Delta-4M+(5.4) (WGS-9) - 18.3.2017

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Delta-4M+(5.4) (WGS-9) - 18.3.2017 - Page 4 Empty Re: Delta-4M+(5.4) (WGS-9) - 18.3.2017

Message le Lun 27 Mar 2017 - 20:50


@Vadrouille a écrit: il y a de l'hydrogène dans les centrales ? Il sert à quoi ?
En fonctionnement normal il n'y en a pas.
Si le coeur du réacteur n'est plus assez refroidi (notamment si les pompes s'arrêtent) .... l'eau qui baigne les barres de combustible chauffe tellement qu'il y a décomposition en H2 et O2 .... et risque majeur d'explosion. 😢

montmein69

Messages : 17608
Inscrit le : 01/10/2005

Revenir en haut Aller en bas

Delta-4M+(5.4) (WGS-9) - 18.3.2017 - Page 4 Empty Re: Delta-4M+(5.4) (WGS-9) - 18.3.2017

Message le Lun 27 Mar 2017 - 20:55


@montmein69 a écrit:
@Vadrouille a écrit: il y a de l'hydrogène dans les centrales ? Il sert à quoi ?
En fonctionnement normal il n'y en a pas.
Si le coeur du réacteur n'est plus assez refroidi (notamment si les pompes s'arrêtent) .... l'eau qui baigne les barres de combustible chauffe tellement qu'il y a décomposition en H2 et O2 .... et risque majeur d'explosion. 😢

Non, ce n'est pas la chaleur qui provoque la décomposition de la molécule d'eau. La chaleur va provoquer sa vaporisation. C'est le rayonnement qui provoque la dissociation de la molécule en radicaux H (hydrogène atomique en fait) et OH. C'est la radiolyse de l'eau.
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 19654
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 46 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas

Delta-4M+(5.4) (WGS-9) - 18.3.2017 - Page 4 Empty Re: Delta-4M+(5.4) (WGS-9) - 18.3.2017

Message le Lun 27 Mar 2017 - 22:22


Merci pour vos explications je ne connaissais pas du tout ce processus.
Vadrouille
Vadrouille

Messages : 1712
Inscrit le : 04/10/2007
Age : 25 Masculin
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Delta-4M+(5.4) (WGS-9) - 18.3.2017 - Page 4 Empty Re: Delta-4M+(5.4) (WGS-9) - 18.3.2017

Message le Mar 28 Mar 2017 - 8:29


En réalité, le risque hydrogène dans les réacteurs à eau sous pression (la totalité du parc électrogène français aujourd'hui) réside principalement dans l'hydrogène produit par l’oxydation des métaux présents dans le cœur du réacteur (le zirconium des gaines des crayons combustibles essentiellement) lors de la dégradation de celui-ci et par l’oxydation des métaux présents dans le bain de corium (produit de la fusion des divers matériaux lors d'une fusion de ce coeur) ou dans le radier (le réceptacle situé sous la cuve si celle-ci venait à se percer) lors de l’interaction entre le corium et le béton. Cette interaction dégage de plus du monoxyde de carbone, également inflammable.
BBspace
BBspace
Rédacteur
Rédacteur

Messages : 2287
Inscrit le : 21/11/2009
Age : 72 Masculin
Localisation : Seine-et-Marne

Revenir en haut Aller en bas

Delta-4M+(5.4) (WGS-9) - 18.3.2017 - Page 4 Empty Re: Delta-4M+(5.4) (WGS-9) - 18.3.2017

Message le Mar 28 Mar 2017 - 8:49


Si je vous ai bien lu, j'en déduis : que ce soit par contact direct molécules contre molécules avec séparation atomique dans laquelle l'hydrogène se trouve libéré, 
ou par rayonnement, photons costauds contre molécules, libérant de même les atomes d'hydrogène, peu importe ; attention à l'explosion avec l'oxygène de l'atmosphère.  😢
Astro-notes
Astro-notes
Donateur
Donateur

Messages : 13361
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 78 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas

Delta-4M+(5.4) (WGS-9) - 18.3.2017 - Page 4 Empty Re: Delta-4M+(5.4) (WGS-9) - 18.3.2017

Message le Mar 28 Mar 2017 - 10:42


@David L. a écrit:C'est le rayonnement qui provoque la dissociation de la molécule en radicaux H (hydrogène atomique en fait) et OH. C'est la radiolyse de l'eau.

@BBspace a écrit:En réalité, le risque hydrogène dans les réacteurs à eau sous pression (la totalité du parc électrogène français aujourd'hui) réside principalement dans l'hydrogène produit par l’oxydation des métaux présents dans le cœur du réacteur (le zirconium des gaines des crayons combustibles essentiellement) lors de la dégradation de celui-ci et par l’oxydation des métaux présents dans le bain de corium (produit de la fusion des divers matériaux lors d'une fusion de ce coeur) ou dans le radier (le réceptacle situé sous la cuve si celle-ci venait à se percer) lors de l’interaction entre le corium et le béton. Cette interaction dégage de plus du monoxyde de carbone, également inflammable.

Vous avez tous les deux raison. La radiolyse intervient en permanence pendant le fonctionnement normal, et l’interaction corium-béton intervient en cas de fusion du cœur.

Mais le gros risque, contre lequel ont été inventés les Recombineurs Autocatalytiques Passifs (RAP), c'est bien le dégagement d'H2 suite à l'interaction corium-béton. En effet, cette réaction dégage de l'hydrogène directement dans l'atmosphère de l'enceinte de confinement, alors que l'hydrogène produit par la radiolyse de l'eau reste à l'intérieur du circuit primaire.

_________________
Kosmonavtika - Le site de l'Espace russe
nikolai39
nikolai39
Admin
Admin

Messages : 9767
Inscrit le : 15/05/2006
Age : 35 Masculin
Localisation : Loiret

https://www.kosmonavtika.com

Revenir en haut Aller en bas

Delta-4M+(5.4) (WGS-9) - 18.3.2017 - Page 4 Empty Re: Delta-4M+(5.4) (WGS-9) - 18.3.2017

Message le Mar 28 Mar 2017 - 11:09


De nombreuses réactions sont possibles lorsque le coeur du réacteur commence à "s'emballer" .... que les gaines des crayons chauffent jusqu'à la fusion (gaines et pastilles) et jusqu'à la formation d'un corium s'accumulant en fond de cuve.
Je fais simplement remarquer que dans des situations complexes il vaut mieux ne pas utiliser un non trop catégorique, car la thermolyse de l'eau se produit aussi.

L’eau est craquée à partir de 850°C par thermolyse, ce qui signifie qu’elle subit, à cause de la chaleur, une réaction de décomposition chimique en deux éléments : l’oxygène et l’hydrogène. Dans le même temps, l’eau subit une radiolyse, qui est le craquage de la molécule d’eau par la forte radioactivité , en donnant des radicaux libres d’hydrogène et d’hydroxyde.
Ce qui aboutit donc à ce que, par des réactions multiples (il y a aussi l'oxydation du zirconium des gaines qui a été cité) , cela aboutit à une émission d'un mélange gazeux hautement explosif.

Sans poursuivre dans le HS, à noter que les réacteurs de Fukushima accidentés étaient de type "à eau bouillante" (BWR)
montmein69
montmein69

Messages : 17608
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 69 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum