de s'effondrer sur lui-même faute de commande, l'Europe spatial, à défaut d'avoir des milliardaires capitaines d'industries, à besoin d'une hausse de son budget et des ses ambitions. Du coup convaincre le contribuable européen de mettre la main à la poche devient de plus en plus vital et stratégique pour l'avenir de ce secteur et de la place de l'Europe dans le monde au XXIème siècle.

Le vrai problème c'est qu'on arrive pas à rendre "cool" le spatial. "Cool" c'est le mot. Et là ça coince avec Stephan car lui souhaite qu'en gros on continue toujours de promouvoir le spatial tel qu'on l'a toujours fait, à savoir de manière très ennuyante pour le grand publique. Stephan veut "des efforts dans l’éducation et surtout dans la presse, qui doit jouer son rôle de source d’information de qualité, et non de caisse de résonance des fantasmes américains". Et bien là c'est foutue d'avance, plutôt que de s'inspirer de ce qui fait la force de Spacex, à savoir justement sa communication, ses rêves débridés, sa manière de raconter la vie de l'entreprise et de permettre à des millions de followers (dont nous faisons tous partis) de suivre cette épopée comme un feuilleton télévisé. Stephan lui ne veut pas de ça, il ne veut pas entendre parler de fantasme et pense naïvement qu'on va convaincre les européens de mettre plus d'argent dans le spatial simplement en faisant des documentaires, des talk-show avec Thomas Pesquet ou autre intervention de Jean-Yves Le Gall à la radio. Tous ces gens là s'adresse à un publique déjà conquis. Il n'y a que les initiés qui vont cliquer sur les articles spatiaux ennuyants qui ne traites que de science sans laisser la moindre place au rêve et au fantasme.

Si Elon Musk a pu relancer le phénomène spatial aujourd'hui avec 26 millions de followers sur Twitter et beaucoup plus qui ne sont pas inscrit sur Twitter, c'est pas parce que Spacex s'appelle SET (acronyme de Space Exploration Technologies le vrai nom de Spacex) mais bien "Spacex" un nom qui sonne "cool" facile à retenir plutôt qu'un acronyme dégueulasse ou autre nom plutôt "fade". Également si Spacex à su susciter de l’intérêt au delà du cercle restreint des initiés c'est parce qu'elle a pas eu peur de faire des annonces "tonitruantes". En promettant Mars en 2025 dès 2010 avec le lancement de la falcon 9 Elon Musk a donner une raison à des milliers d'ignorants du spatial de continuer à s’intéresser aux évolutions de sa fusée qui en soi n'amènera jamais personne sur MArs. Mais peut importe c'est l'aventure Spacex qui fascine et qui permet de relier les exploits de Spacex dans un récit qui lui rivalise, en terme de divertissement, avec un blockbuster hollywoodien. Le feuilleton Spacex voila ce qu'il faudrait reproduire en Europe. Je note également qu'on s'identifie  bien plus facilement avec Elon Musk, pourtant multi-milliardaire qu'avec n'importe quelle crane chauve de l'Europe Spatial. Elon Musk est photogénique, il te répond sur Twitter, et puis t'as envie de boire une bière avec lui puisqu'il vient pas te saouler à t'expliquer pourquoi les choses sont impossibles lui il ne parle que du possible pas de l'impossible.

Rendre cool le spatial voila le vrai chantier et pour cela je ne suis pas  d'accord avec M. Barenski, non on ne rendra pas le spatial plus cool sans changer la méthode. Il faut que les dirigeants du secteur comprenne que rendre quelque chose cool signifie recruter des stars et des personnalités capable de faire des vues et d’intéresser une audience extérieure au secteur. Et pour recruter ces personnalités qui ne courent pas les rues encore faut-il que le spatial donne de la matière à ces influenceurs au travers de véritable exploits spatiaux qui n'ont pas forcément une forte valeur scientifique mais une très forte valeur télégénique.

N'oublions pas que le budget de l'ESA c'est 5 Milliards, combien pèse le secteur du divertissement qui pourtant ne produit que du vent ? des centaines de milliards au bas mots. L'argent il faut aller le chercher là ou il se trouve. Les gens sont près à payer sans compter pour rêver alors pourquoi s'obstiner dans un élan de pudeur excessif à intensifier plus qu'il ne le faut les efforts dans la presse et l'éducation déjà largement suffisant. C'est "ringard" et ça ne fera pas venir plus de monde. Qu'ils aillent parler avec des stars à la mode et qu'ils en dénichent quelques unes pour faire des clips musicaux, des présentations branchés lors des lancements. Qu'on recrute des comiques, des youtubers, des influenceurs instagram, des community managers pour alimentés les comptes sur les réseaux sociaux de manières réellement intéressante, surprenante, par divers moyens dont ils ont le secret et le talent. Et surtout qu'on arrête de viser le but scientifique à tout prix quand on élabore les missions spatiales. La science ça rapporte pas d'argent en revanche l'intérêt du publique lui ça rapporte des impôts. Intérêt du publique et science peuvent aller de paire ... et parfois ne tout simplement pas être compatible dans ce cas il ne faut pas hésiter à payer des missions uniquement à but télégénique car ce sont ces missions qui rapportent des impôts.

Si on ne fait pas ça, il n'y a pas miracle je sais très bien ce qui m'a rendu accro à Spacex, une vidéo de leur grasshopper et la possibilité de pouvoir rêver en regardant se déroulé le feuilleton Spacex pour aller sur Mars. Et c'est grâce à cette communauté que Spacex est parvenu à s'attirer les investisseurs, les contrats. La vie est tellement plus simple quand t'a une caisse de résonnance de plusieurs dizaines de millions de followers.

A l'heure ou nous avons cruellement besoin d'argent pour élever nos ambitions, il va bien falloir accepter faire tomber la cravatte et se décoincé un pour le bien du spatial et de la place de l'Europe dans le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloi


Eloi

Masculin Nombre de messages : 163
Age : 34
Localisation : Région lyonnaise
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 13:05

Shinyblade, je souscris parfaitement à ton cri du cœur : allez de l'enthousiasme, de l'audace !

A ceci près qu'il me semble qu'il ne manquerait pas dans ton discours de citer un projet concret Very Happy 

L'ESA parle de "village lunaire". Eh bien, ça sonne bien, ça fait cosmopolite, et ça sonne dix fois mieux qu'un LOP-G ! Et je suis absolument certain qu'on trouvera bien une myriade de porteurs de projet scientifiques et technologiques pour alimenter en activités nos villageois lunaires. On fera du LOX, on fera du ciment à partir de régolithe, et on fabriquera des dômes avec des imprimantes 3D. Et je suis sûr que Musk ne refusera pas que nous lui payons des lancements de SuperHeavy Starship.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Augure


L'Augure

Masculin Nombre de messages : 280
Age : 18
Localisation : Seine et marne
Date d'inscription : 16/11/2018

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 13:22

shinyblade a écrit:
Voici un éditorial d'Aérospatium qui a le mérite de résumer parfaitement le véritable problème du secteur spatial européen. Le secteur spatial européen manque de reconnaissance à la hauteur de son poids économique au sein de notre vieux continent. Stephan barenski va même jusqu'à s'interroger sur la dernière fois qu'on a pu voir un astronaute européen dans un film sur grand écran. Ce sont toujours les américains, les russes ou les chinois. Je suis parfaitement d'accord avec ce triste état de fait et je reconnais -tout comme lui- qu'il est très important de faire rêver le publique. A l'heure ou le programme Ariane 6 menace de s'effondrer sur lui-même faute de commande, l'Europe spatial, à défaut d'avoir des milliardaires capitaines d'industries, à besoin d'une hausse de son budget et des ses ambitions. Du coup convaincre le contribuable européen de mettre la main à la poche devient de plus en plus vital et stratégique pour l'avenir de ce secteur et de la place de l'Europe dans le monde au XXIème siècle. 

Le vrai problème c'est qu'on arrive pas à rendre "cool" le spatial. "Cool" c'est le mot. Et là ça coince avec Stephan car lui souhaite qu'en gros on continue toujours de promouvoir le spatial tel qu'on l'a toujours fait, à savoir de manière très ennuyante pour le grand publique. Stephan veut "des efforts dans l’éducation et surtout dans la presse, qui doit jouer son rôle de source d’information de qualité, et non de caisse de résonance des fantasmes américains". Et bien là c'est foutue d'avance, plutôt que de s'inspirer de ce qui fait la force de Spacex, à savoir justement sa communication, ses rêves débridés, sa manière de raconter la vie de l'entreprise et de permettre à des millions de followers (dont nous faisons tous partis) de suivre cette épopée comme un feuilleton télévisé. Stephan lui ne veut pas de ça, il ne veut pas entendre parler de fantasme et pense naïvement qu'on va convaincre les européens de mettre plus d'argent dans le spatial simplement en faisant des documentaires, des talk-show avec Thomas Pesquet ou autre intervention de Jean-Yves Le Gall à la radio. Tous ces gens là s'adresse à un publique déjà conquis. Il n'y a que les initiés qui vont cliquer sur les articles spatiaux ennuyants qui ne traites que de science sans laisser la moindre place au rêve et au fantasme. 

Si Elon Musk a pu relancer le phénomène spatial aujourd'hui avec 26 millions de followers sur Twitter et beaucoup plus qui ne sont pas inscrit sur Twitter, c'est pas parce que Spacex s'appelle SET (acronyme de Space Exploration Technologies le vrai nom de Spacex) mais bien "Spacex" un nom qui sonne "cool" facile à retenir plutôt qu'un acronyme dégueulasse ou autre nom plutôt "fade". Également si Spacex à su susciter de l’intérêt au delà du cercle restreint des initiés c'est parce qu'elle a pas eu peur de faire des annonces "tonitruantes". En promettant Mars en 2025 dès 2010 avec le lancement de la falcon 9 Elon Musk a donner une raison à des milliers d'ignorants du spatial de continuer à s’intéresser aux évolutions de sa fusée qui en soi n'amènera jamais personne sur MArs. Mais peut importe c'est l'aventure Spacex qui fascine et qui permet de relier les exploits de Spacex dans un récit qui lui rivalise, en terme de divertissement, avec un blockbuster hollywoodien. Le feuilleton Spacex voila ce qu'il faudrait reproduire en Europe. Je note également qu'on s'identifie  bien plus facilement avec Elon Musk, pourtant multi-milliardaire qu'avec n'importe quelle crane chauve de l'Europe Spatial. Elon Musk est photogénique, il te répond sur Twitter, et puis t'as envie de boire une bière avec lui puisqu'il vient pas te saouler à t'expliquer pourquoi les choses sont impossibles lui il ne parle que du possible pas de l'impossible. 

Rendre cool le spatial voila le vrai chantier et pour cela je ne suis pas  d'accord avec M. Barenski, non on ne rendra pas le spatial plus cool sans changer la méthode. Il faut que les dirigeants du secteur comprenne que rendre quelque chose cool signifie recruter des stars et des personnalités capable de faire des vues et d’intéresser une audience extérieure au secteur. Et pour recruter ces personnalités qui ne courent pas les rues encore faut-il que le spatial donne de la matière à ces influenceurs au travers de véritable exploits spatiaux qui n'ont pas forcément une forte valeur scientifique mais une très forte valeur télégénique. 

N'oublions pas que le budget de l'ESA c'est 5 Milliards, combien pèse le secteur du divertissement qui pourtant ne produit que du vent ? des centaines de milliards au bas mots. L'argent il faut aller le chercher là ou il se trouve. Les gens sont près à payer sans compter pour rêver alors pourquoi s'obstiner dans un élan de pudeur excessif à intensifier plus qu'il ne le faut les efforts dans la presse et l'éducation déjà largement suffisant. C'est "ringard" et ça ne fera pas venir plus de monde. Qu'ils aillent parler avec des stars à la mode et qu'ils en dénichent quelques unes pour faire des clips musicaux, des présentations branchés lors des lancements. Qu'on recrute des comiques, des youtubers, des influenceurs instagram, des community managers pour alimentés les comptes sur les réseaux sociaux de manières réellement intéressante, surprenante, par divers moyens dont ils ont le secret et le talent. Et surtout qu'on arrête de viser le but scientifique à tout prix quand on élabore les missions spatiales. La science ça rapporte pas d'argent en revanche l'intérêt du publique lui ça rapporte des impôts. Intérêt du publique et science peuvent aller de paire ... et parfois ne tout simplement pas être compatible dans ce cas il ne faut pas hésiter à payer des missions uniquement à but télégénique car ce sont ces missions qui rapportent des impôts.

Si on ne fait pas ça, il n'y a pas miracle je sais très bien ce qui m'a rendu accro à Spacex, une vidéo de leur grasshopper et la possibilité de pouvoir rêver en regardant se déroulé le feuilleton Spacex pour aller sur Mars. Et c'est grâce à cette communauté que Spacex est parvenu à s'attirer les investisseurs, les contrats. La vie est tellement plus simple quand t'a une caisse de résonnance de plusieurs dizaines de millions de followers.

A l'heure ou nous avons cruellement besoin d'argent pour élever nos ambitions, il va bien falloir accepter faire tomber la cravatte et se décoincé un pour le bien du spatial et de la place de l'Europe dans le monde.
De toutes manières ce qui donne l'intérêt au grand public ce n'est pas la com mais les faits
Spacex fait ré atterrir ses booster c'est un fait
ils ont les leaders des lancements commerciaux c'est un fait.
Ils tirent la falcon Heavy le lanceur le plus puissant du monde c'est un fait.
Ce qui passionne c'est la Nouveauté.
Les ariane 5 les soyouz les atlas on en voit décoller depuis au moins 20 ans voire plus pour certains lanceurs.
Etre passionné par spacex ne pdépend pas de la communication car a mon sens même sans com de spacex je serait passionné par cette entreprise.
Faire de la com en grande pompe pour arianne 6 sera a mon avis toujours moins passionnant qu'une absence de com pour spacex qui tire et réutilise ses F9 et ses FH.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
L'Augure


L'Augure

Masculin Nombre de messages : 280
Age : 18
Localisation : Seine et marne
Date d'inscription : 16/11/2018

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 13:46

Eloi a écrit:
Shinyblade, je souscris parfaitement à ton cri du cœur : allez de l'enthousiasme, de l'audace !

A ceci près qu'il me semble qu'il ne manquerait pas dans ton discours de citer un projet concret Very Happy 

L'ESA parle de "village lunaire". Eh bien, ça sonne bien, ça fait cosmopolite, et ça sonne dix fois mieux qu'un LOP-G ! Et je suis absolument certain qu'on trouvera bien une myriade de porteurs de projet scientifiques et technologiques pour alimenter en activités nos villageois lunaires. On fera du LOX, on fera du ciment à partir de régolithe, et on fabriquera des dômes avec des imprimantes 3D. Et je suis sûr que Musk ne refusera pas que nous lui payons des lancements de SuperHeavy Starship.
Le "village lunaire" concret ?scratch 
L'esa veut un village lunaire sans vouloir s'en donner les moyens.
Si l'esa veut vraiment son village lunaire qu'attend t'elle pour développer une capsule habitée?
Qu'attend t'elle pour développer un atterrisseur ?
Qu'attend t'elle pour développer un lanceur lourd?(ariane 6 c'est mort)
Elle attend tranquillement que les USA la russie ou la chine fassent le job pour ensuite payer des places pour en faire partie, et ainsi revendiquer être une "grande nation spatiale". On n'est même pas capables de se construire une propre station spatiale alors un village lunaire... megalol
Une grande nation spatiale ce n'st pas seulement être capable de lancer des sats ou des sondes, mais lancer ses propres astronautes par ses propres moyens.(chine russie et bientôt US)
Se démerder sans attendre de faire le boulot à notre place et à ce moment l'europe sera une grande nation spatiale.
C'est pourquoi les USA ont financé le CCDEV.
Car même si de manière contradictoire financer des capsules habitées est plus cher que acheter des places de soyouz ils lont fait par volonté d'indépendance.
L'inde prend ce chemin pour la même raison.
Ce que je reproche à l'europe c'est d'être trop dépendante des US et de la russie et n'exister que par le biais de partenariats, sinon en dehors de cela elle n'est pas grand chose.
(même analyse pour le japon)
Si ça continue et si on ne réagit pas on sera doublés par l'inde en 2030 et ce serait une honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Eloi


Eloi

Masculin Nombre de messages : 163
Age : 34
Localisation : Région lyonnaise
Date d'inscription : 26/08/2012

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 14:17

L'Augure a écrit:
Le "village lunaire" concret ?scratch

Tu te doutes bien que ce que je voulais dire, c'est que ça pourrait être un projet concret, si on décidait de le faire, et pas juste d'en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shinyblade
Rédacteur FCS
Rédacteur FCS



Masculin Nombre de messages : 486
Age : 26
Localisation : Genève
Date d'inscription : 17/06/2016

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 15:12

Eloi a écrit:
L'Augure a écrit:
Le "village lunaire" concret ?scratch

Tu te doutes bien que ce que je voulais dire, c'est que ça pourrait être un projet concret, si on décidait de le faire, et pas juste d'en parler.
Oui mais on ne peut rien faire avant d'avoir le budget. Et pour avoir le budget il faut au moins en parler. Mais ce projet ne deviendra jamais concret si on parvient pas à rendre le spatial "cool". En parler ne sera pas suffisant pour faire venir le budget.

Je vais me permettre une petite pirouette hors-sujet pour mieux me faire comprendre. Il y a quelques années je suis tombé sur un groupe de rock/pop dont je suis devenu absolument fan. Ce groupe s'appelle Against The Current et voici une de leur chanson phare :

Voilà, 2 gars aux instruments et une fille à la voix, jeunes (19 ans à l'époque de la vidéo). Ce genre de groupe il en existe des milliers et des milliers s'en forment chaque année. Qu'est ce qui fait que ce groupe à retenu mon attention plus que d'autre.
Objectivement voici les facteurs que j'ai identifié:

-Tout d'abord le talent musicale, ils font de la bonne musique et la fille chante très juste (même en concert) et a une énergie démente.
- Ensuite , évidemment, la fille est très belle mais attention il ne suffit pas d'être belle pour paraitre belle à l'écran. La fille (qui s'appelle Chrissy) sait parfaitement maitriser les regards caméra, ses expressions scéniques mais surtout la science du maquillage réussi n'a plus de secret pour elle et c'est un talent également.

Si ça n'avait été que ça j'aurais sans doute passer mon chemin il y a quelques années quand je les ais découvert mais pourtant je les écoutes toujours (ils viennent de sortir leurs 2ème albums) et j'ai hâte d'aller les revoir en concert.

Si je n'ai pas passer mon chemin c'est parce que le groupe à toujours su me tenir en haleine, il y avait quelque chose d'autre, il y avait une histoire. Il y avait l'histoire de cette bande de jeune qu'on a envie de connaitre parce qu'ils ont l'air si sympathique, on a envie de les voir réussir. Voir une fille diriger un groupe de gars ça sort de l'ordinaire aussi donc ça ajoute à l’intérêt de les voir réussir. On peut suivre leurs aventures via des infos qu'ils distillent savamment sur les réseaux sociaux on se prête à rêver quand Chrissy dévoile une nouvelle photo dans laquelle elle prend la pose belle et radieuse. Ils maitrisent parfaitement la comm sur les réseaux sociaux et ça aussi c'est un talent. Ils ne dévoilent quasiment rien de leur vie. Aujourd'hui maitriser la comm sur les réseaux sociaux ça veut pas dire twitter toutes les heures et déballer sa vie privée. Au final on prend plaisir avec eux à voir le groupe gagner en notoriété.

Je referme la parenthèse du hors-sujet. Imaginons maintenant que l'ESA décide que plutôt que de perdre son temps dans des études sur un village lunaire qui ont toute les chances de finir dans les archives faute de véritable budget pour lancer le programme, l'ESA décide de créer un label de musique ou elle recruterai de très jeunes artistes qui ont un vrai talent et pas des artistes en cartons juste pour cocher les cases.

Si on avait une Chrissy Costanza qui enregistrait ses albums dans un studio juste à coté de la salle ou s'activerait des dizaines d'ingénieurs à fabriquer une sonde spatial, nulle doute que les photos de la sonde qu'elle distillerait sur instagram entre deux enregistrements seraient vues par des millions de personnes. Également les artistes travaillant pour le label ESA pourrait faire des tournées ensemble dans toute l'Europe et ils seraient sans doute représentatif de toutes les nationalités. Ça ne rapporterait sans doute pas beaucoup d'argent mais qu'est ce que ça ferait parler. Suivre les aventures de tout un groupe de jeunes à travers l'Europe sa tient les gens en haleine, plus besoin de payer les médias pour parler du spatial, c'est limite eux qui payeront pour avoir des interview exclusives avec les artistes qui ne manqueront pas de parler d'espace et de leur passion pour la conquête des étoiles. On peut également avoir des jeunes et des moins jeunes afin de toucher toutes les couches de la sociétés européenne mais c'est la jeunesse qui décide ce qui est cool et ce qui n'est pas cool donc on est obliger de concentrer les moyens sur cette démographie. C'est également elle qui va être appeler à mettre en oeuvre les ambitieux programmes spatiaux dont nous rêvons tous ici pour l'Europe. La jeunesse serait attirer par la musique de ces artistes puis, forcément serait amené à s’intéresser au spatial à travers la musique et le compte insta de leurs artistes préféré. Le spatial ne serait plus vue comme un truc de vieux ( oui c'est comme ça qu'on parle du spatial dans mon entourage) mais comme un truc de jeune et branché, en un mot "cool". Sans compter qu'avec une telle reserve de talent on peut très bien imaginer transformer les lancements de fusée Ariane d'une honte télévisuelle absolument pas à la hauteur de l'investissement consentie en véritable show télévisé ou les annonceurs se battrait pour placer leurs pubs et leurs sponsors.

Rendre le spatial cool c'est désormais stratégique si on y arrive pas point de village lunaire, point d'ambition pour l'Europe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vp


vp

Masculin Nombre de messages : 2263
Age : 45
Localisation : RP
Date d'inscription : 21/09/2005

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 17:36

Je reste persuadé que pour faire rêver, notamment les plus jeunes, il faut s'identifier à des héros.
Et ce n'est pas des satellites ou des ondes qui ont se rôle, c'est les astronautes.

D'ailleurs la dernière sélection de l'ESA date de 2009, les précédentes de 1998 et 1992.
La prochaine ?

Mon côté pessimiste imagine qu'après le vol de Pesquet (probablement en 2021),
je ne serais pas surpris qu'il démissionne (par manque de visibilité, challenge, etc.)
Il n'y aura plus d'astronaute français.
Probablement une génération de sacrifiée, et des milliers de jeune qui rèveront à autre chose.
 trouille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chewie




Masculin Nombre de messages : 1
Age : 44
Localisation : 18
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 18:12

Non seulement le spatial est vu comme un truc de vieux, mais aussi "d'intellos", à une époque où réfléchir est devenu une contrainte, une corvée, un truc "pas cool" par essence, une "prise de tête".

Maintenant, si on parle du grand public, de monsieur et madame tout-le-monde, des contribuables qui devraient financer un programme spatial européen ambitieux, il faut bien se rendre à l'évidence. Sorti du cercle des initiés et des amateurs, c'est catastrophique. "Grâce" à Internet, la plupart des gens sont désormais convaincus que les américains n'ont jamais été sur la lune. Le simple fait d'en parler vous fait passer pour un naïf, un type ringard qui n'est pas au courant des dernières nouvelles. Les gens roulent des yeux, haussent les épaules, se gaussent, "mais comment, toi qui n'est pourtant pas bête, tu ne sais pas que tout ça c'est truqué, c'est Stanley Kubrick qui a tourné ces séquences ?".
Personne ne sait que la France fut la troisième puissance spatiale au monde, seuls les plus anciens se souviennent de vielles images de Colomb-Béchar.
Les masses n'ont aucune idée du nombre de lancements réalisés chaque année, la plupart pensent qu'en dehors d'un Soyouz ici ou là et de de deux fusées Ariane par an, il ne se passe plus rien. "On" lance des satellites, voilà tout. On a vu SpaceX sur Internet, mais personne ne sait ce qu'ils font ou essaient de faire.

Le "mal" est immense et généralisé. Des gens vont même jusqu'à vous dire que l'espace n'existe pas, et que la terre n'est pas ronde. C'est la régression totale des masses, le QI est en chute libre, et la culture technique également. Les gens sont devenus des pousse-boutons, des toucheurs d'écran de smartphones mais n'ont aucune idée des technologies qui sont en jeu dans leur tablettes ou leurs téléphones. Ils ont en rien à faire de la technique, puisqu'ils en sont devenus des consommateurs et des esclaves, le principal est qu'elle soit là, les détails techniques, c'est de "la prise de tête". Je ne voudrais pas polémiquer mais ce n'est pas seulement un problème de communication de l'ESA, mais c'est une lacune profonde, aux responsabilités multiples, où l'Education Nationale et les médias jouent un rôle destructeur. Regardez la réforme du BAC et autres gabégies du même genre. Croyez-vous qu'on veuille des ingénieurs et des techniciens performants et innovants dans ce pays ?

Oui, l'Europe va se faire doubler par des pays émergents dans le spatial. Oui les chinois ont envoyés des hommes dans l'espace et oui l'Inde va suivre. Peut-être même que l'Iran y enverra des hommes par ses propres moyens avant l'ESA. Le spatial n'échappera pas au grand suicide collectif de l'Europe, parce que les européens n'ont plus l'élan vital qui caractérise l'essence même de la conquête spatiale. l'Espace est un mythe, et les européens ont rejeté tous les grands mythes au profit de l'abrutissement par le confort aveugle. On le constate tous les jours dans tous les domaines, qu'ils soient sociaux, politiques, économiques. Nous vivons le crépuscule d'une certaine civilisation européenne, où le spatial n'a plus aucune place parce qu'il ne remplit plus aucune fonction dans l'imaginaire collectif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Augure


L'Augure

Masculin Nombre de messages : 280
Age : 18
Localisation : Seine et marne
Date d'inscription : 16/11/2018

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 18:30

@shinyblade bon ben j'ai découvert une nouvelle musique cheers
Par contre je crois que tu te méprend ce qui fait que l'europe n'a pas de village lunaire (et n'en n'aura surement jamais si elle ne se décide pas de se bouger le c** ) ce n'est pas à cause de l'opinion publique.
L'opinion publique compte pour du beurre oui.. Very Happy
Le plus bel exemple est les USA avec le sls qui est financé par le contribuable et qui a déjà coûté 50 milliards de $ est-ce que ce projet est populaire?
NON La plupart des américains au mieux s'en foutent au pire le détestent tellement ils pensent que c'est soit:
-du gâchis d'argent
-complètement insensé ou inutile
ET POURTANT ce projet continue et pourquoi ?
A cause des sénateurs des politiques qui servent leurs propres intérêts,
d'autres "projets" on été réalisés au mépris de l'opinion publique le plus sinistre est bien évidemment la guerre du vietnam qui a été atroce.
Si le village lunaire n'avance pas ce n'est pas parce que l'opinion publique s'en fout c'est parce que les politiques sont pour la (plupart du temps) des abrutis sans vision et ne servant que leurs intérêts personnels Sad.
L'autre point noir est les médias qui préfèrent déverser leur propagande habituelle au lieu de parler de la science ou de l'espace sur certains médias j'ai parfois été surpris de ne pas avoir entendu parler d'ultima thule ou même d'insight ou de la falcon heavy.
Je suis également surpris que AUCUNE chaine francophone spécialisée dans l'espace n'existe à la TV mais bon.. Cool

Conclusion si l'europe veut un village lunaire c'est les politiques qu'ils faut d'abord commencer à convaincre...
Et c'est pas gagné avec tous les oligarques corrompus en europe....

Si spacex a réussi à écraser tous le monde dans les tirs commerciaux c'est
1 parce que ils ne dépendent pas des politiques (ça leur retire un poids ENORME)
2 parce que ce sont les ingénieurs qui dirigent et qui sont les plus talentueux, Musk a réussi car il sait recruter des gens doués et ambitieux.
3 Et il a une vision précise, coloniser mars...(contrairement a des entreprises qui avancent à l'aveugle sans but et qui obéissent à leurs dirigeants qui souvent ne connaissent rien).

Les ingénieurs de spacex ne sont pas forcément d'un niveau supérieur aux ingénieurs européens.
C'est juste que ce n'est PAS les meilleurs qui sont aux commandes  ce sont les vieux dirigeants aigris,conservateurs et hautains et dans le déni complet de l'innovation qui dirigent.
C'est pourquoi un lanceur réutilisable ne verra sûrement jamais le jour en europe, ou en tout cas bien trop tard (après que spacex nous aura massacré).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anovel
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 807
Age : 61
Localisation : 62 Le Portel
Date d'inscription : 03/10/2017

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 19:01

C'est pas en se lamentant que ça va changer!
Peut-être faut-il gueuler un peu et réclamer à nos élus un peu plus de rigueur et de résultats.
L'idée de recruter des " influenceurs " n'est pas mauvaise mais c'est surement pas suffisant, il faut créer du rêve et de l'envie, et c'est surement pas avec un chantier de pas de tir comme celui de A6 que l'on va faire adhérer les foules.
Prenez la Tesla de Musk comme charge hautement inutile médiatisée au possible et vous avez la télé, la radio, les journaux qui en font leurs choux gras!
Prenez les vols Ariane 5, pas une seule image prise depuis le lanceur ! Cela coûte quoi une caméra bas de gamme pour mettre sur le premier étage 100-200 €, un vieux portable pourrait même faire l'affaire.
Ce que le pékin moyen veut c'est du vrai, du direct, du bizarre, de l'étrange, pas du stéréotypé style Ariane groupe!
Pasquet fait rêver quelques personnes et en intéresse un peu plus mais ça ne fait pas déplacer les foules, car c'est loin du commun des mortels, c'est pas européen dans le sens où c'est un autre pays qui est le maître d'oeuvre et pas nous.
On nous a vendu Ariane 5 comme un lanceur capable du vol habité et on a en définitive une bonne fusée mais sans plus.
Quant à sa remplaçante c'est encore pire puisque juste pour faire du pognon !!!!
Manquerait plus que nos amis italiens nous fasssent une capsule habité maison et qu'ils la lancent avec la véga depuis les Açores !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
L'Augure


L'Augure

Masculin Nombre de messages : 280
Age : 18
Localisation : Seine et marne
Date d'inscription : 16/11/2018

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 19:04

Chewie a écrit:
Non seulement le spatial est vu comme un truc de vieux, mais aussi "d'intellos", à une époque où réfléchir est devenu une contrainte, une corvée, un truc "pas cool" par essence, une "prise de tête".

Maintenant, si on parle du grand public, de monsieur et madame tout-le-monde, des contribuables qui devraient financer un programme spatial européen ambitieux, il faut bien se rendre à l'évidence. Sorti du cercle des initiés et des amateurs, c'est catastrophique. "Grâce" à Internet, la plupart des gens sont désormais convaincus que les américains n'ont jamais été sur la lune. Le simple fait d'en parler vous fait passer pour un naïf, un type ringard qui n'est pas au courant des dernières nouvelles. Les gens roulent des yeux, haussent les épaules, se gaussent, "mais comment, toi qui n'est pourtant pas bête, tu ne sais pas que tout ça c'est truqué, c'est Stanley Kubrick qui a tourné ces séquences ?".
Personne ne sait que la France fut la troisième puissance spatiale au monde, seuls les plus anciens se souviennent de vielles images de Colomb-Béchar.
Les masses n'ont aucune idée du nombre de lancements réalisés chaque année, la plupart pensent qu'en dehors d'un Soyouz ici ou là et de de deux fusées Ariane par an, il ne se passe plus rien. "On" lance des satellites, voilà tout. On a vu SpaceX sur Internet, mais personne ne sait ce qu'ils font ou essaient de faire.

Le "mal" est immense et généralisé. Des gens vont même jusqu'à vous dire que l'espace n'existe pas, et que la terre n'est pas ronde. C'est la régression totale des masses, le QI est en chute libre, et la culture technique également. Les gens sont devenus des pousse-boutons, des toucheurs d'écran de smartphones mais n'ont aucune idée des technologies qui sont en jeu dans leur tablettes ou leurs téléphones. Ils ont en rien à faire de la technique, puisqu'ils en sont devenus des consommateurs et des esclaves, le principal est qu'elle soit là, les détails techniques, c'est de "la prise de tête". Je ne voudrais pas polémiquer mais ce n'est pas seulement un problème de communication de l'ESA, mais c'est une lacune profonde, aux responsabilités multiples, où l'Education Nationale et les médias jouent un rôle destructeur. Regardez la réforme du BAC et autres gabégies du même genre. Croyez-vous qu'on veuille des ingénieurs et des techniciens performants et innovants dans ce pays ?

Oui, l'Europe va se faire doubler par des pays émergents dans le spatial. Oui les chinois ont envoyés des hommes dans l'espace et oui l'Inde va suivre. Peut-être même que l'Iran y enverra des hommes par ses propres moyens avant l'ESA. Le spatial n'échappera pas au grand suicide collectif de l'Europe, parce que les européens n'ont plus l'élan vital qui caractérise l'essence même de la conquête spatiale. l'Espace est un mythe, et les européens ont rejeté tous les grands mythes au profit de l'abrutissement par le confort aveugle. On le constate tous les jours dans tous les domaines, qu'ils soient sociaux, politiques, économiques. Nous vivons le crépuscule d'une certaine civilisation européenne, où le spatial n'a plus aucune place parce qu'il ne remplit plus aucune fonction dans l'imaginaire collectif.
Vive l'optimisme Very Happy 
Enfin je suis pas mieux non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
L'Augure


L'Augure

Masculin Nombre de messages : 280
Age : 18
Localisation : Seine et marne
Date d'inscription : 16/11/2018

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 19:08

Anovel a écrit:
C'est pas en se lamentant que ça va changer!
Peut-être faut-il gueuler un peu et réclamer à nos élus un peu plus de rigueur et de résultats.
Les cahiers de doléances sont ouverts.... Very Happy
même si c'est juste du bluff ou une escroquerie qui ne tente rien n'a rien... megalol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
shinyblade
Rédacteur FCS
Rédacteur FCS



Masculin Nombre de messages : 486
Age : 26
Localisation : Genève
Date d'inscription : 17/06/2016

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 20:15

L'Augure a écrit:
Anovel a écrit:
C'est pas en se lamentant que ça va changer!
Peut-être faut-il gueuler un peu et réclamer à nos élus un peu plus de rigueur et de résultats.
Les cahiers de doléances sont ouverts.... Very Happy
même si c'est juste du bluff ou une escroquerie qui ne tente rien n'a rien... megalol

Vous savez on vit en démocratie. On peut râler sur nos politiques mais au final, faut pas oublier qui les a élus. Des politiciens qui ont une vision il y en a mais si il n'arrive pas à se mettre d'accord rien ne se passe. Les politiques sont prisonniers de l'opinion quand il s'agit d'engager de vaste dépense sur des décennies. Pareil les politiques sont prisonniers de l'opinion quand il s'agit d’arrêter un vaste programme. Peut être que les gens râlent aux US pour le programme SLS mais pour arrêter ce programme il faut d'abord se mettre d'accord sur ce qui suivra ensuite et là ça coince. Les gens veulent le changement mais quand il découvre le gout qu'il a il le regrette très vite. En France c'est tellement évident, les gilets jaunes réclament tout et son contraire, hausse du pouvoir d'achat, baisse des impôts, hausse des prestations sociales, baisse du chômage, comme si Macron allait sortir sa baguette magique de son chapeau et pouf d'un seul coup toutes les aspirations du peuples, aussi contradictoire qu'elle soit allait se réaliser. On a les politiques qu'on mérite.

L'ESA aurait bien tort d'attendre un "grand soir" ou un "choc politique" comme on en fantasme régulièrement sur ce forum. Ce choc politique est nécessaire mais il faut le provoquer et pas l'attendre. En démocratie c'est celui qui gueule le plus fort et qui parvient à rallier suffisamment de supporters déterminé et actif qui gagne l'argent du contribuable Elon Musk l'a bien compris, Trump aussi et en France la CGT est maitre dans cet art. L'ESA devrait le comprendre, ce n'est pas en restant sagement dans son coin à attendre impuissant que du ciel tombe de l'argent que nous changerons les choses. On est XXIème siècle, il faut vivre avec son époque. Le compte Twitter de l'ESA n'a même pas encore dépassé le 1 million de followers, la Nasa en est à 30 millions, Elon Musk à 26 millions et ... Against The Current (voir mon post plus haut) à 200 000 (On parle d'un groupe de 4ème voir 5ème ligue) mais sur youtube ils ont 2 millions de followers quand l'ESA n'en a même pas 400k.

Il est là le problème ! L'ESA est complètement invisible sur la toile et qu'on soit jeune ou moins jeune, aujourd'hui tout le monde est sur internet et même ceux qui ne consulte pas les réseaux sociaux directement, lisent les articles de presse qui en parle. Rattraper un tel retard de visibilité numérique nécessite de sortir l'artillerie lourde. Il ne s'agit pas de se lancer dans une guerre des vues débridés mais faut quand même défendre son bout de pain. Aujourd'hui on se bat pour l'attention ou plus péjorativement le temps de cerveaux disponible, c'est l'époque il y a plein de mauvais cotés à ça mais ce sont les règles du jeu, il faut s'y résigner et investir dans la communication intéressante sur internet c'est à dire créer du contenu propre, artistique, vidéoludique, instructif, peu importe dans quelle catégorie il faut tous les faire comme ça t’intéresse tout le monde et pas seulement les plus jeunes. Il faut mener cette guerre, c'est inadmissible d'être autant à la ramasse pour une agence spatial. La télé, la radio, la presse, c'est déjà suffisamment couvert et il n'y a rien de plus à espérer de ces médias en déclins.

Recruter une Chrissy Costanza fan d'espace (ça doit bien se trouver) par pays, ça coute pas cher. laissez la faire son travail quitte à parfois créer quelques petites polémiques "han Chrissy a osé dire ça dans sa chanson (m'enfin c'est pas trop son genre)" et quelques temps après ou quelques buzz plus tard tout le monde parlera du spatial. Les comptes Insta et twitter de l'ESA verront leurs audiences multiplié par 10 et leurs trafics multiplié par 1000. Les gens retrouveront de manières quasi-quotidienne des contenus plus ou moins en rapport avec l'espace sur le fil Facebook et il y aura un effet boule de neige. Et ne me dite pas qu'une fois que L'ESA sera devenu aussi cool et puissante numériquement parlant que Spacex que le choc politique tant désiré sera toujours aussi loin.

Il y a pas besoin que l'ESA dépasse Spacex pour qu'elle soit vue comme cool elle peut jouer le rôle de la petite agence qui lutte vaillamment contre les géants américains milliardaires et sans pitiés en défendant le drapeau de l'Europe et sa c'est la position parfaite pour faire exploser son capital sympathie auprès des européens. Mais pour ça il faut les soldats et ce ne sont pas des ingénieurs qu'on a besoin pour cette guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunarjojo
Donateur
Donateur

Lunarjojo

Masculin Nombre de messages : 2441
Age : 65
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 20:26

shinyblade a écrit:
En démocratie c'est celui qui gueule le plus fort et qui parvient à rallier suffisamment de supporters déterminé et actif qui gagne l'argent du contribuable Elon Musk l'a bien compris, Trump aussi et en France la CGT est maitre dans cet art.

Drôle d'idée de la démocratie que vous avez en Suisse..... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunarjojo
Donateur
Donateur

Lunarjojo

Masculin Nombre de messages : 2441
Age : 65
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 20:31

L'Augure a écrit:
Si spacex a réussi à écraser tous le monde dans les tirs commerciaux

Curieux qu'Ariane existe encore. Ariane espace a équilibré son budget en 2018. SpaceX, on ne sait pas, et on ne saura sans doute jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shinyblade
Rédacteur FCS
Rédacteur FCS



Masculin Nombre de messages : 486
Age : 26
Localisation : Genève
Date d'inscription : 17/06/2016

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 20:34

En Suisse t'as les votations et généralement celui qui gagne la votation c'est celui qui parvient à mieux se faire entendre. Et puis faut arrêter de mélanger la manière dont on aimerait que le monde fonctionne avec la manière dont il fonctionne actuellement. Si tu gueules pas t'as rien, c'est valable en politique, c'est valable aussi dans la vie de tous les jours pour chaque citoyen. Personne va te rendre la vie facile quand t'essaye de changer les choses c'est toujours une bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shinyblade
Rédacteur FCS
Rédacteur FCS



Masculin Nombre de messages : 486
Age : 26
Localisation : Genève
Date d'inscription : 17/06/2016

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 20:41

Lunarjojo a écrit:
L'Augure a écrit:
Si spacex a réussi à écraser tous le monde dans les tirs commerciaux

Curieux qu'Ariane existe encore. Ariane espace a équilibré son budget en 2018. SpaceX, on ne sait pas, et on ne saura sans doute jamais.
Ariane équilibre équilibre son budget grâce à nos impôts et à notre diplomatie certainement pas par la compétitivité de leurs produits. Spacex également d'une certaine manière mais Spacex n'a aucun problème pour remplir son carnet de commande, on peut pas dire de même pour Ariane Group et son Ariane 6. Voir même son Ariane 5 qui ne se vend que parce qu'elle aligne les prix sur Spacex et donc essuie une perte à chaque tir. Lunarjojo tu peux regarder la situation sous tous les angles : on va droit dans le mur même les journaux détenu par les industriels français le dise, même la ministre de l'armée le dit. Qu'est ce qu'il te faut de plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phenix
Donateur
Donateur

phenix

Masculin Nombre de messages : 1359
Age : 25
Localisation : Hier:Ardèche Aujourd’hui:Marignane Demain:Vénus
Date d'inscription : 22/02/2015

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 20:42

shinyblade a écrit:
https://www.aerospatium.info/besoin-de-fierte/

Voici un éditorial d'Aérospatium qui a le mérite de résumer parfaitement le véritable problème du secteur spatial européen. Le secteur spatial européen manque de reconnaissance à la hauteur de son poids économique au sein de notre vieux continent. Stephan barenski va même jusqu'à s'interroger sur la dernière fois qu'on a pu voir un astronaute européen dans un film sur grand écran. Ce sont toujours les américains, les russes ou les chinois. Je suis parfaitement d'accord avec ce triste état de fait et je reconnais -tout comme lui- qu'il est très important de faire rêver le publique. A l'heure ou le programme Ariane 6 menace de s'effondrer sur lui-même faute de commande, l'Europe spatial, à défaut d'avoir des milliardaires capitaines d'industries, à besoin d'une hausse de son budget et des ses ambitions. Du coup convaincre le contribuable européen de mettre la main à la poche devient de plus en plus vital et stratégique pour l'avenir de ce secteur et de la place de l'Europe dans le monde au XXIème siècle.

Le vrai problème c'est qu'on arrive pas à rendre "cool" le spatial. "Cool" c'est le mot. Et là ça coince avec Stephan car lui souhaite qu'en gros on continue toujours de promouvoir le spatial tel qu'on l'a toujours fait, à savoir de manière très ennuyante pour le grand publique. Stephan veut "des efforts dans l’éducation et surtout dans la presse, qui doit jouer son rôle de source d’information de qualité, et non de caisse de résonance des fantasmes américains". Et bien là c'est foutue d'avance, plutôt que de s'inspirer de ce qui fait la force de Spacex, à savoir justement sa communication, ses rêves débridés, sa manière de raconter la vie de l'entreprise et de permettre à des millions de followers (dont nous faisons tous partis) de suivre cette épopée comme un feuilleton télévisé. Stephan lui ne veut pas de ça, il ne veut pas entendre parler de fantasme et pense naïvement qu'on va convaincre les européens de mettre plus d'argent dans le spatial simplement en faisant des documentaires, des talk-show avec Thomas Pesquet ou autre intervention de Jean-Yves Le Gall à la radio. Tous ces gens là s'adresse à un publique déjà conquis. Il n'y a que les initiés qui vont cliquer sur les articles spatiaux ennuyants qui ne traites que de science sans laisser la moindre place au rêve et au fantasme.

Si Elon Musk a pu relancer le phénomène spatial aujourd'hui avec 26 millions de followers sur Twitter et beaucoup plus qui ne sont pas inscrit sur Twitter, c'est pas parce que Spacex s'appelle SET (acronyme de Space Exploration Technologies le vrai nom de Spacex) mais bien "Spacex" un nom qui sonne "cool" facile à retenir plutôt qu'un acronyme dégueulasse ou autre nom plutôt "fade". Également si Spacex à su susciter de l’intérêt au delà du cercle restreint des initiés c'est parce qu'elle a pas eu peur de faire des annonces "tonitruantes". En promettant Mars en 2025 dès 2010 avec le lancement de la falcon 9 Elon Musk a donner une raison à des milliers d'ignorants du spatial de continuer à s’intéresser aux évolutions de sa fusée qui en soi n'amènera jamais personne sur MArs. Mais peut importe c'est l'aventure Spacex qui fascine et qui permet de relier les exploits de Spacex dans un récit qui lui rivalise, en terme de divertissement, avec un blockbuster hollywoodien. Le feuilleton Spacex voila ce qu'il faudrait reproduire en Europe. Je note également qu'on s'identifie  bien plus facilement avec Elon Musk, pourtant multi-milliardaire qu'avec n'importe quelle crane chauve de l'Europe Spatial. Elon Musk est photogénique, il te répond sur Twitter, et puis t'as envie de boire une bière avec lui puisqu'il vient pas te saouler à t'expliquer pourquoi les choses sont impossibles lui il ne parle que du possible pas de l'impossible.

Rendre cool le spatial voila le vrai chantier et pour cela je ne suis pas  d'accord avec M. Barenski, non on ne rendra pas le spatial plus cool sans changer la méthode. Il faut que les dirigeants du secteur comprenne que rendre quelque chose cool signifie recruter des stars et des personnalités capable de faire des vues et d’intéresser une audience extérieure au secteur. Et pour recruter ces personnalités qui ne courent pas les rues encore faut-il que le spatial donne de la matière à ces influenceurs au travers de véritable exploits spatiaux qui n'ont pas forcément une forte valeur scientifique mais une très forte valeur télégénique.

N'oublions pas que le budget de l'ESA c'est 5 Milliards, combien pèse le secteur du divertissement qui pourtant ne produit que du vent ? des centaines de milliards au bas mots. L'argent il faut aller le chercher là ou il se trouve. Les gens sont près à payer sans compter pour rêver alors pourquoi s'obstiner dans un élan de pudeur excessif à intensifier plus qu'il ne le faut les efforts dans la presse et l'éducation déjà largement suffisant. C'est "ringard" et ça ne fera pas venir plus de monde. Qu'ils aillent parler avec des stars à la mode et qu'ils en dénichent quelques unes pour faire des clips musicaux, des présentations branchés lors des lancements. Qu'on recrute des comiques, des youtubers, des influenceurs instagram, des community managers pour alimentés les comptes sur les réseaux sociaux de manières réellement intéressante, surprenante, par divers moyens dont ils ont le secret et le talent. Et surtout qu'on arrête de viser le but scientifique à tout prix quand on élabore les missions spatiales. La science ça rapporte pas d'argent en revanche l'intérêt du publique lui ça rapporte des impôts. Intérêt du publique et science peuvent aller de paire ... et parfois ne tout simplement pas être compatible dans ce cas il ne faut pas hésiter à payer des missions uniquement à but télégénique car ce sont ces missions qui rapportent des impôts.

Si on ne fait pas ça, il n'y a pas miracle je sais très bien ce qui m'a rendu accro à Spacex, une vidéo de leur grasshopper et la possibilité de pouvoir rêver en regardant se déroulé le feuilleton Spacex pour aller sur Mars. Et c'est grâce à cette communauté que Spacex est parvenu à s'attirer les investisseurs, les contrats. La vie est tellement plus simple quand t'a une caisse de résonnance de plusieurs dizaines de millions de followers.

A l'heure ou nous avons cruellement besoin d'argent pour élever nos ambitions, il va bien falloir accepter faire tomber la cravatte et se décoincé un pour le bien du spatial et de la place de l'Europe dans le monde.

Shinyblade president!!!!! love esa
Je souscrit a la majorité de ton message, il y a juste le coté tweet de musk qui même s'il faut s'en inspiré, vas trop loin a mon gout. il y a trop d'impression technique, de promesse non tenu (surtout sur les delais) et de projet abandonner(red dragon, tour de la lune en dragon/falcon heavy, mini BFS sur falcon9)  deux tweet plus tard , mais bon c'est pas le débat ici. 
l’Europe doit vraiment se renforcer niveau com, un sondage récent indique d'un majorité d’européen trouve le spatial utile et enthousiasment. Mais j'ai toujours entendu parlé de rêve europeen, d’abord un rêve  de paix pour mes grand parent , puis un rêve d’échange et d'union avec une monnaie commune et la disparition des frontière pour mes parents. Maintenant, nous on a quoi comme rêve? on rêve d'avoir plus de pouvoir que les allemands, on rêve de pas se faire bouffer par les italiens, de pas arrosé de subvention les hongroies, de ne pas se faire volé non emploi par les polonais , ne pas voir l'argent partir  en irlande. Bref le gâteau est purement monétaire et il a une taille fixe donc personne ne veut voir sa part se réduire. Avec une programme spatial si possible habité et ambitieux, déjà sa aurait l'avantage de donner un exemple visuel et passionnant d'ou passe les impots, de voir l'argent revenir grace a la création d'emploi direct et indirect et surtout de donné un objectif commun. 

Mais pour ça il faudrait changé les mentalité a haut niveau. Avec le projet vesta (voir ma signature) j'ai certain contact avec des chercheurs , la plupart du temps les échanges sont très intéressante, plein d'info, mais se fini par "le spatial habité n'a aucun intérêt". Sachant que c'est eux qui décide comment est alloué le budget spatial, ça n'inspire pas l'optimisme.  Se sont des chercheurs donc bien évidement que pour eu , une mesure faite par un robot ou un astonaute on la même valeur scientifique mais pas financière. Mais le publique ne comprend pas ça, ils ne comprenne pas pourquoi on continu d'envoyer des mission vers mars alors qu'on devrait déjà tout en savoir mur(ça fait des siècles qu'on étudie la terre et c'est pas fini). Même si les scientifiques on parfaitement raison (on fait plus avec une mission robotique) les gens sont bien plus passionné de voir un humain auquel ils peuvent s'identifier même si c'est en orbite basse, plus que par le fait qu'on pose une machine a lavé sur une comète. 

Pour facilité l'identification , il faut cassé l'image d'un spatial riche et refermé sur lui même. Aujoud'hui le spatial a l'air d’être composé d'une élite (vu le niveau de technicité c'est norme) dans lequel il est impossible de rentré qui vient tous de grand ecole. certes  le plus simple pour avoir plus de diversité serait de rendre l’éducation plus équitable, mais aussi que le spatial s'ouvre a d'autre spécialité et se noie plus dans les autres domaine (tout en gardant sont au niveau technique). Quand je discute au système de financement d'une mission spatial , je parle parfois de se que j'ai pensé pour vesta et que j'appele parfois "faire le tapie". Il faut impliqué les entreprise grand publique dans le projet au lieux de resté coincé dans les TAS, arianegroup et aussi un peu spaceX. Chaque entreprise fournirait un element de la mission grace a une division spatial (quite a racheter ou masqué une division d'une entreprise spatial) avec une partenariat technique de l'esa et des entreprise spécialisé. 
rover : renault
L’aménagement intérieur des habitats: ikea
bouffe : findus
combinaison: une marque de vêtement
module ISRU: total ou une marque automobile s'intérésant a l’hydrogène
panneaux solaire: une marque europeen qui fabrique des panneaux pour maison (si ça existe)
cordes: decatlon
sélection des astronautes : NRJ12  megalol non plus sérieusement, faire suivre les équipes par des chaines télé pourrait rapporté
hublot:saint gobin
antenne de communication: alcatel
ustensile de cuisine: tefal
....je vous laisse partage vos idées

l'avantage c'est que sa permettrait a c'est grande entreprise de faire de la pub en vendant des astopoile, des cosmoshoes, des spacecakes (non ça non)en disant que c'est que leur produit réutilise les technologie spatial.  Premièrement sa permettrait a l'ESA de négocier des éléments moins cher grâce a l'image que ça offre a la marque. deuxièmement sa ferait une pub gratuite (pour l'esa) pour le programme. troisièmement sa donnerait a chaque européen l'impression de s'impliqué dans le programme spatial en achetant des produit associer. quatrièmement chaque employer de ces entreprises pourrais postulé en interne a la division spatial et donc diverifier les profile des personne impliqué.


Dernière édition par phenix le Sam 26 Jan 2019 - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anovel
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 807
Age : 61
Localisation : 62 Le Portel
Date d'inscription : 03/10/2017

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 20:46

Lunarjojo a écrit:
L'Augure a écrit:
Si spacex a réussi à écraser tous le monde dans les tirs commerciaux

Curieux qu'Ariane existe encore. Ariane espace a équilibré son budget en 2018. SpaceX, on ne sait pas, et on ne saura sans doute jamais.
Oui Ariane existe encore car c'est nos impôts à nous européens qui paient les dépassements de budget et comme personne ne demande de compte sur les fonds dépensés c'est pas près de changer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lunarjojo
Donateur
Donateur

Lunarjojo

Masculin Nombre de messages : 2441
Age : 65
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 20:49

shinyblade a écrit:
En Suisse t'as les votations et généralement celui qui gagne la votation c'est celui qui parvient à mieux se faire entendre. Et puis faut arrêter de mélanger la manière dont on aimerait que le monde fonctionne avec la manière dont il fonctionne actuellement. Si tu gueules pas t'as rien, c'est valable en politique, c'est valable aussi dans la vie de tous les jours pour chaque citoyen. Personne va te rendre la vie facile quand t'essaye de changer les choses c'est toujours une bataille.

Curieux quand même que le 1% des plus riches, en France où en Suisse, qu'on ne voit jamais gueuler dans la rue, récoltent pas mal de compensations. Ce n'est pas de gueuler qui change quoi que ce soit (ou à la marge). C'est le pouvoir, apparent ou occulte, que vous pouvez mettre en face des décideurs, souvent d'ailleurs proches de ceux qui le détient. Le reste, c'est du folklore....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunarjojo
Donateur
Donateur

Lunarjojo

Masculin Nombre de messages : 2441
Age : 65
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Politique spatiale européenne   Sam 26 Jan 2019 - 20:59

shinyblade a écrit:
Qu'est ce qu'il te faut de plus ?

Simplement les bilans comptables de chaque société. Et SpaceX se garde bien de publier le sien. C'est à cette seule condition que vous pouvez dire que A est mieux que B. Ce que vous dites, ce n'est pas de l'information, c'est simplement une posture politique (ou démagogique, au choix). A est supérieur à B parce que je le veux. B est foutu parce que ainsi soit-il.... On peut continuer longtemps comme ça. Aussi je m'arrête, puisque les échanges ne répondent pas aux mêmes critères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Politique spatiale européenne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: Europe-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit