La conquête spatiale sous l'occupation (1939/1945)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Pour répondre à votre question, il aurait parfaitement été réalisable qu'un V1 soit tiré du Pas-de-Calais pour atteindre la Normandie, à la seule condition de construire une rampe de lancement offrant un azimut de tir dans la bonne direction.

Donc, pourquoi ces rampes de lancements n'avaient-elles pas été conçu de sortes à pouvoir pivoter, afin de tirer "tous azimuts"?
(Je note cependant que l'objectif premier des V2 étaient de frapper l’Angleterre et que les pas de tir avaient été détruits par les forces alliées, comme indiqué plus haut....)

Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009

Revenir en haut Aller en bas


Sidjay a écrit:
Pour répondre à votre question, il aurait parfaitement été réalisable qu'un V1 soit tiré du Pas-de-Calais pour atteindre la Normandie, à la seule condition de construire une rampe de lancement offrant un azimut de tir dans la bonne direction.

Donc, pourquoi ces rampes de lancements n'avaient-elles pas été conçu de sortes à pouvoir pivoter, afin de tirer "tous azimuts"?

Les allemands et surtout Hitler était persuader que s'il devait y avoir un débarquement il aurait lieu dans le pas de calais et les anglais on tous fait pour qu'il continu a le croire, opération de désinformation via des espions double et a l'opération Fortitude qui a eu lieu dans ke sud de l’Angleterre avec des vrai faux char gonflable et a la nomination d'un grand général et surtout médiatique à la tête de cette opération
Frandu12
Frandu12

Messages : 4834
Inscrit le : 16/03/2008
Age : 32 Masculin
Localisation : Millau (aveyron)

http://actualite.spatiale.free.fr

Revenir en haut Aller en bas


Frandu12 a écrit:
Sidjay a écrit:Donc, pourquoi ces rampes de lancements n'avaient-elles pas été conçu de sortes à pouvoir pivoter, afin de tirer "tous azimuts"?

Les allemands et surtout Hitler était persuader que s'il devait y avoir un débarquement il aurait lieu dans le pas de calais et les anglais on tous fait pour qu'il continu a le croire, opération de désinformation via des espions double et a l'opération Fortitude qui a eu lieu dans ke sud de l’Angleterre avec des vrai faux char gonflable et a la nomination d'un grand général et surtout médiatique à la tête de cette opération

Exactement. De plus, Hitler voyait toute tentative de débarquement rejetée à la mer, la "providence" lui ayant été (selon lui) toujours favorable. "Providence" est d'ailleurs un mot que Hitler emploie beaucoup à la fin de sa vie, notamment après l'attentat dont il a réchappé le 20 juillet 1944. Cela illustre largement son sens de l'anticipation stratégique à cette période...

Ensuite, pourquoi ces rampes de lancement n'avaient-elles pas été conçues pour pouvoir pivoter, ne serait-ce que pour viser un éventail plus large de villes anglaises ? On peut se le demander en effet.

A mon sens, et en plus de ce qui a été dit ci-dessus, il est mieux possible de percevoir ces raisons en tentant de replacer le V1 dans son contexte historique.

Aux yeux des Allemands, il ne s'agissait que du premier type d'une série d'armes destinée à être améliorée dans le futur, tant du point de vue du guidage que de l'emport armé. Ils préférèrent donc rester avec le système de guidage par rail "basique", peu coûteux et (relativement) aisé à mettre en place. La priorité affichée était clairement d'améliorer le guidage de l'appareil une fois en vol plutôt que d'investir dans l'optimisation du système de lancement.

Après, si l'on se penche sur ces rampes de lancement elles-mêmes, on constate rapidement qu'il ne s'agit pas d'un simple rail en fait, mais littéralement d'un système de catapultage par vapeur, relativement proche du système de catapulte que l'on retrouve sur les porte-avions actuels.

C'est un système assez lourd donc et devant nécessairement avoir une très bonne accroche au sol afin de garantir la stabilité du tout. En effet, le procédé de catapultage par vapeur du V1 consistait en un piston (sur lequel était accroché le V1) qui se voyait poussé le long d'un rail de guidage (49 mètres de long pour  6° d'inclinaison) par de la vapeur générée par une réaction permanganate de sodium / peroxyde d'hydrogène. Cette réaction engendrait une puissance de 28400 chevaux pour une pression de 57,57 bars, soit une puissance de traction de 50 tonnes et un dégagement de chaleur de 450°C en moyenne. Cela laisse mieux entrevoir les contraintes auxquelles étaient soumises ce matériel.

Après, réaliser un système de catapultage pivotant était techniquement largement possible, mais une telle structure aurait probablement requis une fondation semi-enfouie en béton (pour abriter la motorisation), une base rotative sur rails elle aussi en béton suffisamment large pour permettre le catapultage du V1 (afin d'avoir dans des conditions de stabilité optimale) et suffisamment épaisse pour résister un minimum aux bombardements. Le tout aurait dû recevoir une motorisation adéquate pour faire pivoter le tout et l'alimentation en carburant et/ou électricité nécessaire à l'ensemble. En somme peut-être trop d'argent à investir pour une arme dont la précision laissait encore à désirer.
Tallinn
Tallinn

Messages : 53
Inscrit le : 31/10/2010
Age : 38 Masculin
Localisation : Allemagne

Revenir en haut Aller en bas


Sidjay a écrit:...
Donc, pourquoi ces rampes de lancements n'avaient-elles pas été conçu de sortes à pouvoir pivoter, afin de tirer "tous azimuts"?
(Je note cependant que l'objectif premier des V2 étaient de frapper l’Angleterre et que les pas de tir avaient été détruits par les forces alliées, comme indiqué plus haut....)
La cible privilégiée des bombardements fut les sites d'expérimentation et de production des A4 mais après la mise au point par Meiller de rampe de V2 mobiles, il est devenu de plus en plus difficile de frapper directement les sites de lancement autrement que par des frappes d'opportunité (visant initialement un autre objectif et tombées fortuitement sur des rampes Meiller). Il existe des images d'archives montrant des tirs de V2 depuis des clairières en pleine forêt, c'est dire si même le repérage de ces "sites" lors des reconnaissances aériennes devait être bien plus difficile (c'est encore aujourd'hui le principe retenu pour les armes tactiques de dissuasion nucléaire) que celle des rampes V1 bétonnées et munies de dômes destinés à la préparation du vecteur avant lancement.

Comme déjà évoqué, l'autre option des V1 était la mise au point d'un bombardier capable de les emporter et qui les aurait larguer directement en altitude à bonne distance de la cible. Un unique Heinkel 111 (l'un des avions allemands ayant eu les variantes les plus exotiques dont le fameux He111Z "jumeau" à base de deux fuselages) a reçu cette modification mais n'a jamais servi. Seuls le He 177 modifié, le FW 200 et le Do 217 ont réellement été utilisée à cette fin.
Kostya
Kostya

Messages : 3807
Inscrit le : 09/07/2009
Masculin
Localisation : Kalouga

https://www.forum-conquete-spatiale.fr/prsentation-des-membres-f5

Revenir en haut Aller en bas


Je viens de toucher le livre "Histoire mondiale de l'astronautique" (Editions larousse), où il est très longuement relaté d'informations propres à cette période.
Nombres de schémas et de photos d'époque s'offrent désormais à moi, c'est que du bonheur à lire. Voici un écorché (scanné) d'une V2, fusée/missile dont nous parlons depuis le début du sujet.

La conquête spatiale sous l'occupation (1939/1945) - Page 2 Nouvea13
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 42 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas


et ici sa base de lancement mobile, relatée plus haut sur ce fil.

La conquête spatiale sous l'occupation (1939/1945) - Page 2 Nouvea15
avatar
Sidjay

Messages : 17121
Inscrit le : 05/04/2009
Age : 42 Masculin
Localisation : R.P

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum