PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueil
Partagez | 
 

 L'oxygène des pilotes et des astronautes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
RD107
Donateur
Donateur



Nombre de messages : 881
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: L'oxygène des pilotes et des astronautes   Sam 7 Juin 2008 - 12:14

Le problème initial de Leonov n'est-il pas dû à une augmentation de température corporelle et de transpiration telle que le "suit's system" ne pouvait plus contrôler ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spacedreamer


avatar

Masculin Nombre de messages : 282
Age : 48
Localisation : 49,3N-4,03E
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: L'oxygène des pilotes et des astronautes   Sam 5 Juil 2008 - 17:34

SkyLab a écrit:
J'ai souvent entendu parler des effets hilarants que pouvait avoir l'oxygène pur sur les pilotes et astronautes. Donc je me demandais quelles étaient les causes de cela? Et quelles étaient les conditions pour que quelqu'un soit atteint de cela ? (Pression de l'air, quantitée absorbée, stress,...?)

Les effets hilarants ne sont pas systématiques. En fait, ils font partie des symptômes possibles qui apparaissent lorsque la pression partielle d'oxygène est trop élevée. Car l'oxygène est un toxique cellulaire (si, si ! Wink il est à l'origines des fameux "radicaux libres" qui ne sont pas, contrairement à ce que leur nom pourrait faire croire, un parti politique !) dont les excès sont en temps normal contrés par l'action d'une enzyme (peroxydase). Passé une certaine dose, l'enzyme ne parvient plus à suivre et les radicaux libres perturbent le fonctionnement des cellules nerveuses. Les symptômes connus sont, dans un premier temps :

  • des crampes et tremblements, en particulier au niveau de la bouche ;
  • des difficultés respiratoires ;
  • une accélération du pouls ;
  • des nausées ;
  • une modification de l'humeur laquelle peut aussi bien prendre la forme de sensation d'euphorie que de dépression.
Comme l'ont déjà répondu d'autres avant moi, le risque est donc lié à un excès de la pression partielle d'oxygène, ce qui n'arrive jamais dans les coditions normales d'un vol spatial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Airazor




Masculin Nombre de messages : 275
Age : 28
Localisation : St-Foy(Québec) Canada
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: L'oxygène des pilotes et des astronautes   Dim 6 Juil 2008 - 15:48

Pour la pression d'oxygène, si je ne m'abuse lors du test d'Apollo 1, elle était à 16,7 PSI, soit plus de 2 PSI au dela de la pression au niveau de la mer, pourquoi une pression si élevée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apolloman
Modérateur
Modérateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 11491
Age : 42
Localisation : Lédignan (30 Gard) France
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: Re: L'oxygène des pilotes et des astronautes   Dim 6 Juil 2008 - 16:07

Airazor a écrit:
Pour la pression d'oxygène, si je ne m'abuse lors du test d'Apollo 1, elle était à 16,7 PSI, soit plus de 2 PSI au dela de la pression au niveau de la mer, pourquoi une pression si élevée?

non Attention ce n'est pas 16,7 psi mais 16,7 psia Wink au niveau du sol correspondait à une simulation de 5,5 psi en orbite...
Cette forte pression était nécessaire pour lutter contre la pression atmosphérique du niveau de la mer (qui est de 14,7 psia)

Si la différence entre la pression extérieure et la pression à l'intérieur du vaisseau spatial était plus grande que 2 psia alors la cabine pourrait imploser

Cette forte pression était évacuée 45 s aprés le décollage quand le lanceur se trouvait à 10000 pieds et que la pression extérieure affichait 10 psia

et puis dans l'absolu...

La coque de pression était conçue pour maintenir une pression de 5 psi d'oxygène pur avec un rapport de perte inférieure 90,72 grammes par heure et ayant une limite de pression de 8 psi et une pression maximum de 12 psi.
Au moment de la rupture, la pression interne de la cabine était telle, qu'elle dépassait l'échelle des capteurs:
- 7,700 kg pour 6,45 cm² (17 lb/ inch²) en valeur absolue (psia) pour la cabine et 9,500 kg pour 6,45 cm² (21 lb/ inch²) psia pour les capteurs du compartiment des batteries.

Pour rappel :
PSIG = pression indiqué sans tenir compte de la pression atmosphérique environnante. Ce qui veut dire que le manomètre indiquera 0 psi dans l'atmosphère terrestre.
PSIA = pression absolue = l'indication du manomètre affiche la pression atmosphérique en plus de la pression du système où il est branché. Donc le manomètre indiquera environ 15 psia dans l'atmosphère terrestre.

_________________
Paul Cultrera/Apolloman
Webmaster du site http://www.de-la-terre-a-la-lune.com/
consacré au programme Apollo.
Modérateur du forum de la conquète spatiale http://www.forum-conquete-spatiale.fr/portal.htm
Journaliste collaborateur d'Espace et Exploration le magazine de l'aventure spatiale
http://www.espace-exploration.com/

Le savoir est un trésor à partager avec tout le monde...
Knowledge is a treasure to share with everyone .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.de-la-terre-a-la-lune.com/
 
L'oxygène des pilotes et des astronautes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Technique :: Physique et mécanique spatiale-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sciences et Savoirs | Sciences