PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Partagez | 
 

 Possible découverte de la première exo-lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
David L.
Modérateur
Modérateur

David L.

Masculin Nombre de messages : 14901
Age : 45
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 16/08/2009

MessageSujet: Possible découverte de la première exo-lune   Mer 3 Oct 2018 - 21:02

Hubble et Kepler auraient permis de découvrir la première exo-lune, un satellite naturel de la taille de Neptune autour d'une planète plusieurs fois plus massive que Jupiter.

Suspected first exomoon comes into tantalizing focus
https://www.nature.com/articles/d41586-018-06918-9

https://www.nasa.gov/press-release/astronomers-find-first-evidence-of-possible-moon-outside-our-solar-system
http://www.americaspace.com/2018/10/03/__trashed-24/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thierz
Donateur
Donateur

Thierz

Nombre de messages : 2563
Age : 42
Localisation : Grenoble-Chambéry
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Possible découverte de la première exo-lune   Mer 3 Oct 2018 - 22:21

Fantastique si c'est confirmé ! Comme pour les premières exo-planètes, on trouve en premier des monstres gigantesques, avant d'affiner les instruments pour trouver plus petit, plus nombreux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Craps
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 523
Age : 39
Localisation : Issoire 63
Date d'inscription : 08/06/2017

MessageSujet: Re: Possible découverte de la première exo-lune   Mer 3 Oct 2018 - 22:48

Waouuuu!!!chaudbravo
Quelle grande nouvelle! Attendons la confirmation mais quels progrès réalisés pour permettre une telle détection 23 ans après la premiere exoplanète.
Et quel exotisme: un satellite de la taille de Neptune autour d'une planette géante...
Étant nul en anglais, je n'ai pas pu capter l'info: quelle et la période de rotation de la planette autour de l'étoile et de la lune autour de sa planette?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anovel
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 760
Age : 60
Localisation : 62 Le Portel
Date d'inscription : 03/10/2017

MessageSujet: Re: Possible découverte de la première exo-lune   Mer 3 Oct 2018 - 23:16

@Craps j'ai compris une période de neuf mois et demi pour la planète principale mais pas encore de temps de rotation pour le satellite le transit n'ayant pas été complètement vu par Huble et de toute façon il faut plusieurs transits complets pour avoir une certitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Craps
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 523
Age : 39
Localisation : Issoire 63
Date d'inscription : 08/06/2017

MessageSujet: Re: Possible découverte de la première exo-lune   Jeu 4 Oct 2018 - 10:51

Merci anovel pour l'info. 
9 mois et demi pour la révolution de la planète c'est assez long.Il faudra donc du temps pour pouvoir s'appuyer sur plusieurs observations de transit afin de pouvoir obtenir les précieuses informations et précisions concernant ce "système".
Soyons patients et  Smile En attendant la confirmation de cette nouvelle historique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spaceman




Nombre de messages : 2023
Age : 52
Localisation : Genève
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Possible découverte de la première exo-lune   Jeu 4 Oct 2018 - 18:16

3 octobre 2018
NASA RELEASE 18-081

En utilisant les télescopes spatiaux Hubble et Kepler de la NASA, les astronomes ont mis au jour des preuves alléchantes de ce que pourrait être la première découverte d’une lune tournant autour d’une planète en dehors de notre système solaire.

Ce candidat lunaire, situé à 8 000 années-lumière de la Terre dans la constellation du Cygne, tourne autour d'une planète géante gazeuse qui, à son tour, tourne autour d'une étoile appelée Kepler-1625. Les chercheurs soulignent que l'hypothèse de la lune est provisoire et doit être confirmée par les observations de suivi de Hubble.

"Cette découverte intrigante montre comment les missions de la NASA s'unissent pour découvrir des mystères incroyables dans notre cosmos", a déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur adjoint de la Direction de la mission scientifique de la NASA au siège, à Washington. "Si elle est confirmée, cette découverte pourrait complètement bouleverser notre compréhension de la manière dont les lunes sont formées et de quoi elles peuvent être faites."

Comme les lunes extérieures à notre système solaire - appelées exomoons - ne peuvent pas être visualisées directement, leur présence est inférée lorsqu'elles passent devant une étoile et en atténuent momentanément la lumière. Un tel événement s'appelle un transit et a été utilisé pour détecter de nombreuses exoplanètes répertoriées à ce jour.

Cependant, les exomoon sont plus difficiles à détecter que les exoplanètes car ils sont plus petits que leur planète, et leur signal de transit est donc plus faible lorsqu'ils sont tracés sur une courbe lumineuse qui mesure la durée de la traversée de la planète et l'intensité de la gradation momentanée. Les Exomoons changent également de position à chaque passage car la Lune est en orbite autour de la planète.

À la recherche d'exomoons, Alex Teachey et David Kipping, astronomes de la Columbia University à New York, ont analysé les données de 284 planètes découvertes par Kepler qui étaient sur des orbites relativement larges, plus longues que 30 jours, autour de leur étoile hôte. Les chercheurs ont découvert un exemple dans la planète Kepler-1625b, d'une signature de transit avec des anomalies intrigantes, suggérant la présence d'une lune.

«Nous avons constaté de petites déviations et des oscillations dans la courbe de lumière qui a attiré notre attention», a déclaré Kipping.


En utilisant les télescopes spatiaux Hubble et Kepler de la NASA, les astronomes ont mis au jour des preuves alléchantes de ce que pourrait être la première découverte d’une lune tournant autour d’une planète en dehors de notre système solaire.

Ce candidat lunaire, situé à 8 000 années-lumière de la Terre dans la constellation du Cygne, tourne autour d'une planète géante gazeuse qui, à son tour, tourne autour d'une étoile appelée Kepler-1625. Les chercheurs soulignent que l'hypothèse de la lune est provisoire et doit être confirmée par les observations de suivi de Hubble.

"Cette découverte intrigante montre comment les missions de la NASA s'unissent pour découvrir des mystères incroyables dans notre cosmos", a déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur adjoint de la Direction de la mission scientifique de la NASA au siège, à Washington. "Si elle est confirmée, cette découverte pourrait complètement bouleverser notre compréhension de la manière dont les lunes sont formées et de quoi elles peuvent être faites."

Comme les lunes extérieures à notre système solaire - appelées exomoons - ne peuvent pas être visualisées directement, leur présence est inférée lorsqu'elles passent devant une étoile et en atténuent momentanément la lumière. Un tel événement s'appelle un transit et a été utilisé pour détecter de nombreuses exoplanètes répertoriées à ce jour.

Cependant, les exomoon sont plus difficiles à détecter que les exoplanètes car ils sont plus petits que leur planète, et leur signal de transit est donc plus faible lorsqu'ils sont tracés sur une courbe lumineuse qui mesure la durée de la traversée de la planète et l'intensité de la gradation momentanée. Les Exomoons changent également de position à chaque passage car la Lune est en orbite autour de la planète.

À la recherche d'exomoons, Alex Teachey et David Kipping, astronomes de la Columbia University à New York, ont analysé les données de 284 planètes découvertes par Kepler qui étaient sur des orbites relativement larges, plus longues que 30 jours, autour de leur étoile hôte. Les chercheurs ont découvert un exemple dans la planète Kepler-1625b, d'une signature de transit avec des anomalies intrigantes, suggérant la présence d'une lune.

«Nous avons constaté de petites déviations et des oscillations dans la courbe de lumière qui a attiré notre attention», a déclaré Kipping.
Les télescopes spatiaux Hubble et Kepler de la NASA ont mis au jour ce qui pourrait être le premier exomoon.

Sur la base de leurs conclusions, l'équipe a passé 40 heures à l'observation avec Hubble pour étudier la planète de manière intensive - en utilisant également la méthode du transit - en obtenant des données plus précises sur les creux de lumière. Les scientifiques ont surveillé la planète avant et pendant ses 19 heures de transit à travers la face de l'étoile. Après la fin du transit, Hubble a détecté une seconde diminution beaucoup plus faible de la luminosité de l’étoile environ 3,5 heures plus tard. Cette petite diminution est compatible avec une lune gravitationnelle poursuivant la planète, un peu comme un chien qui suit son propriétaire. Malheureusement, les observations programmées de Hubble ont pris fin avant que le transit complet de la lune candidate ne puisse être mesuré et son existence confirmée.

En plus de cette baisse de lumière, Hubble a fourni des preuves à l'appui de l'hypothèse de la lune en constatant que le transit de la planète se produisait plus d'une heure plus tôt que prévu. Cela est cohérent avec une planète et une lune en orbite autour d'un centre de gravité commun qui ferait vaciller la planète par rapport à son emplacement prévu, de la même manière que la Terre vacille lorsque notre Lune la contourne.

Les chercheurs ont noté que le vacillement planétaire pourrait être causé par l’attraction gravitationnelle d’une deuxième planète hypothétique du système, plutôt que par une lune. Bien que Kepler n’ait pas détecté de seconde planète dans le système, il est possible que la planète soit là, mais qu’elle ne soit pas détectable par les techniques de Kepler.

"Une lune compagnon est l'explication la plus simple et la plus naturelle pour le second creux de la courbe de lumière et la déviation de synchronisation entre orbite", a expliqué Kipping. «Ce fut certainement un moment choquant de voir cette courbe de lumière Hubble. Mon cœur a commencé à battre un peu plus vite alors que je continuais à regarder cette signature. Mais nous savions que notre travail consistait à garder la tête froide et à présumer que c'était fausse, en testant tous les moyens imaginables par lesquels les données pourraient nous tromper. »

Dans un article publié dans la revue Science Advances, les scientifiques rapportent que la lune candidate est exceptionnellement grande - potentiellement comparable à Neptune. De telles grandes lunes n'existent pas dans notre propre système solaire. Les chercheurs disent que cela pourrait donner de nouvelles informations sur le développement des systèmes planétaires et pourrait amener les experts à revoir les théories sur la formation des lunes autour des planètes.

On estime que le candidat lunaire ne représente que 1,5% de la masse de la planète qui l’accompagne, et que la planète est plusieurs fois supérieure à celle de Jupiter. Ce rapport de masse est similaire à celui entre la Terre et la Lune. Dans le cas du système Terre-Lune et du système Pluton-Charon, on pense que les lunes ont été créées par les restes de poussière résultant de collisions planétaires rocheuses. Cependant, Kepler-1625b et son possible satellite sont gazeux et non rocheux. La lune peut donc s'être formée par un processus différent.

Les chercheurs constatent que s’il s’agit bien d’une lune, elle et sa planète hôte se trouvent dans la zone habitable de leur étoile, où des températures modérées permettent la présence d’eau liquide sur toute surface solide de la planète. Cependant, les deux corps sont considérés comme gazeux et donc impropres à la vie telle que nous la connaissons.

Les recherches futures sur les exomoons cibleront en général des planètes de la taille de Jupiter plus éloignées de leur étoile que la Terre ne l’est du Soleil. Les planètes candidates idéales hébergeant des lunes sont sur de grandes orbites, avec des temps de transit longs et peu fréquents. Dans cette recherche, une lune aurait été parmi les plus faciles à détecter en raison de sa grande taille. Actuellement, la base de données Kepler ne contient qu'une poignée de planètes similaires. Que les observations futures confirment l’existence de la lune Kepler-1625b, le télescope spatial James Webb de la NASA sera utilisé pour trouver des lunes candidates autour d’autres planètes, avec des détails bien plus détaillés que ceux de Kepler.

«Nous pouvons nous attendre à voir de très petites lunes avec Webb», a déclaré Teachey.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69


montmein69

Masculin Nombre de messages : 16045
Age : 67
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Possible découverte de la première exo-lune   Jeu 4 Oct 2018 - 20:11

Pour ma remarque, Il faut évidemment se reporter à l'original en anglais pour écarter un possible effet dû au traducteur (qu'il soit automatique ou humanoïde) :

Citation :
En utilisant les télescopes spatiaux Hubble et Kepler de la NASA, les astronomes ont mis au jour des preuves alléchantes de ce que pourrait être la première découverte d’une lune tournant autour d’une planète en dehors de notre système solaire.

Bien entendu, un avis qui n'engage que moi :

Bon point .... l'utilisation du conditionnel ..... on a souvent une  -mauvaise habitude - dans ces publications, des affirmations alors que cela reste à prouver, ou à tout le moins à confirmer (par l'observation et l'analyse d'un ou plusieurs autres transits par exemple).

A contrario .... No
ont mis au jour des preuves alléchantes de ce que pourrait être

Utiliser "preuves alléchantes" .... annihile d'avance,  la précaution du conditionnel qui suit.
Cela aurait AMHA plutôt mérité une tournure du genre "ont recueilli des indices prometteurs"

Je pense que le lien avec l'original c'est celui-ci (déjà cité dans le premier post de ce Fil) :
https://exoplanets.nasa.gov/news/1525/new-moon-astronomers-find-first-evidence-of-a-possible-moon-outside-our-solar-system/

evidence peut-être interprété comme "preuve", mais aussi de façon moins affirmative, comme une "indication" .... ce qui me parait plus approprié dans cette phrase.

Et dans la phrase suivante on lit :
Citation :
Les chercheurs soulignent que l'hypothèse de la lune est provisoire et doit être confirmée par les observations de suivi de Hubble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spaceman




Nombre de messages : 2023
Age : 52
Localisation : Genève
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Re: Possible découverte de la première exo-lune   Ven 5 Oct 2018 - 8:14

ouh lalalalala... eek

Ne pas oublier que:
1. Il s'agit d'une dépêche (news release) de la NASA et que cela arrive qu'ils en fassent des caisses et
2. La traduction Google a des limites même si les résultats se sont (nettement) améliorés ces derniers mois (cela dépend aussi de la source de la traduction car il y a anglais et anglais, outre USA ou Grande-Bretagne, presse grand publique ou ouvrage universitaire, par exemple).

Je fais ce que je peux, hein! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 9233
Age : 75
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Possible découverte de la première exo-lune   Ven 5 Oct 2018 - 9:25

Spaceman a écrit:
ouh lalalalala... eek

Ne pas oublier que:
1. Il s'agit d'une dépêche (news release) de la NASA et que cela arrive qu'ils en fassent des caisses et
2. La traduction Google a des limites même si les résultats se sont (nettement) améliorés ces derniers mois (cela dépend aussi de la source de la traduction car il y a anglais et anglais, outre USA ou Grande-Bretagne, presse grand publique ou ouvrage universitaire, par exemple).

Je fais ce que je peux, hein! Wink
En tout cas , merci Spaceman pour ces informations ...car c’est mieux de les donner que de ne rien dire.

Ensuite qu’il faille les prendre au conditionnel , c’est habituel ...et d’ailleurs quelque soit les domaines scientifiques, politiques...et j’en passe car certains autres domaines sont tabous , beaucoup est à prendre au conditionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anovel
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 760
Age : 60
Localisation : 62 Le Portel
Date d'inscription : 03/10/2017

MessageSujet: Re: Possible découverte de la première exo-lune   Ven 5 Oct 2018 - 22:37

Une présentation en anglais de la façon dont on détecte une planète et/ou une lune :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Possible découverte de la première exo-lune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: Exploration du système solaire, et au delà ... :: Exoplanètes, cosmologie, et divers-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit