PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilTwitter-FCS
Partagez | 
 

 L'ISRO veut développer un véhicule semi-cryogénique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
grysor




Masculin Nombre de messages : 3059
Age : 44
Localisation : bretagne rennes
Date d'inscription : 09/06/2006

MessageSujet: L'ISRO veut développer un véhicule semi-cryogénique   Jeu 8 Jan 2009 - 2:02

Espace
L'ISRO veut développer un véhicule semi-cryogénique


http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/57095.htm

Fort de son succès de sa mission lunaire Chandrayaan-I et de sa présence établie sur le sol lunaire, l'ISRO prévoit des missions plus grandes, plus impressionnantes encore. Selon les dirigeants de l'agence spatiale, l'Organisation indienne de la Recherche Spatiale (ISRO) a commencé à travailler pour construire un nouvel engin spatial semi-cryogénique qui peut voyager loin et transporter du matériel aussi bien que des hommes dans une mission spatiale.

Le centre spatial Vikram Sarabhai à Thiruvananthapuram est en train de finaliser le design d'un engin spatial propulsé par un système moteur semi-cryogénique, ce qui représente un "développement entièrement nouveau", d'après le directeur de l'ISRO M. G. Madhavan Nair. "La technologie pour le retour sur Terre nécessite des lanceurs puissants. Pour cela, nous développons un process de systèmes de fusée semi-cryogénique qui équipera les missions futures. L'objectif est de développer ce véhicule dans les 6 prochaines années, avec un budget de 250 millions d'euros. "La phase de design est pratiquement finalisée. Nous attendons une proposition de projet pour bientôt. Ensuite, une série de tests au sol devront être réalisés," ajoute M. Nair, qui est aussi Secrétaire du Département de l'Espace.

"Si vous voulez juste atteindre la Lune, vous avez besoin d'une certaine capacité. Pour le retour sur Terre, cette capacité doit être doublée. Le GSLV MkI-II (qui sera testé d'ici 2010) par exemple, a une capacité de 10 tonnes pour une orbite relativement proche de la Terre. Nous avons à intégrer une capacité supplémentaire de 20 tonnes pour rapporter notre vaisseau. Le lanceur semi-cryogénique fournira des boosters plus grands, plus puissants et moins consommateurs, qui pourraient ainsi être utilisés pour de plus grandes missions." Le système semi-cryogénique fonctionne avec du kérosène supérieur ou de la paraffine raffinée (RP1), considérée comme un combustible propre. Il a aussi un coût de fonctionnement 30% plus faible si il remplace l'hydrogène liquide expansif. L'Inde sera alors la deuxième nation, après l'ex-URSS à adopter cette technologie, d'après M. P.S. Sastry, Directeur du Programme de Lancement.

Maintenant que Chandrayaan-I, en un mois, a rempli la quasi-totalité de ses objectifs, "nous pouvons maintenant aller sur Mars, ou toute autre planète du système solaire; tout maintenant est dans les ambitions de l'Inde. Chandrayaan-I nous a donné une confiance invincible dans l'accomplissement de projets interplanétaires", a affirmé M. Nair après que le Moon Impact Probe, ce module de Chandrayaan-I, ait atterri sur la Lune avec succès. Il a aussi parlé d'une mission Aditya vers le Soleil et d'une autre vers Venus. "Nous avons projeté la mission vers Mars dans un plan quinquennal. Nous sommes dans une phase de sélection des expériences scientifiques. Si tout se passe bien, nous devrions accomplir cette mission dans les 4-5 prochaines années. La Commission Spatiale a approuvé la mission humaine et nous attendons l'accord du Gouvernement."

La Moon humaine en orbite terrestre basse a un coût estimé à 2 milliards d'euros et nécessite des moyens importants pour garantir la vie des astronautes du début à la fin. L'ISRO est aussi en train de construire un Centre d'Entraînement des Astronautes près de Bangalore. Chandrayaan-II, prévu pour les années 2011-12, se fera en coopération avec la Russie, où chaque agence investira environ 70 millions d'euros. "Nous aurons un véhicule lunaire qui collectera des échantillons de la surface lunaire pour les ramener sur Terre. Si nous trouvons des minéraux sur la Lune, la prochaine étape logique serait de les collecter et de les ramener ici. Cela pourrait faire l'objet d'une autre mission, d'ici 2015" a-t-il ajouté.

Cela pourra se faire quand un lanceur avec une capacité suffisante pour revenir sur Terre sera au point. Le premier projet pour rapporter un engin spatial - la capsule SRE-I - a été testé en 2007 et le second sera testé en 2010-11.


http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/57095.htm

l'info date du 19 12 2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cernach




Masculin Nombre de messages : 42
Age : 38
Localisation : Ile-de-France, Terre, système Sol
Date d'inscription : 05/01/2009

MessageSujet: Re: L'ISRO veut développer un véhicule semi-cryogénique   Jeu 8 Jan 2009 - 6:41

Eh bien, l'Inde a mis les bouchées doubles ! Quel ambition pour un pays qui a été indépendant que depuis 52 ans !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13620
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: L'ISRO veut développer un véhicule semi-cryogénique   Jeu 8 Jan 2009 - 8:47

Le terme est novateur "système moteur semi-cryogénique"

Mais la technique est ancienne ... : c'est du kerolox (pour la paraffine comme ergol ???? je ne connais pas ... problème de traduction ???)
En collaborant avec les russes qui utilisent cette technique depuis longtemps (la Semiorka) ... le saut technologique n'est malgré tout pas si gigantesque. A moins que les russes n'aient décidé de mettre sous licence des moteurs de dernière génération, prévus pour les Angara ?

Après bien sûr, il faut voir sur quel lanceur sera adaptée cette nouvelle motorisation ... l'Inde pourrait alors avoir un lanceur de classe Ariane 5 .. ce qui serait formidable effectivement pour cette jeune nation .
On devra quand même attendre un peu. (la russie annonce aussi son Angara révolutionnaire depuis pas mal d'années ... et on attend toujours) ... communiqué fracassant ... n'est pas lanceur volant clown

Pour l'instant le niveau à court terme (car ce n'est pas encore validé) de l'Inde c'est 10 t en LEO :

Citation :
Le GSLV MkI-II (qui sera testé d'ici 2010) par exemple, a une capacité de 10 tonnes pour une orbite relativement proche de la Terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 4209
Age : 60
Localisation : Strasbourg, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: L'ISRO veut développer un véhicule semi-cryogénique   Jeu 8 Jan 2009 - 15:08

grysor a écrit:
Espace
L'ISRO veut développer un véhicule semi-cryogénique


http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/57095.htm

...l'hydrogène liquide expansif... La Moon humaine en orbite terrestre basse ...

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/57095.htm

l'info date du 19 12 2008
"Expensive" en anglais signifie coûteux... dur à traduire si le mot anglais originel a été mal orthographié, et une lune habitée est une appellation populaire pour un vaisseau spatial habité en orbite terrestre... les traducteurs automatiques ont encore du pain sur la planche (l'alcool est fort mais la viande est molle)... Wink

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goo.gl/GrrJMb
Henri
Modérateur
Modérateur



Masculin Nombre de messages : 4209
Age : 60
Localisation : Strasbourg, France
Date d'inscription : 22/09/2005

MessageSujet: Re: L'ISRO veut développer un véhicule semi-cryogénique   Jeu 8 Jan 2009 - 15:23

Le communiqué originel en anglais.
http://www.thehindubusinessline.com/2008/11/16/stories/2008111651150300.htm
Je me demande quel traducteur a été utilisé... même celui de Google ne commet pas autant de contresens...

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://goo.gl/GrrJMb
grysor




Masculin Nombre de messages : 3059
Age : 44
Localisation : bretagne rennes
Date d'inscription : 09/06/2006

MessageSujet: Re: L'ISRO veut développer un véhicule semi-cryogénique   Jeu 9 Avr 2009 - 16:24

l'inde prévoit de lancer un véhicule reutilisable d'ici un an
voir ce lien en anglais donc pas tous compris

An Indian space shuttle takes shape


T.S. Subramanian


Reusable Launch Vehicle-Technology Demonstrator to fly within a year




— PHOTO: ISRO

An engineering model of the Indian space shuttle called “Reusable Launch Vehicle-Technology Demonstrator” at the Vikram Sarabhai Space Centre, Thiruvananthapuram.

CHENNAI: An Indian version of the space shuttle will be test-flown from the spaceport at Sriharikota in a year’s time. The Reusable Launch Vehicle-Technology Demonstrator (RLV-TD), as it is called, will be a combination rocket-aircraft: the aircraft with a winged body, which is the RLV, will sit vertically on the rocket.
The engineering model of the aircraft is ready at the Vikram Sarabhai Space Centre (VSSC) in Thiruvananthapuram. The first stage of the Satellite Launch Vehicle-3, flown in the early 1980s, will form the booster rocket. Weighing nine tonnes, it is called S-9.
After it takes off like a rocket, the booster will release the unmanned aircraft, which will go into space. At the end of the mission, the aircraft will land in the sea.
K. Radhakrishnan, Director, VSSC, said in an interview: “The next year we expect the prototype of the RLV-TD to be ready for flight-testing. This will be a milestone for ISRO.” The RLV “will open a new dimension in the launch vehicle technology and transportation system of ISRO.”
According to Dr. Radhakrishnan, ground testing of the booster rocket was done at Sriharikota in December 2008.
S. Ramakrishnan, Director (Projects), VSSC, explained how the rocket-aircraft would look: “The aircraft will stand over the rocket, nose-tip up, and its tail will be interfaced with the rocket. In other words, the entire RLV will stand vertically on top of the booster.” The engineering model of the prototype RLV was ready at the VSSC. “It will undergo various structural and load tests,” Mr. Ramakrishnan said.
The booster rocket will take the RLV to a specific altitude, release the RLV and fall into the sea. On re-entry into the earth’s atmosphere, the RLV will land in the sea, to be recovered.
“Re-entry, descent and recovery are the three issues which we are trying to understand,” Mr. Ramakrishnan said. But in the first trial-flight in 2010, the RLV will not be recovered from sea because it will not be cost-effective to do so. “But we will get the data on the re-entry, deceleration and return from the telemetry.”
There were several issues that the ISRO was trying to understand in the mission, Dr. Radhakrishnan said. These included the aerodynamics of the RLV, compared to the rocket, and the controllability of the vehicle. “The control system must be fast-acting. That is the basic challenge. The digital auto-pilot is important for the ascent phase and the descent phase.”
The third important challenge was the heat generated when the RLV re-entered the atmosphere. Dr. Radhakrishnan said: “You need to have hot structures [which can withstand the re-entry heat]… Today, we have a handle on the materials.”
The ISRO had a long way to go before it could build an operational RLV, he said. “This is the first TD towards that.”
http://www.hindu.com/2009/04/01/stories/2009040161821100.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'ISRO veut développer un véhicule semi-cryogénique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: Asie-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit