PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilTwitter-FCS
Partagez | 
 

 La NASA abandonne en grande partie la surveillance des NEO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Space Opera
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 10764
Age : 43
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: La NASA abandonne en grande partie la surveillance des NEO   Mer 7 Mar 2007 - 10:17

NASA Can't Pay for Killer Asteroid Hunt

WASHINGTON - NASA officials say the space agency is capable of finding nearly all the asteroids that might pose a devastating hit to Earth, but there isn't enough money to pay for the task so it won't get done.


The cost to find at least 90 percent of the 20,000 potentially hazardous asteroids and comets by 2020 would be about $1 billion, according to a report NASA will release later this week. The report was previewed Monday at a Planetary Defense Conference in Washington.

Congress in 2005 asked NASA to come up with a plan to track most killer asteroids and propose how to deflect the potentially catastrophic ones.

"We know what to do, we just don't have the money," said Simon "Pete" Worden, director of NASA's Ames Research Center.

These are asteroids that are bigger than 460 feet in diameter - slightly smaller than the Superdome in New Orleans. They are a threat even if they don't hit Earth because if they explode while close enough - an event caused by heating in both the rock and the atmosphere - the devastation from the shockwaves is still immense. The explosion alone could have with the power of 100 million tons of dynamite, enough to devastate an entire state, such as Maryland, they said.

The agency is already tracking bigger objects, at least 3,300 feet in diameter, that could wipe out most life on Earth, much like what is theorized to have happened to dinosaurs 65 million years ago. But even that search, which has spotted 769 asteroids and comets - none of which is on course to hit Earth - is behind schedule. It's supposed to be complete by the end of next year.

NASA needs to do more to locate other smaller, but still potentially dangerous space bodies. While an Italian observatory is doing some work, the United States is the only government with an asteroid-tracking program, NASA said.

One solution would be to build a new ground telescope solely for the asteroid hunt, and piggyback that use with other agencies' telescopes for a total of $800 million. Another would be to launch a space infrared telescope that could do the job faster for $1.1 billion. But NASA program scientist Lindley Johnson said NASA and the White House called both those choices too costly.

A cheaper option would be to simply piggyback on other agencies' telescopes, a cost of about $300 million, also rejected, Johnson said.

"The decision of the agency is we just can't do anything about it right now," he added.

Earth got a scare in 2004, when initial readings suggested an 885-foot asteroid called 99942 Apophis seemed to have a chance of hitting Earth in 2029. But more observations showed that wouldn't happen. Scientists say there is a 1-in-45,000 chance that it could hit in 2036.

They think it would mostly likely strike the Pacific Ocean, which would cause a tsunami on the U.S. West Coast the size of the devastating 2004 Indian Ocean wave.

John Logsdon, space policy director at George Washington University, said a stepped-up search for such asteroids is needed.

"You can't deflect them if you can't find them," Logsdon said. "And we can't find things that can cause massive damage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
Henri
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 4209
Age : 60
Localisation : Strasbourg, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: La NASA abandonne en grande partie la surveillance des NEO   Mer 7 Mar 2007 - 18:02

La même logique que celle de la Nouvelle Orléans... down
Le jour où un caillou de 100 ou 150 m de diamètre fera quelques centaines de milliers de victimes on pourra le baptiser "Katrina"...

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goo.gl/GrrJMb
Space Opera
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 10764
Age : 43
Localisation : France
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: La NASA abandonne en grande partie la surveillance des NEO   Mer 7 Mar 2007 - 18:32

Surtout que les survey sont souvent multi-fonctions et ne coutent pas si cher que ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
Invité
Invité




MessageSujet: Re: La NASA abandonne en grande partie la surveillance des NEO   Mer 7 Mar 2007 - 18:34

Tout à fait, les ressources existent déjà, et il suffit juste de les mobiliser une fraction de leurs temps.
Revenir en haut Aller en bas
zx




Masculin Nombre de messages : 2652
Age : 55
Localisation : Loir et Cher
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: La NASA craint que le ciel nous tombe sur la tête   Mer 7 Mar 2007 - 20:19

Source :

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-880287@51-877836,0.html

Article :


Au cours d'une réunion organisée à Washington du lundi 5 mars au jeudi 8 mars, la NASA, rarement catastrophiste, a tenu à prévenir le monde entier : elle est capable d'empêcher toute collision dangereuse entre un astéroïde et la Terre, mais sans argent, il lui sera impossible d'accomplir cette tâche. "Nous savons quoi faire, ne nous manque que l'argent", a déclaré Simon Worden, directeur du secteur recherche à la Nasa.


Le Congrès américain a demandé en 2005 à l'Agence spatiale américaine de mener des recherches exclusivement tournées vers des comètes susceptibles de représenter un danger pour la Terre. Ces travaux recouvrent les risques de collisions bien évidemment, mais aussi d'explosions d'astéroïdes à proximité de notre planète, une explosion qui pourrait, selon un rapport de la NASA, rayer un Etat américain de la carte.



Avant la fin de l'année 2008, les scientifiques américains espèrent bénéficier des fonds nécessaires pour compléter le recensement détaillé des 769 astéroïdes dangereux qu'ils ont déjà repérés.

UN DANGER NOMMÉ APOPHIS

Les astronomes surveillent depuis juin 2004 un astéroïde nommé Apophis, qui a une chance sur 45 000 d'entrer en collision avec la Terre le 13 avril 2036. Si ces calculs se vérifient, les Nations unies devraient lancer une mission pour dévier la course d'Apophis. Cette découverte réveille en tout cas les craintes d'une catastrophe et pousse la communauté scientifique à agir.


La solution envisagée serait d'envoyer un petit engin spatial capable de dévier la trajectoire de l'astéroïde par la simple force gravitationnelle. S'ils venaient à échouer, les scientifiques prévoient une collision en plein océan Pacifique et un tsunami bien plus meurtrier que celui de 2004. Les plus pessimistes prévoient même une explosion 100 000 fois plus puissante que celle d'Hiroshima. La planète plongerait alors dans les ténèbres durant un an et les récoltes du monde entier périraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: La NASA abandonne en grande partie la surveillance des NEO   Mer 7 Mar 2007 - 20:21

Fusion des deux même sujets.
Revenir en haut Aller en bas
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13620
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: La NASA abandonne en grande partie la surveillance des NEO   Jeu 8 Mar 2007 - 17:02

zx a écrit:
Source :

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-880287@51-877836,0.html

Article :

.../cut/...

UN DANGER NOMMÉ APOPHIS

Les astronomes surveillent depuis juin 2004 un astéroïde nommé Apophis, qui a une chance sur 45 000 d'entrer en collision avec la Terre le 13 avril 2036. Si ces calculs se vérifient, les Nations unies devraient lancer une mission pour dévier la course d'Apophis. Cette découverte réveille en tout cas les craintes d'une catastrophe et pousse la communauté scientifique à agir.

La solution envisagée serait d'envoyer un petit engin spatial capable de dévier la trajectoire de l'astéroïde par la simple force gravitationnelle. S'ils venaient à échouer, les scientifiques prévoient une collision en plein océan Pacifique et un tsunami bien plus meurtrier que celui de 2004. Les plus pessimistes prévoient même une explosion 100 000 fois plus puissante que celle d'Hiroshima. La planète plongerait alors dans les ténèbres durant un an et les récoltes du monde entier périraient.

Cette partie de l'article me parait un tant soit peu fantaisiste, mais dans la série 'Hou ! fais moi peur ... j'ai besoin d'un peu plus d'argent" cela ne m'étonne pas outre mesure.

D'une autre source
http://www.planetary.org/programs/projects/apophis_competition/

on peut lire

>The purpose of the competition is to gather a diverse and large suite of
> entries that can be a creative and useful starting point for a potential
> space agency project to tag any asteroid that may be coming
> dangerously close to Earth.

On note le "can be" , le "starting point" et le "potential ....project" qui font moins sensationnel, mais résolument plus sérieux (du moins à mes yeux)
Le projet signifie en fait se donner les moyens de "suivre avec précision" la trajectoire et avoir le plus de données possibles pour prévoir si un impact se produira ou pas. (donc une sonde pourrait déposer à la surface un émetteur permettant de localiser très précisément l'objet et sa trajectoire, ce qui serait déjà une belle prouesse technique)
Pour ce qui est des moyens de "détourner" un tel objet si c'était un impacteur ... compte tenu de sa masse et de sa vitesse, on n'est pas prêt de savoir faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argyre




Masculin Nombre de messages : 2992
Age : 50
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: La NASA abandonne en grande partie la surveillance des NEO   Jeu 8 Mar 2007 - 17:19

Bonjour,

Ne blâmons pas trop la NASA pour ce manque de financement pour l'observation des NEOs de petite taille. Tout cela concerne en effet le monde entier, donc il faudrait peut-être balayer d'abord devant notre porte, avant de regarder chez les autres ...
Ou alors, il faudrait que chaque pays paye à la NASA sa part, proportionnellement aux risques de dégâts potentiels.
Par ailleurs, il est sans doute bon de rappeler que ces observations ne permettent de connaître que quelques % de NEOs en plus relativement à tous les petits qui existent. Dans le cas général, les petits NEOs sont détectés quelques heures avant leur passage le plus proche de la Terre ... soit quelques heures avant impact !
Autrement dit, il est illusoire de vouloir procéder à une évacuation après détection, les délais sont trop courts. Cela ne peut aider que s'il s'agit d'un premier passage qui en précèdera un autre plus tard, mais il faut que le petit NEO passe vraiment près pour être détecté.

Cordialement,
Argyre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La NASA abandonne en grande partie la surveillance des NEO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: USA-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit