PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilTwitter-FCS
Partagez | 
 

 Arte : A la conquête de Mars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
shuttlegirl




Nombre de messages : 483
Date d'inscription : 30/12/2006

MessageSujet: Re: Arte : A la conquête de Mars   Sam 1 Mar 2008 - 13:42

Aspic a écrit:
Merci Shuttlegirl, mais là il s'agissait d'un autre documentaire.

Ah ok ! j'avais vérifié dans mon mag tv et j'avais vu le même titre "Objectif Mars".
Dommage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.catherinekepler.com
yoann




Masculin Nombre de messages : 5186
Age : 31
Localisation : indre et loire
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Arte : A la conquête de Mars   Sam 1 Mar 2008 - 14:01

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
supercopter




Masculin Nombre de messages : 48
Age : 38
Localisation : Pau
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Arte : A la conquête de Mars   Sam 1 Mar 2008 - 18:00

astroyoyo a écrit:
il y a un dessin annimé de 1957 sur les projets
martien de Von Braun, quelqu' un a t'il des infos la dessus ?

sage Il s'agit de 6 dessin animés de Disney d'un peu moins de 10 minutes chacun.

Ils sont dans ma playlist YouTube "Tomorrowland Mars (1957)" ici : http://www.youtube.com/profile_play_list?user=realsupercopter

Le meilleur est pour moi le 6e, c'est celui qui met en image les rêves les plus fous de Von Braun pour Mars...

Enjoy !
biere


Dernière édition par supercopter le Dim 2 Mar 2008 - 15:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adnastro.blogspot.com/
yoann




Masculin Nombre de messages : 5186
Age : 31
Localisation : indre et loire
Date d'inscription : 31/01/2007

MessageSujet: Re: Arte : A la conquête de Mars   Sam 1 Mar 2008 - 18:11

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
supercopter




Masculin Nombre de messages : 48
Age : 38
Localisation : Pau
Date d'inscription : 20/12/2007

MessageSujet: Re: Arte : A la conquête de Mars   Sam 1 Mar 2008 - 18:21

yoann a écrit:
pour faire plus simple, c'est CA:
http://www.youtube.com/watch?v=FRCQ2Cu3bSE&feature=PlayList&p=BAF97368F77C60F3&index=5

Plus simple je sais pas, mais plus rapide c'est sur ! Very Happy

Effectivement ce lien sera mieux pour aller à l'essentiel : c'est à dire direct au 6e D.A. !

... Néanmoins, le 4e et le 5e sont pas mal non plus ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adnastro.blogspot.com/
astroyoyo




Masculin Nombre de messages : 570
Age : 41
Localisation : Région Parisienne Ouest
Date d'inscription : 26/11/2007

MessageSujet: Re: Arte : A la conquête de Mars   Sam 1 Mar 2008 - 21:04

Merci à tous les deux, y a t' il un moyen pour les copier sur DVD,
ou sont ils sortis dans le commerce en DVD ? je n' ai rien trouvé pour l' instant...

Pour le documentaire d' ARTE, il présentait les futurs voyages vers Mars, avec des retours
historiques fort intèressant, une intervention de James Cameron pour un projet NASA et
l' évolution du projet de moteur nucléaire des années 60.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espace-maquette.com
Firnas2




Masculin Nombre de messages : 2382
Age : 65
Localisation : Tunisie
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Vos commentaires sur le film: A la conquête de Mars (G. Mihalka)   Dim 10 Mai 2009 - 12:49


Ce film est à télécharger dans la rubrique, Documentaires vidéos (plus d'excuses pour ceux qui ne l'ont pas vu mais il faut être patient). Voici une critique sévère que j’ai trouvé sur le site tv.com et qui se termine ainsi «ce film aurait pu être "remarquable" plutôt que simplement "bon"».
Une traduction libre de Firnas avec des élagages (je m’attends à une version améliorée de la part de ceux qui aiment de ce genre de film , en vue d’éditer ce texte) et merci le Google Translator (Anglais-français):


"A la conquête de Mars " est une tentative raisonnable de raconter l'histoire de la première mission humaine sur Mars (dont deux Américains, un Russe, un Canadien, un Français et un scientifique Japonais), soutenus par l’ "Agence Internationale pour le Développent de l’Espace" . L'histoire est d'abord dite en termes de «course» entre d'équipage d'hommes du vaisseau "Terra Nova" et avec l'appui de ses différents véhicules, et d'une sonde automatique chinoise en tant que tentative de parvenir à l'eau et de l'analyser en vue d'une éventuelle vie martienne. Dans un contexte de l'habituel mélange d'intrigues - des tensions entre les membres de l'équipage, des entreprises de réduction des coûts mettant en péril la mission, le triomphe dans l'adversité, etc. - l'histoire se déroule progressivement. Peu banal, parfois captivant, le film en quatre parties de 40 minutes dans une situation un peu chaotique et le style narratif, avec tous ces acteurs apparaissant parfois mal à l'aise avec probablement un script maladroit. Le film est certainement une tentative courageuse de dire ce qui est susceptible d'être la plus grande aventure humaine du 21ème siècle, et il s'agit de quelque chose comme une bouffée d'air frais après toutes les spéculations des documentaires sur ce thème. Toutefois, il est une tentative qui est profondément erronée. La mission elle-même, ne nécessitant pas moins de 4 vaisseaux (Mars hab où vivent les membres de l'équipage sur Mars, un véhicule de soutien logistique, un Mars Ascent / Décent véhicule et le vaisseau utilisé pour amener l'équipage à destination / et retour de Mars, le "Terra Nova"), n'est pas le reflet de la planification actuelle de la mission , dans laquelle il a été déterminé que le meilleur plan de mission nécessite l'utilisation de deux véhicules (ou tout au plus trois). Le film a également opté pour une mission type opposition, plutôt qu’ une mission type conjonction, sans entrer dans toutes les considérations techniques, ce qui va à l'encontre de la pensée actuelle, en raison d'une confrontation entre mission type opposition qui maximise le temps de transit dans l'espace (9-11 mois dans chaque sens), tout en limitant le temps sur la surface de Mars à seulement 60 jour. Dans une mission type conjonction, l'inverse est vrai: le temps de transit de / vers Mars est limité à environ 6-8 mois, mais l'équipage va passer 18 mois sur la surface de Mars, de manière à maximiser les rendements scientifiques de la mission. Bien entendu, dans ce cas les approvisionnements de bord peuvent être réduits grâce à l'utilisation des ressources de Mars. Mais surtout la mission type conjonction réduit énormément le risque d'exposition aux rayonnements ionisants (en particulier l'énergie solaire et cosmique). Sur une mission type opposition, l'équipage est exposé à quelque 22 mois de rayonnement cosmique en espace interplanétaire, alors qu’en mission type conjonction cette durée est réduite à environ 12-14 mois. La mission type opposition a moins de sens quand on considère les fenêtres de lancements une fois tous les 26 mois. Et en effet, dans le calendrier de la mission (2030) de telles fenêtres sont disponibles. Alors, pourquoi a-t-on ignoré cette possibilité? La dramatisation semble être la seule raison. Il est plus facile de raconter une histoire de personnes dans un vaisseau spatial étroit qui sera le cas des premiers explorateurs de Mars. Un autre point négatif est l'utilisation de la propulsion nucléaire. Je ne dis pas cela pour des raisons environnementales (au contraire, j'ai beaucoup de soutien de l'utilisation de l'énergie nucléaire dans l'espace, loin de tout risque de pollution de l'atmosphère). Non, mon opposition est sur le terrain montrant la réduction des temps de vol entre la Terre et Mars. Encore une fois, la raison de 6-8 mois de temps de vol nécessaire d'une mission est basée sur la propulsion chimique. Avec de moteurs-fusées «ordinaires», nous avons une quantité limitée de carburant qui peut être transporté par le véhicule de lancement. Ceci doit être équilibrée entre le lancement / accélération loin de la Terre et de la nécessité de ralentir à l'orbite de Mars (même lorsque vous utilisez un «aéro-braking»). Nous avons donc lancé avec la limite de carburant, de graver une partie de ce carburant à nous pousser sur la voie de Mars, avant de ralentir et entrer dans l'orbite.

La propulsion nucléaire, nécessite beaucoup moins de carburant - et peut fonctionner beaucoup plus, pour accélérer le véhicule, légèrement hors de la Terre, puis de ralentir légèrement en orbite de Mars. Dans le processus, un tel système de propulsion pourrait rester des semaines - si pas des mois - au large de 6-8 mois sur le temps de transit. Pourtant, dans la course pour la planète Mars, aucune distinction n'est faite sur les avantages de la propulsion nucléaire, avec les moteurs utilisés à peu près comme on pourrait s'attendre à des moteurs chimiques. En effet, il est proposé en vue de parvenir à Mars, qu’il faut passer par Venus (allant vers le soleil et augmentant ainsi le risque l'exposition au rayonnement), afin de faire un «ricochet » pour mettre le vaisseau en direction de Mars. Ceci est encore un peu absurde, et cette flyby n’est pas prévue dans la planification de la mission depuis le début des années 1980 environ.

Mais tous ces défauts sont là pour servir les besoins fondamentaux du théâtre de la mission, ce qui est regrettable, comme la quasi-totalité de ce drame est artificiellement développé autour d'une mauvaise conception des véhicules (la Terra Nova souffre plus que les accidents de systèmes d'un PC fonctionnant sous Windows Millenium). C'est une honte, comme avec un peu plus d'effort, le spectacle aurait pu faire preuve de grandes tensions dramatiques que notre seul groupe d'explorateurs sont confrontés à l'impressionnante grandeur de Mars et de leurs tentatives d'explorer et de comprendre leur environnement. Au lieu de cela, nous sommes repartis une histoire largement consacrée à 6 personnes face à une espace hostile, en les montrant travailler (et mourir) sur Mars. Dans l'ensemble, le jeu est beau (ce qui compense les erreurs du script), et Michael Riley porte en particulier sur le rôle du commandant de la mission, mais nécessairement isolé de son équipe par la charge de la commande. Plus de travail a été mis en fait sur le développement d'une représentation fictive de la première mission humaine sur Mars, donc ce film aurait pu être "remarquable" plutôt que simplement "bon".

L’original de la critique du Show Reviews de tv.com:
Citation :
"Race to Mars" is a reasonable attempt to tell the story of the first human mission to Mars (comprising two Americans, a Russian, a Canadian, a Frenchman and a Japanese scientist), backed by the "International Space Development Agency". The story is initially told in terms of a "race" between the human crew of the space vessel Terra Nova and its various unmanned support vehicles, and an automated Chinese probe as both attempt to reach water and analyse it for possible Martian life. Against a background of the usual mix of human intrigue - crew tensions, corporate cost-cutting putting the mission at risk, triumph in adversity, etc., - the story gradually unfolds. Sometime trite, sometimes engrossing, the series arcs across four 40-minute segments in a somewhat bumpy narrative and style, with all of the cast at times appearing ill-at-ease with either the subject matter or (more likely) the clumsy script. Race To Mars is certainly a brave attempt to tell what is likely to be the greatest human adventure of the 21st century, and it comes as something of a breath of fresh air after all the speculative documentaries on the subject that have bombarded the likes of the Discovery Channel over the last 10 years. However, it is an attempt that is deeply flawed. The mission itself, requiring no fewer than 4 vessels (the Mars hab where the crew will live on Mars, a logistical support vehicle, a Mars Ascent / Decent Vehicle and the vessel used to get the crew to / from Mars (the "Terra Nova") is hardly reflective of current mission planning, in which it has been identified that an optimum mission plan requires the use of TWO vehicles (or at most three). The show also opts for an opposition-style mission, rather than a conjunction-class mission. Without getting all technical, this also flies in the face of current thinking, because an opposition-class mission maximises the transit time in space (9-11 months each way) while limiting the time on the surface of Mars to just 60 days. In a conjunction-class mission, the reverse holds true: transit time to / from Mars is limited to around 6-8 months, but the crew get to spend 18 months on the surface of Mars, thus maximising the science returns they can gain. Of course, a conjunction-class mission does massively increase the consumables and supplies a crew needs to take to Mars - but reliance on on-board supplies can be reduced through the use of local Martian resources, something that is not explored in the show at all. More importantly, a conjunction-class mission enormously reduces the risk of radiation exposure (solar and particularly cosmic) for the crew. On an opposition-class mission, the crew is exposed to some 22 months of cosmic radiation while in interplanetary space; in a conjunction-class mission this is reduced to some 12-14 months. The opposition-class mission makes event less sense when one considers the window for conjunction-class missions opens once every 26 months or so. And indeed, in the time-frame of the mission (2030) such a window is available. So why is it ignored? Drama seems to be the only reason. It's easier to tell a story of people cooped up in a malfunctioning space ship than it is to actually tell the story of the first Martian explorers. Another negative on the show is the use of nuclear propulsion. I don't say this for any environmental reasons (on the contrary, I very much support the use of nuclear power in space, away from any risk of polluting our atmosphere). No, my objection is on the grounds that show fails to demonstrate the sheer value in using nuclear propulsion on human Mars missions: the further reduction of flight-time between Earth and Mars. Again, the reason for the 6-8 month flight time required of a conjunction-class mission is down to the limitations of chemical propulsion. With "ordinary" rocket motors, we have a limited amount of fuel that can be carried by the launch vehicle. This needs to be balanced between the initial launch / acceleration away from Earth and the need to slow down at Mars and achieve orbit (even when using aero-braking). So we launch with limit fuel, burn some of that fuel to push us on the way to Mars, then effective "coast" there, before slowing down and entering orbit - similarly because the amount of fuel we'd need for our rockets to run for any longer would massively increase the mass of our vehicle to a point where it is impractical.

Nuclear propulsion, on he other hand, requires much less fuel - and can run for much, much longer, both accelerating the vehicle gently away from Earth, then slowing it gently into Mars orbit. In the process, such a propulsion system could shave weeks - if not months - off the 6-8 months transit time of a conjunction-class mission. Yet in Race for Mars, no distinction is drawn on the benefits of nuclear propulsion, with the engines used pretty much as one might expect chemical motors to be used. Indeed, it is (wrongly) suggested in the blurb supporting the series that in order to reach Mars, the ship must first fly to Venus (going towards the sun and thus increasing the crew's radiation exposure risk), in order to make a "gravity-assist" flyby (using the gravity of Venus to "sling" the ship out towards Mars, accelerating it along the way). This is again somewhat nonsensical, and such flybys haven't featured in mission planning since around the early 1980s.

But all these flaws are there to serve the basic need for human drama of the mission; which is unfortunate; as nearly all of this drama is artificially developed around a flawed vehicle design (the Terra Nova suffers more systems crashes than a PC running Windows Millennium). This is a shame, as with a little more effort, the show could have shown up significant drama and tension as our lonely band of explorers are faced with the awesome magnificence of Mars and their attempts to explore and understand their surroundings. Instead, we're left with a 3-episode story arc largely devoted to 6 people battling a recalcitrant space, with an middle intermission showing them working (and dying) on Mars. That said, Race To Mars still provides an interesting alternative to the portrayal of the first human mission to Mars that stands in difference to the usual talking heads we see on Discovery. On the whole, the acting is fine (allowing for the aforementioned script grinds), and Michael Riley in particular carries off the role of the mission commander with particular aplomb, revealing his character to be a complicated, humane leader in need of close company, but necessarily isolated from his team by the burden of command. Had more work been put into actually developing a fictional representation of the first human mission to Mars, rather than using Mars as the backdrop to explore a long-duration space mission in which just about everything goes wrong for the sake of maintaining viewer interest, then the series could have been outstanding, rather than merely "good".

Il faut noter aussi que Discovery Channel a crée un site très détaillé sur ce film:
http://www.racetomars.ca/mars/about.jsp


Dernière édition par Firnas2 le Dim 10 Mai 2009 - 16:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Arte : A la conquête de Mars   Dim 10 Mai 2009 - 13:08

il y avait un sujet dédié qui date du moment de la diffusion du reportage sur Arte, je fusionne les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Firnas2




Masculin Nombre de messages : 2382
Age : 65
Localisation : Tunisie
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Arte : A la conquête de Mars   Dim 10 Mai 2009 - 16:40

Steph a écrit:
il y avait un sujet dédié qui date du moment de la diffusion du reportage sur Arte, je fusionne les deux.
Ouhla, ça a chauffé sur FCS.
Et comme je n’étais pas au forum, au mois de février2008, je suis excusé, comme sur ce tableau:



Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,
…………..
Tu seras châtié de ta témérité.
- Sire, répond l'Agneau, que votre Majesté
Ne se mette pas en colère;
Mais plutôt qu'elle considère
Que je me vas (*) désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d'Elle,
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler sa boisson.
……………
Et je sais que de moi tu médis l'an passé.
- Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né?
Reprit l'Agneau, je tette encor ma mère.
- Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.

(*) provincial
J. de La Fontaine, Fables, Livre Premier, 10


Donc, je vais relire vos anciens posts.
Question N°1, Y-a-t-il du chocolat sur la table de Commander Ham?



Plus sérieusement,
1) Un équipage composé de 5 nationalités, n’est ce pas trop?

2) La conception du système amarsissage du film tient-elle la route ?




J’ai beaucoup de questions sur cette conception. Le niveau des tuyères par rapport au niveau des pattes, n’est-il pas juste, juste? Ce système pour navette martienne qui sort ses pattes juste avant l’amarsissage est il réaliste ou c’est de la SF. Les fortes chaleurs ont-elles une influence sur l’hydraulique à comparer avec LEM où il n’y a pas d’atmosphère sur la lune (si hydraulique il y a)? La conception du Wikipédia est-elle meilleure? Faut-il attendre de voir le système de la PPTS russe, qui j’espère ne va pas abandonner ses pattes (comme l'Orion a abandonné ses airbags) pour se prononcer?



surprise


Dernière édition par Firnas2 le Lun 11 Mai 2009 - 9:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commander Ham




Masculin Nombre de messages : 825
Age : 34
Localisation : Mars Base Camp 01
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Arte : A la conquête de Mars   Lun 11 Mai 2009 - 2:20

La photo me fait bien rigoler Very Happy
Je me rappelais même plus l'avoir publiée !
Sinon pour l'équipage, le passage à 6 membres de l'occupation de l'ISS nous renseignera de manière assez précise. Il est vrai qu'un trop grand nombre de cultures différentes complique de manière exponentielle l'organisation de la mission.
Pour l'atterrissage (on ne dit pas amarsissage, en effet, le vaisseau se pose sur le sol (terre) et non pas sur la planète (Terre)), je n'en sais rien, regarde du côté d'Altair http://fr.wikipedia.org/wiki/Altair_(véhicule_spatial)

Pour les modos : apparemment il y a un problème pour les liens avec accents dans le BBCode du forum, l'url ne s'affiche pas correctement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eissero




Masculin Nombre de messages : 7
Age : 35
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 01/05/2009

MessageSujet: A la conquête de Mars ?   Lun 11 Mai 2009 - 21:52

Bonsoir,

Je me permet de lancer le fil de discussion sur le sujet des deux documentaires "A la conquête de Mars". Je ne me permet pas d'avoir une opinion sur la faisabilité technique d'autant plus que je n'ai pu encore regarder l'intégralité des deux documents.

Par contre j'ai bien aimé sur le début le côté guerre froide entre les différentes nations, la morale du lièvre et la tortue qui laisse entendre que les chinois (?) arriveront en premier à destination bien que partie en deuxième.
Le passage durant lequel ils regardent un film des années cinquante montre bien que notre savoir actuel semblera toujours dépassé dans quelques années. Le même parallèle est présent dans beaucoup de domaine, comme l'informatique par exemple.

Le travail au niveau psychologie des personnages est bien réalisé il me semble, voilà mon avis s'arrête ici pour le moment, le sujet est lancé, avis aux amateurs pour des avis plus techniques ou autres bounce1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Argyre




Masculin Nombre de messages : 2992
Age : 50
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: Arte : A la conquête de Mars   Lun 11 Mai 2009 - 23:41

Bonsoir,
Firnas2 a écrit:
1) Un équipage composé de 5 nationalités, n’est ce pas trop?
Effectivement, AMHA, c'est un peu n'importe quoi. Idéalement, je pense qu'il faudrait envoyer des amis de longue date. Sinon, on peut également remarquer que tout est automatisé ou presque et qu'ils finissent par s'ennuyer ...
Quand on sait le pb qu'il y a à réduire la charge utile au maximum, on se demande bien pourquoi on envoie autant d'astronautes ...

A+,
Argyre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Arte : A la conquête de Mars   Mar 12 Mai 2009 - 18:35

Eissero a écrit:
Je me permet de lancer le fil de discussion sur le sujet des deux documentaires "A la conquête de Mars".
-> je fusionne ton sujet avec le sujet déjà existant
Revenir en haut Aller en bas
 
Arte : A la conquête de Mars
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Art et médias :: Médias-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit