Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Page 20 sur 40 Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21 ... 30 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mar 22 Mai 2018 - 9:42


@reusablefan a écrit:En attendant, faire Prometheus est notre assurance-vie pour l'avenir. Il faut l'accélérer : réu ou non, il est annoncé moins cher.
Et je maintiens qu'à terme la réu est un avantage compétitif considérable et qu'elle permettra de baisser les coûts tout en stimulant l'innovation. Peut-être en 2018 ou 2019, mais à compter de 2020 c'est certain à 90 %.
La réutilisation est effectivement incontournable, pas pour se faire plaisir en ne jetant pas le lanceur à chaque fois mais en l'associant à une baisse drastique du coût des lancements.
En dessous d'un certain prix du kg sur orbite, des applications économiquement non rentables, le deviennent. Cela augmente le nombre de charges à lancer et justifie un plus grand nombre de lancements.

GNU Hope

Messages : 464
Inscrit le : 25/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mar 22 Mai 2018 - 10:00


SpaceX n'est pas "rentable", puisque rien que leur masse salariale vaut plusieurs milliards et nécessiterait des dizaines de lancements par an à coût nul.
Hors, avec 20-30 lancements par an et un coût de lancement très loin d'être nul, + coûts des infrastructures + coût de construction des fusées, SpaceX n'est pas à l'équilibre. Les chiffres ne collent pas.
Par contre, comme toute entreprise de la Silicon Valley qui se respecte, ils récupèrent des milliards en investissement de la part de leurs amis Google & Co et bénéficient d'une capitalisation privée à croissance exponentielle qui permet en attendant de largement compenser cette non-rentabilité. Amazon a joué à ce jeu-là pendant 10 ans avant d'être rentable.

Si on voulait la même chose en Europe, il faudrait qu'ArianeGroup soit tellement attirant qu'il reçoive des milliards de Bernard Arnaud et Xavier Niel. :megalol:
Donc dire que SpaceX s'est fait arroser par l'argent public -> oui c'est vrai, mais ArianeGroup joue au même jeu dans des proportions équivalentes. Par contre on oublie beaucoup trop que SpaceX se fait aussi et surtout arroser par de l'argent privé.
Space Opera
Space Opera
Modérateur
Modérateur

Messages : 12333
Inscrit le : 27/11/2005
Age : 47 Masculin
Localisation : France

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mar 22 Mai 2018 - 10:33


@Space Opera a écrit:SpaceX n'est pas "rentable", puisque rien que leur masse salariale vaut plusieurs milliards

Es-tu sûr de ça ? J'ai en tête le chiffre de 7000 salariés, certes très qualifiés, mais "plusieurs milliards" fait un salaire médian incroyablement haut.

_________________
Documents en édition libre pour le FCS (Google Drive) :
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 6752
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 44 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mar 22 Mai 2018 - 11:12


@Thierz a écrit:
@Space Opera a écrit:SpaceX n'est pas "rentable", puisque rien que leur masse salariale vaut plusieurs milliards

Es-tu sûr de ça ? J'ai en tête le chiffre de 7000 salariés, certes très qualifiés, mais "plusieurs milliards" fait un salaire médian incroyablement haut.

Sans forcément être de plusieurs milliards (cela dit, plusieurs c'est au delà de 1 ;)), ça ne serait pas si surprenant car en effet le salaire médian dans une entreprise américaine de ce type est sans commune mesure avec ce que l'on peut connaitre en France ou en Europe.
Sur Payscale, bien que ce soit sur un échantillon très faible, le salaire moyen est donné à $86K. En y ajoutant les charges/coût entreprise et multipliant par 7000 ça grimpe très vite!
https://www.payscale.com/research/US/Employer=Spacex/Salary


Sur Indeed on voit des salaires allant de $58K pour un technicien "bas d'échelle" à $160K pour un ingénieur méca expérimenté.
https://www.indeed.com/cmp/Spacex/salaries
avatar
Syl35

Messages : 862
Inscrit le : 02/08/2012
Age : 39 Masculin
Localisation : Rennes

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mar 22 Mai 2018 - 11:58


@Syl35 a écrit:Sans forcément être de plusieurs milliards (cela dit, plusieurs c'est au delà de 1 ;))

Des milliards c'est à partir de 2 en effet ;-)

_________________
Documents en édition libre pour le FCS (Google Drive) :
Thierz
Thierz
Admin
Admin

Messages : 6752
Inscrit le : 12/03/2008
Age : 44 Autre / Ne pas divulguer
Localisation : Grenoble-Chambéry

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mar 22 Mai 2018 - 12:51


@ReusableFan a écrit:
On ne sort du piège par le haut qu'en repensant l'équation spatiale européenne de manière globale. Alors seulement on verrait qu'on ne peut pas compter sur les US, qu'on doit avoir plus de satellites sécurité / défense, qu'on peut avoir plus d'activités commerciales, etc. Il en résulterait alors un nombre plus important de lancements qui justifierait la réutilisabilité.
En attendant, faire Prometheus est notre assurance-vie pour l'avenir. Il faut l'accélérer : réu ou non, il est annoncé moins cher.
Et je maintiens qu'à terme la réu est un avantage compétitif considérable et qu'elle permettra de baisser les coûts tout en stimulant l'innovation. Peut-être en 2018 ou 2019, mais à compter de 2020 c'est certain à 90 %.

En fait la réutilisation peut etre un gros avantage pour une société privée telle que SpaceX qui n'a qu'une seul but ? gagner de l'argent et dépenser le moins possible.
Pour une agence spatiale telle que ArianeGroup, qui reste dépendant des états membres de l'ESA, le concept est différent. Chaque pays ne donnera de l'argent que s'il y trouve un interet, un retour sur investissement. Chaque pays qui donne pour Ariane veut avant tout faire ne sorte de donner du travail pour stimuler son économie nationales, avoir un retour sur investissement. L'allemangne comme la France veulent avant tout faire marcher leurs sociétés nationales. si tu prones la réutilisation tu va immédiatement stopper le marché industriel spatial du pays car il n'y aura presque plus rien à produire.
Par exmeple, si on rend Ariane 6 réutilisable c'est la mort de nombreux sites de la Snecma et des milliers de sous traitant qui produisent les moteurs. La France n'y trouverait aucun avantage. Cela dit les USA ont le meme soucis avec la NSA et les pressions des nombreux sénateurs qui veulent garder actif leur activité spatiale dans leur état.
Bref on ne peut pas comparer un société totalement privé avec une société qui est régit par un gouvernement ou des états membres. ArianeGorup et la NASA ne pourront jamais devenir SpaceX car ils ne jouent pas sur le meme terrain, ni avec les memes règles.
Vouloir absolument faire de Ariane un concurrent de SpaceX, et bientoit Blue Origin, serait une erreur.
Mustard
Mustard
Admin
Admin

Messages : 29084
Inscrit le : 16/09/2005
Age : 51 Masculin
Localisation : Rouen/Normandie

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mar 22 Mai 2018 - 17:34


@Mustard a écrit:
@ReusableFan a écrit:
On ne sort du piège par le haut qu'en repensant l'équation spatiale européenne de manière globale. Alors seulement on verrait qu'on ne peut pas compter sur les US, qu'on doit avoir plus de satellites sécurité / défense, qu'on peut avoir plus d'activités commerciales, etc. Il en résulterait alors un nombre plus important de lancements qui justifierait la réutilisabilité.
En attendant, faire Prometheus est notre assurance-vie pour l'avenir. Il faut l'accélérer : réu ou non, il est annoncé moins cher.
Et je maintiens qu'à terme la réu est un avantage compétitif considérable et qu'elle permettra de baisser les coûts tout en stimulant l'innovation. Peut-être en 2018 ou 2019, mais à compter de 2020 c'est certain à 90 %.

En fait la réutilisation peut etre un gros avantage pour une société privée telle que SpaceX qui n'a qu'une seul but ? gagner de l'argent et dépenser le moins possible.
Pour une agence spatiale telle que ArianeGroup, qui reste dépendant des états membres de l'ESA, le concept est différent. Chaque pays ne donnera de l'argent que s'il y trouve un interet, un retour sur investissement. Chaque pays qui donne pour Ariane veut avant tout faire ne sorte de donner du travail pour stimuler son économie nationales, avoir un retour sur investissement. L'allemangne comme la France veulent avant tout faire marcher leurs sociétés nationales. si tu prones la réutilisation tu va immédiatement stopper le marché industriel spatial du pays car il n'y aura presque plus rien à produire.
Par exmeple, si on rend Ariane 6 réutilisable c'est la mort de nombreux sites de la Snecma et des milliers de sous traitant qui produisent les moteurs. La France n'y trouverait aucun avantage. Cela dit les USA ont le meme soucis avec la NSA et les pressions des nombreux sénateurs qui veulent garder actif leur activité spatiale dans leur état.
Bref on ne peut pas comparer un société totalement privé avec une société qui est régit par un gouvernement ou des états membres. ArianeGorup et la NASA ne pourront jamais devenir SpaceX car ils ne jouent pas sur le meme terrain, ni avec les memes règles.
Vouloir absolument faire de Ariane un concurrent de SpaceX, et bientoit Blue Origin, serait une erreur.

Très bien, mais la seule conclusion que je vois à ton raisonnement c'est qu'il faut payer l'accès indépendant à l'espace sur fonds publics, pour un montant de potentiellement plusieurs centaines millions par an ? Donc de l'argent qu'on ne met pas ailleurs, y compris dans les mission scientifiques, la R&D hors lanceurs, etc.

C'est à mon sens très sous-optimal - et nous met à terme en fort risque de désaccord avec les Allemands (la France devant alors assumer seule).

J'ai la faiblesse de penser qu'en rationnalisant plus les sites, qu'en adoptant Prometheus vite, qu'en augmentant les investissements publics productifs (projets R&D, de satellites et autres, etc.) et de services publics (sats de défense/sécurité, etc.), etc. on pourrait boucler l'équation avec de biens meilleurs termes, et au passage justifier la réutilisabilité. 

Sans compter l'effet d'entraînement sur la dépense privée attirée dans le spatial européen.

Car le résultat globale de la situation qui se dessine c'est une Europe reléguée au rang 2 dans le NewSpace, comme dans la Tech avec le GAFA.

Bref : rester passif, ou repartir à l'offensive.
avatar
ReusableFan

Messages : 1379
Inscrit le : 15/07/2017
Age : 38 Masculin
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mar 22 Mai 2018 - 19:10


Les termes du débat sont clairs, mais hélas, aucune de vos deux réponses ne fonctionne.

Mustard montre très bien qu’à logique industrielle constante, il n’y a aucune véritable appétence en Europe pour le réutilisable. Il n’y a pas les débouchés en termes de lancements de satellites (institutionnels, commerciaux) qui permettraient à la fois de dégager le retour sur investissement (car développer un lanceur réutilisable, cela coûte très cher, SpaceX et BO en savent quelque chose) et de maintenir le niveau d’activité industrielle pour le spatial souhaité dans les différents pays.

Mais contrairement à ce que plusieurs intervenants disent sur le Forum, je ne crois pas au « scénario de la réserve d’Indiens », c’est-à-dire le maintien d’un système de lanceurs consommables en Europe dans un marché mondial du lancement dont deux ou trois leaders auraient basculé vers le réutilisable. 

Ça tiendra au mieux sept ans à dix ans, le temps que SpaceX et Blue Origin aient terminé de financer le gros de leur investissement dans la 2ème génération de lanceurs (BFR, New Armstrong). Car alors, commencera entre ces deux géants, rejoints d’ailleurs par ULA (Vulcan) et des Chinois, une implacable guerre de prix.

Ceux qui connaissent l’univers des budgets publics savent qu’aujourd’hui, il n’y a plus aucun tabou politique. Si cela coûte dix fois moins de faire lancer des satellites institutionnels par SpaceX et BO, la discipline Ariane ne sera pas soutenable dans la durée. Cela peut tenir durant une législature, mais à la première alternance les candidats victorieux auront voulu se différencier de la gestion précédente et sauteront sur l’aubaine plutôt rare d’un gisement d'économies importantes. De surcroît, le niveau pertinent pour la discipline Ariane, c’est l’Europe, et celle-ci a du mal à se donner une volonté politique. Ce que disait de Gaulle dans sa réponse dite « du cabri » à Michel Droit reste pour le moment, cinquante trois ans plus tard, d’actualité.

Mais il ne faut pas renoncer ! Car il y a une troisième solution.

SpaceX nous prépare dans le domaine des constellations satellitaires ce qu’il a fait pour les lanceurs : un passage de la culture de surqualité à une culture de low cost compensée par des solutions techniques ingénieuses et la redondance au sein des constellations. Tout cela va converger avec l’essor des nanosatellites et le développement de la fabrication par imprimantes trois D.

Or, l’offre peut créer sa propre demande. Bientôt, du fait de la baisse générale des coûts, toutes les petites et moyennes institutions publiques et privées voudront leur propre petit satellite, et il y aura des offres mutualisées, ou des reventes de canaux et autres droits d’usage en cas de défaillance sur le satellite initial.

Il est même plausible que se développe un marché du femto satellite ouvert aux particuliers. Des dizaines de milliers de gens voudront avoir leur satellite personnel pas plus gros qu’un smartphone. Ensuite, ça va diffuser dans le corps social (analyse de type Baudrillard). Bien entendu, un formidable marché du nettoyage orbital va parallèlement se développer. Les États payeront. Cf. Keynes : le multiplicateur keynésien fait dans certaines situations que creuser des trous et les reboucher réduit le chômage et stimule la croissance.

Et l’Europe dans cette révolution industrielle ? Entre la situation actuelle et le rêve que décrit notre ami Reusablefan, il n’y a aucun cheminement possible en s’appuyant sur nos propres forces européennes. Ni financement public suffisant pour une recherche développement européenne autonome, ni financement privé que seul un marché considérable émergeant très rapidement peut appâter.

Le seul moyen de passer du point A de la situation actuelle au point B d’un marché avec une offre de lancement décuplée (par la reutilisabilité) et une demande de lancement également décuplée (par la révolution des satellites de toute taille à très bas prix insérés dans des constellations hyper redondantes et avec un marché secondaire des usages hyper actif), c’est d’acheter les technologies à ceux qui les possèdent, la technologie du lanceur réutilisable et celle du satellite low-cost. Oui, cela coûtera très cher, mais pas aussi cher que de développer nous-mêmes. Et surtout ça nous libère du risque d’échec technologique. Ça rassure les investisseurs.

On a pris trop de retard. C’est le cœur serré que j’écris cela, il va devenir évident dans cinq ans qu’il n’y a pas d’autre voie où aller. 

Mais sur le très long terme, si nous avons perdu la bataille pour 15 ans, nous pouvons nous redonner toutes les chances dans la guerre technologique internationale ensuite. A condition de ne pas différer les choix par une absurde fierté. Plus nous traînons à accepter la situation, et plus l'éclipse de l’Europe spatiale sera longue. 

Accessoirement : cet achat de brevets de SpaceX ou de BO, ou d’autres s’ils émergent, contribuera au financement de leurs  expéditions lunaires et martiennes, et débouchera sur des alliances avec retombées multiples de très long terme. Car bien entendu, le paquet de la négociation devra comporter un engagement d’association des acteurs européens aux projets lunaires et martiens de ces gens. De toute façon, l’envergure de ces projets fait qu’ils auront besoin de nous, à condition que l’on partage les mêmes technologies et que l’on ne soit pas un boulet.

Sur ce Forum, certains se sont rassurés plusieurs années en doutant de la révolution du réutilisable avec faibles coûts de maintenance. Ils ont dit et ils disent encore que les débouchés en termes de demande de lancement de satellites ne suivront pas, même aux USA. Ils peuvent encore avoir raison pour un temps, si la révision des niveaux de qualité (par satellite) avec en fait renforcement de la qualité globale (par imbrication dans des constellations ou des réseaux d’usages mutualisés) tarde. Mais le New Space est là, avec sa dynamique d’innovation. Le seul mode de raisonnement pour anticiper l’avenir industriel, c’est l’etude de l’histoire économique longue. Regardons ce qu’il s’est passé pour le textile il y a plus de deux siècles, pour l’automobile il y a un siècle, et pour l'informatique il y a quarante ans. J’admets que l’avenir n’est écrit nulle part, et qu’il est toujours plein d’incertitudes de tous ordres, mais le scénario que j'évoque mérite encore tout cas au minimum d’être étudié.
PierredeSedna
PierredeSedna
Donateur
Donateur

Messages : 1732
Inscrit le : 24/08/2017
Age : 62 Masculin
Localisation : Région Ile-de-France

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mar 22 Mai 2018 - 19:24


Encore faudrait-il que SpaceX et Blue Origin acceptent de vendre leur savoir-faire (SpaceX n’a à ce jour jamais coopérer avec qui que ce soit qui puisse les concurrencer) et que le gouvernement US l’autorise (règles ITAR et d’export control)
avatar
Mike3

Messages : 114
Inscrit le : 10/01/2016
Age : 35 Masculin
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mar 22 Mai 2018 - 19:54


En effet. Mais il faudra, dans la négociation, voir ce qui peut servir la stratégie de Musk ou Bezos. Ils ont besoin d’un complément de financement, d’une part, sans lesquels ils risquent de se casser la figure, tant leurs projets sont immenses, et d’un tissu industriel pour les activités lunaires et martiennes qu’ils n’ont aucune intention de développer eux-mêmes, et qui globalement représentent beaucoup plus que le marché du lancement.

Ensuite, ces choses-là se négocient évidemment au plus haut niveau. Il faudra commencer avec Trump, et boucler avec son successeur. Et surtout, vendre l’idée aux membres les plus influents du congrès  américain. Évidemment, une négociation aussi considérable ne s’improvise pas, elle est préparée. Mais regardons comment les bombes A et H françaises ont été développées, il a été presque officiellement reconnu longtemps après que l’on n’avait pas tout fait sans aide extérieure. Là, une fois les accords signés, cela sera en grande partie public car la dimension civile l'emporte.
PierredeSedna
PierredeSedna
Donateur
Donateur

Messages : 1732
Inscrit le : 24/08/2017
Age : 62 Masculin
Localisation : Région Ile-de-France

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mar 22 Mai 2018 - 21:13


A ne pas négliger non plus, ce qui peut-être un grain de sable dans les scénarios pré-écrits que certains nous dévoilent.

Bien sûr selon le terme consacré sur ce forum : une situation qu'il ne faut souhaiter à personne.

Donc je laisse la parole à Mme Irma .... qui voit elle dans sa boule des possibilités qu'on ne peut supposer totalement exclues même si nous ne souhaitons pas les voir se produire :
Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Mme_ir10

Si un opérateur du spatial utilisant du ré-utilisable connait un échec de lancement ..... la vitrine  se fissure.
En tout cas ceux qui auraient conclus des contrats ....  pourraient exiger que les vols liés à ces contrats soient réalisés sur du matériel neuf pour être assurés (en tout cas le plus possible) que leur matériel sera opérationnel en orbite sans délai.  
Et la confiance si dure à établir pourrait se lézarder et la super-rentabilité du business-plan pourrait alors connaitre quelques écueils.
Elle n'a par contre rien pu dire quelles seraient les conséquences à tirer d'un tel événement, pour ceux qui auraient eu l'idée de passer des contrats pour des vols habités. Sa boule s'est opacifiée.

En tout cas sa copine la Pythie de Delphes lui aurait tweeté : "never say never"
montmein69
montmein69

Messages : 17780
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 69 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mar 22 Mai 2018 - 22:55


Ces points de vue sont extrêmement intéressants et argumentés. Mais une seule chose est sûre : l'avenir n'est jamais aussi beau qu'espéré ni aussi horrible que redouté. Sinon, l'Homme serait sur Mars depuis les années 80 et Ariane n'aurait jamais effectué la moindre percée sur le marché des lanceurs. Ce qui est certain, c'est qu'il faut maîtriser certaines technologies-clés développées dans le cadre d'un programme ambitieux, qui peuvent un jour servir un jour à un projet international. Par exemple, la maîtrise de l'hydrolox (qui permet le Vinci et ses successeurs) ou celle du rendez-vous automatique ultra-précis (ATV).
BBspace
BBspace
Rédacteur
Rédacteur

Messages : 2391
Inscrit le : 21/11/2009
Age : 72 Masculin
Localisation : Seine-et-Marne

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mar 22 Mai 2018 - 23:13


@Mustard a écrit:
@David L. a écrit:

Pourquoi les indiens seraient-ils victimes de SpaceX ?   :scratch:

Ils ne sont pas sur le marché du lancement commercial.

En ce moment l'Inde fait pas mal dans de lancements dédiés aux smallsat par le PSLV, et c'est un marché que SpaceX semble aussi vouloir absorber.

Oups, je ne pensais plus aux lancements de charges utiles auxiliaires...  :wall:

Mais je ne pense pas que l'Inde ait à s'inquiéter de SpaceX. Sauf erreur, une PSLV coûte moins cher qu'une Falcon 9 à 50 M$.
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 21401
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 47 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mar 22 Mai 2018 - 23:23


@montmein69 a écrit:A ne pas négliger non plus, ce qui peut-être un grain de sable dans les scénarios pré-écrits que certains nous dévoilent.

Bien sûr selon le terme consacré sur ce forum : une situation qu'il ne faut souhaiter à personne.

Donc je laisse la parole à Mme Irma .... qui voit elle dans sa boule des possibilités qu'on ne peut supposer totalement exclues même si nous ne souhaitons pas les voir se produire :
Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Mme_ir10

Si un opérateur du spatial utilisant du ré-utilisable connait un échec de lancement ..... la vitrine  se fissure.
En tout cas ceux qui auraient conclus des contrats ....  pourraient exiger que les vols liés à ces contrats soient réalisés sur du matériel neuf pour être assurés (en tout cas le plus possible) que leur matériel sera opérationnel en orbite sans délai.  
Et la confiance si dure à établir pourrait se lézarder et la super-rentabilité du business-plan pourrait alors connaitre quelques écueils.
Elle n'a par contre rien pu dire quelles seraient les conséquences à tirer d'un tel événement, pour ceux qui auraient eu l'idée de passer des contrats pour des vols habités. Sa boule s'est opacifiée.

En tout cas sa copine la Pythie de Delphes lui aurait tweeté : "never say never"
Ton hypothèse est valide si et seulement si c'est dans les tous premiers vols d'un même lanceur (et encore).
Si c'est au 50é vol, ce sera un :" houps ! Désolé, mr l'assureur j'offre le lancement suivant gratuit tu lui repayes un satellite neuf SVP ?"
Et personne n'y trouvera à redire !
avatar
Anovel

Messages : 1661
Inscrit le : 03/10/2017
Age : 62 Masculin
Localisation : 62 Le Portel

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mer 23 Mai 2018 - 0:05


@Thierz a écrit:
@Space Opera a écrit:SpaceX n'est pas "rentable", puisque rien que leur masse salariale vaut plusieurs milliards

Es-tu sûr de ça ? J'ai en tête le chiffre de 7000 salariés, certes très qualifiés, mais "plusieurs milliards" fait un salaire médian incroyablement haut.
En effet, ça a été calculé autour de 1,5M$. Plusieurs = un et demi, je me suis un peu emballé mais ça ne change rien au reste du message.
Space Opera
Space Opera
Modérateur
Modérateur

Messages : 12333
Inscrit le : 27/11/2005
Age : 47 Masculin
Localisation : France

https://www.forum-conquete-spatiale.fr

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mer 23 Mai 2018 - 0:11


Mustard ou David L a écrit:Pourquoi les indiens seraient-ils victimes de SpaceX ?   Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Icon_scratch



:megalol:   Il était question de réserves d'Amérindiens, vous vous en doutez.

Des confusions de continents vieilles de cinq siècles compliquent encore la communication aujourd'hui. Mais j'aurais dû être d'emblée plus précis... :wall:

Christophe Colomb, ce soir, on ne te dit pas merci.
PierredeSedna
PierredeSedna
Donateur
Donateur

Messages : 1732
Inscrit le : 24/08/2017
Age : 62 Masculin
Localisation : Région Ile-de-France

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mer 23 Mai 2018 - 7:11


Voici une position du DLR qui contredit M. Charmeau sur le nombre de vols par an nécessaire pour justifier la réutilisabilité. Pour le DLR c'est 10 par an, et non 30 ....

https://twitter.com/jeff_foust/status/999000700683202560

PierredeSedna, je partage une bonne partie de tes constats, mais tu le sais, pas les conclusions. 

Je pense que nous avons tout ce qu'il faut pour développer Prometheus et les technos nécessaires à la "réu" en Europe. Cela a coûté 1 milliard à SX (selon eux), c'est trois fois moins que la subvention de développement d'A6 (qui certes comprend tout un volet de réorganisation/modernisation de l'outil industriel derrière). 

Enfin, je partage le commentaire ci-dessus : les US se méfient trop de nous (cf. l'histoire d'Ariane ...) pour accepter qu'on achète sous licence. Ils se méfient de nous car, justement, on est bons ! (quand on s'organise correctement et qu'on est humble - hem hem).

Après, je suis d'accord que le scénario de refonte globale de la politique spatiale européenne avec hausses de budgets publics paraît irréalist aujourd'hui. Mais le boule de Madame Irma me dit que ce n'est pas aussi improbable que ça.
avatar
ReusableFan

Messages : 1379
Inscrit le : 15/07/2017
Age : 38 Masculin
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mer 23 Mai 2018 - 9:12


Gwynne Shotwell vient de dire lors d'une interview que SpaceX a été et est rentable, sauf les années où ils ont perdu un lanceur.
avatar
MrFrame

Messages : 493
Inscrit le : 11/10/2011
Age : 47 Masculin
Localisation : Mulhouse

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Sam 26 Mai 2018 - 9:57


@Pline a écrit:
@David L. a écrit:Interview (en allemand, mais la traduction se lit bien) d'Alain Charmeau par Der spiegel

Houla c'est plutot agressif comme entretien. Les Arts et métiers une école qui forme l'élite française ?

Charmeau a raison de souligner la contradiction entre réutilisabilité et économie d'échelle. Mais comme SpaceX ne communique pas sur sa structure du cout...  Le fait que  la NASA joue un peu le role vache à lait n'est pas faux non plus et ce n'est pas le seul cas du vol habité : le lancement de TESS n'est pas vraiment un exemple d'abaissement des couts de lancement : 87 millions US$ facturé par SpaceX pour une charge utile de 350 kg placée en orbite haute, ce n'est pas donné.


Euh c'est un peu pareil en Europe. Je ne sais pas si les lancements institutionnels européens sont facturés avec un montant plus élevé que les lancements télécoms commerciaux, mais pendant de très longues années c'est le CNES et l'ESA qui comblaient le déficit de fin d'année, et encore aujourd'hui. Il aurait fallu vendre encore plus chers les lancements pour que Arianespace rentre dans ses frais, alors avant d'être rentable...

Quant à Ariane 6, je lis plus haut qu'il faut trouver 5-6 lancements institutionnels pour être rentable ?! Va falloir trouver les programmes, ou bien les créer rapidement !
avatar
CosmoSchtroumpf31

Messages : 25
Inscrit le : 19/05/2018
Age : 36 Masculin
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Sam 26 Mai 2018 - 14:07

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Sam 26 Mai 2018 - 14:10


@katalpa a écrit:[...] C'est pas avec une Ariane 6 que l'Europe lancera vers la Lune ou vers Mars. [...]

C'est totalement faux. Le Japon et l'Inde ont déjà lancé des sondes avec des lanceurs plus légers qu'Ariane 6.
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 21401
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 47 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Sam 26 Mai 2018 - 14:51

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Sam 26 Mai 2018 - 15:08


@katalpa a écrit:des sondes... aucun équipage. A moins que l'Europe nous prépare en secret un avion spatial ?

:scratch:

Il n'y a aucun projet de lancer des équipages avec Ariane 6, vers quelque destination que ce soit...
David L.
David L.
Modérateur
Modérateur

Messages : 21401
Inscrit le : 16/08/2009
Age : 47 Masculin
Localisation : Troisième planète

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Sam 26 Mai 2018 - 17:18


@katalpa a écrit:C'est pas avec une Ariane 6 que l'Europe lancera vers la Lune ou vers Mars. 

Mars je dit pas mais Venus pourquoi pas:megalol:
https://www.forum-conquete-spatiale.fr/t19333-projet-vesta-sur-la-forme
phenix
phenix

Messages : 2135
Inscrit le : 22/02/2015
Age : 27 Masculin
Localisation : Hier:Ardèche Aujourd’hui:Marignane Demain:Vénus

https://venautics.space/accueil-provisoire/

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mar 29 Mai 2018 - 20:26


@David L. a écrit:
@katalpa a écrit:des sondes... aucun équipage. A moins que l'Europe nous prépare en secret un avion spatial ?

:scratch:

Il n'y a aucun projet de lancer des équipages avec Ariane 6, vers quelque destination que ce soit...

C'est en effet curieux de voir régulièrement ré-apparaître ce reproche de l'absence d'un projet habité autonome dans ce qui est décidé par les représentants des gouvernements européens lors des ministérielles de l'ESA.
Cette orientation est bien connue, et depuis longtemps. Donc ne pas s'attendre à ce que des signes soient donnés d'aller dans une autre direction (lanceur man-rated, capsule, etc ...).

Après je comprend que certains puissent le regretter ..... et se sentir lésé parce que le programme assigné au corps des astronautes européens ne serait qu'un ersatz au goût trop insipide.
montmein69
montmein69

Messages : 17780
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 69 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas

Ariane 6  - Le nouveau lanceur (3/3) - Page 20 Empty Re: Ariane 6 - Le nouveau lanceur (3/3)

Message le Mer 30 Mai 2018 - 8:46


"Ersatz au goût insipide" comme tu le dis bien montmein69 ! Bon OK comme tu le formules de façon modérée nous sommes définitivement absents des vols habités sauf invitations au titre des quotas "politique". En contre partie j'aurai bien aimé voir un véritable pétillement de lancement de sondes (robot) pour investir le système solaire et même pourquoi pas, plus loin si cela a un sens. Mais bon, là aussi on ne peut pas dire que l'on soit remarquable du point de vue vivacité, pourtant on se sait capable dans ce domaine j'aimerai savoir une dizaine de sondes à suivre au départ ou en vol, et aux arrivées sur leur lieux d'investigations tous les ans. Bon, cela va, ne me le dites pas, on ne met pas de moyens financiers dans le registre astronautique en Europe. Heureusement qu'il nous reste du chinois et du yankee...
Astro-notes
Astro-notes
Donateur
Donateur

Messages : 13603
Inscrit le : 12/04/2006
Age : 78 Masculin
Localisation : Corse du Sud

http://astro-notes.org

Revenir en haut Aller en bas

Page 20 sur 40 Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21 ... 30 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum