proposition pour un nouveau propergol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


À force de lire des articles sur des systèmes de motorisation pour fusées, il m'arrive moi aussi de vouloir en trouver un, en chaussant la casquette de "petit Von-Braun amateur" !

Voici donc ma proposition pouvant améliorer le duo  classique hydrogène /oxygène
En regardant des schémas  de motorisations hydrogène /oxygène on constate  très vite  que les systèmes sont très compliqués.
Pourtant  à longueur d’articles il est répété, comme un mantra  les 2 éléments suivant :

  • Toute masse inutile est à proscrire.
  • Tout appareillage supplémentaire ajoute non seulement ses propres motifs de panne mais peut aussi multiplier les raisons de dysfonctionnement générale de tout le système

Bref il faut tendre vers la simplicité sans altérer la robustesse du système, tout en étant léger.
Comme système simple mais robuste  il existe les moteurs à  mono-ergols, serait-il possible d’imaginer un système hydrogène/oxygène qui s’en rapproche ???

Premier obstacle la température
Si l’hydrogène devient liquide à -252°c, l’oxygène lui est liquide dès  -183°c et à partir de -219°c il est solide
Et si on mélange  des particules d’oxygène solide dans un volume d’hydrogène liquide « comme ça »,
l’oxygène a de forte chance de « sédimenter » et de se retrouver  tout en bas du réservoir  en masse.
Il faudrait que les particules d'oxygène solide soient reparties de manière homogène et stable dans tout le volume d'hydrogène liquide,
ce type de mélange homogène s’appelle une suspension colloïdale. Les exemples sont nombreux : l’encre, la peinture ou le lait

Serait-il possible de réaliser une suspension colloïdale de particule d’oxygène solide à -252°c dans un volume d’hydrogène liquide et de l'utiliser comme propergol
 
Avec les ergols  pré mélangé l’architecture du moteur change un peu :
 Plus de double turbo pompes        Plus double plomberie     un seul et unique réservoir

Avec ma proposition de propergol pour le moins exotique reste quand même quelque points noirs qu’il faut résoudre :

  • ·         Quel  est le comportement  de l’oxygène solide a -252°c dans l’hydrogène liquide
  • ·         Quel pourrait être la méthode de fabrication de la suspension colloïdale
  • ·         Est-ce que on peut utiliser ce propergol  pour le refroidissement d’éléments du moteur, comme dans les architectures plus classiques
  • ·         Quels sont les caractéristiques physiques (température, stabilité, viscosité, Isp  ….)
avatar
peronik

Messages : 641
Inscrit le : 01/04/2008
Age : 50 Masculin
Localisation : region parisienne

Revenir en haut Aller en bas


Du coup comment ça se passe pour le transport du réservoir vers la chambre de combustion de l'oxygène solide ? J'imagine qu'il n'y a plus de tuyauterie alors.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas


@peronik a écrit:ma proposition de propergol pour le moins exotique reste quand même quelque points noirs qu’il faut résoudre :

  • ·         Quel  est le comportement  de l’oxygène solide a -252°c dans l’hydrogène liquide


Explosion ? :hot:
A moins que l'oxygène remplisse des billes dont la parois l'isole de l'hydrogène.

Par contre, en bombardant avec des rayons X de la glace VII formée à 17 Gpa, la molécule d'eau est dissociée et il se forme un alliage H2-O2 cristallin. Plus qu'à en produire quelques centaines de tonnes pour pas cher...
lambda0
lambda0

Messages : 4706
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 54 Masculin
Localisation : Nord, France

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum