PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilTwitter-FCS
Partagez | 
 

 Spatial russe: le point par A ZAK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
patchfree




Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 61
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: Spatial russe: le point par A ZAK   Mer 16 Avr 2008 - 16:31

A Zak sur son site fait une mise au point sur le futur programme spatial russe: Ca a le mérite d'éclaircir les choses surtout d'éviter les dificultés de traduction:

Russia tries to chart its space future

Published: April 15, 2008

Four years after NASA had announced its intention to return to the Moon, Russian future goals in space remain murky. On April 11, the eve of Cosmonautics Day, the outgoing Russian president Vladimir Putin chaired a meeting of his Security Council (known in Russian as Sovet Bezopasnosti), with the official goal of considering various aspects of the Russian space program until 2020.

Although few specific details, such as expected cost or exact aims of the manned space program, had been released to the taxpayers in the wake of the meeting, Russian space officials did come out with broad and sometimes contradicting statements about the direction of the national space effort.

According to the head of the Russian space agency, Roskosmos, Anatoly Perminov, although Russia had committed to stay in Baikonur until its current agreement with Kazakhstan would expire in 2050, the Security Council established the year 2015 as a “solid date” of the first launch from new launch site in Vostochny, Perminov told Russian media.

At the same time, there was apparently still no agreement on the type of launcher, which would carry the manned spacecraft from the new site, Perminov admitted. He did disclose that a next-generation manned spacecraft would have a mass between 18 and 22 tons, which would be too heavy even for the most radical upgrade of the Soyuz rocket, such as Soyuz-2-3 or Soyuz-3. As expected, Perminov cited the yet-to-be-flown Angara rocket as the best candidate for the carrier of the future manned ship. He added that the final choice of the launcher would be made based on the size of the next-generation spacecraft. Perminov also hinted that even larger rocket would be needed for human deep-space missions, such as lunar expeditions.

Perminov also reiterated previously voiced Russian goal to replace the ISS with an all-Russian station in the Earth orbit. This time, he described its purpose as an assembly platform for deep-space transport ships heading to the Moon and Mars. He claimed that the Security Council had approved the plan in general, however without setting a timeframe.

Defining new spacecraft

Even less certainty was surrounding the next-generation transport ship meant to replace Soyuz. Just at the beginning of April, the head of Roskosmos manned directorate Aleksei Krasnov assured the media that Russia and Europe were finishing negotiations on the combined development of the new-generation vehicle although a political inter-government agreement was needed to seal the deal. Both sides declared the expedition to the Moon to parallel a similar US effort as the goal of the project.

Yet, just few days later, Vitaly Lopota, the head of RKK Energia, Russia’s chief developer of manned spacecraft, told reporters that his organization could not formulate any concept of the new spacecraft, without knowing "where would we fly." Speaking at a press-conference after the docking of the Soyuz TMA-12 with the ISS, Lopota, said that once the expected political decision on the destination of the program is made, RKK Energia would quickly unveil one of several concepts of the future vehicle. He promised a radically new spacecraft, capable of landing under wide range of conditions.

Unofficial postings on a highly respectable Russian web forum, apparently originating from RKK Energia, claimed that the reentry capsule of the proposed new spacecraft would have a mass of nine tons and it would be capable of zeroing in onto a landing area with the radius of just two kilometers. A fully assembled vehicle configured to reach the ISS would have a mass of 13 tons. Another version of the ship, with a service module designed for autonomous missions, would reach 18 tons.

One speculative estimate arrived at the dry mass (without propellant) of the Moon-bound vehicle equal 12 tons. After the separation from the upper stage, which would send the vehicle from the Earth orbit toward the Moon, the full mass of the spacecraft was estimated at 22.4 tons, essentially matching the numbers quoted by Perminov in the wake of the April 11 Security Council meeting.

www.russianspaceweb.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patchfree




Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 61
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: Re: Spatial russe: le point par A ZAK   Mer 16 Avr 2008 - 16:42

Je souligne 3 points importants:
- peut-être une nouvelle fusée
- le véhicule pourrait être réalisé en accord collaboration avec l'Europe
- l'idée reste d'une nouvelle station spatiale russe autour de la Terre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skyboy




Masculin Nombre de messages : 2112
Age : 36
Localisation : 46°48'N-71°23'O
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Re: Spatial russe: le point par A ZAK   Mer 16 Avr 2008 - 17:12

Honnêtement, je vois rien de bien nouveau par rapport aux 3000 annonces qu'on a déjà eu côté russe. Ok, ça vient de plus haut, mais c'est toujours pas très précis et les décisions ne me semblent toujours pas prises.

Pour le vaisseau en coopération avec l'Europe, j'attendrais plus un signal du côté de cette dernière pour commencer à m'enthousiasmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/presentation-des-membres-f
Anubis




Masculin Nombre de messages : 961
Age : 29
Localisation : canada
Date d'inscription : 02/08/2007

MessageSujet: Re: Spatial russe: le point par A ZAK   Mer 16 Avr 2008 - 17:41

patchfree a écrit:
Je souligne 3 points importants:
- peut-être une nouvelle fusée
- le véhicule pourrait être réalisé en accord collaboration avec l'Europe
- l'idée reste d'une nouvelle station spatiale russe autour de la Terre

Pourquoi une nouvelle station :?: il me semble qu'après MIR et ISS il devrait passe à autre chose. Je commence en avoir marre moi. mur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patchfree




Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 61
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: Re: Spatial russe: le point par A ZAK   Mer 16 Avr 2008 - 20:58

Skyboy a écrit:
Honnêtement, je vois rien de bien nouveau par rapport aux 3000 annonces qu'on a déjà eu côté russe. Ok, ça vient de plus haut, mais c'est toujours pas très précis et les décisions ne me semblent toujours pas prises.

Pour le vaisseau en coopération avec l'Europe, j'attendrais plus un signal du côté de cette dernière pour commencer à m'enthousiasmer.

Non non, rien de nouveau mais je suis content d'avoir l'avis de Zak car je me demandais si j'avais bien compris toutes les déclarations en russe et leurs traductions toujours un peu aléatoires. On sait maintenant ce qu'il en est vraiment des déclarations russes au plus haut niveau. On sait donc qu'ils ne savent pas encore ce qu'ils vont faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skyboy




Masculin Nombre de messages : 2112
Age : 36
Localisation : 46°48'N-71°23'O
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Re: Spatial russe: le point par A ZAK   Mer 16 Avr 2008 - 21:03

patchfree a écrit:
Skyboy a écrit:
Honnêtement, je vois rien de bien nouveau par rapport aux 3000 annonces qu'on a déjà eu côté russe. Ok, ça vient de plus haut, mais c'est toujours pas très précis et les décisions ne me semblent toujours pas prises.

Pour le vaisseau en coopération avec l'Europe, j'attendrais plus un signal du côté de cette dernière pour commencer à m'enthousiasmer.

Non non, rien de nouveau mais je suis content d'avoir l'avis de Zak car je me demandais si j'avais bien compris toutes les déclarations en russe et leurs traductions toujours un peu aléatoires. On sait maintenant ce qu'il en est vraiment des déclarations russes au plus haut niveau. On sait donc qu'ils ne savent pas encore ce qu'ils vont faire...
Quand on étudie la communication russe, il faut faire de la statistique, en pondérant l'annonce par un coefficient en fonction du rang et de la crédibilité de son auteur, on peut alors estimer la probabilité que cette annonce soit :
  • du grand n'importe quoi
  • du n'importe quoi
  • fausse
  • à suivre d'une oreille
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr/presentation-des-membres-f
patchfree




Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 61
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: Re: Spatial russe: le point par A ZAK   Mer 16 Avr 2008 - 23:15

Donc dans le cas présent je pense qu'il faut suivre d'une oreille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13619
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: Spatial russe: le point par A ZAK   Jeu 17 Avr 2008 - 12:00

Anubis a écrit:

Pourquoi une nouvelle station :?: il me semble qu'après MIR et ISS il devrait passe à autre chose. Je commence en avoir marre moi. mur

La finalité de cette station est cependant différente :
Citation :

Perminov also reiterated previously voiced Russian goal to replace the ISS with an all-Russian station in the Earth orbit. This time, he described its purpose as an assembly
platform for deep-space transport ships
heading to the Moon and Mars.

Ce serait la station service en orbite basse, visant à assembler les énormes vaissaux nécessaires pour de l'exploration habitée.
L'assemblage prévu par les américains pour aller sur la Lune est déjà problématique (notamment la conservation des ergols), cela devient rédhibitoire pour assembler un très gros vaisseau martien.

Cela n'empêche que le coût et les délais pour créer une telle station service spatiale, plus celui de la mission interplanétaire elle-même ... donne à de tels projets une coloration SF très prononcée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Astro-notes
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 8504
Age : 74
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Spatial Russe : le . par A.Zak   Lun 21 Avr 2008 - 11:29

En lisant l'article que vous trouverez à l'URL :

http://www.spacedaily.com/reports/Russia_Should_Promote_Hi_Tech_Not_Just_Space_Services_Putin_999.html

je me dis que l'on va un peu vite en besogne. Si j'en crois l'article, le Président Russe "Poutine" souhaite
que l'on commence à financer la construction du nouveau site spatial de Vostochny de façon à envisager un
premier lancement de fusée en 2015 et peut-être un vol habité en 2018. Cela voudrait-il dire que les travaux
qui auraient commencé il y a plus d'un an ne seraient pas encore financés et peut-être même pas commencés ?

Le lancement d'un équipage en 2018 voudrait-il dire encore un vaisseau Soyouz de type TMA, ce qui voudrait
dire encore un pas de tir pour Zemiorka ?

Il faut dire que j'ai du mal à envisager un lancement de fusée Angara pour placer en orbite un vaisseau
de type Soyouz actuel, est-ce que vous pensez que la Russie a les moyens de concevoir et lancer un nouveau
vaisseau habité en moins de 10 ans ?

Je suis d'autant plus perplexe que j'ai lu je ne sais où qu'un nouveau pas de tir pour fusée Angara (?)
serait en négociation de construction à Baïkonour sous le nom de Baiterek (?)

Votre avis ...

Ha, j'avais rédigé ce message avant de lire vos avis sur la traduction de A.Zak et Spacedaily. Bon, vous
aussi êtes peu convaincu mais ces articles et commentaires, ils ne sont pas totalement à rejeter, il faut
lire d'une "oreille" distraite, et "regarder" les bruits de couloir avec circonspection !

study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org En ligne
patchfree




Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 61
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: Re: Spatial russe: le point par A ZAK   Lun 21 Avr 2008 - 23:30

Attention les travaux pour le cosmodrome de Vostochny ne sont pas commencés!

Les russes ont prévus 2 années de travaux préparatoires (pas des travaux au sens "construction") c'est-à-dire des études de faisabilité, d'organisation locale, etc.. avant que le chantier soit lancé. Soit un début de véritables travaux vers 2009-2010, encore s'agira-t-il d'assurer dans un premier temps les accès (aéroport, route, ...) et les moyens de séjours.

Le plus gros problème n'est pas même la durée des travaux mais savoir que construire comme pas de lancement... Tout dépend du vaisseau retenu et de la fusée qui va avec. Or à ce jour le concepte du vaisseau n'est pas arrêté (il y a plusieurs possibilités dont l'étude est prête). Ensuite il faudra concevoir une autre fusée à partir de la Soyouz, de l'Angara ou encore de la Zénit. Ensuite on pourra alors construire le pas de tir...

Mon avis est qu'il va y avoir encore une bonne année avant que le choix du vaisseau et de la fusée se fasse... retards en perspective... Et cela dépendra aussi de la politique de la nouvelle administration américaine!

Donc on verra...

Il y a bien le projet de construire un pas de tir pour l'Angara à Baïkonour (Baîterek) mais ce projet demeure sur le papier actuellement faute de financements de part et d'autre (Russie et Kazakhstan).

Seul le pas de tir pour l'Angara à Plesetsk est en voie de finalisation avec le premier lancement test fixé à début 2011.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Astro-notes
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 8504
Age : 74
Localisation : Corse du Sud
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Spatial russe: le point par A ZAK   Mar 22 Avr 2008 - 10:55

patchfree a écrit:
A Zak sur son site fait une mise au point sur le futur programme spatial russe: Ca a le mérite d'éclaircir les choses surtout d'éviter les dificultés de traduction:

Russia tries to chart its space future

Published: April 15, 2008

Four years after NASA had announced its intention to return to the Moon, Russian future goals in space remain murky. On April 11, the eve of Cosmonautics Day, the outgoing Russian president Vladimir Putin chaired a meeting of his Security Council (known in Russian as Sovet Bezopasnosti), with the official goal of considering various aspects of the Russian space program until 2020.

Although few specific details, such as expected cost or exact aims of the manned space program, had been released to the taxpayers in the wake of the meeting, Russian space officials did come out with broad and sometimes contradicting statements about the direction of the national space effort.

According to the head of the Russian space agency, Roskosmos, Anatoly Perminov, although Russia had committed to stay in Baikonur until its current agreement with Kazakhstan would expire in 2050, the Security Council established the year 2015 as a “solid date” of the first launch from new launch site in Vostochny, Perminov told Russian media.

At the same time, there was apparently still no agreement on the type of launcher, which would carry the manned spacecraft from the new site, Perminov admitted. He did disclose that a next-generation manned spacecraft would have a mass between 18 and 22 tons, which would be too heavy even for the most radical upgrade of the Soyuz rocket, such as Soyuz-2-3 or Soyuz-3. As expected, Perminov cited the yet-to-be-flown Angara rocket as the best candidate for the carrier of the future manned ship. He added that the final choice of the launcher would be made based on the size of the next-generation spacecraft. Perminov also hinted that even larger rocket would be needed for human deep-space missions, such as lunar expeditions.

Perminov also reiterated previously voiced Russian goal to replace the ISS with an all-Russian station in the Earth orbit. This time, he described its purpose as an assembly platform for deep-space transport ships heading to the Moon and Mars. He claimed that the Security Council had approved the plan in general, however without setting a timeframe.

Defining new spacecraft

Even less certainty was surrounding the next-generation transport ship meant to replace Soyuz. Just at the beginning of April, the head of Roskosmos manned directorate Aleksei Krasnov assured the media that Russia and Europe were finishing negotiations on the combined development of the new-generation vehicle although a political inter-government agreement was needed to seal the deal. Both sides declared the expedition to the Moon to parallel a similar US effort as the goal of the project.

Yet, just few days later, Vitaly Lopota, the head of RKK Energia, Russia’s chief developer of manned spacecraft, told reporters that his organization could not formulate any concept of the new spacecraft, without knowing "where would we fly." Speaking at a press-conference after the docking of the Soyuz TMA-12 with the ISS, Lopota, said that once the expected political decision on the destination of the program is made, RKK Energia would quickly unveil one of several concepts of the future vehicle. He promised a radically new spacecraft, capable of landing under wide range of conditions.

Unofficial postings on a highly respectable Russian web forum, apparently originating from RKK Energia, claimed that the reentry capsule of the proposed new spacecraft would have a mass of nine tons and it would be capable of zeroing in onto a landing area with the radius of just two kilometers. A fully assembled vehicle configured to reach the ISS would have a mass of 13 tons. Another version of the ship, with a service module designed for autonomous missions, would reach 18 tons.

One speculative estimate arrived at the dry mass (without propellant) of the Moon-bound vehicle equal 12 tons. After the separation from the upper stage, which would send the vehicle from the Earth orbit toward the Moon, the full mass of the spacecraft was estimated at 22.4 tons, essentially matching the numbers quoted by Perminov in the wake of the April 11 Security Council meeting.

www.russianspaceweb.com

Oui, merci patchfree pour ton point de vue, OK.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://astro-notes.org En ligne
patchfree




Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 61
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: Re: Spatial russe: le point par A ZAK   Mar 22 Avr 2008 - 22:45

Le général Popovkhin (responsable des forces spatiales) vient de confirmer que la mise en servive du pas de lancement de l'Angara à Plesetsk était toujours fixé à fin 2010 avec un premier test à cette date, les premiers lancements opérationnels devant être effectués dès 2011.

[Source: Site de Novosti kosmonavtiki]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Spatial russe: le point par A ZAK
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: Russie-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit