Futur programme spatial américain

Page 13 sur 40 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 26 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


@montmein69 a écrit:
@Ariane 68 a écrit:
C'est juste pour savoir quand je dois programmer ma réincarnation si je meurt demain... :affraid: :sleep:

Là il s'agit de croyance profonde ... on adhère ou pas. Et on ne se met pas non plus forcément dans l'hypothèse où notre vie serait écourtée "demain".

Par contre nous sommes quelques uns à nous être donné RdV sur notre astéroïde (rejoint pour y passer notre post-vie terrienne en alternative à manger pour l'éternité des pissenlits par la racine) pour voir passer ce premier vol habité dirigé vers Mars :megalol:

Ok pour le rendez-vous. Disons le 30 février 2130 à 15h, ça vous va ? (Ca leur laisse une petite marge de quelques années). Je m'occupe des boissons et des fanions et autres pencartes d'encouragements...
Et je prendrais un balais pour ramasser les boulons et autres déchets qu'ils laisseront traîner derrière eux... :megalol: :megalol:

(fin du HS...)

Ariane 68

Messages : 281
Inscrit le : 28/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Dim 12 Juin 2011 - 20:36


(Suite de la traduction du compte rendu de la conférence ISDC2011, rédigé le 07/06/2011 par le membre FCS DrDave, sur son blog, traduit et adapté par sidjay en accord conjoint) :

Il y’a ceux qui pensent que Mars est suffisamment convenable pour s’y poser et y séjourner ou ceux qui pensent que ce serait une terrible erreur d’y aller et revenir, ne laissant qu’un drapeau et quelques empreintes de leur passage. En réalité Mars n’est pas pour si tôt. Aujourd’hui ce sont toujours les mêmes questions qui reviennent où allons-nous? Et pourquoi y allons-nous? D’autres suggèrent quand une exploration habitée future que celle d'un astéroïde pourrait être un objectif plus raisonnable. Lors de la Conférence internationale de développement spatial (ISDC 2011) à laquelle le membre de ce forum DRdave à participé, deux propositions ont été faites quand à une potentielle activité humaine spatiale future.

L’une à été faite par le Dr Paul Spudis et l'autre par Stephen D. Covey. Dr Spudis dans sa proposition à préconisé une approche sommes toutes assez prudente. Pendant le déjeuner de vendredi, le Dr Spudis à présenté sa proposition comme telle «Pouvons-nous avoir les moyens de retourner sur la Lune ? » Spudis fait valoir le fait que sur une période d'environ 16 ans, l’homme aurait besoins d’une série de 31 missions, d'une opération « eau potable » robotisée élaborée au niveau du pôle Sud de la lune, pour ensuite permettre à des êtres humains vivants d’élaborer une base pour réparer et entretenir le matériel.

1. Commerce de l'eau précieuse pour de l'utilisation comme combustible Lox/H2 sur la Lune, tout en prenant en compte que l’excès disponibles serait disponible à la vente.
2. Utilisation et Maintenance de Landers réutilisables et Rovers.
3. Occupation humaine permanente de la Lune.
4. un accès systématique à tous les biens spatiaux y compris les communications, GPS, météo, la télédétection et les satellites de surveillance stratégique. En substance, il y’aurait un certain désir de concevoir un "chemin de fer transcontinental" avec des établissements permanents situés sur divers points entre la Terre et la Lune. Le coût prévu d’une mission vers un astéroïde a été estimé à 80 milliards de dollars, tandis que le projet de Spudis coûterait 77 milliards de dollars.

La seconde proposition est beaucoup plus radicale: Elle consisterait à capturer un astéroïde pour soutenir la production de satellites SPS « Space Solar Power ». Stephen Covey D. plaide pour qu’une entreprise purement commerciale puisse capturer l'astéroïde 99942 Apophis. Il serait alors considéré comme une mine pour métaux, silicium et oxygène, nécessaires pour construire les Solar Power Satellites (SPS). La construction de ces SPS permettrait de vendre de l'électricité issue du solaire à des entreprises sur Terre. Un capital initial de 30 milliards de dollars serait nécessaire. Toutefois, selon covey ce ne serait qu’a la fin de la sixième ou de la septième année de fonctionnement que l'entreprise opératrice trouverait son équilibre et éventuellement pourrait générer plus de 20 milliards de dollars de recettes par année. À la fin de huit années, 15 Solar Power Satellites serait en exploitation générant ainsi 20 milliards de dollars par année en revenus. Et seulement 10% de l'astéroïde aurait été traitées. Un total de 150 SPS pourrait être fabriqués avant qu'un autre astéroïde ne s'avère être nécessaire. Le résultat final de ce plan initial de huit ans serait:

1. Une usine spatiale, capable de produire 8 SPS par an.
2. De l’infrastructure spatiale créée par des entreprises commerciales pour soutenir les opérations.
3. 3-4% des besoins électriques de la Terre serait fournies par la « Space base » et proviendrait de l'énergie solaire.

Il fait valoir le fait que grâce à 150 satellites SPS en activité, plus d'un tiers des besoins en électricité de la Terre serait fournie par l'énergie solaire depuis l'espace.
Dave Fischer
http://blog.nss.org/?p=2600
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Dim 12 Juin 2011 - 22:17


Je voudrai vous rappeler que la Lune a été visitée par des hommes en 1969 et les expéditions se sont terminées en 1972. Depuis nada. Ne froncez pas le sourcils on a connu pire dans l'histoire des voyages humains. Christophe Colomb découvre fortuitement l'Amérique du Sud en 1492 (il croira toujours avoir découvert la route des Indes). 27 ans plus tard Ferdinant Magellan se lance dans sa navigation circum terrestre en 1519. En 1522 son second Elcano revient à bon port aprés un très dur voyage. Il faudra attendre 358 ans avant qu'enfin une solution a l'exploitation des lignes circum terrestres deviennent rentables et exploitables avec Ferdinand de Lesseps qui commence à percer le canal de Panama en 1880. L'affaire est reprise en 1914 par les USA, soit presque 400 ans avant que l'affaire en devienne une. Alors patience mes amis...

La Lune c'est peut-être pour bientôt, mais serons nous, tous ceux qui lisons ce post, encore vivants ?

Qui a parlé de Mars ? Dehors... :D

Sauf, sauf, si SETI nous renvoie un signal franchement indiscutablement intelligent, ou alors un très grand nombre de planètes telluriques dans la zone de l'eau sont découvertes autour de lointains soleils nous assurant par statistique qu'une terre a une chance de supporter la vie. A part ces motivations, je n'ai pas d'idée.

Attention dans la zone dite de l'eau, chez nous il y a Vénus, la Terre, et Mars (vous voyez ce n'est pas gané).
Astro-notes
Astro-notes
Donateur
Donateur

Messages : 13705
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 78 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Dim 12 Juin 2011 - 22:35


@Astro-notes a écrit:Je voudrai vous rappeler que la Lune a été visitée par des hommes en 1969 et les expéditions se sont terminées en 1972. Depuis nada. Ne froncez pas le sourcils on a connu pire dans l'histoire des voyages humains. Christophe Colomb découvre fortuitement l'Amérique du Sud en 1492 (il croira toujours avoir découvert la route des Indes). 27 ans plus tard Ferdinant Magellan se lance dans sa navigation circum terrestre en 1519. En 1522 son second Elcano revient à bon port aprés un très dur voyage. Il faudra attendre 358 ans avant qu'enfin une solution a l'exploitation des lignes circum terrestres deviennent rentables et exploitables avec Ferdinand de Lesseps qui commence à percer le canal de Panama en 1880. L'affaire est reprise en 1914 par les USA, soit presque 400 ans avant que l'affaire en devienne une. Alors patience mes amis...

La Lune c'est peut-être pour bientôt, mais serons nous, tous ceux qui lisons ce post, encore vivants ?

Qui a parlé de Mars ? Dehors... :D

Sauf, sauf, si SETI nous renvoie un signal franchement indiscutablement intelligent, ou alors un très grand nombre de planètes telluriques dans la zone de l'eau sont découvertes autour de lointains soleils nous assurant par statistique qu'une terre a une chance de supporter la vie. A part ces motivations, je n'ai pas d'idée.

Attention dans la zone dite de l'eau, chez nous il y a Vénus, la Terre, et Mars (vous voyez ce n'est pas gané).

En fait je pense que ces deux propositions exposées par ces deux messieurs, ne font que suivre la logique de l'exploration spatiale…Tu le dis astro-notes ça suit trait pour trait la logique de la migration humaine. « Des personnes vont trouver un moyen d'aller là où ils peuvent trouver de nouvelles ressources pour améliorer leur vie et parfois, ils ont extraient ces ressources pour les ramener dans leurs foyers d'origine ou alors s’installent sur ces nouvelles terres qu’ils ont découvert… » Visiblement pour l’exploration spatiale ce n'est pas si différent !

En omettant volontairement le principe purement lucratif que la seconde proposition (celle de Covey) divulguait lors de cette conférence ISDC, je pense que la première démontre en tout cas un fort désir globalisé chez l’homme américain, de retrouver le sol lunaire..(Est-ce des restes de l’objectivisme et de l’enthousiasme qu’avait engendré Constellation ?). Evidemment, d’après ce que j’ai compris en travaillant sur les articles de DRdave, c’est un désir fondamental de retrouver un programme lunaire, tout en y perpétrant une logique de productivité et forcement de vente donc de rentabilité. C’est en tout cas ce qui prouve que le capitalisme dépassera inéluctablement l’orbite basse dans quelques années, si toutefois l’homme repart explorer la lune. (a noter que c’est un des détails que dénonçait sigmund jahn [voir fil idoine], quand à l’avenir du spatiale américain)

avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas


Je ferais la remarque que l'économie mondiale (quelle que soit son organisation sociale) s'étend déjà jusqu'à l'orbite géostationnaire (36 000 km d'altitude) en tablant sur les satcoms, et en tenant compte de l'importance économique des alertes aux fortes éruptions solaires, le satellite Soho porte cette distance à 1,5 millions de km... On est donc beaucoup plus loin que l'orbite terrestre basse pour ce qui a une importance économique...;)

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Futur programme spatial américain - Page 13 1458782828-discovey2001-terre
Henri
Henri
Modérateur
Modérateur

Messages : 4839
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 64 Masculin
Localisation : Strasbourg, France

http://goo.gl/GrrJMb

Revenir en haut Aller en bas


@Sidjay a écrit: Stephen Covey D. plaide pour qu’une entreprise purement commerciale puisse capturer l'astéroïde 99942 Apophis.
.../cut/..... Un capital initial de 30 milliards de dollars serait nécessaire. T

J'ai un très gros doute sur ce leit-motiv "d'investisseurs privés" qui se lanceraient dans ce genre d'aventure.
Les banquiers et les investisseurs privés sont la plupart du temps plus intéressés par des placements qui rapportent rapidement. Même les investissements industriels terrestres avec quelques risques ne les tentent plus vraiment. alors un investissement dans du spatial où il faudrait "tout créer" ..... puis espérer un retour bénéficiaire pas avant 8 à 10 ans - et avec une forte part de risque - ... ce n'est pas dans l'air du temps.
L'industrie spatiale ne fonctionne depuis 50 ans qu'avec du financement étatique (certes fort décrié, mais les industriels du spatial en vivent, leurs satellites vont en orbite grâce aux lanceurs et aux installations astro-portuaires étatiques) ..... et si on voit pointer des industriels privés pour le marché du LEO .... il y a une part non négligeable de subventions (COTS , CCDev) et la réalité du marché et des contrats concernent encore des commandes de l'Etat (on ne sait même rien des tarifs qui seront pratiqués).

Je n'ai pas l'impression que des "stations productrices d'énergie avec le soleil" ou des "astéroïdes pourvoyeurs de matière première" puissent être exploitées -en terme de capacité technologique - avant au bas mot 50 ans .... et sûr -selon un avis qui n'engage que moi - que si cela devait se faire, ce sont encore les Etats qui seront les plus gros investisseurs.
@Sidjay a écrit:
C’est en tout cas ce qui prouve que le capitalisme dépassera inéluctablement l’orbite basse dans quelques années,
Même si on étend la zone à "au-delà de l'orbite GEO" (déjà exploitée par les telecoms), rien d'inéluctable à cette affirmation..... plutôt une affaire de conviction personnelle qu'on peut partager ou pas. Wait and see.
montmein69
montmein69

Messages : 17909
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Lun 13 Juin 2011 - 19:07


@Sidjay a écrit:je pense que la première démontre en tout cas un fort désir globalisé chez l’homme américain, de retrouver le sol lunaire..(Est-ce des restes de l’objectivisme et de l’enthousiasme qu’avait engendré Constellation ?).

Je pense que la Lune, d'un point de vue scientifique comme commercial, ayant déjà été visitée, implique que l'on sait y aller et en revenir en tout (relative) sécurité.
Envisager de nouvelles missions lunaires, et même une exploitation de la Lune, est considéré comme étant vraiment possible.

Ce qui n'est pas le cas du reste (astéroïdes, Mars, etc), dont on ne sait même pas si on peut y aller et en revenir avec nos moyens actuels, en sécurité.
Akwa
Akwa

Messages : 998
Inscrit le : 24/08/2010
Age : 40 Masculin
Localisation : Rambouillet

https://www.facebook.com/flyakwa

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Dim 19 Juin 2011 - 22:15


Bernard Harris, qui est devenue en 1995 le premier astronaute noir américain à effectuer une sortie extravéhiculaire, a consacré beaucoup de son après-carrière à la NASA à augmenter l'intérêt des enfants pour la science grâce à la Fondation Harris. Avec la fin du programme de la navette spatiale imminente, Harris a conversé avec l'auteur de cet interview Eric Berger di site web « Chron.com » sur l'avenir des humains dans l'espace, l'enseignement des sciences et pourquoi ces deux facteurs sont si importants pour le futur programme spatial américain.

Q. Quelles sont vos réflexions sur les vols habités avec la date du lancement de la dernière navette spatiale prévu dans moins de trois semaines, maintenant?
R. C’est certain, c'est la fin d'une époque merveilleuse. J'ai volé sur columbia, puis sur Discovery. D'une part c’est certes un peu triste de voir cette fin qui approche, mais d'autre part, je pense que nous avons de grandes opportunités maintenant en face de nous.

Q. Vous êtes optimiste, alors, sur l'avenir des vols habités?
R. Oui je le suis.

Q. Pourquoi?
A. Pour être honnête, il n’y à qu’a voir avec mes origines, et ce dans quoi je suis impliqué maintenant. Je dirige une société de capital risque ici à Houston, en plus de notre travail avec la fondation. En conséquence, je suis un grand défenseur de l'industrie privée et des partenariats public-privé. Je crois que la prochaine étape pour l'espace, va nécessiter un investissement du secteur privé. Tout comme dans toute industrie, si elle est à haut risque, le gouvernement s'avance et prend ce risque. Cependant à un certain point, c’est le secteur privé qui prend le relais et l'industrie décolle vraiment. Je pense donc que l'industrie spatiale est en passe de décoller. Cela dit, cette transition n'est pas facile, et certainement pas pour l'agence spatiale. Elle exige un autre état d'esprit. C'est entraînant des pertes d'emplois à court terme qui je crois seront récupérés sur le long terme pour augmenter de façon expoentielle que nous progresserons.

Q. Vous passez beaucoup de temps autour des élèves de collège et du secondaire, et je suis sûr qu'ils vous demandent comment faire pour devenir astronaute. Quels types d'opportunités pensez-vous être productives pour eux quand ils seront adultes?
A. En fait, je me pose cette question assez souvent. Comme cet avenir spatial s'envisage être régenté par de plus en plus d'entreprises privées, il y aura des opportunités pour remplacer la navette et pour concevoir et construire des véhicules de transport lourd. Ce sont des opportunités pour la créativité et pour l'innovation. Je pense effectivement que ce seront ces jeunes gens avec l’esprit extraordinaire et les enfants américains qui vont stimuler l'innovation.

Q. Je parle avec beaucoup de gens, et il me semble que parmi les jeunes d'aujourd'hui il ya plus d'intérêt dans des domaines comme la génétique et la biotechnologie que pour l'espace lui même. Ça apparaît comme une différence marquante entre aujourd'hui et les enfants de l'ère Apollo.
R. Je ne pense pas. Je pense que les enfants sont tout aussi excités pour l'exploration spatiale que pour d'autres domaines. Je pense que la technologie est aujourd'hui l'ouverture d'un grand nombre de nouveaux domaines pour les jeunes qui ont un intérêt pour les sciences et la technologie. Nous avons aujourd’hui de nouveaux débouchés, notamment en biotechnologiques, en pharmaceutique, auprès des nanotechnologies, des télécommunications et auprès de la santé.

Q. Vous avez été très impliqué dans l'éducation des sciences, de la technologie, en ingénierie et en mathématiques depuis votre retraite d’astronaute. Pourquoi cet engament à-il été une telle priorité?
A. Je me suis introduit dès le début à la valeur de l'éducation. Je viens d'une famille brisée où mon père n'avait pas de diplôme, et seul ma mère avait un diplôme de la A & M. Ma mère a choisi de suivre son rêve et devenir enseignante, elle nous a emmené avec elle dans ce rêve. Aujourd'hui, alors que je sors et rencontre beaucoup de communautés, je vois évidemment du bon et du mauvais. En cela, je pense que notre système d’éducation a besoin d'aide. J’y apporte ma part d’aide en essayant d'inspirer chez les enfants la valeur de l'éducation, notamment dans les domaines STEM en raison des opportunités maintenant ouvertes grace à la technologie. Pourquoi est-ce si important? Tout simplement parce que les systèmes scolaires de maintenant, nous n'arrivons pas à enseigner aux enfants comment apprendre. Il n'ya clairement pas assez de temps pour leur démontrer la pertinence de ce qu'ils apprennent.
http://www.chron.com/disp/story.mpl/metropolitan/7616784.html
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Dim 19 Juin 2011 - 23:48


@Akwa a écrit:Je pense que la Lune, d'un point de vue scientifique comme commercial, ayant déjà été visitée, implique que l'on sait y aller et en revenir en tout (relative) sécurité.
Envisager de nouvelles missions lunaires, et même une exploitation de la Lune, est considéré comme étant vraiment possible
On sait y aller 3 jours en évitant la nuit lunaire et les heures les plus chaudes en prenant de gros risques malgré les redondances et à l'aide d'un lanceur que personne n'a plus les moyens de se payer. Et quasiment rien n'a changé dans cette donne.
avatar
Pline

Messages : 983
Inscrit le : 06/05/2009
Age : 66 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


@Pline a écrit:
@Akwa a écrit:Je pense que la Lune, d'un point de vue scientifique comme commercial, ayant déjà été visitée, implique que l'on sait y aller et en revenir en tout (relative) sécurité.
Envisager de nouvelles missions lunaires, et même une exploitation de la Lune, est considéré comme étant vraiment possible
On sait y aller 3 jours en évitant la nuit lunaire et les heures les plus chaudes en prenant de gros risques malgré les redondances et à l'aide d'un lanceur que personne n'a plus les moyens de se payer. Et quasiment rien n'a changé dans cette donne.
En faisant une estimation bayésienne (voir fil SpaceX) et sur la base des 7 missions lunaires Apollo avec zero perte d'équipage et une perte de mission, une huitième mission se serait vu attribuer les probabilités de perte de mission (LOM) et de perte d'équipage (LOC) suivantes :
Probabilité LOM : 1-7/9 ~ 22%
Probabilité LOC : 1-8/9 ~ 11%
Maintenant des estimations plus fines reposant sur la chaîne complète de manœuvres des missions attribuait à l'époque une proba de perte d'équipage passant de 5% pour les premières missions à 2% pour les dernières...

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Futur programme spatial américain - Page 13 1458782828-discovey2001-terre
Henri
Henri
Modérateur
Modérateur

Messages : 4839
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 64 Masculin
Localisation : Strasbourg, France

http://goo.gl/GrrJMb

Revenir en haut Aller en bas


@Pline a écrit:
@Akwa a écrit:Je pense que la Lune, d'un point de vue scientifique comme commercial, ayant déjà été visitée, implique que l'on sait y aller et en revenir en tout (relative) sécurité.
Envisager de nouvelles missions lunaires, et même une exploitation de la Lune, est considéré comme étant vraiment possible
On sait y aller 3 jours en évitant la nuit lunaire et les heures les plus chaudes en prenant de gros risques malgré les redondances et à l'aide d'un lanceur que personne n'a plus les moyens de se payer. Et quasiment rien n'a changé dans cette donne.

Par contre, la majorité des plans de retour lunaire visent les pôles, les contraites thermiques aux pôles sont nettement moins extrêmes qu'à l'équateur. À l'équateur les variation thermiques au cours d'une journée lunaire sont de l'ordre de 250K. Tandis qu'aux pôles, dans les régions à insolation maximum, le gradient de température pourrait être à peine 10K, pour une température de surface d'à peine -50C! Il est certain que ces conditions sont valides que pour quelques destinations bien précisent comme les cratères Peary au pôle nord et Shackleton au pôle sud. Reste que prêt des pôles les variations de température sont nettement moindre (environ 150K de variation vers 85deg de latitude si mes souvenirs sont bons).
Eyetam
Eyetam

Messages : 150
Inscrit le : 25/09/2007
Age : 36 Masculin
Localisation : Pérou / Canada

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Mar 21 Juin 2011 - 17:50


Nouvelle vidéo sattirique sur le programme spatial US, cette fois ci on y traitre du programme Orion/MPCV. La vidéo est en anglais, mais puisque les dialogues sont "robotiques" il devrait être facile de suivre la discussion pour quelqu'un ayant une base minimum en anglais.

Bref, vraiment à voir Super



D'autres vidéos similaires peuvent être visonnées ici.
Eyetam
Eyetam

Messages : 150
Inscrit le : 25/09/2007
Age : 36 Masculin
Localisation : Pérou / Canada

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty modo en cours

Message Sam 25 Juin 2011 - 23:20


Futur programme spatial américain - Page 13 Sans_503

Futur programme spatial américain - Page 13 Sans_506

Alors que Orion continu sa route vers le Kennedy space center…il a fait escale ce Week-end à thallassee.
Le vaisseau spatial Orion, restera exposé durant ce week-end au « Challenger Learning Center » de Tallahassee. Le challenger Learning Center est un lieu à vocation éducative. Leur objectif est de par leurs activités mais également par le politique de développement scientifique, d’engendrer une population dotée d’une culture scientifique pouvant prospérer dans un monde de plus en plus guidé par l'information et la technologie. A noter que de tels centres sont dispersés dans tous les états unis. Celui-là comprend un cinéma IMAX.

Futur programme spatial américain - Page 13 Sans_502

Le Véhicule Orion (MPCV) sera conçu pour aider les astronautes à gagner l’orbite terrestre basse ainsi que des destinations bien plus lointaines. Les astronautes de la NASA Jeff Williams et Charles (charly/scrootch) Hobaugh – rendus sur place pour l'occasion - ont admis durant une entrevue avec les médias que le programme spatial américain s’apprête à traverser une période de transition difficile, mais restent convaincus du futur potentiel d'Orion. «Nous sommes en ce moment à un moment où la NASA, nous sommes en pleine transition. C’est d’ailleurs toujours un moment difficile." a déclaré Hobaugh, a qui la nasa doit 15 années de bons et loyaux services. Hobaugh à volé sur trois missions navette.

«Ce qui est formidable, c’est de pouvoir participer à la conception de la prochaine génération de véhicules. La disparition de la navette, sera certes triste pour beaucoup, mais il est clair qu’elle à pleinement remplie ses objectifs, comme la Station spatiale internationale par exemple, qui a ce jour est presque terminée. Le premier vol d'essai pour Orion est prévu pour 2013, ce sera un vol sans pilotes. Un vol habité à proprement dit n'est pas prévu avant 2016. L'ISS, sera cependant une aide pour les futures missions d'Orion, puisque la NASA cherche à aller vers la planète Mars" selon Hobaugh, remarquablement convaincu. «Nous, à la NASA, nous aurons un objectif, celui de franchir la prochaine étape, située en dehors de l'orbite terrestre basse. Nous viserons la Lune, peut-être un astéroïde, voir le but ultime aller sur Mars ».

Futur programme spatial américain - Page 13 Sans_504

Futur programme spatial américain - Page 13 Sans_505

Futur programme spatial américain - Page 13 Sans_507

Alors que la NASA pourrait entrapercevoir d’ambitieuses perspectives et donc de grands objectifs tels que la lune, Mars et au-delà, certains sont susceptibles d'avoir des préoccupations bien plus proches et bien plus ennuyantes. Des milliers d'emplois directement et indirectement liés aux missions des navettes ont déjà été supprimés, et les retombées sont probablement susceptibles de continuer ainsi dans le court terme. Ça en deviens, c'est vrai, un peu rébarbatifs pour certains à lire, pourtant ça correspond bien a la réalité actuelle de ce qui se passe aujourd’hui sur la « space-coast ». Des villes comme Palm Bay, Melbourne, Titusville ont affichées le plus fort taux de pertes d'emplois parmi les villes de Floride consacrée au programme spatiale US en mai dernier, avec notamment 6800 emplois supprimés lors des 12 derniers mois.

Ayant pris compte de cela, certains responsables de la NASA, espèrent tout de même qu’Orion et ses missions puissent être mises en exploitation à temps pour sauver beaucoup de cette haute-compétence, qui n’a évidemment bientôt plus lieu d’être sur cette "space-coast" mais qui est hautement nécessaire à un programme spatial pour pérenniser son dynamisme au long terme. Au programme MPCV on espère de nouveau travailler avec cette fabuleuse force de travail disponible (sous-traitants) dispersée sur toute cette space coast, mais on reste perplexe quand au nombre de places disponibles, au moment venu.

D'un autre côté, il y'a un autre point de vue qui pourrait entrer en convergence avec l'élaboration du programme SLS/MPCV.
Un grand défenseur de l'industrie spatiale privée (dont j’avais traduit l’interview sur le sujet dédié au futur du spatial américain, Bernard Harris) expliquait qu’un ou plusieurs partenariats public-privé devront êtres mis sur pieds. Il reste persuadé que la prochaine étape pour aller dans l'espace, nécessitera un investissement de la part du secteur privé. Cette transition ne sera pas facile pour l'agence spatiale elle même, car elle lui exigera un autre état d'esprit. C'est en entraînant des pertes d'emplois à court terme selon cet homme (Bernard Harris) que in fine elles pourront êtres récupérées sur du long terme et devraient augmenter de façon exponentielles, pour faire progresser les Etats-Unis dans son programme de vol man-rated.
ICI

avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Dim 26 Juin 2011 - 11:54


Même si cela n'est pas strictement "on topic" mais plutôt dans les effets collatéraux de la restructuration ... il serait intéressant de savoir si le entreprises qui vont licencier, les états de la côte est et l'état fédéral envisagent un système d' "indemnisation du chômage" permettant à ces travailleurs de ne pas se retrouver sans ressources (ou à l'aide minimale) ... donc préserver une partie de cette compétence.
montmein69
montmein69

Messages : 17909
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Dim 26 Juin 2011 - 23:09


@montmein69 a écrit:Même si cela n'est pas strictement "on topic" mais plutôt dans les effets collatéraux de la restructuration ... il serait intéressant de savoir si le entreprises qui vont licencier, les états de la côte est et l'état fédéral envisagent un système d' "indemnisation du chômage" permettant à ces travailleurs de ne pas se retrouver sans ressources (ou à l'aide minimale) ... donc préserver une partie de cette compétence.

Visiblement, non! A chacun sa peine...
Pour tenter de répondre a ta pertinente question montmein j’ai lu durant toute cette soirée.
Après avoir lus, analysé, comparé pris des notes etc…je peux être en mesure de t’affirmer que la suppression progressive de la navette spatiale sur cette côte de Floride signifiera une perte inéluctable d'au moins 7000 emplois liés directement au spatial. Cette perte de force de travail devrait avoir également de lourdes répercutions économique, engendrant ce que certains économistes appellent désormais « une chute économiquement massive » qui devrait frapper tout les domaines périphérique au STS, et même en dehors du KSC (restos, commerces etc..). La navette a eut un rôle important puisque alimentaire pour certains (Elle à permis de gagner sa croûte) et ce, durant trente années. les programmes spatiaux s’étant toujours enchaînés jusqu’à présents, ce type de situations économique n'a jamais trop eut de ressenti. Aujourd'hui a part le CDDEV, il n'ya plus rien d'alimentaire.

Cela signifie que la Space Coast elle-même sera conduite à se donner une nouvelle identité, à changer de profile, ou d’objectifs.
Des centaines d'anciens travailleurs liés au programme navette spatiale se tourneront vers l'industrie du transport aérien, avec notamment des sociétés aero comme Embraer qui devrait s’installer prochainement sur Melbourne pour construire des jets d'affaires. Pour d'autres, les offres d’emplois sont tous autres puisque l'enseignement dans les domaines de l'industrie et la recherche liés à l'énergie verte, serait une des voies possible.

La Space Coast à proprement dit serait alors réduite à un petit groupe d'emplois reliés à l'exploration spatiale commerciale grâce a notamment des boites comme SpaceX, par exemple. Jusqu'à présent, et il faut le reconnaître, la plupart des possibilités d'emplois futurs ont été rendues publiques certes, mais se trouvent basée en dehors de la fameuse Space Coast de Floride. Des centaines de travailleurs (STS) ont trouvés du travail dans des endroits comme le Texas, le Nebraska et l'État de Washington. Beaucoup se dirigent aussi vers l'étranger bref, rien de bon en sommes, qui pourrait empêcher l’augmentation des craintes quand à une possible «fuite des cerveaux».

Non seulement certains des ex-travailleurs STS quitteront les villes de la SC, mais des milliers d’autres devrons prendre une retraite anticipée puisqu’ils seraient soit disant considérés comme « trop âgés » pour être embauchés à nouveau sur des emplois de l'industrie spatiale. De toutes façons, même si un tiers des travailleurs STS sont amenés à quitter la SC ou à prendre une retraite anticipée, il y aura encore des milliers de travailleurs qualifiés qui voudront rester. SLS étant en bonne voie, comme je te le disais sur un autre sujet, tous les espoirs sont et seront tournés vers le SLS et le MPCV mais également vers SPX, Orbital et Boeing, pour que l’emploi en SC retrouve une croissance exponentielle. Problèmes, ça vas prendre 10 ou 15 ans!

Alors oui il y’aura prochainement une forte baisse sur la SC en termes d’emploi, toutefois les dirigeants des secteurs privés et public parlent d'une seule et même voix. C'est en entraînant des pertes d'emplois à court terme selon (Bernard Harris traduit plus haut) que in fine elles pourront êtres récupérées sur du long terme et devraient augmenter de façon exponentielles, pour faire progresser les Etats-Unis dans son programme de vol man-rated. La space Coast serait à l’avenir, une région spatiale plus connue comme une plaque tournante à l'échelle nationale qui serait forte en ingénierie aérodynamique, électronique et techniques, un lieu qui aura toujours une composante spatiale solide (quoique moins orienté espace qu'auparavant certes).
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Lun 27 Juin 2011 - 11:47


Difficile de prévoir un avenir à l'Amérique et à son industrie spatiale subventionnée ou pas. Elle (l'Amérique) ne peut pas demander une conduite orthodoxe en matière de vision économique à l'Europe et au reste du monde et ne pas continuer à vivre au crochet de ce monde pour s'offrir un programme Apollo ou STS et peu de chomage. Il faudra donc qu'elle se résorbe une grande partie de son déficit pour envisager une suite à l'aventure spatiale. Quand à l'Europe, si orthodoxie économique s'installe, elle devra elle aussi s'en remettre au bon vouloir des entreprises privées. Devrons nous voir nos fusées maigrir pour retrouver ou trouver un 3% institutionnel de coût public ?
Je ne sais pas vous, mais moi, je ne le sens pas trop ce truc.

Dommage que la guerre froide ait été si dangereuse pour nos avenirs. Mise à part ce problème, en matière spatiale, c'était du tout bon. Regrets ? :evil:
Astro-notes
Astro-notes
Donateur
Donateur

Messages : 13705
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 78 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Mar 28 Juin 2011 - 20:57


Futur programme spatial américain - Page 13 Wastednasafunding
Exocet
Exocet

Messages : 623
Inscrit le : 03/12/2010
Age : 48 Masculin
Localisation : Fra/De/FL/TX

Revenir en haut Aller en bas



Si on excepte Constellation, ça ne fait plus que 10 G$ sur 20 ans, perdus en partie sur des projets innovants et à haut risque, comme le X-33 ou JIMO, où il y avait de réelles difficultés techniques. Et encore, on doit en retirer des enseignements.
C'est surtout Constellation qui plombe ce bilan, tous ces milliards engloutis dans ce qui aurait dû être des technologies maîtrisées depuis longtemps et un développement bien balisé.
Enfin, bon, je vois ça de loin.

A+
lambda0
lambda0

Messages : 4672
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 54 Masculin
Localisation : Nord, France

Revenir en haut Aller en bas


En même temps, certains programmes tenaient de la fumisterie (DC-X, X-33, Comet, Kistler... et je ne parle pas de Constellation).
Aspic
Aspic

Messages : 1037
Inscrit le : 09/08/2006
Age : 55 Masculin
Localisation : Eauze

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Mer 29 Juin 2011 - 10:07


@lambda0 a écrit:
C'est surtout Constellation qui plombe ce bilan, tous ces milliards engloutis dans ce qui aurait dû être des technologies maîtrisées depuis longtemps et un développement bien balisé.
Enfin, bon, je vois ça de loin.
Orion n'a pas été supprimée me semble t-il, pourquoi figure t-elle sur la liste ? Par ailleurs, le pire de tout ça, qui n'est pas indiqué, c'est la navette spatiale. Bien entendu, elle a été exploitée, donc ce n'est pas tout perdu, mais quand même. Si la NASA avait réalisé un autre lanceur lourd, on en serait aujourd'hui à un upgrade de ce lanceur et non pas à une feuille presque vierge.
Mais l'arrêt d'Ares 1 n'est pas mal non plus !
Argyre
Argyre

Messages : 3386
Inscrit le : 31/01/2006
Age : 54 Masculin
Localisation : sud-ouest

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Mer 29 Juin 2011 - 10:35


La navette n'y figure pas parce que ce tableau récapitule des développements de ces 20 dernières années, et ce n'est de toute façon pas un développement annulé.
Pour Orion, je n'ai plus trop suivi, en lisant en vitesse les pages précédentes, j'ai vu qu'il était question de MPCV.
lambda0
lambda0

Messages : 4672
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 54 Masculin
Localisation : Nord, France

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Mer 29 Juin 2011 - 10:42


@lambda0 a écrit:La navette n'y figure pas parce que ce tableau récapitule des développements de ces 20 dernières années, et ce n'est de toute façon pas un développement annulé.
Pour Orion, je n'ai plus trop suivi, en lisant en vitesse les pages précédentes, j'ai vu qu'il était question de MPCV.

MPVC (multi-Purpose Crew Vehicule) est un programme NASA visant a faire d 'Orion une capsule pouvant aller sur la lune, voire des asteroides ou Mars

E&E page 60

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Wakka
Wakka
Admin
Admin

Messages : 23658
Inscrit le : 10/07/2008
Age : 60 Masculin
Localisation : Orvault 44

http://developpement-orion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Mer 29 Juin 2011 - 11:36


De même que le SRB 5 segments et la tour d'ejection d'Orion, qui seront probablement réutilisés sur le SLS (même si des boosters liquides seraient préférables).
aRes
aRes

Messages : 893
Inscrit le : 24/10/2005
Age : 41 Masculin
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Mer 29 Juin 2011 - 17:23


Ce tableau n'indique que les programmes annullés en incluant le coût déboursé jusqu'à l'annulation. Ce tableau ne tient nullement compte des programmes reconvertis comme Orion/MPCV ou des prorammes ayant eu des descendants directs. Par exemple, Lockheed travaille secrètement à l'heure actuelle sur un véhicule découlant directement des technos du X-33.

Il faut faire attention en lisant ce tableau. Il ne faut pas voir tous ces millions comme simplement jetés à la poubelle, plusieurs de ces investissements et développement ont trouvés ou trouverons d'autres applications.
Eyetam
Eyetam

Messages : 150
Inscrit le : 25/09/2007
Age : 36 Masculin
Localisation : Pérou / Canada

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Mer 29 Juin 2011 - 22:49


C'est intéressant d'avoir sous les yeux un tel synoptique de tous ces programmes mais ... personne ne s'intéresse à l'origine de cette planche (dont le titre ne respire pas la neutralité) ?
Cela ne viendrait-il pas du Tea Party ? : http://www.teainspace.com/and-houston-has-another-problem-%E2%80%93-the-chronicle/

En tout cas, cette planche est utilisée dans l'article pour appuyer l'idée d'une NASA historiquement inefficace quand elle gère elle-même les développements (et vanter du même coup le transfert de ces développements au privé via CCDeV et autres).

A part ça, ce synoptique mélange quand même un peu des choux et des carottes (et même tout le potager ;) ): des démonstrateurs technologiques, des démonstrateurs de concepts (parfois concurrents, donc forcément tous ne peuvent pas déboucher ...), des travaux préparatoires ou prospectifs, etc.
Vouloir additionner tous ça comme des "programmes abandonnés" - comme s'ils étaient tous destinés à déboucher obligatoirement sur un développement d'engin opérationnel - est une présentation un peu biaisée.
Reste l'aspect historique qui est intéressant (mais aurait-on davantage le moral si on faisait le même synoptique pour n'importe quelle autre agence spatiale ? 8-) ).
CosmoS
CosmoS

Messages : 1072
Inscrit le : 13/11/2005
Age : 53 Masculin
Localisation : 31

Revenir en haut Aller en bas

Futur programme spatial américain - Page 13 Empty Re: Futur programme spatial américain

Message Mer 29 Juin 2011 - 23:17


@CosmoS a écrit: En tout cas, cette planche est utilisée dans l'article pour appuyer l'idée d'une NASA historiquement inefficace quand elle gère elle-même les développements (et vanter du même coup le transfert de ces développements au privé via CCDeV et autres).
Je ne sais pas si on peut dire ça. En ce qui concerne Constellation, ce n'est pas la NASA qui a tout annulé, c'est l'administration Obama. Quand un programme est annulé, c'est presque toujours au plus haut niveau que la décision est prise, la NASA ne fait que suivre. En revanche, on peut reprocher à la NASA un développement pas toujours bien inspiré, c'est vrai aussi. Tout le monde a sa part de responsabilité finalement. Est-ce que le privé va changer beaucoup de choses, je n'en suis pas certain.
Argyre
Argyre

Messages : 3386
Inscrit le : 31/01/2006
Age : 54 Masculin
Localisation : sud-ouest

Revenir en haut Aller en bas

Page 13 sur 40 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 26 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum