Méthodes de détection, de déviation et /ou de destruction des astéroïdes et comètes géocroiseurs

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


J’ouvre un sujet plus global où nous pourrions centraliser les sujets plus ou moins épars concernant ces méthodes.
Ce sujet n’a pour rôle de substituer à ces différents autres sujets plus particuliers, mais de collecter leurs adresses et aussi de permettre des débats plus généraux lorsque l’on s’écarte un peu trop de ces sujets particuliers
Je commencerai par y mettre l’adresse du sujet en cours ouvert par Lune sur le Projet du télescope Sentinel : https://www.forum-conquete-spatiale.fr/t14238-projet-du-telescope-sentinel#280808
ainsi que celle du sujet qui avait été ouvert par Mustard : La Russie veut dévier un astéroïde :
https://www.forum-conquete-spatiale.fr/t9670p60-la-russie-veut-devier-un-asteroide
Pour commencer justement à ce propos je reprends en becquets des extraits d’Argonaute et d’Astro-notes dans le sujet Projet du Télescope Sentinel qui semblent un peu contradictoire … car justement de la contradiction peut jaillir la lumière … à condition de discuter avec calme et sérénité :
Argonaute
Spoiler:
@Argonaute a écrit:...
Pour dévier un géocroiseur lourd avec une arme nucléaire : on pourrait très bien le faire, avec une arme mégatonnique a double charge désynchronisée explosant a quelques centièmes de secondes de décalage voir dixième de seconde ... Mais ce serait un type d'arme nucléaire assez proche des bombes a neutron lourde
(il existait plusieurs version de bombe a neutron : les légères de moins de 1 kilotonne capables de préserver une structure mais tablant uniquement sur le rayonnement létal des neutrons rapides sur un diamètre de max 3,6 km, et les bombes a neutrons lourdes mégatonniques dont les effets thermiques et mécaniques sont assez similaires aux autres puissantes bombe H mais pour d'autres usages : comme par exemple tenter de tuer beaucoup de satellites mal protégés contre les rayonnements sur telle orbite, ou d'autres encore spécialisée dans une EMP de haute altitude pour mettre a genou un ennemi sans le détruire mécaniquement parlant ... Et la panoplie de possibilité ne s'arrêtant surement pas la ...)

On pourrait sur la base d'une première charge a neutron de plusieurs mégatonnes de puissance, et disposant d'un tampon de matière dense autour du dispositif, pour a la détonation, former un plasma le + dense possible ou pendant plusieurs dixièmes de seconde : il est comme une atmosphère pressurisé très épaisse dans l'espace pourtant vide ... Atmosphère pressurisée sur laquelle on va pouvoir s'appuyer sur ce court laps de temps, il suffira alors de faire exploser a un endroit pré-calculé pour une optimisation d'effets et donc d'appuis que cela provoquera sur le géocroiseur via ce plasma dense qui va venir en contact avec les parois du bolide géant ... Déjà ne serait ce que ce plasma dense la : va exercer un appui dessus pour le dévier un peu, mais surement insuffisant en termes d'échelle de mouvement qu'on voudrait transférer a cette énorme masse

Il suffit d'une 2 ème charge très puissante (peut être encore + puissante que la première dont le role est de former un plasma le + dense possible qui va avoir une durée de vie très courte de pressurisation recherchée du milieu) qui elle n'aura pas besoin d'avoir un tampon a plasma comme la première, mais dont le role sera d'être la + puissante possible en termes de mouvement mécanique via son onde de choc (une arme mégatonniques encore une fois donc) synchronisée de sorte qu'elle explose pile au moment ou le plasma dense de la première explosion se déploie :
Une onde de choc de la 2 ème explosion va alors pouvoir exercer un énorme appui sur les parois en se servant de la pression du plasma
Fin de l'histoire : le mouvement transmis par la 2 ème onde de choc via le plasma de la première en contact avec le bolide va fortement dévier la masse en question en lui transférant une grande quantité de mouvement désirée dans la direction désirée pour obtenir une déviation du bolide suffisante pour la sécurisation de la planète dans X années car le bolide était sur une orbite dont la trajectoire était connue pour entrer en collision avec nous ...
Il faut ceci dit que ce soit réglé comme une horloge d'extrême précision : la 2 ème charge ne dispose que de quelques dixièmes de seconde ou le plasma est suffisamment dense et épais pour transmettre une grosse quantité de mouvement a ces milliards de tonnes de géocroiseur, normalement cette méthode fonctionnera quelque soit sa nature : même non solidaire (un amas de rochers non collés-soudés)…
Astro-notes
Spoiler:
@Astro-notes a écrit:Dans le scénario d’ Argonaute, des deux coups thermonucléaires synchronisés et très proches spatialement et temporellement, et quoiqu'en fin de post il y fasse allusion, je rappelle qu'il a déjà été déployé des armes opérationnelles de ce principe, c'étaient les MRV de Multiple Reentry Vehicle comme sur le Polaris A3 (?) entre autre. Trois charges atomiques étaient larguées vers le même objectif avec pour rôle de réduire la CEP (Cercle d'Erreur Probable) afin d'assurer, dans ce cas, la précision sur l'objectif. Mais rapidement Américain, Russes, et même Français ont abandonné ce procédés a cause de l'influence d'une explosion sur les mécanismes des deux autres au point de douter de leur efficacité. Le système a été rangé aux oubliettes et remplacé par le système MIRV bien connu encore aujourd'hui. Pour en revenir au sujet, le double coup atomique n'est peut-être possible que si on trouvait une protection de la seconde charge face aux effets de la première...
Qu’en pensez-vous ? Le débat est ouvert
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11109
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


Pour commencer, je me demandais si ça ne serait pas plus pratique d'envoyer des bombes de types H plutot que des bombes à neutrons. C'est dernières pouvant :

-d'une part causer des dégats sur les satellites terrestres (si le tir est fait proche de la Terre), et une bombe h provoquerait une onde de choc plus importante.

-et d'autre part ces bombes ne peuvent pas être stockées pendant plus d'une quinzaine d'années car l'élément radioactif qui la compose à une demi-vie du même ordre de grandeur; ce qui obligerait les pays à produire des armes nucléaires en continue, et qui je pense ne serait pas du goût de l'opinion publique puisque sa remettrait en question tout les accords de principe de diminution des stocks/non-prolifération des arme nucléaires.

De plus, le problème d'explosion désynchronisée n'était-il pas déjà présent dans le projet Orion des années 60? ce projet ayant était délaissé par la NASA pour ses difficultés techniques (mais également éthiques)
mastor11
mastor11

Messages : 145
Inscrit le : 17/03/2009
Age : 28 Masculin
Localisation : Caen, Basse-Normandie

Revenir en haut Aller en bas


Amon avis une bombe de 10 Méga tonne quelle soit E ou H c'est toujours 10 Méga tonne de TNT.

D'après WIKIPEDIA une bombe nucléaire provoque:

Effet de souffle[modifier]

L'énergie de l'explosion est beaucoup plus importante qu'avec un explosif traditionnel : un explosif traditionnel étant de l'ordre d'une tonne de TNT, l'énergie d'une arme nucléaire se mesure en kilotonnes ou en mégatonnes, soit mille à un million de fois plus.

Une onde de choc provoque un déplacement important et rapide de l'air environnant, exerçant ainsi une contrainte (pression) sur les objets environnants. Le souffle de l'explosion détruit tous les bâtiments alentour et provoque des lésions et la surdité des personnes qui sont proches de l'explosion. Une fois l'onde de choc passée, de forts vents créés par l'effet de vide (dépression, contrainte opposée) dû à l'explosion, semblables à ceux d'un ouragan, finissent de démolir les bâtiments qui seraient encore debout.

Chaleur[modifier]


35 % de l’énergie d'une bombe nucléaire est dissipée sous forme rayonnements lumineux, principalement infrarouges, qui transmettent la chaleur de l'explosion. Cette chaleur est telle qu'elle peut déclencher des incendies et causer des brûlures sur les personnes jusqu'à des distantes de plusieurs kilomètres. Pour donner un ordre de grandeur, une bombe de 10 Mt provoque des brûlures jusque dans un rayon de 30 kilomètres.

À cela peuvent s'ajouter des éblouissements voire plus rarement des brûlures aux rétines pour ceux qui regardent l'explosion.

Dans l'espace pour provoquer un déplacement d'air c'est difficile....

Reste la chaleur dégagée qui peut en échauffant un petit bout de la météorite (en plus de faire un petit trou) la faire dévier...
St Just
St Just

Messages : 26
Inscrit le : 15/12/2012
Age : 56 Masculin
Localisation : 30100

Revenir en haut Aller en bas


Sans être un immense spécialiste de la question, il me semble que les doutes d'Astro-notes ne sont pas fondés.

D'une, la mise à feu d'une bombe nucléaire est un processus extrêmement rapide. Pour bien s'en convaincre, il faut revenir à l'origine de la détonation : c'est généralement un sphère creuse de plutonium qui est comprimée avec des explosifs. Ainsi, la densité critique de plutonium est atteinte avec la compression de la sphère (ou une autre géométrie). Et là, la réaction nucléaire et l'explosion des 3 étages de la bombe (dans le cas d'une bombe à l'hydrogène) a lieu AVANT que le souffle des explosifs chimique ai eu le temps de tout détruire. En deux mots : vous mettez une grenade dans un plot de chantier (ce qui a à peu près la taille d'une ogive) et la réaction a lieu en moins de temps qu'il n'en faut pour les éclats de la grenade d'atteindre les parois du plot.
Dans la mesure où les explosions sont des événements quasi-instantanés, elles sont assez facile à synchroniser.

Ensuite, si dans l'atmosphère les effets de deux explosions proches s'amoindrissent (s'amoindrissent hein, ça s'annule pas pour autant et ça fait toujours du dégât), c'est du au fait que les deux ondes de choc dans l'atmosphère s'annulent comme deux vagues en décalage de phase. Dans le cas décrit ici, ça ne me semble pas possible puisque la première explosion a justement pour but de créer une "atmosphère" das laquelle va pouvoir se propager l'onde de choc de la seconde explosion.

Voila, après il est bien possible que je me trompe assez fort et qu'un meilleur spécialiste que moi puisse me corriger.
avatar
funbox

Messages : 25
Inscrit le : 12/11/2009
Age : 31 Masculin
Localisation : Angers

Revenir en haut Aller en bas


D'après ce que je comprend une bombe N est plus éfficace sur une météorité qui contient de l'eau...



Effets du flux de neutrons[modifier]

Les effets de la bombe à neutrons résident dans le fait qu’un neutron rapide (d’une énergie de plus de 1 000 eV), est capable « d’ébranler » le noyau d’un atome. Le noyau positif se mettant à osciller dans un cortège électronique négatif, va produire un effet d’ionisation au niveau de ce cortège, et donc provoquer « l’expulsion » d’un ou plusieurs électrons de leur(s) orbite(s). L’atome devenu ainsi un cation, va déstabiliser la molécule où il se trouvait et provoquer sa rupture. Notons par ailleurs pour les électrons qui partent, que plus ils sont contenus dans les couches profondes, plus leur départ provoque un réarrangement électronique important, et par la même occasion, une émission d’un ou plusieurs photons (ultraviolet, rayons X). Cependant, l’énergie du neutron qui heurte un noyau varie selon la quantité de nucléons (donc varie en fonction du nombre de masse A). En effet, plus le nombre de masse sera petit, plus l’énergie cédée par le neutron sera importante.

Dans le cas de la bombe N, les neutrons pourront donc traverser des blindages ou des murs, composés d’atomes avec un nombre de masse important, sans perdre « trop » d’énergie, et ainsi auront un effet dévastateur sur les molécules d’eau, qui rappelons-le, composent à hauteur de 70 % l’organisme humain (le noyau d’hydrogène étant le plus simple des noyaux, avec un seul proton, pour l’isotope le plus répandu).
St Just
St Just

Messages : 26
Inscrit le : 15/12/2012
Age : 56 Masculin
Localisation : 30100

Revenir en haut Aller en bas


@mastor11 a écrit:Pour commencer, je me demandais si ça ne serait pas plus pratique d'envoyer des bombes de types H plutôt que des bombes à neutrons. ...

@St Just a écrit:Amon avis une bombe de 10 Méga tonne quelle soit E ou H c'est toujours 10 Méga tonne de TNT.

...
Dans l'espace pour provoquer un déplacement d'air c'est difficile....

Reste la chaleur dégagée qui peut en échauffant un petit bout de la météorite (en plus de faire un petit trou) la faire dévier...

Je reprends que des extraits très limités des posts précédents puisqu'il est facile de les consulter de nouveau en entier étant juste avant ce post.

Effectivement je me suis posé la même question : pourquoi une bombe à neutron (fissible/fusion/fissible ) plutôt qu'une bombe H (fissible/fusion) ?

De plus j'avoue ne pas connaitre grand chose - n'étant pas un expert de ce domaine -, mais je suppose qu'une bombe à neutrons aura un rapport masse/ énergie plus faible qu'une bombe à fusion puisque l'énergie de fusion est plus grande que celle de fission et que d'autre part les éléments fissibles sont de masses atomiques bien plus élevées que ceux de fusion (isotopes deutérium et tritium de l’élément hydrogène)... mais il se peut que mon raisonnement simpliste soit complétement erroné pour des raisons de technologie que je connais pas... je fais appel à nos spécialistes pour infirmer ce que j'avance si nécessaire.
Donc autant que la bombe dégage le plus d'énergie à masse constante : c'est mieux pour le lanceur.

Mais qu'est-ce qui est important? L'énergie produite par la bombe ou l'effet de souffle ? AMHA c'est le second.

Car c'est lui qui modifiera la quantité de mouvement de l’astéroïde et lui communiquera ainsi un delta V- certes faible puisque inversement proportionnel à la masse du géocroiseur qui peut se chiffre en millions de tonnes, voire milliards , mais qui peut assurer une déviation suffisante pour l'évitement sur plusieurs mois ou années.

Alors - comme le dit St Just - dans l'Espace,il n'y a pas d'atmosphère et donc l'effet de souffle initial est réduit même avec une super bombe . On risque alors de déplacer très peu l'astéroïde , mais seulement de le fracturer et le briser et remplacer l'arrivée d'un astéroïde par une "pluie" équivalente en fragments.

C'est là - si j'ai bien compris -que la seconde explosion intervient:
La première explosion peut créer un cratère dans l’astéroïde où il se forme un plasma principalement à partir des propres matériaux de l'astéroïde et la seconde réchauffe encore plus ce plasma emprisonné quelques nanosecondes dans ce cratère qui forme tuyère et qui se trouve éjecté propulsant l’astéroïde dans l'autre sens .
Donc l’astéroïde s'est transformé un cours instant en fusée nucléaire comme dans le projet Orion.

PS: funbox et St Just viennent juste de poster de nouveau et répondent à mes interrogations . Merci
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11109
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


les neutrons pourront donc traverser des blindages ou des murs, composés d’atomes avec un nombre de masse important, sans perdre « trop » d’énergie, et ainsi auront un effet dévastateur sur les molécules d’eau

Mais est-ce que le fait de désagréger les molécules d'eau a des conséquences sur la trajectoire du géocroiseur? parce que je pense que au pire cela aura le même effet que des micro-ondes, c'est-à-dire de petites explosions internes pouvant entrainer un "dechirement" du géocroiseur : c'est comme quand on met une knack au micro-onde, au bout d'un moment ça fait.... PAF!
mastor11
mastor11

Messages : 145
Inscrit le : 17/03/2009
Age : 28 Masculin
Localisation : Caen, Basse-Normandie

Revenir en haut Aller en bas


@mastor11 a écrit:
les neutrons pourront donc traverser des blindages ou des murs, composés d’atomes avec un nombre de masse important, sans perdre « trop » d’énergie, et ainsi auront un effet dévastateur sur les molécules d’eau

Mais est-ce que le fait de désagréger les molécules d'eau a des conséquences sur la trajectoire du géocroiseur? parce que je pense que au pire cela aura le même effet que des micro-ondes, c'est-à-dire de petites explosions internes pouvant entrainer un "dechirement" du géocroiseur : c'est comme quand on met une knack au micro-onde, au bout d'un moment ça fait.... PAF!

Vu la température extrêmement élevée ces molécules d'eau seront brisées en un plasma contenant de l'hydrogène, de l'oxygène et leurs ions , plus des électrons libres , c'est à dire un plasma . Si une nouvelle explosion nucléaire intervient dans ce mélange, la température et la pression augmentera encore plus et ce plasma sera éjecté propulsant en sens inverse la partie principale de l'astéroïde encore intact.

A la réflexion pour que l'efficacité soit maximale, il faut doser la première explosion nucléaire pour qu'elle creuse un cratère conséquent sans trop affecter le reste de l’astéroïde pour qu'il conserve au moins pendant quelques microsecondes un minimum de cohésion.

De plus il faut chercher à plasmifier - ou ce qui serait encore mieux seulement vaporiser - le plus possible de matière, donc laisser un minimum de délai (qui doit se compter en nanosecondes pour que la quantité de chaleur se répande sur une masse la plus importante possible.

Il faut rappeler que si l'énergie cinétique comme la quantité de mouvement sont proportionnelles à la masse , la première est proportionnelle au carré de la vitesse tandis que la seconde reste seulement proportionnelle.

En conséquence pour exploiter au mieux l'énergie dégagée par les explosions nucléaires, il faut privilégier la masse éjectée - (puisque cette masse est sur place et n'a pas à être transportée comme celle d'une fusée ) - à la vitesse d'éjection.

Il y a un optimum à trouver entre le délai qui sépare la première explosion de la seconde - voire d'une troisième pourquoi pas - et ce n'est pas évident car si on attend trop le plasma redevient un gaz et se dissipe à trop faible vitesse et surtout dans toutes les directions.

Peut être que seuls des essais sur des astéroïdes , avec qui il n'y a aucun risque de croisement quelque soient les résultats de ces tests, permettraient d'acquérir l'expérience nécessaire ? Ou alors de super simulations ... avec les ordinateurs du futur cela sera peut-être possible !
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11109
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


Je suis d'accord pour un essai. Heu....

Et même qu'il faudra une bonne douzaine d'essais sur différentes météorites avec différentes bombes avec des intervalles différents...

Ha si on avait un ordinateur Quantique....
St Just
St Just

Messages : 26
Inscrit le : 15/12/2012
Age : 56 Masculin
Localisation : 30100

Revenir en haut Aller en bas


Les principales méthodes envisagées pour dévier un astéroide se font sans bombe. Tout dépend de la durée de détection de l'objet dangereux avant l'impact. C'est si et seulement si cette période est très courte (typ. <6 mois) que les bombes ont un intérêt indéniable. Pour les périodes plus longues (plusieurs années), un impacteur ou d'autres technique (tracteur gravitationnel, changement d'albédo, etc...) sont beaucoup plus précises et efficaces, à savoir que le niveau d'incertitude est beaucoup plus faible.

Donc parler de bombes c'est bien, mais ça n'est qu'une des nombreuses solutions, et qui ne correspond qu'à un cas très précis (gros astéroide/comète + délai très court). Dévier un objet qui va percuter la Terre, c'est donc surtout autre chose qu'un engin détonnant.
Space Opera
Space Opera
Modérateur
Modérateur

Messages : 12326
Inscrit le : 27/11/2005
Age : 47 Masculin
Localisation : France

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


@Space Opera a écrit:Les principales méthodes envisagées pour dévier un astéroide se font sans bombe. Tout dépend de la durée de détection de l'objet dangereux avant l'impact. C'est si et seulement si cette période est très courte (typ. <6 mois) que les bombes ont un intérêt indéniable. Pour les périodes plus longues (plusieurs années), un impacteur ou d'autres technique (tracteur gravitationnel, changement d'albédo, etc...) sont beaucoup plus précises et efficaces, à savoir que le niveau d'incertitude est beaucoup plus faible.

Donc parler de bombes c'est bien, mais ça n'est qu'une des nombreuses solutions, et qui ne correspond qu'à un cas très précis (gros astéroide/comète + délai très court). Dévier un objet qui va percuter la Terre, c'est donc surtout autre chose qu'un engin détonnant.

D'accord, mais nous devions en parler parmi les multiples méthodes envisagées .

En ce qui concerne l'imprécision de cette méthode exploitant l'énergie nucléaire de bombes et comme éjectât surtout la propre matière de l’astéroïde , elle provient de la complexité des phénomènes mis en œuvre : fracturations, ondes de choc successives et leurs interférences, plasmification, etc .

Pour réduire le plus possible cette incertitude, il y aurait à connaitre au mieux la nature de l'astéroïde à impacter et pour les simulations préalables avoir de superordinateurs ... et vivement les ordinateurs quantiques comme le déclare St Just


avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11109
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


Il y aurait encore beaucoup à dire et de variantes sur cette méthode exploitant l'énergie délivrée par des explosions nucléaires comme ce que propose Akwa d'installer les explosifs nucléaires préalablement dans l'astéroïde : voir dans http://astronautique.actifforum.com/t14238p15-projet-du-telescope-sentinel#280840

@Akwa a écrit:
... enfoncer une arme thermonucléaire à quelques centaines de mètres sous la surface (de l'ordre de 500m pour une arme de 10 MT je dirais) : l'explosion repousserait alors une grande quantité de matière vers l'espace, avec un effet de poussée très important.
Si on regarde l'essai Sedan américain, une bombe de 100 kT placée à 200m sous terre, a soulevé 11 millions de tonnes de roches.

, mais l'objectif de ce sujet est surtout de répertorier les méthodes envisagées sans se transformer en expert .

Pour résumer voilà un petit schéma :Méthodes de détection, de déviation et /ou de destruction  des astéroïdes et comètes géocroiseurs Daviat10
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11109
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


Et pour compléter les calculs : le meilleur ratio poids/puissance obtenu était de 5 mégatonne/tonne pour une B41 et c'était dans les années 50.
Avec un tir d'Ariane 5, on peut donc raisonnablement expédier 15~20 mégatonnes près d'un astéroïde. De toute manière, il n'y a pas de limite théorique maxi à une bombe H. Plus on mets de combustible, plus l'explosion va être puissante. Avec un lanceur super lourd, on peut compter sur 100 mégatonnes soit 4,2e17 J à comparer avec les 3,4e18 J d'énergie cinétique d'Apophis. Pas si nul.

Le truc c'est que étant donné que la déviation d'astéroïde, on en parle, on en parle, mais on fait rien, on risque de se retrouver dans 20 ans dans le cas de figure où il reste moins d'un an pour réagir. Et on fera ça avec une bombe.
avatar
funbox

Messages : 25
Inscrit le : 12/11/2009
Age : 31 Masculin
Localisation : Angers

Revenir en haut Aller en bas



Si on veut survivre plus longtemps que les Dinosaures, il faudra que l'on soit capable de ce protéger des Astéroïdes, Comètes, etc. ...

On voit ce dessiner qq solutions, qui vont nous demander des efforts en recherche, développement techniques, essais in situ...
Et là ou je veux en venir c'est qu'il nous faudra de l'Argent.....

Quant on aura reçu l'Astéroïde sur le Tête et qu'il ne restera q'une centaine de chanceux survivant....
Que dira le Papa survivant à son fils, quant ce dernier lui dira, pourquoi on a pas fait le nécessaire pour ce protéger?

Le pauvre Papa ne pourra pas dire que l’on ne savait pas, où qu'on ne savait pas faire, ou qu'il n'y avait personne pour s'en occuper.
Le pauvre Papa ce rendra compte que ce n'est pas la Météorite qui a tué les Hommes, mais le système financier basé sur le retour sur investissement...

Comme Madame Météorite ne donnera jamais un centime pour financer sa destruction...

Il faut trouver une solution pour s’adapter au système actuel...
Il faut démontrer que les investissements consentit pour détourner une météorite serviront pour:
Développer des poêles afin de cuisiner sans huile....heu non c'est déjà fait...
Développer des bombes nucléaires... heu non merci...
Développer une pile à combustible nucléaire ou autres qui par la suite pourrait alimenter en énergie électrique les peuples sur Terre de façon sure et pas chère... pourquoi pas?

Mon rêve de science fiction; trouver l'Anti BOSON DE HIGGS qui pourrait nous affranchir de l'Apesanteur...












St Just
St Just

Messages : 26
Inscrit le : 15/12/2012
Age : 56 Masculin
Localisation : 30100

Revenir en haut Aller en bas


@St Just a écrit:Mon rêve de science fiction; trouver l'Anti BOSON DE HIGGS qui pourrait nous affranchir de l'Apesanteur...
Mes connaissances ne sont sûrement pas parfaites en la matière (sans mauvais jeux de mot) mais les bosons n'ont pas d'anti-particules associées, seules les fermions en ont.
Griffon
Griffon

Messages : 970
Inscrit le : 19/10/2012
Age : 42 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


@Griffon a écrit:
@St Just a écrit:Mon rêve de science fiction; trouver l'Anti BOSON DE HIGGS qui pourrait nous affranchir de l'Apesanteur...
Mes connaissances ne sont sûrement pas parfaites en la matière (sans mauvais jeux de mot) mais les bosons n'ont pas d'anti-particules associées, seules les fermions en ont.
Ce n'est pas gentil de nous empêcher de rêver ! ;)
Donc cela ne sert à rien de placarder : Wanted Anti-Boson de Higgs Alive 😢
Dommage de ne pas avoir trouver un fermion de Higgs
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11109
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


@Giwa a écrit:D'accord, mais nous devions en parler parmi les multiples méthodes envisagées.
Tout à fait, mais pour l'instant c'est la seule technologie discutée il me semble :scratch:

La page Wikipedia est déjà riche en enseignements: http://en.wikipedia.org/wiki/Asteroid_impact_avoidance

Comme techniques, on y trouve:

  • Kinetic impact
  • Asteroid gravitational tractor
  • Ion beam shepherd
  • Use of focused solar energy
  • Nuclear weapons
  • Mass driver
  • Conventional rocket engine
  • Non-conventional engines, such as VASIMR
  • Wrapping the asteroid in a sheet of reflective plastic such as aluminized PET film as a solar sail
  • "Painting" or dusting the object with titanium dioxide (white) or soot (black) to alter its trajectory via the Yarkovsky effect.
  • Cloud of steam in the path of the object, hopefully gently slowing it.
  • Attaching a tether and ballast mass to the asteroid to alter its trajectory by changing its center of mass.[25]
  • Laser ablation
  • Magnetic Flux Compression

Certaines de ces propositions sont vraiment géniales ! :bounce1:
Space Opera
Space Opera
Modérateur
Modérateur

Messages : 12326
Inscrit le : 27/11/2005
Age : 47 Masculin
Localisation : France

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


Merci Space Opera pour ce post riche d'informations .
Sinon si nous avons commencé par les bombes nucléaires , c'est uniquement parce que cela a commencé par là sur un autre sujet : Le télescope Sentinel .
Et là chacun de nous peut aborder comme il le veut une autre méthode et quand il le veut ... Nous avons le temps ... sauf si c'est demain que l'on nous apprend qu'un bolide fonce sur nous ;)

avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11109
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


Bon, il y a bien d’autres méthodes à envisager comme le fait remarquer Space Opera , mais tant que l’on n’y est autant rester encore un peu sur l’emploi de bombes thermonucléaires … même si cela peut devenir un peu casse –pied .. pour être poli.
Et je reviens encore une fois sur ce que propose Akwa … même si certains y voit du Bruce Willis.

http://astronautique.actifforum.com/t14238p15-projet-du-telescope-sentinel#280857
Spoiler:

@Akwa a écrit:
Il me semble "infiniment plus simple" d'enfoncer une arme thermonucléaire à quelques centaines de mètres sous la surface (de l'ordre de 500m pour une arme de 10 MT je dirais) : l'explosion repousserait alors une grande quantité de matière vers l'espace, avec un effet de poussée très important.
Si on regarde l'essai Sedan américain, une bombe de 100 kT placée à 200m sous terre, a soulevé 11 millions de tonnes de roches.

Et je pousse le bouchon encore plus loin :
Après avoir creusé un puits pour la bombe je l’enfouis en prenant garde toutefois de ne pas compacter le tout.
Alors l’explosion éjectera plus de matière et une grande partie de cette masse éjectée n’aura pas été plasmifiée et restera plus ou moins solide ou gazeuse : on dilapide alors beaucoup moins de l’énergie nucléaire .
A ce sujet il faut encore rappeler que le raisonnement n’est pas le même que pour une fusée où l’on recherche à économiser la masse à éjecter en recherchant une vitesse d’éjection la plus élevée possible et des calculs un peu fastidieux en exprimant le delta V communiqué à l’astéroïde
en fonction de la masse éjectée –et aussi de l’étude des dérivées premières et secondes - montre au contraire que plus la masse éjectée est importante, plus on réduit l’énergie nécessaire pour ce delta V … mais ce gain devenant de plus en plus faible au fur et à mesure que l’on accroit la masse éjectée .
Bien, cette fois, je m’en tiens là et je rejoins Space Opera… passons à d’autres méthodes
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11109
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


@Giwa a écrit:Et je reviens encore une fois sur ce que propose Akwa … même si certains y voit du Bruce Willis.

;) ;)

Pour être plus sérieux, on projette effectivement de faire exploser une bombe nucléaire dans le cas ou le temps imparti est trop court pour envisager d'autres solutions. Le problème dans ce cas étant que la trajectoire de l'astéroïde devant initialement couper celle de la Terre, de nombreux débris de l'explosion risquent de tomber sur notre planète. Or, ils seront devenus, grâce à nous, radioactifs.....


Dernière édition par Lunarjojo le Dim 20 Jan 2013 - 18:40, édité 1 fois
Lunarjojo
Lunarjojo
Donateur
Donateur

Messages : 2947
Inscrit le : 03/01/2008
Age : 67 Masculin
Localisation : Epinal

Revenir en haut Aller en bas


@Lunarjojo a écrit:
@Giwa a écrit:Et je reviens encore une fois sur ce que propose Akwa … même si certains y voit du Bruce Willis.

;) ;)

Pour être plus sérieux, on projette effectivement de faire exploser une bombe nucléaire dans le cas ou le temps imparti est trop court pour envisager d'autres solutions. Le problème dans ce cas étant que la trajectoire de l'astéroïde devait initialement couper celle de la Terre, de nombreux débris de l'explosion risquent de tomber sur notre planète. Or, ils seront devenus, grâce à nous, radioactifs.....

Quand les délais d'intervention deviennent très courts, effectivement le risque que vous évoquez peut se présenter, mais que faire d'autre dans une telle situation d'urgence : il faut choisir le moindre mal.

Sinon cette méthode est préconisée par certains comme la plus efficace , même à grande distance , et là si les calculs et les manœuvres sont bons, il n'y a plus de risque particulier.

Bien, je dis tout cela en n'évitant de prendre trop parti puisque je suis à l'origine du sujet et c'est à chacun de vous de défendre son point de vue tout en respectant celui des autres .

Cordialement :)
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11109
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


Le rôle de ce sujet est aussi d'être un carnet d'adresses pour retrouver tout ce qui concerne son thème.
Une méthode originale avait été développé sur la déviation par impact sur orbite rétrograde de l'impacteur ici:

http://astronautique.actifforum.com/t711-concours-la-meilleure-orbite-pour-devier-un-asteroide
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11109
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


Il semble manquer sur Wikipédia une technique ... que j'avais moi-même publiée avec des collègues et que nous avions appelée "Billiards shot" (http://www.csa.com/discoveryguides/planetary/abstracts-f.php article 39, "Billiards shot against Artemis").
Le principe est simple, on cherche un petit astéroïde placé sur une orbite proche de celle de l'impacteur et on le dévie pour qu'il aille précisément impacter l'impacteur avant qu'il n'atteigne la Terre, d'où le "billiards shot" (coup de billiard).
Si une telle possibilité existe (il faut trouver un petit astéroïde facile à dévier et dont les caractéristiques orbitales sont proches de l'autre), cette technique peut s'avérer plus efficace que toutes les autres, car l'énergie cinétique du petit astéroïde est potentiellement bien plus grande que celle d'un gros vaisseau venant percuter l'astéroïde impacteur, même en sens rétrograde.

A+,
Argyre
Argyre
Argyre

Messages : 3386
Inscrit le : 31/01/2006
Age : 54 Masculin
Localisation : sud-ouest

Revenir en haut Aller en bas


@Argyre a écrit:Il semble manquer sur Wikipédia une technique ... que j'avais moi-même publiée avec des collègues et que nous avions appelée "Billiards shot" (http://www.csa.com/discoveryguides/planetary/abstracts-f.php article 39, "Billiards shot against Artemis").
Le principe est simple, on cherche un petit astéroïde placé sur une orbite proche de celle de l'impacteur et on le dévie pour qu'il aille précisément impacter l'impacteur avant qu'il n'atteigne la Terre, d'où le "billiards shot" (coup de billiard).
Si une telle possibilité existe (il faut trouver un petit astéroïde facile à dévier et dont les caractéristiques orbitales sont proches de l'autre), cette technique peut s'avérer plus efficace que toutes les autres, car l'énergie cinétique du petit astéroïde est potentiellement bien plus grande que celle d'un gros vaisseau venant percuter l'astéroïde impacteur, même en sens rétrograde.

A+,
Argyre
Merci Argyre pour cette information. Comme je n'arrivais pas à remonter à ta publication par l'adresse que tu indiques, je suis repassé par Google par le titre et je l'ai retrouvé par : http://www.csa.com/discoveryguides/planetary/abstracts-f.php
Je mets en becquet cet article en anglais , mais qu'il est toujours très facile de traduire -si nécessaire - par une traduction auto:

Spoiler:
• Billiards shot against Artemis
Jean Marc Salotti, Andrew Barton, Nicolas Peter and Douglas Robinson
2004 Planetary Defense Conference: Protecting Earth from Asteroids; Orange County, CA; Feb. 23-26, 2004
The billiards shot strategy consists in deflecting a smaller asteroid (the striker) so that it impacts and destroys the threatening asteroid (Artemis is the target in this case study) before the predicted collision with Earth. The main conclusions are: (1) The kinetic energy of a small striker is more powerful than nuclear weapons to destroy big NEOs. In the case of Artemis, a 100 meters diameter asteroid is sufficient. (2) Potential strikers of appropriate size and orbital parameters already exist in the databases of NEOs that have been built so far. Considering a plane change maneuver to match Artemis plane followed by a modification of the semi-major axis, it is shown that 1999 VK12 is the best striker of the billiards shot against Artemis. (3) The energy required for a plane change maneuver and the diameter of the asteroid (derived from its albedo) are the main parameters for the choice of the striker. Complementary studies remain to be performed to assess astronautic capabilities and to examine billiards shot without exact matching of the planes.

En effet Super

PS : Je viens de m'apercevoir que c'était l'adresse que tu indiquais , mais qui était par la suite contiguë à :"article39..."



Dernière édition par Giwa le Lun 21 Jan 2013 - 16:43, édité 3 fois
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11109
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


Et pour optimiser le délai de mise en place du "billards shot", il faudrait faire une réserve de petits astéroides qui serait placer en orbite terrestre (ou lunaire) et que l'on pourrait utiliser à tout moment Méthodes de détection, de déviation et /ou de destruction  des astéroïdes et comètes géocroiseurs Sage

->mais est-ce que c'est faisable?



Une méthode originale avait été développé sur la déviation par impact sur orbite rétrograde de l'impacteur

J'aimerais également savoir en quoi consiste cette méthode, parceque sur l'ancien post j'ai pas appris grand chose...
mastor11
mastor11

Messages : 145
Inscrit le : 17/03/2009
Age : 28 Masculin
Localisation : Caen, Basse-Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum