PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Partagez | 
 

 Voyager plus vite que la lumière.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Gilgamesh




Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 30/01/2006

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Sam 19 Juin 2010 - 23:08

Pour le fond radio cosmologique on pourrait imager de la manière suivante : imaginons une forêt géante de tubes formant un réseau cubique virtuellement infini, et sur ce réseau, des milliards de singe hurleurs (le gaz). Ce réseau est fait de tubes télescopiques de sorte qu'à chaque seconde, les arrêtes prennent quelques millimètres. On imagine maintenant que quand tous les tubes étaient presque jointifs tous les singes hurlaient très fort, puis de moins en moins fort au fur et à mesure que la distance entre eux augmentait, jusqu'à ce qu'ils ne poussent plus que des cris isolés à l'occasion d'une rencontre (les singes tendent à se rassembler en groupe, et quand ils se rencontrent, ils se mettent à crier). Au tout départ, les corps poilus des singes étaient quasi jointifs et faisaient obstacle à la propagation du signal, étouffant le son (pourtant incroyablement intense) produit par la multitude des gosiers. A cette époque, seuls les singes les plus proche de lui pouvaient entendre le cri d'un singe donné. Puis les corps s'écartent et à un moment donné, le son parvient à se propager dans l'espace libre et peut diffuser à l'infini. Mais il se propage à une vitesse limité et les singe vraiment éloignés d'un point donné vont mettre du temps à entendre les cris issus de cette région. De plus, avec l'expansion ce son lointain va être perçu de plus en plus grave. Aussi, en chaque endroit de la Grande Forêt de tube, où le silence globalement c'est fait, on entend en permanence en bruit de fond la rumeur issue du premier âge, du temps où tous les singes criaient. Rumeur rendue de plus en plus faible et caverneuse au fur et à mesure que le temps passe. C'est le fond radio cosmologique fossile.

a+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SB


avatar

Masculin Nombre de messages : 417
Age : 59
Localisation : Hauts de Seine
Date d'inscription : 14/05/2010

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Sam 19 Juin 2010 - 23:24

:)

Kostya, je réalise que j'ai oublié de répondre à ma petite "colle", le fait que le big bang soit instantané et que pourtant on en reçoive perpétuellement l'écho depuis... le big bang. Je crois que tu connais la réponse. Par "Univers", les cosmologistes entendent en fait "Univers visible", qui est une sphère apparente, centrée sur la Terre, exactement comme la voûte d'un planétarium. Cet Univers apparent sphérique est clos par le plus lointain signal lumineux que la Terre peut recevoir dans le temps imparti depuis le big bang, justement : c'est le fameux rayonnement de fond cosmologique, qu'on peut par souci de clarté et de simplification associer au big bang même. Le big bang ayant eu lieu partout, dans tout l'espace possible au moment du big bang, donc, il est normal qu'on le voit dans toutes les directions. Mais pourquoi continûment ? La réponse est simple : à chaque seconde qui passe, le rayonnement de fond cosmologique nous parvient d'une région de l'Univers un peu plus éloignée, nous percevons "son" big bang" aujourd'hui, 13.7 milliards d'années-plus tard, parce que, au moment du big bang même notre région et celle-là étaient trop éloignées l'une de l'autre pour être en contact. En clair, la sphère univers apparente s'étend dans un Univers plus vaste, qui se découvre... au fil du temps. Nous verrons donc toujours le big bang, perpétuellement, au fur et à mesure que notre vision de l'Univers grandira, à la vitesse de la lumière. Maintenant, vas tu me demander Wink où cela s'arrête-t-il ? On ne sait pas, il est presque sûr que l'Univers "réel", au delà de notre univers visible, est incommensurablement plus grand. Il s'en faut de plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines d'ordres de grandeur.
On a des pistes pour évoquer ce à quoi ressemble cet "au delà" mais je n'aime pas les évoquer, car elles ressortissent, à mon avis, plus de la métaphysique que de la physique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilgamesh




Nombre de messages : 196
Date d'inscription : 30/01/2006

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Sam 19 Juin 2010 - 23:53

SB a écrit:
En clair, la sphère univers apparente s'étend dans un Univers plus vaste, qui se découvre... au fil du temps. Nous verrons donc toujours le big bang, perpétuellement, au fur et à mesure que notre vision de l'Univers grandira, à la vitesse de la lumière. Maintenant, vas tu me demander Wink où cela s'arrête-t-il ? On ne sait pas, il est presque sûr que l'Univers "réel", au delà de notre univers visible, est incommensurablement plus grand. Il s'en faut de plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines d'ordres de grandeur.
On a des pistes pour évoquer ce à quoi ressemble cet "au delà" mais je n'aime pas les évoquer, car elles ressortissent, à mon avis, plus de la métaphysique que de la physique.

Le fond radio devient de plus en plus lointain, mais le nombre d'objets visibles va diminuer dans le cas d'un univers dont le taux d'expansion augmente, ce qui semble le cas du nôtre. L'un après l'autre, les amas lointains vont passer derrière l'horizon (i.e. : la vitesse de fuite va dépasser c et il deviendront invisibles). Notre Univers visible ne sera plus constitué que du superama local, gravitationnellement lié et donc non entrainé par le flot de Hubble.

a+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SB


avatar

Masculin Nombre de messages : 417
Age : 59
Localisation : Hauts de Seine
Date d'inscription : 14/05/2010

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Sam 19 Juin 2010 - 23:57

Oui, c'est vrai, à long terme, mais ne compliquons pas inutilement la question, enfin, à mon sens...
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kostya


avatar

Masculin Nombre de messages : 3716
Localisation : Kalouga
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Dim 20 Juin 2010 - 0:01

SB a écrit:
Oui, c'est vrai, à long terme, mais ne compliquons pas inutilement la question, enfin, à mon sens...
Wink
C'est la réponse qui semble compliquée (en fait bien expliqué comme sur ce FIL, c'est beaucoup plus facile à appréhender qu'en équations) plutôt que la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5
tatiana13




Féminin Nombre de messages : 6152
Age : 68
Localisation : galaxie
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Voyager plus vite que la lumière.   Dim 20 Juin 2010 - 19:40

et que pensez-vous de l'effet Vavilov-Čerenkov appliqué à l'espace, je crois que dans son livre, "Sonate au clair de terre", le Jean-Loup Chrétien indique que de tels phénomènes se produisent sur Terre........

et quid des phénomènes optiques tels que ceux rencontrés dans les quasars et les microquasars, voire des phénomènes se produisant aux alentours des lentilles gravitationnelles ou des fameux trou noir (absorption de la lumière?)

et pour le monde plus petit, quid de la vitesse de la lumière soit avec les métamatériaux, soit avec les "capes d'invisibilité"

(je ne suis pas experte mais je me rapelle de certains articles traitant de ces questions dans pour la science)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Voyager plus vite que la lumière.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Technique :: Physique et mécanique spatiale-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit