PortailForumRechercherS'enregistrerConnexionAccueil
Partagez | 
 

 StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
PierredeSedna
Donateur
Donateur

PierredeSedna

Masculin Nombre de messages : 770
Age : 60
Localisation : Région Ile-de-France
Date d'inscription : 24/08/2017

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyDim 15 Sep 2019 - 0:14

aRes a écrit:
Il n'a pas moyen de mettre le Starship Mk en orbite, puis de lui envoyer un module ravitailleur au moyen d'une Falcon pour les manœuvres de retour ? Ça préparerait les futurs ravitaillements orbitaux Starship to Starship.

C'est en effet une possibilité, mais qui suppose de développer un module ravitailleur compatible avec un lanceur Falcon et qui ne servirait qu'une à trois fois ; et de tester le ravitaillement dès le 1er vol orbital du Starship ; avec le risque, en cas d'échec du rendez-vous, ou du transfert d'ergols, d'une retombée incontrôlée du Starship, qui est quand même un gros objet de 55 mètres de haut et 9 mètres de diamètre.

A propos, les proportions des éléments du Starmule que j'imaginais ci-dessus lui donnent une allure d'Ariane 5 trapue : même hauteur, car Ariane 5 a presque 55 mètres de haut ; le diamètre de l'EPC et du composite supérieur d'Ariane 5 est de 5,4 mètres (soit nettement moins que celui du Starship), et les EAP font 31 mètres de haut pour 3 mètres de diamètre (alors que les boosters de la Falcon Heavy font 44 mètres de haut pour 3,6 mètres de diamètre).

Le réservoir externe de la navette spatiale faisait 47 mètres de haut pour 8,4 mètres de diamètre, et les SRB de la navette, 46 mètres de haut pour 3,71 mètres de diamètre. 

En termes de proportions, de silhouette, le concept imaginaire de Starmule est donc beaucoup moins "exotique" que le grandiose ensemble Superheavy/Starship prévu par SpaceX. 

Ce type de jugement est de niveau "café du commerce", mais il faut bien reconnaître que si, depuis trois ans, SpaceX s'était placée dans la perspective du développement d'un engin de type Starmule, elle aurait suscité beaucoup moins de scepticisme qu'avec le projet Superheavy/Starship. 

Cela étant, avec une étape intermédiaire, même courte, de type Starmule, le projet Superheavy/Starship renforcerait sa crédibilité pour les raisons de planification de développement sus-indiquées.


Dernière édition par PierredeSedna le Dim 15 Sep 2019 - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Muskito


Muskito

Masculin Nombre de messages : 48
Age : 49
Localisation : France
Date d'inscription : 27/01/2019

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyDim 15 Sep 2019 - 20:45

PierredeSedna a écrit:
aRes a écrit:
Il n'a pas moyen de mettre le Starship Mk en orbite, puis de lui envoyer un module ravitailleur au moyen d'une Falcon pour les manœuvres de retour ? Ça préparerait les futurs ravitaillements orbitaux Starship to Starship.

C'est en effet une possibilité, mais qui suppose de développer un module ravitailleur compatible avec un lanceur Falcon et qui ne servirait qu'une à trois fois ; et de tester le ravitaillement dès le 1er vol orbital du Starship ; avec le risque, en cas d'échec du rendez-vous, ou du transfert d'ergols, d'une retombée incontrôlée du Starship, qui est quand même un gros objet de 55 mètres de haut et 9 mètres de diamètre.

A propos, les proportions des éléments du Starmule que j'imaginais ci-dessus lui donnent une allure d'Ariane 5 trapue : même hauteur, car Ariane 5 a presque 55 mètres de haut ; le diamètre de l'EAP et du composite supérieur d'Ariane 5 est de 5,4 mètres (soit nettement moins que celui du Starship), et les EAP font 31 mètres de haut pour 3 mètres de diamètre (alors que les boosters de la Falcon Heavy font 44 mètres de haut pour 3,6 mètres de diamètre).

Le réservoir externe de la navette spatiale faisait 47 mètres de haut pour 8,4 mètres de diamètre, et les SRB de la navette, 46 mètres de haut pour 3,71 mètres de diamètre. 

En termes de proportions, de silhouette, le concept imaginaire de Starmule est donc beaucoup moins "exotique" que le grandiose ensemble Superheavy/Starship prévu par SpaceX. 

Ce type de jugement est de niveau "café du commerce", mais il faut bien reconnaître que si, depuis trois ans, SpaceX s'était placée dans la perspective du développement d'un engin de type Starmule, elle aurait suscité beaucoup moins de scepticisme qu'avec le projet Superheavy/Starship. 

Cela étant, avec une étape intermédiaire, même courte, de type Starmule, le projet Superheavy/Starship renforcerait sa crédibilité pour les raisons de planification de développement sus-indiquées.

Désolé Pierre, je ne crois pas du tout au développement d'un Starmule... Comme tu le disais cela reviendrais presque à développer un nouveau lanceur avec tous les risques et les coûts que cela comporte.

Par contre l'idée d'aRes d'envoyer un module ravitailleur  me semble beaucoup plus réaliste et permettrait de tester par la même occasion le ravitaillement en plein vol qui est avec la ré-entrée dans l'atmosphère un des points critiques souvent cités. Moi de mon point de vue j'en ajouterais un 3ème, c'est l'atterrissage d'un astronef pesant plusieurs 10aines de tonnes (voir 100aines, je n'ai pas trouvé d'information sur la masse à vide du Starship) sur un sol de résistance inconnue que ce soit sur Mars ou sur la Lune... j'ai bien peur que cela finisse au mieux en tour de Pise et au pire en crêpe.

En y réfléchissant bien cela pourrait peut être même être fait avec un minimum de modification en utilisant une capsule dragon modifiée.  On remplace tout l'intérieur par des réservoirs, elle est déjà équipée de ce qu'il faut pour aller à la rencontre du starship, il faudrait juste lui ajouter le système de transfert d'ergols.
Bon évidement c'est ma vision simpliste de néophyte, il y a certainement beaucoup de travail à faire avant de transformer une capsule Dragon en ravitailleur de Starship surtout qu'avec un ravitaillement de  6 tonnes qui correspond au maximum qu'un Dragon peut emmener je ne suis pas certain que le Starship puisse aller bien loin...
Revenir en haut Aller en bas
Arès F


Arès F

Masculin Nombre de messages : 410
Age : 52
Localisation : Québec, CA
Date d'inscription : 19/03/2017

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyDim 15 Sep 2019 - 21:06

Il y aurait aussi la possibilité faire reposer le Starship sur un "Mini-Super-Heavy", un genre de Starhopper avec une dizaine de Raptors.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
PierredeSedna
Donateur
Donateur

PierredeSedna

Masculin Nombre de messages : 770
Age : 60
Localisation : Région Ile-de-France
Date d'inscription : 24/08/2017

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyDim 15 Sep 2019 - 23:20

Muskito a écrit:
Moi de mon point de vue j'en ajouterais un 3ème, c'est l'atterrissage d'un astronef pesant plusieurs 10aines de tonnes (voir 100aines, je n'ai pas trouvé d'information sur la masse à vide du Starship) sur un sol de résistance inconnue que ce soit sur Mars ou sur la Lune... j'ai bien peur que cela finisse au mieux en tour de Pise et au pire en crêpe.

Cette difficulté ne doit pas être surestimée. La masse sèche du Starship est à ma connaissance largement inférieure à 100 tonnes.

La gravité : tout d'abord, point essentiel, rappelons que la Lune a une gravité 6 fois plus faible que la Terre ; la gravité sur Mars est 2,5 fois plus faible que sur la Terre environ ; sur ces deux astres, le Starship sera donc léger.


La résistance du sol : au début des années 1960, les agences spatiales ont craint qu'une sonde ou un vaisseau habité arrivant sur la Lune ne s'y enfonce profondément dans un sol meuble. Mais elles ont constaté qu'en dessous d'une fiche couche de régolithe, le sol lunaire était assez ferme. Sur Mars, il vaut évidemment mieux éviter de se poser sur une dune. Les pilotes feront preuve de discernement.


La régularité du sol : c'est à mon avis la seule source de difficulté. Si le sol est en pente, s'il comporte des rochers, l'atterrissage peut en effet très mal se terminer. 

Il faut que la verticale passant par le centre de gravité du Starship se prolonge jusqu'au sol en restant à l'intérieur de la base de sustentation du vaisseau. Or, le Starship mesure comme on l'a dit 55 mètres de haut pour 9 mètres de diamètre (rapport de 1 à 6, alors que le module lunaire Apollo ne présentait pas cette disproportion). Mais les ailerons élargiront la base de sustentation et atténueront le risque de déséquilibre. 


Il faut aussi que les masses soient bien réparties à l'intérieur du vaisseau et que l'utilisation des grues pour la descente du matériel et des hommes ne crée pas ou n'accentue pas un déséquilibre. Si les réservoirs ne sont pas vides après l'atterrissage, les stocks d'ergols, situés plutôt en bas de l'engin, contribueront à sa stabilité.

Il importe également que le vaisseau soit bien stabilisé, qu'il ne repose pas en partie sur un rocher susceptible de glisser ou de basculer. 


La toute première fois : j'ai tendance à penser que ce type de problème ne se posera que pour le premier atterrissage du Starship, qui, sur chaque astre, s'effectuera sans équipage.

La première mission de ces Starship inhabités sera de faire descendre à la surface de l'astre une sorte de bulldozer téléguidé ou contrôlé par une IA et qui ira aménager une aire d'atterrissage plane et sans aspérité pour le vaisseau suivant.

On peut même imaginer que des robots aillent ensuite peindre le logo de SpaceX au centre de ces aires d'atterrissage lunaires et martiennes, pour aider les premiers pilotes humains des vols suivants à se repérer lors de la descente. Ils pourraient également disposer à la surface de l'astre des matériels de guidage.

Il se peut que tout cela reste pendant un certain temps de la science-fiction, mais si les prévisions de SpaceX sont bonnes, nous verrons le bulldozer lunaire au travail vers Noël 2021. 

Nous sommes un peu sorti du thème de ce fil, consacré au Starship de Cocoa, qui ne sera probablement pas celui qui transportera un bulldozer sur la Lune.

Mais peut-être la dernière mission du Starship de Cocoa sera-t-elle une répétition générale : le vaisseau, ayant apporté la preuve de sa fiabilité, serait autorisé par la FAA à survoler le continent américain d'Est en Ouest, pour se poser dans le désert de Mojave, loin de toute infrastructure humaine. S'il ne s'écrase pas, le Starship Mk 2 extraira de ses flancs un bulldozer robotisé qui s'entraînera à aménager une aire d'atterrissage, comme il le ferait sur une planète lointaine.
Revenir en haut Aller en bas
PierredeSedna
Donateur
Donateur

PierredeSedna

Masculin Nombre de messages : 770
Age : 60
Localisation : Région Ile-de-France
Date d'inscription : 24/08/2017

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyDim 15 Sep 2019 - 23:48

Arès F a écrit:
Il y aurait aussi la possibilité faire reposer le Starship sur un "Mini-Super-Heavy", un genre de Starhopper avec une dizaine de Raptors.

C'est à première vue une bonne idée. Elon Musk a parlé d'un Super Heavy limité à 20 moteurs au lieu de 35, mais pourquoi pas seulement 10 moteurs pour de premiers essais… Il faut juste vérifier qu'avec seulement 10 moteurs, le Mini Super Heavy parvient à soulever sa propre masse à laquelle s'ajoute celle d'un Starship aux réservoirs pleins d'ergols.
Revenir en haut Aller en bas
Thierz
Modérateur
Modérateur

Thierz

Nombre de messages : 4245
Age : 43
Localisation : Grenoble-Chambéry
Date d'inscription : 12/03/2008

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: temp thierz   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyLun 16 Sep 2019 - 5:35

[mod]Starmule et autres conjectures mini super heavy déplacés ici pour ne pas polluer le Starship mk2 de Floride.[/mod]

_________________
Rrrogntudjû !
Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils auraient répondu des chevaux plus rapides.
Henry Ford


chaud Dragon Crew Demo 1 : amarrage ISS confirmé ! chaud


Thierz, 515ème membre du forum, mais 30ème plus bavard !
study Mon service de relecture de vos publications (orthographe, grammaire, typographie, mise en page...) est en pause, je manque de temps libre study
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
montmein69


montmein69

Masculin Nombre de messages : 16845
Age : 68
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 01/10/2005

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyLun 16 Sep 2019 - 11:14

On avait signalé fin juillet des accords "de collaboration technique" (partnership) entre la NASA et 13 sociétés du spatial afin de faire progresser les techniques nécessaires pour les missions lunaires et martiennes.
https://www.nasa.gov/press-release/nasa-announces-us-industry-partnerships-to-advance-moon-mars-technology

Parmi les 19 thèmes de collaboration, Space X avait obtenu celui concernant le ravitaillement en orbite :
https://arstechnica.com/science/2019/07/nasa-agrees-to-work-with-spacex-on-orbital-refueling-technology/

Les échanges sur les contraintes techniques et les solutions ont pour but de faire émerger des systèmes validées permettant bien entendu une utilisation par Space X pour son système Starship mais aussi une utilisation par la NASA et d'autres acteurs du spatial (on évoque par exemple des stations de ravitaillement)

Je ne sais pas si cela a déjà commencé à se concrétiser à peine au bout de deux mois. Mais même si des solutions originales (jusqu'à quel point ?) peuvent être proposées et testées en amont d'une solution plus pérenne, cela devrait être concerté entre les deux. Peu probable que la NASA fonce tête la première dans n'importe quel concept.
Revenir en haut Aller en bas
Thierz
Modérateur
Modérateur

Thierz

Nombre de messages : 4245
Age : 43
Localisation : Grenoble-Chambéry
Date d'inscription : 12/03/2008

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyLun 16 Sep 2019 - 11:21

Je ne sais plus si on en avait parlé sur le forum, mais il y a eu un mini tsunami il y a peu, quand un cadre de ULA qui travaillait sur les études pour le stockage d'ergols en orbite (préconisation du rapport Augustine) avait annoncé avoir reçu des pressions pour enterrer ce sujet, pressions orchestrées par Boeing... Au motif que les stations services en orbite allaient à l'encontre du SLS !

_________________
Rrrogntudjû !
Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils auraient répondu des chevaux plus rapides.
Henry Ford


chaud Dragon Crew Demo 1 : amarrage ISS confirmé ! chaud


Thierz, 515ème membre du forum, mais 30ème plus bavard !
study Mon service de relecture de vos publications (orthographe, grammaire, typographie, mise en page...) est en pause, je manque de temps libre study
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
ndiver


ndiver

Masculin Nombre de messages : 295
Age : 34
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 18/06/2013

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyDim 29 Sep 2019 - 15:44

Quelques infos intéressantes de la conf' d'hier soir et pas vues sur le forum:
- le Superheavy devrait avoir la possibilité de d'enlever ou remettre facilement certains des Raptors, pour passer de 31 à 37 (on peut supposer que ce sont ceux sous les pieds, qui sont le plus à l'extérieur). Elon a notamment insisté sur le fait que les systèmes réutilisables devaient avoir un TWR élevé (clairement plus que les systèmes non-réutilisables, mais je ne suis pas certain de comprendre exactement la raison).

Un point que je ne trouve toujours pas clair, c'est : est-ce que que une fois ravitaillé en orbite terrestre, le Starship peut-il aller à la surface de la Lune et revenir sans avoir à refaire le plein une nouvelle fois à la surface de la Lune ?


Dernière édition par ndiver le Dim 29 Sep 2019 - 16:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
wettnic
Donateur
Donateur

wettnic

Masculin Nombre de messages : 294
Age : 68
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 31/03/2018

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyDim 29 Sep 2019 - 16:01

Je crois que plus la poussée est forte, moins il y a de consommation de carburant. Donc pour une masse à vide élevée (100% récupérable), une poussée élevée est souhaitable. C'est aussi un des problèmes des moteurs nucléaires. Malgré une vitesse d'éjection élevée, la poussée du à l'hydrogène plus léger est faible. Lors d'un transfère orbital où l'impulsion se fait au périgée, une longue impulsion fait perdre une partie de son efficacité par perte gravitationnelle.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.nicwettart.com
Arès F


Arès F

Masculin Nombre de messages : 410
Age : 52
Localisation : Québec, CA
Date d'inscription : 19/03/2017

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyDim 29 Sep 2019 - 18:09

À votre avis, à quel moment la NASA daignera-t-elle donner son appui au projet SuperHeavy-Starship? 
Quelle étape crutiale attend-elle? L'orbite? La première satellisation commerciale? Le vol Cis-Lunaire?
Au lieu de mettre ses milliards sur 6 Orions supplémentaires (en Cost Plus de surcroit), n'aurait-elle pas fait un meilleur investissement en divisant ce montant avec entre les 2 projets? Même un montant symbolique de quelques millions aurait fait l'affaire et la NASA aurait au moins l'air de s'y intéressée et diminuerait l'apparence de préférence envers ses anciens partenaires du old-space?
J'attends avec impatience ce moment car il serait charnière pour le futur spatial et donnerait le coup d'envoi pour tous les autres domaines de l'exploration spatiale tel que les habitats, les ISRU, les systèmes de survies et autres.


Dernière édition par Arès F le Lun 30 Sep 2019 - 0:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
cosmochris




Masculin Nombre de messages : 1392
Age : 54
Localisation : 31
Date d'inscription : 01/01/2011

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyDim 29 Sep 2019 - 18:23

Arès F a écrit:
À votre avis, à quel moment la NASA daignera-t-elle donner son appui au projet SuperHeavy-Starship? 
Quelle étape crutiale attend-elle? L'orbite? La première satellisation commerciale? Le vol Cis-Lunaire?
Au lieu de mettre ses milliards sur 6 Orions supplémentaires (en Cost Plus de surcroit), n'aurait-elle pas fait un meilleur investissement en divisant ce montant avec entre les 2 projets? Même un montant symbolique de quelques millions aurait fait l'affaire et la NASA aurait au moins l'air de s'y intéressée et diminuerait l'apparence de préférence envers ses anciens partenaires du old-space?

La NASA n'est pas une entreprise. Elle ne fait pas ce qu'elle veut avec l'argent public, attribué par le Congrès, où, d'ailleurs, ses "anciens partenaires du old-space", qui ont de grosses usines qui emploient beaucoup de gens, ont de bons relais.
Revenir en haut Aller en bas
aRes


aRes

Masculin Nombre de messages : 832
Age : 40
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 24/10/2005

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyDim 29 Sep 2019 - 18:31

Et oui, mettre un terme brutal au SLS/Orion c'est plusieurs dizaines de milliers de licenciements dans des états clés aux élections.
Donc il m'est d'avis que c'est à la première mission orbitale réussie du Starship que celui-çi gagnera une reconnaissance politique pour une exploitation parallèle au SLS/Orion en attendant leur mise à la retraite fin des années 2020. A moins que le SLS nous fasse un joli feu d'artifice pour son premier vol  megalol


Dernière édition par aRes le Dim 29 Sep 2019 - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Outan


Outan

Masculin Nombre de messages : 838
Age : 36
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 30/08/2007

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyDim 29 Sep 2019 - 18:42

Arès F a écrit:
À votre avis, à quel moment la NASA daignera-t-elle donner son appui au projet SuperHeavy-Starship? 
Quelle étape crutiale attend-elle? L'orbite? La première satellisation commerciale? Le vol Cis-Lunaire?
Au lieu de mettre ses milliards sur 6 Orions supplémentaires (en Cost Plus de surcroit), n'aurait-elle pas fait un meilleur investissement en divisant ce montant avec entre les 2 projets? Même un montant symbolique de quelques millions aurait fait l'affaire et la NASA aurait au moins l'air de s'y intéressée et diminuerait l'apparence de préférence envers ses anciens partenaires du old-space?
J'attends avec impatience ce moment car il serait charnière pousse le futur spatial et donnerait le coup d'envoi pour tous les autres domaines de l'exploration spatiale tel que les habitats, les ISRU, les systèmes de survies et autres.

SpaceX reçoit régulièrement des contrats de plusieurs millions ou dizaines de millions pour des développement techno utile au Starship. Tout récemment c'était pour des essais et calculs sur des systèmes de transfert de methane en orbite. $JE crois que la NASA fait ce qu'elle peu avec un Sénat complétement à la botte des lobbies et de la finance.
Revenir en haut Aller en bas
PierredeSedna
Donateur
Donateur

PierredeSedna

Masculin Nombre de messages : 770
Age : 60
Localisation : Région Ile-de-France
Date d'inscription : 24/08/2017

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyLun 30 Sep 2019 - 0:01

Outan a écrit:
Arès F a écrit:
À votre avis, à quel moment la NASA daignera-t-elle donner son appui au projet SuperHeavy-Starship? 
Quelle étape crutiale attend-elle? L'orbite? La première satellisation commerciale? Le vol Cis-Lunaire?
Au lieu de mettre ses milliards sur 6 Orions supplémentaires (en Cost Plus de surcroit), n'aurait-elle pas fait un meilleur investissement en divisant ce montant avec entre les 2 projets? Même un montant symbolique de quelques millions aurait fait l'affaire et la NASA aurait au moins l'air de s'y intéressée et diminuerait l'apparence de préférence envers ses anciens partenaires du old-space?
J'attends avec impatience ce moment car il serait charnière pousse le futur spatial et donnerait le coup d'envoi pour tous les autres domaines de l'exploration spatiale tel que les habitats, les ISRU, les systèmes de survies et autres.

SpaceX reçoit régulièrement des contrats de plusieurs millions ou dizaines de millions pour des développement techno utile au Starship. Tout récemment c'était pour des essais et calculs sur des systèmes de transfert de methane en orbite. $JE crois que la NASA fait ce qu'elle peu avec un Sénat complétement à la botte des lobbies et de la finance.

Si l'ISS est prolongée jusqu'à 2028 voire 2030, le Starship pourrait à partir de 2022, une fois par an, lui apporter une cinquantaine de tonnes de fret, et ramener sur Terre des chargements importants.

Cela permettrait par exemple de changer les panneaux solaires, dont le rendement décroît au fil des années. En outre, qu'est-ce qui empêcherait le Starship de redescendre sur Terre certains modules de l'ISS, pour les reconditionner et les renvoyer dans l'espace ?

Un tel programme pourrait être financé par la NASA si elle en a les moyens.

En outre, plutôt que de précipiter l'ISS toute entière dans le Pacifique, le Starship pourrait redescendre sur Terre certains modules de l'ISS, pour les envoyer dans des musées. Par exemple, Colombus pourrait être renvoyé à la Cité de l'Espace à Toulouse.

Par ailleurs, le Starship pourrait approvisionner le Gateway avec des chargements plus importants que ceux lancés par une Falcon Heavy. Il pourrait envoyer à la surface de la Lune des quantités importantes de matériel pour les astronautes des missions Artémis.

Il pourrait ainsi déposer à la surface de la Lune un petit module d'habitation équipé de robots de Boston Dynamics. Sortis de leur module lunaire, les astronautes d'Artémis frapperaient à la porte de l'habitat, et après franchissement d'un sas, ces messieurs dames trouveraient sur une table, dans une soupière, un potage fumant préparé par les robots de Boston Dynamics. Les premiers mots de la deuxième vague d'exploration de la Lune ne seraient plus "un petit pas pour l'homme, mais un bond de géant pour l'humanité" mais "une cuillerée pour Papa, une cuillerée pour Maman…"

Ce service de dépôt de matériel sur la Lune serait évidemment facturé par SpaceX à la NASA.
Revenir en haut Aller en bas
Ctyastro


Ctyastro

Masculin Nombre de messages : 997
Age : 65
Localisation : Auch
Date d'inscription : 30/04/2015

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyLun 30 Sep 2019 - 0:12

@PierredeSedna
Sauf que le Starship ne dispose pas de soute comme la navette spatiale.
Revenir en haut Aller en bas
http://ephemeride-spatiale.pagesperso-orange.fr/
Arès F


Arès F

Masculin Nombre de messages : 410
Age : 52
Localisation : Québec, CA
Date d'inscription : 19/03/2017

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyLun 30 Sep 2019 - 0:16

Ctyastro a écrit:
@PierredeSedna
Sauf que le Starship ne dispose pas de soute comme la navette spatiale.
... Pas encore...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
PierredeSedna
Donateur
Donateur

PierredeSedna

Masculin Nombre de messages : 770
Age : 60
Localisation : Région Ile-de-France
Date d'inscription : 24/08/2017

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyLun 30 Sep 2019 - 1:15

Ctyastro a écrit:
@PierredeSedna
Sauf que le Starship ne dispose pas de soute comme la navette spatiale.

Le Starship, dans ses futures versions orbitales automatisées, dispose d'un espace de stockage vaste pour les charges utiles. Sur différentes vidéos, on voit comment le cône supérieur de l'engin s'ouvre pour permettre l'extraction de ces charges utiles.

J'entends bien qu'à ce stade, il n'y a pas eu à ma connaissance de vidéo montrant en sens inverse des récupérations de matériel dans l'espace par le Starship. Communiquer sur le développement d'une telle capacité pourrait éventuellement être anxiogène pour les autres puissances spatiales. Mais je ne vois pas pourquoi SpaceX n'utiliserait pas le potentiel du Starship pour redescendre des satellites ou des modules habitables sur Terre.

Il y a des différences avec la soute de la navette spatiale, des plus (le diamètre plus grand du Starship) et peut-être des moins (commodité de la navette pour l'ancrage et le stockage des objets, notamment des objets de forme allongée).

Et surtout, il n'y a pas de bras télémanipulateur sur le Starship, et en installer un pourrait être coûteux (encore que le Starship volant plus souvent que la navette, cela pourrait se rentabiliser). Mais il y a des bras télémanipulateurs sur l'ISS.

Donc je pense que le Starship peut offrir à l'ISS, en particulier, des services à la fois utiles et sans équivalent depuis le retrait de la navette.
Revenir en haut Aller en bas
Giwa
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 10024
Age : 76
Localisation : Nice
Date d'inscription : 15/04/2006

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyLun 30 Sep 2019 - 8:53

Un article intéressant de Teslarati à propos du profil de retour du Starship pour minimiser l’échauffement en contrôlant son attitude pour éviter qu’il plonge trop rapidement dans les couches denses atmosphériques en régime hypersonique .Une portance générée par l’angle ente l’axe longitudinal du fuselage et la trajectoire évitera de plonger trop rapidement dans les couches plus denses avant que la vitesse soit suffisamment réduite.
Bien sûr la navette spatiale le faisait aussi, mais à la différence que les exigences des militaires avaient conduit à un engin ailé d’envergure importante en alliage d’aluminium qui devait être recouvert de tuiles céramiques sur sa totalité dont la maintenance s’avéra très difficile et qui conduisit à la catastrophe de Columbia.
L’inconel utilisé par le Starship demandera moins de surface à protéger par un revêtement.
Tout ça est rendu possible par la rétropropulsion pour l’atterrissage vertical qui permet de se passer d’une voilure importante.
Revenir en haut Aller en bas
wettnic
Donateur
Donateur

wettnic

Masculin Nombre de messages : 294
Age : 68
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 31/03/2018

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyLun 30 Sep 2019 - 9:26

A mon avis, il y a un problème qui n’a pas encore été résolu sur les prototypes Mk1 et2 : le retour de flamme au décollage ! Le Starhopper à subi de gros dégâts au niveau du moteur lors de son dernier vol (probablement qu’il n’aurait pas survécu à un vol de 200m !). Sur Terre le problème peut être facilement réglé avec un déviateur de flammes mais sur la Lune et sur Mars ? «  L’interstage » fixe sans protection thermique me donne la chair de poule.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.nicwettart.com
wettnic
Donateur
Donateur

wettnic

Masculin Nombre de messages : 294
Age : 68
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 31/03/2018

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyLun 30 Sep 2019 - 9:39

Afin de réduire le poids à vide, j’éliminerais toute la série d’hublots des passagers. Les chocs et autres vibrations agrémentés d’écrans vidéo devraient suffire à titiller les glandes surrénales.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.nicwettart.com
aRes


aRes

Masculin Nombre de messages : 832
Age : 40
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 24/10/2005

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyLun 30 Sep 2019 - 10:25

wettnic a écrit:
A mon avis, il y a un problème qui n’a pas encore été résolu sur les prototypes Mk1 et2 : le retour de flamme au décollage ! Le Starhopper à subi de gros dégâts au niveau du moteur lors de son dernier vol (probablement qu’il n’aurait pas survécu à un vol de 200m !). Sur Terre le problème peut être facilement réglé avec un déviateur de flammes mais sur la Lune et sur Mars ? «  L’interstage » fixe sans protection thermique me donne la chair de poule.
La Lune ça ne devrait pas poser problème car la gravité y est faible et les moteurs s'y enclencheront à faible puissance. Par contre pour Mars...
Revenir en haut Aller en bas
Thierz
Modérateur
Modérateur

Thierz

Nombre de messages : 4245
Age : 43
Localisation : Grenoble-Chambéry
Date d'inscription : 12/03/2008

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyLun 30 Sep 2019 - 10:26

Les gars, par une erreur de manip' je me suis retrouvé à la page 1 de ce fil, qui date de 2 ans pile !!! Les discussions de l'époque n'ont pas pris une ride, vous imaginez le fou rire quand je me suis rendu compte que j'avais 41 pages de retard megalol

_________________
Rrrogntudjû !
Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils auraient répondu des chevaux plus rapides.
Henry Ford


chaud Dragon Crew Demo 1 : amarrage ISS confirmé ! chaud


Thierz, 515ème membre du forum, mais 30ème plus bavard !
study Mon service de relecture de vos publications (orthographe, grammaire, typographie, mise en page...) est en pause, je manque de temps libre study
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Thierz
Modérateur
Modérateur

Thierz

Nombre de messages : 4245
Age : 43
Localisation : Grenoble-Chambéry
Date d'inscription : 12/03/2008

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyLun 30 Sep 2019 - 10:40

Outan a écrit:
SpaceX reçoit régulièrement des contrats de plusieurs millions ou dizaines de millions pour des développement techno utile au Starship. Tout récemment c'était pour des essais et calculs sur des systèmes de transfert de methane en orbite. $JE crois que la NASA fait ce qu'elle peu avec un Sénat complétement à la botte des lobbies et de la finance.

C'est vrai ? D'où tires-tu ces infos STP ? De temps on temps on a connaissance de partenariats Nasa-SpaceX sur des sujets pointus, mais c'est souvent sans échange d'argent.

Edit : c'est ce genre de contrat ? https://spaceflightnow.com/2019/09/27/nasa-announces-funding-for-moon-and-mars-mission-tech/

_________________
Rrrogntudjû !
Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils auraient répondu des chevaux plus rapides.
Henry Ford


chaud Dragon Crew Demo 1 : amarrage ISS confirmé ! chaud


Thierz, 515ème membre du forum, mais 30ème plus bavard !
study Mon service de relecture de vos publications (orthographe, grammaire, typographie, mise en page...) est en pause, je manque de temps libre study
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
katalpa


katalpa

Féminin Nombre de messages : 2123
Age : 52
Localisation : Mars
Date d'inscription : 12/05/2013

StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement Empty
MessageSujet: Re: StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement   StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement EmptyLun 30 Sep 2019 - 11:01

Bien oui, il me semblerait que le couple Nasa/Space X pourrait réunir des budgets en faisant du crowdfounding pour certains projets au lieu de feignanter à rien faire en attendant les rentes à vie des missions Apollo, des programmes de navettes spatiales et de l'exploitation de l'ISS, pour la Nasa c'est sa réputation et la gloire de l'Amérique qui est en jeu.

C'est juste des histoires de techniques informatiques que de lever des fonds sur Internet (l'ESA aussi d'ailleurs) pour des projets qu'ils font déjà, comme avec le congrès pour le budget annuel global, la Nasa peut compter sur ses publics pour lever des fonds privés je suppose, ou est-ce que ça demande un accord au plus haut de la pyramide sociale ? Ce n'est pas Trump qui protesterait (c'est un virtuose de Twitter).

La Nasa pourrait financer beaucoup plus de projet et emmener plus de gens dans l'espace et sans doute que la firme de Musk aussi pourrait y mettre son grain de sel. Ce sont des partenaires sur certaines affaires, un couple Public/privé qui a ses priorité et ses propres fonctionnement, ce serait plus sage et intelligent que ce que nous déclare actuellement Jim Bridenstine… et je vous jure que pour la BFR emmenant des astronautes sur Mars, il y aurait un dense public pas seulement américain. La Nasa sait tenir une affiche et Musk n'aurait sans doute rien contre un peu de spectacle.
veneration
Revenir en haut Aller en bas
https://jacques-abeasis.cabanova.com/
 
StarShip / SuperHeavy, ex BFR - Suivi du développement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: USA :: SpaceX-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit