Lancement Falcon-9 / JCSat-16 - CC AFS 40 - 14 août 2016

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Larguage de JCSat-16 :


David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 19358
Inscrit le : 16/08/2009

Revenir en haut Aller en bas


@BHenninger a écrit:Dimanche, 7h30, lancement réussi, pour une fois, je l'ai suivi en direct, mais il y a eu une panne de transmission au moment de l'atterrissage sur la barge, atterrissage réussi, je mets le lien : http://lanceurs.destination-orbite.net/videotransmission.php sans certitude qu'il conserve longtemps l'enregistrement.
Merci pour ce lien qui m' a permis d'assister -un peu en différé - à ce nouveau lancement avec mise sur orbite GTO de la charge utile et récupération du premier étage réussis de nouveau  ! La vidéo était bien explicite  ; j'ai retenu en particulier que pour assurer le retour et l’appontage du premier étage, il ne restait que 5% d'ergols ... ce qui n'a pas empêché un appontage correct et pratiquement au centre de la cible ! 
BRAVO Space X bravo

Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 10744
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


Vitesse maximale atteinte par le 1er étage : 2266 m/s, 8158 km/h
Altitude au moment de la séparation 1er/2e étages : 65,5 km
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 19358
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 46 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


@bed31fr a écrit:ça freeze à chaque atterrissage, il faudrait vraiment qu'ils règlent ce problème, ça fait rire les présentateurs mais ça gâche quand même le plaisir :) du coup on est obligé d'attendre plusieurs heures/jours pour avoir une vidéo
Ce n'est pas vraiment leur priorité je pense... On peut déjà s'estimer heureux d'avoir une vidéo tout court qui provient du milieu de l'atlantique en temps réel. Pour leurs propres besoins, ils ont déjà ce qu'il faut, à savoir la télémétrie en temps réel (et sans perte de données, on ne parle pas du même débit). La vidéo temps réel c'est bonus juste pour le stream. Ca me semble déjà assez incroyable qu'ils fournissent ça.

Lancement Falcon-9 / JCSat-16 - CC AFS 40 - 14 août 2016 - Page 2 Captur10
Space Opera
Space Opera
Modérateur
Modérateur

Messages : 12329
Inscrit le : 27/11/2005
Age : 47 Masculin
Localisation : France

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


"P...n" ils maîtrisent chez Space X  bravo
Astro-notes
Astro-notes
Donateur
Donateur

Messages : 13300
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas


@David L. a écrit:Vitesse maximale atteinte par le 1er étage : 2266 m/s, 8158 km/h
Altitude au moment de la séparation 1er/2e étages : 65,5 km
La vitesse maximale appartient déjà à l'hypersonique : supérieur à Mach 7 ! Certes ce n'est pas une vitesse de croisière et la vitesse de l'étage 1 décroit rapidement, ce qui évite des revêtements  en nickel-titane refroidi ( voir Hypersonique ) , mais la performance est tout de même à saluer !

Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 10744
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


Confirmation de la belle maîtrise de la récupération même pour les lancements GTO.
Le fait d'avoir annoncé un reliquat d'ergols très faible, montre qu'ils sont dans les conditions quasi limites, avec comme charge, un satellite de cette masse, pour mener à bien et la satellisation, et la phase de récupération.

Mais pas trop de doutes qu'ils tenteront de le faire systématiquement même avec des charges plus lourdes.

Prochaine étape significative : le premier lancement d'une Falcon 9 recyclée.
montmein69
montmein69

Messages : 17571
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 69 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Récapitulatif des tentatives d'atterrissage depuis la reprise des tirs:



Il est à noter que pour ce dernier tir, la séparation des 1er et 2e étages s'est faite à la vitesse la plus faible de tous les tirs visant l'orbite géostationnaire, d'au moins 167 km/h (46 m/s).

Alors que la masse de JCSat-14 était presque la même (4696 kg) et l'orbite visée aussi une GTO, la vitesse est plus faible de 197 km/h (55 m/s). 

Même pour un satellite plus lourd comme SES-9, la vitesse était plus élevée.

Alors que les précédents tirs vers GEO étaient dans le même ordre de grandeur, il semble que SpaceX a décidé d'arrêter le premier étage beaucoup plus tôt afin de garder une réserve d'ergols plus importante pour l'atterrissage.

Je vais reprendre ce tableau en ajoutant le moment de MECO.
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 19358
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 46 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


Vidéo de l'atterrissage sur barge où on ... ne voit rien :D


_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Wakka
Wakka
Admin
Admin

Messages : 22020
Inscrit le : 10/07/2008
Age : 60 Masculin
Localisation : Orvault 44

http://developpement-orion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


@David L. a écrit:Récapitulatif des tentatives d'atterrissage depuis la reprise des tirs:



...
Le tir de Jason-3 du 17 janvier est celui où un des pieds du premier étage ne s'était pas déployé avec comme conséquence la chute de l'étage sur la barge.

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Lancement Falcon-9 / JCSat-16 - CC AFS 40 - 14 août 2016 - Page 2 1458782828-discovey2001-terre
Henri
Henri
Modérateur
Modérateur

Messages : 4805
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 64 Masculin
Localisation : Strasbourg, France

http://goo.gl/GrrJMb

Revenir en haut Aller en bas


@Henri a écrit:
@David L. a écrit:Récapitulatif des tentatives d'atterrissage depuis la reprise des tirs:



...
Le tir de Jason-3 du 17 janvier est celui où un des pieds du premier étage ne s'était pas déployé avec comme conséquence la chute de l'étage sur la barge.

D'où le vert clair, vu que l'atterrissage contrôlé a été réussi mais que l'étage n'a pu être récupéré... Mais de mémoire, je crois me souvenir que le pied s'était bien déployé mais pas verrouillé.
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 19358
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 46 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


Exact, la mémoire commence à me faire défaut... :sage:

[mod]Tiens je corrige le titre pour enlever le terme [en attente][/mod]

_________________
Les fous ouvrent les voies qu'empruntent ensuite les sages. (Carlo Dossi)
Lancement Falcon-9 / JCSat-16 - CC AFS 40 - 14 août 2016 - Page 2 1458782828-discovey2001-terre
Henri
Henri
Modérateur
Modérateur

Messages : 4805
Inscrit le : 22/09/2005
Age : 64 Masculin
Localisation : Strasbourg, France

http://goo.gl/GrrJMb

Revenir en haut Aller en bas


Henri, c'est le moment de faire une sauvegarde  :blbl:

Pour c'est fait, mais j'ai oublié où je l'ai rangée.... 8-)
Astro-notes
Astro-notes
Donateur
Donateur

Messages : 13300
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas


@David L. a écrit:
Alors que les précédents tirs vers GEO étaient dans le même ordre de grandeur, il semble que SpaceX a décidé d'arrêter le premier étage beaucoup plus tôt afin de garder une réserve d'ergols plus importante pour l'atterrissage.

Si le second étage peut assurer et communiquer le delta V requis pour la satellisation correcte en GTO, c'est un bon compromis.

La question se posera sans doute si la masse du satellite devient supérieure aux 4600 kg de JCSat-16 et donc si on sollicite plus le premier étage. Dans ce cas le reliquat d'ergol sera peut-être trop juste pour gérer la récupération de façon optimale.
Mais bien qu'un étage qui se crashe sur la barge qu'il faudra ensuite réparer n'est pas le top question communication, j'ai l'impression que Space X ne se résoudra plus à faire un lancement avec "premier étage perdu" qui fait plouf dans l'océan.
montmein69
montmein69

Messages : 17571
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 69 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


Ils ont déjà tout fait avec les premiers étages, je pense qu'ils n'ont plus peur de la communication à ce sujet. Et qu'ils n'en ont jamais eu très peur d'ailleurs. Je les vois très mal renoncer à faire quelque chose pour une histoire de com, ça serait bien la première fois.
Et David, d'où tiens-tu cette valeur de 46m/s ?
Space Opera
Space Opera
Modérateur
Modérateur

Messages : 12329
Inscrit le : 27/11/2005
Age : 47 Masculin
Localisation : France

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


@Space Opera a écrit:Ils ont déjà tout fait avec les premiers étages, je pense qu'ils n'ont plus peur de la communication à ce sujet. Et qu'ils n'en ont jamais eu très peur d'ailleurs. Je les vois très mal renoncer à faire quelque chose pour une histoire de com, ça serait bien la première fois.
Et David, d'où tiens-tu cette valeur de 46m/s ?

En fait c'est 47 m/s (petit problème de valeur arrondie).

Avec un MECO à 2'33", la vitesse atteinte à l'occasion de ce lancement était 47 m/s inférieure à celle atteinte lors du lancement de SES-9 (MECO à 2'36"), 55 m/s que pour JCSat-14 (MECO à 2'38"), 52 m/s que pour Thaïcom-8 (MECO à 2'35") et 57 m/s que pour Eutelsat117 West B / ABS-2A (MECO à 2'36"), les autres tirs visant l'orbite géostationnaire.
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 19358
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 46 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


J'ai complété le tableau en ajoutant le moment d'arrêt des moteurs du premier étage d'après de kit de presse.



On peut constater que pour tous les retours au site de lancement (deux seulement au total à ce jour), les moteurs du 1er étage ont été arrêtés au plus tard 2'21" après le décollage. Pour les atterrissages sur barge, MECO se situe entre 2'30" et 2'38".

Pour les tirs vers l'orbite géostationnaires, MECO se situe entre 2'33" (JCSat-16) et 2'38" (JCSat-14). Pour le seul tir vers l'orbite héliosynchrone depuis la reprise des tirs, MECO se situe aussi dans cet intervalle. Les tirs vers l'orbite basse se situent entre 2'20" et 2'30".

Malheureusement, tous les kits de presse avant décembre 2015 étaient particulièrement imprécis : les différentes étapes du vol n'étaient pas données à la seconde, mais... à la minute près !
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 19358
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 46 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


Si Space X en terme de récupération du premier étage est aussi limite que ça pour une charge utile donnée et pour une orbite visée, et que le retour de cet étage se révèle payant, il reste encore le second étage à pousser à son extrême limite de poussée et aussi en piochant un poil sur la durée de vie de la CU en GTO/SSO/LEO (ca peut se négocier avec le client) ; on doit pouvoir s'entendre entre commerçants.
Astro-notes
Astro-notes
Donateur
Donateur

Messages : 13300
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas


David, j'espère que tu ne prends pas en compte les temps pour deviner les différences de deltaV ! D'un vol à l'autre, il n'y a aucune proportionnalité entre temps de combustion et deltaV, les programmes de vol sont très différents !
Des premiers étages qui durent plus longtemps peuvent être égaux à des des deltaV plus faible et réciproquement. Il faudrait connaître le programme de vol pour ça. La vitesse de rentrée, elle, est fonction de l'altitude max et de la vitesse horizontale.
Bref, je ne sais pas comment est fait ton tableau, mais il se peut qu'il soit très faux.
Space Opera
Space Opera
Modérateur
Modérateur

Messages : 12329
Inscrit le : 27/11/2005
Age : 47 Masculin
Localisation : France

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


@Space Opera a écrit:Ils ont déjà tout fait avec les premiers étages, je pense qu'ils n'ont plus peur de la communication à ce sujet. Et qu'ils n'en ont jamais eu très peur d'ailleurs. Je les vois très mal renoncer à faire quelque chose pour une histoire de com, ça serait bien la première fois.

Je ne pense pas avoir dit le contraire sur ce qu'ils décideront probablement de faire
@Montmein69 a écrit:Mais pas trop de doutes qu'ils tenteront de le faire systématiquement* même avec des charges plus lourdes.
* la récupération en situation limite

Cela dit -mais bien sûr c'est un avis purement personnel - à partir du moment où ils connaitront les limites où un atterrissage risque de mal se terminer ** et qu'un scénario bien huilé et bien maîtrisé sera leur passeport pour promouvoir leur campagne de lancements avec des lanceurs recyclés (qui n'a pas encore commencé, il est vrai) il vaudrait mieux pour les clients que la succession "lancement - récupération - recyclage - lancement recyclé" ne soit pas entachée par des événements "de déconstruction rapide et imprévue de premier étage après contact avec une surface dure"  :lol!: même si cela n'a aucune incidence sur la partie essentielle de la mission concernant la satellisation correcte de la CU.
Mais après tout entre un premier étage qui fait plouf en mer et le même qui fait un feu d'artifice sur OCISLY ...le deuxième scénario est plus fun et fait des vidéos colorées. :yeea:

** Je ne préjuge d'ailleurs pas qu'ils ne puissent encore repousser ces limites, comme le suggère Astro-notes
montmein69
montmein69

Messages : 17571
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 69 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@David L. a écrit:J'ai complété le tableau en ajoutant le moment d'arrêt des moteurs du premier étage d'après de kit de presse.



On peut constater que pour tous les retours au site de lancement (deux seulement au total à ce jour), les moteurs du 1er étage ont été arrêtés au plus tard 2'21" après le décollage. Pour les atterrissages sur barge, MECO se situe entre 2'30" et 2'38".

Pour les tirs vers l'orbite géostationnaires, MECO se situe entre 2'33" (JCSat-16) et 2'38" (JCSat-14). Pour le seul tir vers l'orbite héliosynchrone depuis la reprise des tirs, MECO se situe aussi dans cet intervalle. Les tirs vers l'orbite basse se situent entre 2'20" et 2'30".

Malheureusement, tous les kits de presse avant décembre 2015 étaient particulièrement imprécis : les différentes étapes du vol n'étaient pas données à la seconde, mais... à la minute près !
C e qui serait intéressant de connaitre aussi ce sont les reliquats d'ergols nécessaires avant les phases de récupération.
 Voilà une estimation très grossière en tablant sut la proportionnalité de consommation avec la durée de fonctionnement  : si on estime à 5% le reliquat avant la récupération sur barge, avant  le retour à la base de lancement, il faudrait presque 20 %
Que peut-on  en déduire ? Que les retours sur barge sont préférables aux retours à la base de lancement ? Ou plutôt que le mieux  serait de concevoir un lanceur un peu plus puissant - quitte à consommer plus d'ergols - permettant le retour à la base de lancement à chaque fois ?

Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 10744
Inscrit le : 15/04/2006
Age : 77 Masculin
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas


@Giwa a écrit:
On peut constater que pour tous les retours au site de lancement (deux seulement au total à ce jour), les moteurs du 1er étage ont été arrêtés au plus tard 2'21" après le décollage. Pour les atterrissages sur barge, MECO se situe entre 2'30" et 2'38".

Pour les tirs vers l'orbite géostationnaires, MECO se situe entre 2'33" (JCSat-16) et 2'38" (JCSat-14). Pour le seul tir vers l'orbite héliosynchrone depuis la reprise des tirs, MECO se situe aussi dans cet intervalle. Les tirs vers l'orbite basse se situent entre 2'20" et 2'30".
Pour le moment le retour au sol semble réservé aux lancements en LEO.
Pour un lancement GTO, le premier étage doit pousser plus longtemps d'où un MECO plus tardif. Il va aussi plus loin en mer avant de se séparer et d'entamer sa rentrée .... donc retour sur barge indispensable. Seule une CU de faible masse à placer en GTO pourrait peut-être laisser assez d'ergols pour gérer un retour à terre (cela a t'il déjà été le cas ?)


Ce qui serait intéressant de connaitre aussi ce sont les reliquats d'ergols nécessaires avant les phases de récupération.
 Voilà une estimation très grossière en tablant sut la proportionnalité de consommation avec la durée de fonctionnement  : si on estime à 5% le reliquat avant la récupération sur barge, avant  le retour à la base de lancement, il faudrait presque 20 %
Que peut-on  en déduire ? Que les retours sur barge sont préférables aux retours à la base de lancement ?
Parles-tu uniquement des lancements en GTO ? Ou toutes orbites confondues ?
La masse de la CU entre aussi bien évidemment en compte.
Un lancement en LEO pour une très grosse CU ne permettrait peut-être pas un retour sur terre ? Mais le retournement pourrait être géré et avec la barge positionnée moins loin en mer (cas de CRS 8 en avril )?
Il doit y avoir un grand nombre de scénarios possibles avec tous ces paramètres.


Ou plutôt que le mieux  serait de concevoir un lanceur un peu plus puissant - quitte à consommer plus d'ergols - permettant le retour à la base de lancement à chaque fois ?

C'était sans doute pourquoi la Falcon Heavy était attendue, notamment pour gérer le lancement de CU qui sont au-delà de la capacité maximum de la Falcon 9, et aussi mieux gérer les phases de retour, si la récupération de deux ou trois cores au sol est plus simple et plus rentable que de faire cela en mer.

Le retard de leur nouveau lanceur FH doit les perturber dans leurs projets. Peuvent-il augmenter encore les performances de la Falcon 9 pour gérer l'attente de son entrée en lice  ? :scratch:
montmein69
montmein69

Messages : 17571
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 69 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@Space Opera a écrit:David, j'espère que tu ne prends pas en compte les temps pour deviner les différences de deltaV ! D'un vol à l'autre, il n'y a aucune proportionnalité entre temps de combustion et deltaV, les programmes de vol sont très différents !
Des premiers étages qui durent plus longtemps peuvent être égaux à des des deltaV plus faible et réciproquement. Il faudrait connaître le programme de vol pour ça. La vitesse de rentrée, elle, est fonction de l'altitude max et de la vitesse horizontale.
Bref, je ne sais pas comment est fait ton tableau, mais il se peut qu'il soit très faux.

Bien sûr, je m'en doute. Le deltaV créé ne dépend pas uniquement de la durée de combustion, mais aussi du moment du vol (masse à accélérer non constante), de la trajectoire du lanceur et de la masse de la charge utile... D'ailleurs, le tableau le montre bien : au cours du lancement de CRS-9, une vitesse de 5688 km/h est créée après 2'21" de fonctionnement du 1er étage, alors qu'à l'occasion du second lancement d'Orbcomm, une vitesse supérieure, 6012 km/h, est créée avec une durée de fonctionnement inférieure d'une seconde. Autre exemple : 8158 km/h créé en 2'34" hier et 6147 km/h créé en une seconde de plus à l'occasion du lancement de Jason-3.

Pour la relation entre vitesse et durée de fonctionnement, je me suis limité à comparer des profils de mission comparables, comme les tirs vers l'orbite géostationnaire. Et pour avoir deux profils de mission très proches, la comparaison des deux lancements de JCSat est idéale : GTO classique visée, masse du satellite ~ 4600 kg.

Hors erreurs de saisie, toujours possibles bien sûr, je ne vois pas pourquoi ce tableau pourrait être "très faux" puisqu'il est tout simplement... factuel. Le moment correspondant à MECO est pris dans le kit de presse de SpaceX, alors que la vitesse et l'altitude sont obtenus à partir de la retransmission de SpaceX.
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 19358
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 46 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


@montmein69 a écrit:

Pour le moment le retour au sol semble réservé aux lancements en LEO.
Pour un lancement GTO, le premier étage doit pousser plus longtemps d'où un MECO plus tardif. Il va aussi plus loin en mer avant de se séparer et d'entamer sa rentrée .... donc retour sur barge indispensable. Seule une CU de faible masse à placer en GTO pourrait peut-être laisser assez d'ergols pour gérer un retour à terre (cela a t'il déjà été le cas ?)

Sauf erreur de ma part, le retour au LC1 n'a été tenté que deux fois (et à chaque fois réussi) et uniquement pour des tirs vers LEO (Orbcomm #2 et CRS-9).
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 19358
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 46 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


C'est ça. Et effectivement, ton tableau ne peut pas être très faux s'il est basé sur les données de retransmission.
Space Opera
Space Opera
Modérateur
Modérateur

Messages : 12329
Inscrit le : 27/11/2005
Age : 47 Masculin
Localisation : France

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas


@Space Opera a écrit:C'est ça. Et effectivement, ton tableau ne peut pas être très faux s'il est basé sur les données de retransmission.

Sauf pour MECO, basé sur le kit de presse. Pour cette donnée j'ai aussi pensé à me baser sur la retransmission, mais j'avais peur que ce soit assez imprécis et fasse intervenir une erreur de mesure aléatoire... Aurait-il fallu prendre en compte l'annonce de MECO ? le moment où l'éclat de la base du lanceur diminue ? Que faire si la retransmission ne montre pas ce moment ?
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 19358
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 46 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum