Politique spatiale de Donald Trump, 45e président des Etats-Unis

Page 41 sur 41 Précédent  1 ... 22 ... 39, 40, 41

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


On va pouvoir changer le titre de ce sujet.

Politique spatiale de Donald Trump, 45e président des Etats-Unis - Page 41 Scre1659

Politique spatiale de Donald Trump, 45e président des Etats-Unis - Page 41 11548

Wakka
Admin
Admin

Messages : 25423
Inscrit le : 10/07/2008

http://developpement-orion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


@Wakka a écrit:
On va pouvoir changer le titre de ce sujet.

Il faudra plutôt en ouvrir un autre, dénommé "Politique spatiale de Joe Biden, 46e président des Etats-Unis", mais il ne va pas y avoir grand chose pour l'instant pour l'alimenter...
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 23457
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 47 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


Oui, c'est la meilleure solution.

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Wakka
Wakka
Admin
Admin

Messages : 25423
Inscrit le : 10/07/2008
Age : 61 Masculin
Localisation : Orvault 44

http://developpement-orion.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas


@Wakka a écrit:Oui, c'est la meilleure solution.

De plus, ce sujet fait déjà 41 pages.  FB_clinoeil
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 23457
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 47 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


Hé bien, je ne suis pas fâché que Trump doive faire ses valises. Rien à voir avec sa politique spatiale, c'est pour tout le reste (donc techniquement je suis hors sujet) 👍

_________________
Documents en édition libre pour le FCS (Google Drive) :

  • Politique spatiale de Donald Trump, 45e président des Etats-Unis - Page 41 Favicon3 Jalons des prototypes Starship
  • Politique spatiale de Donald Trump, 45e président des Etats-Unis - Page 41 Favicon-001 Plan du site de Boca Chica
  • Politique spatiale de Donald Trump, 45e président des Etats-Unis - Page 41 Favicon3 Classement du grand concours de pronostics SpaceX (règlement)
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 7946
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 44 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas


La Lune en 2024 aurait été ma seule consolation possible si Trump avait été réélu...
BBspace
BBspace
Rédacteur
Rédacteur

Messages : 2760
Inscrit le : 21/11/2009
Age : 73 Masculin
Localisation : Seine-et-Marne

Revenir en haut Aller en bas


[mod]Les messages relatifs à la future politique spatiale de Joe Biden (si son élection est confirmée par le collège électoral le 14 décembre 2020) sont à poster dans le sujet "Election présidentielle américaine 2020".
David L.[/mod]
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 23457
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 47 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


Dingo, pardon, Donald confond la NASA et le KSC...
https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1328137498069970947
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 23457
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 47 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


@David L. a écrit:Dingo, pardon, Donald confond la NASA et le KSC...

Si il n'y avait que ça qu'il confondait ! FB_reflechi
Ctyastro
Ctyastro

Messages : 1355
Inscrit le : 30/04/2015
Age : 67 Masculin
Localisation : Auch

http://ephemeride-spatiale.pagesperso-orange.fr/

Revenir en haut Aller en bas


Mémorandum sur la stratégie nationale pour l'énergie nucléaire et la propulsion spatiale (publié le 16 décembre 2020)

Gros pavé à dérouler:

OBJET: Stratégie nationale pour l'énergie nucléaire spatiale
et la propulsion

Section 1. Politique. La capacité d'utiliser les systèmes d'énergie et de propulsion nucléaires spatiaux (SNPP) de manière sûre, sécurisée et durable est vitale pour maintenir et faire progresser la domination et le leadership stratégique des États-Unis dans l'espace. Les systèmes SNPP comprennent les systèmes d'alimentation radio-isotopiques (RPS) et les réacteurs à fission utilisés pour la puissance ou la propulsion des engins spatiaux, des rovers et d'autres éléments de surface. Les systèmes SNPP peuvent permettre le fonctionnement de tels éléments dans des environnements dans lesquels l'énergie solaire et chimique est insuffisante. Ils peuvent produire plus d'énergie à masse et volume inférieurs par rapport à d'autres sources d'énergie, permettant ainsi une présence et des opérations persistantes. Les systèmes SNPP peuvent également raccourcir les temps de transit des vaisseaux spatiaux avec équipage et robotique, réduisant ainsi l'exposition aux radiations dans les environnements spatiaux difficiles.
Le mémorandum présidentiel sur la sécurité nationale-20 (NSPM-20) du 20 août 2019 (lancement de vaisseaux spatiaux contenant des systèmes nucléaires spatiaux), a mis à jour le processus de lancement d'engins spatiaux contenant des systèmes nucléaires spatiaux. Il a établi que la politique des États-Unis était de «développer et utiliser des systèmes nucléaires spatiaux lorsque ces systèmes permettent ou améliorent en toute sécurité l'exploration spatiale ou les capacités opérationnelles».
La coopération avec des partenaires commerciaux et internationaux est essentielle pour atteindre les objectifs américains en matière d'exploration spatiale. La directive présidentielle 4 du 28 juin 2010 (politique spatiale nationale), telle que modifiée par le mémorandum présidentiel du 11 décembre 2017 (Reinvigorating America's Human Space Exploration Program), l'a établie comme politique des États-Unis pour «[l] ead un programme d'exploration innovant et durable avec des partenaires commerciaux et internationaux pour permettre l'expansion humaine à travers le système solaire et ramener sur Terre de nouvelles connaissances et opportunités.
Ce mémorandum établit une stratégie nationale pour assurer le développement et l'utilisation des systèmes SNPP, le cas échéant, pour permettre et atteindre les objectifs scientifiques, d'exploration, de sécurité nationale et commerciaux des États-Unis. Dans le contexte de cette stratégie uniquement, le terme «développement» inclut le processus de développement complet, de la conception aux tests et à la production, et le terme «utilisation» comprend le lancement, l'exploitation et la disposition. Ce mémorandum décrit des objectifs politiques de haut niveau et une feuille de route de soutien qui permettront aux États-Unis d'utiliser les systèmes SNPP de manière sûre, sécurisée et durable. L'exécution de cette stratégie sera soumise aux processus budgétaires et réglementaires pertinents et à la disponibilité des crédits.
Seconde. 2. Objectifs. Les États-Unis poursuivront des objectifs de développement et d'utilisation du SNPP qui soient à la fois porteurs de mission et ambitieux dans leur substance et leur calendrier. Ces objectifs permettront une série de missions spatiales existantes et futures, dans le but d'accélérer la réalisation des étapes clés, y compris la démonstration dans l'espace et l'utilisation de nouvelles capacités SNPP. Ce mémorandum établit les objectifs suivants pour la Nation:
a) Développer des capacités de traitement du combustible d'uranium qui permettent la production de combustible adapté aux applications de puissance lunaire et planétaire de surface et dans l'espace, de propulsion électrique nucléaire (NEP) et de propulsion thermique nucléaire (NTP), selon les besoins. Ces capacités devraient soutenir la capacité de produire différentes formes de combustible d'uranium pour répondre aux besoins de la mission dans le plus proche terme et, dans la mesure du possible, devraient maximiser la communalité - c'est-à-dire l'utilisation de matériaux, processus, conceptions ou infrastructures identiques ou similaires - entre ces combustibles. formes. Pour maximiser l'engagement du secteur privé et les économies de coûts, ces capacités devraient être développées pour permettre une gamme d'applications terrestres et spatiales, y compris les futures applications commerciales;
(b) Démontrer un système d'alimentation par fission à la surface de la Lune qui est extensible à une plage de puissance de 40 kilowatts électriques (kWe) et plus pour soutenir une présence lunaire soutenue et l'exploration de Mars. Dans la mesure du possible, ce système électrique devrait s'aligner sur les besoins de la mission et les futures applications gouvernementales et commerciales potentielles de l'énergie spatiale, de la NEP et de l'énergie nucléaire terrestre;
c) Établir les bases et capacités techniques - notamment en identifiant et en résolvant les principaux défis techniques - qui permettront au NTP de répondre aux futures exigences des missions du ministère de la Défense (DoD) et de la National Aeronautics and Space Administration (NASA); et
(d) Développer des capacités RPS avancées qui offrent un meilleur rendement énergétique, une énergie spécifique plus élevée et une durée de vie opérationnelle plus longue que les capacités RPS existantes, permettant ainsi aux éléments de surface survivants de soutenir l'exploration robotique et humaine de la Lune et de Mars et d'étendre l'exploration robotique du système solaire .
Seconde. 3. Principes. Les États-Unis adhéreront aux principes de sûreté, de sécurité et de durabilité dans le développement et l'utilisation des systèmes SNPP, conformément à toutes les lois fédérales applicables et conformément aux obligations et engagements internationaux.
(a) Sécurité. Tous les départements exécutifs et agences (agences) impliqués dans le développement et l'utilisation des systèmes SNPP doivent prendre des mesures appropriées pour garantir, dans le cadre de leurs rôles et responsabilités respectifs, le développement, les tests, le lancement, l'exploitation et la disposition en toute sécurité des systèmes SNPP. Pour les programmes SNPP du gouvernement des États-Unis, l'organisme de parrainage est le principal responsable de la sécurité. Pour les programmes impliquant plusieurs agences, les termes de la coopération désignent une agence chef de file avec la responsabilité principale de la sécurité à chaque étape de développement et d'utilisation.
(i) Développement du sol. Les activités associées au développement au sol, y compris les essais au sol, des systèmes SNPP doivent être menées conformément aux lois fédérales, étatiques et locales applicables et aux autorités existantes des agences de réglementation.
(ii) Lancement. La NSPM-20 a établi des directives de sécurité et des processus d'analyse et d'examen de la sécurité pour les lancements d'engins spatiaux contenant des systèmes nucléaires spatiaux par le gouvernement fédéral, y compris les systèmes SNPP, et pour les lancements pour lesquels le ministère des Transports est légalement autorisé à autoriser des activités commerciales de lancement spatial (lancements commerciaux) . Ces directives et processus concernent le lancement et toutes les étapes ultérieures au cours desquelles des accidents peuvent avoir des effets radiologiques sur le public ou l'environnement - par exemple, lors d'une réentrée non planifiée depuis l'orbite terrestre ou lors d'un survol terrestre. Les activités de lancement doivent être menées conformément à ces directives et processus.
(iii) Fonctionnement et disposition. L'exploitation et l'élimination des systèmes SNPP doivent être planifiées et menées de manière à protéger la sûreté humaine et environnementale et les actifs de sécurité nationale. Les systèmes SNPP des réacteurs à fission peuvent être utilisés lors de missions interplanétaires, sur des orbites suffisamment hautes et sur des orbites terrestres basses s'ils sont stockés sur des orbites suffisamment hautes après la partie opérationnelle de leur mission. Dans ce contexte, une orbite suffisamment haute est une orbite dans laquelle la durée de vie orbitale de l'engin spatial est suffisamment longue pour que les produits de fission se désintègrent à un niveau de radioactivité comparable à celui de l'uranium 235 au moment où il rentre dans l'atmosphère terrestre, et le les risques pour les missions spatiales existantes et futures et de collision avec des objets dans l'espace sont minimisés.
(b) Sécurité. Toutes les agences impliquées dans le développement et l'utilisation des systèmes SNPP doivent prendre des mesures appropriées pour protéger les matières nucléaires et radiologiques et les informations sensibles, conformément aux principes solides de non-prolifération nucléaire. Pour les programmes SNPP du gouvernement des États-Unis, l'organisme de parrainage est le principal responsable de la sécurité. Pour les programmes impliquant plusieurs agences, les termes de la coopération désignent une agence chef de file avec la responsabilité principale de la sécurité à chaque étape de développement et d'utilisation. L'utilisation d'uranium hautement enrichi (UHE) dans les systèmes SNPP devrait être limitée aux applications pour lesquelles la mission ne serait pas viable avec d'autres combustibles nucléaires ou des sources d'énergie non nucléaires. Avant de sélectionner l'UHE ou, pour les systèmes de réacteurs à fission, tout combustible nucléaire autre que l'uranium faiblement enrichi (LEU), pour toute conception ou mission de SNPP, l'organisme parrain doit effectuer un examen technique approfondi pour évaluer la viabilité des combustibles nucléaires alternatifs. L'organisme parrain fournira aux personnels respectifs du Conseil national de sécurité, du Conseil national de l'espace, du Bureau de la politique scientifique et technologique et du Bureau de la gestion et du budget un exposé expliquant pourquoi l'utilisation d'UHE ou d'autres Le combustible LEU est nécessaire, et toutes les mesures prises par l'agence pour faire face aux risques liés à la sûreté, à la sécurité et à la prolifération nucléaires. Le directeur du Bureau de la politique scientifique et technologique veille, par l’intermédiaire du Conseil national de la science et de la technologie, à ce que d’autres organismes compétents soient invités à participer à ces séances d’information. L'organisme parrain procède à un examen technique approfondi pour évaluer la viabilité des combustibles nucléaires alternatifs. L'organisme parrain fournira aux personnels respectifs du Conseil national de sécurité, du Conseil national de l'espace, du Bureau de la politique scientifique et technologique et du Bureau de la gestion et du budget un exposé expliquant pourquoi l'utilisation d'UHE ou d'autres Le combustible LEU est nécessaire, et toutes les mesures prises par l'agence pour faire face aux risques liés à la sûreté, à la sécurité et à la prolifération nucléaires. Le directeur du Bureau de la politique scientifique et technologique veille, par l’intermédiaire du Conseil national de la science et de la technologie, à ce que d’autres organismes compétents soient invités à participer à ces séances d’information. L'organisme parrain procède à un examen technique approfondi pour évaluer la viabilité des combustibles nucléaires alternatifs. L'organisme parrain fournira aux personnels respectifs du Conseil national de sécurité, du Conseil national de l'espace, du Bureau de la politique scientifique et technologique et du Bureau de la gestion et du budget un exposé expliquant pourquoi l'utilisation d'UHE ou d'autres Le combustible LEU est nécessaire, et toutes les mesures prises par l'agence pour faire face aux risques liés à la sûreté, à la sécurité et à la prolifération nucléaires. Le directeur du Bureau de la politique scientifique et technologique veille, par l’intermédiaire du Conseil national de la science et de la technologie, à ce que d’autres organismes compétents soient invités à participer à ces séances d’information. le Conseil national de l'espace, le Bureau de la politique scientifique et technologique et le Bureau de la gestion et du budget une note d'information expliquant pourquoi l'utilisation d'UHE ou d'un autre combustible non LEU est nécessaire, et toutes les mesures prises par l'agence pour lutter contre le nucléaire risques liés à la sûreté, à la sécurité et à la prolifération. Le directeur du Bureau de la politique scientifique et technologique veille, par l’intermédiaire du Conseil national de la science et de la technologie, à ce que d’autres organismes compétents soient invités à participer à ces séances d’information. le Conseil national de l'espace, le Bureau de la politique scientifique et technologique et le Bureau de la gestion et du budget une note d'information expliquant pourquoi l'utilisation d'UHE ou d'un autre combustible non LEU est nécessaire, et toutes les mesures prises par l'agence pour lutter contre le nucléaire risques liés à la sûreté, à la sécurité et à la prolifération. Le directeur du Bureau de la politique scientifique et technologique veille, par l’intermédiaire du Conseil national de la science et de la technologie, à ce que d’autres organismes compétents soient invités à participer à ces séances d’information.
(c) Durabilité. Toutes les agences impliquées dans le développement et l'utilisation des systèmes SNPP doivent prendre les mesures appropriées pour mener ces activités d'une manière qui soit adaptée au maintien à long terme des capacités spatiales des États-Unis et au leadership dans le SNPP.
(i) Coordination et collaboration. Afin de maximiser l'efficacité et le retour sur investissement des contribuables, les responsables des agences compétentes recherchent et recherchent des opportunités de coordination entre les programmes de développement et d'utilisation des SNPP existants et futurs.Lier les efforts actuels aux applications futures probables contribuera à garantir que ces programmes peuvent contribuer à long terme Capacités et leadership du SNPP des États-Unis Les agences doivent également rechercher des opportunités de partenariat avec le secteur privé, y compris les établissements universitaires, afin de faciliter les contributions aux capacités et au leadership du SNPP des États-Unis. Pour aider à identifier les opportunités de collaboration, les chefs des des échanges techniques réguliers entre les programmes du SNPP, dans la mesure où ces échanges sont conformes au principe de sécurité et conformes aux dispositions fédérales applicables,
(ii) Points communs. Les chefs des agences compétentes s'efforcent d'identifier et d'exploiter les possibilités de mise en commun entre les systèmes SNPP et entre le SNPP et les systèmes nucléaires terrestres, chaque fois que cela pourrait faire progresser les objectifs du programme et des politiques sans entraver indûment l'innovation ou le développement du marché, ou entraver l'adéquation du système à une mission spécifique. applications. Par exemple, des possibilités de points communs peuvent exister dans les objectifs (p. Ex. Calendrier de démonstration), la conception du réacteur, les combustibles nucléaires (p. Ex., Le type et la forme du combustible et le niveau d'enrichissement), les systèmes supplémentaires (p. Ex., Conversion de puissance, modérateur, réflecteur, blindage et cuve du système), des méthodes (par exemple, fabrication additive de combustible ou d'éléments de réacteur) et de l'infrastructure (par exemple, approvisionnement en combustible, installations d'essai, installations de lancement et main-d'œuvre).
(iii) Rapport coût-efficacité. Les responsables des agences concernées devraient poursuivre le développement du SNPP et utiliser des solutions rentables tout en étant compatibles avec les principes de sûreté et de sécurité. Pour tout programme ou système, les responsables de ces agences devraient chercher à identifier la combinaison d'essais et de certification dans l'espace et au sol qui qualifiera le mieux le système pour une mission donnée tout en garantissant la sécurité publique.
Seconde. 4. Rôles et responsabilités. a) Le vice-président, au nom du président et agissant par l'intermédiaire du National Space Council, coordonne la politique des États-Unis relative à l'utilisation des systèmes SNPP.
(b) Le secrétaire d'État coordonne, sous la direction du président, les activités des États-Unis liées aux obligations et engagements internationaux et à la coopération internationale impliquant le SNPP.
(c) Le secrétaire à la défense mènera et soutiendra les activités associées au développement et à l'utilisation des systèmes SNPP pour permettre et atteindre les objectifs de sécurité nationale des États-Unis. Le cas échéant, le secrétaire à la Défense facilitera l'engagement du secteur privé dans les activités du DoD SNPP.
(d) Le Secrétaire au commerce encouragera l'investissement, l'innovation et l'utilisation des SNPP commerciaux responsables aux États-Unis, et veillera, en accord avec les autorités du Secrétaire, à la publication de règles claires, flexibles et fondées sur les performances applicables à l'utilisation. de SNPP et sont faciles à naviguer. Sous la direction du Secrétaire au commerce, le Département du commerce (DOC) vérifie et communique les points de vue des partenaires du secteur privé et des partenaires potentiels du secteur privé aux agences partenaires concernées afin de faciliter la collaboration public-privé dans le développement et l'utilisation du SNPP. .
(e) L'autorité statutaire du Secrétaire aux transports comprend l'autorisation des lancements et des rentrées commerciaux, y compris les véhicules équipés de systèmes SNPP. Dans le cadre de cette capacité, le secrétaire aux transports facilitera, le cas échéant, l'engagement du secteur privé dans l'aspect lancement ou rentrée des activités de développement et d'utilisation du SNPP, à l'appui des objectifs scientifiques, d'exploration, de sécurité nationale et commerciaux des États-Unis. Pour aider à assurer la sécurité de lancement d'une charge utile SNPP, et conformément à 51 USC 50904, un examen de la charge utile peut être effectué dans le cadre d'un examen de la demande de licence ou peut être demandé par un propriétaire ou un opérateur de charge utile avant ou indépendamment d'une demande de licence. .
(f) Le Secrétaire à l'Énergie, en coordination avec les agences de parrainage et d'autres agences, selon le cas, soutiendra le développement et l'utilisation des systèmes SNPP pour permettre et atteindre les objectifs scientifiques, d'exploration et de sécurité nationale des États-Unis. Le cas échéant, le secrétaire à l'Énergie travaillera avec les agences de parrainage et le DOC pour faciliter l'engagement du secteur privé des États-Unis dans les activités du SNPP du ministère de l'Énergie (DOE). Sous la direction du Secrétaire à l'Énergie et conformément aux pouvoirs accordés au DOE, y compris les autorités en vertu de la Loi sur l'énergie atomique de 1954 (AEA), telle que modifiée, 42 USC 2011, et suivants, le DOE peut autoriser les activités de développement SNPP au sol , y compris les activités du DOE menées en coordination avec les agences de parrainage et les entités du secteur privé. Comme indiqué dans NSPM-20,
g) L’Administrateur de la NASA mènera et soutiendra les activités associées au développement et à l’utilisation des systèmes SNPP pour permettre et atteindre les objectifs des États-Unis en matière de science et d’exploration spatiales. L'administrateur de la NASA établira les exigences de performance pour les capacités SNPP nécessaires pour atteindre ces objectifs. Le cas échéant, l'administrateur de la NASA facilitera l'engagement du secteur privé dans les activités du SNPP de la NASA et assurera la coordination avec le secrétaire au commerce et, le cas échéant, le secrétaire d'État et le secrétaire à l'Énergie, pour aider à faciliter les activités du SNPP du secteur privé.
h) La Nuclear Regulatory Commission (NRC) est légalement habilitée par l'AEA à délivrer des licences et à superviser la sûreté et la sécurité réglementaires des activités nucléaires commerciales qui se déroulent aux États-Unis. Le CNRC devrait, le cas échéant et en particulier dans les circonstances au sein de l'autorité du CNRC où les autorités réglementaires du DOE ne peuvent pas être appliquées, permettre l'engagement du secteur privé dans le développement et l'utilisation des SNPP à l'appui des objectifs scientifiques, d'exploration, de sécurité nationale et commerciaux des États-Unis.
(i) Le directeur du Bureau et de la politique scientifique et technologique coordonnera la politique des États-Unis relative à la recherche et au développement des systèmes SNPP.
Seconde. 5. Feuille de route. Les États-Unis poursuivront une feuille de route coordonnée pour les activités du SNPP appuyées par le gouvernement fédéral afin d'atteindre les objectifs et de respecter les principes établis dans ce mémorandum. Cette feuille de route comprend les éléments suivants, que les agences compétentes devraient poursuivre conformément au calendrier objectif suivant, sous réserve des processus budgétaires et réglementaires pertinents et de la disponibilité des crédits:
(a) D'ici le milieu des années 2020, développer des capacités de traitement du combustible à l'uranium permettant la production de combustible adapté aux applications de puissance lunaire et planétaire de surface et dans l'espace, NEP et NTP, selon les besoins.
(i) Identifier les besoins pertinents de la mission. Le DoD et la NASA devraient fournir au DOE tous les besoins de mission (par exemple, densité de puissance, environnement et échéanciers) pertinents pour l'identification des carburants appropriés pour les applications de surface planétaire et dans l'espace, les applications NEP et NTP.
(ii) Identifier le ou les carburants candidats. Le DoD et la NASA, en coopération avec le DOE et les partenaires du secteur privé, le cas échéant, devraient identifier le ou les carburants candidats pour répondre aux exigences de la mission identifiées. Cet examen et cette évaluation devraient tenir compte des capacités actuelles et attendues des États-Unis à produire et à se qualifier pour l'utilisation de carburants candidats, ainsi que de la similitude potentielle des carburants ou des variantes de carburant dans de multiples applications planétaires de surface et dans l'espace, propulsion dans l'espace et applications terrestres.
(iii) Qualifier au moins un carburant candidat. Le DoD et la NASA, en coopération avec le DOE et des partenaires du secteur privé, le cas échéant, devraient qualifier un ou plusieurs combustibles pour les démonstrations d'un réacteur planétaire de surface et d'un système de propulsion dans l'espace. Tout en recherchant des occasions d'utiliser les capacités des partenaires du secteur privé, les agences devraient s'assurer que le gouvernement fédéral conserve la capacité de sélectionner et de qualifier les carburants candidats.
(iv) Fournir du carburant pour les démonstrations. Le DOE, en coopération avec la NASA et le DoD, et avec des partenaires du secteur privé, le cas échéant, devrait identifier les matières premières et l'uranium qui peuvent être mis à disposition pour les démonstrations de puissance de surface planétaire et de propulsion dans l'espace. Le DOE doit s'assurer que toute fourniture de matières nucléaires pour le SNPP ne perturbera pas l'approvisionnement en uranium enrichi pour le programme d'armes nucléaires des États-Unis et le programme de propulsion navale, et que les besoins du SNPP sont inclus dans les considérations plus larges de l'approvisionnement et de la gestion de l'approvisionnement en combustible nucléaire.
(b) D'ici le milieu à la fin des années 2020, démontrer un système d'alimentation par fission à la surface de la Lune qui est évolutif jusqu'à une plage de puissance de 40 kWe et plus pour soutenir une présence lunaire soutenue et l'exploration de Mars.
(i) Lancer un projet d'alimentation en surface. La NASA devrait lancer un projet de puissance de surface de fission pour la démonstration de la surface lunaire d'ici 2027, avec une évolutivité vers l'exploration de Mars. La NASA devrait consulter le DoD et d'autres agences, et le secteur privé, le cas échéant, lors de l'élaboration des exigences du projet.
(ii) Effectuer une évaluation de la technologie et des exigences. La NASA, en coordination avec le DoD et d'autres agences, et avec des partenaires du secteur privé, le cas échéant, devrait évaluer les options technologiques pour un système d'alimentation de surface, y compris la conception des réacteurs, la conversion de puissance, le blindage et la gestion thermique. La NASA devrait travailler avec d'autres agences et des partenaires du secteur privé, le cas échéant, pour évaluer les opportunités de points communs entre les autres besoins du SNPP, y compris les besoins en énergie dans l'espace et en énergie terrestre, les éventuels besoins en technologie NEP et les démonstrations de réacteurs prévues par la NASA et d'autres agences. , ou le secteur privé.
(iii) Impliquer le secteur privé. Le DOE et la NASA devraient déterminer un mécanisme ou des mécanismes pour s'engager avec le secteur privé pour répondre aux besoins en énergie de surface SNPP de la NASA d'une manière efficace et conforme aux principes directeurs énoncés dans ce mémorandum. Lors de l'évaluation des mécanismes, le DOE et la NASA devraient envisager la possibilité que la NASA émette une demande de proposition pour le développement et la construction du système de réacteur de puissance de surface ou de démonstration.
(iv) Développement du système. La NASA devrait travailler avec le DOE et avec d'autres agences et partenaires du secteur privé, le cas échéant, pour développer le projet de démonstration de puissance de surface lunaire.
(v) Mener une mission de démonstration. La NASA, en coordination avec d'autres agences et avec des partenaires du secteur privé, le cas échéant, devrait lancer et conduire le projet de démonstration de puissance de surface lunaire.
(c) D'ici la fin des années 2020, établir les bases et les capacités techniques - notamment en identifiant et en résolvant les principaux défis techniques - qui permettront aux options NTP de répondre aux futurs besoins des missions du DoD et de la NASA.
(i) Effectuer une évaluation des exigences. Le DoD et la NASA, en coopération avec le DOE, et avec d'autres agences et partenaires du secteur privé, le cas échéant, devraient évaluer la capacité des capacités du NTP à permettre et à faire progresser les exigences actuelles et potentielles des missions futures du DoD et de la NASA.
(ii) Effectuer une évaluation de la technologie. Le DoD et la NASA, en coopération avec le DOE, et avec d'autres agences et partenaires du secteur privé, le cas échéant, devraient évaluer les options technologiques et les principaux défis techniques associés pour un système NTP, y compris la conception des réacteurs, la conversion de puissance et la gestion thermique. Le DoD et la NASA devraient travailler avec leurs partenaires pour évaluer et utiliser les opportunités de mise en commun avec les autres besoins du SNPP, les besoins en énergie terrestre et les projets de démonstration de réacteurs planifiés par les agences et le secteur privé.
(iii) Développement technologique. Le DoD, en coordination avec le DOE et d'autres agences, et avec des partenaires du secteur privé, le cas échéant, devrait développer des technologies de réacteurs et de systèmes de propulsion qui résoudront les principaux défis techniques dans des domaines tels que la conception et la production de réacteurs, la conception des systèmes de propulsion et des engins spatiaux, et Intégration du système SNPP.
(d) D'ici à 2030, développer des capacités RPS avancées qui offrent un meilleur rendement énergétique, une énergie spécifique plus élevée et une durée de vie opérationnelle plus longue que les capacités RPS existantes, permettant ainsi aux éléments de surface survivants de soutenir l'exploration robotique et humaine de la Lune et de Mars et d'étendre l'exploration robotique de le système solaire.
(i) Maintenir la capacité RPS. Les agences parrains de mission devraient évaluer leurs besoins en matière de source de chaleur radio-isotopique pour répondre aux nouvelles exigences de la mission, et devraient travailler avec le DOE pour identifier conjointement les moyens de produire ou d'acquérir le matériel nécessaire selon un calendrier qui répond aux exigences de la mission.
(ii) Impliquer le secteur privé. La NASA, en coordination avec le DOE et le DOC, devrait procéder à une évaluation des possibilités d'impliquer le secteur privé pour répondre aux besoins de RPS d'une manière efficace et conforme aux principes directeurs établis dans ce mémorandum.
(iii) Effectuer une évaluation de la technologie et des exigences. La NASA, en coordination avec le DOE et le DoD, et avec d'autres agences et partenaires du secteur privé, le cas échéant, devrait évaluer les exigences pour les systèmes RPS de nouvelle génération et évaluer les options technologiques pour répondre à ces exigences.
(iv) Développement du système. Le DOE, en coordination avec la NASA et le DoD, et avec d'autres agences et partenaires du secteur privé, le cas échéant, devrait développer un ou plusieurs systèmes RPS de nouvelle génération pour atteindre les objectifs d'une efficacité énergétique plus élevée, d'une énergie spécifique plus élevée et d'un fonctionnement plus long. durée de vie pour la plage de puissance requise.
Seconde. 6. Mise en œuvre. Le vice-président, par l'intermédiaire du Conseil national de l'espace, coordonnera la mise en œuvre de ce mémorandum.
Seconde. 7. Dispositions générales. (a) Rien dans le présent mémorandum ne doit être interprété comme portant atteinte ou autrement affectant:
(i) le pouvoir accordé par la loi à un département ou une agence exécutive, ou à son chef; ou
(ii) les fonctions du directeur du Bureau de la gestion et du budget relatives aux propositions budgétaires, administratives ou législatives.
(b) Le présent mémorandum est mis en œuvre conformément à la législation applicable et sous réserve de la disponibilité des crédits.
(c) Le présent mémorandum n'est pas destiné à, et ne crée aucun droit ou avantage, substantiel ou procédural, exécutoire en droit ou en équité par une partie contre les États-Unis, ses départements, agences ou entités, ses dirigeants, employés , ou des agents, ou toute autre personne.
d) Le Secrétaire à l’énergie est autorisé et chargé de publier ce mémorandum au Federal Register.
DONALD J. TRUMP


https://www.whitehouse.gov/presidential-actions/memorandum-national-strategy-space-nuclear-power-propulsion-space-policy-directive-6/
Fabien0300
Fabien0300
Modérateur
Modérateur

Messages : 3134
Inscrit le : 23/10/2016
Age : 35 Masculin
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas


Au moins on ne pourra pas dire que la législature du Président Trump a été dilettante en matière d'activité spatiale ! FB_reflechi
Astro-notes
Astro-notes

Messages : 14320
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 79 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas


Le partenariat de la NASA avec les entrepreneurs du New Space, un acquis des années Trump

Le Monde a écrit: A l’heure où s’écrit le bilan des années Trump, rares sont les structures gouvernementales américaines à se trouver en meilleur état qu’il y a quatre ans.
jassifun
jassifun

Messages : 2115
Inscrit le : 07/06/2007
Age : 34 Féminin
Localisation : Baden Baden

Revenir en haut Aller en bas


Le message de départ de Jim Bridenstine :
https://twitter.com/JimBridenstine/status/1351917625715130368
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 23457
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 47 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas


Trump n'a pas particulièrement entravé le domaine spatial civil. SLS est toujours sur les rails, Orion aussi, Space X n'a pas été affecté par la législature de Trump, il ne me reste plus qu'à espérer que l'administration Biden sera aussi bienveillante avec l'aérospatial. Pour le reste je n'ai pas plus de sympathie pour les mouvements populistes autour de Trump, que l'establishment comme l'attend le monde si chic qui va agréger une vague d'opportuns distingués derrière Biden. Mais bon, ceci est une autre histoire FB_reflechi
Astro-notes
Astro-notes

Messages : 14320
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 79 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas

Page 41 sur 41 Précédent  1 ... 22 ... 39, 40, 41

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum