PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilTwitter-FCS
Partagez | 
 

 Impasse lunaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Skyboy




Nombre de messages : 2112
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mar 31 Juil 2007 - 19:02

Voilà un débat passionnant, dans lequel je peux pas m'empêcher d'intervenir même si je vois que les opinions ont déjà commencé à converger.
Je pense qu'effectivement l'argument «L'étape lunaire est un préalable indispensable et un tremplin pour l'étape Martienne» est mauvais. Mais que par contre, vu que la perspective du voyage Martien est tellement lointaine vues toutes les techniques qu'on ne maîtrise pas, il faut trouver à «s'occuper en attendant» !
Avant d'aller sur Mars, je vois en effet trois domaines à maîtriser :
    -Engranger des connaissances sur Mars (Climat, ressources, zones intéressantes pour y survivre, etc.)
    -Apprendre à rester longtemps dans le vide spatial, connaître les effets de l'apesanteur, des radiations, de l'enfermement et de la promiscuité prolongée, etc.
    -Apprendre à construire des bases et autres infrastructures sur un corps céleste autre que la Terre et à y vivre.

Pour le premier point, ça se fait évidemment avec des missions robotisées.
Pour le second, c'est un peu ce qu'on fait avec l'ISS, même si pour les radiations et les vents solaires, on est trop proche de la Terre pour se frotter aux vraies conditions difficiles. Il faudra le faire un jour avant d'envisager aller sur Mars.
Enfin pour le troisième, je vois deux choses â faire :
    - Des missions robotisées sur Mars pour tester des systèmes d'exploitation des ressources. (Et là je suis désolé Mustard, mais je pense que les robots peuvent faire bien mieux pour moins cher. Même creuser des gros trous, assembler des bases, extraire des minéraux ou produire du carburant)
    - Et très accessoirement, voir même «gadgètement» Aller sur la Lune et tester certains de ces systèmes, même si les conditions sont tellement différentes que peu des enseignements reçus seront vraiment utiles.

Cela dit, cela dit, je suis à fond pour le retour vers la Lune car ce sera une locomotive pour faire progresser toutes les techniques et maintenir l'intérêt du public, aider à défendre les budgets spatiaux et à intéresser des jeunes aux carrières scientifiques. Ce qu'un programme Martien ferait moins bien à mon avis parce que beaucoup trop éloigné dans le temps. Une perspective à 50ans (Je suis très optimiste) n'a pas le même effet qu'une perspective à 15ans. C'est pour cela que la Lune servira Mars : Servir d'étape, même si d'un point de vue technique elle est un peu inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/presentation-des-membres-f
Mustard
Admin
Admin



Masculin Nombre de messages : 22839
Age : 47
Localisation : Rouen/Normandie
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mar 31 Juil 2007 - 19:24

Absolument, en fait tes 3 cas sont exactements ceux que je citais plus haut.

Effectivement d'un point de vue technique d'atterrissage, navigation, rentrée dans l'atmosphère la lune n'apprendra rien, mais pour le coté apprentissage de construction d'une base, d'utilisation de machine d'extraction, etc, là c'est très interessant. Et en cas de soucis, hop on grimpe dans une capsule et on revient sur terre en 3 ou 4 jours.

Si on va sur Mars en un coup, sans avoir expérimenté toutes ces technologies et techniques auparravent on va droit dans le mur, ou au mieux on multiplie les risques.

Mars, coté robot je pense qu'elle a été bien servi et que l'avenir continuera de l'être.
Quand à faire une foreuse, qui puisse aller loin, au moins à 100m, il va falloir un sacré engin, et je doute qu'on soit en mesure d'envoyer cela dans un avenir proche. Mais je reste sceptique sur le succès d'une telle mission robotisé.



"Si j'connaissais l'con qu'a fait sauté l'pont"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
Goro




Masculin Nombre de messages : 228
Age : 33
Localisation : Lausanne, Suisse
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mar 31 Juil 2007 - 19:40

Mustard a écrit:

On a un superbe astre à porté de la main, je trouverai dommmage de passer à coté. On a encore à y apprend, on peut établir une base et apprendre à y vivre de façon autonome, pour préparer Mars, on peut apprendre à exploiter les ressources locales, etc. Bref on fera sur la lune probablement la meme chose que sur Mars. C'est à ce titre que j'estime que la lune sera une bonne école.
Exactement ! Apprenons à marcher avant de vouloir courir un marathon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 7488
Age : 73
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mar 31 Juil 2007 - 19:50

A mon avis ce qui sera une impasse, c'est de ne pas retourner sur la Lune.
Ne pas y retourner, çà sera la fin à moyen terme de tous les vols habités.
On ne pourra rester à tourner en orbite pendant des décennies.
La Lune même si elle est très différente de Mars sera le tremplin technologique nécessaire, non seulement pour cette planète, mais aussi pour l'exploitation des astéroïdes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skyboy




Masculin Nombre de messages : 2112
Age : 36
Localisation : 46°48'N-71°23'O
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mar 31 Juil 2007 - 20:10

Ah ! Voilà la lumière ! La sagesse de Giwa :
giwa a écrit:
A mon avis ce qui sera une impasse, c'est de ne pas retourner sur la Lune.
Court, précis, efficace et juste ! C'est ce que j'aurais voulu dire !

Mustard a écrit:

Effectivement d'un point de vue technique d'atterrissage, navigation, rentrée dans l'atmosphère la lune n'apprendra rien, mais pour le coté apprentissage de construction d'une base, d'utilisation de machine d'extraction, etc, là c'est très interessant. Et en cas de soucis, hop on grimpe dans une capsule et on revient sur terre en 3 ou 4 jours.
Pour le côté construction de base, je suis d'accord.
Pour le côté machine d'extraction, je le suis moins :
1) Je pense que les robots le feront très bien tout seuls (Mise à part, et encore, les réparations en cas de bris)
2) Les techniques d'extraction et les minerais à extraire sur la Lune sont pas les mêmes que sur Mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/presentation-des-membres-f
SkyCorp




Masculin Nombre de messages : 53
Age : 38
Localisation : Leiden (Pays-Bas)
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mar 31 Juil 2007 - 23:31

Je ne pense pas qu'il faille prendre la Lune comme un préalable indispensable à la colonisation de Mars. D'ailleurs, avant le fameux discours de notre cher ami Bush pour le retour de l'Homme sur la Lune, les agences spatiales ciblaient principalement notre voisine aux couleurs rougeoyantes et un peu plus lointaine.

Mais on voit bien l'engouement que cela suscite actuellement, je ne compte même plus le nombre de missions lunaires qui sont prévues. Même les Universités s'y mettent. Il n'y a qu'à voir également le nombre de détracteurs, en général plus il y a de détracteurs et plus le sujet passionne.

Scientifiquement et technologiquement parlant, on peut encore en apprendre pas mal avec le retour sur la Lune, même si ça ne s'applique pas toujours pour Mars, mais le vrai moteur est le public. Réalisez un projet qui fascine, qu'il soit risqué, couteux, je ne sais quoi d'autres (mais pas trop long non plus sinon les gens se lassent), et vous verrez qu'il y aura pas mal de monde à vous soutenir.

Bref ça fait avancer les choses et c'est le plus important, surtout vu le peu d'intérêt que l'on accordait à l'exploration spatiale peu avant l'annonce faite par le président américain (ce n'est qu'un avis personnel là). Et moi ça me va très bien car j'aimerais bien bosser sur la conception de bases planétaires :)


PS : Mustard (et d'autres plus tôt je crois) a dit que l'on n'apprendrait rien de la rentrée atmosphérique sur la Lune, mais il ne faut pas oublier le retour sur Terre, et dans ce cas on se rapprocherait un peu plus des futures missions martiennes, ce que l'ISS ne peut pas nous fournir

PS2 : et je pense qu'il faut voir les missions robotiques non scientifiques comme des missions précurseurs pour la préinstallation d'une future base. Ce sera le cas pour la Lune comme pour Mars. Et l'homme reste indispensable pour des problèmes de maintenance, l'envoi de machines d'extraction (par exemple) couterait bien trop chère pour que l'on se décide de se passer totalement de la présence de l'homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mustard
Admin
Admin



Masculin Nombre de messages : 22839
Age : 47
Localisation : Rouen/Normandie
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mer 1 Aoû 2007 - 12:43

Les missions robotiques je leur vois deux rôles:
- Explorations de nouveaux mondes, en précurseurs.
- Assistance humaine dans l'espace et sur d'autres astres.

Tu as totalement raison en disant que pour qu'un projet aboutisse il faut absoluement avoir le public dans la poche et l'histoire le confirme. Durant les débuts de la ocnquête spatiale le public a été passionné, et ensuite par la lune. Tant qu'on lui montre de belles images inédites et des exploits extraordinaires le "large" public aime ça.
Ces 30 denrières années ont n'a rien fait d'autres que tourner autour de la terre et le résultat est que le "large" public se désinteresse et boude l'espace. Après c'est l'effet boule de neige avec les médias et les politiciens qui suivent.
Bref si on ne propose pas des actions inoventes et spectaculaires le public ne bougera pas.
C'est l'astronautique qui doit faire l'effort d'aller vers le public, pas l'inverse.


Dernière édition par le Mer 1 Aoû 2007 - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13633
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mer 1 Aoû 2007 - 17:43

SkyCorp a écrit:

PS : Mustard (et d'autres plus tôt je crois) a dit que l'on n'apprendrait rien de la rentrée atmosphérique sur la Lune, mais il ne faut pas oublier le retour sur Terre, et dans ce cas on se rapprocherait un peu plus des futures missions martiennes, ce que l'ISS ne peut pas nous fournir
.

Sur ce point précis, les vols Apollo ont déjà permis d'accumuler des données. Et s'il faut tester l'Orion, un vol circum-lunaire avec retour est suffisant. Quel intérêt pour tester cela, de se poser et de redécoller du sol lunaire ?

Quel intérêt de mettre en place -pour les tester- des équipements pour extraire et purifier de l'eau à partir de glace ... sur la Lune ????
Idem pour extraire le CO2 de l'atmosphère pour synthétiser du méthane ????

Ce qui est indispensable par contre, c'est de que les équipements ci-dessus montrent qu'ils peuvent travailler dasn les conditions martiennes. Et aussi tester le décollage du sol martien et le retour vers la Terre.

Or à ce jour, aucune mission de retour d'échantillons (même modeste de quelques centaines de grammes) n'est programmée et financée. Et une telle mission ne serait qu'un tout petit pas vers le retour d'un véhicule habité par 3 ou 4 astronautes.

Les "missions techniques" à réaliser vers Mars sont nombreuses. Mais leur budget sera-t'il celui de "l'exploration du système solaire" ou fera t'il partie du budget des "vols humains" ?
Dans le premier cas nous auront une poursuite du programme d'exploration avec des sondes de taille raisonnable, un payload limité et l'utilisation de lanceurs "moyens" type Delta II.
Dans le deuxième il sera nécessaire de prévoir des payloads plus lourds, plus volumineux (genre unité de fabrication de méthane + réservoir de H2 qu'il faut apporter ou unité d'extraction puis d'electrolyse de l'eau pour le fabriquer) et donc un lanceur lourd.
La gamme de prix n'est pas la même.

Et je repose ma question, les USA pourront-ils financer simultanément un programme Lune très ambitieux (une base avec occupation permanente par un équipage qu'il faut ravitailler en permanence et relever) et AUSSI les indispensables "missions techniques" à réaliser sur Mars avant d'envisager d'y envoyer une mission humaine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mustard
Admin
Admin



Masculin Nombre de messages : 22839
Age : 47
Localisation : Rouen/Normandie
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mer 1 Aoû 2007 - 18:45

montmein69 a écrit:
Et je repose ma question, les USA pourront-ils financer simultanément un programme Lune très ambitieux (une base avec occupation permanente par un équipage qu'il faut ravitailler en permanence et relever) et AUSSI les indispensables "missions techniques" à réaliser sur Mars avant d'envisager d'y envoyer une mission humaine ?

D'après la Nasa le cout du retour sur la lune ne coutera pas plus chère que l'exploitation de la navette qui était un gouffre, et pourtant à l'époque cela n'a jamais empecher la Nasa de faire pleins de sondes.

De mon point de vue ce sont deux domaines différents, avec leurs budgets, et jamais par le passé les sondes n'ont été victimes des vols habités. C'est une fausse crainte que les pro-robots ont toujours eu bizarrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
SkyCorp




Masculin Nombre de messages : 53
Age : 38
Localisation : Leiden (Pays-Bas)
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mer 1 Aoû 2007 - 23:48

montmein69 a écrit:
SkyCorp a écrit:

PS : Mustard (et d'autres plus tôt je crois) a dit que l'on n'apprendrait rien de la rentrée atmosphérique sur la Lune, mais il ne faut pas oublier le retour sur Terre, et dans ce cas on se rapprocherait un peu plus des futures missions martiennes, ce que l'ISS ne peut pas nous fournir
.

Sur ce point précis, les vols Apollo ont déjà permis d'accumuler des données. Et s'il faut tester l'Orion, un vol circum-lunaire avec retour est suffisant. Quel intérêt pour tester cela, de se poser et de redécoller du sol lunaire ?
Je dirais oui et non. On a déjà fait pas mal de tests de rentrée atmosphérique et les missions Apollo nous ont beaucoup appris, mais là, il ne s'agira plus d'une capsule Apollo, même s'il en reprend les bases. Et si on envisage de faire des vols circum-lunaires, alors autant se poser tant qu'à faire et profiter de la Lune. Wink

montmein69 a écrit:
Quel intérêt de mettre en place -pour les tester- des équipements pour extraire et purifier de l'eau à partir de glace ... sur la Lune ????
Idem pour extraire le CO2 de l'atmosphère pour synthétiser du méthane ????
Je suis un peu d'accord avec toi sur ce point, je me référais surtout au messages de skyboy et Mustard qui parlaient d'extraction. J'ai juste généralisé dans l'hypothèse où on souhaite extraire des matériaux. Dans ce cas, il ne s'agit pas uniquement de tests, mais plutôt d'une présence robotique relativement longue sur le sol martien. Et là, il vaut mieux prévoir de la maintenance (d'ailleurs la Lune peut également aider à se préparer aux futures opérations de maintenance). On a été bien chanceux ces dernières années avec nos petits rovers, mais ça a loin d'avoir été toujours le cas. Au passage, je suis moyennement en faveur d'une mission lointaine si ce n'est que pour tester les technologies du futur. Mais bon, tout ça reste pour moi une raison mineure au retour de l'Homme sur la Lune.

Pour ce qui est du budget, je ne me fait pas trop de soucis. Même si la NASA a eu quelques problèmes ces derniers temps et a du revoir ses ambitions à la baisse pour leur futur lanceur, ils sont capables d'aller loin sans mettre trop en danger les autres programmes. Il ne faut pas non plus oublier la collaboration internationale et la volonté américaine de ne pas se faire rattraper par la Chine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raoul




Masculin Nombre de messages : 1469
Age : 59
Localisation : Anvers, Belgique
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Impasse lunaire et Martienne   Sam 4 Aoû 2007 - 0:21

On peut en effet dire que la Lune ne sert pas vraiment à se rendre sur Mars tant du point de vue scientifique (pas les mêmes substances, atmosphère absente ou présente) que du point de vue pratique (autant partir directement de la Terre pour Mars et éviter la Lune qui ne fait qu'ajouter au Delta B final).

Mais Mars a ses poblèmes aussi:
Il faut beaucoup trop de temps pour s'y rendre et cela signifie:
a) Moins d'essais et plus étalés dans le temps.
b) Plus la durée est longue, plus les risques de pannes, de problèmes de santé, d'exposition aux radiations solaires sont grands
c) Le public va vite s'en lasser et les oublier, sauf pour quelques phases critiques (lancement, approche, premières sorties).
d) le public (et les politiques) va se désintéresser d'un programme qui doit mettre 25 ans ou plus pour se concrétiser.
e) pour raccourcir le voyage, avoir recours au nucléaire va inciter le public à imposer son véto.

La Lune a un grand mérite: elle est beaucoup plus proche et cela compte pour le public (plus de chances de voir le rêve se réaliser en moins de 10 ans).
Moins d'intérêt scientifique que Mars? Mais faut-il se baser sur le seul motif scientifique? Le public a-t-il appris quelque chose des missions Spacelab?
La Lune offre un terrain et une vitrine technologiques...La Lune permet de montrer son savoir faire et le prestige de celui qui organise la mission et la Lune inspire car elle est bien connue puisque bien visible.
La Lune c'est toujours l'environement Terrestre, une perspective vitale de la Terre....Mars c'est le monde à coloniser pour "assurer la survie de l'humanité si une catastrophe devait atteindre une des 2 planètes".
Comme Mars est trop loin pour de courts voyages, les promoteurs doivent dès le départ songer à la coloniser...avec tout ce que cela suppose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/astroraoul/
futureal-6




Masculin Nombre de messages : 86
Age : 28
Localisation : Atlanta
Date d'inscription : 04/04/2007

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mar 7 Aoû 2007 - 17:53

Doit t'on alors uniquement basé le programme spatial en fonction des envies du public ? Certes le public a une trés grande importance dans l'exploration spatial car sans une opinion publique favorable à l'exploration il n'y a pas d'interessement politique et donc de budget.
De plus comme le dit trés bien Mustard :"C'est l'astronautique qui doit faire l'effort d'aller vers le public, pas l'inverse".

Mais parce qu'une mission vers Mars serait trop longue il faudrait abandonné l'espoir de voir l'Homme posé le pied sur Mars, ou tout du moins pas avant que l'on est développé des moteurs plus puissants, reduisant la durée du voyage ?
Je ne pense pas qu'il soit necessaire d'attendre si longtemps. Il faudrait commencé par "interesser" le public à l'exploration spatiale en effet combien de francais savent ne serait-ce que placer les planetes du systeme solaire dans l'ordre? Malheuresement trop peu !! Alors comment peut on envisagé d'envoyer des Hommes vers Mars si le public ne sait meme pas où Mars se trouve. Certes le public ne connait pratiquement rien des missions Spacelab mais au meme titre qu'à l'ecole on commence a enseigner l'ecologie pourquoi ne pas enseigner l'histoire de l'exploration ou tout du moins ses grandes lignes interessé les plus jeunes à l'espace. Il manque aussi peut etre de communication de la part des agences spatiales envers le public.

La Lune doit etre denouveau le point de depart de l'exploration du systeme solaire par l'Homme, elle est plus proche, permettra de testé les technologies necessaires à mettre en place pour une station permanante et l'exploitation de l'environnement et ce avec autant d'essai necesaire à la securité des astronautes pour envisager un futur voyage sur Mars.
Car selon moi la Lune ne doit etre qu'une etape, l'homme peut si rendre reste à savoir s'il peut y vivre à long terme. Ensuite il faut pensé à l'etape suivante l'exploration de Mars. L'homme ne va pas rester eternellement à la peripherie de la terre, il va bien falloir en sortir, et l'exploration à l'aide de robot s'avere trés utile et instructive mais aussi trés limité quelques kilometres en deux ans, ce que pourrait faire un homme en quelques jours.
Mars possède de nombreux arguments, de l'eau a coulé à sa surface il y a quelques millions d'année, elle a donc peut etre abrité la vie, il existe d'un point de vue géologique de nombreuse similitudes avec la Terre et son histoire.
Reste le probleme des budgets, certes entreprendre le retour sur la Lune, plus une preparation à un voyage sur Mars demande énormement d'argent, ne serait t'il pas temps que les agences spatiales s'entendent sur une collaboration internationnale dès à present et non pas au pied du mur comme l'on fais les USA pour l'ISS ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SkyCorp




Masculin Nombre de messages : 53
Age : 38
Localisation : Leiden (Pays-Bas)
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mar 7 Aoû 2007 - 23:16

Concernant les missions martiennes, vue le nombre de sondes qui partent en direction de notre "proche" voisine, et au vue des programmes d'exploration des différentes agences spatiales, il ne fait aucun doute pour moi qu'une mission habitée vers Mars est sérieusement à l'étude un peu partout.

La réelle question est de savoir dans quel délai on peut atteindre cet objectif et avec quel moyen. Et pour cela, il faut renouer avec des missions plus simples, moins couteuses et qui attirent l'attention. Et la Lune pour cela est un excellent vecteur.

Concernant la communication, je ne pense pas que cela soit un réel soucis aux Etats-Unis. Tous les Américains (ou presque) connaissent la NASA, Holliwood fonctionne à merveille pour cette institution, bref je ne pense pas qu'il y ait de problème à ce niveau là chez eux. Par contre, c'est loin d'être le cas en Europe (aucune idée pour les autres pays par contre). Je ne suis même pas sûr que beaucoup de monde connaissent l'ESA, le CNES sans doute d'avantage en France. Bref, un énorme travail reste à faire de ce point de vue là. Mais je ne suis pas sûr que ce soit réellement la priorité de l'ESA à l'heure actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lambda0
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 4124
Age : 49
Localisation : Nord, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mer 8 Aoû 2007 - 8:06

SkyCorp a écrit:
Concernant les missions martiennes, vue le nombre de sondes qui partent en direction de notre "proche" voisine, et au vue des programmes d'exploration des différentes agences spatiales, il ne fait aucun doute pour moi qu'une mission habitée vers Mars est sérieusement à l'étude un peu partout.
En fait, c'est le cas depuis 50 ans, il y a un flux continu d'études de missions habitées vers Mars.
Rétrospective ici pour la période 1952-1970 :
Discussion

Ce qui a fait dire à quelqu'un que si on empilait toutes les études martiennes réalisées depuis Von Braun et montait au sommet du tas, on serait déjà un peu plus proche de la destination...

Pour les "détails" techniques, il y a quelques chaudes discussions et exercices de style sur le sujet :
Discussion

_________________
"The dinosaurs failed to survive due to the lack of a space program"
Arthur C. Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13633
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mer 8 Aoû 2007 - 10:56

SkyCorp a écrit:
Et pour cela, il faut renouer avec des missions plus simples, moins couteuses et qui attirent l'attention. Et la Lune pour cela est un excellent vecteur..

Cela ne me parait pas d'une évidence avérée, pour ce qui concerne l'aspect "attirer l'attention" et donc le soutien d'un public large.

Les missions Apollo ont confirmé que la Lune est un astre stérile. Et même si des missions lunaires vont passionner (à juste titre) les chercheurs du CNRS en géologie, en sismographie ... peu probable que le grand Public y voit de l'intérêt.

La dernière mission qui a passionné (un peu) c'est Huygens arrivant sur Titan.
Et bien sûr les rovers martiens ont toujours leur petit succès (mais en fait ils découvrent moins que les sondes en orbite).... mais Phoenix, MSL, ExoMars vont peut-être modifier la donne.
Pour susciter de l'intérêt ... il n'y a pas à tortiller ... il faut qu'il y ait un volet fort portant sur la recherche de la vie ou du moins des composés pré-biotiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raoul




Masculin Nombre de messages : 1469
Age : 59
Localisation : Anvers, Belgique
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mer 8 Aoû 2007 - 14:42

J'avoue être comme les politiciens et le grand public: impatient!!!!

Non, attendre 30 années ou plus pour une mission habitée sur Mars ne m'intéresse pas!
Il faut des missions de préparations (comme Gemini l'a été pour Apollo) et pas seulement sur Terre , en antarctique ou l'orbite terrestre...mais sur la Lune.
Le grand public, les politiciens (et moi) voulons de belles images, du dynamisme, des montagnes, des vallées, des paysages irréels , inhabituels, même s'ils sont sans la moindre vie...Mais il y aura de la vie: les représentants humains dans leur scaphandre blanc!

Le facteur temps est très important et après tout ce qui m'est arrivé cette année, on le ressent encore plus. Tant qu'il y a des échéances rapprochées comme tester des composantes d'Orion, construire des bâtiments pour l'assemblage, les navires pour la récupération, il y a moyen d'attirer à brêve échéance l'attention et de rappeler les projets à venir.
Pour la conquête de la Lune, je crois que dès 1966, il y a eu un assemblage et le déplacement d'un modèle de Saturne 5 vers son pas de tir...Même s'il n'y a pas eu de lancement avant l'année suivante, la taille de l'engin a fait le tour du monde.
Enterprise a aussi fait un roll out de son hangar en 1976, pour impressionner les gens .
C'est à la NASA de se débrouiller pour vendre ses projets
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/astroraoul/
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13633
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mer 8 Aoû 2007 - 16:33

Raoul a écrit:

Pour la conquête de la Lune, je crois que dès 1966, il y a eu un assemblage et le déplacement d'un modèle de Saturne 5 vers son pas de tir...Même s'il n'y a pas eu de lancement avant l'année suivante, la taille de l'engin a fait le tour du monde.
Enterprise a aussi fait un roll out de son hangar en 1976, pour impressionner les gens .

1958 à 1976 .... une période de 16 ans ... où tout était à découvrir dans le domaine spatial, faisait la une des journaux, et pouvait émerveiller.

1976 à 2007 ... les causes d'émerveillement ont changé d'âne (je parle du grand public). Au mieux on a aux actualités 30 s sur une mission navette et l'aggrandissement de l'ISS en sandwich entre un car qui s'est retourné, et le retour de la fièvre aphteuse en GB.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Sanguy




Masculin Nombre de messages : 1535
Age : 50
Localisation : Auriol - France
Date d'inscription : 17/09/2005

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mer 8 Aoû 2007 - 17:03

Mustard a écrit:

C'est l'astronautique qui doit faire l'effort d'aller vers le public, pas l'inverse.

Analyse de bon sens que le secteur spatial, surtout européen, n'a toujours pas compris !
Le spatial européen (agences, industries, etc) continue de faire de la com essentiellement pour "happy few" auprès des politiciens en oubliant que ces derniers sont toujours obligés de se tourner vers les électeurs pour être (re)élu. En l'absence de sensibilisation du public au spatial, le politique n'accorde que des budgets a minima. Vox Populi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://oliviersanguy.wordpress.com
Raoul




Masculin Nombre de messages : 1469
Age : 59
Localisation : Anvers, Belgique
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Impasse lunaire   Mer 8 Aoû 2007 - 17:27

montmein69 a écrit:

1976 à 2007 ... les causes d'émerveillement ont changé d'âne (je parle du grand public). Au mieux on a aux actualités 30 s sur une mission navette et l'aggrandissement de l'ISS en sandwich entre un car qui s'est retourné, et le retour de la fièvre aphteuse en GB.

Les missions de navettes pour lesquelles on a beaucoup diffusé à l'époque, furent:
STS 1: toute première et cela valait la peine d'interrompre Marchais et Mitterrand lors de la campagne électorale
STS 7: première femme américaine.

STS 9: première mission de l'ESA avec Spacelab.

STS 41B: première sortie sans fil (MMU)

STS 51A: sauvetage de 2 satellites et sorties sans fil et bcp d'impro!

STS 51G: premier français.

STS 61A: premier hollandais et mission allemande!!

STS 51L....Malheureusement

STS 26: reprise!!!!

STS 31: déploiement du HST

STS 45: premier belge

STS 49: sauvetage à la main par 3 astronautes d'Intelsat VI

STS 61: sauvetage du HST!!!! (La plus belle)

STS 71: amarrage à Mir

STS 95: Glenn!!!!

De 1981 à 1998, il y a eu de nombreuses occasions!

Mais depuis que la navette fait effectivement ce pour quoi elle a été conçue (c-à-d desservir une station) et en dépit des images extraordinaires depuis leurs casques ou en se filmant avec la terre en arrière-plan, ben on en parle moins...Mais ça signifie aussi que ça marche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/astroraoul/
Jean-Robert




Masculin Nombre de messages : 411
Age : 55
Localisation : Québec,Canada
Date d'inscription : 31/03/2007

MessageSujet: Impasse lunaire   Mer 8 Aoû 2007 - 19:26

Bonjour à tous,

Il c'est dit beaucoup de choses pour ou contre le retour sur la Lune. Il faut savoir d'abord que les Uniens ont été les seuls, à ce jour, à mettre le pieds sur la Lune et cela bien longtemps déjà. Il faut y retourner, c'est l'évidence même. Ne serais-ce que pour confirmer que nous en somme encore capable.

Mais il y à plus ! Si nous voulons savoir si nous serons en mesure de subir les conditions spatial plus longtemps que quelques mois, il faut se lancer à l'assault de la Lune et y entreprendre des développements qui nous permettrons explicitements d'éprouver notre endurence, de développer une robotique de pointe capable d'offrir un soutient logistique adéquat à répondre à notre besoin de survie, de mettre en place les structure qui nous permettrons de vivre loin de nos proche, dans un isolement presque totale en compagnie des même personne... ( Homme et femmes svp !)

N'en déplaise au contre-courant entourant le retour sur la Lune, il est obligatoire d'y retourner, non seulement pour ce fait, mais pour nous prouver que nous en avons la capacité humaine, sociale et technologique pour le faire. La suite iras de soie.

...Et Mars n'est pas à 60 ans près, mais à une vintaines d'années au maximum. Dans ce contexte, la station internationnal devra être utiliser à tester les équipements de survie embarquer sur un vol en direction de Mars. Il sera de mise ici de tester ces équipement sur une période de dix années durant lesquelles le développement d'un lanceur approprié répondant aux exigence de Mars directe sera réaliser sur terre et construit en orbite. Des modules bigelow y seront prévuent...

...Et non notre Lune ne servira pas de centre de lancement. Pour les premier lancements devraient êttre fait à partir de la station internationnal et là sur une période de 60 ans , cette dernière être remplacé par un véritable projet de stations spacial à la Stanley Cubric...

Le programme lunaire ne peu constituer un templein pour mars , mais bien un programme pour tester notre capacité à vivre dans l'espace et sur d'autres terre. Je rejoint l'avis de giwa la-dessus. C'est à partir de l'expérience lunaire que nous seront à même de développer et de tester notre comportement, nos aptitudes et nos compétence ainsi que les technologies qui nous permettrons d'aller au-delà de Mars vers les Astérïdes, vers Titans... et donc de tester notre adaptabilité face au vide spatial et à l'extrême isolement qu'il présuppose.

Désolé si je ne suis pas dans le fil du sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Impasse lunaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: USA-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit