PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilTwitter-FCS
Partagez | 
 

 L'Avenir d'Ariane en question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Yantar




Masculin Nombre de messages : 2625
Age : 41
Localisation : Liège
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: L'Avenir d'Ariane en question   Mar 20 Mai 2008 - 1:27

Voici un blog intéressant de Roger VIGNELLES, Chef de Projet Ariane (1976), Directeur des Lanceurs (1982) entre autre en concertation avec Yves SILLARD (Directeur des Lanceurs du CNES de 1973 à 1976, Directeur Général du CNES de 1976 à 1982) et Frédéric d'ALLEST (premier président d'Arianespace de 1980 à 1990). Il parle de l'avenir d'Ariane qui pourrait être moins favorable du fait de l'immobilisme d'Arianespace.

http://ariane-demain.blogspirit.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.destination-orbite.net
Yantar




Masculin Nombre de messages : 2625
Age : 41
Localisation : Liège
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Mer 21 Mai 2008 - 10:37

Je pensais avoir des avis à ce sujet. Je me lance.

J'avais déjà entendu parler des problèmes d'appairage des satellites sur Ariane 5ECA. Lorsqu'on regarde les performances demandées au lanceur et les performances qui lui sont propres, on peut remarquer en effet que la version ECA devient limite dans certains cas pour des lancements doubles. Il faut se rappeller que son premier vol remonte à presque 6 ans maintenant et ne pas oublier non plus que les lancements doubles s'imposent sur Ariane en raison de son coût. Une Ariane 5ECA coûte dans l'ordre des 150 millions de dollars pour 10 tonnes sur orbite. Ses concurrents (lancement simple):
Proton: 70 millions pour 6200 kg sur l'orbite de transfert
Sea-Launch: 70 millions pour 6000 kg sur l'orbite de transfert
Atlas V/510: jusqu'à 85 millions pour 5270 kg sur l'orbite de transfert
Delta IVM+ (5.2): de l'ordre de 70 millons pour 4 870 kg sur l'orbite de transfert
Falcon 9 va casser les prix en plaçant sur orbite un satellite d'environ 5 tonnes pour le 1/4 du coût de lancement d'Ariane.
(A noter que les prix sont ceux fournis par la FAA dans son périodique Quarterly Launch Report)

Une évidence s'impose, si Ariane n'est plus capable à l'avenir d'assurer les lancements doubles, elle est morte commercialement. D'où l'obligation de sortir la version 12 tonnes dite ECB.

Pour ma part, je pense qu'une Ariane 6 serait la bienvenue avec toute une gamme de lanceurs allant de la petite version avec des prix alignés sur les concurrents jusqu'à une version Heavy. Disons 6 tonnes pour 70 millions de dollars jusqu'à 12-15 voire 20 tonnes pour la version Heavy pour 150 millions. Ariane 4 fonctionnait de cette façon et les nouveaux lanceurs américains sont conçus dans cette logique (Atlas V, Delta VI). Pourquoi Ariane 5 n'existe pas en une gamme large mais plutot très restreinte (ES et ECA)?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.destination-orbite.net
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13628
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Mer 21 Mai 2008 - 12:11

Il est peu probable qu'Arianespace ait les moyens de financer sur ses fonds propres (les bénéfices s'il y en a) le développement de la version ESC-B.
Cela voudrait donc dire que les Etats participants doivent mettre la main à la poche, et significativement dans la mesure où la France (qui est le plus gros participant) ne voudra sans doute pas abonder au même niveau de participation que le sien actuellement. Elle suivra probablement mais ne prendra pas l'initiative.
Qui va répondre OK à la question "Messieurs les _ _ _ _ _ _ payez les premiers ?" hermes

Citation :
Sea-Launch: 70 millions pour 6000 kg sur l'orbite de transfert
Atlas V/510: jusqu'à 85 millions pour 5270 kg sur l'orbite de transfert
Delta IVM+ (5.2): de l'ordre de 70 millons pour 4 870 kg sur l'orbite de transfert

Il me semble à lire ces payloads, que de toute façon, si les satellites continuent à grossir encore (plus de 6 t) ... la concurrence dépasserait la limite de ses capacités d'emport même pour un lancement simple. :?:

Cela dit ...j'aimerai bien aussi voir une Ariane ESC-B sur le pas de tir clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aspic




Masculin Nombre de messages : 1037
Age : 51
Localisation : Eauze
Date d'inscription : 09/08/2006

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Mer 21 Mai 2008 - 14:08

Les prix annoncés par la FAA sont à prendre avec de sérieuses pincettes...

Un lancement Atlas 5 ou Delta 4 coûte bien plus cher que ça.

Le Sea Launch aussi est sous évalué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yantar




Masculin Nombre de messages : 2625
Age : 41
Localisation : Liège
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Mer 21 Mai 2008 - 14:38

/!\ les lancements gouvernementaux des Atlas V et Delta IV sont plus chers que les tirs commerciaux. Le nombre restreint de vols y est sans doute l'une des raisons de cette hausse.

La comparaison que j'ai faite c'est pour un satellite de 5 tonnes environ. Pour le moment, il peut se tourner vers n'importe quel lanceur car les prix sont dans le même ordre de grandeur. La grande différence vient du fait qu'Ariane 5, pour être alignée sur ses concurrents, doit lancer 2 satellites en même temps.

Quant sera t'il une fois que les plus gros satellites entreront dans la catégorie 7 à 10 tonnes?

Spéculons un peu. Un opérateur veut placer un satellite de 7 tonnes sur orbite de transfert. Quelles sont les alternatives pour lui?

1) Se tourner vers Arianespace qui propose ses fusées à 140-150 millions de dollars. Si Arianespace trouve un satellite de 2 tonnes pour appairer avec, ECA sera suffisante. Dans le cas contraire, il faudra faire un lancement simple avec la version ES (qui a lancé ATV et dont les performances sur cette orbite sont de 8 tonnes).

2) Se tourner vers Atlas V de Lockheed. Pour lancer ce satellite, il faudra une version 530. Le client déboursera jusqu'à 85 millions. On est loin des 140-150 proposés pour l'ES ou encore des 100-110 proposé pour l'ECA. La version Heavy, si elle sortait des cartons pourrait placer jusqu'à 13 tonnes sur orbite.

3) Se tourner vers Delta IV de Boeing. Là, il faudra utiliser une version Heavy de 155 millions. La capacité orbitale de cette version est de 13 tonnes. De plus, elle est capable de lancer 2 satellites en même temps. Un simple calcul, il restera de quoi transporter un satellite de 4 tonnes au moins.

4) Se tourner vers Falcon 9 Heavy de SpaceX. Le lancement serait de 94.5 millions de dollars pour une capacité de 15 tonnes.

Le réel problème pour Ariane viendra lorsqu'il ne sera plus possible de faire des lancements doubles. Raison pour laquelle la version générique a été retirée du service. Pour moi, Ariane 5G (générique) n'a servi qu'à lancer les satellites qu'Ariane 4 ne pouvait lancer faute de puissance ou de place. Ariane 5ECA a été mise sur le marché pour doubler la capacité d'Ariane 4 qui ne faisait plus que des lancement simple. Ariane 4, c'était presque 5 tonnes sur orbite. Ariane 5ECB, qui aura une capacité de 12 tonnes, doublera la capacité d'Ariane 5G. Il parait logique, en retirant la version G d'Ariane 5, qu'il est inspensable à courte échéance, de mettre en service ECB. Il en va de la survie même d'Ariane. Si elle n'est plus capable de satisfaire les clients, elle n'aura plus de raison d'être...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.destination-orbite.net
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13628
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Mer 21 Mai 2008 - 18:27

Yantar a écrit:


3) Se tourner vers Delta IV de Boeing. Là, il faudra utiliser une version Heavy de 155 millions. La capacité orbitale de cette version est de 13 tonnes. De plus, elle est capable de lancer 2 satellites en même temps. Un simple calcul, il restera de quoi transporter un satellite de 4 tonnes au moins.

4) Se tourner vers Falcon 9 Heavy de SpaceX. Le lancement serait de 94.5 millions de dollars pour une capacité de 15 tonnes.

Pour la Delta IV Heavy .... elle a encore à faire ses preuves même si elle a réussi (après quelques déboires on l'espère résolus définitivement) son vol de qualification.
Son dernier payload était bien loin de la performance inscrite sur le papier (DSP 3 faisait 2300 kg). Mais surtout pour ce qui est de sa capacité à effectuer un lancement double ... il reste à en démontrer la faisabilité ... et qu'elle soit suffisamment probante pour être sécurisante pour les clients potentiels ...

Pour la Falcon 9 Heavy .... attendons déjà que la Falcon 1 mette au moins un petit satellite sur orbite. Je doute que la clientèle se rue sur un lanceur qui est encore une vue de l'esprit.

Loin de moi l'idée de faire l'apologie de l'immobilisme, mais je me répète ... si des satellites de masse supérieure à 7 t, arrivent sur le marché des lancements, il n'y a de toute façon pas beaucoup de sociétés capables de les prendre en charge avec un bon niveau de fiabilité. Et pour le client un éventuel surcoût de quelques dizaines de millions c'est peanut (il en récupère de toute façon une partie sur le contrat d'assurance qui tient compte de la fiabilité réelle du lanceur)

Cela ne veut evidemment pas dire que le lanceur européen doive dormir sur ses lauriers, et ne pas évoluer. Car les lanceurs de dernière génération qui vont pointer le bout de leur nez seront probablement russes .. et leur concurrence pourrait s'avérer redoutable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patchfree




Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 61
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Mer 21 Mai 2008 - 19:26

Je pense qu'il n'y a pas de raison que les satellite grossissent! Ce serait étonnant que la miniaturisation à l'oeuvre dans tous les autres domaines technologiques ne gagne pas le spatial.

Le seul cas qui impose des grosses fusées ce sont les vols habités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Mer 21 Mai 2008 - 20:07

Yantar a écrit:
Je pensais avoir des avis à ce sujet. Je me lance.
Très intéressant ce blog.
La plupart des intervenants de ce fil ont avancé la pluparts des idées qui me viennent à l'esprit, mais la plus importante (et tout le monde semble s'accorder dessus), c'est la mise en place de l'étage ESC-B, ou au pire d'un ESC-A+ équipé du Vinci. Le vénérable H7MB commence à dater et n'a plus vraiment les performances adéquates.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Mer 21 Mai 2008 - 20:08

patchfree a écrit:
Je pense qu'il n'y a pas de raison que les satellite grossissent!
C'est pourtant ce que l'on constate, il n'y a qu'à voir l'arrivée prochaine de l'énorme plate-forme Alphabus !
Revenir en haut Aller en bas
Yantar




Masculin Nombre de messages : 2625
Age : 41
Localisation : Liège
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Mer 21 Mai 2008 - 20:25

Je rajouterai même ce lien. (http://www.cnes.fr/web/5014-alphabus.php). Il est dit:
Citation :
La plateforme peut d’autre part supporter jusqu’à 1 500 kg de charge utile, la masse totale du satellite au lancement pouvant ainsi s’étager de 6 à 8,8 tonnes.
.

Lorsqu'elle sera mise en service, Arianespace aura bien du mal à trouver un satellite à embarquer avec sur la version ECA. Avec la version ECB, il restera de la marge pour un satellite de 3 à 6 tonnes. Reste à savoir si dans quelques années, il restera encore assez de satellites de 3 tonnes. Parce qu'il ne faut pas oublier que 3 tonnes, c'est la capacité de Soyuz depuis Kourou. Que va faire Arianespace dans ce cas? Mettre le satellite sur ECB avec le gros satellite pour utiliser ou mieux le lanceur ou le transférer sur Soyuz?

Toujours est-il que même si Delta IV Heavy n'a pas encore été utilisée à pleine performance, qu'Atlas V Heavy est toujours dans les cartons et Falcon 9 n'a pas encore volé, ces 3 lanceurs sont d'une capacité supérieure à l'ECB de plus d'une tonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.destination-orbite.net
astroyoyo




Masculin Nombre de messages : 570
Age : 41
Localisation : Région Parisienne Ouest
Date d'inscription : 26/11/2007

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Mer 21 Mai 2008 - 22:14

Steph a écrit:
patchfree a écrit:
Je pense qu'il n'y a pas de raison que les satellite grossissent!
C'est pourtant ce que l'on constate, il n'y a qu'à voir l'arrivée prochaine de l'énorme plate-forme Alphabus !

Déja commandé par Inmarsat pour Alphasat I-XL, de 6,5 tonnes. prévu pour 2013.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espace-maquette.com
cosmos99




Masculin Nombre de messages : 1376
Age : 44
Localisation : Normandie, St-Lô
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Mer 21 Mai 2008 - 22:35

Very Happy Pas mal ce blog !
apparemment il tarde que vinci aille se dégourdir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patchfree




Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 61
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Jeu 22 Mai 2008 - 0:16

astroyoyo a écrit:
Steph a écrit:
patchfree a écrit:
Je pense qu'il n'y a pas de raison que les satellite grossissent!
C'est pourtant ce que l'on constate, il n'y a qu'à voir l'arrivée prochaine de l'énorme plate-forme Alphabus !

Déja commandé par Inmarsat pour Alphasat I-XL, de 6,5 tonnes. prévu pour 2013.

Oui mais il n'y a pourtant pas de fatalité à cela: le prix du carburant va inverser la tendance à mon avis. La logique de protection de l'environnement et de rationalisation des coûts énergétiques imposera cette tendance: pourquoi l'espace échapperait à cet impératif? Les fusées polluantes sont mises sur la touche progressivement. Il faudra bien que le monde de l'industrie spatiale cesse sa course au "toujours plus".

Les micro-satellites font leur apparition, pour l'instant cela est plutôt de l'ordre du gadget mais j'y vois la préfiguration d'une tendance future forte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Commander Ham




Masculin Nombre de messages : 825
Age : 34
Localisation : Mars Base Camp 01
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Jeu 22 Mai 2008 - 1:41

patchfree a écrit:
Oui mais il n'y a pourtant pas de fatalité à cela: le prix du carburant va inverser la tendance à mon avis. La logique de protection de l'environnement et de rationalisation des coûts énergétiques imposera cette tendance: pourquoi l'espace échapperait à cet impératif? Les fusées polluantes sont mises sur la touche progressivement. Il faudra bien que le monde de l'industrie spatiale cesse sa course au "toujours plus".
Les micro-satellites font leur apparition, pour l'instant cela est plutôt de l'ordre du gadget mais j'y vois la préfiguration d'une tendance future forte.

De quoi parles-tu ?
Du prix du carburants ? Il me semble concernant les équipements d'Ariane V par exemple qu'aucun ne voit son cout de production ou de fonctionnement indexé sur le prix du baril de pétrole...
Il en est de même pour les propulseurs des satellites !
De plus, je ne vois pas ce qui oppose gros satellite et respect de l'environnement.
J'ai d'ailleurs lu quelque part que l'ESA faisait de nombreuses recherche à ce sujet.

Pour finir, je dirai que la course au toujours plus ne s'arrêtera pas car c'est une tendance de la société dans laquelle on vit :
- Les avions toujours plus gros (A380)
- Les connexions toujours plus rapides (fibre optique)
- Les écrans de télé toujours plus grands avec une résolution toujours plus élevée
- Les ordinateurs toujours plus puissants
- etc, etc

De plus, il y a de plus en plus de monde concerné par ces technologies.

Bref, tout plaide pour des satellites plus grand.

Même dans les télescopes spatiaux !

Je suis complètement d'accord avec ce blog :
- Ariane V + ECB avec Vinci à moyenne échéance
- Ariane VI un peu plus loin

Je ne comprends pas ce principe de laisser les choses en l'état !
L'Europe veut un accès autonome à l'espace et c'est très bien. Mais étant donné les investissements disponibles, une parti de cet accès est payé par les sociétés qui lancent des satellites avec Ariane V. Mettez un lanceur meilleur qu'Ariane V sur le marché, et l'Europe pers son accès à l'espace en 2/3 ans...

Et pour reprendre un exemple que j'avais déjà utilisé, si une entreprise ne renouvelle pas sa gamme, elle verra apparaitre une concurrence de plus en plus rude jusqu'à disparaitre du marché.

De plus, les compétences disparaissent avec le temps :
- Les ingénieurs qui ont réalisé Ariane V sont parti (en grande majorité) : que va-t-il se passer quand Ariane V rencontrera un problème ? Il faut assurer alors au plus vite son retour en vol. S'il n'y a plus personne, ça va prendre du temps et de l'argent.
- Les installations de production et de mise en œuvre du lanceur vieillisses. Les installations ont été entretenu jusque là par un habile tour de passe passe : les vieilles installations Ariane 4 ont été mise au placard par l'arrivée de celles d'ariane 5. Qui va investir dans des remises en l'état des installations d'Ariane 5 quand elles seront vétustes.
- Des composants vont devenir introuvable et on pourra difficilement cannibaliser des Arianes pour en faire voler d'autre (comme on fait dans l'aviation)

Pour finir, les développements technologiques des programmes Arianse ont eu d'autres retombées, en terme de formation, de connaissance et de produit sur étagère.
Il parait que les économies dominantes doivent développer la recherche en sciences et technologies.


On se gargarise avec le succès d'Ariane V aujourd'hui correspondant à un effort de plusieurs dizaines d'années. Que va-t-on dire en 2020 si rien n'est fait et que l'on a perdu ce moyen stratégico-économico-technologique ?

Vite, lançons la suite.

Pour terminé sur une note triste, je parlai des démonstrateurs de rentrée atmosphérique récemment en demandant où ils en étaient. Réponse dans Air & Cosmos cette semaine : les programmes sont à l'arrêt, sans budget.

Europe du spatial, ne t'endort pas sur tes lauriers, aussi beaux soient-ils : réveil toi !!!

J'attends la conférence de l'ESA de fin d'années avec une impatience grandissante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apolloman
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 11393
Age : 40
Localisation : Lédignan (30 Gard) France
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Jeu 22 Mai 2008 - 8:48

Commander Ham a écrit:

De quoi parles-tu ?
Du prix du carburants ? Il me semble concernant les équipements d'Ariane V par exemple qu'aucun ne voit son cout de production ou de fonctionnement indexé sur le prix du baril de pétrole...

Eh bien détrompe toi... Car l'aluminium par exemple, dont on se sert pour fabriquer Ariane V dépend largement du prix du baril de pétrol rien que pour le produire
La production d'une tonne d'aluminium nécessite entre 13 000 et 17 000 kWh (entre 47 et 61 GJ).

http://bertin.svt.free.fr/Cours/cours_n4/partie_d1/cours04/bauxite/bauxite.htm

_________________
Paul Cultrera/Apolloman
Webmaster du site http://www.de-la-terre-a-la-lune.com/
consacré au programme Apollo.
Modérateur du forum de la conquète spatiale http://www.forum-conquete-spatiale.fr/portal.htm
Journaliste collaborateur d'Espace et Exploration le magazine de l'aventure spatiale
http://www.espace-exploration.com/

Le savoir est un trésor à partager avec tout le monde...
Knowledge is a treasure to share with everyone .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.de-la-terre-a-la-lune.com/
DeepThroat




Nombre de messages : 403
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Jeu 22 Mai 2008 - 9:00

Citation :
Je pense qu'il n'y a pas de raison que les satellite grossissent!
D'une part c'est bien ce que l'on observe, d'autre part il y a une raison: le coût de lancement n'est pas proportionnel à la taille, de même que les frais d'opération (je parle des télécoms), on a donc intérêt à en lancer un gros plutôt que deux petits. De plus les positions orbitales étant contingentées un opérateur a là encore intérêt à lancer un gros. Enfin, même si on peut miniaturiser pas mal de choses, la physique ne change pas, et il y a des éléments dont la taille ne peut être réduite, les antennes par exemple. Sur ce point, plus on veut passer de débit, plus on a besoin d'antennes de taille importante pour obtenir suffisamment de gain. Sans cela il faudrait augmenter la puissance d'émission ce qui entrainerait de toute façon une croissance de la taille des panneaux solaires et des batteries pour les périodes d'éclipse.

Citation :
Les ingénieurs qui ont réalisé Ariane V sont parti (en grande majorité) : que va-t-il se passer quand Ariane V rencontrera un problème ? Il faut assurer alors au plus vite son retour en vol. S'il n'y a plus personne, ça va prendre du temps et de l'argent.
Ah bon? C'est un scoop. Aux Mureaux il y a des wagons d'ingénieurs qui ont travaillé sur A5 et qui y sont encore. D'ailleurs il faudrait les occuper un peu....A5 est suivie par des équipes toujours en avtivité, il n'y a pas de risque de ce coté là. Il ne faut pas oublier que l'industrie spatiale est assez particulière en terme d'emplois. Les gens qui y travaillent le font souvent par gout et tendent à y rester. De plus, après quelques années il est difficile de changer d'orientation tant le métier est spécialisé et finalement peu répandu. Le vrai problème demeure la volonté politique et les financements, pas le know how.

Bons Vols
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
buran




Masculin Nombre de messages : 971
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Jeu 22 Mai 2008 - 9:22

Je poste ici mais je suis pas certains que c'est la bonne rubrique.

Voici une des fonctionnalités future proposée par EADS, un ATV avec une capsule de ré entrée lancé par Ariane 5.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.buran.fr
astroyoyo




Masculin Nombre de messages : 570
Age : 41
Localisation : Région Parisienne Ouest
Date d'inscription : 26/11/2007

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Jeu 22 Mai 2008 - 12:54

DeepThroat a écrit:
Citation :
Les ingénieurs qui ont réalisé Ariane V sont parti (en grande
majorité) : que va-t-il se passer quand Ariane V rencontrera un
problème ? Il faut assurer alors au plus vite son retour en vol. S'il
n'y a plus personne, ça va prendre du temps et de l'argent.
Ah
bon? C'est un scoop. Aux Mureaux il y a des wagons d'ingénieurs qui ont
travaillé sur A5 et qui y sont encore. D'ailleurs il faudrait les
occuper un peu....A5 est suivie par des équipes toujours en avtivité,
il n'y a pas de risque de ce coté là. Il ne faut pas oublier que
l'industrie spatiale est assez particulière en terme d'emplois. Les
gens qui y travaillent le font souvent par gout et tendent à y rester.
De plus, après quelques années il est difficile de changer
d'orientation tant le métier est spécialisé et finalement peu répandu.
Le vrai problème demeure la volonté politique et les financements, pas
le know how.

Bons Vols

Je confirme qu' il reste
encore pas mal d' ingénieurs, aux Mureaux, qui travaillent sur Ariane
5, ainsi que depuis un an sur l' ATS (avion de tourisme spatial).
La partie d' ingénieurs qui a été allégée ne dépendait pas d' Astrium, mais du fournisseur en neurones ALTRAN.

Pour les satellites à venir, que ce soit chez Astrium et TAS, je pense même chez Boeing,
la tendance est à l' augmentation de capacitée, donc de volume et de poids, pour des
couvertures plus grandes et une durée de vie plus longue.
La plateforme Alphabus dévelopée par Astrium et TAS en est un exemple, mais il y a aussi
les derniers sat sur la plateforme Eurostar 3000.
Pour Ariane 5, ils devraient pas tarder à sortir une version ECA , une fois la commande
d' ECA livrée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://espace-maquette.com
zx




Masculin Nombre de messages : 2652
Age : 55
Localisation : Loir et Cher
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Jeu 22 Mai 2008 - 12:58

il faudra attendre les nouvelles orientations de l'esa pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patchfree




Masculin Nombre de messages : 6130
Age : 61
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Ven 23 Mai 2008 - 19:10

DeepThroat a écrit:
Citation :
Je pense qu'il n'y a pas de raison que les satellite grossissent!
D'une part c'est bien ce que l'on observe, d'autre part il y a une raison: le coût de lancement n'est pas proportionnel à la taille, de même que les frais d'opération (je parle des télécoms), on a donc intérêt à en lancer un gros plutôt que deux petits. De plus les positions orbitales étant contingentées un opérateur a là encore intérêt à lancer un gros. Enfin, même si on peut miniaturiser pas mal de choses, la physique ne change pas, et il y a des éléments dont la taille ne peut être réduite, les antennes par exemple. Sur ce point, plus on veut passer de débit, plus on a besoin d'antennes de taille importante pour obtenir suffisamment de gain. Sans cela il faudrait augmenter la puissance d'émission ce qui entrainerait de toute façon une croissance de la taille des panneaux solaires et des batteries pour les périodes d'éclipse.
Bons Vols

Et quand il y a un problème c'est tout le gros sattelite qui est mort...

Pour les antennes, grandeur ne veut pas dire forcément poids! Et il suffit de voir la coiffe de la fusée Cosmos lançant les satellites allemands pour se convaincre que les fusées légère ou moyennes auront de l'avenir.

Mais OK pour dire que ce n'est pas si simple, que les lois de la physique restent ce qu'elles sont... J'essaie juste de réfléchir sur le futur à plus long terme que l'évolution constatée et constatable (voire contestable) actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mustard
Admin
Admin



Masculin Nombre de messages : 22837
Age : 47
Localisation : Rouen/Normandie
Date d'inscription : 16/09/2005

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Ven 23 Mai 2008 - 19:17

A mon avis, si l'ESA se lance dans des capsules habités je prédis l'arrivée en masse d'ingénieurs de qualité. Ce genre de défit et de réalisation est très glorifiant pour un ingénieur, ça ne peut qu eles attirer à venir frapper à la porte des fabricants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-conquete-spatiale.fr
DeepField




Masculin Nombre de messages : 871
Age : 26
Localisation : Divonne-les-Bains (01)
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Ven 23 Mai 2008 - 20:53

Mustard a écrit:
A mon avis, si l'ESA se lance dans des capsules habités je prédis l'arrivée en masse d'ingénieurs de qualité. Ce genre de défit et de réalisation est très glorifiant pour un ingénieur, ça ne peut qu eles attirer à venir frapper à la porte des fabricants.

Et puis ça peut créer de nombreux nouveaux emplois en Europe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DeepThroat




Nombre de messages : 403
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Ven 23 Mai 2008 - 22:35

Citation :
Et quand il y a un problème c'est tout le gros sattelite qui est mort...
En général, sur les gros satellites justement, on redonde, ce qui est plus difficile sur des petits. Il est donc peu probable qu'un satellite soit perdu sur un problème unique. In fine, c'est une question de coût et d'espérance de perte (au sens probabiliste). Il semble que les opérateurs penchent toujours pour la solution du plus gros. Encore une fois, c'est une observation.

Citation :
Pour les antennes, grandeur ne veut pas dire forcément poids!
Un petit peu quand même. Les mécanismes de déploiement et de maintien en position ne sont pas extrêmement légers.... Qui plus est on a tendance à multiplier les sources pour conformer les faisceaux et là encore ça n'allège pas trop l'ensemble.


Citation :
Et il suffit de voir la coiffe de la fusée Cosmos lançant les satellites allemands pour se convaincre que les fusées légère ou moyennes auront de l'avenir.
Certainement, cependant, les Allemands ne font pas de satellite de telecom....ce dont on discute ici dans ce fil.

Citation :
je prédis l'arrivée en masse d'ingénieurs de qualité
Citation :
Et puis ça peut créer de nombreux nouveaux emplois en Europe.

La qualité des ingénieurs ne dépend pas des projets mais des formations suivies. En matière d'espace c'est quand même assez limité. Pour que les dits ingénieurs arrivent en masse il faudrait qu'ils soient stockés quelque part en ce moment....ça se saurait....
Il n'y aura des emplois créés que si le budget est attribué en plus de celui des projets actuels, sinon, l'effectif restera à peu près constant. On réutilisera ceux qui sont déja là. En plus, avec l'age de la retraite qui recule chaque année, je n'ose même pas y penser.....

Citation :
Ce genre de défit et de réalisation est très glorifiant pour un ingénieur,
La finance est quant à elle très gratifiante pour les mêmes ingénieurs lorsqu'ils se consacrent à des activités bancaires plutôt que spatiales....Désolé, je fais du mauvais esprit....

Bons Vols
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Explorer




Masculin Nombre de messages : 1167
Age : 45
Localisation : L'Océan des Tempêtes
Date d'inscription : 10/10/2007

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Sam 24 Mai 2008 - 0:33

buran a écrit:
Je poste ici mais je suis pas certains que c'est la bonne rubrique.

Voici une des fonctionnalités future proposée par EADS, un ATV avec une capsule de ré entrée lancé par Ariane 5.

Intéressant, cela préfigure vraiment une capsule habitée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachroniquespatiale.over-blog.fr
doublemexpress




Masculin Nombre de messages : 1857
Age : 40
Localisation : Belgique - Hainaut
Date d'inscription : 13/10/2005

MessageSujet: Re: L'Avenir d'Ariane en question   Sam 24 Mai 2008 - 20:57

Explorer a écrit:

Intéressant, cela préfigure vraiment une capsule habitée...

Il est dit "Capsule de retour (download)" ... il est mis nulle part ... retour Habité ! ... même si on en rêve tous !


J'imagine .... une capsule européenne ... en lieu et place de l'ancien projet X-38/CRV .... auquel l'ESA participait activement !


Mais de nouveau .... Suspect pour que faire :?: car si on monte en Soyuz .... on redescend en Soyuz .. aussi !






Perso, je trouve ce projet de capsukle génial ... car ce qui va manquer à l'ISS ... c'est le rertour sur Terre d'échantillons .. une fois les navettes clouées au sol .... quoiqu'en dise ceux qui demanderont ... Pourquoi faire ? .... j'y réponds .. pensant que si le retour d'échantillons devient possible .. cela SERA utilisé ...

10 ans d'exploitation de l'ISS .. c'est long ! ... il FAUDRA redescendre du matos ... à moyen terme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
 
L'Avenir d'Ariane en question
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: Europe-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit