Démarrage de la réalisation du système d'écoute Ceres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Article de Stefan Barensky pour A&C :

Après achèvement de la phase de définition qui avait démarré fin 2013, comme prévu, la DGA vient de confier à Airbus Defence & Space et à Thales Systèmes Aéroportés la maîtrise d'œuvre conjointe de la phase de réalisation du système Ceres (Capacité de Renseignement Electromagnétique d’origine Spatiale) constitué de trois satellites ainsi que du segment sol associé et du maintien en conditions opérationnelles.

Airbus DS fournira les satellites et TSA la charge utile de renseignement d'origine électromagnétique (ROEM) ainsi que le segment sol utilisateurs. Sous-traitant d'Airbus, Thales Alenia Space fournira pour sa part les plateformes EliteBus, dérivées de celles des satellites commerciaux Globalstar 2, O3B et Iridium Next.
Les trois satellites devraient être lancés en 2020 sur une orbite basse inclinée entre 70° et 80°. Ils voleront en formation, afin de détecter, localiser et caractériser les sources électromagnétiques au sol (radars, émetteurs) avec une précision de l'ordre de 10 km.

Après les Etats-Unis, la Russie et la Chine, la France est le quatrième pays à se doter officiellement d'une capacité ROEM spatiale. Celle-ci fait suite à un effort de caractérisation du milieu électromagnétique et d'expérimentation technologique conduit par la DGA avec l'appui du Cnes au cours des vingt dernières années avec les microsatellites Cerise en 1995 et Clémentine en 1999, puis les quadruplets Essaim en 2004 et Elisa en 2011.
Avec ce nouveau programme, estimé à 400 M€, Airbus DS peut revendiquer à son actif l'ensemble des programmes opérationnels de renseignement spatial français : Hélios 2, Pléiades, CSO et Ceres, avec le groupe Thales comme partenaire pour les charges utiles.

source : http://www.air-cosmos.com/2015/03/12/30286-demarrage-de-la-realisation-du-systeme-d-ecoute-ceres
Griffon
Griffon

Messages : 970
Inscrit le : 19/10/2012
Age : 42 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


CERES, ça s'écrit tout en majuscule. ;)

En fait, l'ESA avait déjà plus ou moins la capacité de détecter des radars "cachés" et l'a appris à ses dépens avec son satellite SMOS. Elle a donc dû demander à des entités qui n'en étaient pas responsables de bien vouloir momentanément couper des radars qui n'existaient pas pour pouvoir pousuivre son programme scientifique. :megalol:

Article politiquement correct de l'ESA : http://www.esa.int/Our_Activities/Observing_the_Earth/SMOS/SMOS_satellite_measurements_improve_as_ground_radars_switch_off


One of the largest areas of contamination in the northern hemisphere is over the North Pacific and Atlantic oceans, primarily from military radars.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum