PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilTwitter-FCS
Partagez | 
 

 Réflexions sur le paradoxe de Fermi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 17  Suivant
AuteurMessage
Socrates




Nombre de messages : 557
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Mer 7 Nov 2007 - 16:09

En ce qui me concerne c'est tout aussi clair: user de raisonnements cohérents en partant de solides prémisses.

Je constate le fait que dans le cadre spécifique (et donc plus étroit) de la recherche purement scientifique, jamais nous n'avons réussi à produire la vie à partir de matières mortes et d'énergie.
Si c'était le cas alors nous aurions pu étudier en laboratoire les conditions de l'apparition de la vie, en détail, en faisant varier à l'infini ces conditions. Mais hélas, jusqu'à ce jour, nous n'avons jamais rien observé de tel ni dans la Nature ni en laboratoire.
C'est bien dommage car si c'était le cas alors il serait facile de répondre à la question de l'apparition de la vie sur d'autres mondes, sa probabilité d'apparition selon les conditions etc... et le paradoxe de Fermi se poserait de façon plus précise.
La vie est un mystère et cette affirmation devrait faire consensus chez les scientifiques comme chez les philosophes, comme pour tout penseur qui regarde la réalité en face. Cependant, même si l'on avait une bonne estimation de la fréquence d'apparition de la vie dans l'univers, le paradoxe de Fermi butterait sur le troisième mystère: c'est quoi la "conscience"?
Il ne suffirait pas savoir compter: "tiens, on a repéré trois civilisations E.T. sur 10457000 mondes où nous avons trouvé la vie" pour répondre à la question: c'est quoi la conscience?
Le mystère de l'existence est bien connu.
Le mystère de la vie est un fait "scientifique" (et tout autant philosophique) et toute la bibliographie scientifique en témoigne directement ou par omission... Et les explications que l'on a pu donner au sujet de la "conscience" occultent plus notre ignorance de ce qu'elle est en elle-même plus qu'elles ne l'expliquent!...
Constater que l'existence, la vie et la conscience sont de grands mystères et que cette ignorance fondamentale est au coeur du paradoxe de Fermi me semble judicieux pour juger (par moi-même) de la pertinence dudit paradoxe.
à+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Grand_reveur




Masculin Nombre de messages : 145
Age : 29
Localisation : Alsace, France, Terre, Voie lactée
Date d'inscription : 23/10/2007

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Sam 10 Nov 2007 - 15:44

giwa a écrit:
Grand_reveur a écrit:
Admettons que l'équation de Drake est correcte et qu'il y a autant de civilisation dans une galaxie et que l'échelle des civilisations est aussi correcte, dans l'échelle des civilisations ont prévois que chaque civiliation doit passer un stade tres important, ils arrive a métrisser la technologie ou ils s'auto détruit avec, comme on arrive pas a trouver de civilisation évolué en tout cas dans notre coin, ça voudrais dire que beaucoup de civilisation échoue et s'auto détruit, une sorte de séléction naturelle! Moi je me demande sérieusement si avec la premiére guerre mondiale on a pas commencer a rentrer dans se passage, car depuis que cette guerre a eu lieu, on a échapper a beaucoup d'auto déstruction de tres pres (régime nazis, crise des missiles etc..)! Vous en penser quoi?

C'est malheureusement une des solutions au paradoxe de Fermi.
Les civilisations comme les êtres vivants subissent une sélection darwinienne très forte et beaucoup d'entr'ellles n'arriveraient pas à passer un stade critique où leurs technologie sont déjà assez développées pour leurs "permettre" de s'autodétruire sans être encore assez raisonnables au niveau politique et social pour enrayer ces hystéries collectives de querelles et de guerres en tout genre. Le progrès pour ne pas être bancal et amener un déséquilibre fatal doit se faire dans tous les domaines.
Espérons que nous, les Terriens, auront la sagesse nécessaire ...ce qui n'est pas gagné d'avance!

Je me demande si l'homme a pas passer se stade critique avec la crise des misiles :confused: Car on aurais deja du recevoir des ondes radio de un peux partout si se stade est pas le bon, car c'est apres la seconde guerre mondiale et la guerre froide que on a commencer a utiliser les ondes radio mais si effectivement se stade etait pas encore le bon, faut s'inquiéter, car pour l'instant on a trouver aucune civilisation plus évolué que nous (meme e contraire, mais c'est pas le sujet) ça veut dire que c'est une séléction naturelle vraiment sévére.. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 4207
Age : 60
Localisation : Strasbourg, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Dim 11 Nov 2007 - 1:56

Il y a un aspect du paradoxe de Fermi qui n'a pas encore été discuté dans ce sujet je crois, c'est celui de notre détectabilité lointaine. Je m'explique : depuis 5 ou 6 décennies nous inondons l'espace qui nous entoure d'émissions radioélectriques destinées à nos usages (essentiellement télévision). Or ces signaux involontairement émis vers l'espace deviennent indiscernable du bruit de fond interstellaire au delà d'une certaine distance, et là ce n'est pas une question de taille des éventuels instruments utilisés par d'autres civilisations qui seraient à l'écoute. Je crois avoir lu quelque part que la distance de détectabilité de nos émissions radioélectriques involontaires se limiterait à quelques parsecs, pas plus…
Pour les émissions volontaires (faisceaux ultra-puissants et très directifs dirigés volontairement vers certaine étoiles cibles, elles seraient détectables à plusieurs kpc, mais très peu d'émissions de ce type on eu lieu. (la crainte de se faire "repérer" a même été ouvertement évoquée par certains milieux politiques aux USA)

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goo.gl/GrrJMb
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 7463
Age : 73
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Dim 11 Nov 2007 - 21:21

Henri a écrit:
Pour les émissions volontaires (faisceaux ultra-puissants et très directifs dirigés volontairement vers certaine étoiles cibles, elles seraient détectables à plusieurs kpc, mais très peu d'émissions de ce type on eu lieu. (la crainte de se faire "repérer" a même été ouvertement évoquée par certains milieux politiques aux USA)
Effectivement cet aspect est important et il est inclus dans l'équation de Drake dans la facteur correspondant aux civilisations ne désirant pas communiquer. Toutefois ce facteur peut dépendre lui-même de plusieurs raisons : un principe de précaution pour ne pas devenir la cible de civilisations malveillantes, mais aussi d'un respect de la diversité des évolutions par les civilisations supérieures car une communication avec d'autres peut perturber cette diversité peut être nécessaire à un grand dessein cosmique qui nous échappe encore. Sur notre propre terre, n'avons-nous pas enrayer le développement des civilisations amérindiennes qui auraient pu porter des fruits qui resteront inconnus. La communication entre civilisations doit arriver au moment où l'une ne puisse phagocyter les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 4207
Age : 60
Localisation : Strasbourg, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Dim 11 Nov 2007 - 22:26

C'est Si la crainte de se faire repérer est immédiatement suivie par le principe de non-perturbation des civilisations primitives, SETI & compagnie sont voués à l'échec...

EDIT 12/11/07 : phrase corrigée pour en préciser le sens.

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)


Dernière édition par le Lun 12 Nov 2007 - 22:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goo.gl/GrrJMb
Grand_reveur




Masculin Nombre de messages : 145
Age : 29
Localisation : Alsace, France, Terre, Voie lactée
Date d'inscription : 23/10/2007

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Dim 11 Nov 2007 - 23:19

Ca se peut que les civilisations évolué se cache pour pas perturber l'évolution des civilisations comme la notre mais il y a un hic, la on imagine des civilisations comme nous ont les vois, mais ils ont pas forcément les memes pensée que nous... Moi je crois surtout que on est la civilisation la plus avancée de se coin de galaxie! Car meme si une civilisation se cache de nous, elle doit aussi avoir un passer comme nous ou ils ont découvert des choses, on devrais détecter leurs ancienne onde radio non?

Chercher une civilisation de nos jours, c'est comme, etre dans le noir dans un immense piéce et cherche une aiguille a l'aveugle.. Le seul exemple, c'est nous, mais ça se peut qu'une civilisation pense différament que nous ou a évolué autrement, on peut vraiment pas savoir ou chercher et comment chercher..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anubis




Masculin Nombre de messages : 961
Age : 29
Localisation : canada
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Lun 12 Nov 2007 - 0:23

Pourquoi une civilisation extraterrestre si elle existe aurait les mêmes intérêts que nous de nous contacter. Pourquoi toujours penser que si il existe une intelligence ailleur plus évoluer elle voudrait nous contactez. Pourquoi penser qu'elle aurait les mêmes intérêts que nous. Pas besoin de se cacher pour pas être vu dans l'immensité de l'univers. Pourquoi si il existe une rase extraterrestre assez évolué pour aller plus rapidement que la lumière elle serait intéresser à des babouins autant primitifs que nous. Elle voudrait peut-être préserver vierge notre évolution.

Un tournage sans fin pour la bonne raison qu'on n'a pas assez de connaissance.

Qu'on commence par fabriquer des télescopes comme le Darwin FUTURE pour trouver des planètes comme la notre et étudier son atmosphère, et nous serons beaucoup moins abrutie. Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 7463
Age : 73
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Lun 12 Nov 2007 - 18:57

Grand_reveur a écrit:
on devrait détecter leurs ancienne onde radio non?

Comme la déjà dit Henri cela n'est pas facile car dès quelques parsecs , ces ondes radio sont presque totalement brouillées et seules des émissions ultra-puissantes aux faisceaux étroits et dirigés spécialement sur nous pourraient nous atteindre .
Développons d'abord les ultratéléscopes pour détecter en premier les exoplanètes habitables et éventuellement habitées ?
Donc vive le Darwin future d'Anubis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grand_reveur




Masculin Nombre de messages : 145
Age : 29
Localisation : Alsace, France, Terre, Voie lactée
Date d'inscription : 23/10/2007

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Lun 12 Nov 2007 - 19:08

Meme si je crois pas aux OVNI, faut quand meme avouer que la multiplication d'observation d'OVNI apres que on a fait exploser les premiéres bombes nucléaire est assez bizzard.. J'aurais meme a tendance a dire que la métrisse de l'energie qui fait fonctionner les étoiles est un grand pas pour une civilisation..

Mais bon comme je crois pas aux OVNI..

Anubis je suis entiérement d'accord, regarde deja comme des civilisations séparer sur Terre a évoluer autrement que l'autre alors une civilisation E.T, j'imagine pas..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 4207
Age : 60
Localisation : Strasbourg, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Lun 12 Nov 2007 - 22:33

giwa a écrit:
Grand_reveur a écrit:
on devrait détecter leurs ancienne onde radio non?

Comme la déjà dit Henri cela n'est pas facile car dès quelques parsecs , ces ondes radio sont presque totalement brouillées et seules des émissions ultra-puissantes aux faisceaux étroits et dirigés spécialement sur nous pourraient nous atteindre .
Développons d'abord les ultratéléscopes pour détecter en premier les exoplanètes habitables et éventuellement habitées ?
Donc vive le Darwin future d'Anubis !
De plus nos émissions radioélectriques directives -pour un émetteur TV le flux est concentré dans un plan qui tourne dans l'espace au rythme de rotation de la Terre- les plus puissantes ont tendance à diminuer avec le développement des réseaux câblés et des émetteurs de proximité de faible puissance (WiFi - téléphonie cellulaire par exemple). Au final tout porte à croire qu'aucune civilisation ne fera jamais usage des puissances radioélectriques monstrueuses (et dangereuses) qui étaient imaginées dans le futur durant les années 60-70. SETI n’est peut-être donc pas une bonne idée… La bonne voie serait effectivement celle des hypertélescopes.

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goo.gl/GrrJMb
Astro-notes
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 8490
Age : 74
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Mar 13 Nov 2007 - 18:41

Oui, en tout cas je suis convaincu que d'ici 100
à 200 ans (pour faire bonne mesure) nous serons
devenus trés furtif en matière radio électrique.
Les grandes bandes passantes nécessaires à
véhiculer les grands débits d'information ne se
distingueront pas par les watts.

Je fais aussi confiance aux gros télescopes
optiques, au traitement de l'image pour
défricher notre voisinage.
Tien au fait, vous avez vu que l'étoile Cancri-55
possède maintenant au moins 5 planètes du
niveau de Jupiter. La 5 eme a été découverte
dernièrement par des astronomes US de
l'observatoire de Lick (Californie). Cancri-55
est à 41 années lumière de notre maison.

Se trouver par déduction, peut-être, mais
se causer de si loin, comment faire ?

sage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 7463
Age : 73
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Mar 13 Nov 2007 - 18:58

Henri a écrit:
De plus nos émissions radioélectriques directives -pour un émetteur TV le flux est concentré dans un plan qui tourne dans l'espace au rythme de rotation de la Terre- les plus puissantes ont tendance à diminuer avec le développement des réseaux câblés et des émetteurs de proximité de faible puissance (WiFi - téléphonie cellulaire par exemple). Au final tout porte à croire qu'aucune civilisation ne fera jamais usage des puissances radioélectriques monstrueuses (et dangereuses) qui étaient imaginées dans le futur durant les années 60-70. SETI n’est peut-être donc pas une bonne idée… La bonne voie serait effectivement celle des hypertélescopes.

De plus mieux vaut chercher à détecter les autres plutôt que de se faire repérer tant que nous en savons pas plus sur l'évolution des civilisations.
Qui sait nous prendrions un risque d'être la proie d'une civilisation malveillante comme le suggéraient certains militaires usoniens?
Ce n'est pas aussi parano que çà surtout si c'est toute l'Humanité qui est en jeu!
On ne refait pas l'Histoire...mais imaginons tout de même que ce soit les Nazis qui fussent les vainqueurs...avec Von Braun et son équipe de Peenemünde, çà aurait pu être les Terriens , les aliens malveillants et les extra terrestres n'auraient pas eu intérêt à se faire repérer affraid
Une barbarie très évoluée techniquement qui nous dit que çà ne puisse pas exister...même si cette probabilité est très faible mieux vaut ne pas prendre le risque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grand_reveur




Masculin Nombre de messages : 145
Age : 29
Localisation : Alsace, France, Terre, Voie lactée
Date d'inscription : 23/10/2007

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Mar 13 Nov 2007 - 20:24

giwa a écrit:
De plus mieux vaut chercher à détecter les autres plutôt que de se faire repérer tant que nous en savons pas plus sur l'évolution des civilisations.
Qui sait nous prendrions un risque d'être la proie d'une civilisation malveillante comme le suggéraient certains militaires usoniens?
Ce n'est pas aussi parano que çà surtout si c'est toute l'Humanité qui est en jeu!
On ne refait pas l'Histoire...mais imaginons tout de même que ce soit les Nazis qui fussent les vainqueurs...avec Von Braun et son équipe de Peenemünde, çà aurait pu être les Terriens , les aliens malveillants et les extra terrestres n'auraient pas eu intérêt à se faire repérer affraid
Une barbarie très évoluée techniquement qui nous dit que çà ne puisse pas exister...même si cette probabilité est très faible mieux vaut ne pas prendre le risque

En effet je suis assez d'accord avec toi, j'aimerais pas voir en vrai le scénario de la guerre des mondes se produire mais bon si on reste dans cette état d'esprit, vos mieux plus rien faire... Moi se qui me dérange un peux, c'est que les gouvernements ont dévelloper aucun plan d'urgence si ça devrais arriver, surtout que notre plus grande arme, la bombe nucléaire est a mon avis pas du tout efficace contre une civilisation qui arrive a voyager de loin dans l'univers, ils doivent certainement connaitre l'énergie nucléaire et comment s'en protéger, au final on se ferais exterminer comme des fourmis.. Les seuls armes efficace, ça serais les armes biologique je pense, mais je pense pas que des E.T qui aurais parcouru des distances tres longue viennent sur Terre sans combinaison!

Pour la notion d'histoire, si les nazis aurait gagner, je pense qu'ils aurais exterminer les 3 quarts de la population humaine ou plus.. ils serait pas aller bien loin, sauf pour aller a la disparition de l'homme!

Moi j'avais eu une idée a propos d'une détéction de civilisations avancée dans d'autre galaxie, des explosions d'immense bombe de la puissance d'une supernova, mais bon pour l'instant ça donne rien..

Se qui pause un probléme dans la détéction de civilisation c'est que on c'est pas comment ils ont évoluer et comment ils pensent!

Encore un autre probléme, est se que on est évolué comme civilisation ou on est encore une civilisation primitif pour des civilisations évoluée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chapi




Nombre de messages : 148
Age : 59
Localisation : paris
Date d'inscription : 06/10/2007

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Mar 13 Nov 2007 - 20:39

Grand_reveur a écrit:

Encore un autre probléme, est se que on est évolué comme civilisation ou on est encore une civilisation primitif pour des civilisations évoluée?

Je ne me souviens plus qui a proposé une échelle de développement des civilisations (Sagan ?) qui proposait comme examen de passage de différents stades :
- capacité à anéantir sa planète (ca, on a bon)
- capacité à maîrtiser sob écosystèle (ca, on n'y est pas)
- capacité à coloniser d'aures planètes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grand_reveur




Masculin Nombre de messages : 145
Age : 29
Localisation : Alsace, France, Terre, Voie lactée
Date d'inscription : 23/10/2007

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Mar 13 Nov 2007 - 22:47

Je connais cette échelle, mais c'est pas vraiment se que tu a dit..

Plus une civilisation avance, plus sont Type augmente, il y avait 3 ou 4 types qui avais été proposer au départ, mais c'est monter a un Type 7 (Civilisation presque immortelle, qui est capable de crée des mini univers pour s'alimenter en energie)

Notre civilisation est dans le type 0, pour passer dans le type 1, il faut exploiter toute l'energie qui se trouve sur Terre, quelqun a proposer 2200 pour passer dans le type 1, mais pour passer dans le type 1, j'en avais deja parler avant dans se topic, faut que chaque civilisation arrive a métrisser la technologie ou sois elle s'auto-détruit, je pense que l'homme a commencer a rentrer dans cette phase, puisque il a déja failli s'auto-détruire a plusieur reprise, par exemple si la crise des missiles de Cuba aurait dégénérer, je pense pas que l'homme serais encore la, mais je pense que cette menace d'auto destruction est encore la! Cette sorte de selection naturelle drastique pourrais expliquer l'absence de civilisation proche de nous, beaucoup s'auto-détruirais...

Mais bon, comment savoir si cette échelle est juste?

Enfaite je viens de penser a un truc, peut etre qu'il existe des civilisations tres évolué, mais avec notre technologie on peut pas les détécter car elle est tres primitif, ça expliquerais aussi pourquoi ils viennent pas... Si par exemple on découvrirais une planéte avec une civilisation qui commence a apparaitre a peine et qui est dans le meme stade que quand nous étions des hommes préhistorique et on découvre une planéte avec une civilisation qui est un peux au meme stade que nous, qu'elle civilisation vous choisirer pour nouer le contacte?

Si civilisations évolué il y a, on est surement dépassé de tres loin et en plus ils doivent se dire, que c'est inutile de prendre contacte avec nous car il y a des chances que on s'auto détruit avant de devenir une civilisation qui commence a devenir bien évolué, peut etre que plus tard ils viendront quand on sera une espece un peux moins primitif pour eu..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grand_reveur




Masculin Nombre de messages : 145
Age : 29
Localisation : Alsace, France, Terre, Voie lactée
Date d'inscription : 23/10/2007

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Sam 1 Déc 2007 - 22:36

J'ai trouver une théorie que j'aime assez bien!

L'hypothèse de non-ingérence

Cette hypothèse initialement intitulée "hypothèse du zoo" par John A. Ball est une des hypothèses avancées en réponse au Paradoxe de Fermi, au sujet de l'apparente absence d'évidence de l'existence d'une vie extraterrestre. Pour les partisans de cette hypothèse, les extraterrestres existeraient bien et seraient assez avancés technologiquement pour pouvoir communiquer et entrer en contact avec nous. Néanmoins, rien ne permet de dire que ces visiteurs souhaitent vraiment être connus de manière évidente trop rapidement. En effet l'avance qui permettrait à une civilisation « de Fermi » de nous connaître suppose une évidente maturité du voyage, des explorations et des rencontres. Elle implique sans doute aussi un niveau de connaissances et une différence, peut-être inimaginables pour nous, dans les domaines technique, technologique, culturel, spirituel même. Ils pourraient donc se contenter de nous observer de loin, sans essayer d'interagir avec nous, de la même façon que tout contact est désormais interdit avec certaines tribus de l'Amazonie pour ne pas les perturber et, à terme, les détruire. C'est ce qui risquerait probablement de se produire pour nos civilisations en cas de contact brutal avec des extraterrestres.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hypoth%C3%A8se_extraterrestre

Je trouve cette théorie tres interessante, car comme le dit la théorie "Elle implique sans doute aussi un niveau de connaissances et une différence, peut-être inimaginables pour nous, dans les domaines technique, technologique, culturel, spirituel même." Si des E.T bien plus évolué que nous existe et nous donnerais accés a leur technologie ça serais comme donner une arme a feux a un homme préhistorique, il a de grande chance de se tuer avec.. En plus imaginer, les boulversements que subira notre civilisation! Si la théorie est juste, ça veut dire que c'est une civilisation pacifique mais ça prouve aussi que la notre est encore trop primitif pour la leur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 4207
Age : 60
Localisation : Strasbourg, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Dim 2 Déc 2007 - 1:28

Grand_reveur a écrit:
J'ai trouver une théorie que j'aime assez bien!

L'hypothèse de non-ingérence

Cette hypothèse initialement intitulée "hypothèse du zoo" par John A. Ball est une des hypothèses avancées en réponse au Paradoxe de Fermi, au sujet de l'apparente absence d'évidence de l'existence d'une vie extraterrestre. Pour les partisans de cette hypothèse, les extraterrestres existeraient bien et seraient assez avancés technologiquement pour pouvoir communiquer et entrer en contact avec nous. Néanmoins, rien ne permet de dire que ces visiteurs souhaitent vraiment être connus de manière évidente trop rapidement. En effet l'avance qui permettrait à une civilisation « de Fermi » de nous connaître suppose une évidente maturité du voyage, des explorations et des rencontres. Elle implique sans doute aussi un niveau de connaissances et une différence, peut-être inimaginables pour nous, dans les domaines technique, technologique, culturel, spirituel même. Ils pourraient donc se contenter de nous observer de loin, sans essayer d'interagir avec nous, de la même façon que tout contact est désormais interdit avec certaines tribus de l'Amazonie pour ne pas les perturber et, à terme, les détruire. C'est ce qui risquerait probablement de se produire pour nos civilisations en cas de contact brutal avec des extraterrestres.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hypoth%C3%A8se_extraterrestre

Je trouve cette théorie tres interessante, car comme le dit la théorie "Elle implique sans doute aussi un niveau de connaissances et une différence, peut-être inimaginables pour nous, dans les domaines technique, technologique, culturel, spirituel même." Si des E.T bien plus évolué que nous existe et nous donnerais accés a leur technologie ça serais comme donner une arme a feux a un homme préhistorique, il a de grande chance de se tuer avec.. En plus imaginer, les boulversements que subira notre civilisation! Si la théorie est juste, ça veut dire que c'est une civilisation pacifique mais ça prouve aussi que la notre est encore trop primitif pour la leur!
Cela ne règle pas le problème d'une éventuelle civilisation qui se serait développée à l'échelle de la galaxie il y a 1 milliard d'années, et qui aurait donc dû coloniser la Terre bien avant l'apparition des premiers mammifères… empêchant ainsi l’émergence de l’espèce humaine… Sauf a imaginer un phénomène physico-chimique inconnu ayant "synchronisé" l’apparition des civilisations à l’échelle galactique à quelques millions d’années près, le paradoxe reste entier…

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goo.gl/GrrJMb
ManouchKa




Masculin Nombre de messages : 1107
Age : 39
Localisation : chez wam
Date d'inscription : 20/09/2006

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Dim 2 Déc 2007 - 3:08

Mais parceque il y'a 1 MD d'années, y'a déjà des expèces vivantes sur notre planète.
S'ils (E.T) sont vraiment intelligent, vont ils coloniser la terre ou observer l'évolution des espèces sur la terre ???

Comme si nous un jours, sur Mars, on trouve des fossiles et des bactéries en sous sol , dans des grottes de mars, va t'on terraformer Mars ??
NON, on risque de tout changer, tout détruire, alors qu'il est plus judicieux d'étudier tout ça.

Enfin, c'et mon point de vue.

ps: Désolé pour les fautes What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 7463
Age : 73
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Dim 2 Déc 2007 - 10:06

Cette hypothèse de non ingérence est encore plus intéressante pour nous-mêmes que pour les
Supposons que notre civilisation survive à ses propres problèmes et ne soit confronter qu'au problème ultime du changement de régime de notre étoile Soleil qui commencera avant un milliard d'années (bien avant son explosion en novae prévu d'en environ quatre à cinq milliards d'années) Que devra-t-elle faire si elle adopte le principe de non-ingérence ...ou de la moindre ingérence si elle adopte un profil moins extrémiste sur tout comportement ?
Conquérir tout le système solaire pour pouvoir s'installer plus loin de notre fournisseur principal d'énergie...et qui sait d'ailleurs si au moment de l'explosion de notre soleil on ne puise pas encore s'installer "provisoirement" pour quelques centaines de milliers d'années vers notre nuage d'Oort avant de se rapprocher de nouveau de notre Soleil qui sera devenu une étoile naine avec encore pas mal de temps à vivre. Mais à cette époque fort reculée ...si notre civilisation existe encore ,nous aurons un autre problème à gérer qui nous tombera dessus: la Galaxie d'Andromède qui viendra rejoindre la nôtre avec de sacrées marées galactiques...mais bon nous verrons alors pour nôtre déménagement stellaire...voire galactique.
En conclusion le plus urgent pour nous c'est de pouvoir s'installer partout dans notre système solaire et aussi de commencer une exploration par hyper télescopes et par sondes robotiques de l'espace interstellaire qui nous environne .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lambda0
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 4124
Age : 49
Localisation : Nord, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Dim 2 Déc 2007 - 11:12

La durée de vie d'une espèce animale est en général de l'ordre de
quelques millions d'années, à quelques exceptions près, et il y a peu
d'indications que l'Homme soit une exception...
Dans tout au plus 10 millions d'années, l'Homme aura disparu, en évoluant vers autre chose, ou sans descendance.
De plus, il est quand même un peu douteux qu'en dehors du contexte de
l'histoire humaine, le concept même de "civilisation" ait un sens. Je
ne me souviens pas qu'on ait vraiment défini ici ce que l'on entendait
par "civilisation". Ce terme a un sens pour les ethnologues,
historiens, donc pour les sciences humaines. Les biologistes ne parlent
pas de la "civilisation" des fourmis, ou, pour prendre un exemple
d'êtres vivants ayant un niveau de conscience supérieur et vivants
aussi en société, de la "civilisation" des dauphins ou des éléphants.
Dans ces conditions, parler de la "civilisation" projetée dans des centaines de millions d'années parait un peu curieux...

Allez, je ne résiste pas à un petit intermède exoculturel proposé par Voltaire :

Voyage d'un habitant du monde de l'étoile Sirius dans la planète de Saturne

1.1 Dans une de ces planètes qui tournent autour de l'étoile nommée
Sirius, il y avait un jeune homme de beaucoup d'esprit, que j'ai eu
l'honneur de connaître dans le dernier voyage qu'il fit sur notre
petite fourmilière; il s'appelait Micromégas, nom qui convient fort à
tous les grands. Il avait huit lieues de haut: j'entends, par huit
lieues, vingt-quatre mille pas géométriques de cinq pieds chacun.

Suite ici :
http://lettres.ac-rouen.fr/voltaire/micromegas/txt/integrnn.htm

_________________
"The dinosaurs failed to survive due to the lack of a space program"
Arthur C. Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grand_reveur




Masculin Nombre de messages : 145
Age : 29
Localisation : Alsace, France, Terre, Voie lactée
Date d'inscription : 23/10/2007

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Dim 2 Déc 2007 - 12:27

La théorie de non ingérence est a mon que si de possible civilisation E.T nous surveille, ils attendent que on soit plus évolué pour prendre contacte avec nous pour les raisons que j'ai deja dit! Qu'ils ont pas coloniser la Terre? Ca s'explique peut etre par le fait qu'ils colonise pas de planéte ou il y a deja de la vie..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lambda0
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 4124
Age : 49
Localisation : Nord, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Dim 2 Déc 2007 - 13:05

En sciences, le mot "théorie" a un sens précis (c'est un cadre conceptuel).
Et pour être qualifiée de "scientifique", une théorie doit produire des
prédictions testables. D'ailleurs, l'article initial parle d'hypothèse,
pas de théorie.
Au risque de paraître un peu provocateur, le problème avec cette
proposition sur la "non ingérence" est qu'elle parait difficilement
testable, d'une part, et qu'elle peut aussi bien s'appliquer aux
fantômes, d'autre part.
Les fantômes des 40 milliards d'êtres humains décédés depuis l'origine
de l'humanité sont parmi nous, mais pour des raisons d'éthiques ou
d'obscures motivations, ils ont adopté un principe de non ingérence et
se dérobent à nos sens et à nos instruments de mesure.
Je ne peux ni prouver ni infirmer cette proposition.

En discutant de "civilisations" extra-terrestres (concept en lui-même
un peu douteux, voir mon message précédent), on se promène souvent aux
limites de la pseudo-science, mais ça peut quand même être
intéressant dans la mesure où ces discussions constituent un point
d'entrée vers des vraies sciences comme l'astrophysique, la chimie, la
biologie, etc.
Evitons donc d'abuser des suppositions sans fondements.

_________________
"The dinosaurs failed to survive due to the lack of a space program"
Arthur C. Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Dim 2 Déc 2007 - 13:10

Assez d'accord avec Lamba0, essayons de gardons une démarche scientifique, ou du moins la plus objective possible sans dériver Wink
Revenir en haut Aller en bas
Space Opera
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 10762
Age : 43
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Dim 2 Déc 2007 - 15:21

Tout à fait d'accord concernant le mot "théorie". Restons-en aux théories, les reste n'est que spéculation stérile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
Grand_reveur




Masculin Nombre de messages : 145
Age : 29
Localisation : Alsace, France, Terre, Voie lactée
Date d'inscription : 23/10/2007

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Dim 2 Déc 2007 - 16:44

On peut pas parler de civilisation extrateresstre sans théorie ou paradoxe, meme le paradoxe de Fermi peut etre considérer comme théorie car Fermi se base sur des extraterrestres qui pensent comme l'homme, c'est aussi une supossition sans fondements!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 7463
Age : 73
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Réflexions sur le paradoxe de Fermi   Dim 2 Déc 2007 - 19:30

Revenons aux sources de ce sujet: qui sont des réflexions et certainement pas des théories. A partir de là ,nous pouvons laisser libre cours un peu à notre imagination ...sans trop divaguer toutefois Wink
Nous devons prendre ce sujet comme une distraction lorsque nous avons du temps de libre et pas plus.
En ce qui me concerne lorsque je réfléchis sur des "civilisations" extraterrestres...ce n'est pas que je suis convaincu pour autant de leur existence: il faut prendre çà un peu comme un jeu de rôles.
Au fait si j'ai parlé de "civilisations", c'est justement parce que si nous pouvons nous perpétuer au moins sur quelques millions d'années nos descendants auront alors évolué et si ce seront encore peut-être des hominiens, il n'est pas certain que nous soyons encore des homo sapiens même si une "théorie" avance que nous ne pourrons plus évoluer à cause de l'environnement artificiel protecteur que nous nous sommes créé. Par contre, on peut toujours espérer qu'il y aura toujours une "civilisation"...à la limite même si celle si à comme support matériel principalement des robots...qui sait ?
PS: J'ai évidemment mis des guillemets au mot "civilisation" puisqu'un problème sémantique se pose car jusqu'à maintenant nous ne connaissons que des civilisations humaines des homo sapiens et aussi peut-être des néanderthaliens. Evidemment on ne peut pas parler de civilisations des fourmis ou des abeilles mais plutôt d'organisations d'automates vivants qui atteignent toutefois le stade de sociétés. Quant à Voltaire...rappelons nous des quelques arpents de terre qui n'en valaient pas la peine...c'était où les Québécois ? Wink ...Il trouvait plus lucratif de faire des affaires du côté des Antilles : c'était Quelqu'un qui avait les pieds sur terre et Sirius,Saturne et Micromégas...tout çà n'était que des jeux de rôles ! C'était certainement un très grand écrivain avec une bonne dose de philosophie ...mais comme Grands Hommes, je préfère Gandhi et Nelson Mandela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Réflexions sur le paradoxe de Fermi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 17Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11 ... 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Technique :: Autres-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit