La « Pétar1 » : fusée de l’institut yakafonc’Kon du royaume d’utopialand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


[avec un petite pointe d'humour]


Bonjour je me présente je suis le professeur  Farnsworth je suis le directeur du centre de recherche spatial.
Parmi nos derniers projets nous avons cherché à créer la fusée ultime, celle qui réutilise des concepts qui ont été délaissé voir oubliés beaucoup trop vite a notre avis
 
Un lanceur c’est principalement une motorisation c’est pourquoi le centre s’est penché sur ce problème.
Il en est sorti un le concept du moteur tri ergols en mode aerospike linéaire (kérosène / LOX / LH)
Pourquoi tri ergols
Le mode tri ergols permet de se rapprocher du lanceur mono étage (le second étage étant de fait fusionné dans le 1er).
Sur le choix des 3 ergols
Après quelques recherches nous avons décidé d’abandonné le trio lithium / fluor / hydrogène.
En effet  après la perte de quelques jeunes assistants (1 par campagne de tests) nous avons compris l’extrême susceptibilité de ce type de mélange.
De plus le conseiller financier de notre glorieux souverain le roi Pétar 1er nous a fait dire qu’à 2800 € le kilo de lithium les tirs seraient pour le moins cher.
 
Apres l’épisode lithium / fluor nous avons sélectionné le trio kérosène /LOX/ LH.
Celui-ci fonctionne en 3 phases
 
T0 à T+100s                                 mode 100 % kérosène                          LOX
T+100s à T+150s                           mode switch kérosène contre LH            LOX
T+150s à satellisation                     mode 100%LH                                     LOX
 
Pour optimiser l’utilisation de la motorisation nous avons décidé d’équiper notre lanceur d’une tuyère de type aerospike linéaire ; ce qui nous évite d’avoir à concevoir un moteur de second étage.
 
Le sous-groupe d’étude avancé des propergols de son côté c’est lancé l’étude d’une suspension colloïdale de particules submillimétrique kérosène solide dans l’oxygène liquide (PROP-A)
et une suspension colloïdale de particules submillimétrique d’oxygène solide dans de l’hydrogène liquide (PROP-B).
Le but de ces études préliminaires est de réduire drastiquement la complexité de conception des moteurs.
Avec ces suspensions colloïdales on revient à un unique ergol à conserver à température et pression opérationnelle (un seul réservoir),
un seul ergol à compresser et expédier dans la tuyère (une seule turbopompe et une seule plomberie).



oups oublier la question
l'association  tri-ergol et aérospike  impossible ou pas

quant aux 2 suspensions colloïdales (kérosène solide LO2 et LO2 solide dans LH2) existe-t-il des impossibilités physico-chimique a leur fabrication et a leur utilisation en tant qu'ergol de fusée ???


Dernière édition par peronik le Jeu 23 Juil 2015 - 9:49, édité 1 fois
avatar
peronik

Messages : 641
Inscrit le : 01/04/2008
Age : 50 Masculin
Localisation : region parisienne

Revenir en haut Aller en bas


Tu joues à KSP ? :blbl:
Bon sinon, tu veux en venir où avec ton histoire ? tu as une question ?
Mustard
Mustard
Admin
Admin

Messages : 29841
Inscrit le : 16/09/2005
Age : 52 Masculin
Localisation : Rouen/Normandie

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum