Inspiration Mars, startup pour mission habitée martienne

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


@lambda0 a écrit:L'article technique est disponible ici :
http://www.inspirationmars.com/Inspiration%20Mars_Feasibility%20Analysis_IEEE.pdf
- analyse de trajectoire
- systèmes vitaux requis
- planning
...

Oui, j'avais vu. A noter la belle brochette de spécialistes qui sont co-auteurs ...

Argyre

Messages : 3393
Inscrit le : 31/01/2006

Revenir en haut Aller en bas


En aussi risqué mais moins long, il y a un fly-by vénusien...
vador59
vador59

Messages : 526
Inscrit le : 21/07/2009
Age : 44 Masculin
Localisation : Etoile Noire

Revenir en haut Aller en bas


@vador59 a écrit:En aussi risqué mais moins long, il y a un fly-by vénusien...
Certes, mais le fly-by vers Mars nous remettrait sur les rails comme précurseur à l'arrivée des humains sur Mars .
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11437
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 78 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


Un article de SFN que les aficionados feraient mieux de ne pas lire :
http://spaceflightnow.com/news/n1302/27tito/#.US-PvlIvMdE

En effet toutes les objections qu'ils balaient d'un revers de main, y sont décrites comme sérieuses (c'est d'ailleurs ce qui coince du côté des agences spatiales)
On y trouve même quelques piques d'humour :

But Homer Hickham, author or "Rocket Boys/October Sky," fired back with a Twitter posting: "A married couple in a bathroom for 501 days? I love my wife but rather take my cat and some good books."
Inspiration Mars, startup pour mission habitée martienne  - Page 2 Carava10


Bref le buzz de Tito mousse .... mousse ... mousse pour le plus grand plaisir de tout le monde 🤡
montmein69
montmein69

Messages : 18440
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Je suis bien d'accord avec Montmein: Un très beau coup de pub de la part de Dennis Tito... (à preuve: ça sort maintenant même sur des sites plutôt grand public tel slate: http://www.slate.fr/lien/68853/couple-astronautes-mars-noel-2018 ... Peut-être que ça sera sur yahoo! demain?) mais tout ça ne me parait ni crédible ni faisable.

Argyre, tu as balayé l'objection des radiations comme "un problème mineur", "des choses clairement établies" et que "tout le monde sait"...
Je vais peut être paraître un peu 'épais' ici, mais je vais la jouer scientifique: y a t il des rapports précis et des références précises de travaux démontrant tout ça? Si oui, je suis preneur. Si non, permets moi alors d'être dubitatif... la "haute montagne" (6000 mètres d'altitude?) me paraît bien plus protégée que l'espace au delà des ceintures de Van Allen - par le bon gros paquet d'atmosphère qu'il reste encore au dessus de nos têtes plus lesdites ceintures de Van Allen. Dans le même ordre d'idée, si l'atmosphère (haute) n'était que du bidon en terme de protection, alors la disparition de la couche d'ozone (qui heureusement se reforme maintenant depuis plusieurs années, semble t il) n'aurait aucun effet et ne présenterait aucun danger ou risque...
Il y aussi le problème de la durée de séjour... Il n'y a pas beaucoup d'êtres humains qui vivent au dessus de 4000 m... et encore moins au dessus de 6000m. AMHA, les séjours au dessus de 6000m se compte en quelques jours et pas en 18 mois.

Enfin, sur les aspects de santé physique, les radiations ne sont pas tout, il y a aussi tous les problèmes liés à la vie en apesanteur sur de la longue durée (décalcification, coeur/pbs de circulation...) qu'on est très loin de maîtriser, et les problèmes d'isolement.

En bref, je suis plus que dubitatif sur ce projet, qui me parait -disons le- pas sérieux du tout (là, voilà, je l'ai dit!). Bien sûr ce n'est que mon opinion personnelle et tout document d'étude scientifique et sérieux contredisant l'un de mes propos m'intéresse vivement,
scorpio711
scorpio711

Messages : 303
Inscrit le : 15/02/2012
Age : 63 Masculin
Localisation : Boulogne Billancourt

Revenir en haut Aller en bas


Bien entendu à moins d'être très optimiste ou idiot nous savons bien (y compris les membres de ce projet) que tout cela n'ira pas au but.

Alors quel est l'objectif d'un tel projet ?
Et bien comme ils l'ont dit en gros c'est se poser des questions et établir un plan pour l'exploration de Mars. Ca n'ira pas au but mais au moins cela permettra d'en tirer de bonne idées peut être.
lionel
lionel

Messages : 2195
Inscrit le : 11/11/2009
Age : 35 Masculin
Localisation : Herault

Revenir en haut Aller en bas


@scorpio711 a écrit:... la "haute montagne" (6000 mètres d'altitude?) me paraît bien plus protégée que l'espace au delà des ceintures de Van Allen -
Je ne faisais pas allusion aux radiations, totalement hors-sujet dans ce cas bien entendu, mais aux risques liés à la respiration en haute altitude, qui peut causer de gros dégâts sur les systèmes cardio-vasculaires et respiratoires.
Voir par exemple ici : http://www.medsyn.fr/perso/g.perrin/aero/plus/altitude.htm
Il est recommandé de ne pas rester trop longtemps à plus de 6000 mètres, mais ce n'est pas interdit ! Pourtant, tous les médecins savent que même un séjour court est dangereux pour la santé, et je ne parle pas des chutes.
@scorpio711 a écrit:...
Enfin, sur les aspects de santé physique, les radiations ne sont pas tout, il y a aussi tous les problèmes liés à la vie en apesanteur sur de la longue durée (décalcification, coeur/pbs de circulation...) qu'on est très loin de maîtriser, et les problèmes d'isolement.
Pour ce qui est de l'apesanteur, c'est un vrai problème pour une mission qui prévoit un atterrissage sur Mars, mais pour une mission aller-retour flyby, oui il y aura décalcification, perte de volume sanguin, perte musculaire etc. mais on peut adopter des contre-mesures (sport, LBNP ...) et a priori la seule conséquence sera une remise en condition progressive sur Terre.
Pour ce qui est de la mission avec atterrissage sur Mars, je suis partisan de contre-mesures plus drastiques : centrifugeuse à bord ou gravité artificielle permanente par mise en rotation de 2 modules.

@scorpio711 a écrit:
En bref, je suis plus que dubitatif sur ce projet, qui me parait -disons le- pas sérieux du tout (là, voilà, je l'ai dit!). Bien sûr ce n'est que mon opinion personnelle et tout document d'étude scientifique et sérieux contredisant l'un de mes propos m'intéresse vivement,
Parmi les co-auteurs de l'article, il y a des gens qui sont relativement familiers des problèmes facteurs humains. Il y a aussi Pete Worden qui est une des personnes les plus haut placées à la NASA. Cela n'est toutefois pas suffisant pour garantir le sérieux, je le concède et d'ailleurs, moi-même j'ai émis certaines réserves, car comme je l'ai signifié plus haut, il faut du "flight proven" avant de faire une telle mission. Il faudrait donc tester en orbite basse, pendant une période au moins aussi longue que celle prévue pour le flyby, l'habitat qu'on veut utiliser pour la dite mission. La masse et le volume de l'habitat pourrait être revus à la hausse, c'est possible, mais au stade avant projet dans lequel on est, globalement, le concept tient la route du point de vue des facteurs humains, c'est mon avis.

A+,
Argyre
Argyre
Argyre

Messages : 3393
Inscrit le : 31/01/2006
Age : 55 Masculin
Localisation : sud-ouest

Revenir en haut Aller en bas


@lionel a écrit:...Alors quel est l'objectif d'un tel projet ?
Et bien comme ils l'ont dit en gros c'est se poser des questions et établir un plan pour l'exploration de Mars. Ca n'ira pas au but mais au moins cela permettra d'en tirer de bonne idées peut être.

Je désire de tout cœur qu'une mission habitée d'exploration de Mars puisse se concrétiser un jour.
Mais je ne vois pas dans ce projet un quelconque plan pour son exploration.
Si encore c'était le moyen de tester un véhicule de transit Terre - Mars - Terre, avec possibilité de larguer une quelconque charge utile au passage pourquoi pas. Ou d'en récupérer une autre (retour d'échantillon).

En fait, cette mission pourra se concevoir avec ou sans Mars sur la trajectoire ... Mars n'est qu'un symbole ici. Juste pour la gloire. Pour dire on l'a fait.

C'est ça qui est un peu désolant, car les détracteurs des vols habités vont s'en servir pour expliquer que ça ne sert à rien. Même si ici il s'agit d'argent privé, cela pourrait porter atteinte à des projets plus costauds en terme d'exploration (je veux dire par là des projets financés par des états). Je ne vais par argumenter, c'est mon intuition et j'espère me tromper.

J'y vois un intérêt, pour moi vendeur, c'est celui de pouvoir tester le premier "véhicule interplanétaire" en conditions réelles - parcequ'on aurait pu demander à un couple de vivre dans cette "caravane" pendant 500 jours en orbite terrestre.

Vonfeld
Vonfeld
Vonfeld

Messages : 2599
Inscrit le : 07/03/2007
Age : 54 Masculin
Localisation : Achern ( Allemagne )

Revenir en haut Aller en bas


@Vonfeld a écrit:

Je désire de tout cœur qu'une mission habitée d'exploration de Mars puisse se concrétiser un jour.
Mais je ne vois pas dans ce projet un quelconque plan pour son exploration.

Vonfeld

Je vais me faire l'avocat du diable (car j'ai de grands doutes sur la faisabilité de cette mission, moins du point de vue technique que du côté financement et contrainte de temps) mais je pense que vous vous trompez sur son importance pour la suite de l'exploration spatiale habitée martienne si elle venait à réussir (et c'est un grand 'si').

En effet, même si ce voyage ne s'intègre pas dans un programme d'exploration habité de Mars, même si son matériel n'est pas réutilisable par de futures missions, même si aucun résultat scientifique n'en est tiré, le simple fait de ramener vivant et en bonne santé un équipage d'un trajet Terre-Mars et retour aura un impact symbolique et psychologique énorme : ce qui, dans toute discussion de l'exploration habité de Mars, revient comme leitmotiv dans la bouche des critiques aussi bien que des partisans, c'est que les obstacles majeurs sont d'ordre humain, c'est-à-dire pyscho-médical (isolement, confinement, radiations, apesanteur). C'est ce que Zubrin, il me semble, appelait les "dragons". Une seule mission de ce type réussie, et les dragons rentrent dans leur tanière. Notez qu'une mission similaire en orbite terrestre n'adresserait qu'une partie de ces craintes.

Les missions qui suivront - par d'autres acteurs, et avec atterrissage cette fois - se verront opposer des arguments financiers et techniques, mais jamais plus on ne dira : "quid du facteur humain ?"
Le zouave
Le zouave

Messages : 129
Inscrit le : 31/12/2010
Age : 48 Masculin
Localisation : Pays-Bas

Revenir en haut Aller en bas


@scorpio711 a écrit:... Peut-être que ça sera sur yahoo! demain?...
J'ai gagné LOL. C'est bien sur yahoo! aujourd'hui:
http://fr.news.yahoo.com/premier-vol-habit%C3%A9-mars-d%C3%A8s-2018-115011338.html
scorpio711
scorpio711

Messages : 303
Inscrit le : 15/02/2012
Age : 63 Masculin
Localisation : Boulogne Billancourt

Revenir en haut Aller en bas


@Le zouave a écrit:
En effet, même si ce voyage ne s'intègre pas dans un programme d'exploration habité de Mars, même si son matériel n'est pas réutilisable par de futures missions, même si aucun résultat scientifique n'en est tiré, le simple fait de ramener vivant et en bonne santé un équipage d'un trajet Terre-Mars et retour aura un impact symbolique et psychologique énorme : ce qui, dans toute discussion de l'exploration habité de Mars, revient comme leitmotiv dans la bouche des critiques aussi bien que des partisans, c'est que les obstacles majeurs sont d'ordre humain, c'est-à-dire pyscho-médical (isolement, confinement, radiations, apesanteur). C'est ce que Zubrin, il me semble, appelait les "dragons". Une seule mission de ce type réussie, et les dragons rentrent dans leur tanière. Notez qu'une mission similaire en orbite terrestre n'adresserait qu'une partie de ces craintes.

Les missions qui suivront - par d'autres acteurs, et avec atterrissage cette fois - se verront opposer des arguments financiers et techniques, mais jamais plus on ne dira : "quid du facteur humain ?"

Et que se passera t-il si cette mission, lancée trop vite ou mal préparée, se solde par la mort de l'équipage?
Lunarjojo
Lunarjojo
Donateur
Donateur

Messages : 3016
Inscrit le : 03/01/2008
Age : 68 Masculin
Localisation : Epinal

Revenir en haut Aller en bas


@Lunarjojo a écrit:

Et que se passera t-il si cette mission, lancée trop vite ou mal préparée, se solde par la mort de l'équipage?

Ce serait une catastrophe pour la suite de l'exploration habité. Et ce serait pareil avec l'échec de n'importe quelle autre mission martienne, même plus ambitieuse, même "mieux préparée".

De toute façon, comme je l'ai dit précédemment, je ne pense pas que ce projet aboutira. Dans le meilleur des cas, il deviendra vite clair que la date de 2018 ne pourra pas être tenue, et on s'orientera vers un "downsizing" vers quelque chose de plus modeste, genre un survol lunaire.
Le zouave
Le zouave

Messages : 129
Inscrit le : 31/12/2010
Age : 48 Masculin
Localisation : Pays-Bas

Revenir en haut Aller en bas


@Le zouave a écrit:
@Lunarjojo a écrit:

Et que se passera t-il si cette mission, lancée trop vite ou mal préparée, se solde par la mort de l'équipage?

Ce serait une catastrophe pour la suite de l'exploration habité. Et ce serait pareil avec l'échec de n'importe quelle autre mission martienne, même plus ambitieuse, même "mieux préparée".
Pas d'accord. En fait, tout dépend de la cause de l'échec. Mais rappelons-nous Apollo. Il y a eu 2 épisodes dramatiques dont 1 qui a causé 3 morts, qui n'ont pas entrainé l'arrêt du programme. Idem pour la navette spatiale. En règle général, après un échec, on procède à des modifications pour que cela n'arrive plus, on requalifie les systèmes et on refait la mission.
Cela étant, si cette mission est retenue (je n'y crois guère), elle ne se fera pas avant d'autres missions en orbite (la Lune, je ne vois pas le rapport) pour qualifier le module habité. Donc 2018, cela me parait un peu trop tôt.

A+,
Argyre
Argyre
Argyre

Messages : 3393
Inscrit le : 31/01/2006
Age : 55 Masculin
Localisation : sud-ouest

Revenir en haut Aller en bas


@Argyre a écrit:
@Le zouave a écrit:
@Lunarjojo a écrit:

Et que se passera t-il si cette mission, lancée trop vite ou mal préparée, se solde par la mort de l'équipage?

Ce serait une catastrophe pour la suite de l'exploration habité. Et ce serait pareil avec l'échec de n'importe quelle autre mission martienne, même plus ambitieuse, même "mieux préparée".
Pas d'accord. En fait, tout dépend de la cause de l'échec. Mais rappelons-nous Apollo. Il y a eu 2 épisodes dramatiques dont 1 qui a causé 3 morts, qui n'ont pas entrainé l'arrêt du programme. Idem pour la navette spatiale. En règle général, après un échec, on procède à des modifications pour que cela n'arrive plus, on requalifie les systèmes et on refait la mission.
Cela étant, si cette mission est retenue (je n'y crois guère), elle ne se fera pas avant d'autres missions en orbite (la Lune, je ne vois pas le rapport) pour qualifier le module habité. Donc 2018, cela me parait un peu trop tôt.

A+,
Argyre

La difference, Argyre, entre le sujet ici et Apollo est énorme. A mon sens, il n'y a aucun rapport entre cette course a la Lune des années 60 et ce "programme" martien
je suis Lunarjojo la dessus: une catastrophe sur ce voyage entrainerait AMHA un blocage phychologique

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Wakka
Wakka
Admin
Admin

Messages : 25156
Inscrit le : 10/07/2008
Age : 61 Masculin
Localisation : Orvault 44

http://developpement-orion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


@wakka a écrit:
La difference, Argyre, entre le sujet ici et Apollo est énorme. A mon sens, il n'y a aucun rapport entre cette course a la Lune des années 60 et ce "programme" martien
je suis Lunarjojo la dessus: une catastrophe sur ce voyage entrainerait AMHA un blocage phychologique
Tes objections sont partielles. J'ai aussi fait référence au programme navette ... et ce n'était pas les années 60.
Quant à Lunarjojo, il n'a pas donné son avis, donc si tu le suis, cela veut-il dire que tu t'abstiens de prendre position ?;)
Argyre
Argyre

Messages : 3393
Inscrit le : 31/01/2006
Age : 55 Masculin
Localisation : sud-ouest

Revenir en haut Aller en bas


moi ca me fait flipper cette histoire

Tito, tout plein d'argent qu'il a, n'a pas les moyen techniques de ce fly-by sur Mars a courte echéance
ces 2 personnes en partance pour la planete rouge ont peu de chance de revenir saines et sauves a mon avis

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Wakka
Wakka
Admin
Admin

Messages : 25156
Inscrit le : 10/07/2008
Age : 61 Masculin
Localisation : Orvault 44

http://developpement-orion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


Peu de chances oui, mais c'est un risque que certain accepteront de courrir. Nous explorons, c'est ce que nous sommes comme espèce, et l'exploration contient toujours une grande part de risques. C'est l'habitude que nous avons pris de vivre dans un monde ou tout est fait pour être "Zéro mort", même la guerre... Pourtant, chaque jours des centaines de personnes meurts sur les routes de cette planète sans que cela nous empêche de prendre notre voiture chaque matin....Bien sur, statisquement, les risques encourus n'ont rien à voir avec le spatiale, mais ils existent, et nous le savons même si nous feignons de les oublier. Et pourquoi? Parce que c'est un moyen de locomotion commode et dont la plupart à besoin pour aller travailler?...Oui, mais est-ce seulement cela? N'y a-t-il pas aussi une part de sentiment de liberté que la voiture nous donne, et pour laquelle nous abdiquons volontier d'une certaine sécurité. Aussi cette liberté d'un individu, peut se reporté à celle de l'espèce humaine, celle où un certain nombre d'individus représentant notre espèce prend des risques sciemment pour participer à une aventure unique. Ici, il s'agit de faire le premier vol interplanétaire de l'histoire de notre espèce, et de faire le tour d'une autre planète que notre Terre. Cela me fait penser au navigateur portugais Fernand de Magellan (Fernão de Magalhães) qui, au service du royaume d'Espagne, pris la tête d'une flotte de cinq navire avec 270 hommes à leurs bords au début du 16 ème siècle pour faire le premier voyage de circumnavigation de notre planète. Trois ans plus tard, un seul navire arriva à Séville avec 18 hommes à bord(!), Magellan lui-même fut tué aux Philippines! La petitesse des navires de l'époque pour affronter des océans inconnus, les indigénes, les maladies, sont autant de radiations et de dangers qu'iront affronter ces astronautes. Sommes nous moins courageux ou voulons nous seulement être une espèce qui n'aspire qu'a une vie de métro, boulot, dodo?
Atlantis
Atlantis

Messages : 1016
Inscrit le : 30/12/2008
Age : 52 Masculin
Localisation : Ourém-Portugal

Revenir en haut Aller en bas


@Argyre a écrit:
Quant à Lunarjojo, il n'a pas donné son avis, donc si tu le suis, cela veut-il dire que tu t'abstiens de prendre position ?;)

En effet, c'est juste une question à se poser. J'aimerais voir de mon vivant (si possible :D) une mission habitée martienne, même s'il sagit simplement de faire le tour de la planète. Mais je me méfie de ces déclarations fracassantes: il s'agit souvent plus d'occuper l'espace médiatique que de projets murement réfléchis.

@Atlantis a écrit: Cela me fait penser au navigateur portugais Fernand de Magellan (Fernão de Magalhães) qui, au service du royaume d'Espagne, pris la tête d'une flotte de cinq navire avec 270 hommes à leurs bords au début du 16 ème siècle pour faire le premier voyage de circumnavigation de notre planète. Trois ans plus tard, un seul navire arriva à Séville avec 18 hommes à bord(!), Magellan lui-même fut tué aux Philippines! La petitesse des navires de l'époque pour affronter des océans inconnus, les indigénes, les maladies, sont autant de radiations et de dangers qu'iront affronter ces astronautes. Sommes nous moins courageux ou voulons nous seulement être une espèce qui n'aspire qu'a une vie de métro, boulot, dodo?

Cette comparaison qui revient souvent dans le discours des aficionados de la conquête spatiale est consternante. Prendre pour exemple un chapitre de l'histoire qui s'est soldé par des génocides de masse et par la destruction de civilisations millénaires dénote pour le moins d'une méconnaissance de l'histoire. De plus, quelques messages plus haut, on n'hésite pas à dire que les années 60 n'ont rien à voir avec les années 80, ni même les années 2000. Mais cela n'empêche pas de comparer le 16ième siècle à l'époque actuelle.....

ou voulons nous seulement être une espèce qui n'aspire qu'a une vie de métro, boulot, dodo?

Hélas, pour le boulot, beaucoup y aspirent...

Cordialement
Lunarjojo
Lunarjojo
Donateur
Donateur

Messages : 3016
Inscrit le : 03/01/2008
Age : 68 Masculin
Localisation : Epinal

Revenir en haut Aller en bas


V Lopota (Energia) doute que d'ici 2018 on puisse faire survoler mars par un équipage de 2 hommes comme proposé par D Tito. Il rappelle les contraintes énergétiques et psychologiques, le problème des radiations sur la santé, et le fait que la capsule Dragno n'est pas prévue pour un retour depuis mars (bouclier thermique). Pour lui c'est seulement de l'aventurisme.

03/04/2013 Manned circled Mars in 2018 is hardly possible - Head RSC "Energia"

The idea to implement in 2018 piloted flying around Mars in a spaceship with a crew of two ambitious, but it is unlikely to be feasible with existing technology, said the President, General Designer of Rocket and Space Corporation (RSC) "Energy" Vitaly Lopota.

"Without new energy sources in 2018, flying to Mars is not possible, it's just adventurism" - said V.Lopota "Interfax-AVN."

He was commenting on the proposed world's first space tourist Dennis Tito, an American multimillionaire idea to implement in 2018 circled Mars manned spacecraft with a crew of two.

"One of the ship returning to Earth-escape velocity, will have a mass of 20 tons, less can not do it," - said the president of the RAC.

V.Lopota recalled that "in order to send a manned mission with a crew of four on Mars, to do expeditionary force weighing 480 tons."

According to him, if the Mars mission crew will be at least four people have a problem of psychological properties. "If you fly two people - in complete isolation in space are a month - two will be on the verge of a serious conflict. If you send three astronauts, then after a while the two begin to" make friends "against one" - sure V.Lopota.

Therefore, he said, "the best of the expedition - four people." "For every day to an average of 10 kg of water and food, not to mention the fuel stocks for a flight to Mars and returning back," - he added.

Assessment V.Lopoty, "on the available chemical energy required complex mass of 2.5 tons."

"If you rely on an upgraded Dragon (private American spacecraft company SpaceX - IF), as it is written in the media, we should not forget that it is designed for entry into the atmosphere only at orbital velocity, the more he was not experienced. Besides his yet only used as a truck, life support is not there, "- the head of RKK recalled.

"Of course, we can not exclude the option that in five years, SpaceX will complete a manned ship, but it is hardly the vehicle will be suitable for such a risky expedition, as a trip to Mars," - he said.

Another problem for the Mars mission - radiation, said V.Lopota. "So far, no country in the world there is no accurate data on the effects of space radiation on the human body," - he reminded.

"During the automatic missions to Mars, we defended devices from radiation, similar data have space agencies of other countries, send machines to Mars. But the effects of radiation on the human has not been studied, therefore it is impossible to take such a huge risk - to send humans to Mars , "- said the head of the RAC.

Another important problem of the Martian mission - launch vehicles. "In 2017, we plan to make Americans booster carrying capacity of 70 tons, in 2030 - up to 130 tons. Evolution They develop on existing technologies, and we scored the most perfect, far ahead of time booster" Energy "to start all over zero - to make booster "Angara", which does not meet the needs of long-distance expeditions "- complained V.Lopota.

In relation to the work carried out in the RSC to develop promising manned system, he acknowledged that "now we do not understand under what ship booster."
patchfree
patchfree

Messages : 6138
Inscrit le : 19/04/2007
Age : 66 Masculin
Localisation : Poitiers

Revenir en haut Aller en bas


Je n'ai pas voulu comparer entre la "conquete" sapatiale et celle du "nouveau" monde et encore moins justifier la première par l'exemple de la deuxième. L'exemple que j'ai pris était lá pour comparer les dangers rencontrés par ceux qui réalizèrent le premier voyage autour de notre planète avec les risques que pourront rencontrer ceux qui s'envoleront pour cette mission qui consiste à aller tourner autour de Mars et revenir, du courage de partir dans une aventure qui peut-être fatale mais qui par son caractère unique jusqu'ici, et par sa portée pour notre espèce, vaut la peine d´être risquée, du moins dans l'optique de ceux qui seront volontaires pour y participer.
Maintenant le débat concernant les conséquences de la conquète du "nouveau monde" à partir du 16ème siècle me parait un peu HS ici. Et puis, à part pour les aficionados :) des théories d'anciennes civilizations martiennes, de ce coté-lá au moins, l'exploration humaine de Mars ne devrait pas avoir trop de conséquences...
Atlantis
Atlantis

Messages : 1016
Inscrit le : 30/12/2008
Age : 52 Masculin
Localisation : Ourém-Portugal

Revenir en haut Aller en bas


Pour ce seul aspect que certains balayent d'un revers de main .... Lopota rappelle ce qu'est la position de l'agence russe et de fait de de toutes les agences spatiales qui se penchent sur le problème :

"During the automatic missions to Mars, we defended devices from radiation, similar data have space agencies of other countries, send machines to Mars. But the effects of radiation on the human has not been studied, therefore it is impossible to take such a huge risk - to send humans to Mars , "- said the head of the RAC.

Pour ce qui est de la promiscuité envisagée dans un vaisseau de si petite taille ... cela pourrait prêter à sourire, s'ils ne se trouvaient des aficionados pour lui trouver des vertus "exploratrices" ... pouvant remonter à Cromagnon s'élançant sur son tronc d'arbre avec un mandibule d'auroch comme pagaie, pour traverser la Manche.
La seule constante étant que probablement ils s'abstiendraient d'en tâter .... courage pour ceux qui s'y colleraient, n'étant pas pour autant synonyme de témérité généralisée au reste du genre humain :suspect:

montmein69
montmein69

Messages : 18440
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 70 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


La comparaison pour moi s'arrête à celle de gravir un montagne, pour pas dire la plus haute et la plus difficile. C'est à dire le faire pour le "sport".

Dans ce projet ci, il n'est ni question de défricher l'inconnu , ni d'ouvrir de nouvelles routes commerciales. C'est à dire pas d'objectif scientifique, pas de projets d'exploitation de mars, ni de développement de nouvelles technologies à la clé (propulsion ; protection des passagers etc... si éventuellement le système de support vie en cycle fermé, mais c'est pas gagné avec le cahier des charges initial).

Tout ce projet n'est là que pour le "sport".

Vonfeld
Vonfeld
Vonfeld

Messages : 2599
Inscrit le : 07/03/2007
Age : 54 Masculin
Localisation : Achern ( Allemagne )

Revenir en haut Aller en bas


@Vonfeld a écrit:
Tout ce projet n'est là que pour le "sport".

Certains diront que tous les vols habités ne sont que pour le sport...
Le zouave
Le zouave

Messages : 129
Inscrit le : 31/12/2010
Age : 48 Masculin
Localisation : Pays-Bas

Revenir en haut Aller en bas


Le dragon qui attend ces explorateurs(si ils partent réellement, ce dont je doute pour de bêtes raisons de financement et de timing), c'est effectivement les radiations. Une fois qu'il sera connu(i.e. qu'on saura quelle épaisseur il faudra pour les stopper assez pour garder les équipages en bonne santé), il ne posera plus de problèmes.

Une fois le dragon connu(les courants inter-atlantiques identifiés pour filer la comparaison avec l'âge des grandes explorations), on peut passer à la science et/ou l'économie.
avatar
el_slapper

Messages : 507
Inscrit le : 06/08/2008
Age : 45 Masculin
Localisation : damned, je suis localisé

Revenir en haut Aller en bas


@montmein69 a écrit:

Pour ce qui est de la promiscuité envisagée dans un vaisseau de si petite taille ... cela pourrait prêter à sourire, s'ils ne se trouvaient des aficionados pour lui trouver des vertus "exploratrices" ... pouvant remonter à Cromagnon s'élançant sur son tronc d'arbre avec un mandibule d'auroch comme pagaie, pour traverser la Manche.
La seule constante étant que probablement ils s'abstiendraient d'en tâter .... courage pour ceux qui s'y colleraient, n'étant pas pour autant synonyme de témérité généralisée au reste du genre humain :suspect:

S'il s'agit d'envoyer deux personnes dans une capsule Dragon pendant plus de 500 jours, il est évident que les chances qu'ils s'étrippent bien avant la fin de cette aventure sont astronomiques....La proposition de joindre un module gonflable prétend résoudre le problème de la promiscuité, des réverves de vivres et eau, et aussi, sans rire, de l'espace nécéssaire à la réalization d'activités destinées à ralentir les phénomènes d'atrophie musculaire et de décalcification, tout comme le font les astronautes à bord de l'ISS et cela s'apelle du sport! LOL
Bien súr, ici il ne s'agit pas d'aller explorer Mars, mais ce voyage, s'il venait à se réaliser (ce dont je doute aussi vu le timming trop serré), aurait quand même certaines "vertus exploratrices". Ces vertus seraient celles d'explorer les limites physiologiques, physiques et psycologiques des êtres humains qui s'y pretteraient, mais aussi celle de l'endurance d'un systéme de support vie loin de la protection des ceintures de Van Allen pendant um temps aussi long, à cela s'ajouterait la validation (ou non :suspect:) d'un système passif de protection contre les flares d'un équipage dans ce genre de vol. Il est vrai que les rayons cosmiques (menace à doses constantes) et les particules energétiques issues des éruptions solaires (menace ponctuelle mais de grande intensité) sont les plus grands dangers que devront affronter équipage et electronique.A ce sujet, si je ne me trompe pas, Curiosity emportait un instrument destiné à mesurer ces radiations durant le voyage Terre-Mars, mais je ne me souviens pas avoir vu les résultats, si jamais ils ont déjà été rendus publiques.
Pour finir, il est clair que si voyage il y a, ceux qui le réaliseront seront des volontaires qui auront conscience des risques (il semblerait que la préférence irait à un couple d'âge mûr, c'est à dire plus de 50 ans, pour des aspects tout autant psycologiques, comme physiologiques, puisque l'infertilité semble être l'une des conséquences probables de l'exposition prolongées aux rayons cosmiques). Certains les trouveront extremement courageux, d'autres qu'ils sont des inconscients, enfin certains les appeleront de fous. Mais, comme le nom de ce project de mission l'indique, ils seront aussi une source d'inspiration pour beaucoup, tout comme le furent les "merveilluex fous volants" à leur époque malgré le destin tragique d'un grand nombre d'entre eux.
Après tout, comme le disait Carlo Dossi, "les fous ouvrent les voies que les sages ensuite empruntent".
Et même si cette mission ne se réalise jamais, elle aura fait rêver pendant un certain temps, et avouer que par les temps qui courrent, entres crises, chomage et guerres, un peu de rêve cela ne peut pas faire de mal à personne.
Atlantis
Atlantis

Messages : 1016
Inscrit le : 30/12/2008
Age : 52 Masculin
Localisation : Ourém-Portugal

Revenir en haut Aller en bas


@Vonfeld a écrit:La comparaison pour moi s'arrête à celle de gravir un montagne, pour pas dire la plus haute et la plus difficile. C'est à dire le faire pour le "sport".

Dans ce projet ci, il n'est ni question de défricher l'inconnu , ni d'ouvrir de nouvelles routes commerciales. C'est à dire pas d'objectif scientifique, pas de projets d'exploitation de mars, ni de développement de nouvelles technologies à la clé (propulsion ; protection des passagers etc... si éventuellement le système de support vie en cycle fermé, mais c'est pas gagné avec le cahier des charges initial).

Tout ce projet n'est là que pour le "sport".

Vonfeld

Un peu comme la course pour les pôles au début du siècle avec plein expédition en somme.
Antares101
Antares101

Messages : 692
Inscrit le : 02/06/2008
Age : 35 Masculin
Localisation : Liège

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum