Mission de retour d'échantillons martiens en 2026

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


@montmein69 a écrit:Le Sample Fetch Rover sera bien entendu spécialisé dans la collecte des tubes, ce qui est essentiel pour la réussite de la mission.
Aura-t-il en plus quelques instruments pour collecter/transmettre des données (Température, Pression, relais de communication...) puisque après avoir fait son job principal il sera encore - on l'espère - en état pour continuer à arpenter le sol martien.
Ou bien ce sera pour lui la retraite anticipée ?

Le principe général adopté à ce jour est de ne pas emporter d'instruments scientifiques pour limiter au maximum les couts.

Source : Atelier MEPAG : Mars Sample Return: Introduction (avril 2020) : slide 4 ''no piggy-back science instruments''


Dernière édition par Pline le Ven 19 Juin 2020 - 9:48, édité 1 fois (Raison : tt)

Pline

Messages : 941
Inscrit le : 06/05/2009

Revenir en haut Aller en bas


Merci pour les précisions Super

On se focalise sur le coeur de la mission dévolue au rover.
J'aurais plus pensé à une contrainte de masse qu'à celui du coût (même si c'est bien sûr un paramètre important)
montmein69
montmein69

Messages : 17577
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 69 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


@phenix a écrit:il y a un truc que je comprend pas, pourquoi ne pas conservé les échantillons sur un endroit exposé de persévérance ou tout déposer au même endroit une fois tout les tubes rempli? ainsi, on pourrais poser le MAV au plus prés de l’endroit ou persévérance c'est arrête (s'il est tombé en panne avant d'avoir fini la collecte) ou de la ou il a dépose les échantillons et le rover ferai juste l'aller retour au lieu de refaire tout le trajet de perseverence.

J'ai retrouvé - lu quelque part et retrouvé dans le livre de F Rocard - la raison pour laquelle il existe un scénario dans lequel le rover/astromobile de Mars 2020 (Perseverance : je déteste ces appellations de neuneu qui tapent dans les 200 mots de vocabulaire maitrisés par une population qui est gentiment en train de retourner dans un moyen-age de la connaissance) : il s'agit de pallier une défaillance du rover/astromobile au cours de sa mission primaire. On n'attend pas la fin de celle-ci et la collecte de tous les échantillons pour créer un premier dépôt.

Pline

Messages : 941
Inscrit le : 06/05/2009
Age : 65 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


Ci-dessous le planning francisé des deux missions qui doivent prendre la suite de Mars 2020 pour  ramener les échantillons de Mars sur Terre :
- SRL (maitrise d'ouvrage NASA) qui comprend un petit rover/astromobile (SFR qui va chercher les échantillons dans les dépots créés par Mars 2020 et les ramène sur le site d'atterrissage ainsi qu'une fusée (MAV) qui ramène le container à échantillons en orbite martienne basse.
- ERO (maitrise d'ouvrage ESA/maitrise d'oeuvre Airbus) qui reste en orbite martienne, sert de relais de télécommunications entre le sol et la Terre, récupère le container dans le cadre d'un rendez vous orbital avec la fusée MAV, quitte l'orbite martienne pour la Terre et enfin largue une capsule contenant les échantillons lors du survol de celle-ci .

 Mission de retour d'échantillons martiens en 2026 - Page 3 Mars-Science-Return-Planning-campaign-26-26-31-fr-

La planification du projet répond aux contraintes suivantes :

  • SRL doit éviter l'hiver martien et la saison des tempêtes de poussière car la sonde spatiale une fois sur le sol tire son énergie de panneaux solaires.
  • L'atterrissage de SRL doit s'effectuer au moment le plus favorable c'est à dire lorsque la densité de l'atmosphère de Mars est la plus élevée. Cela permet de maximiser la masse déposer sur le sol martien.
  • ERO est conçu pour servir de relais à l'ensemble des engins déposés sur le sol martien participant à la récupération des échantillons de sol : Mars 2020, SRL, SFR, MAV.
  • SRL et ERO doivent pouvoir être lancés par les fusées existantes et les transits des sondes spatiales doivent être pouvoir être effectuées selon le planning proposé.
  • ERO a une propulsion ionique (d'où la descente en orbite basse martienne en spirale sur plusieurs mois) pour alléger la masse au lancement et donc réduire le cout.

L'ensemble de ces contraintes aboutit à la campagne dite 26-26-31 ces trois chiffres correspondant respectivement aux dates de lancement des deux engins (2026) et à l'année de l'arrivée de la capsule d'échantillons sur Terre (2031).

Source : Atelier MEPAG (15 avril 2020)

[mod]Correction du lien (remplacer les espaces dans l'URL par %20)

Thierz[/mod]


Dernière édition par Thierz le Dim 28 Juin 2020 - 14:32, édité 3 fois

Pline

Messages : 941
Inscrit le : 06/05/2009
Age : 65 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas


Airbus Defense and Space a officiellement été sélectionné pour concevoir l'orbiteur ERO (Earth Return Orbiter) de la mission Mars Sample Return, chargé de retrouver en orbite martienne, capturer et ramener sur Terre les échantillons récoltés en premier lieux par Perseverance.

https://twitter.com/HokeDirk/status/1288234726684336128

Mission de retour d'échantillons martiens en 2026 - Page 3 EeC6pYCXgAAtO0N?format=jpg&name=large
Spoutnik51
Spoutnik51

Messages : 226
Inscrit le : 14/11/2011
Age : 26 Masculin
Localisation : marne

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum