Cargo spatial, mythe ou possiblité ?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


@Dakitess a écrit:Rendre le voyage compatible avec un trajet sur un millénaire permettrait, pour une étoile à 10 années lumières, de se "contenter d'une vitesse de 0.01c" et on a vu que ça améliorait significativement le bilan, mais que les conditions énergétiques à réunir demeurent immensément inaccessibles, à mes yeux. Cela dit ça renforcerait l'hypothèse de l’astéroïde géant proposé par Argyre, puisqu'il faudrait une véritable cité capable d'accueillir une diversité génétique suffisante pour maintenir quelque chose de viable.

Mais sincèrement... Dans quelle circonstance serions nous contraint d'envisager pareil scénario ? Celui de la sauvegarde de la Terre ? Je ne vois que cela, et je n'imagine donc pas pareille entreprise concrètement faisable, à n'importe quel moment de notre future. Sauf, encore une fois, si l'on parvient à "tricher" avec une ou deux lois de nos modèles théoriques, ce qui serait à valeur de changement complet de paradigme et ne peut être anticipé ou extrapolé.
Effectivement les technologies permettant de dépasser 0,01 c me paraissent encore plus hypothétiques, surtout qu’au delà de telles vitesses on risque d’être confronté à des frottements intenses qui obligeront rien que pour maintenir la vitesse acquise à une propulsion permanente énergivore.
Même avec le ramjet de Bussard, la fusion nucléaire de l’hydrogène en hélium ne suffirait pas et il faudrait aller vers une fusion plus poussée jusqu’à l’élément fer !
Donc la solution d’un astéroïde proposée par Argyre me paraît la moins fantastique.
Une idée pour propulser cet astéroïde au-delà du système solaire, aller le dénicher au confins de ce système dans le nuage d’Oort, puis commencer paradoxalement par le freiner sur une trajectoire très ajustée qui lui permette de croiser les planètes géantes pour, par fronde gravitationnelle, l’envoyer sur une trajectoire hyperbolique dans le référentiel héliocentrique .
Je reviens toujours à cette idée de base, on ne peut envisager des voyages interstellaires qu’après s’être rendu maître de notre système solaire.
...Et maintenant pour les voyages intergalactiques ? Eh, bien pas de problème notre vaisseau galactique croisera celui de la galaxie d'Andromède ...naturellement dans quatre milliards d’années ! ;)

Giwa
Donateur
Donateur

Messages : 11439
Inscrit le : 15/04/2006

Revenir en haut Aller en bas


Je trouve quand même que vous manquez un peu de confiance envers nos descendants, avec la propulsion nucléaire pulsée il est n'est pas inconcevable d'atteindre les 0.1c et une isp de 50 000 à 100 000s.
Je ne dis pas que c'est à notre portée actuellement, mais ça reste réaliste technologiquement si nos descendants après avoir bien exploré le système solaire voulaient aller voir si les étoiles sont plus jaunes ailleurs.
avatar
Maurice

Messages : 1112
Inscrit le : 25/10/2011
Age : 36 Masculin
Localisation : Val d'oise

Revenir en haut Aller en bas


Ben... Justement, c'est l'objectif de ce calcul, que de montrer qu'on peut assez certainement écarter le paramètre "on ne sait pas ce que nous réserve le futur", hors changement de paradigme / révolution conceptuelle qui viendrait briser tel ou tel pilier fondamental de la physique. 

Tu évoques 100 000s d'ISP ce qui n'est pas du tout d'actualité mais pourrait voir le jour. Le truc, c'est que  ces 100 000 sont très franchement insuffisants, c'est même la valeur utilisée pour la plupart des calculs. Et précisons bien que ce n'est qu'une approche excessivement optimistes, sans aucun regard sur la faisabilité techniques des procédés, des systèmes, des supports de vie, de la construction orbitales, des moyens financiers, etc etc etc : juste, est-ce que c'est ne serait-ce que théoriquement possible, ou est-ce que ça le deviendra, dans le cadre de la physique actuelle, sans révolution majeure. 

Du nucléaire à 100 000s ce serait déjà extraordinaire, mais on peut estimer que ce n'est pas déconnant, il n'y a pas de rupture, c'est cohérent avec les modèles de dégagement énergétique de la fusion. Mais ces mêmes 100 000s ne permettent pas de conceptualiser la moindre mission habitée. 

Enfin si, la réponse la plus probante que j'ai lue est ici, et vient d'Argyre et son Astéroide Colossal. Elle est au moins théoriquement pas en conflit avec les modèles, mais malgré tout ne m’apparaît pas faisable que ce soit, dans 50 ans, dans 50 milles ans, ou dans 50 millions d'années. 

Et j'suis triste hin ^^
avatar
Dakitess

Messages : 161
Inscrit le : 03/02/2016
Age : 31 Masculin
Localisation : Laythe

https://www.youtube.com/channel/UCom3bROrMgEt0BW8H4sUzyw

Revenir en haut Aller en bas


J'ai du mal à vous suivre (précisons que je comprends vite mais qu'il faut m'expliquer longtemps), mais pourquoi est-ce que 100 000s d'isp et 0.1c empêcherait une mission habitée?
avatar
Maurice

Messages : 1112
Inscrit le : 25/10/2011
Age : 36 Masculin
Localisation : Val d'oise

Revenir en haut Aller en bas


@Maurice a écrit:J'ai du mal à vous suivre (précisons que je comprends vite mais qu'il faut m'expliquer longtemps), mais pourquoi est-ce que 100 000s d'isp et 0.1c empêcherait une mission habitée?

Cela n'empêche nullement, bien au contraire, mais pour atteindre une telle ISP, en général, cela se fait au détriment de la poussée, ce qui fait qu'on atteint 0.1 c au bout de 1000 ans par exemple. Il ne sert à rien d'atteindre des vitesses faramineuses si l'accélération est très faible ...
Inversement, il ne sert à rien d'accélérer fortement si cela ne dure pas longtemps et que la vitesse maximale est de 0.001c.
Pour avoir à la fois une forte poussée et une forte ISP, il faut pouvoir délivrer une énergie colossale en un temps très court et avoir des réserves énergétiques pour continuer à le faire jusqu'à atteindre la vitesse demandée.
C'est pour ça qu'on s'oriente in fine vers les explosions nucléaires.

A ce propos, je n'avais pas vu qu'il y a un wiki très bien sur le nucléaire pulsé pour le voyage interstellaire :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Propulsion_nucl%C3%A9aire_puls%C3%A9e

On a en particulier les travaux du JBIS qui sont cités et que j'avais perdu de vue.
Argyre
Argyre

Messages : 3393
Inscrit le : 31/01/2006
Age : 55 Masculin
Localisation : sud-ouest

Revenir en haut Aller en bas


un rail gun personnel?
https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201710161033471963-usa-canon-video/

En anglais pour ceux qui maitrisent

ceinture de Kuiper et nuage d'Oort:
https://www.youtube.com/watch?v=H8Bx7y0syxc

"Crochets" spatiaux:
https://www.youtube.com/watch?v=TlpFzn_Y-F0

Boucles de lancements:
  https://www.youtube.com/watch?v=J1MAg0UAAHg

Anneaux orbitaux:
https://www.youtube.com/watch?v=LMbI6sk-62E


Dernière édition par Anovel le Jeu 15 Fév 2018 - 21:49, édité 1 fois
avatar
Anovel
Donateur
Donateur

Messages : 2078
Inscrit le : 03/10/2017
Age : 63 Masculin
Localisation : 62 Le Portel

Revenir en haut Aller en bas


même lien pour boucles de lancements et crochets spaciaux ;)

discussion hyper interessante ! Je n'y comprends pas grand chose en technique mais vos débats sont passionnants. Cela dit, on ne peut ecarter une progression faramineuse niveau sciences. Il y a 2.000 ans on ne savait pas grand chose si l'on compare aux technologies actuelles. On était loin de comprendre la mécanique céleste comme aujourd’hui et on n'envoyait rien dans l'espace. Qui sait ce qu'il se produira dans 2.000 ans ? Ou avant ;)
avatar
alexilahio

Messages : 64
Inscrit le : 18/01/2018
Age : 42 Masculin
Localisation : belley

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum