[Boeing] Suivi de la construction du Starliner (CST-100) et du pas de tir LC-41

Page 11 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Boeing a aussi été destinataire des voeux de réussite de Rogozin pour l'entrée en service opérationnel de la capsule Starliner.

https://tass.ru/kosmos/6948536
Google traduction a écrit:New U.S. manned spacecraft will fly to the ISS in 2020
The head of Roscosmos Dmitry Rogozin wished success to the companies Boeing and Space X

montmein69

Messages : 19053
Inscrit le : 01/10/2005

Revenir en haut Aller en bas


Eh ben voilà, ça volera dans l'espace en 2020 pour Boeing.
katalpa
katalpa

Messages : 2453
Inscrit le : 12/05/2013
Age : 54 Féminin
Localisation : Mars

https://jacques-abeasis.cabanova.com/

Revenir en haut Aller en bas


C'est déjà un objectif clair, sauf que entre le 1 er janvier 2020 et le 31 décembre 2020 il y a plus de 360 jours !  :blbl:
Astro-notes
Astro-notes

Messages : 15271
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 79 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas


Astro-notes a écrit:C'est déjà un objectif clair, sauf que entre le 1 er janvier 2020 et le 31 décembre 2020 il y a plus de 360 jours !  :blbl:
Surtout que ce sera une année bissextile...donc 366 jours !  :blbl:
avatar
Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11805
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 78 Masculin
Localisation : Draguignan

Revenir en haut Aller en bas


katalpa a écrit:Eh ben voilà, ça volera dans l'espace en 2020 pour Boeing.

Si ce n'était pas le cas (ce que personne ne souhaite), quelle autre solution auraient-ils que de prolonger la mission des américains déjà installés dans l'ISS ?
montmein69
montmein69

Messages : 19053
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 71 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Cette photo du test d'un des 4 moteurs d'abandon au lancement du Starliner a remporté la 3 ème place du concours photo 2019 (catégorie espace) du magazine hebdomadaire américain Aviation Week.

[Boeing] Suivi de la construction du Starliner  (CST-100) et du pas de tir LC-41 - Page 11 Scre1021

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Wakka
Wakka
Admin
Admin

Messages : 26982
Inscrit le : 10/07/2008
Age : 61 Masculin
Localisation : Orvault 44

http://developpement-orion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


Wouaaaahhh!!!
C’est vrai qu’elle est magnifique  Super
avatar
Craps

Messages : 904
Inscrit le : 08/06/2017
Age : 42 Masculin
Localisation : Issoire 63

Revenir en haut Aller en bas


et  puissante          :cheers::)xx
josé
josé
Donateur
Donateur

Messages : 805
Inscrit le : 04/01/2010
Age : 76 Masculin
Localisation : F_67590 SCHWEIGHOUSE

Revenir en haut Aller en bas


Suite aux diverses difficultés rencontrées lors de la mise au point du Starliner, Boeing vient de créer une charge supplémentaire de 185 millions de $ pour pallier aux surcoûts engendrés.
Ceci s'ajoute aux 410 millions de $ déjà débloqués en janvier 2020 pour les mêmes raisons.

C'est donc des surcoûts totaux d'environ 600 millions de $, aux frais de l'entreprise.

https://spacenews.com/boeing-takes-185-million-charge-because-of-starliner-delays/
https://spacenews.com/boeing-takes-410-million-charge-to-cover-potential-additional-commercial-crew-test-flight/
Choros
Choros

Messages : 379
Inscrit le : 31/08/2021
Age : 41 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


Plusieurs chaînes YouTube (Scott Manley et The Angry Astronaut) indiquent que la NASA aurait ouvert une RFI (request for information) pour une solution alternative au Starliner.
Tel que je comprends aussi ces chaînes, en dehors de certifier à l'avenir le Dreamchaser pour pour transport d'astronaute, il n'y a pas de plan C sérieux sur ce sujet et ça serait surtout une façon de mettre la pression à Boeing qui ne semble pas être prêt à enfin remplir ses premiers vols contractuels avant 2023.
ndiver
ndiver

Messages : 679
Inscrit le : 18/06/2013
Age : 37 Masculin
Localisation : Allemagne

Revenir en haut Aller en bas


On sait qu'il y a une forte envie chez certains que des solutions alternatives remplacent celles promues par la NASA.
Cela peut concerner le remplacement du Starliner de Boeing (équipages vers l'ISS) pour certains, et pour d'autres celle du système SLS/Orion pour les missions Artemis avec équipages et alunissage par un HLS*

* en utilisant ... devinez quoi ? Le Starship bien sûr

On va bien voir si cela prend tournure ..... ou pas.


Note : il me semblait que la NASA avait pourtant prévu de continuer à supporter les études sur la version habitée du Dream Chaser. Esty-ce devenu caduc ?
Le nouveau consortium pour promouvoir la station Orbital Reef qui en a aussi parlé pour les relèves d'équipage de cette sation, aurait-il des chances de s'en charger ?
montmein69
montmein69

Messages : 19053
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 71 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Choros a écrit:Suite aux diverses difficultés rencontrées lors de la mise au point du Starliner, Boeing vient de créer une charge supplémentaire de 185 millions de $ pour pallier aux surcoûts engendrés.
Ceci s'ajoute aux 410 millions de $ déjà débloqués en janvier 2020 pour les mêmes raisons.

C'est donc des surcoûts totaux d'environ 600 millions de $, aux frais de l'entreprise.

https://spacenews.com/boeing-takes-185-million-charge-because-of-starliner-delays/
https://spacenews.com/boeing-takes-410-million-charge-to-cover-potential-additional-commercial-crew-test-flight/

ndiver a écrit:Plusieurs chaînes YouTube (Scott Manley et The Angry Astronaut) indiquent que la NASA aurait ouvert une RFI (request for information) pour une solution alternative au Starliner.
Tel que je comprends aussi ces chaînes, en dehors de certifier à l'avenir le Dreamchaser pour pour transport d'astronaute, il n'y a pas de plan C sérieux sur ce sujet et ça serait surtout une façon de mettre la pression à Boeing qui ne semble pas être prêt à enfin remplir ses premiers vols contractuels avant 2023.
 $600Millions de surcharge pour un tel programme cela reste relativement modeste en fait. De plus, bien que l'on casse pas mal de sucre sur le dos de Boeing, qui fait mieux à part SpaceX ? Les Russes sont incapables de faire autre chose que  Soyuz, l'Europe accuse retard et surcout sur le module de service* Orion sans vouloir faire une capsule, l'Inde patine... Ok, éventuellement les Chinois, mais à quel prix et dans quel délais. Donc attention face à un SpaceX ultra performant, Boeing tient certainement la corde pour une belle deuxième place dans le monde du spatial habité !

*bien masqué par les déboire du SLS ^^
Outan
Outan

Messages : 1101
Inscrit le : 30/08/2007
Age : 39 Masculin
Localisation : Allemagne

Revenir en haut Aller en bas


Outan a écrit:l'Europe accuse retard et surcout sur le module de service* Orion

Tu as des sources la dessus ? pour autant que je sache l'ESM-2 a ete livre comme prevu cette annee (l'integration avec le morceau US est en cours) et l'ESM-3 arrive a la fin de l'annee prochaine.
jassifun
jassifun

Messages : 2771
Inscrit le : 07/06/2007
Age : 34 Féminin
Localisation : Baden Baden

Revenir en haut Aller en bas


Enfin il faut tuer le père (Boeing) pour que les ainés et cadets (comme SPX) ramassent la mise ! C'est vieux comme le monde... FB_oh
Astro-notes
Astro-notes

Messages : 15271
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 79 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas


jassifun a écrit:
Outan a écrit:l'Europe accuse retard et surcout sur le module de service* Orion

Tu as des sources la dessus ? pour autant que je sache l'ESM-2 a ete livre comme prevu cette annee (l'integration avec le morceau US est en cours) et l'ESM-3 arrive a la fin de l'annee prochaine.
 Pas de source officielle, mais disons que pour l'ESM_1 à minima, certains étaient content que le vol prenne du retard !
Outan
Outan

Messages : 1101
Inscrit le : 30/08/2007
Age : 39 Masculin
Localisation : Allemagne

Revenir en haut Aller en bas


Chacun a le droit d'avoir des "impressions" après tout , et d'en faire sa vérité ...
Il y avait eu aussi certains articles US (déjà un peu anciens) ..... qui ne manquaient  pas de tacler l'Europe de livrer "en retard" leur ESM ... mettant en retard la poursuite de préparation d'Orion et du SLS.
Et des deux côtés de l'Atlantique .... il y a toujours des zigotos pour se livrer à ce jeu un tantinet malsain.

Pour en sourire un peu
un classique des cours d'école:
montmein69
montmein69

Messages : 19053
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 71 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


https://twitter.com/marinakoren/status/1524380057053106176

WASHINGTON, 11 mai (Reuters) - Boeing Co (BA.N) est en conflit avec Aerojet Rocketdyne (AJRD.N), l'un des principaux fournisseurs de son vaisseau spatial Starliner, alors que le géant américain de l'aérospatiale s'efforce de tester le lancement de la capsule d'astronaute sans équipage et de redorer son blason dans le secteur spatial, ont déclaré des personnes au fait de la question.

Le CST-100 Starliner doit être lancé le 19 mai en Floride au sommet d'une fusée Atlas 5 à destination de la Station spatiale internationale, Boeing souhaitant montrer à la NASA que le vaisseau spatial est sûr pour transporter des astronautes vers et depuis l'avant-poste orbital. Des défaillances logicielles ont interrompu un vol d'essai similaire en 2019.

Cette mission est une étape cruciale pour rétablir Boeing comme un rival viable de SpaceX, l'entreprise de l'entrepreneur milliardaire Elon Musk, une démarche compliquée par le désaccord de Boeing avec Aerojet, le fournisseur du système de propulsion, selon trois personnes qui ont parlé sous couvert d'anonymat.

Boeing, dont le siège est à Chicago, et Aerojet, dont le siège est à El Segundo, en Californie, sont en désaccord sur la cause d'un problème impliquant des soupapes de carburant dans le système de propulsion du Starliner, qui a forcé le report d'un vol d'essai en juillet dernier, les deux sociétés se rejetant mutuellement la faute, ont indiqué les sources.

Ce désaccord, qui n'avait pas été signalé auparavant, intervient alors que Boeing fait déjà des pieds et des mains pour sortir des crises successives qui ont entravé son activité d'avions de ligne et drainé sa trésorerie.
Le différend avec Aerojet est la dernière illustration des difficultés de Boeing avec Starliner, un programme qui a coûté à l'entreprise 595 millions de dollars de charges depuis 2019. Confrontée à des contrats à prix fixe de la NASA qui laissent peu de marge de manœuvre à Boeing sur le plan financier, l'entreprise a fait pression sur le test du Starliner.

Dans une déclaration fournie par un porte-parole à Reuters, Boeing a reconnu pour la première fois qu'il avait finalement l'intention de revoir la conception du système de vannes du Starliner pour éviter une répétition du problème qui a forcé le report du vol d'essai de l'année dernière. La déclaration de Boeing indique que "nous travaillons sur des modifications à court et à long terme de la conception des valves".

Treize vannes de carburant faisant partie d'un système de propulsion qui aide à diriger le Starliner dans l'espace ont été découvertes coincées en position fermée, ce qui a entraîné le report du vol de l'année dernière.

Les divers revers techniques ont repoussé le premier vol du Starliner avec des personnes à bord dans un avenir inconnu, le plaçant loin derrière SpaceX de Musk, dont la capsule Crew Dragon, développée dans le cadre du même programme de la NASA que le Starliner, a déjà transporté cinq équipages d'astronautes pour l'agence spatiale américaine.

La NASA espère que Boeing pourra fournir des options supplémentaires pour transporter des astronautes vers la station spatiale. En mars, la NASA a accordé à SpaceX trois missions supplémentaires pour compenser les retards de Boeing.

Une équipe d'ingénieurs de Boeing et de la NASA s'accorde à dire que la cause du blocage des valves est une réaction chimique entre le propergol, les matériaux en aluminium et l'intrusion d'humidité provenant du site de lancement humide du Starliner en Floride.

Les ingénieurs et les avocats d'Aerojet voient les choses différemment et accusent un produit chimique de nettoyage que Boeing a utilisé lors de tests au sol, ont déclaré deux des sources.

Un représentant d'Aerojet s'est refusé à tout commentaire.

"Les tests visant à déterminer la cause profonde du problème de la valve sont terminés", a déclaré Boeing dans son communiqué, et les travaux n'ont pas permis de trouver les problèmes décrits par Aerojet.

La NASA partage ce point de vue, a déclaré à Reuters Steve Stich, qui supervise les programmes d'équipage de Boeing et de SpaceX pour l'agence spatiale.

Boeing a également déclaré qu'Aerojet n'avait pas satisfait à ses exigences contractuelles visant à rendre le système de propulsion suffisamment résistant aux problèmes causés par les réactions chimiques.

La semaine dernière, Boeing a ramené le Starliner sur la rampe de lancement pour la troisième fois avant le prochain lancement, après avoir remplacé le système de propulsion par un nouveau système doté d'un dispositif temporaire empêchant l'humidité de s'infiltrer dans la section des valves.

Boeing et la NASA ont déclaré qu'ils n'avaient pas recréé de soupapes complètement bloquées au cours des neuf mois de tests, mais qu'ils avaient plutôt mesuré le degré de difficulté d'ouverture des soupapes.

Cette approche a été utilisée afin de ramener rapidement le Starliner sur la rampe de lancement, ont précisé deux des sources.

La NASA, Boeing, Aerojet et des conseillers indépendants en matière de sécurité doivent se réunir cette semaine pour déterminer définitivement la cause des problèmes de soupapes et décider si la solution temporaire fonctionnera.

Les responsables de Boeing considèrent en privé l'explication d'Aerojet concernant les valves défectueuses comme une tentative de détourner la responsabilité du retard coûteux du Starliner et d'éviter de payer pour une nouvelle conception du système de valves, ont déclaré deux des sources.

"C'est risible", a déclaré une personne impliquée dans l'enquête conjointe Boeing-NASA sur la question de la valeur à propos de la réclamation d'Aerojet, s'exprimant sous couvert d'anonymat pour discuter des relations confidentielles avec les fournisseurs. Obtenir d'un fabricant de vannes ou d'un fournisseur de systèmes de propulsion qu'il écrive : "Oui, j'ai merdé"... cela n'arrivera jamais."

Après que des problèmes de tests et de logiciels aient causé l'échec de l'amarrage du Starliner à la station spatiale en 2019, les responsables de la NASA ont reconnu qu'ils avaient trop fait confiance à Boeing lorsqu'ils ont décidé de consacrer plus de supervision d'ingénierie au nouveau SpaceX qu'au géant de l'aérospatiale.

La querelle avec Aerojet n'est pas la première querelle de Boeing avec un sous-traitant du Starliner. En 2017, le Starliner a eu un accident lors d'un test au sol qui a contraint le président d'un autre sous-traitant à subir une amputation médicale de la jambe. Le sous-traitant a porté plainte, et Boeing a ensuite réglé l'affaire.
J-B
J-B

Messages : 531
Inscrit le : 17/11/2020
Age : 30 Masculin
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas


On apprend également dans les articles qui sortent en ce moment qu'un contractuel a du se faire amputer une jambe suite à un accident en 2017. En tout cas cette info est nouvelle pour moi.

This static discharge sent the capsule hurling upwards instantly and the force pushed the ladder TIM was standing on backwards and away from the capsule[...]

Un programme mouvementé donc...
Cice
Cice

Messages : 40
Inscrit le : 26/02/2010
Age : 36 Masculin
Localisation : Reims

Revenir en haut Aller en bas


Oui pareil et de ce que je lis personne n'en avait entendu parler... En tout cas c'est le moins que l'on puisse dire c'est un programme mouvementé!
J-B
J-B

Messages : 531
Inscrit le : 17/11/2020
Age : 30 Masculin
Localisation : Besançon

Revenir en haut Aller en bas


Boeing a également déclaré qu'Aerojet n'avait pas satisfait à ses exigences contractuelles visant à rendre le système de propulsion suffisamment résistant aux problèmes causés par les réactions chimiques.

Si c'est le cas, comment expliquer qu'une telle exigence contractuelle n'ait pas fait l'objet d'un test de validation de la part de l'acheteur Boeing ? Il y a une spécification à respecter, et des tests à faire pour vérifier que les exigences sont respectées, c'est le B.A.BA des relations client/fournisseur.

_________________
Documents en édition libre pour le FCS (Google Drive) :

  • [Boeing] Suivi de la construction du Starliner  (CST-100) et du pas de tir LC-41 - Page 11 Favicon3 Jalons des prototypes Starship
  • [Boeing] Suivi de la construction du Starliner  (CST-100) et du pas de tir LC-41 - Page 11 Favicon-001 Plan du site de Boca Chica
  • [Boeing] Suivi de la construction du Starliner  (CST-100) et du pas de tir LC-41 - Page 11 Favicon3 Classement du grand concours de pronostics SpaceX (règlement)
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 8318
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 45 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas


Boeing, dont on entendu parler dès 1935 avec sa sortie du B-17 "Fortress" volante et et bien entendu pendant la WWII qui a participé aussi  bien aux bombardements contre l'armée allemande nazie et l'Empire du Soleil Levant, en est aujourd'hui à devoir justifier son existence à cause d'un employé grièvement blessé lors de la manipulation d'un prototype de vaisseau spatial...Grandiose faiblesse de nos opinions sur l'aventure du segment spatial américain au XXI siècle ; ce n'est pas celui des lumières !
Astro-notes
Astro-notes

Messages : 15271
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 79 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas


Thierz a écrit:
Boeing a également déclaré qu'Aerojet n'avait pas satisfait à ses exigences contractuelles visant à rendre le système de propulsion suffisamment résistant aux problèmes causés par les réactions chimiques.

Si c'est le cas, comment expliquer qu'une telle exigence contractuelle n'ait pas fait l'objet d'un test de validation de la part de l'acheteur Boeing ? Il y a une spécification à respecter, et des tests à faire pour vérifier que les exigences sont respectées, c'est le B.A.BA des relations client/fournisseur.

Je ne suis pas  informé des détails des relations entre l'acheteur et son fournisseur (dans le domaine spatial notamment pour Boeing acheteur et Aerojet le fournisseur).
Mais il me semblait que des normes existaient pour que le fabricant s'engage à respecter le cahier des charges notifié par le client, et qui permettent ainsi d'assurer  la qualité de son produit.
https://www.iso.org/fr/news/ref2685.html
En quelque sorte cela devrait permettre d'établir une "relation de confiance" commerciale.

Mais cela ne fonctionne visiblement pas, pour un suivi individualisé de chaque système qui est fourni par le fabricant.
D'autant plus que si le cycle de fabrication satisfait de bout en bout à la certification, il ne doit  y avoir qu'un test statistique sur le produit livré .....  1 sur 10 ou 1 sur 100 par exemple. Et sans forcément une reprise complète des tests (par exemple aux températures et pressions que subira le système).

Avec une fourniture de petites séries d'un système ..... complexe car fonctionnant en environnement très dur . Cela doit avoir des "trous dans la raquette". Surtout s'il n'y a que peu d'entreprises (voire une seule) qui ont la "compétence" pour certaines fabrications.

Et ensuite, en cas de pépin, des armées d'avocats ..... vont chercher à mettre cela sur le dos de l'autre partie.
(Voir le post de J-B ci-dessus avec les arguments respectifs de Boeing et ceux d'Areojet sur kikapafékoi   FB_clinoeil )
montmein69
montmein69

Messages : 19053
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 71 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas

Page 11 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum