L'avenir de la conquête spatiale mondiale : une redistribution des cartes ?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Une dernière mission de la navette est programmée pour juillet. Ensuite, plus rien du côté US. Pour longtemps ne nous leurrons pas.
Les navettes apportaient leur lot d'adrénaline à tous les passionnés, emportant sept astronautes, sa charge utile, vers l'ISS. Le scenario humain sera désormais assuré par Soyouz et la passion retombera fatalement. Le scenario ravitaillement se fera par les vaisseaux Progress. Le prestige ne sera pas du tout le même disons-le clairement. Car sur le forum, et désolé de le signaler, l'accès à l'espace version Russe n'a pas le même impact que l'accès à l'espace US.
Mais pour toutes les nations spatiales, une longue période de pénitence et d'absence va cruellement se faire sentir. Ne parlons pas de la Chine qui n'en est quà ses balbutiements en terme de vols habités. Et puis la Chine dans le domaine spatial intéresse somme toute peu de monde, habitué à autre chose.
Que restera-t-il après l'atterrissage d'Atlantis ? Un grand désert. Un VAB qui va licencier à tour de bras, des pas de tir 39-A et 39-B, historiques (Apollo), rendus à la nature environnante, et donc une activité inexistante au niveau spatial habité. Les priorités sont désormais terrestres mondialement et financièrement parlant.

L'espace fera toujours rêver certes, mais pour très longtemps ne restera qu'un rêve sans projets officiellement décidés. Reste la place aux lancements de satellites divers et à quelques sondes qui mettent des mois ou des années à atteindre leur objectif.
Quant à l'homme, à part l'ISS dont tout le monde se lasse...

Cordialement.


Dernière édition par Spacewave le Ven 3 Juin 2011 - 14:41, édité 1 fois
avatar
Spacewave

Messages : 132
Inscrit le : 11/11/2010
Age : 66 Masculin
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas


Nous devons nous attendre à celà:

Les USA à l'aube d'une crise majeure, étranglés par leur dette et pas leurs guerres sans fin ne pourra financer de nouveau programme spatial civil majeur, elle concentrera ses efforts sur la suprématie spatiale militaire à l'aube d'une nouvelle guerre froide avec les Chine et de conflits locaux concernant les dernières ressources énergétiques. L'orbite basse deviendra un domaine sous exploitation du secteur privé avec un financement en berne de la NASA dont les budgets stagneront ou baisseront au vu d'une future hyper-inflation du $ pour épurer la dette.

Les Russes mettront en oeuvre une station spatiale en remplacement d'une ISS qui sera prolongée à 2025.

La Chine humiliée par la dévaluation des bons du trésor américains qu'elle possède, continuera sur sa lancée en vue d'assoir une nouvelle suprématie spatiale civilo-militaire, ce afin de damner le pion aux USA sur tous les fronts: géopolitique, économique, énergétique mais aussi sur l'image. Un Chinois sera sur orbite lunaire pour 2025-2030 avec grand renfort de propagande afin de montrer au monde qui est le nouveau "gendarme".

L'Europe en difficulté devant la crise américaine, et sous un renouveau écologique et protectionniste, ne misera que sur le lancement satellitaire dont elle perdra des parts de marché, continuera à louer ses places auprès des Russes et USA. Avec ponctuellement une mission automatisée médiatique afin de conserver des cerveaux sur le Vieux Continent.

Sale scénario, mais malheureusement plausible.
aRes
aRes

Messages : 977
Inscrit le : 24/10/2005
Age : 42 Masculin
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas


Le positionnement de ce nouveau débat (sur un sujet mondial et globalisé) puisque portant sur l'avenir prévisible de "l'espace mondial" , dans la partie "Actualités USA" est assez discutable.

Pour les USA proprement dits il y avait un sujet déjà largement documenté sur leurs projets et les incertitudes qu'on peut y percevoir :
http://astronautique.actifforum.com/t10944-futur-programme-spatial-americain

Et dans les différentes parties (Europe, Asie, Russie) il y avait aussi des discussions sur "l'avenir" au regard de ce qu'on peut comprendre de leur politique et de l'interprétation qu'on peut envisager.

Vouloir un FIL plus synthétique sur "l'espace mondial" peut se comprendre .... mais où le mettre pour ne privilégier (ou ne vexer) personne ? La fin de carrière des navettes est "moteur" dans ce débat, mais ce n'est qu'un aspect d'une problématique bien plus large.
montmein69
montmein69

Messages : 19053
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 71 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


[Modo Sidjay]Sujet évidemment sorti de la rubrique "USA - actualité spatiale". ;)

Cela dit..pertinente discussion, merci! Super
C’est justement une des réflexions que je me faisais tout récemment!
Même impact, même impact, là spacewave je me permets de vous répondre car tout dépendra de comment les membres de ce forum rédigeront leur sujets au moment venu, si toutefois leur passion liée à l’astronautique, reste la même et ne s’arrête pas purement et simplement au lancements/retours des vols habités appartenant au programme STS-NASA. D’ailleurs je pense que c’est assez simpliste vis-à-vis du spatial russe que de dire cela, car AMHA c’est tout aussi captivant. C’est une évidence il faudra faire bosser sa matière grise pour soutirer ici, sur ce forum une information claire et satisfaisante, puisque il manquera inéluctablement certains outils de comm., que la NASA ou d’autres publiais régulièrement au cours de son programme STS et auxquelles nous étions TOUS habitués. Il y’aura du changement et ce sera à nous tous de s’y préparer….

J’aime la navette spatiale américaine, elle m’a fait découvrir l’espace, elle m’a permis d’apprendre l’espace, je le répète c’est un incroyable véhicule comme le disait d’ailleurs hier matin Mark Kelly à son retour, Cette navette à toujours été facile d’accès (rien qu’a voir le nombre de site internet y étant consacrés et autres produits dérivés STS), mais heureusement que le spatiale ne se résume pas qu’a ce véhicule précisément…ce serais vite devenu ennuyant un forum consacré exclusivement à la navette !

avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 41 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas


A la suite du commentaire de Sidjay, j'ai changé le titre de ce sujet, qui sera peut-être plus explicite pour animer ce débat, si toutefois il intéresse quelqu'un.
Il faut vraiment faire attention à ce que l'on fait ici (mais ce n'est pas plus mal).

Cordialement.
avatar
Spacewave

Messages : 132
Inscrit le : 11/11/2010
Age : 66 Masculin
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas


CapcomAlpha a écrit:Nous devons nous attendre à celà:

Les USA à l'aube d'une crise majeure, étranglés par leur dette et pas leurs guerres sans fin ne pourra financer de nouveau programme spatial civil majeur, elle concentrera ses efforts sur la suprématie spatiale militaire à l'aube d'une nouvelle guerre froide avec les Chine et de conflits locaux concernant les dernières ressources énergétiques. L'orbite basse deviendra un domaine sous exploitation du secteur privé avec un financement en berne de la NASA dont les budgets stagneront ou baisseront au vu d'une future hyper-inflation du $ pour épurer la dette.

Les Russes mettront en oeuvre une station spatiale en remplacement d'une ISS qui sera prolongée à 2025.

La Chine humiliée par la dévaluation des bons du trésor américains qu'elle possède, continuera sur sa lancée en vue d'assoir une nouvelle suprématie spatiale civilo-militaire, ce afin de damner le pion aux USA sur tous les fronts: géopolitique, économique, énergétique mais aussi sur l'image. Un Chinois sera sur orbite lunaire pour 2025-2030 avec grand renfort de propagande afin de montrer au monde qui est le nouveau "gendarme".

L'Europe en difficulté devant la crise américaine, et sous un renouveau écologique et protectionniste, ne misera que sur le lancement satellitaire dont elle perdra des parts de marché, continuera à louer ses places auprès des Russes et USA. Avec ponctuellement une mission automatisée médiatique afin de conserver des cerveaux sur le Vieux Continent.

Sale scénario, mais malheureusement plausible.
A mon avis, le problème lié à la conquête spatiale que nous connaissons actuellement est directement imputable aux stratégies débutantes :
Je m'explique :
Dans les années soixante, l'impact très fort des premiers accès à l'espace des Soviétiques, la guerre froide entre le bloc US et le bloc Soviétique, puis la course à la Lune étaient à couteaux tirés.

Le programme Apollo a permis à l'Homme et les Américains de s'y poser en premier, parce qu'il faisait l'objet d'un challenge entre Soviétiques et Américains.. C'était un programme scabreux, un pari réussi (un peu par miracle faut-il le préciser), mais un programme en avance sur son temps.
En avance sur son temps pourquoi ? Dans les conditions de la guerre froide évidemment. Le génie de l'homme à permis Apollo.
Qui reste un programme atypique, atypique et prestigieux.
L'espace en souffre aujourd'hui, de ce programme. D'ingénieux et réussi, il plombe désormais toutes initiatives pour "faire mieux".

Un Apollo réussi est un peu la malédiction du futur spatial, surtout Américain. Qui l'eût cru, alors que 30 ans de navettes s'achèvent ?

Cordialement.


Dernière édition par Spacewave le Ven 3 Juin 2011 - 16:21, édité 1 fois
avatar
Spacewave

Messages : 132
Inscrit le : 11/11/2010
Age : 66 Masculin
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas


Spacewave a écrit:Une dernière mission de la navette est programmée pour juillet. Ensuite, plus rien du côté US. Pour longtemps ne nous leurrons pas.
Les navettes apportaient leur lot d'adrénaline à tous les passionnés, emportant sept astronautes, sa charge utile, vers l'ISS. Le scenario humain sera désormais assuré par Soyouz et la passion retombera fatalement. Le scenario ravitaillement se fera par les vaisseaux Progress. Le prestige ne sera pas du tout le même disons-le clairement. Car sur le forum, et désolé de le signaler, l'accès à l'espace version Russe n'a pas le même impact que l'accès à l'espace US.
Mais pour toutes les nations spatiales, une longue période de pénitence et d'absence va cruellement se faire sentir. Ne parlons pas de la Chine qui n'en est quà ses balbutiements en terme de vols habités. Et puis la Chine dans le domaine spatial intéresse somme toute peu de monde, habitué à autre chose.
Que restera-t-il après l'atterrissage d'Atlantis ? Un grand désert. Un VAB qui va licencier à tour de bras, des pas de tir 39-A et 39-B, historiques (Apollo), rendus à la nature environnante, et donc une activité inexistante au niveau spatial habité. Les priorités sont désormais terrestres mondialement et financièrement parlant.

L'espace fera toujours rêver certes, mais pour très longtemps ne restera qu'un rêve sans projets officiellement décidés. Reste la place aux lancements de satellites divers et à quelques sondes qui mettent des mois ou des années à atteindre leur objectif.
Quant à l'homme, à part l'ISS dont tout le monde se lasse...

Cordialement.
Ce n'est pas la premiere fois que les américains ont une coupure longue sans lanceur. entre le programme Apollo et les navettes il y a eu deja une coupure.


Dernière édition par bernardw le Ven 3 Juin 2011 - 16:50, édité 1 fois
bernardw
bernardw

Messages : 1745
Inscrit le : 31/05/2008
Age : 63 Masculin
Localisation : Brétigny sur orge

Revenir en haut Aller en bas


bernardw a écrit:
Ce n'est pas la premiere fois que les aùéricain ont une coupure logue sans lanceur. entre le programme Apolo et les navettes il y a eu deja une coupure.
Désolé de vous dire que votre jugement est faut.
Après Apollo, il y a eu Skylab.
Un Skylab qui tenait des promesses. 3 Saturn V auraient suffit à satelliser, en 1973, il y a 38 ans à connecter une station orbitale supérieure en volume à l'actuelle ISS... commencée en 2001.
Un complexe Skylab ravitaillé et actualisé techniquement en équipages par des Saturn 1-B, des vaisseaux peu chers et très fiables.
La navette et l'ISS restent, désolé de vous le dire, une erreur magistrale et stratégique pendant trentre ans de l'espace LEO des Américains.

Cordialement.
avatar
Spacewave

Messages : 132
Inscrit le : 11/11/2010
Age : 66 Masculin
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas


Spacewave a écrit:
bernardw a écrit:
Ce n'est pas la premiere fois que les américains ont une coupure longue sans lanceur. entre le programme Apollo et les navettes il y a eu deja une coupure.
Désolé de vous dire que votre jugement est faut.
Après Apollo, il y a eu Skylab.
Un Skylab qui tenait des promesses. 3 Saturn V auraient suffit à satelliser, en 1973, il y a 38 ans à connecter une station orbitale supérieure en volume à l'actuelle ISS... commencée en 2001.
Un complexe Skylab ravitaillé et actualisé techniquement en équipages par des Saturn 1-B, des vaisseaux peu chers et très fiables.
La navette et l'ISS restent, désolé de vous le dire, une erreur magistrale et stratégique pendant trentre ans de l'espace LEO des Américains.

Cordialement.
Le programme Skylab c'est arrêter en 1974 et est rentré dans l'atmosphère en 1979 sans avoir pu être sauvé par la navette comme cela était prévue le dernier vol Apollo est le vol Apollo-Soyouz en 1975, après il faudra attendre 1981 pour voir le premier vol navette.
bernardw
bernardw

Messages : 1745
Inscrit le : 31/05/2008
Age : 63 Masculin
Localisation : Brétigny sur orge

Revenir en haut Aller en bas


bernardw a écrit:
Spacewave a écrit:
bernardw a écrit:
Ce n'est pas la premiere fois que les américains ont une coupure longue sans lanceur. entre le programme Apollo et les navettes il y a eu deja une coupure.
Désolé de vous dire que votre jugement est faut.
Après Apollo, il y a eu Skylab.
Un Skylab qui tenait des promesses. 3 Saturn V auraient suffit à satelliser, en 1973, il y a 38 ans à connecter une station orbitale supérieure en volume à l'actuelle ISS... commencée en 2001.
Un complexe Skylab ravitaillé et actualisé techniquement en équipages par des Saturn 1-B, des vaisseaux peu chers et très fiables.
La navette et l'ISS restent, désolé de vous le dire, une erreur magistrale et stratégique pendant trentre ans de l'espace LEO des Américains.

Cordialement.
Le programme Skylab c'est arrêter en 1974 et est rentré dans l'atmosphère en 1979 sans avoir pu être sauvé par la navette comme cela était prévue le dernier vol Apollo est le vol Apollo-Soyouz en 1975, après il faudra attendre 1981 pour voir le premier vol navette.
Apollo-Soyouz n'était qu'un coup (et vol) médiatique entre Soviétiques et Américains, une poignée de mains fort chère en orbite, pour enterrer la guerre froide.
Les USA avaient les moyens de poursuivre les productions de Saturn V et de Saturn 1-B mais ont donné la préférence aux navettes. Même Von Braun avant son décès était contre ce programme inepte. Un programme prévu "soit-disant" pour faire bien mieux que ce qui était annoncé au départ du programme STS. Et aujourd'hui, à l'aube (enfin !) de ce programme il s'avère que le système navette était une énorme erreur, en terme d'économie d'un véhicule réutilisable et très dangereux qui depuis trente ans, n'a jamais fait les preuves promises.
Content cependant qu'il n'y ait pas eu plus de catastrophes, car parfois c'était limite propre...
30 ans de navettes, avec 14 morts en sus, c'est pour moi un échec complet, pour alimenter une station qui ne sert pas à grand-chose.

Cordialement.
avatar
Spacewave

Messages : 132
Inscrit le : 11/11/2010
Age : 66 Masculin
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas


Spacewave a écrit:
Les USA avaient les moyens de poursuivre les productions de Saturn V et de Saturn 1-B mais ont donné la préférence aux navettes. Même Von Braun avant son décès était contre ce programme inepte. Un programme prévu "soit-disant" pour faire bien mieux que ce qui était annoncé au départ du programme STS. Et aujourd'hui, à l'aube (enfin !) de ce programme il s'avère que le système navette était une énorme erreur, en terme d'économie d'un véhicule réutilisable qui depuis trente ans, n'a jamais fait les preuves promises.
30 ans de navettes, avec 14 morts en sus, c'est pour moi un échec complet, pour alimenter une station qui ne sert pas à grand-chose.
Cordialement.

En fait à mon sens la navette est fiable, c'est plutot son systeme de lancement qui a été à chaque fois la cause des 2 drames.
Malgré 2 accidents (et la perte dramatique de 14 astronautes), je trouve qu'on peut difficilement dire qu'elle a une fiabilité catastrophique. La navette c'est tout de meme 135 vols et si tu regardes tout autre lanceurs aucun n'a fait mieux sur les 135 premiers vols. Quand à Saturn V (et 1B) peut on juger de sa fiabilité avec à peine 22 vols ? Si la navette n'avait fait que 24 vols on aurait dit qu'elle était fiable.

Concernant sur l'échec du Shuttle. En fait si echec il y a eu c'est parceque la stratégie spatiale de la Nasa, de l'USAF et des USA a changé en cours de route.
Au départ la navette devait beaucoup etre utilisé par l'USAF mais elle l'a abandonné après l'accident de Challenger. Les vols commerciaux pour lancer des sat ont aussi été arrêtés après l'accident. Ces deux causes ont été très négatifs pour la navette.
Au départ la navette devait surtout servir pour construire des stations et structures spatiales, il n'y a qu'à voir les dessins d'époques, mais finalement, faute de budget perpétuellement en baisse cela ne fut possible qu'avec ISS et une coopération internationale. Sur ce point ISS doit beaucoup à la navette.

Quand au role d'une station, c'était un choix à l'époque, faute de mieux. Aucun président n'a voulu lancer un grand programme d'exploration spatiale, alors faute de mieux on a fait une station parceque la navette était faite pour ça. Ces stations servaient à apprendre à vivre dans l'espace, maitriser les systemes de vie et d'autarcie, en attendant qu'un jour une decision d'exploration lunaire ou martienne soit prise.
On ne peut donc pas reprocher à la navette d'avoir mal fait son travail mais plutot aux responsables qui ont tout fait pour que ça ne marche pas. Cela dit tout le monde est d'accord pour dire que le cout de maintenance était très nettement sous estimé, ce fut là une grosse erreur. Le ryhtme de 50 vols par ans étaient vraiment irraisonnable.

La question cruciale est à présent de savoir ce qu'on doit faire ? Les russes et européens disent "on a une stations toutes belles, profitons en jusqu'au bout et après on verras". Après tout, pourquoi pas. On a mis 10 ans à la construire c'est bete de l'abandonner une fois les travaux finis. Les américains eux veulent reprendre la conquete spatiale, c'est merveilleux mais malheureusement c'est le flou absolu, un coup on va à droite, un coup on va à gauche, un coup on fait marche arrière puis avant ... ça traine et on a l'impression qu'ils sont actuellement en train de recoller les morceaux et faire du puzzle pour arriver à faire quelques choses rapidement et ne pas rester sur la touche.
Mustard
Mustard
Admin
Admin

Messages : 30299
Inscrit le : 16/09/2005
Age : 53 Masculin
Localisation : Rouen/Normandie

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


Spacewave a écrit:
Que restera-t-il après l'atterrissage d'Atlantis ? Un grand désert. Un VAB qui va licencier à tour de bras, des pas de tir 39-A et 39-B, historiques (Apollo), rendus à la nature environnante, et donc une activité inexistante au niveau spatial habité. Les priorités sont désormais terrestres mondialement et financièrement parlant.

Certes spacewave, néanmoins ça cogite sérieux derrière pour trouver une issue à cette problématique.
Au Kennedy Space Center, il y’a eut cette année un exemple probant quand à la gestion foncière des lieux.
En effet, un bâtiment de préparation-charges utiles datant de 1964 où d’ailleurs certaines des charges utiles principalement consacrées aux programme STS y avaient été préparées, (y compris le télescope spatial Hubble) fut purement et simplement, rasé. C’est vrai spacewave, au KSC on s’oriente maintenant vers un avenir incertain, d’un point de vue « foncier» en tout cas. A noter qu'une autre installation de préparation-navette avait été mise « en dormance », subséquemment à la catastrophe de Columbia et lorsque les navettes ont commencées à voler uniquement pour du spatiale coopératifs, avec notamment l’aventure ISS.

Toutefois, nous en parlions dans un fil consacré à cela, le centre spatial a pourtant offert à la location, et oui… l'utilisation de ses rampes de lancement, de la piste, du VAB, des hangars OPF et autres, aux sociétés du privés qui devraient en théories jouer un rôle des plus importants pour les prochaines missions NASA à venir. L'espoir des dirigeants du KSC et de Bob Cabana, veux que ce lieu mythique du spatial américain devienne une plaque tournante où des fusées « privées » et de nombreuses missions gouvernementales puissent décoller ce qui stimulerait la croissance et l’emploi sur la Côte spatiale pour ainsi compenser les pertes dues a la mise en retraite des navettes.
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 41 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas


je pense pour ma part qu il ne faut pas etre defaitiste. la fin d un programme est toujours une phase difficile pour nous passionne d espace

la navette aura sans doute un bilan mitige c est sur mais on lui reconnaitra sa possibilite d avoir construit l ISS . la navette en elle meme n a rien a se reprocher et n a jamais ete en cause lors des accidents tragiques.

laissons a l iss un peu plus de temps pour prouver sa valeur scientifique, l equipage a 6 est relativement recent et la place occupe par la science commence tout juste a etre significative

l exploration martienne et des cometes va se poursuivre et les images et exploit de ses nouvelles sondes ne laisseront sans doute pas indifferent

et l iss n est pas une erreur, c est un magnifique exemple de cooperation scientifique, certes couteuse mais maintenir un dialogue entre partenaire aussi differents historiquement et culturellement est un belle exploit
spacecowboy
spacecowboy

Messages : 316
Inscrit le : 03/08/2007
Age : 45 Localisation : troyes

Revenir en haut Aller en bas


spacecowboy a écrit: la navette en elle meme n a rien a se reprocher et n a jamais ete en cause lors des accidents tragiques...

tout a fait d 'accord avec toi
a y reflechir, elle n'a absolument rien a se reprocher cette navette

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Wakka
Wakka
Admin
Admin

Messages : 26982
Inscrit le : 10/07/2008
Age : 61 Masculin
Localisation : Orvault 44

http://developpement-orion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


Mustard a écrit:En fait à mon sens la navette est fiable, c'est plutot son systeme de lancement qui a été à chaque fois la cause des 2 drames.
Tout à fait.
En fait, je pense qu'on peut dire que c'est un système qui est devenu très fiable. Si les navettes ont été arrêtées, on est bien d'accord, ce n'est absolument pas à cause d'un manque de fiabilité.

Pour ce qui est de la nouvelle donne dans le spatial habité mondial, j'avoue avoir très peu de certitudes et je ne comprends pas ceux qui en ont. Il me semble qu'il y a bien trop d'inconnues au niveau politique, économique et humain pour pouvoir prétendre que nous allons dans telle ou telle direction. Même à très court terme. Et cela vaut à la fois pour les Etats-Unis, l'Europe, la Russie, la Chine ...
Argyre
Argyre

Messages : 3395
Inscrit le : 31/01/2006
Age : 56 Masculin
Localisation : sud-ouest

Revenir en haut Aller en bas


Argyre, la Chine quand même, semble avoir un programme bien établi, non?
maintenant, ce n'est peut etre juste que de l'esbrouffe, mais AMHA j'y crois pas trop

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Wakka
Wakka
Admin
Admin

Messages : 26982
Inscrit le : 10/07/2008
Age : 61 Masculin
Localisation : Orvault 44

http://developpement-orion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


[Admin Mustard: Attention mauvaise manip de l'administration, les citations sont de Spacewave, et les réponses de Mustard]

Spacewave a écrit:
Oui Mustard, son système de lancement est contestable. Et donc très dangereux car dans les premières minutes de vol, aucun système de sauvegarde ne peut sauver l'équipage, même à 73 minutes de vol propulsé nous l'avons hélas connu en 1986 avec Challenger (une navette que j'aimais bien).
135 vols de navettes sont une valeur indéniable, mais je ne suis pas d'accord avec vous sur la fiabilité que vous mentionnez, car toutes proportions gardées, il faut bien considérer que les vols Saturn tous confondus (man-rated ou non), n'ont subis aucun échecs. Nous en sommes donc là à 100% de réusssite en terme de lancements.
Ce n'est pas le cas de la navette, de plus avec pertes humaines.

Mustard: Croyez vous que la Satrun V n'aurait connu aucun problème après 135 vols ? cette grosse fusée était très sensible et il y a eu beaucoup de problème, qui heureusement n'ont pas eu de conséquence dramatique.
La Saturn V et 1B n'ont fait que 22 vols, donc dire qu'elle est fiable à 100% est une erreur. Si la navette n'avait fait que les 22 premiers vols vous auriez dit la meme chose ... sauf qu'au 25ème ce fut le drame. Un drame qui aurait pu etre éviter si la Nasa n'avait pas été si négligeante.
Tous les lanceurs, meme les plus fiables ont connu des échecs, c'est inévitable.


Spacewave: Mais est-il logique d'avoir fallu attendre 30 ans pour s'apercevoir d'où venait l'erreur ? La tête de la NASA devrait faire profil bas... Il fallait dire "STOP" au bon moment, et cela n'a pas été fait. C'était pourtant évident.
Mustard: LA Nasa a vite compris en voyant les comptes et en réduisant fortement le nombre de vol par an. L'erreur c'est les responsables de la Nasa et surtout de la maison blanche qui n'ont voulu prendre aucune decision et continuer comme ça. Continuer parceque le projet internationale était interessant politiquement et économiquement (partage des couts), continuer parceque lancer un nouveau programme coute cher, très cher, d'autant que tous savait que faire autre chose nécessitait l'exploration spatiale de la lune, mars ou des astéroides. Un programme ambitieux et couteux.


spacewave: Est-elle [ISS] viable elle-même encore ? A quoi sert-elle ? Les informations circulent mal, et le citoyen lambda, justement, s'interroge sur son utilité par manque d'informations, qui sont imputables aux médias qui n'en parlent jamais ! Ou si peu... ce qui dessert la crédibilité de la station qui tourne au-dessus de nos têtes.
En parler plus serait pour dire : "nous avons une station spatiale, elle vous sert à telle ou telle chose". Seuls nous, avertis et passionnés, connaissons son existence.
Mustard: Tu auras beau expliquer au public à quoi sert ISS, la navette, la lune, ou Mars, tu entendras toujours la meme rangain "pourquoi dépenser autant d'argent alors qu'il y a tant de pauvres sur Terre".
ISS sert à apprendre à vivre dans l'espace, perfectionner les systeme pour vivre en autartie parcequ'il le faudra bien pour aller sur Mars, et ce n'est pas 1 an avant qu'il faudra se préoccuper de cela. Et puis ISS, avec maintenant un équipage complet peut faire enfin des expériences scientifiques. ces expériences sont souvent des expériences fondamentales, complexes, et ils n'est pas simples et nécessaire de les expliquer au public.


spacewave: Quant à rester sur la touche, les USA y sont ou presque, après le dernier vol d'Atlantis de juillet.
Le grand désert se profile, mais les USA n'en sont-ils pas quelque part, responsables par manque d'anticipation de leur avenir spatial ?
C'est un peu pour cela que j'ai réintitulé le titre de ce sujet, plus parlant :
"L'avenir de la conquête spatiale mondiale : une redistribution des cartes ?"

Mustard: La Nasa a toujours procédé ainsi entre ses programmes, il a fallu attendre 7 ans entre le dernier vol Apollo et la navette.
Ce qui est dommage pour les USA c'est qu'à peine ISS fini ils ne vont pas en profiter alors que c'est eux qui ont fait le plus gros travail.
Le problème cette fois ci c'est que les dirigeants américains ne savent pas ce qu'ils veulent, et souvent l'aspect politique veut qu'on casse ce que le prédécesseur a fait pour éviter que ce soit lui qui récupère les bénéfices d'un programme que le précédents a décidé mais l'actuel a payé.
Le problème avec Obama, c'est que visiblement l'astronautique il s'en fout royalement et laisse trainer les choses, sans donner un objectif, un but à une agence qui en a bien besoin. du cout on annule en refilant le bébé aux privé, puis on reprend en parti en mélangeant certains programme sans grande stratégie profonde, et finalement c'est le flou.
avatar
Spacewave

Messages : 132
Inscrit le : 11/11/2010
Age : 66 Masculin
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas


Ouf j'ai eu peur ! Ma réponse à Mustard avait disparu un moment !

Merci, et cordialement.
avatar
Spacewave

Messages : 132
Inscrit le : 11/11/2010
Age : 66 Masculin
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas


Spacewave a écrit:Ouf j'ai eu peur ! Ma réponse à Mustard avait disparu un moment !

Merci, et cordialement.

Arghhh désolé j'ai fait une mauvaise manip (irréversible malheureusement). J'ai rééditer votre message au lieu de faire une citation.
quel imbécile je fais
Donc votre précédent message c'est mon texte et pas le votre. Le mieux va etre de le supprimer sinon ça va créer une confusion.
Avec toutes mes excuses. C'est la première fois que ça m'arrive cette année
Mustard
Mustard
Admin
Admin

Messages : 30299
Inscrit le : 16/09/2005
Age : 53 Masculin
Localisation : Rouen/Normandie

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


Argyre a écrit:
Pour ce qui est de la nouvelle donne dans le spatial habité mondial, j'avoue avoir très peu de certitudes et je ne comprends pas ceux qui en ont. Il me semble qu'il y a bien trop d'inconnues au niveau politique, économique et humain pour pouvoir prétendre que nous allons dans telle ou telle direction. Même à très court terme. Et cela vaut à la fois pour les Etats-Unis, l'Europe, la Russie, la Chine ...
Votre réaction Argyre, vous qui êtes pro-Mars convaincu (merci pour votre site) est assez étonnante. Tomberiez-vous, vous aussi, dans un pessimisme en ce qui concerne la redistribution (éventuelle) des cartes en matière de l'avenir spatial mondial ?
Votre objectivité légendaire ici, teintée de scepticisme, est inquiétante...

Cordialement.


Dernière édition par Spacewave le Ven 3 Juin 2011 - 21:54, édité 3 fois
avatar
Spacewave

Messages : 132
Inscrit le : 11/11/2010
Age : 66 Masculin
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas


Mustard a écrit:
Spacewave a écrit:Ouf j'ai eu peur ! Ma réponse à Mustard avait disparu un moment !

Merci, et cordialement.

Arghhh désolé j'ai fait une mauvaise manip (irréversible malheureusement). J'ai rééditer votre message au lieu de faire une citation.
quel imbécile je fais
Donc votre précédent message c'est mon texte et pas le votre. Le mieux va etre de le supprimer sinon ça va créer une confusion.
Avec toutes mes excuses. C'est la première fois que ça m'arrive cette année
Pas de soucis Mustard, je pense que tout le monde sur ce sujet aura compris les réponses que j'ai apportées à votre propre réaction !

Cordialement, et merci. ;)
avatar
Spacewave

Messages : 132
Inscrit le : 11/11/2010
Age : 66 Masculin
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas


Spacewave a écrit:Votre réaction Argyre, vous qui êtes pro-Mars convaincu (merci pour votre site) est assez étonnante. Tomberiez-vous, vous aussi, dans un pessimisme en ce qui concerne la redistribution (éventuelle) des cartes en matière de l'avenir spatial mondial ?

Selon moi, il y a 4 aspects à considérer :
1) Faisabilité
Je crois que tout le monde connait ma position sur ce point. :D
2) Volonté politique
C'est selon moi la variable n°1. S'il n'y a pas de volonté de poursuivre la conquête spatiale, il est certain que cela ne se fera pas. En France, la volonté politique n'y est pas, on le sait. Aux Etats-Unis, en ce moment on ne sait plus trop. En Chine, la volonté est intacte, mais le programme reste encore sobre.
3) Compétences, gestion et organisation
J'ai déjà eu l'occasion de le dire, il me semble que les Etats-Unis ont fait de terribles erreurs depuis Apollo. Ces erreurs sont essentiellement dues à de mauvais rapports et de mauvaises décisions prises au plus haut niveau. S'il y a la volonté d'aller vers Mars mais que des experts écoutés conseillent de passer par Mercure, on comprend bien que le projet ne va pas aller très loin. S'il n'y a pas les bonnes personnes au bon endroit, la volonté ne suffit pas !
4) Contexte économique et politique
A mon humble avis, le contexte a un faible impact direct, mais un fort impact indirect. Je m'explique. 2 milliards par an, c'est un coût marginal sur le budget d'un pays riche. Ce n'est pas un coût de cet ordre (un investissement en réalité) qui arrêterait un Président motivé et convaincu (la guerre en Libye, décidée par un Président motivé, coûtera environ 1 milliard à la France sans que cela émeuve beaucoup). En revanche, l'impact indirect de la crise économique, sociale ou/et politique est sans doute très fort sur les ressources attentionnelles des responsables politiques (et de la population). Ils ont d'autres dossiers brûlants à traiter et bien peu de temps à consacrer à ceux qui voudraient leur proposer des projets dans le spatial habité.

Dernier point : il existe une variable qui a un très faible impact mais qui mérite d'être citée, il s'agit de ... nous ! A nous de nous mobiliser pour que cet impact grandisse.
A+,
Argyre


Argyre
Argyre

Messages : 3395
Inscrit le : 31/01/2006
Age : 56 Masculin
Localisation : sud-ouest

Revenir en haut Aller en bas


Argyre a écrit:
Spacewave a écrit:Votre réaction Argyre, vous qui êtes pro-Mars convaincu (merci pour votre site) est assez étonnante. Tomberiez-vous, vous aussi, dans un pessimisme en ce qui concerne la redistribution (éventuelle) des cartes en matière de l'avenir spatial mondial ?

Selon moi, il y a 4 aspects à considérer :
1) Faisabilité
Je crois que tout le monde connait ma position sur ce point. :D
2) Volonté politique
C'est selon moi la variable n°1. S'il n'y a pas de volonté de poursuivre la conquête spatiale, il est certain que cela ne se fera pas. En France, la volonté politique n'y est pas, on le sait. Aux Etats-Unis, en ce moment on ne sait plus trop. En Chine, la volonté est intacte, mais le programme reste encore sobre.
3) Compétences, gestion et organisation
J'ai déjà eu l'occasion de le dire, il me semble que les Etats-Unis ont fait de terribles erreurs depuis Apollo. Ces erreurs sont essentiellement dues à de mauvais rapports et de mauvaises décisions prises au plus haut niveau. S'il y a la volonté d'aller vers Mars mais que des experts écoutés conseillent de passer par Mercure, on comprend bien que le projet ne va pas aller très loin. S'il n'y a pas les bonnes personnes au bon endroit, la volonté ne suffit pas !
4) Contexte économique et politique
A mon humble avis, le contexte a un faible impact direct, mais un fort impact indirect. Je m'explique. 2 milliards par an, c'est un coût marginal sur le budget d'un pays riche. Ce n'est pas un coût de cet ordre (un investissement en réalité) qui arrêterait un Président motivé et convaincu (la guerre en Libye, décidée par un Président motivé, coûtera environ 1 milliard à la France sans que cela émeuve beaucoup). En revanche, l'impact indirect de la crise économique, sociale ou/et politique est sans doute très fort sur les ressources attentionnelles des responsables politiques (et de la population). Ils ont d'autres dossiers brûlants à traiter et bien peu de temps à consacrer à ceux qui voudraient leur proposer des projets dans le spatial habité.

Dernier point : il existe une variable qui a un très faible impact mais qui mérite d'être citée, il s'agit de ... nous ! A nous de nous mobiliser pour que cet impact grandisse.
A+,
Argyre


J'ajouterais une option à votre analyse. Une phrase façon Kennedy :
"Nous avons décidé d'aller sur Mars, et nous allons nous y employer".

J'aimerais beaucoup l'entendre cette phrase, pour que beaucoup adhèrent à cette décision annoncée avec force et résolution.
Mais n'est pas Kennedy qui veut...
avatar
Spacewave

Messages : 132
Inscrit le : 11/11/2010
Age : 66 Masculin
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas


Malheureusement, cette période de grave crise économique n'est pas très propice à un grand programme spatiale. Et meme si cela pouvait dynamiser les pays et les entreprises nationales, le public comprendrait mal qu'on dépense de l'argent ici et qu'on en retire sur d'autres plus directement proche de leur besoin.
Je me demande si en cette période de vaches maigres, il n'aurait pas été plus sage pour les américains de garder encore les navettes à un rythme plus calme pour avoir toujours un pied dans l'espace et attendre que la crise passe.
Mustard
Mustard
Admin
Admin

Messages : 30299
Inscrit le : 16/09/2005
Age : 53 Masculin
Localisation : Rouen/Normandie

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


Spacewave a écrit: Mais n'est pas Kennedy qui veut...
Tous les Présidents ne se font pas non plus assassiner devant les caméras ... il est possible que, si Kennedy avait vécu et se soit présenté pour un second mandat, les sommes énormes injectées dans Apollo au cours de son premier mandat aient été un argument de campagne contre lui, en ces temps au moins aussi troublés qu'aujourd'hui pour les Etats-Unis. L'unanimité autour de "la Lune" vient sans doute plus de sa mort que de ses discours (malheureusement ...) [Fin du petit HS].
avatar
cosmochris

Messages : 1697
Inscrit le : 01/01/2011
Age : 56 Masculin
Localisation : 31

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum