PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilTwitter-FCS
Partagez | 
 

 La première mission habitée au-delà de la Lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zx




Masculin Nombre de messages : 2652
Age : 55
Localisation : Loir et Cher
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: La première mission habitée au-delà de la Lune   Mar 20 Mar 2007 - 20:49

Mars est a la mode, on en a pas fini d'en parler. :)

3 ans avec 7 personnes dans une boiteboite, affraid , va y'avoir du petage de plomb. Rolling Eyes eek clown eek

Rien que pour envoyer, l'air, l'eau et la bouffe, c'est deja un enorme probleme.

va falloir un nostromo ou un galactica pour transporter tout ca, sans compter le tout le matos.

ca serait quoi le scenario.

Source :

http://www.flashespace.com/html/mars07/20_03.htm

Article :

La première mission habitée au-delà de la Lune

La première mission habitée au-delà de la Lune ne visera peut-être pas Mars. Aujourd'hui, la plupart d'entre nous pensent que les années 2020 verront jeter les bases d'une mission habitée vers Mars et qu'au cours de la décennie suivante les premiers hommes débarqueront dessus.

Mais, rien n'est moins sûr. Théoriquement tout est prêt pour se lancer dans cette fabuleuse aventure. Les études conceptuelles et scénarii envisagés des 2 côtés de l'Atlantique montrent que cela est plausible. Mais à y regarder de plus près, serons-nous seulement capable de le faire. Nos ressources financières, le permettront-elles ? Nos capacités technologiques seront-elles en phase avec nos objectifs ? Les sauts technologiques à franchir le seront-ils dans des délais assez courts ?.

Ce n'est seulement qu'après les premières missions lunaires que nous serons fixés sur nos capacités à pousser jusqu'à Mars nos voyages dans l'espace.

Bref, il n'est pas du tout certains que la NASA et ses partenaires internationaux, tant il est peu probable que les Américains s'aventurent seuls dans ce périple, décident de faire du débarquement sur Mars l'objectif suivant le retour de l'homme sur la Lune.

Attention, il est question dans cet article que de la première mission au-delà de l'orbite de la Lune. Mars est la prochaine destination de l'humanité. Cette frontière sera franchie ces prochaines décennies. La question est moins de savoir quand que comment et par qui.

Aller sur Mars : un vrai défi

Aujourd'hui, clairement l'homme n'est pas capable de partir sur Mars et retourner sur Terre. Et d'aucuns à la NASA et à l'ESA se demandent si l'on sera plus prêt en 2020 qu'aujourd'hui !. On ne va pas détailler l'ensemble des problèmes qui se dressent mais juste aborder 3 paramètres qui montrent l'ampleur de la tâche qui nous attend.

Premièrement, on n'est pas capable de faire un système de support vie en boucle fermée, c'est-à-dire avec recyclage. Un voyage vers Mars nécessitera un équipage de 5 à 7 personnes pendant au moins 3 ans. Or, rien qu'en consommables (eau, air, nourriture), il faut compter 5kg par jour et par personne. Plusieurs centaines de tonnes !

L'utilisation in situ des ressources de Mars est loin d'être acquise. Dans ce domaine on attend beaucoup des premières missions lunaires. Un peut trop peut-être. On nous ressasse qu'a partir de la glace martienne on saura capable d'en extraire de l'oxygène ou de l'hydrogène pour les besoins de l'équipage mais également de la fabrication du carburant mais ce que l'on sait moins c'est que sur Terre ont n'est pas capable de le faire à une échelle similaire. Les bases situées aux pôles terrestres ne sont toujours pas autonomes en énergie.

Enfin, l'architecture d'une telle mission s'apparente à un véritable casse-tête logistique. En l'état, pour aller sur Mars il sera nécessaire d'acheminer consommables et propergols pour le voyage retour. Cela nécessitera l'envoi d'une petite flottille de vaisseaux cargos avec des solutions propulsives à haut rendement mais pas forcement très rapides comme la propulsion ionique ou l'utilisation de la mécanique céleste (fly-bys). Bien évidemment, l'équipage voyageant de façon plus rapide à bord d'un vaisseau à propulsion chimique qui aura été assemblé en orbite basse terrestre.

Alors imaginons ce a quoi pourrait ressembler le premier voyage au-delà de la Lune. Plusieurs destinations sont en cours d'étude par les équipes de la NASA. On citera un voyage autour de la planète Mars dans un profil de mission similaires aux missions habitées Apollo précédant l'alunissage d'Apollo 11 en juillet 1969, un survol rapproché, voire un débarquement, sur un astéroïde de type NEO. Cette mission présente un intérêt certain en raison de la menace que font peser ces objets sur la Terre.

Il également envisagé une mission autour d'un point Lagrange. On pense à une mission de mise à poste d'un observatoire spatial et pourquoi pas une mission de réparation du télescope James Web. En l'état, ce télescope n'est pas conçu pour subir des maintenances régulières.

Ces missions habitées sont sans commune mesure à tout ce qu'on a fait jusqu'à aujourd'hui. Elles auront pour effet d'adapter nos connaissances actuelles du vol spatial, tant sur le plan humain que matériel, et ouvriront les portes de l'espace interplanétaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zx




Masculin Nombre de messages : 2652
Age : 55
Localisation : Loir et Cher
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: La première mission habitée au-delà de la Lune   Mar 20 Mar 2007 - 21:11

Une très jolie vue pour arriver sur Mars

cliquez sur lien, mettez vos lunettes, barre d'espace pour activer le controle active x

Cool

http://www.flashespace.com/html/mars07/victoria_03.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 7463
Age : 73
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: La première mission habitée au-delà de la Lune   Mar 20 Mar 2007 - 22:32

Bonsoir,
zx a écrit:
Premièrement, on n'est pas capable de faire un système de support vie en boucle fermée, c'est-à-dire avec recyclage. Un voyage vers Mars nécessitera un équipage de 5 à 7 personnes pendant au moins 3 ans. Or, rien qu'en consommables (eau, air, nourriture), il faut compter 5kg par jour et par personne. Plusieurs centaines de tonnes !


Il n'est pas nécessaire d'atteindre une boucle fermée absolue...d'ailleurs sur notre propre planète, cette boucle non plus n'est pas atteinte: la Terre est en déséquilibre permanent depuis des milliards d'années et ce déséquilibre s'accentue actuellement très rapidement.
Améliorons le recyclage de l’eau et passons au recyclage du dioxygène au moyen de réactions de Bosch ou Sabatier : c’est possible. Cela n’a pas été essayé jusqu’à maintenant parce que pour les missions Apollo de raids lunaires ou pour la station spatiale à proximité de la Terre, çà n’a pas d’intérêt pratique.

zx a écrit:

L'utilisation in situ des ressources de Mars est loin d'être acquise. Dans ce domaine on attend beaucoup des premières missions lunaires. Un peut trop peut-être. On nous ressasse qu'a partir de la glace martienne on saura capable d'en extraire de l'oxygène ou de l'hydrogène pour les besoins de l'équipage mais également de la fabrication du carburant mais ce que l'on sait moins c'est que sur Terre on n'est pas capable de le faire à une échelle similaire. Les bases situées aux pôles terrestres ne sont toujours pas autonomes en énergie.


Le dihydrogène, on est capable de le produire à une échelle similaire et même plus à partir de l’électrolyse de l’eau : c’est simplement parce que sa production a été axée sur le cracking à la vapeur d’eau des hydrocarbures du temps du pétrole pas cher. Maintenant que l’on parle de l’après pétrole et de l’ère de l’hydrogène, il va falloir retourner uniquement à la source première de l’hydrogène : l’eau H2O, d’ailleurs pas forcément par électrolyse car il y a des procédés envisageables par photolyse catalytique
Quant aux bases polaires , leur isolement est très relatif et ne dure qu’un peu plus de six mois : là encore il n’y a eu aucune nécessité de passer à des systèmes sophistiqués de recyclage…mais ce n’est pas impossible : si on voulait ,on pourrait !

zx a écrit:

On citera un voyage autour de la planète Mars dans un profil de mission similaires aux missions habitées Apollo précédant l'alunissage d'Apollo 11 en juillet 1969, un survol rapproché, voire un débarquement, sur un astéroïde de type NEO. Cette mission présente un intérêt certain en raison de la menace que font peser ces objets sur la Terre. Il également envisagé une mission autour d'un point Lagrange. On pense à une mission de mise à poste d'un observatoire spatial et pourquoi pas une mission de réparation du télescope James Web. En l'état, ce télescope n'est pas conçu pour subir des maintenances régulières.


Tout çà est intéressant à l’exception d’un survol habité de Mars : on ne va tout de même faire un voyage de plusieurs mois pour ne contourner que Mars.
Cordialement,
Giwa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argyre




Masculin Nombre de messages : 2992
Age : 50
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: La première mission habitée au-delà de la Lune   Mar 20 Mar 2007 - 23:26

Bonsoir,
zx a écrit:
Ce n'est seulement qu'après les premières missions lunaires que nous serons fixés sur nos capacités à pousser jusqu'à Mars nos voyages dans l'espace.
Et pourquoi donc ? On est déjà allé sur la Lune; qu'est-ce qui fait qu'avant on ne pouvait pas savoir si on pouvait pousser jusqu'à Mars et que ce coup-ci on va enfin savoir ?
zx a écrit:

Bref, il n'est pas du tout certains que la NASA et ses partenaires internationaux, tant il est peu probable que les Américains s'aventurent seuls dans ce périple, décident de faire du débarquement sur Mars l'objectif suivant le retour de l'homme sur la Lune.
Mais l'objectif, c'est Mars, pas la Lune. Et les Américains ont la Lune et Mars à leur programme, qu'ils soient aidés ou pas. J'ai l'impression que les Européens n'ont pas encore compris l'état d'esprit des Américains. Les démocrates et les républicains sont quasi-unanimes sur le programme de la NASA et si on enlève Mars au programme, alors quel est l'intérêt d'aller sur la Lune ... puisqu'ils y sont déjà allés ! La seule inconnue, c'est éventuellement le retard dans le programme, mais vu qu'ils ont établi ça sur 30 ans à budget constant, il n'y a pas trop de risques de retard important.

zx a écrit:

Premièrement, on n'est pas capable de faire un système de support vie en boucle fermée, c'est-à-dire avec recyclage.
Mais personne n'envisage un LSS en boucle fermée et il n'y en a pas besoin !
zx a écrit:

Un voyage vers Mars nécessitera un équipage de 5 à 7 personnes pendant au moins 3 ans. Or, rien qu'en consommables (eau, air, nourriture), il faut compter 5kg par jour et par personne. Plusieurs centaines de tonnes !
5x1000x7=35 tonnes
On ne doit pas avoir la même calculette ou pas la même notion de ce qu'est une centaine de tonnes ... Very Happy
De plus, dans nombre de scénarii, on propose 4 personnes, donc ça commence à 4, pas à 5.

zx a écrit:

L'utilisation in situ des ressources de Mars est loin d'être acquise. Dans ce domaine on attend beaucoup des premières missions lunaires.
Je ne crois pas non.
Sur Mars, il est question d'exploiter le CO2 de l'atmosphère. Sur la Lune, il n'y en a pas ...

zx a écrit:

Un peut trop peut-être. On nous ressasse qu'a partir de la glace martienne on saura capable d'en extraire de l'oxygène ou de l'hydrogène pour les besoins de l'équipage mais également de la fabrication du carburant mais ce que l'on sait moins c'est que sur Terre ont n'est pas capable de le faire à une échelle similaire. Les bases situées aux pôles terrestres ne sont toujours pas autonomes en énergie.
Désolé, mais c'est un hors-sujet manifeste. Personne à ma connaissance n'a suggéré l'utilisation de la glace d'eau pour les besoins de l'équipage ou pour le carburant, en tout cas pas pour les premières missions. Je voudrais bien savoir qui "ressasse" ?

En ce qui concerne un fly-by de Mars, je sais que ça a déjà été proposé, mais je ne crois pas que cela vaille la peine d'en discuter. Tout cela ne me paraît pas très sérieux.

(je parle bien sûr de l'article de Flashespace, pas de toi zx)

Cordialement,
Argyre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zx




Masculin Nombre de messages : 2652
Age : 55
Localisation : Loir et Cher
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: La première mission habitée au-delà de la Lune   Mer 21 Mar 2007 - 12:35

Merci pour les reponses,

Mais je m'interroge toujours, meme avec du recyclage, ca reduit mais le poid necessaire pour l'eau, les vivre, l'air, le materiel, va etre considerable pour 5 ou 7 peronne, pour 3 ans, avec l'eventualité d'un retour de Mars prematuré en cas d'annulation de mission, rien que ca, ca nous fait 2 ans.

Sans compter les defaillance techniques multiple de la survie pouvant survenir sur une si longue durée, genre probleme recyclage eau/air, ou sanitaire bloquée.

deux vaisseaux ? envoi de cargo contenair automatisé pour largage pres du site d'atterissage ? agrandir le vaisseau, reduire l'equipage à 3, accelerer la propulsion du vaisseau ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La première mission habitée au-delà de la Lune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: Exploration du système solaire, et au delà ... :: Mars et ses lunes-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit