PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilTwitter-FCS
Partagez | 
 

 Tribune de François Auque sur la politique spatiale ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Tribune de François Auque sur la politique spatiale ...   Ven 21 Sep 2007 - 15:57

Sur le site du Figaro, une tribune de François Auque (Président d'EADS Astrium) sur la politique spatiale européenne

"L'ambition spatiale européenne : dernier appel avant extinction de voix" :

http://www.lefigaro.fr/debats/20070921.FIG000000066_l_ambition_spatiale_europeenne_dernier_appel_avant_extinction_de_voix.html
Revenir en haut Aller en bas
Mustard
Admin
Admin



Masculin Nombre de messages : 22832
Age : 47
Localisation : Rouen/Normandie
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Re: Tribune de François Auque sur la politique spatiale ...   Ven 21 Sep 2007 - 16:29

On ne peut qu'être en total accord avec cet article éclairé. C'est bien que les médias commencent à s'en inquiéter.
Il est vrai que tant que l'Allemagne ou la France ne prendront pas d'initiatives les autres n'en prendront pas, et pourtant plein de pays semblent prêt à faire des efforts.
Dans le domaine spatiale (comme dans le reste) l'europe était censé nous rendre plus fort, plus riche, plus uni et finalement c'est bien l'inverse qui semble se passer.
Souhaitons que cela ne dure pas trop car il serait dommage de perdre tout notre savoir et notre avance dans le domaine spatial. Si on continue à ce rythme là dans 10 ans l'ESA ne sera plus ce qu'elle a été.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
Skyboy




Masculin Nombre de messages : 2112
Age : 36
Localisation : 46°48'N-71°23'O
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Re: Tribune de François Auque sur la politique spatiale ...   Ven 21 Sep 2007 - 17:16

Dommage qu'on ne puisse pas réagir à l'article sur le site même du figaro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/presentation-des-membres-f
ulysse36




Masculin Nombre de messages : 66
Age : 72
Localisation : Indre
Date d'inscription : 22/02/2006

MessageSujet: l'Europe Spatiale   Lun 12 Nov 2007 - 13:42

Je pense sincèrement comme F. Auque qu'il serait plus que temps que l'ESA devienne une véritable agence et qu'elle ait des projets dignes!

Nous ne sommes même pas capables d'envoyer des astronautes sans l'aide des Russes ou Américains alors que les Chinois le sont ! et demain l'Inde !

L'ESA est gérée comme Airbus et c'est une chance qu' EADS n'en soit pas ! Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adds-x.ublog.com/mes_domaines
Gaétan




Masculin Nombre de messages : 1274
Age : 25
Localisation : Plouzané
Date d'inscription : 16/07/2007

MessageSujet: Re: Tribune de François Auque sur la politique spatiale ...   Lun 12 Nov 2007 - 14:05

Le jour où l'ESA enverra des hommes sur l'ISS avec ses propores moyens, je dirais:
Vive l'ESA!

Mais pour l'instant, moi je dis:

Bravo l'ESA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anubis




Masculin Nombre de messages : 961
Age : 29
Localisation : canada
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Tribune de François Auque sur la politique spatiale ...   Lun 12 Nov 2007 - 16:44

La conquête spatiale, la colonisation d'autre planète est l'avenir de l'humanité, ce n'est pas moi qui le dis mais un des plus grand physicien de la planète.
La conquête spatial est très importante pour notre savoir, il est triste que l'Europe investisse ci peu dans ce domaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DeepThroat




Nombre de messages : 403
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Tribune de François Auque sur la politique spatiale ...   Lun 12 Nov 2007 - 18:40

Citation :
L'ESA est gérée comme Airbus et c'est une chance qu' EADS n'en soit pas !

Pourrais tu développer ta pensée?
L'ESA a comme première vocation (c'est l'agence elle même qui le dit) la diffusion de la technologie en Europe via le spatial. Elle ne cherche pas à faire des satellites le plus efficacement possible, mais en respectant au mieux les règles de retour geographique.
Airbus à pour objet de fabriquer des avions sur un marché commercial, donc compétitif, et est géré selon des règles différentes de l'ESA, en particulier sans retour géographique autre que les contrats passés entre les divers participants (en simplifiant un peu).
Quant à EADS, c'est une holding dont Airbus est une filliale. Cependant, de par le poids d'Airbus dans le CA d'EADS la gestion d'Airbus est de fait celle d'EADS qui subit autant au moins qu'Airbus les contraintes géographico politiques. Imaginer EADS comme une admirable institution mère du progrès aéronautique et Airbus comme une entité gérée indépendamment et à l'opposé d'EADS est une fiction.
Si j'ai mal saisi ton propos, merci de m'éclairer....

Bons Vols
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ulysse36




Masculin Nombre de messages : 66
Age : 72
Localisation : Indre
Date d'inscription : 22/02/2006

MessageSujet: La politique F.Auque   Mer 14 Nov 2007 - 12:32

Bonjour,
je ne dis pas que l'ESA fit du mauvais boulot ! je dis que sn statut n'est pas viable ce n'est pas une agence comme la NASA c'est ce qui fait toute la différence. L'ESA es en fait une association !
Quand je compare Airbus, filiale d'EADS, on voit le résultat ! qui est responsable dans les problèmes de l'A380 ? les Allemands ! qui à fait capoter Hermes ? les Allemands, qui voulaient une capsule éjectable entraînant un sur-coût et un prix en rapport !
Ce sont les résultats d'une direction à plusieurs têtes et ne pas me dire que ce n'est pas vrai !.
Donc pour l'ESA elle est contrainte de quémander au prix fort l'accès à l'espace aux USA ou aux Russes et demain pourquoi pas aux Chinois !
Alors au lieu de faire des sondes inutiles pour la Lune elle ferait beaucoup mieux de revoir sa copie et de se préoccuper de son indépendance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adds-x.ublog.com/mes_domaines
DeepThroat




Nombre de messages : 403
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Tribune de François Auque sur la politique spatiale ...   Jeu 15 Nov 2007 - 9:21

Citation :
je ne dis pas que l'ESA fit du mauvais boulot !
Ce n'est pas ce que j'ai évoqué. Ceci étant, d'un point de vue économique c'est assez sous-optimal (encore que des missions comme Mars Express ou Venus Express aient été réalisées à des coûts très compétitifs), et d'un point de vue technique il y a quelques cotés ayatollesques. Mais, on n'a pas trouvé de meilleure solution pour que l'Europe fonctionne ensemble dans ce domaine.
Citation :
ce n'est pas une agence comme la NASA
Exact, elle coute beaucoup moins cher..... lolnasa
Citation :
L'ESA es en fait une association !
Loi 1901? clown
Citation :
Quand je compare Airbus
Oui, à quoi le compares tu?
Citation :
qui est responsable dans les problèmes de l'A380
C'est une bonne question. Mais la réponse ne tient pas en une nationalité. Peut être le souhait de maintenir le cours de l'action a t'il entrainé un silence et une non prise de décision en temps utlile. Et je ne suis pas sur que l'ami Noël ait une carte d'identité Allemande, pas plus que Charles d'ailleurs. Pour ce qui est des problèmes de cablage, et sans vouloir défendre l'autre coté du Rhin, rappelons quand même que les décisions quant aux outils utilisés sont collectives. Ce ne sont pas les Allemands, tous seuls dans leur coin qui ont décidé de procéder de telle ou telle manière. In fine, il appartient du management de prendre les décisions qui s'imposent. Ensuite on assume.
Citation :
les Allemands ! qui à fait capoter Hermes ? les Allemands, qui voulaient une capsule éjectable entraînant un sur-coût et un prix en rapport !
Sont cons ces Allemands quand même....rassure toi on n'a pas eu besoin d'eux pour planter Hermès. Hermès était totalement inutile et en limite de faisabilité, si faisable. En plus la gestion était assez surréaliste entre Aérospatale, Dassault et Matra qui s'en donnaient à coeur joie. Alors les Allemands dans tout ça....J'ai même connu un Belge (de l'ESA....) qui suivait le développement du simulateur de vol d'Hermès, par CAE au Canada, et qui allait aux avancements en Concorde, tellement c'était urgent....Pour passer le mur du con on a très bien fait ça entre francophones... hermes
Citation :
Ce sont les résultats d'une direction à plusieurs têtes et ne pas me dire que ce n'est pas vrai !.
Si fait. Mais y a t'il une autre solution dans le contexte d'Airbus qui repose avant tout sur une volonté politique plus que sur une réalité industrielle. Si on veut qu'il n'y ait qu'une seule tête aux commandes il faut accepter qu'elle ne parle pas nécessairement la langue de Molière.
Citation :
Donc pour l'ESA elle est contrainte de quémander au prix fort l'accès à l'espace aux USA ou aux Russes et demain pourquoi pas aux Chinois !
Il me semble qu'Ariane 5 et les autres en général est un programme ESA....Je ne suis donc pas très bien l'argumentaire. L'Europe dispose d'un moyen d'accès indépendant à l'espace et ne recourt aux lanceurs 'étrangers' que lorsque c'est justifié économiquement (petites charges utiles) ou techniquement (vols habités).
Citation :
Alors au lieu de faire des sondes inutiles pour la Lune elle ferait beaucoup mieux de revoir sa copie et de se préoccuper de son indépendance.
Pour le fun, notons que les Chinois cités en référence, les Russes et les Américains ont aussi fait "d'inutiles" sondes vers la lune.....Si le point est d'envoyer de la viande en orbite de façon autonome, soyons clair, cela ne sert à rien d'un point de vue civil. Il y a beaucoup mieux à faire avec les fonds disponibles. Le retour scientifique est quasi nul, les emmerdes techniques innombrables, les coûts abyssaux, et ça ne fait même pas 5 mn au 20h, le bon peuple préférant le foot....

Pour info, je ne suis pas Allemand et encore moins employé par l'ESA...(ce que je regrette parfois, au vu des conditions....)

Ceci dit, si je me permets de fabuler un peu, il me semble qu'en tenant compte de nos ressources financières du moment, il vaudrait mieux arréter tout financement de vol habité civil (dont et surtout l'ISS) et laisser cela à un budget militaire qui ont peut être plus de raisons d'aller faire des galipettes en l'air. Investir plus fortement dans le développement de satellites/sondes et en parallèle lancer un programme de vol dans le haut hypersonique pour pouvoir développer des lanceurs réutilisables et abaisser les coûts. Sans compter, même si c'est moins sexy les besoins en composants spatiaux qui ne soient pas soumis aux règles ITAR US....

Bons Vols
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CosmoS




Masculin Nombre de messages : 1041
Age : 48
Localisation : 31
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: Re: Tribune de François Auque sur la politique spatiale ...   Jeu 15 Nov 2007 - 14:53

ulysse36 a écrit:
Bonjour,
je ne dis pas que l'ESA fit du mauvais boulot ! je dis que sn statut n'est pas viable ce n'est pas une agence comme la NASA c'est ce qui fait toute la différence. L'ESA es en fait une association !
Quand je compare Airbus, filiale d'EADS, on voit le résultat ! qui est responsable dans les problèmes de l'A380 ? les Allemands ! qui à fait capoter Hermes ? les Allemands, qui voulaient une capsule éjectable entraînant un sur-coût et un prix en rapport !
Ce sont les résultats d'une direction à plusieurs têtes et ne pas me dire que ce n'est pas vrai !.
Donc pour l'ESA elle est contrainte de quémander au prix fort l'accès à l'espace aux USA ou aux Russes et demain pourquoi pas aux Chinois !
Alors au lieu de faire des sondes inutiles pour la Lune elle ferait beaucoup mieux de revoir sa copie et de se préoccuper de son indépendance.

J'ai peut-être mal compris ton point de vue, mais j'ai l'impression que tu attribue l'absence de projet de véhicule habité européen au mode de fonctionnement multinational de l'ESA.
Je rejoins et complète ce qu'a écrit DeepThroat: l'ESA fonctionne bien ... pour faire ce que ses pays membres décident en commun.
La nécessité d'investir (ou de continuer à investir) dans le développement d'un véhicule habité indépendant n'a rien d'une évidence: c'est un choix.
En l'occurrence, l'ESA ne "quémande" pas d'accès à l'espace aux USA et aux Russes: elle a fait le choix de limiter ses investissements dans le vol habité à ce type de coopération. Qu'on le veuille ou non, le manque de volonté dans ce domaine est commun à tous les pays membres, et cela n'a rien à voir avec les problèmes de management multicéphale et d'organisation industrielle d'Airbus.
Quant à l'arrêt d'Hermes, c'est au contraire les Allemands qui étaient les plus chagrinés par l'envolée des coûts de développement (consécutifs en partie à l'accident de Challenger): un beau jour, ils se sont retrouvés avec une réunification à financer.
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zx




Masculin Nombre de messages : 2652
Age : 55
Localisation : Loir et Cher
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: Tribune de François Auque sur la politique spatiale ...   Mar 11 Déc 2007 - 20:18

->lien vers l'article<-


François Auque, PDG d'Astrium : "le poids relatif de la France et de l'Europe dans le monde ne cesse de baisser tous les jours dans le domaine spatial"

A ses yeux, " il n'y a aucun projet de développement en matière de lanceurs. Le développement du missile balistique M51 est achevé, et celui d'Ariane 5 également." En outre, dans le spatial militaire, la France risque de "perdre la compétence en matière d'observation militaire de grande qualité et pourrait se trouver à partir de 2015 en rupture opérationnelle".
Quels sont les grands enjeux pour Astrium ?
La situation économique et financière d'Astrium est satisfaisante mais j'ai toutefois deux réserves pour l'avenir. Premièrement, il n'y a aucun projet de développement en matière de lanceurs. Le développement du missile balistique M51 est achevé, et celui d'Ariane 5 également. Quelles sont les perspectives des ingénieurs de la filière lanceur missiles balistiques ?

Quelles sont les urgences en matière de spatial militaire ?
C'est ma deuxième réserve. Il faut trouver des crédits pour démarrer tout début 2008 le programme qui doit succéder à Helios à partir de 2015. A défaut, la France perdra la compétence en matière d'observation militaire de grande qualité et pourrait se trouver à partir de 2015 en rupture opérationnelle. En effet, la fin de vie contractuelle de Helios est en 2015. Il faut sept ans pour développer un nouveau programme. L'absence de décision depuis deux ans signifie que les équipes françaises risquent de se démotiver. Nos ingénieurs commencent à partir. On en est là. Je l'explique et le ré explique partout sur tous les tons... C'est l'urgence absolue.

Que voulez-vous ?
A la création d'Astrium, il nous a fallu supprimer 3.300 emplois pour adapter la société au contexte budgétaire. Nous savons faire. En tant que citoyen, je me désole de voir que le poids relatif de la France et de l'Europe dans le monde ne cesse de baisser tous les jours dans le domaine spatial. Tous les autres pays accélèrent leurs dépenses, y compris ceux qui sont bien en avance sur nous : les Etats-Unis + 7 % par an, la Russie, la Chine + 12 %, l'Inde + 18 %, l'Europe 0 %. Et ce depuis dix ans ! Plus aucune ambition, juste la stagnation ! Je ne me résigne pas à voir s'éroder tous les jours le patrimoine technologique constitué par le Général de Gaulle et ses successeurs.

Votre discours est-il entendu ?
On a franchi une première étape par rapport aux trois-quatre dernières années où parler de déclin était tabou. Depuis, un progrès a été fait : un rapport parlementaire a décrit objectivement la situation et a conclu : si l'Europe ne se ressaisit pas, elle s'enfoncera dans la spirale du déclin. Cette vérité est désormais officielle. En revanche, on n'a pas franchi l'étape consistant à prendre des décisions. C'est d'autant plus grave que les échéances frappent à la porte. Dans le militaire, il y a le Livre blanc. Il faut quand même savoir que les projections des états-majors sur l'espace pour 2008/2009 sont en fort déclin. Donc quelles vont être les conclusions du Livre blanc et que va-t-on en faire ? Jusqu'à présent, tous les rapports précédents sont restés dans des tiroirs car précisément ils proposaient de sortir de la stagnation.

Et la conférence ministérielle de l'Agence spatiale européenne en 2008 ?
C'est la deuxième échéance. Elle se tiendra le 26 novembre 2008 à La Haye. S'il ne se produit aucune impulsion budgétaire à cette conférence, nous repartirons pour quatre-cinq ans de stagnation. Ce serait d'autant plus grave qu'il y a aujourd'hui une configuration astrale très positive pour l'espace, à condition de la saisir. Elle ne va pas se renouveler de sitôt : la France va présider l'Union Européenne et l'Allemagne a envie d'espace. Or, on sait bien que l'Europe spatiale se construit à partir d'initiatives franco-allemandes. La question est donc : va-t-il y avoir du répondant en France ? S'il y en a, c'est une opportunité unique pour sortir de la spirale du déclin. Le contexte est d'autant plus favorable que l'Italie et l'Espagne ont également envie d'Espace et que le Royaume-Uni est peut-être en train de se réveiller.

C'est-à-dire ?
L'Allemagne a fait de l'espace une priorité budgétaire. L'Espagne double son budget spatial en cinq ans. La France, dont la responsabilité historique en matière d'espace est considérable, doit se servir de sa présidence de l'Union européenne pour utiliser cette configuration astrale. Si ce n'est pas le cas, cela signifie que l'Europe se résigne inexorablement à son déclin relatif. En tant qu'industriels, nous nous adapterons, nous réduirons nos effectifs et nos compétences. Je ne m'exprime pas ici pour demander "des sous, des sous"... Je suis en train de dire : osons enfin donner une réponse politique et stratégique à un sujet politique et stratégique, comme le font les autres grands pays.

Quels projets pourrait traduire cette volonté spatiale ?
Dans le domaine civil, il s'agit de l'évolution d'Ariane 5, en particulier améliorer ses performances. Sait-on qu'en 2015 le lanceur chinois pourra mettre 15 tonnes en orbite géostationnaire contre 10 tonnes pour Ariane 5 ? Dans le domaine de l'environnement, du réchauffement climatique, l'espace peut apporter des solutions fiables et économiques. Troisièmement, il faut un soutien à la filière Télécom pour lui donner les armes pour lutter contre la parité euro-dollar. Avec un euro pour 1,50 dollar, comment voulez-vous survivre si vous n'avez pas quelques longueurs d'avance technologique ? Il faut compenser les fluctuations monétaires par de l'innovation et de la recherche. Enfin, je reste totalement convaincu qu'à la fois en termes de motivation des Européens pour l'espace et de positionnement stratégique de l'Europe, remettre un Européen dans l'espace dans un véhicule européen est un projet extrêmement porteur d'avenir. Nous avons des idées très concrètes qui ne consistent pas du tout à faire ce qui a déjà été fait, mais à utiliser intelligemment les actifs existants (Ariane 5, Colombus, ATV...) pour bâtir un projet permettant à un Européen de voyager dans l'espace à partir d'un vaisseau européen. C'est porteur d'une ambition et d'une motivation qui a une valeur extraordinaire. Cette vision peut être certainement partagée au moins en Allemagne et en Italie. Christophe Colomb n'était pas un robot ! L'aventure humaine n'a jamais de terme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skyboy




Masculin Nombre de messages : 2112
Age : 36
Localisation : 46°48'N-71°23'O
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Re: Tribune de François Auque sur la politique spatiale ...   Mar 11 Déc 2007 - 22:38

Puisse-t-il être entendu par nos dirigeants...
[HS pour donner du travail aux modos Wink]Au lieu de recevoir Khadafi et de faire de la France un paillasson[/HS]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/presentation-des-membres-f
Mach6




Nombre de messages : 2
Age : 72
Localisation : France
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Politique européenne   Ven 28 Déc 2007 - 9:35

Bonjour,
Patrick Baudry dans son dernier livre dénonce aussi cette " molesse" européenne et craind , à juste titre, que l'Europe se voit reléguée en queue de peleton derrière la Chine, l'Inde et le Japon !.
Nous savons aussi qu'il dénonce l'inutilité de l' ISS j'avoue globalement partager ces points de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tribune de François Auque sur la politique spatiale ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: Europe-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com