PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Partagez | 
 

 Voyager plus vite que la lumière.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Space Opera
Modérateur
Modérateur



Nombre de messages : 12220
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Lun 17 Déc 2007 - 19:49

Non non c'est bien ça :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
Socrates




Nombre de messages : 557
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Lun 17 Déc 2007 - 20:04

De mémoire, il faut une année pour approcher de 99% de c avec une accélération de 1g.
Donc, il faut un peu plus de deux ans (un an d'accélération et un an de décélération) pour aller presque ou l'on veut dans tout l'univers, à condition d'avoir découvert le moyen de fournir une énergie titanesque au vaisseau (entre autres conditions...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Vonfeld
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 2596
Age : 51
Localisation : Achern ( Allemagne )
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Lun 17 Déc 2007 - 20:35

Pour résumer peux t'on écrire : Einstein, Relativité, E=mc2 ?
VONFELD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 8760
Age : 75
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Lun 17 Déc 2007 - 20:50

Un phénomène curieux pour illustrer cet écoulement plus lent du temps dans le vaisseau spatial en vitesse subluminique:
Si les astronautes passaient en vidéo avec en arrière fond une pendule antique (embarquée par nostalgie d'un temps révolu ...ou plutôt pour arranger cette expérience de pensée Wink ) et que cette émission pouvait être transmise en permanence vers la Terre quelque soit la distance parcourue (on peut supposer que la technologie dans ce cas aurait fait de tels progrès...) , on les verrait avec des gestes de plus en plus lents tandis que sur le cadran de l'horloge la trotteuse des secondes prendrait le rythme de l'aiguille des minutes, puis de celle des heures pour paraître finalement se figer tandis que les astronautes sembleraient à leur tour comme pétrifiés...et pourtant ils continueraient à vivre ...mais avec une vivacité d'esprit par rapport à nous quasi nulle! Mais pour eux tout serait normal! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anubis


avatar

Masculin Nombre de messages : 963
Age : 30
Localisation : canada
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Lun 31 Déc 2007 - 20:27

Pour en revenir à la distorsion d'Alcubierre.

Lambda a écrit
Citation :
Dans un de ses messages, Henri a repris en italique une remarque tirée de l'un des articles référencés : s'il est possible de créer la distorsion au niveau d'une coquille très fine (l'épaisseur d'un noyau atomique), l'énergie requise pourrait être bien plus faible. On ne sait pas si c'est possible, c'est seulement une idée à développer pour l'instant.

Je serais bien curieux de savoir comment il pense propulser un vaisseau dans une si petite distorsion. De se que j'ai lu ça serait autant compliquer que de rentrer un Titanique dans une bouteille d'eau de 1 litre. Peut-être qu'il a encore une ruse pour contourner le problème :?: je reste optimiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astrosmith


avatar

Masculin Nombre de messages : 401
Age : 34
Localisation : sur le vaisseau Terre
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Mar 1 Jan 2008 - 17:50

giwa a écrit:
Un phénomène curieux pour illustrer cet écoulement plus lent du temps dans le vaisseau spatial en vitesse subluminique:
Si les astronautes passaient en vidéo avec en arrière fond une pendule antique (embarquée par nostalgie d'un temps révolu ...ou plutôt pour arranger cette expérience de pensée Wink ) et que cette émission pouvait être transmise en permanence vers la Terre quelque soit la distance parcourue (on peut supposer que la technologie dans ce cas aurait fait de tels progrès...) , on les verrait avec des gestes de plus en plus lents tandis que sur le cadran de l'horloge la trotteuse des secondes prendrait le rythme de l'aiguille des minutes, puis de celle des heures pour paraître finalement se figer tandis que les astronautes sembleraient à leur tour comme pétrifiés...et pourtant ils continueraient à vivre ...mais avec une vivacité d'esprit par rapport à nous quasi nulle! Mais pour eux tout serait normal! Cool

L 'univers elegant de Brian Greene, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 8760
Age : 75
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Mar 1 Jan 2008 - 23:42

Astrosmith a écrit:
giwa a écrit:
Un phénomène curieux pour illustrer cet écoulement plus lent du temps dans le vaisseau spatial en vitesse subluminique:
Si les astronautes passaient en vidéo avec en arrière fond une pendule antique (embarquée par nostalgie d'un temps révolu ...ou plutôt pour arranger cette expérience de pensée Wink ) et que cette émission pouvait être transmise en permanence vers la Terre quelque soit la distance parcourue (on peut supposer que la technologie dans ce cas aurait fait de tels progrès...) , on les verrait avec des gestes de plus en plus lents tandis que sur le cadran de l'horloge la trotteuse des secondes prendrait le rythme de l'aiguille des minutes, puis de celle des heures pour paraître finalement se figer tandis que les astronautes sembleraient à leur tour comme pétrifiés...et pourtant ils continueraient à vivre ...mais avec une vivacité d'esprit par rapport à nous quasi nulle! Mais pour eux tout serait normal! Cool

L 'univers elegant de Brian Greene, non?
J'ai lu ce livre que j'ai fort apprécié et je ne me souvenais plus que Brian avait évoqué cette expérience de pensée curieuse, mais qui était déductible dès la Relativité d'Einstein.
Si maintenant on échange les rôles et que ce sont les terriens qui passent en vidéo, les astronautes les verraient de plus en plus agités jusqu'à disparaitre dans un brouillard à tout jamais .Si au lieu d'une vidéo, ils recevaient des séries d'instantanés: les astronautes verraient les terriens vieillir à vue d'œil comme on dit : pas très gai pale
Par contre ce qui m'a vraiment inspiré c'est un téléfilm d'origine suisse vu du temps de l'ORTF quand j'étais gamin (çà date pas d'hier) où des "patients " avalaient une potion "magique" de docteurs style Mabuse qui devaient les rendre plus actifs. Ces personnes étaient enfermés dans une vaste cage et effectivement ils s'agitaient de plus en plus jusqu'à disparaître totalement, puis la cage se retrouvait ouverte et vide, mais avec un document posthume écrite par les ex-patients. On passait alors du côté des patients qui au début commençaient par voir les ampoules électriques se mettre à clignoter (le 60 Hz suisse se mettait à diminuer ), puis les docteurs se pétrifiaient et les patients pouvaient sortir tranquillement de leur cage et aller faire un tour en ville où les voitures semblaient rouler au ralenti avec des conducteurs impassibles à l’intérieur. Bien sûr il y avait beaucoup d’invraisemblances physiques : par exemple le milieu serait devenu de plus en plus visqueux, mais bon ce scénario était intéressant au niveau de la relativité de tout. D’ailleurs cette idée a été reprise (je me demande si ce n’est pas par Carl Sagan) en envisageant des êtres avec une architecture neutronique dans des étoiles à neutrons ne vivant que quelques femto secondes et leurs civilisations ne s’étendant que sur quelques millisecondes.
On peut aussi imaginer l’inverse : des êtres géants dont les cellules seront des galaxies qui s’auto organiseront sur des milliards de milliards d’années à partir de l’énergie gravitationnelle et de l’énergie noire : ces êtres ne seraient encore qu’en germe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max




Masculin Nombre de messages : 32
Age : 32
Localisation : CNES Toulouse / SUPAERO
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Sam 5 Jan 2008 - 0:38

Bonsoir à tous,

je me permets de débarquer un peu en retard sur ce post...

Si ça intéresse des gens, petit topo sur le facteur de Lorentz :

Deux hypothèses :
les lois de la physique sont les mêmes dans tous les référentiels galiléens,
et c est invariante dans tout repère galiléen.
(hypothèses faites par Einstein, qui ont mené à la théorie de la relativité restreinte)

A partir de là on établit des équations de passage d'un repère à l'autre,
et il apparait un terme appelé (à juste titre, puisque ces transformations
ont déjà été imaginées avant Einstein) le facteur de Lorentz,

f=1/sqrt(1-v²/c²),

où v est la vitesse de l'engin ou de la particule, et c la vitesse de la lumière.
D'un référentiel à l'autre (intuitivement, d'un référentiel d'un observateur terrestre,
à celui d'un engin spatial), les longueurs sont divisées par f (contraction des longueurs),
et les temps sont multipliés par f (dilatation des temps). D'où le terme
de "relativité".

Dans la vie de tous les jours, v est très petit devant c donc v²/c² est très petit devant 1,
donc multiplier par f revient à multiplier par 1, soit rien changer (on ne ressent pas les effets).
En revanche dès que tu te rapproches de c, 1 - v²/c² tend vers 0, et là ça pose des problèmes
parce que f devient "astronomique", et apparaissent tous les phénomènes bizarres
(mais logiques !) expliqués dans les posts précédents.

Ca, c'est la bonne vieille physique de Newton qui nous dit ça,
si on postule les deux propositions du début (qui ne paraissent pas aberrantes).
J'insiste bien que sur ce coup-là, il n'y a pas de théorie obscure qui est derrière,
il y a juste le "bon sens" d'Einstein qui a mis tout ça en forme... en ajoutant
une quatrième dimension, le temps.

Si vous aimez vous casser la tête vous pouvez jeter un oeil sur Wikipédia, ils démontrent le tout.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Relativit%C3%A9_restreinte#Les_transformations_de_Lorentz

Pour ce qui est du débat général, je pense que nous n'atteindrons jamais la vitesse de la
lumière;
en revanche, l'avenir le plus séduisant et le plus "plausible" réside selon moi dans ces
théories des raccourcis spatio-temporels, à la Stargate (et encore, j'ai un ptit doute
quant à notre capacité à déplacer de la masse (de la vie ?) par ces trous-là...). Mais restons
optimistes, faut se dire que s'il y avait pas de solution ce serait pas du jeu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.eldonea.fr
Henri
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 4555
Age : 62
Localisation : Strasbourg, France
Date d'inscription : 21/09/2005

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Sam 5 Jan 2008 - 16:55

Anubis a écrit:
Pour en revenir à la distorsion d'Alcubierre.

Lambda a écrit
Citation :
Dans un de ses messages, Henri a repris en italique une remarque tirée de l'un des articles référencés : s'il est possible de créer la distorsion au niveau d'une coquille très fine (l'épaisseur d'un noyau atomique), l'énergie requise pourrait être bien plus faible. On ne sait pas si c'est possible, c'est seulement une idée à développer pour l'instant.

Je serais bien curieux de savoir comment il pense propulser un vaisseau dans une si petite distorsion. De se que j'ai lu ça serait autant compliquer que de rentrer un Titanique dans une bouteille d'eau de 1 litre. Peut-être qu'il a encore une ruse pour contourner le problème :?: je reste optimiste.
Gros œuf, mais coquille mince, ne signifie pas petit œuf… Wink

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goo.gl/GrrJMb
Anubis


avatar

Masculin Nombre de messages : 963
Age : 30
Localisation : canada
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Sam 5 Jan 2008 - 22:46

Henri a écrit:
Anubis a écrit:
Pour en revenir à la distorsion d'Alcubierre.

Lambda a écrit
Citation :
Dans un de ses messages, Henri a repris en italique une remarque tirée de l'un des articles référencés : s'il est possible de créer la distorsion au niveau d'une coquille très fine (l'épaisseur d'un noyau atomique), l'énergie requise pourrait être bien plus faible. On ne sait pas si c'est possible, c'est seulement une idée à développer pour l'instant.

Je serais bien curieux de savoir comment il pense propulser un vaisseau dans une si petite distorsion. De se que j'ai lu ça serait autant compliquer que de rentrer un Titanique dans une bouteille d'eau de 1 litre. Peut-être qu'il a encore une ruse pour contourner le problème :?: je reste optimiste.
Gros œuf, mais coquille mince, ne signifie pas petit œuf… Wink


Oui je suis bien d'accord, désoler j'avais pas retenu le mot (Coquille) probablement influencé par un autre site internet. L'idée envisager et bien de créer une bulle de distorsion très très mince qui engloberait le vaisseau. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astrosmith


avatar

Masculin Nombre de messages : 401
Age : 34
Localisation : sur le vaisseau Terre
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Ven 25 Jan 2008 - 18:28

J ai lu que la vitesse de la lumiere était invariable, c est incroyable

Un vaisseau spatial voyageant à la vitesse de 250000km/s et allant en direction opposé d une étoile sera percuté par les photons de celle-ci à la vitesse de 300000km/s et non 50000km/s.
scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skyboy


avatar

Masculin Nombre de messages : 2111
Age : 37
Localisation : 46°48'N-71°23'O
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Ven 25 Jan 2008 - 19:58

Astrosmith a écrit:
J ai lu que la vitesse de la lumiere était invariable, c est incroyable

Un vaisseau spatial voyageant à la vitesse de 250000km/s et allant en direction opposé d une étoile sera percuté par les photons de celle-ci à la vitesse de 300000km/s et non 50000km/s.
scratch
L'astuce c'est que le temps s'écoule différemment à ces vitesses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/presentation-des-membres-f
SpaceRider




Nombre de messages : 68
Age : 34
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Ven 21 Mar 2008 - 15:44

Et si il allume les phares, hein???

Ok je sors -->
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcus


avatar

Nombre de messages : 140
Age : 26
Localisation : Voie lactée
Date d'inscription : 06/04/2008

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Ven 25 Avr 2008 - 8:31

J'en viens même a me demander si un jour nous trouverons les materiaux necessaires pour aller à une tel vitesse :?:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 4555
Age : 62
Localisation : Strasbourg, France
Date d'inscription : 21/09/2005

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Ven 25 Avr 2008 - 12:20

Marcus a écrit:
J'en viens même a me demander si un jour nous trouverons les materiaux necessaires pour aller à une tel vitesse :?:
C'est plutôt une question de lois de la physique qui pour l'instant -si on ne leur adjoint pas des restrictions ad-hoc issues de la non-observation de certains phénomènes- nous laissent sur notre faim en "autorisant" des choses qui pourraient mèner à des conséquences illogiques... Le problème, c'est que d'années en années les dites restrictions "tombent" au fil de certaines observation cosmologiques ou certaines expériences comme l'effet Casimir... Mais l'ouverture du LHC devrait peut-être éclairer notre lanterne...

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goo.gl/GrrJMb
lambda0


avatar

Masculin Nombre de messages : 4194
Age : 51
Localisation : Nord, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Mar 29 Juil 2008 - 13:40

Devoir de vacances pour les amateurs de SF.

Voici un article tout frais (juillet 2008), assez lisible, sur le "warp drive" (english required quand même).

Résumé:
Au cours de la dernière décennie s'est manifesté un certain intérêt pour le concept de moteur à distorsion ("warp drive"). Il s'agit d'un disposif hypothétique permettant de contourner les limitations traditionnelles introduites par la Relativité Spéciale et qui imposent à un astronef de se déplacer à vitesse subluminique.
Toute découverte fondamentale dans ce domaine révolutionnerait l'exploration spatiale et ouvrirait le chemin des étoiles.
Cet article explore une nouvelle approche pour générer la bulle de distorsion nécessaire pour une telle propulsion. Les détails mathématiques sont développés dans un article publié dans le "Journal of British Inrterplanetary Society".
La théorie est basée sur quelques prédictions découlant de la théorie des cordes et le but de cet article est de présenter les idées sans complexité mathématiques afin d'être accessible à un plus large public.

Article pdf téléchargeable ici :
http://arxiv.org/abs/0807.1957

Il suffirait que la théorie des cordes ait un sens physique et qu'on puisse modifier localement le taux d'expansion de l'univers en tirant sur les cordes dans d'autres dimensions... affraid

_________________
"The dinosaurs failed to survive due to the lack of a space program"
Arthur C. Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DeepField


avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 27
Localisation : Colombes (92)
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Mar 29 Juil 2008 - 15:10

Citation :
Il suffirait que la théorie des cordes ait un sens physique et qu'on puisse modifier localement le taux d'expansion de l'univers en tirant sur les cordes dans d'autres dimensions...

Houlà ! A mon avis, il faudrait beaucoup d'énergie pour pouvoir faire ça... chaud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lambda0


avatar

Masculin Nombre de messages : 4194
Age : 51
Localisation : Nord, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Mar 29 Juil 2008 - 15:24

DeepField a écrit:
Citation :
Il suffirait que la théorie des cordes ait un sens physique et qu'on puisse modifier localement le taux d'expansion de l'univers en tirant sur les cordes dans d'autres dimensions...
Houlà ! A mon avis, il faudrait beaucoup d'énergie pour pouvoir faire ça... chaud

Il ne donne pas de chiffre, mais dans sa version précédente, il fallait seulement 10^45 J pour créer une "coquille" de distorsion autour du vaisseau, la masse de Jupiter, alors que dans sa version originale, Alcubierre avait besoin de plusieurs milliards de fois la masse de l'univers.
On progresse santa

_________________
"The dinosaurs failed to survive due to the lack of a space program"
Arthur C. Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apolloman
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 11461
Age : 42
Localisation : Lédignan (30 Gard) France
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Mar 29 Juil 2008 - 15:35

lambda0 a écrit:

alors que dans sa version originale, Alcubierre avait besoin de plusieurs milliards de fois la masse de l'univers.
On progresse santa

Donc totalement impossible... Rolling Eyes

_________________
Paul Cultrera/Apolloman
Webmaster du site http://www.de-la-terre-a-la-lune.com/
consacré au programme Apollo.
Modérateur du forum de la conquète spatiale http://www.forum-conquete-spatiale.fr/portal.htm
Journaliste collaborateur d'Espace et Exploration le magazine de l'aventure spatiale
http://www.espace-exploration.com/

Le savoir est un trésor à partager avec tout le monde...
Knowledge is a treasure to share with everyone .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.de-la-terre-a-la-lune.com/
yoann


avatar

Masculin Nombre de messages : 5519
Age : 32
Localisation : indre et loire
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Mar 29 Juil 2008 - 15:51

ah....oui... je me souvient de cette théorie. dans un vieux numéro de science et vie junior de ça... je ne sait plus ou j'ai foutu l'article, mais en gros, la manière dont il fallait faire pour voyager plus vite que la lumière, était de "tordre" l'espace temp devant et derrière le vaisseau, donc , en gros, cet "espace temps" lui, peut voyager plus vite que la lumière. mais notre vaisseau étant entre ces 2 vague, il est statique par rapport a cet "espace-temps" (celui coincé entre les 2 vague)alors que l'on voyage plus vite que la lumière. et Einstein est toujours content ... le problème est que cela nécessite de l'énergie, de la taille de l'univers donc....
pour remédier a ce problème, l'astuce est de diminuer ces 2 vague a une taille microscopique, et de créer une sorte de "bulle" dont l'entrée serai situer dans cette micro-vague. le problème cette fois, est que cela nécessite toujours beaucoup d'énergie (de la taille de Jupiter donc) et que l'autre problème serai de comment faire rentrer le vaisseau dans cette bulle, a travers le minuscule passage situer dans la "vague"

bon, je sait c'est pas très clair, mais c'est uniquement un souvenir, d'un article que j'ai lu ya a peu près 10 ans...(donc cette théorie n'est pas nouvelle) si je retrouve l'article, j'en remet le shema, ca sera beaucoup plus explicite (en plus écrit de façon clair, apte a faire comprendre a un gamin de 12 ans que j'était a l'époque...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apolloman
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 11461
Age : 42
Localisation : Lédignan (30 Gard) France
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Mar 5 Aoû 2008 - 8:20

Voilà un nouvel article sur le sujet... Pour ce que cela vaut

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=5664

_________________
Paul Cultrera/Apolloman
Webmaster du site http://www.de-la-terre-a-la-lune.com/
consacré au programme Apollo.
Modérateur du forum de la conquète spatiale http://www.forum-conquete-spatiale.fr/portal.htm
Journaliste collaborateur d'Espace et Exploration le magazine de l'aventure spatiale
http://www.espace-exploration.com/

Le savoir est un trésor à partager avec tout le monde...
Knowledge is a treasure to share with everyone .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.de-la-terre-a-la-lune.com/
DeepField


avatar

Masculin Nombre de messages : 916
Age : 27
Localisation : Colombes (92)
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Mar 5 Aoû 2008 - 12:27

Ce qui est décrit dans l'article de techno-science me semble crédible (c'est crédible pour quelques physiciens apparemment), à part qu'il faut savoir manipuler la 11e dimension (si déjà elle existe !) et qu'il faut savoir produire 10^45 joules d'énergie (pour ça, on peux demander à Dark Vador qu'il nous prête l'étoile Noire).
L'info la plus crédible a propos du moteur à distorsion est, je cite : "Le moteur à distorsion n'est pas envisageable actuellement, et n'aura probablement pas lieu dans les millénaires à venir." :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Golan Trevize


avatar

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 33
Localisation : Blois
Date d'inscription : 12/08/2008

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Jeu 14 Aoû 2008 - 16:19

Ah ces voyages luminiques ou extra-luminiques, ne sont-ils pas la découverte la plus attendue de ce millénaire ? Devenus incontournables aussi bien dans la littérature SF qu’au cinéma depuis bien longtemps, ils ne demandent qu’à être expérimentés … mais encore faut-il savoir dans quoi on met les pattes.

Le développement des propulsions chimiques, ioniques, voire nucléaires, n’est destiné qu’au voyage intra-stellaire. Effectivement n’est-il pas plus logique d’approfondir notre savoir-faire local avant d’espérer d’audacieuses incursions vers d’autres systèmes solaires ?


En lisant les articles postés par mes chers homologues passionnés, je constate notamment que les vitesses les plus élevées que nous pouvons procurer à nos vaisseaux ne concernent que des sondes, loin, très loin des vaisseaux habités. En outre, ces vitesses sont atteintes par catapultage gravitationnel : le mérite n’en est point attribué aux moteurs eux-mêmes

Les voyages interplanétaires sont bien connus à présent (ce qui est soi magnifique, songez aux grandes réussites que sont par exemple Cassiny-Huygens, Deep Impact ou encore Stardust), les trajectoires sont soigneusement calculées, pour des distances allant jusqu’à plusieurs milliards de kilomètres ! Mais ces voyages sont entièrement basés sur la mécanique élémentaire de Newton : par exemple pour un voyage Terre-Mars, pas question d’y aller en ligne droite à fond la caisse, il s’agit de prendre de la vitesse en effectuant des révolutions terrestres puis de quitter l’orbite de notre planète bleue avant de suivre une très longue (et lente malgré tout) trajectoire hyperbolique, avec quelques corrections mineures en cours de route (je simplifie volontairement)


Les choses sont très différentes pour voyager d’une étoile à une autre. Déjà, oubliez les propulsions classiques, même super évoluées : beaucoup trop lentes, coûteuses et dangereuses par-dessus le marché. Mais le voyage à la vitesse de la lumière est-il pour autant la solution ? Non seulement cela reste trop lent (3 ans rien que pour aller rendre visite à Proxima du Centaure), mais en plus les déconvenues sont pléthoriques : accélération soit mortelle car trop rapide, soit tenable mais désespérément longue, effets relativistes une fois la vitesse c atteinte, décélération du même genre que l’accélération, sans oublier une trajectoire totalement différente … on le voit bien voyager à la vitesse de la lumière n’est pas un bon plan. C’est bien plus vite que la lumière qu’il faut envisager les choses. Au moins, l’avantage de cette méthode (si l’on peut vraiment parler d’avantage) réside dans le fait que la notion de distance et de temps disparaît. Une piste intéressante : un saut dans l’espace-temps, d’une longueur dépendant de l’énergie fournie pour (un exemple) élargir et maintenir une singularité ouverte plus longtemps que celui de Planck, juste ce qu’il faut pour s’y engouffrer et se retrouver au point d’arrivée quasi-instantanément. S’il s’agit pour le moment de SF, l’idée n’a jamais été aussi précise. Peut-être sommes-nous à veille de cette formidable découverte, ou peut-être qu’elle ne viendra jamais. Mais certainement au profit d’une autre que nous n’imaginons même pas.


De toute manière, il est bien évident que ce sont nos chers robots qui s’y colleront, bien avant qu’une expédition humaine soit levée. Enfin, même si demain matin on nous annonce ce genre de découverte, je ne suis pas certain que nous en verrions les premières applications de notre vivant.

Donc pour l’instant il faut bien se résigner, longue vie aux moteurs classiques et à notre bon vieux système solaire lolnasa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spacerivals.ovh.org/
Overheat


avatar

Masculin Nombre de messages : 6
Age : 31
Localisation : Québec
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Jeu 28 Aoû 2008 - 19:55

:esanasa: C'est bizzard mais personne na laire de prendre en compte que l'univers est parcemé d'élement variant de la plus petite particule jusquau plus gros corp celeste

si par exemple on reussi a envoyer un engin spatial a la vitesse de la lumiere e quelle retre en colision avec un objet de la grosseur d'un ballon de volley l'impacte serais surment desastreuse en tk si pourais me dire si ma tehorie est plosible sa serais bien aprecier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lambda0


avatar

Masculin Nombre de messages : 4194
Age : 51
Localisation : Nord, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Ven 29 Aoû 2008 - 7:37

Salut

Un grain de sable de 1 gramme lancé à la moitié de la vitesse de la lumière a une énergie cinétique correspondant à environ 1000 avions de 300 tonnes volant à 1000 km/h.
Mais il n'est pas évident qu'un objet matériel puisse franchir la bulle de distorsion qui entoure le vaisseau (si on considère le principe décrit plus haut) : comme son nom l'indique, le distorseur d'Alcubierre (et variantes) est censé déformer l'espace-temps autour du vaisseau, et il n'y a peut être tout simplement pas de trajectoire de collision (terme technique : pas de géodésique connectant le vaisseau avec l'extérieur de la bulle).
C'est un point intéressant à vérifier en théorie, mais de toute façon un problème mineur par rapport au reste (le sens physique et la faisabilité technique du distorseur).

A+

_________________
"The dinosaurs failed to survive due to the lack of a space program"
Arthur C. Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Overheat


avatar

Masculin Nombre de messages : 6
Age : 31
Localisation : Québec
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Ven 29 Aoû 2008 - 11:27

Merci beaucoup pour cette precission
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Voyager plus vite que la lumière.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Technique :: Physique et mécanique spatiale-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit