PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Partagez | 
 

 Futur programme spatial américain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
BBspace
Rédacteur FCS
Rédacteur FCS



Nombre de messages : 1602
Date d'inscription : 21/11/2009

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Sam 1 Déc 2018 - 12:30

En fait, je vois mal les Américains se condamner à travailler sous la guillotine en visant une aérocapture directe. Même si cela doit être plus coûteux en énergie (et en dollars !), je pense qu'ils viseront une mise en orbite martienne d'un vaisseau qui ressemblerait effectivement à une mini-station spatiale avec des modules style ISS/DSG pour la vie "en croisière", un module plus blindé pour se protéger plus ou moins de certaines radiations, un module robotique pour effectuer des réparations à l'extérieur, un module de fourniture d'énergie, un Orion de secours pour le retour et, last but not least, un module de descente style navette comme celui proposé par Lockheed-Martin. Certes, c'est du lourd et du coûteux, mais il me semble que c'est ce qu'ils ont en tête !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ripley




Masculin Nombre de messages : 1558
Age : 63
Localisation : Paris
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Sam 1 Déc 2018 - 13:43

On reste dans le logique et le raisonnable, en attendant une révolution technologique astronautique, genre saut qualitatif de Starship à Star Trek megalol !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
katalpa


katalpa

Féminin Nombre de messages : 1223
Age : 51
Localisation : Mars
Date d'inscription : 12/05/2013

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Sam 1 Déc 2018 - 15:28

C'est toujours la Nasa qui définit le jeu spatial du côté occidental, par contre côté asiatique, avec les Chinois, les Russes et l'Inde, il y a beaucoup de choses différentes. La Nasa va récupérer ses capacités de vols habités prochainement et se désengager de la SSI. On ne connaît pas encore leurs solutions, mais je doute que la Nasa développe elle-même deux programmes, un pour Mars et un pour la Lune, ou plutôt je pense qu'elle essaiera de se faire payer un maximum de chose par les autres agences.

La solution sera peut-être dans un saut technologique (déjà en cours avec les imprimantes 3D). Tel que je vois les Américains, ils vont essayer de gagner du terrain, même s'il ne peuvent pas simplement annexer la Lune et Mars. La façon dont ils gèrent les retombées du programme Apollo depuis 50 ans en dit beaucoup sur leur probables façons de construire l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jacquesabeasis.cabanova.com
Argyre


Argyre

Masculin Nombre de messages : 3290
Age : 52
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Sam 1 Déc 2018 - 16:21

BBspace a écrit:
En fait, je vois mal les Américains se condamner à travailler sous la guillotine en visant une aérocapture directe. Même si cela doit être plus coûteux en énergie (et en dollars !), je pense qu'ils viseront une mise en orbite martienne d'un vaisseau qui ressemblerait effectivement à une mini-station spatiale avec des modules style ISS/DSG pour la vie "en croisière", un module plus blindé pour se protéger plus ou moins de certaines radiations, un module robotique pour effectuer des réparations à l'extérieur, un module de fourniture d'énergie, un Orion de secours pour le retour et, last but not least, un module de descente style navette comme celui proposé par Lockheed-Martin. Certes, c'est du lourd et du coûteux, mais il me semble que c'est ce qu'ils ont en tête !

En vérité, c'est plus simple que cela : s'ils envisagent une mini-station en orbite martienne comme ce que propose Lockheed Martin, je pense que vu la complexité de l'oganisation, le peu de retour scientifique, les risques, la programmatique (10 à 15 ans de développement + 10 à 15 ans de mise en oeuvre) et le coût total, ça ne se fera jamais. Il faudrait augmenter sérieusement le budget NASA pendant 30 ans et sans aucun retour avant 30 ans ... ce qui est politiquement utopique.
Concernant l'aérocapture, ce n'est pas une technologie qui fait peur à la NASA. Dans son rapoort de 2009, elle était proposée pour 2 vaisseaux cargos à propulsion nucléothermique et pas pour le vaisseau habité. Pourquoi pas pour le vaisseau habité ? Parce que le vaisseau proposé était immense avec de grands panneaux solaires et 2 capsules amarrées sur le côté, une sorte de mini-station ....
La "guillotine", elle est donc plutôt financière et organisationnelle ... quand on veut éviter l'aérocapture, pas quand on veut l'exploiter au maximum.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Augure


L'Augure

Masculin Nombre de messages : 211
Age : 18
Localisation : Seine et marne
Date d'inscription : 16/11/2018

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Sam 1 Déc 2018 - 17:22

Argyre a écrit:
En vérité, c'est plus simple que cela : s'ils envisagent une mini-station en orbite martienne comme ce que propose Lockheed Martin, je pense que vu la complexité de l'oganisation, le peu de retour scientifique, les risques, la programmatique (10 à 15 ans de développement + 10 à 15 ans de mise en oeuvre) et le coût total, ça ne se fera jamais. Il faudrait augmenter sérieusement le budget NASA pendant 30 ans et sans aucun retour avant 30 ans ... ce qui est politiquement utopique.  
Concernant l'aérocapture, ce n'est pas une technologie qui fait peur à la NASA. Dans son rapoort de 2009, elle était proposée pour 2 vaisseaux cargos à propulsion nucléothermique et pas pour le vaisseau habité. Pourquoi pas pour le vaisseau habité ? Parce que le vaisseau proposé était immense avec de grands panneaux solaires et 2 capsules amarrées sur le côté, une sorte de mini-station ....
La "guillotine", elle est donc plutôt financière et organisationnelle ... quand on veut éviter l'aérocapture, pas quand on veut l'exploiter au maximum.

Voilà pourquoi la bfr résoudrai le problème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Argyre


Argyre

Masculin Nombre de messages : 3290
Age : 52
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Sam 1 Déc 2018 - 18:07

L'Augure a écrit:
Argyre a écrit:
En vérité, c'est plus simple que cela : s'ils envisagent une mini-station en orbite martienne comme ce que propose Lockheed Martin, je pense que vu la complexité de l'oganisation, le peu de retour scientifique, les risques, la programmatique (10 à 15 ans de développement + 10 à 15 ans de mise en oeuvre) et le coût total, ça ne se fera jamais. Il faudrait augmenter sérieusement le budget NASA pendant 30 ans et sans aucun retour avant 30 ans ... ce qui est politiquement utopique.  
Concernant l'aérocapture, ce n'est pas une technologie qui fait peur à la NASA. Dans son rapoort de 2009, elle était proposée pour 2 vaisseaux cargos à propulsion nucléothermique et pas pour le vaisseau habité. Pourquoi pas pour le vaisseau habité ? Parce que le vaisseau proposé était immense avec de grands panneaux solaires et 2 capsules amarrées sur le côté, une sorte de mini-station ....
La "guillotine", elle est donc plutôt financière et organisationnelle ... quand on veut éviter l'aérocapture, pas quand on veut l'exploiter au maximum.

Voilà pourquoi la bfr résoudrai le problème

Space X suggère une entrée directe ! Sur le papier, évidemment, c'est encore mieux. C'est en quelque sorte une aérocapture intégrée à la manoeuvre de l'atterrissage. Le plus important, c'est qu'on évite de perdre des ergols à freiner pour se mettre en orbite.

Toutefois, cela parait peu raisonnable pour plusieurs raisons :
- en cas de problème nécessitant l'abandon de la descente ou de l'atterrissage, il faut bien envisager l'aérocapture.
- en cas de tempête de poussière, il peut s'avérer délicat (risqué) de procéder à la descente directement.
- pour viser précisément un site d'atterrissage, il faut pouvoir entrer dans l'atmosphère en un point relativement précis et suivre une trajectoire spécifique; cela implique des contraintes fortes sur la date exacte et le point exact d'arrivée sur Mars, on n'a donc pas le droit à l'erreur ou à des petits problèmes occasionnant un petit retard. Pour relâcher cette contrainte, il faut temporiser un peu en se plaçant en orbite.
- lors d'une entrée directe, la vitesse est très importante (7,5 km/s) ce qui implique un freinage très fort et une trajectoire très précise, sans doute encore plus précise que lors de l'aérocpature. S'il y a insertion en orbite d'abord, on fait un premier freinage fort, mais s'il y a un problème après cette phase, on peut annuler la descente. Ensuite, si on est en orbite et qu'on veut descendre, la vitesse en entrée atmosphérique n'est que de 5 km/s.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Augure


L'Augure

Masculin Nombre de messages : 211
Age : 18
Localisation : Seine et marne
Date d'inscription : 16/11/2018

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Sam 1 Déc 2018 - 19:58

Merci,l'aérocapture semble prometteuse je pense que c'est ce que fera la bfr lors d'envoi de colons vers mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
montmein69


montmein69

Masculin Nombre de messages : 16045
Age : 67
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Sam 1 Déc 2018 - 21:36

Pour ce qui est de la discussion sur la possibilité ou non d'utiliser des morceaux du LOP-Gateway pour faire autre chose, cela me semble se tirlipoter les amygdales pour rien, puisque le projet NASA parle d'une simulation du voyage martien dans un "Deep Space Habitat" spécialement conçu pour le voyage martien. Rien ne dit d'ailleurs qu'il servira ensuite (après le voyage simulé en NRHO lunaire) pour le vrai i voyage. Peut-être avec l'expérience des modification lui seront apportées, ou même un nouveau modèle sera construit pour le voyage véritable.

Reste bien sûr à voir si l'avenir des décisions et surtout les financements, transformeront en réalité ces projets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Augure


L'Augure

Masculin Nombre de messages : 211
Age : 18
Localisation : Seine et marne
Date d'inscription : 16/11/2018

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Sam 1 Déc 2018 - 21:51

montmein69 a écrit:
Pour ce qui est de la discussion sur la possibilité ou non d'utiliser des morceaux du LOP-Gateway pour faire autre chose, cela me semble se tirlipoter les amygdales pour rien, puisque le projet NASA parle d'une simulation du voyage martien dans un "Deep Space Habitat" spécialement conçu pour le voyage martien. Rien ne dit d'ailleurs qu'il servira ensuite (après le voyage simulé en NRHO lunaire) pour le vrai i voyage. Peut-être avec l'expérience des modification lui seront apportées, ou même un nouveau modèle sera construit pour le voyage véritable.

Reste bien sûr à voir si l'avenir des décisions et surtout les financements, transformeront en réalité ces projets.
le plan de le nasa est complètement pourri comme le DSG, Mars direct avait du sens je pige pas la logique "station spatiale" de la nasa.


Dernière édition par L'Augure le Sam 1 Déc 2018 - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anovel
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 760
Age : 60
Localisation : 62 Le Portel
Date d'inscription : 03/10/2017

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Sam 1 Déc 2018 - 22:31

Si je peux me permettre je ne crois pas qu'on verra le DSG avant au moins dix ans, et encore s'ils débutent en 2020 car à raison d'un tir par an on n'est  pas rendu !  Crying or Very sad
Et encore si les finances suivent .

Et tout ça pour juste mettre un équipage pendant trois mois il me semble (ce qui ne simule que la moitié d'un trajet aller) !
Bon après c'est pas avec mes impôts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunarjojo
Donateur
Donateur

Lunarjojo

Masculin Nombre de messages : 2418
Age : 65
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Dim 2 Déc 2018 - 11:09

Anovel a écrit:
Bon après c'est pas avec mes impôts.


Ben si, si l'Europe s'en mêle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69


montmein69

Masculin Nombre de messages : 16045
Age : 67
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Lun 3 Déc 2018 - 10:54

L'Augure a écrit:

le plan de le nasa est complètement pourri comme le DSG .../cut/... je pige pas la logique "station spatiale" de la nasa.

Le qualificatif est un tantinet exagéré .... utilise ton dictionnaire des synonymes (celui dont la couverture n'est pas jaune  megalol ).
Si "on pige pas " quelque chose, difficile d'être pour ou contre   scratch

Citation :
Mars direct avait du sens
Et si on est "contre" l'un et "pour" l'autre, c'est mieux d'argumenter ... parce que si je te retourne seulement le qualificatif .... on fait du sur-place
(en fait ce projet Mars Direct a déjà été discuté ... il y a un bon moment déjà)

Notamment .... il y a de quoi lire
http://www.forum-conquete-spatiale.fr/t896-mars-direct-points-forts-et-faiblesses-alternatives?highlight=Direct
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raoul


Raoul

Masculin Nombre de messages : 1542
Age : 61
Localisation : Anvers, Belgique
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Mar 8 Jan 2019 - 15:08

Les projets lunaires de Zubrin semblent trop utiliser de Delta-V, vouloir se poser sur la Lune (une surface très faible en regard de l'entièreté de la surface et des possibilités du NRHO) sans tenir compte des potentiels d'autres nations...Comment retourner là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/astroraoul/
montmein69


montmein69

Masculin Nombre de messages : 16045
Age : 67
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Sam 12 Jan 2019 - 11:33

L'investissement possible dans toutes les palettes qu'offre le spatial ne parait pas insuffler une grande bouffée d'élan des investisseurs notamment au travers des banques (qui ont sans doute des comptes à rendre à ceux qui placent leurs capitaux - parfois très confortables - chez eux)

article d'Aviation Week
Titre : Opinion: Aerospace Needs To Make New Friends with Deep Pockets
https://tinyurl.com/ycaz2ju6

en guise d'introduction :
Citation :
A new year’s prediction: 2019 will see “big money” finally buy in on aerospace—or decide to leave it for another generation. The chances are 50-50.

La NASA aura-t-elle mission d'amorcer la pompe en passant commande de matériel lourd pour rassurer les investisseurs "frileux" ?
C'est la Maison Blanche et le Congrès qui fixent les orientations de l'agence.*

Katalpa a écrit:
La Nasa fait déjà trainer les choses depuis 50 ans et elle ne va pas se priver de continuer, ça fait de la publicité pour le programme Apollo et pour "la Lune américaine".
Il y a comme qui dirait "un bug" dans ce raisonnement. Les va et vient des décisions des différents gouvernements (au gré des élections) ont été le moteur (si on peut dire) qui a induit les zig-zag (dans le vol habité), du côté des vols de sondes automatiques et ds explorations .... cela a été plutôt dans la continuité des réussites.

*
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pline




Masculin Nombre de messages : 780
Age : 63
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/05/2009

MessageSujet: Re: Futur programme spatial américain   Sam 12 Jan 2019 - 15:56

Argyre a écrit:

- lors d'une entrée directe, la vitesse est très importante (7,5 km/s) ce qui implique un freinage très fort et une trajectoire très précise, sans doute encore plus précise que lors de l'aérocpature. S'il y a insertion en orbite d'abord, on fait un premier freinage fort, mais s'il y a un problème après cette phase, on peut annuler la descente. Ensuite, si on est en orbite et qu'on veut descendre, la vitesse en entrée atmosphérique n'est que de 5 km/s.

Mars Science Laboratory (Curiosoty) et les rovers MER sont arrivés à environ 5,6 km/s. Viking (qui s'est placé en orbite) a entamé sa descente avec une vitesse de 4,5 km/s. La vitesse d'arrivée lorsqu'il n'y a pas mise en orbite dépend également de la vitesse du transit (si on veut raccourcir le délai et ne pas freiner à l'arrivée, la vitesse sera encore supérieure) et de la configuration Mars-Terre au lancement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Futur programme spatial américain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: USA :: NASA et programmes gouvernementaux-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit