[ECHEC] Lancement Zenit-3SL / Intelsat 27 - 1er février 2013

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Spoiler:
2013, ca commence fort
[ECHEC] Lancement Zenit-3SL / Intelsat 27 - 1er février 2013 - Page 2 661840

Astro-notes

Messages : 14466
Inscrit le : 12/04/2006

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas


Deux infos contradictoires :

- selon NPO Energomach, le moteur RD-171 du premier étage a parfaitement fonctionné et l'échec n'est pas dû à lui.

- selon une source anonyme citée par anik sur NSF, le moteur RD-171 n'avait pas sa poussée nominale au moment du décollage.

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 10063
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 36 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


Je voudrais savoir...
Peut-on comparer un lanceur Falcon 9 et une Zenith 3sl, en terme de capacité d'emport charge utile?
(la réponse me permettrait d'éclaircir quelques points, merci)
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas


@Sidjay a écrit:Peut-on comparer un lanceur Falcon 9 et une Zenith 3sl, en terme de capacité d'emport charge utile?

Falcon-9 : 4,5t en GTO.
Zenit-3SL : 6t en GTO.

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 10063
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 36 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


le Zenith c'est un peu plus de 6t en GTO.
on connait pas vraiment les perfs réel du Falcon, ca change trop souvent et parfois un peu farfelu.

http://www.spacelaunchreport.com/zenit.html

http://www.spacelaunchreport.com/falcon9.html


ps: Nikolai39 est plus rapide.
ManouchKa
ManouchKa

Messages : 1105
Inscrit le : 20/09/2006
Age : 44 Masculin
Localisation : chez wam

Revenir en haut Aller en bas


@nikolai39 a écrit:
@Sidjay a écrit:Peut-on comparer un lanceur Falcon 9 et une Zenith 3sl, en terme de capacité d'emport charge utile?

Falcon-9 : 4,5t en GTO.
Zenit-3SL : 6t en GTO.

@ManouchKa a écrit:le Zenith c'est un peu plus de 6t en GTO.
on connait pas vraiment les perfs réel du Falcon, ca change trop souvent et parfois un peu farfelu.

http://www.spacelaunchreport.com/zenit.html

http://www.spacelaunchreport.com/falcon9.html


ps: Nikolai39 est plus rapide.

D'accord, merci de ces réponses Nikolaï et Manouchka, je pensais "qu'a gabarit égal" (visuellement parlant j'entends bien..), la clientèle de Sea-Launch (maintenant dépourvue de lanceur pour quelques mois mini) aurait pu passer un accord avec SPX pour lancer leur CU cette année voir l'année prochaine, mais vu les datas propres à la Falcon (reportées plus haut), je me rend compte que seules les plus petites (< 4.5tonnes) auraient pu êtres concernées si toutefois.... Aussi, j'ignore totalement si SEALaunch prévoie un retour en vol cette année, ni même si le point géographique où se situe la plate-forme odyssey puisse correspondre aux orbites dispos depuis Cap canaveral ou VDB, donc merci de votre indulgence à mon égard....(je ne suis pas vraiment spécialiste de l'activité SL).

Bref, cet échec n'arrange pas les affaires de cette société...Dommage!
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 40 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas


@Sidjay a écrit:la clientèle de Sea-Launch (maintenant dépourvue de lanceur pour quelques mois mini) aurait pu passer un accord avec SPX pour lancer leur CU cette année voir l'année prochaine

D'après ce que j'ai compris, Sea Launch n'a plus de clientèle. Intelsat-27 était le dernier satellite sur le carnet de commande.
Passer d'un fournisseur à un autre n'est pas si simple ! Il faut négocier un contrat, et là on parle de très grosses sommes !
Et il y a aussi la question du délai. Il est clair que SpaceX ne sera pas prêt pour une cadence de lancements acceptable avant un certain temps...

@Sidjay a écrit:le point géographique où se situe la plate-forme odyssey puisse correspondre aux orbites dispos depuis Cap canaveral ou VDB

Une GTO c'est une GTO. Peu importe qu'on ait décollé du Pacifique ou de Floride.

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 10063
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 36 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


@Sidjay a écrit:

D'accord, merci de ces réponses Nikolaï et Manouchka, je pensais "qu'a gabarit égal" (visuellement parlant j'entends bien..), la clientèle de Sea-Launch (maintenant dépourvue de lanceur pour quelques mois mini) aurait pu passer un accord avec SPX pour lancer leur CU cette année voir l'année prochaine, mais vu les datas propres à la Falcon (reportées plus haut), je me rend compte que seules les plus petites (< 4.5tonnes) auraient pu êtres concernées si toutefois.... Aussi, j'ignore totalement si SEALaunch prévoie un retour en vol cette année, ni même si le point géographique où se situe la plate-forme odyssey puisse correspondre aux orbites dispos depuis Cap canaveral ou VDB, donc merci de votre indulgence à mon égard....(je ne suis pas vraiment spécialiste de l'activité SL).

Bref, cet échec n'arrange pas les affaires de cette société...Dommage!

Space X a un carnet de commande assez rempli, notamment avec les cargo pour ISS. Je ne suis pas certains qu'ils puissent leur caser un vol commercial avant un bon moment.
Pour Sea Launch, avec ce nouvel échec et un carnet de commande vide, il est clair que cela va être très difficile à surmonter. Et cet échec tombe pile sur la commémoration des 10 ans du drame de Columbia ... un mauvais présage ?
Mustard
Mustard
Admin
Admin

Messages : 29865
Inscrit le : 16/09/2005
Age : 52 Masculin
Localisation : Rouen/Normandie

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


@Sidjay a écrit:la clientèle de Sea-Launch (maintenant dépourvue de lanceur pour quelques mois mini) aurait pu passer un accord avec SPX pour lancer leur CU cette année voir l'année prochaine

Il existe un accord entre Sea-Launch, Arianespace et Mitsubishi Heavy Industries qui stipule que si l'un des 3 n'est pas en mesure de lancer un satellite, il peut profiter d'un des deux autres. Et cet accord est déjà entré en vigueur 2 ou 3 fois je pense mais toujours de Sea-Launch vers Arianespace ou inversément mais jamais avec Mitsubishi. (Pour en savoir plus sur le Launch Services Alliance)

A noter que Mitsubishi propose depuis la fin de l'été dernier la H-IIB pour les vols commerciaux. Mais vu le prix des lanceurs japonais, peu de chance qu'il soit choisi. On parle de 8 tonnes pour l'orbite GTO. Par contre, je ne connais pas le coût du lancement.
Yantar
Yantar

Messages : 2932
Inscrit le : 30/09/2005
Age : 46 Masculin
Localisation : Liège

https://destination-orbite.net

Revenir en haut Aller en bas


@nikolai39 a écrit:Apparemment, selon les premières infos, le lanceur serait parti plein Sud au lieu de partir vers l'Est. Dès qu'il est sorti de la zone de sécurité qui entoure la plate-forme, la commande d'arrêt d'urgence a été émise automatiquement.

Sur NK, quelqu'un pense qu'il pourrait y avoir une similitude avec l'échec du 20 mai 1997. Les causes de cet échec n'avaient jamais été clairement définies :

http://www.kosmonavtika.com/lancements/1997/20051997/20051997.html

Je ne partage pas cette opinion. La conséquence est la même (arrêt d'urgence et chute du lanceur), mais a priori l'échec de 1997 n'était pas du tout dû à un problème de guidage.

Les lanceurs et etages russes sont generalement tres bien conçus, leur design est excellent et leur moteurs tres performants (Le RD180 qui equipe Atlas V est un derivé du moteur de Zenit)

MAIS, car il y a un gros MAIS, le problème est la qualité de la production. Trop d’échecs de matériel russe est lié non pas a un mauvais design, mais a une assurance qualité déplorable (Étage breeze de proton, échecs de Zenit etc..)

La liste est longue

C'est un grave problème culturel remontant à l'URSS et qui - manifestement - est incurable sauf sous une surveillance externe (exemple production du RD180 pour ATlas surveillé par les americains, ou la fusee soyouz produite pour Arianespace- controlée par arianespace)
avatar
bds973

Messages : 1231
Inscrit le : 16/01/2011
Age : 45 Masculin
Localisation : kourou

Revenir en haut Aller en bas


Oui, bds973, nous retombons tous et toujours sur cette sempiternelle conclusion : manque de service qualité.

Tu ajoutes ta remarque perso "incurable" on est plusieurs à craindre la même chose, mais d'autres ont bon espoir tout de même d'une remise en question.

Je suis un des plus pessimistes, et je pense que la remise en question doit commencer aux programmes des maternelles avant de réformer le primaire...

Bon je me soigne pour espérer mieux. Par exemple je m'oblige à sourire en pensant à Phobos Grunt [ECHEC] Lancement Zenit-3SL / Intelsat 27 - 1er février 2013 - Page 2 661840
Astro-notes
Astro-notes

Messages : 14466
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 79 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas


Roscosmos donne 15 jours pour que la commission d'enquête présente ses résultats. On sera donc définitivement fixé le 15 février.
Il semble que la cause de l'échec puisse être très facile à établir, voire même ils la connaissent déjà dans les grandes lignes. Peut-être le système de guidage.

02/02/2013 Russian Space Agency was given two weeks to investigate the causes of emergency with "Zenit-3SL"

Russian Prime Minister Dmitry Medvedev instructed the head of Roscosmos, Vladimir Popovkin, February 15, to report on the results of the investigation of the accident when starting with "Sea Launch", said on Saturday the government press service.

"The head of the Federal Space Agency Vladimir Popovkin, in charge of organizing the established order investigation into the emergency start until February 15 report the results to the necessary conclusions and proposals, including the responsibility of officials and organizations, "- said in a release, excerpts of which leads RIA Novosti.


Dernière édition par patchfree le Sam 2 Fév 2013 - 20:52, édité 1 fois
patchfree
patchfree
Donateur
Donateur

Messages : 6138
Inscrit le : 19/04/2007
Age : 66 Masculin
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas


On connait maintenant le déroulement des évènements: très rapidement après le décollage une commande d'extinction du moteur a été déclanchée en raison de la détection d'un problème (entre autre la fusée partait vers le sud au lieu de l'est). Un système interdit d'arrêter le moteur avant 20 s après le début du vol de façon à, si c'est possible, extraire la fusée de la zone immédiate de lancement (ici la plate-forme). Puis donc le moteur a été coupé et la fusée est retombée en mer moins d'une minute après le lancement, avec alors la perte des données télémètriques.
patchfree
patchfree
Donateur
Donateur

Messages : 6138
Inscrit le : 19/04/2007
Age : 66 Masculin
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas


Zak donne quelques pistes (en fait il reprend une info du forum de NK), la pompe "11L729" alimentant le système d'orientation du moteur serait en cause :
http://www.russianspaceweb.com/zenit_2013.html
Griffon
Griffon

Messages : 1042
Inscrit le : 19/10/2012
Age : 43 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


@Astro-notes a écrit:Oui, bds973, nous retombons tous et toujours sur cette sempiternelle conclusion : manque de service qualité.

Tu ajoutes ta remarque perso "incurable" on est plusieurs à craindre la même chose, mais d'autres ont bon espoir tout de même d'une remise en question.

Il est vrai que cette absence récurrente d'un contrôle qualité efficace d'un bout à l'autre de la chaine de fabrication se répète.
Y-a t'il moyen de resserrer les boulons et de redresser la barre ? .... ou bien est-ce "incurable" ,
La question mérite d'être posé .... et Astro-Notes est un spécialiste 🤡
Sans faire preuve d'un optimisme à tout-crins, je pense que les échecs répétés (et qui vont couter cher à l'industrie spatiale russe) vont provoquer l'électro-choc. Evidemment la question c'est voudront-ils gérer cela purement en interne ? Ou bien feront-ils appels à des spécialistes "occidentaux" comme on en voit l'efficacité pour les moteurs de l'Atlas 5 et la construction des Soyouz (lancées en Guyane ou même par Starsem en Russie)
montmein69
montmein69

Messages : 18611
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@montmein69 a écrit:
@Astro-notes a écrit:Oui, bds973, nous retombons tous et toujours sur cette sempiternelle conclusion : manque de service qualité.

Tu ajoutes ta remarque perso "incurable" on est plusieurs à craindre la même chose, mais d'autres ont bon espoir tout de même d'une remise en question.

Il est vrai que cette absence récurrente d'un contrôle qualité efficace d'un bout à l'autre de la chaine de fabrication se répète.
Y-a t'il moyen de resserrer les boulons et de redresser la barre ? .... ou bien est-ce "incurable" ,
La question mérite d'être posé .... et Astro-Notes est un spécialiste 🤡
Sans faire preuve d'un optimisme à tout-crins, je pense que les échecs répétés (et qui vont couter cher à l'industrie spatiale russe) vont provoquer l'électro-choc. Evidemment la question c'est voudront-ils gérer cela purement en interne ? Ou bien feront-ils appels à des spécialistes "occidentaux" comme on en voit l'efficacité pour les moteurs de l'Atlas 5 et la construction des Soyouz (lancées en Guyane ou même par Starsem en Russie)

La question dépasse aussi le cadre russe: sans anticiper sur les conclusions de l'enquête, on peut rappeler q'une partie de la fusée est produite en Ukraine ce qui complique encore la mise en place des contrôles qualité. Je ne dis pas qu'en Ukraine il font moins bien. Seulement que l'éclatement de l'URSS a morcelé les dispositifs de production et de contrôle qualité. Et que le spatial ukrainien a sans doute encore plus de difficulté à sortir du puits que l'industrie russe car représente un poids beaucoup plus limité dans le domaine. A l'heure où les russes ont plutôt tendance à regrouper leur moyens de production et à supprimer les redondances, les ukrainiens ont eux à faire face à des manques: une partie des technologies est en Russie. Bref c'est encore plus difficile pour eux.

Une partie des difficultés ayant menés à la faillite de SeaLaunch première version, était les retards des fournisseurs ukrainiens et tout réunir pour assembler une fusée dans les temps était difficile.
patchfree
patchfree
Donateur
Donateur

Messages : 6138
Inscrit le : 19/04/2007
Age : 66 Masculin
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas


@Griffon a écrit:la pompe "11L729" alimentant le système d'orientation du moteur serait en cause

J'avais eu l'occasion d'en voir une en Ukraine :

[ECHEC] Lancement Zenit-3SL / Intelsat 27 - 1er février 2013 - Page 2 Imgp4210

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 10063
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 36 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


On en sait un peu plus sur le timeline du lancement:

A approximativement 11,4 secondes de vol, le système de contrôle de vol de Zenit a détecté un dépassement de la limite de roulis programmé et a répondu correctement avec l'activation de la séquence de fin de propulsion. Le moteur RD-171M s'est éteint à 20 secondes de vol, ce qui a conduit à un impact dans l'océan à 4 km de la plate-forme de lancement.

http://www.sea-launch.com/missions-q11349-Failure_Review_Oversight_Board.aspx
Yantar
Yantar

Messages : 2932
Inscrit le : 30/09/2005
Age : 46 Masculin
Localisation : Liège

https://destination-orbite.net

Revenir en haut Aller en bas


Au dela des causes de l'accident, je pense que le vrai sujet de fond devrait être sur l'avenir de Sea Launch. Avec un carnet de commande vierge, une crise de confiance grandissante des clients, une sortie de faillite et une situation économique très fragile, pensez vous que la société puisse réellement survive à sa situation très préoccupante ?
Mustard
Mustard
Admin
Admin

Messages : 29865
Inscrit le : 16/09/2005
Age : 52 Masculin
Localisation : Rouen/Normandie

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


@Mustard a écrit:Au dela des causes de l'accident, je pense que le vrai sujet de fond devrait être sur l'avenir de Sea Launch. Avec un carnet de commande vierge, une crise de confiance grandissante des clients, une sortie de faillite et une situation économique très fragile, pensez vous que la société puisse réellement survive à sa situation très préoccupante ?
En dehors même du problème de l'avenir de Sea Launch, c'est inquiétant pour le principe même du lancement sur base de lancement flottante , qui pourtant me parait très intéressant . Espérons que l'on sera faire la différence entre les causes réelles de ce nouvel échec : le manque de contrôle qualité et le principe même de ce type de lancement .
Et on n'en revient au problème encore plus général de l'industrie spatiale héritée de l'ère soviétique - du temps ou l'Ukraine et la Russie formait un seul bloc : des concepteurs géniaux , mais une intendance qui laissait -et qui laisse encore - à désirer.
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11592
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 78 Masculin
Localisation : Draguignan

Revenir en haut Aller en bas


Et il faut aussi penser aux conséquences pour la RKK Energuia, qui a investit beaucoup dans Sea Launch quand elle a repris le programme après sa faillite.

Aujourd'hui, Sea Launch représente la seule activité "lanceurs" d'Energuia...

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 10063
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 36 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas


Je crois que SeaLaunch a de l'avenir car il est sur le principe (lancement depuis l'équateur) une très bonne solution. Pour les russes il est aussi une ouverture sur un cosmodrome sur l'équateur (donc un élément clé de l'indépendance d'accèss à l'espace). Si Energia a racheté l'essentiel de SeaLaunch, ce n'est pas seulement une question de bizness. Il l'a probablement fait avec l'aval, voir l'aide des autorités russes bien que cela ne soit pas dit.

Maintenant il est vrai qu'avec les déboires peut se poser la question du coût de maintien de cette solution. En même temps, les ukrainien n'abandonneront pas la fusée Zénit. Or il n'y a pas fondamentalement de différence avec LandLaunch.Ce qui est en cause techniquement ici l'est aussi pour les tirs depuis Baïkonour. Il me semble que les différents acteurs Energia, la Russie, l'Ukraine et même le Kazakhstan voudront absolument maintenir cette activité. A voir donc dans les mois qui viennent.

A noter que si Roscosmos demande une conclusion d'ici 15 jours, Sea-Launch dit qu'il faudra au moins un mois pour obtenir un détail des causes.
patchfree
patchfree
Donateur
Donateur

Messages : 6138
Inscrit le : 19/04/2007
Age : 66 Masculin
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas


Comme pour faire écho à l'idée que j'exprimais dans mon précédent post, V. Lopota (Energia) a déclaré que ce serait une très bonne chose que la Russie (l'état russe) devienne propriétaire de SeaLaunch. Selon lui c'est une solution assez peu chère pour disposer d'un cosmodrome sur l'équateur. Et cette idée est venue avant l'échec du 1er février, puisqu'elle a été énoncée le 16 janvier lors de la visite de Rogozine à Energia. Selon lui les "current libilities" sont d'un peu plus de 300 millions de $. Quant au carnet de commandes il serait de 12 unités...

Plusieurs compagnies étrangères seraient intéressées par l'achat de cette plate-forme, toujours selon V Lopota et ce serait très profitable de vendre pour faire du profit mais il propose d'abord à l'Etat russe.

02/04/2013 RKK "Energy" Russia offers to purchase the project "Sea Launch"

President of RSC "Energia" Vitaly Lopota offered the Russian government to become the owner of the "Sea Launch" - systems of the missile launch "Zenith" from a floating ocean platform "Odyssey."

International Consortium "Sea Launch" (Sea Launch) was established in 1995. 95% of its shares are owned by Energia Overseas Limited, "granddaughter" RKK "Energy", 3% - a subsidiary of the U.S. aerospace corporation Boeing and 2% - Norwegian shipbuilding company Aker Solutions, RIA Novosti reported.

Lopota told the "News" that the idea sounded more January 15 during a visit to the company profile Deputy Prime Minister Dmitry Rogozin.

"No answer yet, but, in our view, it is beneficial for the state deal. Russia will get its own space center on the equator, for relatively little money. Volume of current liabilities" Sea Launch "is currently a little over $ 300 million," - said the president of "Energy" newspaper.

According Lopota, the order book of the project is now 12 starts, a number of orders is under discussion. He also believes that due to the limited number of launches from Baikonur, "Sea Launch" could become an alternative to Russian cosmodrome in Kazakhstan.

"K" Sea Launch "are interested business representatives from a number of countries - China, Australia, Ukraine. There is interest from large companies such as Loskheed Martin ... If you want we can implement such a unique asset as" Sea Launch "for profit . But first of all we would like to offer it to the state, so I am sure that Russia needs its own space center on the equator "- added Lopota.

http://novosti-kosmonavtiki.ru/news/4563/
patchfree
patchfree
Donateur
Donateur

Messages : 6138
Inscrit le : 19/04/2007
Age : 66 Masculin
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas


Un peu plus de détails sur la situation de SeaLaunch sur le site de d'A Zak:

Spoiler:
Sea Launch then spent several years emerging from bankruptcy under ownership of RKK Energia in Russia and new headquarters in Bern, Switzerland. Missions from the ocean-based platform resumed in 2008, however after 10 successful launches, on Jan. 31, 2013, another Zenit plunged into the ocean shortly after liftoff from its floating platform. Smoke hardly cleared from the ill-fated launch, as reports surfaced in Russia that the leadership at RKK Energia had asked the government to take over the troubled Sea Launch venture. According to Izvestiya daily, the head of RKK Energia Vitaly Lopota made an offer to this effect to Vice Prime-Minister Dmitry Rogozin during his visit to the company's campus in Korolev on Jan. 15, 2013, i.e. even before the fateful accident. The Russian government was yet to respond, Izvestiya wrote on Feb. 4, 2013.

At the time, Sea Launch reportedly owed to creditors $530 million, even though RKK Energia put this number at $300 million. According to Nezavsimya Gazeta, Sea Launch lost around $100 million in 2011. Yet, RKK Energia claimed that customers had booked 12 future launches from Sea Launch and more missions had been negotiated but it did not name those customers. According to its own estimates, Sea Launch needed to perform at least four launches a year to break even, however, in reality, it could not win more than two or three customers a year.

In December 2012, RKK Energia tried and failed to get a $200-million credit from the Russian Sberbank. Still, Lopota argued that the Russian government could support the project by taking over its liabilities and also shifting some of the federal missions to Sea Launch. The latter move was justified by continuing dispute between Russia and Kazakhstan over the use of Baikonur. Lopota argued that Russia would get a launch site on the Equator for a "relatively small money" but did not say whether a losing-money venture under control of his corporation had any chance of becoming profitable when owned by the Russian government.

Apparently as a backup plan, Lopota also contemplated selling Sea Launch to foreign entities, naming China, Australia, US and Ukraine as interested parties. In particular, he described Lockheed Martin's Atlas rocket as a "perfect fit" for the Sea Launch platform. Lopota did not explain the rational behind Lockheed Martin's potential purchase of Sea Launch. In the past few years, the company withdrew from marketing Russian Proton rockets within the International Launch Service, ILS, venture, the main competitor to Sea Launch. Around the same time, Boeing, an original majority stake holder in Sea Launch, also abandoned the venture. Moreover, Boeing reportedly asked Sea Launch to pay off nearly $500 million share out of $1.5 billion of investments into the project since its inception. RKK Energia apparently paid only $155 million, leading to a lawsuit by Boeing alledging RKK Energia owed it $222.3 million and KB Yuzhnoe another 133.4 million. Paying all creditors, combined with delays in restructuring of the company led to further financial damage to the Sea Launch venture.

In the effort to cut costs, RKK Energia wrestled control over NPO Energomash producing RD-170/171 engines, which power the first stage of the Zenit rocket. As a result, it was able to force NPO Energomash to reduce the price for each engine from $16 to $10 million, bringing the legendary propulsion company toward the brink of bankruptcy. RKK Energia's own debt was also continuing mounting and according to Nezavisimaya Gazeta had essentially been a disguised bankruptcy for several years.

http://www.russianspaceweb.com/sealaunch.html#bankruptcy
patchfree
patchfree
Donateur
Donateur

Messages : 6138
Inscrit le : 19/04/2007
Age : 66 Masculin
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas


Après son voyage en Ukraine Lopota a déclaré que la cause de l'échec de Sealaunch était pratiquement déterminée, en tout cas l'élément en cause et que les conclusions sont attendues d'ici une semaine. Selon lui le moteur RD-171 n'est pas en cause. Les lancements SeaLaunch seront-ils suspendus? Ca dépendra si les mesures correctives sont faciles à mettre en oeuvre. L'important étant selon lui que les clients soient confiants dans l'investigation des causes pas seulement qu'elles soient établies.

02/05/2013 "Zenit-3SL": investigation continues

Russian and Ukrainian experts managed to pinpoint the cause of accidental missile launch vehicle "Zenit-3SL» an American communications satellite Intelsat-27 floating cosmodrome in the project "Sea Launch" their findings interdepartmental committee will do in a week, RIA "Novosti" chapter RSC "Energia" Vitaly Lopota.

"Having heard in Dnepropetrovsk our Ukrainian colleagues. Identified by the Working Group. Cause of the accident is localized within a week waiting for the result. Now everything revolves around the block-board power source first stage. And that's what influenced his work, what kind of machine has failed, is set accurately. All that is said in the press, this has emotions, pre-release "- said Lopota up a one-day working visit to Dnipropetrovsk to GKB" South "and on" UMZ ".

However, the head of RKK "Energy" a negative answer to the question remains whether the "suspect" engines of the first stage RD-171 production near Moscow NGO "Energomash".

Speaking about whether the suspended carrier rockets of the "Zenith", Lopota said, "Well, let's see. If we can quickly understand, we will not suspend. It is important that not only we understood, it is necessary that more customers to believe it ", - concluded the head of RKK" Energy ".

http://novosti-kosmonavtiki.ru/news/4572/
patchfree
patchfree
Donateur
Donateur

Messages : 6138
Inscrit le : 19/04/2007
Age : 66 Masculin
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas


Boeing demande à être remboursé sur son investissement dans Sea Launch.
http://www.bfm.ru/news/2013/02/05/boeing-trebuet-ot-rkk-energija-i-kb-juzhnoe-350-mln.html#.URZ1UB38L3Q
Anubis
Anubis

Messages : 963
Inscrit le : 02/08/2007
Age : 34 Masculin
Localisation : canada

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum