PortailForumCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilTwitter-FCS
Partagez | 
 

 La science à bord de l'ISS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Pline




Nombre de messages : 610
Date d'inscription : 06/05/2009

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Ven 29 Jan 2010 - 21:55

Je n'ai pas l'impression que ce document de la NASA ait été cité dans le fil :

Une description rapide des équipements scientifiques installés dans la station spatiale actualisée à 2009 : research in space Facilities on the International Space Station
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tatiana13




Féminin Nombre de messages : 6223
Age : 66
Localisation : galaxie
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Sam 30 Jan 2010 - 11:04

intéressant ces documents Pline et Fan de Ducrocq
[modération]


Dernière édition par tatiana13 le Sam 9 Oct 2010 - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan de Ducrocq




Masculin Nombre de messages : 3284
Age : 65
Localisation : Lorient - Morbihan - Bretagne - France - Europe
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Ven 5 Fév 2010 - 15:40

Longue vie et prospérité, Xanthoria elegans


Elegans Xanthoria sur Exposé-E a été recueillie dans les montagnes de l'Espagne

Traduction automatique:

L'espace est un environnement hostile pour les êtres vivants, mais de petits organismes sur l'Exposé-E unité expérimentation en dehors du module ISS du laboratoire européen Columbus ont résisté le rayonnement solaire UV, les rayons cosmiques, de vide et des températures variant de 18 mois. A certain lichen seems to be particularly happy in open space! Un lichen certains semble être particulièrement heureux dans un espace ouvert!

Ici, sur Terre, les organismes vivants se trouvent presque partout, depuis les abîmes des océans aux sommets des montagnes les plus élevées. Même les déserts extrêmement sec et les glaciers froids de soutien quelconque de la vie.

Des données récentes provenant d'échantillons de météorites martiennes fournir des preuves plus solides que la vie pourrait avoir existé au sein de notre planète voisine aussi, ainsi peut-être il ya aussi une certaine forme de vie sur la surface rouge de Mars.

Pour savoir comment nos organismes terrestres survivent dans des conditions spatiales, l'ESA a appuyé la recherche astrobiological depuis plus de 20 ans. «Le but est d'accroître nos connaissances sur l'origine, évolution et adaptations de la vie et aussi fournir une base expérimentale pour des recommandations pour la protection de la planète", déclare René Demets, une biologiste travaillant dans le SEC.

Exposer

Le transporteur la plus récente expérience a été Expose-E, lancé vers la Station spatiale internationale (ISS) en Février 2008 à bord de la navette spatiale Atlantis et ramenés sur Terre par la navette spatiale Discovery Septembre dernier.Un total de 664 échantillons biologiques et biochimiques ont été exposés à l'espace de 18 mois.

Expose-E est une valise de taille boîte divisée en deux couches de trois plateaux d'expérimentation, contenant chacun quatre évidements carré. Tous, sauf deux de ces 12 boîtes de tenir une série d'échantillons biologiques ou biochimiques dans de petits compartiments.

Deux des trois plateaux ont été directement exposés au vide de l'espace et le troisième a gaz à l'intérieur, en simulant l'atmosphère martienne mince composée principalement de dioxyde de carbone. La fenêtre de protéger l ' «échantillons martiens" a également eu un filtre optique imiter le spectre solaire sur la surface martienne. Deux couches de plateaux expérience similaire ont été utilisées, d'en avoir une couche au-dessus exposés à la lumière solaire et un autre dessous dans l'ombre.
Un transporteur presque identique expérience, expose-R, reste à l'ISS, où il est installé sur la partie russe de la station.

Il vaut mieux être sec

Expose E-échantillons ont été fournis par huit groupes scientifiques internationaux et le projet est coordonné par le Centre des Utilisateurs de soutien en microgravité (MUSC) au Centre aérospatial allemand (DLR) en vertu du programme européen pour la vie et sciences physiques et les applications utilisant la Station spatiale internationale ( ELIPS) de l'ESA, de la Direction des Vols habités.Les groupes de recherche sont en train d'examiner les échantillons et les ont publié certains résultats préliminaires scientifique.

«Ces lichens Xanthoria elegans ont été effectuées sur Exposé-E et ils sont les survivants savent mieux que nous», explique Demets. Lichen est une sorte d'organisme composite macroscopique d'un champignon et un partenaire photosynthétique qui est typiquement algue ou cyanobactérie.

«Ces services peuvent être trouvés habituellement dans les endroits les plus extrêmes sur Terre.Quand ils sont mis dans un environnement qui ne leur plaît pas, ils se mettent en mode "arrêt" et attendre de meilleures conditions.Une fois que vous les remettre dans un environnement adéquat et de leur donner un peu d'eau, ils portent seulement sur la vie comme avant. "

La question clé est de l'eau: elle est presque immédiatement vaporisé dans le vide de l'espace. Seuls les organismes anhydrobiotic, qui sont secs et capable de supporter de longues périodes dans des conditions extrêmement sèches, ne peut survivre sous vide de l'espace. En dehors de lichens, seuls quelques animaux et les plantes peuvent résister au vide: l'eau des ours, des crevettes de mer et les larves de la cécidomyie africaine Vanderplank Polypedilum sont les seuls animaux connus pour survivre espace ouvert. Some dried plant seeds are also dry enough. Quelques graines de plantes séchées sont également assez sec.

Autres risques dans l'espace sont les modifications répétées de température extrêmes et les radiations. "Le rayonnement est un grand danger pour la vie dans l'espace", explique Demets."Les rayons cosmiques sont très énergiques et ionisants, mais le plus dommageable est la dure du rayonnement UV du Soleil.Ici, sur le terrain, les UV-C est utilisé principalement dans les applications où il faut tuer les bactéries. "Avec le temps les effets des particules à haute énergie, les rayons X et gamma sont plus importants, car ils détruisent l'ADN et causer des mutations génétiques.

Space-bugs en voyage?

MUSC procède à une simulation au sol en parallèle d'exposer des échantillons similaires, les mêmes paramètres environnementaux dans l'espace, à l'exception de la faible gravité et des radiations ionisantes. «Cette simulation va durer tout au long de toute la mission et après cela, nous recevrons les résultats définitifs», explique Demets. “«Je ne peux pas attendre ce moment, parce que nous savons déjà que nous aurons des résultats intéressants."

Le fait que les organismes vivants ne survivent dans un espace ouvert qui semble corroborer l'idée de la panspermie - la vie propagation de planète à l'autre, ou même entre les systèmes solaires."L'extrémité libre de cette théorie est maintenant arrivée à une planète, car aucun être vivant ne peut survivre à l'entrée de feu grâce à une atmosphère", Demets dit."Mais peut-être au fond d'une space-rock les conditions sont meilleures. C'est pourquoi nous pensons aujourd'hui d'une expérience d'astrobiologie impliquant un retour à la Terre ".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan de Ducrocq




Masculin Nombre de messages : 3284
Age : 65
Localisation : Lorient - Morbihan - Bretagne - France - Europe
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Ven 5 Fév 2010 - 19:38

Retombées de la recherche de l'ISS : Payoffs From ISS Research

traduction automatique :

Nous mai savons pas encore quelle sera la connaissance la plus importante tirée de l'ISS, mais nous savons qu'il y a des découvertes étonnantes sur le chemin! Plusieurs brevets récents et des partenariats ont déjà démontré les avantages de la Terre de l'investissement du public dans la recherche de l'ISS. Début de réalisations de recherche, tels que ceux identifiés ici, nous donnent des conseils sur la valeur d'un ISS entièrement utilisé après l'assemblage est terminé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan de Ducrocq




Masculin Nombre de messages : 3284
Age : 65
Localisation : Lorient - Morbihan - Bretagne - France - Europe
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Ven 5 Fév 2010 - 20:11

Comme précisé par Tatiana sur Ce Fil (elle y donne d'ailleurs ce lien : http://smsc.cnes.fr/CARDIOMED/Fr/ ), Progress M-04M, lancé le 3 février, amène l'expérience CARDIOMED sur l'ISS.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/sciences/espace/20100203.OBS5720/comprendre_et_prevenir_les_troubles_vasculaires_sur_ter.html

Un dispositif de monitoring cardiaque mis au point par l’agence spatiale française (CNES) va être envoyé à bord de la Station spatiale internationale. Il va permettre aux médecins russes de suivre l’état de santé des cosmonautes en temps réel, et d’effectuer des recherches sur le système cardio-vasculaire sur Terre, pour pouvoir mieux comprendre les problèmes de syncope.

Héritier de l’expérience scientifique Physiolab installée à bord de la Station russe MIR, le système CARDIOMED a été développé dans le cadre d’une convention franco-russe entre le CNES et l’Institute for Biomedical Problems (IBMP) de Moscou. Après avoir été testé par le cosmonaute russe Oleg Kotov, il va être expédié, aujourd’hui, à bord d’un vaisseau cargo russe Progress vers la Station spatiale internationale (ISS) où il servira à la surveillance médicale des cosmonautes pendant cinq ans.

Parmi les problèmes propres à l’apesanteur, il existe un fort risque de troubles cardio-vasculaires lié à la micropesanteur, à la sédentarité et à l’absence de pratique sportive, qui peuvent provoquer une chute de la tension artérielle et une mauvaise irrigation du cerveau. Les différents instruments qui composent CARDIOMED permettent de mesurer en temps réel la fréquence cardiaque, la pression artérielle, les flux vasculaires et les propriétés veineuses. Ces cinq instruments seront utilisés ensemble ou indépendamment pour contrôler les paramètres du système cardio-vasculaire du cosmonaute, soit avant une sortie extravéhiculaire ou lorsqu’ils utilisent le Tchibis, pantalon rigide à dépression pour attirer le sang vers les membres inférieurs afin de reproduire les effets de la gravité.

Ces exercices seront suivis en direct depuis le centre de contrôle en vol de Moscou, sous la responsabilité des médecins russes. Au-delà de ce but opérationnel, CARDIOMED participe également à la recherche sur le système cardio-vasculaire humain sur Terre. Développé avec des médecins du CHU d’Angers et de Tours cet équipement offrira également aux scientifiques l’occasion d’étudier en détail le système cardiovasculaire et de mieux comprendre certains de ses dysfonctionnements, comme les problèmes de syncope touchant 16% de la population ou d’hypotension orthostatique (baisse de tension en position debout) ressenti par environ 30 % des personnes âgées.J.I.
Sciences-et-Avenir.com
03/02/2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dominique M.




Nombre de messages : 1864
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Ven 5 Fév 2010 - 21:52

Fan de Ducrocq a écrit:
.....
Parmi les problèmes propres à l’apesanteur, il existe un fort risque de troubles cardio-vasculaires lié à la micropesanteur, à la sédentarité et à l’absence de pratique sportive, qui peuvent provoquer une chute de la tension artérielle .....

la presion artérielle ne chute pas significativement lors de l'exposition à la micropesanteur
par contre le rythme nychtéméral semble altéré avec une absence de baisse de la pression artérielle pendant le sommeil et parfois même une augmentation durant cette phase

ne pas confondre avec l'hypotension lors du retour à la gravité terrestre responsable de possibles syncôpes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan de Ducrocq




Masculin Nombre de messages : 3284
Age : 65
Localisation : Lorient - Morbihan - Bretagne - France - Europe
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Sam 6 Fév 2010 - 18:00

L'expérience TROPI sur la croissance des plantes:

Tropi Overview
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dominique M.




Nombre de messages : 1864
Localisation : val d'oise
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Sam 6 Fév 2010 - 21:40

tatiana13 a écrit:
dominique M a écrit:

par contre le rythme nychtéméral semble altéré

pourrais-tu éclairer ma lanterne et préciser ceux à quoi cela correspond?

la pression artérielle subit une variation entre le jour et la nuit, la PA moyenne étant plus basse la nuit (qui est normalement la période pendant laquelle on dort ...)

cela est dû à la variation de différents facteurs comme en particulier la variation du taux de certaines hormones (Aldostérone, cortisol ...) ou substance s (rénine ... ) qui interviennent directement dans la régulation de la pA

ces variations au cours des 24 h s'appèle rythme nycthéméral

certains hypertendus (sur Terre) présentent une hypertension à prédominance ou exclusivement nocturne; c'est maintenant facilement mis en évidence par la Mesure Ambulatoire de la Pression artérielle (mAPA)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan de Ducrocq




Masculin Nombre de messages : 3284
Age : 65
Localisation : Lorient - Morbihan - Bretagne - France - Europe
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Ven 12 Fév 2010 - 19:30

Extrait d'un article du monde ( Jérôme Fenoglio )

Un laboratoire orbital, pour quoi faire ?

... Son annulation par l'administration Obama, si elle est confirmée par le Congrès, offre à l'ISS dix années d'existence garanties, jusqu'en 2020. Une période durant laquelle elle demeurera seule sur la scène spatiale, puisqu'aucun projet d'ampleur n'aboutira durant cette décennie, et que les astronautes américains n'auront plus que les Soyouz russes pour la rejoindre.

C'est là que la tranquillité prend fin. C'est là que les craintes du chantier inachevé s'effacent devant les responsabilités du projet abouti. Car, durant cette période, l'ISS va devoir justifier ses douze années de travaux et ses 165 milliards de dollars de dépenses, selon un calcul effectué par l'historien Jacques Villain en incluant le coût des vols de navettes nécessaires à sa construction. Et pour cela, atteindre deux objectifs interdépendants : gagner en visibilité, démontrer son utilité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
javi.solidsnake




Masculin Nombre de messages : 96
Age : 28
Localisation : Suisse Romande
Date d'inscription : 09/02/2010

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Ven 12 Fév 2010 - 20:03

A mon avis, l'utilisation de ISS comme laboratoire de luxe en apesanteur ne se fera que si d'une part ses promoteurs (NASA, Roskosmos en tête) proposent à différents labos terrestres et autres entreprises (comme par exemple les pharmaceutiques) de l'utiliser (pour celà, je ne me fais pas trop de souci), et d'autre part que si ces labos trouvent une réelle utilité et, malheureusement, un retour sur investissement rapide. Il faudra déployer des miracles de pub pour y arriver à mon avis.
Dans le cadre d'une recherche plus "fondamentale", elle devra aussi servir à des vols de TRES longue durée pour permettre de mettre au point des procédures de vie qui seront utilisées par la suite pour des vols à destination de Mars (genre MARS 500 en orbite, ou quelque chose d'approchant). Elle pourrait également servir de banc de test grandeur nature pour des nouvelles méthodes de support-vie autonome dans l'espace (culture pour produire de la nourriture etc) ainsi que pour des nouvelles technologies de propulsion (VASIMR etc) ou des nouvelles procédures (test de refueling en orbite etc).

Bref, les applications, somme toute assez théoriques, ne manquent pas, mais il faudra de toutes façon débloquer des crédits pour que ces concepts puissent avoir l'occasion d'aboutir sous une forme ou sous une autre. Avec la nouvelle stratégie américaine, il y a probablement de vraies possibilités pour que cela aboutisse, certainement que les russes iront aussi dans cette direction là. Après tout cette technologie est la leur et de voir leur concepts permettre de telles évolutions devrait les réjouir, autant du point de vue fierté que du point de vue de leur porte-monnaie. Et si les européens veulent bien faire preuve d'ambition, ils pourront aussi tirer leur épingle du jeu.

Son utilité n'est donc pas virtuelle. Ce qui l'est en revanche à l'heure actuelle, c'est sa future utilisation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Mer 17 Fév 2010 - 18:11

L'expérience AMS-02 arrive à l'ESTEC pour des essais de qualification :

http://www.esa.int/esaCP/SEMQLBNEG5G_index_0.html
Revenir en haut Aller en bas
Fan de Ducrocq




Masculin Nombre de messages : 3284
Age : 65
Localisation : Lorient - Morbihan - Bretagne - France - Europe
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Sam 20 Fév 2010 - 19:04

La nouvelle "boîte à gants" Glovebox-C, amenée par Progress M-04M, est en essai dans le nouveau module Poisk.
A l'issue, Glovebox-C servira pour des expériences biologiques.

http://www.federalspace.ru/main.php?id=2&nid=8788 Le lien ne correspond plus au sujet


Haute résolution

Russian cosmonaut Oleg Kotov, Expedition 22 flight engineer, works with samples from the bioscience experiment ASEPTIC (BTKh-39) in the new Russian Glavboks-S (Glovebox) in the Zvezda Service Module of the International Space Station. The bioscience experiment ASEPTIC (BTKh-39) is located in the Poisk Mini-Research Module 2 (MRM2).


Dernière édition par Fan de Ducrocq le Lun 8 Mar 2010 - 9:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
montmein69




Masculin Nombre de messages : 13630
Age : 65
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Lun 1 Mar 2010 - 14:10

javi.solidsnake a écrit:
A mon avis, l'utilisation de ISS comme laboratoire de luxe en apesanteur ne se fera que si d'une part ses promoteurs (NASA, Roskosmos en tête) proposent à différents labos terrestres et autres entreprises (comme par exemple les pharmaceutiques) de l'utiliser (pour celà, je ne me fais pas trop de souci), et d'autre part que si ces labos trouvent une réelle utilité et, malheureusement, un retour sur investissement rapide. Il faudra déployer des miracles de pub pour y arriver à mon avis.

Mouais ..; ce qu'on a pu apprendre des dernières années c'est que le industries ne sont pas ntéressées, même si on paye le voyage A-R de leurs expériences et si on met du personnel à disposition pour superviser cela dans l'espace. La NASA a fait un bide lors de sa consultation.

Citation :

Dans le cadre d'une recherche plus "fondamentale", elle devra aussi servir à des vols de TRES longue durée pour permettre de mettre au point des procédures de vie qui seront utilisées par la suite pour des vols à destination de Mars.

C'est quelque chose qui est déjà largement testé depuis MIR ... On refera ou on affinera ces données, notamment sur la santé des astronautes ... mais il ne faut pas s'attendre à des découvertes miracles. réduire la durée des vols longs, mieux protéger les organismes ... c'est cela l'objectif et c'est très difficile.
Citation :

Elle pourrait également servir de banc de test grandeur nature pour des nouvelles méthodes de support-vie autonome dans l'espace (culture pour produire de la nourriture etc)

Oui on n'a que des résultats très parcellaires et rien de bien enthousiasmant pour ce qui est de la production de nourriture fraiche. Sans doute est-ce là qu'on peut attendre des progrès . Mais pour l'instant on est loin d'une autonomie satisfaisante ... il faut apporter, l'eau, l'oxygène, évacuer les déchets en empêchant toute prolifération de micro-organismes ... c'est complexe. Alors verra-t'on des tests d'envoi de vaisseaux automatiques chargés de tester des serres sur un délai de voyage assez long en environnement hostile réel ...avec retour pour voir ce qui a poussé ? ou tout simplement a survécu ??

Citation :

ainsi que pour des nouvelles technologies de propulsion (VASIMR etc) ou des nouvelles procédures (test de refueling en orbite etc).

Des programmes à lancer et à certifier avant qu'on ne puisse vraiment se servir de l'ISS comme base d'essai. Elle n'est pas vraiment conçue pour cela.

Citation :
Bref, les applications, somme toute assez théoriques, ne manquent pas, mais il faudra de toutes façon débloquer des crédits pour que ces concepts puissent avoir l'occasion d'aboutir sous une forme ou sous une autre. Avec la nouvelle stratégie américaine, il y a probablement de vraies possibilités pour que cela aboutisse, certainement que les russes iront aussi dans cette direction là. .
L'enjeu sera de continuer à mettre en place des collaborations ... et dans ce domaine l'espoir faut vivre clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pline




Masculin Nombre de messages : 610
Age : 61
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/05/2009

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Lun 1 Mar 2010 - 16:31

montmein69 a écrit:

Oui on n'a que des résultats très parcellaires et rien de bien enthousiasmant pour ce qui est de la production de nourriture fraiche. Sans doute est-ce là qu'on peut attendre des progrès . Mais pour l'instant on est loin d'une autonomie satisfaisante ... il faut apporter, l'eau, l'oxygène, évacuer les déchets en empêchant toute prolifération de micro-organismes ... c'est complexe. Alors verra-t'on des tests d'envoi de vaisseaux automatiques chargés de tester des serres sur un délai de voyage assez long en environnement hostile réel ...avec retour pour voir ce qui a poussé ? ou tout simplement a survécu ??

Est ce que l'on sait (grosso modo) si les problèmes récurrents rencontrés par le système de support de vie américain découlent d'un investissement trop faible au départ ou de problèmes fondamentaux non résolus de fiabilité en gravité nulle/fonctionnement continu, etc... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan de Ducrocq




Masculin Nombre de messages : 3284
Age : 65
Localisation : Lorient - Morbihan - Bretagne - France - Europe
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Dim 7 Mar 2010 - 19:36

ISS au secours des biocarburants?

Que faire si l'espace détenait la clé de cultures productrices d'énergie de remplacement sur la Terre?
C'est ce que les chercheurs espèrent trouver dans une nouvelle expérience sur la Station spatiale internationale.

L'expérience, National Lab Pathfinder-Cells 3, est destinée à savoir si la microgravité peut aider les cellules de "jatropha curcas" à croître plus vite pour produire du biocarburant. Jatropha est connu pour produire de l'huile de haute qualité qui peut être convertie en un des combustibles de substitution, ou de biocarburants.
...
Lancées par la navette spatiale Endeavour STS-130 en Février, les cultures cellulaires de jatropha ont été envoyées à la station spatiale dans des flacons spéciaux contenant des nutriments et des vitamines.
Les cellules seront exposées à la microgravité jusqu'à leur retour sur Terre à bord de la navette spatiale Discovery STS-131 prévue pour avril.



Suite de l'article de la NASA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean philippe




Masculin Nombre de messages : 17
Age : 53
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 07/03/2010

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Jeu 11 Mar 2010 - 23:49

Bonsoir messieurs

J'ai enregistré cela il y a une trentaine de minutes, est ce que quelqu'un d'entre vous à une idée de ce que cela peut être comme expérience faîte tout à l'heure au dessus de nos tête? cela a été fait par deux bras articulés en extra véhiculaire, une soudure sous vide verre acier? ou quelque chose de plus militaire?
http://img28.imageshack.us/i/12032010converted.mp4/

Merci à tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean philippe




Masculin Nombre de messages : 17
Age : 53
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 07/03/2010

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Ven 12 Mar 2010 - 11:01

il me semble que c'est une soudure par faisceau d'électrons, qu'en pensez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan de Ducrocq




Masculin Nombre de messages : 3284
Age : 65
Localisation : Lorient - Morbihan - Bretagne - France - Europe
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Ven 12 Mar 2010 - 17:20

jean philippe a écrit:
Bonsoir messieurs

J'ai enregistré cela il y a une trentaine de minutes, est ce que quelqu'un d'entre vous à une idée de ce que cela peut être comme expérience faîte tout à l'heure au dessus de nos tête? cela a été fait par deux bras articulés en extra véhiculaire, une soudure sous vide verre acier? ou quelque chose de plus militaire?
http://img28.imageshack.us/i/12032010converted.mp4/

Merci à tous
Bonsoir, jean philippe, pourquoi ne pas donner la source de ces images?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean philippe




Masculin Nombre de messages : 17
Age : 53
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 07/03/2010

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Ven 12 Mar 2010 - 18:24

bonsoir Fan de Ducrocq

Tout simplement parceque j'en suis la source secondaire, les principales sont les cams extérieures de l'ISS (qui sont loin d'être des caméras achetées sur le net ou à carrefour comme pensent certain Very Happy ), qu'en penses tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan de Ducrocq




Masculin Nombre de messages : 3284
Age : 65
Localisation : Lorient - Morbihan - Bretagne - France - Europe
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Ven 12 Mar 2010 - 18:50

jean philippe a écrit:
bonsoir Fan de Ducrocq

Tout simplement parceque j'en suis la source secondaire, les principales sont les cams extérieures de l'ISS...

Aurais tu un lien vers ces "cams" à partager et pourrais tu nous indiquer quel endroit était visé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Ven 12 Mar 2010 - 18:52

A l'instar de fan de Ducrocq, je serais curieux d'avoir la source de ces images, un lien vers la vidéo ou le flux.
Revenir en haut Aller en bas
Nyos




Masculin Nombre de messages : 644
Age : 51
Localisation : Breuillet(91)
Date d'inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Ven 12 Mar 2010 - 19:30

Bizarre cette vidéo, flux vidéo p'être piraté en radio amateur directement (source secondaire) ou j'ai rien compris, ou c'est une blague !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://archeovideo.blogspot.com/
jean philippe




Masculin Nombre de messages : 17
Age : 53
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 07/03/2010

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Ven 12 Mar 2010 - 21:53

Non, ce n'est absolument pas une blague quant au lien, c'est tout simplement le lien que tout le monde içi connait de livestream.asx. Pour un lien, vous pouvez avoir deux flux différends soit celui là:

soit celui là:


ou les deux en même temps. Je vous suggère de taper sur google "ufocapture", c'est un des logiciels que j'utilise pour mes propres caméras et pour surveiller ces flux automatiquement tout en regardant mon programme tv ou autre chose. Prenez le temps de l'étudier, de bien le connaître. Il est entièrement paramètrable et vous réservera bien des surprises et surtout vous empêchera de confondre un simple reflet sur le capteur cdd avec une micrométéorite Very Happy
j'utilise également un autre encore plus sophistiqué du pro utilisant l'IA et la reconnaissance de forme mêlée aux capacités citées plus haut et enfin un dernier que vous pouvez trouver facilement sur le net, "go1984". Si vous avez du mal à avoir comme moi les deux flux différends avec la même adresse, contactez moi en mp, je vous y aidererai. Personne donc peut avoir une idée de cette expérience d'hier soir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Ven 12 Mar 2010 - 22:15

Sans autre détail on ne peut pas en dire plus. On ne peut déjà pas être sûr qu'il ne s'agit pas d'une archive.
Contrairement à ce que tu avances, cela ne semble pas être en extravéhiculaire mais plutôt en "intérieur". Pour info il n'y a pas "d'expérience militaire" à bord de l'ISS.
Revenir en haut Aller en bas
Fan de Ducrocq




Masculin Nombre de messages : 3284
Age : 65
Localisation : Lorient - Morbihan - Bretagne - France - Europe
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Ven 12 Mar 2010 - 22:23

jean philippe a écrit:
Non, ce n'est absolument pas une blague quant au lien, c'est tout simplement le lien que tout le monde içi connait de livestream.asx. Pour un lien, vous pouvez avoir deux flux différends soit celui là:

soit celui là:
...
Pourquoi cette réticence à donner un lien viable?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean philippe




Masculin Nombre de messages : 17
Age : 53
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 07/03/2010

MessageSujet: Re: La science à bord de l'ISS   Ven 12 Mar 2010 - 23:39

C'est quand même dommage ce manque de confiance sur les forums, et désolant qu'il faille toujours se justifier, prouver que tel ou tel fait se soit réelement passé. Si je vous marque que telle vidéo a été tournée en direct et pas en différé de plusieurs jours ou que ce fait se soit passé en extra véhiculaire et non pas à l'intérieur c'est que je l'avais suivi depuis le début. Pourquoi être toujours sur la défensive parceque je suis nouveau içi et que j'ai quelques posts à mon actif. Bon, puisqu'il faut le prouver je vais vous aider à le comprendre.
Tout dabord assurez vous d'avoir sur votre pc ou mac "VLC" et "windows media player". Ensuite ouvrez avec "notepade" ou un simple éditeur de texte un fichier vierge. collez lui cette url:
http://www.nasa.gov/multimedia/isslivestream.asx
ensuite faites "enregistrer sous" et donnons lui une destination "bureau", un nom, ex:"canal_nasa.m3u" et valider.
une fois que vous avez votre fichier streaming sur votre bureau, placez votre curseur sur votre fichier, un clic droit "ouvrir avec" choisissez vlc. Attendez quelques secondes, ca y est, vous avez le premier canal. Prenez garde que votre fenêtre vlc ne cache pas votre lien, déplacez légerement vlc vers la droite. Maintenant, remettez votre curseur sur votre fichier streaming, refaîtes un clic droit et "ouvrir avec", choisissez cette fois windows media player et vous avez le deuxième canal qui s'affiche et que vous mettrez à droite. Et je vous garantie que ce dernier vous montrera toujours des images en direct ou la mire "Mission opération" quand cela les arrange :)
Par contre celui de gauche, il est vrai qu'il sert un peu à tout, reportages enregistrés, direct etc...
voila ce que cela donnait il y a quelques minutes.

http://img690.yfrog.com/i/fluxnasa.mp4/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La science à bord de l'ISS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: ISS-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sciences et Savoirs | Astronomie