PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Partagez | 
 

 Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Mar 19 Aoû 2008 - 9:30

Marrant comme l'air de la Floride (ou du vote de ses habitants ?) fait effet sur les candidats, après Obama c'est McCain qui se prononce pour une rallonge du budget de la NASA :
http://www.floridatoday.com/apps/pbcs.dll/article?AID=/20080818/BREAKINGNEWS/80818009
Revenir en haut Aller en bas
zx


avatar

Masculin Nombre de messages : 2650
Age : 56
Localisation : Loir et Cher
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Jeu 28 Aoû 2008 - 21:55

http://www.space.com/news/080826-mccain-nasa.html

a noter :

Les trois républicains (McCain, de Hutchison, Vitter ) demandent à Bush et à la NASA de ne prendre aucune mesure pendant au moins une année qui exclurait l'utilisation prolongée de la navette spatiale au delà de 2010.

Elles vont faire du rab, je m'en plaindrais pas lolnasa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raoul


avatar

Masculin Nombre de messages : 1519
Age : 61
Localisation : Anvers, Belgique
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Jeu 28 Aoû 2008 - 23:41

Ce ne serait pas une bonne idée!!!!
http://www.spaceref.com/news/viewsr.html?pid=28974

De moins en moins de pièces de rechange (qui coutent de plus en plus), de moins en moins de vendeurs....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/astroraoul/
Wakka
Admin
Admin

avatar

Masculin Nombre de messages : 14761
Age : 57
Localisation : Orvault 44
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Ven 29 Aoû 2008 - 9:13

a propos des textes en anglais, il existe un petit logiciel gratuit qui s 'appelle ZikiTranslator et qui peut traduire facilement et a peu pres correctement en plusieurs langues
ex: The Democratic party of Florida on Wednesday attacked McCain for having a space policy that it said “went from ‘downright schizophrenic’ to outright delusional.”

est traduit par : Le parti Démocratique de Floride a attaqué mercredi McCain pour avoir une politique spatial qu'il a dite « est allé de franchement schizophrénique à absolu illusoire »

si ca peu aider ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://developpement-orion.over-blog.com/
Frandu12


avatar

Masculin Nombre de messages : 4822
Age : 27
Localisation : Millau (aveyron)
Date d'inscription : 16/03/2008

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Ven 29 Aoû 2008 - 9:19

wakka a écrit:
a propos des textes en anglais, il existe un petit logiciel gratuit qui s 'appelle ZikiTranslator et qui peut traduire facilement et a peu pres correctement en plusieurs langues
ex: The Democratic party of Florida on Wednesday attacked McCain for having a space policy that it said “went from ‘downright schizophrenic’ to outright delusional.”

est traduit par : Le parti Démocratique de Floride a attaqué mercredi McCain pour avoir une politique spatial qu'il a dite « est allé de franchement schizophrénique à absolu illusoire »

si ca peu aider ...

Merci pour cette indication Super Super
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://actualite.spatiale.free.fr En ligne
Lunarjojo
Donateur
Donateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 2262
Age : 64
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Ven 29 Aoû 2008 - 15:00

Frandu12 a écrit:
Merci pour cette indication Super Super

+1 Super
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grysor


avatar

Masculin Nombre de messages : 3059
Age : 45
Localisation : bretagne rennes
Date d'inscription : 09/06/2006

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Ven 29 Aoû 2008 - 15:02

Guerre froide en orbite

Entre la crise géorgienne, le sénateur John McCain et des navettes spatiales hors d’usage, la Nasa dépendra totalement des vols Soyouz... ou sera clouée au sol pendant cinq longues années.

À l’automne 2010, les trois navettes spatiales prendront leur retraite car trop usées, trop complexes, trop peu fiables, incroyablement onéreuses et suscitant des angoisses lors de chaque lancement ou chaque rentrée dans l’atmosphère. D’où le développement de la capsule spatiale Orion, plus simple, plus économique, plus sûre et réutilisable. Construite par Lockheed Martin, propulsée par le nouveau lanceur Ares, deux fois et demie plus grosse qu’une capsule Apollo dont elle a passablement hérité du design, Orion peut transporter quatre à six membres d’équipage et du ravitaillement vers l’ISS, vers la Lune et plus tard vers Mars. La pièce maîtresse du programme lunaire Constellation ne sera opérationnelle qu’en 2014-2015. Avec un budget annuel de 17 milliards de dollars, la Nasa ne peut à la fois peaufiner Orion et entretenir ses vieux shuttles.

Entre-temps, la Roskosmos détiendra le monopole planétaire des vols spatiaux habités. Dès lors, l’agence américaine envisage d’acheter des « tickets Soyouz » à son homologue russe, comme elle le fit en 2003 après l’accident fatal de la navette Columbia qui l’obligea à suspendre ses vols.

Cependant, conclure un contrat commercial avec la Roskosmos nécessite l’accord préalable du Congrès, intransigeant avec les pays ayant fourni l’Iran, la Corée du Nord ou la Syrie en matériel militaire ou nucléaire. Avec une Russie déjà au centre de ces interdictions, entretenant de surcroît des relations volcaniques avec les États-Unis depuis la crise géorgienne, la Nasa craint fort de rater l’inauguration finale de la Station spatiale internationale (ISS) en 2010 dont est elle la principale contributrice et exploitante.

Coincée entre terre et ciel, l’agence spatiale appréhende moins d’éventuelles représailles ou surenchères russes que l’entêtement de ses parlementaires. A ses yeux, les tensions géopolitiques n’influeront que très peu, voire pas du tout sur la coopération spatiale russo-américaine.

« Dans une année électorale, c’était déjà difficile d’obtenir du Congrès une exemption pour payer des centaines de millions de dollars à une Russie de plus en plus agressive et dont le Premier ministre (Vladimir Poutine) se comporte comme un tsar. Je dirais maintenant que c’est presque impossible », affirme le sénateur démocrate Bill Nelson, favorable à une exemption pour la Nasa.

Angoisses elliptiques

En filigrane, la Maison-Blanche, le Congrès et maints think tanks craignent que la Russie instrumentalise les tickets Soyouz américains à des fins géopolitiques, comme elle le fit pour ses approvisionnements énergétiques vers l’Europe. Ces hantises à caractère politique ne sont-elles pas démesurées, les vols Soyouz devant également beaucoup à plusieurs millions d’eurodollars annuels ?

Pour peu que la Roskosmos connaisse quelque incident grave, elle serait à son tour clouée au sol, Nasa et ESA avec. Dans de telles circonstances, comment entretenir l’ISS et ravitailler son équipage ? Ce risque technique et ses conséquences logistiques ne sont-ils pas plus menaçants ?

Au matin du 25 août, les sénateurs républicains John McCain, Kay Bailey Hutchison et David Vitter adressèrent une lettre au président George W. Bush, lui demandant « d’enjoindre la Nasa à n’entreprendre aucune action excluant l’usage de la navette spatiale au-delà de 2010 ».

Pour Alex D. Snider, porte-parole du Comité scientifique et technologique du Congrès, « cette lettre ne mentionne pas la provenance de fonds supplémentaires ou quels programmes de la Nasa seraient interrompus. Étendre l’usage de la navette implique l’une de ces options, voire les deux ».

Afin de concentrer toutes ses ressources sur Orion, l’agence a déjà rompu – avec l’appui officiel de la Maison-Blanche – ses contrats avec des fournisseurs-clés comme Michoud Assembly Facility, constructeur du fameux gros réservoir orange dont le démantèlement complet débute cet automne. Par ailleurs, plus de 6 400 employés de Cap Canaveral seront bientôt licenciés, victimes directes de l’arrêt définitif des shuttles.

Une extension des navettes nécessite de les recertifier : elles sont alors désassemblées afin que leurs moindres composants soient minutieusement analysés. Or, dans le secteur aérospatial américain ou international, personne ne maîtrise ce processus long, compliqué et extrêmement onéreux, pour quelques shuttles à peine démontables. Rallonger leur usage en 2010-2015 implique de passer outre cette recertification et serait dans tous les cas une opération financièrement très coûteuse et techniquement très risquée, conséquences politiques d’un éventuel accident en sus. De quoi torpiller d’emblée la capsule Orion.

Il n’en fallut pas plus pour que l’Oncle Sam redécouvre l’immense potentiel de la vieille Europe. Lors d’une visite à Paris en juin 2008, le directeur de la Nasa, Michael Griffin, déclara « accueillir favorablement le développement d’une Europe spatiale indépendante capable de fournir des systèmes redondants au cas où l’un des partenaires (de l’ISS) ferait défaut ».

Auparavant, des propositions avaient fusé çà et là afin que le Vieux Continent conçoive une version habitée de son cargo spatial Jules Verne. Lancé par la fusée Ariane avec succès à l’hiver 2008, cet ATV (Véhicule automatisé de transfert) non-réutilisable ravitailla l’ISS de 9 tonnes d’eau, de vivres, d’ergol et de matériel scientifique. Néanmoins, son constructeur EADS estime qu’il peut le « réadapter pour deux milliards d’euros ».

Espace privé

La troisième option consiste à se tourner vers le secteur privé fourmillant d’agréables surprises.

Depuis 2006, le programme COTS (Services commerciaux de transport orbital) de la Nasa appuie et finance les transporteurs spatiaux privés en général, et ceux pouvant ravitailler l’ISS en particulier. Deux compagnies émirent des concepts suffisamment probants pour damer le pion à leur concurrent Boeing et rafler le premier tour de financement par l’agence (450 millions de dollars).

Fondée en 1982 conformément aux standards de l’industrie spatiale, Orbital Sciences fut la première société à élaborer un lanceur privé nommé Pegasus. Celui-ci est largué à 12 000 mètres d’altitude par un bombardier B-52. Après cinq secondes de chute libre, le booster est activé, l’engin adopte un angle de 45 degrés, franchit rapidement la vitesse hypersonique puis atteint progressivement une orbite circulaire avant de satelliser sa charge. Depuis 1990, Pegasus a mis en orbite près d’une quarantaine de petits satellites de télécommunications ou d’observation d’environ 400 kg. Son atout-maître réside dans sa logistique : un avion porteur (MD-9, B-707, B-52, etc.) plutôt qu’une rampe de lancement. Actuellement, la compagnie planche sur Taurus II, successeur de Pegasus qui sera testé en 2010.

Créée en 2002 par le milliardaire Elon Musk (cofondateur de Paypal et chairman de Tesla Motors), Space X est une start-up de l’espace déjà très prometteuse. Après avoir connu trois défaillances successives de son lanceur mono-booster Falcon 1, la compagnie acquit peu à peu la confiance de l’industrie spatiale et réussit finalement à remplir son carnet de commandes – émanant essentiellement de l’US Air Force et de la Nasa – qu’elle honorera dès septembre 2008. Aujourd’hui, elle réalise son Falcon 9 à neuf boosters censé concurrencer les lanceurs Delta IV et Atlas V, décliné en trois variantes capables de placer 9 à 27 tonnes de charge en orbite basse. Space X se consacre également à sa capsule Dragon qui devra transporter un équipage de sept personnes vers l’ISS. Sauf imprévu, l’ensemble Falcon 9-Dragon sera testé en 2010-2011.

Entre les vaisseaux Soyouz, les transporteurs privés et John McCain, la Nasa a donc clairement choisi son booster. « Washington, vous avez un problème ».


http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=43781


Dernière édition par Steph le Ven 29 Aoû 2008 - 15:44, édité 1 fois (Raison : remise en forme de l'article)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunarjojo
Donateur
Donateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 2262
Age : 64
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Ven 29 Aoû 2008 - 15:35

J'avoue être perplexe à la lecture de cet article

1) Il n'y a aucune autre solution que les Soyouz entre 2010 et 2015. Le dernier paragraphe de l'article me laisse dubitatif, alors que SpaceX n'a pas encore lancé correctement une seule fusée.
Je cite:
"Space X se consacre également à sa capsule Dragon qui devra transporter un équipage de sept personnes vers l’ISS. Sauf imprévu, l’ensemble Falcon 9-Dragon sera testé en 2010-2011."

2) Un ATV habité, qui n'en voudrait pas? Mais qui va payer les 2 milliards? Et surtout prêt pour quand? Pas avant 2015 en tout cas, quand on sait que la version non habitée a nécessité 10 ans. Et après, Orion enfin prêt, qu'en fera t-on? Sans ambition spatiale européenne, un beau bijou inutile.

3) Je cite toujours:
"Avec un budget annuel de 17 milliards de dollars, la Nasa ne peut à la fois peaufiner Orion et entretenir ses vieux shuttles."
Et on pense que la NASA peut, après 2015, et maintenir l'ISS, et aller sur la Lune? Je trouve personnellement cet article pas trop bon pour l'ISS, si on le lit entre les lignes.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69


avatar

Masculin Nombre de messages : 15312
Age : 67
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Ven 29 Aoû 2008 - 18:13

grysor a écrit:

Afin de concentrer toutes ses ressources sur Orion, l’agence a déjà rompu – avec l’appui officiel de la Maison-Blanche – ses contrats avec des fournisseurs-clés comme Michoud Assembly Facility, constructeur du fameux gros réservoir orange dont le démantèlement complet débute cet automne. Par ailleurs, plus de 6 400 employés de Cap Canaveral seront bientôt licenciés, victimes directes de l’arrêt définitif des shuttles.

Cette affirmation me semble un peu ole-ole. Il y a une campagne de lobbying de certains senateurs pour conserver le maximum d'activités sur leur Etat, et le spectre de la fermeture de certaines usines et du licenciement massif des employés est asséné lourdement pour arriver à leurs fins.
Mais même si les reservoirs de navette n'auront plus de destination en tant que tels, il y aura des reservoirs "dérivés" de l'ET sur Ares V. Les lignes de production seront-elles complétement démantelées ou adaptées pour approvisionner le lanceur lourd ... qui a une information fiable et cohérente à cela ? Pas l'auteur de l'article .... et nous non plus non

Citation :
Une extension des navettes nécessite de les recertifier : elles sont alors désassemblées afin que leurs moindres composants soient minutieusement analysés. Or, dans le secteur aérospatial américain ou international, personne ne maîtrise ce processus long, compliqué et extrêmement onéreux, pour quelques shuttles à peine démontables. Rallonger leur usage en 2010-2015 implique de passer outre cette recertification et serait dans tous les cas une opération financièrement très coûteuse et techniquement très risquée, conséquences politiques d’un éventuel accident en sus. De quoi torpiller d’emblée la capsule Orion.

Passage totalement incohérent ... si la décision de prolonger les vols de navette était prise, et que la succession des vols précédents nécessite - ce qui est quasi certain - de faire une "grande visite de révision" pour chacune d'elle, la NASA la fera.
Il est clair que le coût ne pourra être assumé que par une rallonge budgétaire (mais cette décision serait "forte" et assimilable à une décision de "guerre froide" ... dans ce cas, l'économie de guerre devient prioritaire, on coupera dans d'autres budgets mais on financera ce qui ressort de la défense nationale et de l'indépendance complète des USA dans tous les domaines stratégiques. Et nous, on serait plutôt mal ... si les événements prenaient cette tournure affraid )

Pour ce qui concerne la litanie relative à un lanceur + une capsule issus du COTS ou de la "solution européenne" disponibles entre 2010 et 2015 ... AMHA .... bounce1 l'auteur nage en pleine science-fiction. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Ven 29 Aoû 2008 - 18:17

Hum l'article venant d'Agoravox, il est effectivement à prendre avec des pincettes ...
Revenir en haut Aller en bas
zx


avatar

Masculin Nombre de messages : 2650
Age : 56
Localisation : Loir et Cher
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Ven 29 Aoû 2008 - 19:12

Le probleme d'agaravox, les redacteurs sont libres, c'est toujours sujet a caution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jassifun


avatar

Féminin Nombre de messages : 681
Age : 30
Localisation : Baden Baden
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Sam 30 Aoû 2008 - 11:30

Je persiste à écrire que vous faites des copier coller d'articles dans ce forum avec beaucoup de légéreté. Un jour vous attirerez des ennuis à ce forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zx


avatar

Masculin Nombre de messages : 2650
Age : 56
Localisation : Loir et Cher
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Sam 30 Aoû 2008 - 13:21

Citation :
Je persiste à écrire que vous faites des copier coller d'articles dans ce forum avec beaucoup de légéreté. Un jour vous attirerez des ennuis à ce forum.


c'est pas le sujet du fil, mais ca dépend, sur des articles internet, c'est généralement toléré (j ai pas dit autorisé) si il n'ya pas d'abus, ils laissent des portes, mais ils se réservent le droit d'intervenir. il ne faut pas dépasser les limites. Ils sont assez intelligent pour le voir. Sinon internet aurait disparu depuis longtemps.

si je prends Le Monde dans ses mentions légales, je vais pas faire le tour de tous les autres, generalement je cite le lien et la source, ils savent que les gens vont forcement voir sur leur site et cela apporte un potentiel de client supplémentaire.

Citation :
Le contenu mis à disposition sur le Site est fourni à titre informatif. L'existence d'un lien de ce Site vers un autre site ne constitue pas une validation de ce site ou de son contenu. Il appartient à l'internaute d'utiliser ces informations avec discernement et esprit critique. La responsabilité du Monde interactif ne saurait être engagée du fait aux informations, opinions et recommandations formulées par des tiers.

Par contre si je m'amuse a scanner des magazines, ou des editions papiers, et a diffuser leur contenu, la c'est sur il y'aura des problemes. Mais en cas de souci, la decision finale appartient aux modérateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SkyLab




Masculin Nombre de messages : 1092
Age : 27
Localisation : Orleans
Date d'inscription : 10/05/2006

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Ven 5 Sep 2008 - 23:22

Entre John Mc Cain et Obama ça m'était égal, mais là quand je lis ça je m'inquiete un peu:

Le Wall Street Journal (quotidien très conservateur, qui soutient McCain-Palin) révèle que Sarah a été baptisée quand elle était encore au collège, et qu'elle a fréquenté pendant vingt ans, jusqu'en 2002 au moins, l'église pentecostale de la ville où elle a grandi et dont elle a été le maire, avant d'être élue gouverneur, la Wasilla Assembly of God. Les fidèles des Assemblies of God, plus de 3 millions aux États-Unis, croient que nous sommes entrés depuis 1948 et la création de l'État d'Israël dans la "fin des temps", et se préparent à l'Apocalypse. Lors de leurs services, ils sont "possédés" par l'Esprit Saint, entrent en transes, et s'expriment dans un charabia considéré comme de "nouvelles langues " d'inspiration divine. Le pasteur de Wasilla, le révérend Ed Kalnins, explique au journal que l'Amérique livre en Irak "une guerre sainte", expression qu'a utilisée Madame Palin. En juin 2007, lors d'une visite à cette église, elle a "prié pour un plan inspiré par Dieu" pour l'Irak. Mais depuis qu'elle a été élue maire, puis gouverneur, elle fréquente une église évangélique moins sectaire et moins sulfureuse, la Wasilla Bible Church. Sa longue association avec les Assemblies of God peut quand même inquiéter quand il s'agit de quelqu'un qui pourra avoir un jour à réagir à une crise majeure au Proche-Orient.

Sa vision des États-Unis

Le Los Angeles Times confirme sa proximité, et sa sympathie, pour le Parti de l'Indépendance de l'Alaska (AIP), groupe qui prône la sécession de l'État, affiche une hostilité militante au gouvernement fédéral et se vante d'entretenir des liens avec la galaxie des mouvements séparatistes un peu partout dans le monde. Après avoir déclaré que Sarah Palin en avait été membre, l'AIP est revenu sur cette information, expliquant avoir fait "une erreur". Mais le mari de Sarah a été un membre actif de l'organisation entre 1995 et 2002, et il existe une vidéo dans laquelle le vice-président de l'AIP affirme que Sarah Palin en a bien été membre jusqu'à son élection comme maire de Wasilla, et il ne fait pas de doute qu'elle a assisté à la convention "nationale" du parti en 2000, et qu'elle y a même pris la parole pour saluer son action avant et après avoir été élue gouverneur, en 2006 et 2008. Il pourrait s'avérer embarrassant d'avoir à la tête de l'Union quelqu'un qui a sympathisé avec un mouvement ou l'a soutenu, dont le fondateur, Joe Voegler, avait proclamé en 1991 que "les feux de l'Enfer sont des glaciers au regard de ma haine pour le gouvernement américain" et dont le slogan n'est pas celui de John McCain, La nation d'abord , mais L'Alaska aux Alaskais .

Sa position sur la science

Selon The Hill , alors qu'elle était candidate au poste de gouverneur, en 2006, Sarah Palin a défendu le fait d'enseigner dans les écoles publiques la théorie "créationniste" de l'origine de l'univers - c'est-à-dire l'affirmation de la vérité scientifique du récit biblique de la Genèse et de l'origine divine de la vie sur Terre, le rejet de la théorie de l'évolution avancée par Darwin et de toutes les données scientifiques contredisant la vérité divine. "On devrait enseigner les deux théories à l'école, et permettre d'en débattre, même si cela ne fait pas partie du programme", a plaidé Sarah, qui a longtemps été active dans les associations de parents d'élèves de sa ville.

On a aussi appris qu'une fois élue maire de Wasilla, elle avait tenté de "nettoyer" la librairie municipale en y censurant les ouvrages jugés hostiles aux "valeurs" chrétiennes et aux "bonnes moeurs", sans qu'on sache si Darwin était du lot. Elle avait licencié la bibliothécaire qui avait refusé l'autodafé, avant de revenir sur sa décision en expliquant qu'elle n'avait voulu que "faire des suggestions". Mais son approche religieuse et hostile à la recherche scientifique (à la recherche génétique sur les cellules souches ou à celles sur le changement climatique, où elle ne voit qu'un complot écolo) est en contradiction avec les positions adoptées par le passé par son numéro un, John McCain, ce qui présage quelques couacs à la Maison-Blanche.

Aucune de ces "révélations" n'est bien sûr de nature à faire naître des doutes dans l'électorat conservateur. Au contraire, car ce sont des idées et positions largement partagées, et peut-être même majoritaires, dans l'Amérique profonde. Mais elles rendent moins probable encore qu'elle puisse attirer les voix d'électeurs indépendants, voire démocrates modérés, dont McCain aura besoin. À moins qu'ils ne voient en elle qu'une cheerleader (majorette), choisie par le candidat républicain pour mobiliser la droite conservatrice. Mais c'est là une suggestion que ses très nombreux nouveaux fans estiment clairement "sexiste"...

Les théories créationnistes et le Parti indépendiste d'alaska, rien de bien grave (quoique...) Mais dire que la guerre en Irak est une guerre sainte, c'est quand meme dangereux d'entendre ça. (Où sont nos potes chinois et russes? Je les trouve moins menacant d'un coup Neutral )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DeepField


avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 27
Localisation : Colombes (92)
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Ven 5 Sep 2008 - 23:40

Houlà, je ne pense pas que Mc Cain ait bien choisit sa vice-présidente. Il risque de perdre des points dans les sondages.

J'espère que Mc Cain gardera les positions qu'il a prise lors de sa campagne si il est élu... Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
el_slapper




Nombre de messages : 498
Age : 42
Localisation : damned, je suis localisé
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Lun 8 Sep 2008 - 11:32

McCain est un joueur, il aime bien prendre à contre-pied toutes les prévisions. Sachant qu'il part avec un handicap fort(appartenir à une majorité quelque peu malmenée par les errements du tenant actuel), il se doit de prendre des risques. Et il doit à la fois rassurer les centristes et les ultra-religieux. Je rapelle que les ultra-religieux ont une forte tendance à ne pas voter(et à s'appuyer sur des lobbies), et que seul l'aspect "born again" de Bush les a durablement attachés aux républicains. Le profil de McCain est plutôt "centriste", c'est donc à sa colistière d'aller chercher les voix des ultras.

Evidemment, jouer à la fois l'extrême et le centre est un jeu dangereux. Mais celà l'a toujours été. A noter que si le discours de McCain à la convention a été qualifié de "standard", celui de Palin a été comparé à celui d'Obama 4 ans auparavant(le début de la carrière d'Obama à l'échelon national). Mais on en saura plus sur l'épaisseur réelle de Palin après son débat contre Biden.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69


avatar

Masculin Nombre de messages : 15312
Age : 67
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Lun 8 Sep 2008 - 11:51

Citation :
élue maire de Wasilla, elle avait tenté de "nettoyer" la librairie municipale en y censurant les ouvrages jugés hostiles aux "valeurs" chrétiennes et aux "bonnes moeurs", sans qu'on sache si Darwin était du lot. Elle avait licencié la bibliothécaire qui avait refusé l'autodafé, avant de revenir sur sa décision en expliquant qu'elle n'avait voulu que "faire des suggestions"

Cela rappelle un certain sénateur .... qui avait berné son monde .....
Oui ... Palin c'est le côté - très - obscur de la force républicaine affraid une sorte de sith .... com megalol

Joda ... revient ... and "save america"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SkyLab




Masculin Nombre de messages : 1092
Age : 27
Localisation : Orleans
Date d'inscription : 10/05/2006

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Lun 8 Sep 2008 - 11:59

De toute façon nous ne pouvons émettre qu'un avis (de français de plus), on ne peut vraiment pas juger sur des paroles, les américains sont tellement différent de nous (c'est ce qui fait nos interets mutuels :) )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69


avatar

Masculin Nombre de messages : 15312
Age : 67
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Mar 16 Sep 2008 - 8:59

Autre élément de l'actualité qui va peser sur les décisions à venir dans le domaine spatial, ce sont les mauvaises nouvelles concernant les suites de la crise des subprimes.

Faillite de la banque Lehman Brothers

http://www.france24.com/fr/20080915-banque-americaine-lehman-brothers-va-declarer-faillite

Rachat par la Bank of America d'une autre banque Merryl Linch en instance de faillite

http://tinyurl.com/589rck

Refus de la Banque Centrale de continuer à réinjecter des milliards de dollars pour éviter les faillites bancaires (en fait racheter avec l'argent des contribuables les créances pourries et à présent sans valeur sur lesquelles avaient été jouée la spéculation)

Bref l'économie américaine n'est pas au mieux. Et ceux qui annonçaient sans sourciller en mars-avril que le gros de la crise était derrière, que cela n'aurait pas d'impact significatif sur l'économie américaine, ni mondiale, vont sans doute devoir remettre leur optimisme débridé dans leur poche, et constater les dégâts.

Inévitablement, la pertinence des milliards de rallonge demandés pour la politique spatiale seront examinés à la loupe.
A moins que les USA ne décident de faire fonctionner 24 h / 24 la planche à billets, pour créer des tas de billets au seul coût du papier et de l'encre .... mais alors gare aux retours de bâton affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69


avatar

Masculin Nombre de messages : 15312
Age : 67
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Jeu 18 Sep 2008 - 8:10

Quel que soit le candidat élu .... il va devoir trouver l'équilibre sur une planche savonneuse.

Cela prend une tournure "ouille ... la cata ...."

http://tinyurl.com/52ghho

Le spatial ... ne sera pas à l'abri de la tourmente. affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antoine34


avatar

Masculin Nombre de messages : 334
Age : 35
Localisation : San Diego, CA
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Jeu 25 Sep 2008 - 13:20

http://blog.wired.com/wiredscience/2008/09/obama-sends-a-s.html

Obama s'inquiète du gap entre le Shuttle et Orion ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zx


avatar

Masculin Nombre de messages : 2650
Age : 56
Localisation : Loir et Cher
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Jeu 25 Sep 2008 - 20:25

un article interessant sur : flashespace

http://www.flashespace.com/html/sept08/25_09_08.htm


Après Barack Obama (12.09.08), c'est au tour du candidat Républicain à l'élection américaine John McCain de répond aux 14 questions de l'association américaine Débat scientifique 2008.

M. John McCain affirme que s'il est élu président des États-Unis le 4 novembre, il consacrera des fonds à la recherche sur les cellules souches embryonnaires, instituera une politique de réduction de 60 % d'ici à 2050 des émissions de gaz à effet de serre par rapport à leur niveau de 1990 et réformera l'enseignement des mathématiques et des sciences dans les écoles.

Après M. Barack Obama, qui l'avait fait au mois d'août, le candidat républicain à la présidence a répondu à 14 questions posées par Débat scientifique 2008, une association de citoyens intéressés qui aspire à accorder une place plus importante aux principaux thèmes scientifiques lors des élections.

Ces questions, qui abordent des thèmes allant de la sécurité énergétique à la santé des océans et à l'espace extra-atmosphérique, ont été élaborées à partir de 3.400 questions soumises par plus de 38.000 signataires de l'initiative Scientific Debate 2008, qui réclament un débat télévisé sur des questions scientifiques entre les deux candidats présidentiels.

Le questionnaire a été élaboré par Scientific Debate 2008 assisté de plusieurs dizaines de groupes, dont l'Association américaine pour l'avancement de la science, les Académies nationales des sciences et des techniques, l'Institut de médecine et le Conseil national de la recherche.

'La majorité des problèmes non résolus de notre pays se rapportent à ces 14 questions', a déclaré dans un discours M. Shawn Otto, président de Scientific Debate 2008. 'Pour que les États-Unis puissent aller de l'avant, le prochain président devra avoir un plan exhaustif pour aborder ces problèmes d'actualité et l'électorat mérite de savoir quel est ce plan.'

Les changements climatiques et la politique énergétique

Le plan d'action proposé par M. McCain pour faire face aux changements climatiques se veut exhaustif. Il met l'accent en premier lieu sur le recours aux sources durables d'énergie propre. S'agissant des changements climatiques, il prévoit un système de plafonds d'émissions et d'échanges de crédits (« cap and trade system ») qui devrait permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre aux États-Unis de 60 % d'ici à 2050 par rapport à leur niveau de 1990. Il prévoit en outre l'application de normes beaucoup plus strictes d'économie de carburant pour les véhicules et l'augmentation des peines en cas d'infraction.

'Les faits relatifs au réchauffement climatique réclament notre attention urgente, en particulier à Washington', a écrit M. McCain. ' Une saine vigilance, la prudence et le simple bon sens exigent que l'on s'attaque à ce défi le plus rapidement possible.'

Afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, M. McCain a présenté les propositions suivantes :

- la construction de 35 nouveaux réacteurs nucléaires d'ici à 2030 ;
- l'investissement de plusieurs milliards de dollars dans les techniques du charbon propre ;
- des abattements fiscaux aux grosses entreprises qui se livrent à la recherche-développement ;
- un crédit d'impôt pour l'achat de voitures à émission nulle ;
- une récompense de 300 millions de dollars à l'inventeur d'une batterie performante, capable de remplacer avantageusement celles dont sont équipés les véhicules à moteur électrique ou hybride d'aujourd'hui.

'Nous voulons stimuler des percées scientifiques héroïques et récompenser les meilleurs travaux' , a affirmé M. McCain.

L'enseignement des sciences

Résolu à maintenir le niveau concurrentiel des États-Unis en matière de sciences et de technologie, le candidat républicain à la présidence entend étoffer les programmes d'enseignement scientifique dès le cycle primaire.

À cette fin, il propose d'accorder des incitations financières aux professeurs qui acceptent de se délocaliser pour enseigner dans des milieux où les conditions scolaires sont difficiles et à ceux qui parviennent à relever le niveau des élèves. Il souhaite améliorer l'aptitude professionnelle des enseignants en sciences et en mathématiques grâce à de meilleurs programmes de recyclage.

Il s'engage à soutenir les programmes d'enseignement des mathématiques et des sciences et techniques en s'appuyant sur les ressources de la Fondation nationale des sciences, du ministère de l'énergie, de l'Administration nationale des études océaniques et atmosphériques (NOAA) et de l'Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace (NASA). Selon lui, tous ces organismes publics doivent jouer un rôle de premier plan en faveur de la formation des futurs mathématiciens, ingénieurs et scientifiques de la nation.

Par ailleurs, M. McCain a émis les propositions suivantes en réponse aux questions qui lui étaient posées :

- créer à la Maison-Blanche un poste de conseiller scientifique et technique afin de garantir que les décisions de l'exécutif se fonderont sur de saines bases scientifiques et de maintenir le niveau de la recherche à l'échelle fédérale ;
- financer la recherche fondamentale et appliquée dans des secteurs nouveaux tels que la nanotechnologie et la biotechnologie ;
- veiller à ce que le programme Constellation de la NASA, qui met au point les futurs engins lunaires, ait les ressources nécessaires pour mener ses projets à bien, c'est-à-dire pour assurer la poursuite de l'exploration spatiale par l'homme ;
- accorder une attention accrue aux sciences et technologies océanographiques, afin d'améliorer notre savoir sur le rôle que jouent les océans en matière de changements climatiques ;
- investir dans la recherche agronomique afin notamment d'aider les agriculteurs du monde en développement à accroître leurs rendements et à mieux assurer l'écoulement de leurs produits sur le marché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SkyLab




Masculin Nombre de messages : 1092
Age : 27
Localisation : Orleans
Date d'inscription : 10/05/2006

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Ven 26 Sep 2008 - 16:40

Il parait que le débat est retransmis demain a 5h00 du matin, quelqu'un sait sur quelle chaine?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stan


avatar

Nombre de messages : 257
Age : 29
Localisation : France
Date d'inscription : 11/02/2008

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Ven 26 Sep 2008 - 16:42

Heu j'ai cru entendre que c'était plutot a 3h00 du matin, je sais que BFM TV le retransmettra Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SkyLab




Masculin Nombre de messages : 1092
Age : 27
Localisation : Orleans
Date d'inscription : 10/05/2006

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Ven 26 Sep 2008 - 17:01

Ok. Je m'en vais donc vérifier, j'espere avoir trouver une réponse d'ici une heure Wink

Edit: Voilà:
Citation :
France 2 se met à l’heure américaine et au diapason des élections présidentielles. La chaîne du groupe public France Télévision va modifier sa programmation pour diffuser en direct, entre 5h et 7h du matin dans la nuit de vendredi à samedi, le premier débat télévisé entre les deux prétendants à la Maison Blanche : le démocrate Barack Obama et le républicain John McCain.

Pour ma part ça sera enregistré (ou regardé en direct :P )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69


avatar

Masculin Nombre de messages : 15312
Age : 67
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture   Ven 26 Sep 2008 - 18:14

J'ai entendu aussi sur LCI qu'il n'est pas sûr que le débat ait lieu :?:


http://tf1.lci.fr/infos/elections-usa/0,,4103228,00-mccain-obama-le-duel-televise-aura-t-il-lieu-.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Politique spatiale selon les candidats US à l'investiture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: USA :: NASA et programmes gouvernementaux-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit