Discussion générale sur les programmes habités présents et futurs

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Les républicains ne sont pas réputés pour se passionner pour la science, mais ils ont le mérite d'avoir un gros orgueil. La petite chance de retourner sur la Lune est essentiellement liée au fait que Trump prenne des positions opposées à celles d'Obama "par principe", et donc oriente la NASA vers le sol lunaire. Mais l'aspect budgétaire ne simplifiera pas la tâche.

La NASA veut des partenaires... Dans le privé il ne faut pas rêver, toutes ces sociétés ne se lanceront que si la NASA finance leur développement. Pour un privé, aller sur la Lune ne rapporte rien. Donc si la NASA fait des appels d'offre pour des capsules, des modules ou des ravitailleurs, ils seront là. Si des milliardaires veulent se payer un voyage autour de la Lune et paie SpaceX ou autre, ils seront là. Mais sans ça, il n'y aura rien. Musk vend du rêve, certes, mais il ne fera rien tout seul, et la réalité de ses entreprises risque de lui compliquer la tâche à terme.

Côté agences spatiales, ils pourront collaborer a minima avec les Japonais et les Canadiens. Mais même pour les européens, ça risque d'être pas évident. Chaque pays voudra mettre son spationaute à bord, et je ne suis pas sûr que ça passe côté budget. Pour les russes, malgré les déclarations de bonnes intention, je n'y crois pas. Ils n'accepteront jamais d'être un sous-traitant des USA. L'ISS s'est faite en deux morceaux, l'un US, l'autre russe, avec chacun ses vaisseaux, chacun ses ravitailleur, chacun ses EVA... Je doute sur un DSG ou un DSH il y ait de la place pour un modèle de collaboration similaire. Et les russes ne pourront pas surenchérir financièrement pour être au niveau des américains.

L'autre point, c'est que vendre cette hypothétique station/vaisseau comme une porte d'entrée pour fouler le sol lunaire... c'est une blague. Cela complexifie plus la mission que ça ne la résout. D'autant que vraisemblablement, une orbite elliptique "standard" n'est pas possible car pas assez stable dans le temps. Et aller sur la Lune depuis une orbite de Lissajous, puis y revenir, ça risque de demander beaucoup de carburant. Ils devront faire des choix.

Vadrouille

Messages : 1711
Inscrit le : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas


@Vadrouille a écrit:Les républicains ne sont pas réputés pour se passionner pour la science, mais ils ont le mérite d'avoir un gros orgueil. La petite chance de retourner sur la Lune est essentiellement liée au fait que Trump prenne des positions opposées à celles d'Obama "par principe", et donc oriente la NASA vers le sol lunaire. Mais l'aspect budgétaire ne simplifiera pas la tâche.

La NASA veut des partenaires... Dans le privé il ne faut pas rêver, toutes ces sociétés ne se lanceront que si la NASA finance leur développement. Pour un privé, aller sur la Lune ne rapporte rien. Donc si la NASA fait des appels d'offre pour des capsules, des modules ou des ravitailleurs, ils seront là. Si des milliardaires veulent se payer un voyage autour de la Lune et paie SpaceX ou autre, ils seront là. Mais sans ça, il n'y aura rien. Musk vend du rêve, certes, mais il ne fera rien tout seul, et la réalité de ses entreprises risque de lui compliquer la tâche à terme.

Côté agences spatiales, ils pourront collaborer a minima avec les Japonais et les Canadiens. Mais même pour les européens, ça risque d'être pas évident. Chaque pays voudra mettre son spationaute à bord, et je ne suis pas sûr que ça passe côté budget. Pour les russes, malgré les déclarations de bonnes intention, je n'y crois pas. Ils n'accepteront jamais d'être un sous-traitant des USA. L'ISS s'est faite en deux morceaux, l'un US, l'autre russe, avec chacun ses vaisseaux, chacun ses ravitailleur, chacun ses EVA... Je doute sur un DSG ou un DSH il y ait de la place pour un modèle de collaboration similaire. Et les russes ne pourront pas surenchérir financièrement pour être au niveau des américains.

L'autre point, c'est que vendre cette hypothétique station/vaisseau comme une porte d'entrée pour fouler le sol lunaire... c'est une blague. Cela complexifie plus la mission que ça ne la résout. D'autant que vraisemblablement, une orbite elliptique "standard" n'est pas possible car pas assez stable dans le temps. Et aller sur la Lune depuis une orbite de Lissajous, puis y revenir, ça risque de demander beaucoup de carburant. Ils devront faire des choix.

A mon sens, ce DSG est une mauvaise idée depuis le début. R. Zubrin a raison.

On va balancer des milliards pour pas grand-chose alors qu'on pourrait acheter de la Falcon Heavy pas cher et utiliser les fonds pour le partenariat CLPS que prépare la NASA, et ainsi développer des atterisseurs et des expériences scientifiques au sol.

Et puis sans atmosphère et champ magnétique, quelle différence vraiment entre être à la surface et en orbite lunaire ? Si l'on veut mettre des humains hors de l'orbite terrestre pour préparer les voyages vers Mars et les astéroïdes, la surfance fait très bien l'affaire non ?

Franchement, je ne vois pas l'intérêt et l'Europe va encore suivre comme un toutou sans autre vision que de ne pas être "en dehors".

ReusableFan

Messages : 1379
Inscrit le : 15/07/2017
Age : 38 Masculin
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas


Totalement d'accord avec toi ReusableFan. Il y a beaucoup à faire sur le sol lunaire, et on va dépenser quasiment autant d'argent pour faire un vaisseau qui ne pourra ni aller vers Mars, ni permettre d'aller sur à la surface de la Lune. L'intérêt est très limité. Et cela va coûter beaucoup d'argent qui pourrait servir à faire plus simple.

Malheureusement je pense que les partenaires habituels de la NASA suivront pour ne pas rester à la traîne, même si le projet est flou et mauvais. L'Europe fera sans doute le service minimum (comme d'habitude), en y allant avec les talons, surtout si le budget explose. De toute façon sans vaisseau ni fusée lourde on ne servira pas à grand chose.

La Russie est sans doute celle qui a le plus d'intérêt à aller sur le sol lunaire, question de prestige. Ils auront le vaisseau, Federatsia, mais pas le lanceur pour l'emmener si loin, et sûrement pas avec un module de descente. Donc leur contribution s'ils la maintienne sera minime. Leur marge de manœuvre est réduite. D'autant plus que s'ils veulent maintenir une station en LEO à partir de Nauka puis d'autres modules, ils ne pourront pas investir beaucoup dans le cis-lunaire. Le budget russe n'est pas extensible.
Vadrouille
Vadrouille

Messages : 1711
Inscrit le : 04/10/2007
Age : 25 Masculin
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Revenir en haut Aller en bas


Actuellement l'Europe commence à livrer le module ESM pour Orion (en paiement de sa part de contribution pour l'ISS, et il y en aura un deuxième au minimum).

L'ESA devra remettre la main à la poche pour continuer à participer à quelque chose après la fin de l'ISS (qui est inévitable).
Cela pourra être de fournir un module pour le LOP-Gateway.
Se déclarer d'emblée contre, c'est surtout exprimer son insatisfaction de voir le retour au sol lunaire.
Si on envisage de voir un jour des missions pour le beyond, il faut le préparer. Le LOP-Gateway est une étape, entre autres, pour servir d'appui à la construction d'un vaisseau Deep Space Habitat (DSH) qui sera indispensable*. Tester ensuite ce DSH en mission longue réelle en NRHO (donc pas trop loin du LOP-Gateway et de la Terre) est aussi une étape indispensable (sauf bien sûr pour les optimistes mâtinés de tendances kamikazes qui pensent qu'un voyage de plusieurs années c'est d'emblée "in the pocket, fingers in the nose").

* Bien entendu ... ceux qui voient déjà la navette/BFS lancée par le Booster du BFR avec Captain Elon Kirk aux commandes, en train de voguer vers Mars en 2020 et quelques .... ont une autre optique, respectable certes, mais pas gravée dans le marbre, loin s'en faut.

Le retour et l'installation durable sur la Lune, c'est une option possible. Mais cela engagera pour longtemps avec un budget très important. L'intérêt me parait limité , mais pourquoi pas , cela fera des images pour la Télé et les constellations de satellites vidéos et des posters à accrocher dans les chambres. Et cela repoussera aux calendes ... la possibilité de financer d'autres voyages plus lointains. Il suffit de l'assumer.
montmein69
montmein69

Messages : 17575
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 69 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum