PortailForumRechercherS'enregistrerConnexionAccueil
Partagez | 
 

 Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
katalpa


katalpa

Féminin Nombre de messages : 2463
Age : 52
Localisation : Mars
Date d'inscription : 12/05/2013

Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg Empty
MessageSujet: Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg   Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg EmptyLun 30 Déc 2019 - 14:32

Quelques mots

https://www.sciencesetavenir.fr/espace/astrophysique/interview-michel-mayor-astrophysicien-professeur-emerite-a-l-universite-de-geneve-la-terre-est-un-paradis-comparee-a-tous-les-objets-celestes-que-nous-connaissons_139808

Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg Cover-r4x3w1000-5df2f0c75826b-michel-mayor-astrophysicien-professeur-emerite-a
Revenir en haut Aller en bas
https://jacques-abeasis.cabanova.com/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Wakka
Admin
Admin

Wakka

Masculin Nombre de messages : 20678
Age : 59
Localisation : Orvault 44
Date d'inscription : 10/07/2008

Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg Empty
MessageSujet: Re: Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg   Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg EmptyLun 30 Déc 2019 - 15:07

[mod]Mais bon sang, pourquoi créer un sujet sur un astrophysicien suisse dans la rubrique Asie:: Japon ???

En plus, un minimum de commentaire serait le bienvenu avant de mettre le lien vers l'article.[/mod]

_________________
Blog sur le suivi du développement d'Orion
Revenir en haut Aller en bas
http://developpement-orion.over-blog.com/
katalpa


katalpa

Féminin Nombre de messages : 2463
Age : 52
Localisation : Mars
Date d'inscription : 12/05/2013

Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg Empty
MessageSujet: Re: Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg   Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg EmptyLun 30 Déc 2019 - 19:40

Michel Mayor est l'inventeur en 1996 de la méthode du transit qui permet de détecter des exoplanètes autour des étoiles

Je mets le début de l'article en lien : L'astronome suisse, qui a reçu le prix Nobel de physique 2019, souligne les progrès techniques et théoriques qui ont permis de révéler l’extraordinaire diversité des exoplanètes. Et affirme la nécessité de protéger une planète unique : la nôtre. Un extrait de Sciences et Avenir hors-série n°200, "Une nouvelle histoire du cosmos", daté janvier-février 2020.

https://www.sciencesetavenir.fr/espace/astrophysique/interview-michel-mayor-astrophysicien-professeur-emerite-a-l-universite-de-geneve-la-terre-est-un-paradis-comparee-a-tous-les-objets-celestes-que-nous-connaissons_139808
Revenir en haut Aller en bas
https://jacques-abeasis.cabanova.com/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
David L.
Modérateur
Modérateur

David L.

Masculin Nombre de messages : 17640
Age : 46
Localisation : Troisième planète
Date d'inscription : 16/08/2009

Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg Empty
MessageSujet: Re: Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg   Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg EmptyLun 30 Déc 2019 - 21:47

@katalpa a écrit:

Michel Mayor est l'inventeur en 1996 de la méthode du transit qui permet de détecter des exoplanètes autour des étoiles

Il faudrait vraiment réfléchir avant de poster triplement n'importe quoi, en plus de le faire n'importe où...  mur

Michel Mayor n'est pas "l'inventeur" de la méthode du transit, mais avec Didier Queloz, a été le premier à détecter une planète autour d'une autre étoile de type solaire, grâce à une autre méthode : celle de la vitesse radiale. La découverte de cette planète a été annoncée le 6 octobre 1995 dans la revue Nature.

La méthode du transit consiste à suivre l'évolution de la luminosité de l'étoile en fonction du temps, un transit produisant une baisse de l'éclat.

La méthode de la vitesse radiale consiste à suivre le décalage du spectre de la lumière émise par l'étoile. La présence d'une planète fait tourner l'étoile autour du centre de gravité du système, l'étoile se rapproche et s'éloigne périodiquement de l'observateur, diminuant et augmentant la longueur d'onde des raies d'absorption du spectre.

_________________
Le désespoir est une forme supérieure de la critique. (Léo Ferré)
Revenir en haut Aller en bas
darkluffy




Masculin Nombre de messages : 51
Age : 36
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/04/2019

Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg Empty
MessageSujet: Re: Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg   Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg EmptyLun 30 Déc 2019 - 23:18

@katalpa a écrit:
Michel Mayor est l'inventeur en 1996 de la méthode du transit qui permet de détecter des exoplanètes autour des étoiles

Je mets le début de l'article en lien : L'astronome suisse, qui a reçu le prix Nobel de physique 2019, souligne les progrès techniques et théoriques qui ont permis de révéler l’extraordinaire diversité des exoplanètes. Et affirme la nécessité de protéger une planète unique : la nôtre. Un extrait de Sciences et Avenir hors-série n°200, "Une nouvelle histoire du cosmos", daté janvier-février 2020.

https://www.sciencesetavenir.fr/espace/astrophysique/interview-michel-mayor-astrophysicien-professeur-emerite-a-l-universite-de-geneve-la-terre-est-un-paradis-comparee-a-tous-les-objets-celestes-que-nous-connaissons_139808
En tant que passionné du spatial, je trouve ca un peu dommage que l'auteur de l'article ait retenu principalement de cette interview cette évidence que la terre soit 'Un Paradis comparé a tous les autres objets celestes'
Personne, même les plus grands fans de colonisation Spatiale n'iront dire qu'une autre planète est plus vivable que la terre. Ce qu'ils y voient C'est le potentiel...
Un Homme préhistorique aurait trouvé l'Europe ou la chine invivables car trop froides et hostiles, aujourd'hui ils abritent presque la moitié de la population mondiale.
Sinon l'interview est intéressante, j’apprécie toujours de l’écouter lui et didier queloz qui nous ont ouvert toute une nouvelle discipline.
Revenir en haut Aller en bas
Lunarjojo
Donateur
Donateur

Lunarjojo

Masculin Nombre de messages : 2762
Age : 66
Localisation : Epinal
Date d'inscription : 03/01/2008

Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg Empty
MessageSujet: Re: Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg   Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg EmptyMar 31 Déc 2019 - 12:57

@darkluffy a écrit:
Personne, même les plus grands fans de colonisation Spatiale n'iront dire qu'une autre planète est plus vivable que la terre. Ce qu'ils y voient C'est le potentiel...

Un Homme préhistorique aurait trouvé l'Europe ou la chine invivables car trop froides et hostiles, aujourd'hui ils abritent presque la moitié de la population mondiale.

Justement, pour certains, fabriquer une autre Terre ailleurs ne pose pas de problème: on terraforme....

L'homme préhistorique côtoyait les mammouths, qui ne vivaient pas dans un climat tropical.
Revenir en haut Aller en bas
katalpa


katalpa

Féminin Nombre de messages : 2463
Age : 52
Localisation : Mars
Date d'inscription : 12/05/2013

Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg Empty
MessageSujet: Re: Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg   Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg EmptyMer 1 Jan 2020 - 15:13

Il est vrai qu'on ne va pas trouver une autre Terre à moins de terraformer une planète, ce qui prend beaucoup de temps (et beaucoup d'argent par la même). Imaginez que la planète la meilleure pour ce genre de technique se trouve à 20 années-lumière, nous avons là un problème que nous connaissons. A moins de terraformer dans le système solaire, mais quelle serait la meilleure planète pour cela ?
Revenir en haut Aller en bas
https://jacques-abeasis.cabanova.com/
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
darkluffy




Masculin Nombre de messages : 51
Age : 36
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/04/2019

Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg Empty
MessageSujet: Re: Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg   Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg EmptyMer 1 Jan 2020 - 16:16

@katalpa a écrit:
Il est vrai qu'on ne va pas trouver une autre Terre à moins de terraformer une planète, ce qui prend beaucoup de temps (et beaucoup d'argent par la même). Imaginez que la planète la meilleure pour ce genre de technique se trouve à 20 années-lumière, nous avons là un problème que nous connaissons. A moins de terraformer dans le système solaire, mais quelle serait la meilleure planète pour cela ?
Pour moi la terraformation est un beau rêve.
Le but de la colonisation spatiale n'est pas de transformer les autres planètes en Terre bis, mais de s'adapter à la vie dans ces milieux très différents, tout comme nous n'avons pas eu besoin de transformer l'Europe en Afrique bis pour y vivre confortablement et même mieux qu'en Afrique finalement. Un milieu fermé bien contrôlé peut surement être tout à fait sympa à vivre comparé à un milieu soumis à la pluie, au vent et au froid comme sur Terre
Revenir en haut Aller en bas
Taurus-Littrow


Taurus-Littrow

Masculin Nombre de messages : 522
Age : 56
Localisation : ANNECY
Date d'inscription : 21/02/2010

Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg Empty
MessageSujet: Re: Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg   Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg EmptyMer 1 Jan 2020 - 19:24

Michel Mayor tout comme Hubert Reeves, lorsqu'ils viennent à Genève donner des conférences, n'oublient jamais de nous rappeler à l'ordre.
Ils ont beau avoir la tête dans les étoiles, la situation sur notre planète les préoccupe au plus haut point.
Le plus difficile est de se faire entendre des élites, décideurs, selon Hubert Reeves. Ce dernier avait été invité à Dubaï et devant l'indifférence des chefs d'entreprises, il avait écourté son exposé. Pour conclure, nous dit-il "j'ai profité des installations de thalasso"... pour me faire du bien mais en ayant ce gout amer de n'avoir pas su alerter les consciences sur le danger imminent... 
Didier Queloz et son mentor eux aussi se disent préoccupés par l'état de notre planète.
Se projeter en avant, faire des découvertes c'est bien mais se rappeler sans cesse que notre maison c'est la terre et qu'il n'y en a qu'une et pour longtemps.
Si on gère mal la population mondiale, si on puise à tout-va dans les ressources naturelles, si on pollue tout, si on ne change pas cette frénésie du "toujours plus pour soi"
en bref, si les mentalités n'évoluent pas... le monde sera Blade-Runner avec ou sans Harrison Ford.
Revenir en haut Aller en bas
darkluffy




Masculin Nombre de messages : 51
Age : 36
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/04/2019

Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg Empty
MessageSujet: Re: Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg   Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg EmptyMer 1 Jan 2020 - 19:54

C'est à la mode de faire dans le catastrophisme quand bien même la situation actuelle de l'humanité soit la meilleure de toute l'histoire. La pauvreté dans le monde a été divisée par 4 en 30 ans. On est loin d'une situation même un tant soit peu problématique pour l'être humain. (pour les animaux c'est autre chose Sad ) Quand à la population mondiale, elle commence à plafonner voire même diminuer, mis à part l'Afrique qui a un peu de retard là dessus...

C'est ce genre d'argument qu'on entends tout le temps de la part des opposants à la conquête spatiale
Revenir en haut Aller en bas
Anovel
Donateur
Donateur



Masculin Nombre de messages : 1228
Age : 62
Localisation : 62 Le Portel
Date d'inscription : 03/10/2017

Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg Empty
MessageSujet: Re: Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg   Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg EmptyMer 1 Jan 2020 - 20:50

@darkluffy a écrit:
C'est à la mode de faire dans le catastrophisme quand bien même la situation actuelle de l'humanité soit la meilleure de toute l'histoire. La pauvreté dans le monde a été divisée par 4 en 30 ans. On est loin d'une situation même un tant soit peu problématique pour l'être humain. (pour les animaux c'est autre chose Sad ) Quand à la population mondiale, elle commence à plafonner voire même diminuer, mis à part l'Afrique qui a un peu de retard là dessus...

C'est ce genre d'argument qu'on entends tout le temps de la part des opposants à la conquête spatiale
Faut pas non plus faire de l'angélisme !
Même ici, en France, il y a des gens qui ont faim !
C'est sur, on est plus au moyen âge où pour voyager il y avait  intérêt d'avoir un garde du corps et des épisodes de famines !
Il est important de savoir que ça va beaucoup mieux mais c'est pas le paradis sur Terre !
Le spatial jusqu'ici, c'était une affaire d'agences d'états donc de riches !!!
L'émergence des entreprises privées et de pays émergents changent la donne, il y a de nouveaux procédés de fabrications, de nouveaux modes de mises en oeuvres et ce n'est que le début de la révolution qui je pense va changer le spatial pour longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
PierredeSedna
Donateur
Donateur

PierredeSedna

Masculin Nombre de messages : 1103
Age : 61
Localisation : Région Ile-de-France
Date d'inscription : 24/08/2017

Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg Empty
MessageSujet: Re: Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg   Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg EmptyMer 1 Jan 2020 - 23:35

Michel Mayor est entré de son vivant dans le panthéon des astronomes pour avoir annoncé en 1995 la première découverte d'une exoplanète, 51 Pegasi b, qui se situe à environ 51 années-lumière de nous. Il a dirigé les travaux qui ont conduit à cette découverte. 

Incontestablement, il mérite le prix Nobel de Physique qu'il a obtenu pour cette raison en 2019, conjointement avec Didier Queloz, qui, dans le cadre de sa thèse de doctorat, avait perfectionné le spectromètre utilisé pour cette découverte. Depuis lors, la méthode des vitesses radiales testée par ce spectromètre à l'occasion de cette première découverte a été l'une de celles (avec la méthode des transits, ou beaucoup plus rarement la méthode de la photographie directe) qui a permis de détecter de nombreuses exoplanètes.

Michel Mayor et ses collaborateurs ont découvert beaucoup d'exoplanètes, dans un contexte de vive compétition avec d'autres équipes. Sans nul doute, il est l'un des meilleurs connaisseurs de cette nouvelle branche de l'astronomie, sinon le meilleur, car il est resté très actif malgré son départ à la retraite. 
 
Il ne serait pas sérieux de la part d'un non spécialiste d'émettre des objections à l'encontre des conclusions directes de tel ou tel de ses travaux. 

Michel Mayor est légitime à s'exprimer sur les sujets qui prolongent ses travaux. Toutefois, le grand respect que nous lui devons ne nous interdit pas d'exercer notre esprit critique lorsqu'il émet une opinion qui, tout en concernant les exoplanètes, s'inscrit dans une réflexion prospective de très long terme sur les capacités futures et les comportements de l'espèce humaine. Une telle réflexion, en effet, déborde largement de son champ de reconnu de compétence et doit être alimentée par des connaissances et des raisonnements extérieurs à ce champ.

Michel Mayor a raison de nous signaler que les récits de certains astronomes autour de certaines découvertes d'exoplanètes sont biaisés par une sorte de renversement de la charge de la preuve : si la planète se situe dans une zone d'habitabilité, ou si des molécules d'eau sont détectées, l'auteur de la découverte a tendance à tenir des propos qui font rêver sur la possibilité d'une vie, ou même sur la possibilité d'une installation humaine. Cela, alors que d'autres données vont à l'encontre de cette hypothèse, ou que l'absence de données laisse ouverte une large palette de possibilités au sein de laquelle la probabilité de l'habitabilité est minime.

En revanche, Michel Mayor ne peut pas s'appuyer sur son expertise scientifique en matière d'exoplanètes pour affirmer que les voyages interstellaires resteront à jamais impossibles. Il n'est pas cosmologiste ni, à proprement parler, physicien, même si pour des raisons institutionnelles il a reçu un prix Nobel de physique.

Les exoplanètes sont-elles terraformables ? Sans nul doute, Michel Mayor connaît ces corps célestes infiniment mieux que la plupart d'entre nous ici, et il peut alimenter cette réflexion de connaissances précises. Mais il n'a pas plus d'information que nous sur ce que pourraient être les techniques humaines dans mille ans ou davantage. Or, la réponse à la question de la terraformation nécessite de combiner ces deux aspects. 

A titre de comparaison, je dirai ceci : il y avait d'éminents intellectuels et scientifiques à la Cour de François 1er il y a cinq siècles. Supposons qu'on les ait interrogés pour leur demander s'il était possible qu'un jour n'importe qui puisse transmettre une vidéo en moins d'une minute à l'autre bout du monde : ne connaissant pas le microprocesseur, les ordinateurs, internet et les satellites, même le grand Léonard de Vinci aurait probablement eu du mal à étayer sa réponse, tant il était ignorant des "briques" qui rendent possible cet accomplissement technologique de nos jours. Il s'est passé tellement de choses et il y a eu tellement de progrès techniques depuis la Renaissance !

Michel Mayor, quand il émet des doutes sur les voyages interstellaires et la terraformation, n'utilise pas des savoirs particuliers sur le sujet, il ne fait qu'exprimer son tempérament, qui est celui d'un homme prudent, voire sceptique en toutes choses. Dans le milieu scientifique, cette prudence lui a certainement évité des faux pas et l'a aidé à réussir. Michel Mayor était parfaitement adapté à sa "niche écologique". Toutefois, dans la découverte de 51 Pegasi B, ce scepticisme a failli être bloquant. Michel Mayor, dans un certain conformisme à l'idéologie dominante dans le milieu astronomique alors, n'arrêtait pas de dire à Didier Queloz, son thésard, que la découverte d'exoplanètes n'était pas possible malgré le caractère astucieux des techniques imaginées par Didier Queloz. Et quand Didier Queloz, pendant un long voyage de son directeur de recherche en 1994, a fait la grande découverte, il a eu tellement peur de la réaction de son patron qu'il s'est abstenu de lui en parler. Finalement averti, Michel Mayor a retardé longuement la publication. A ses yeux, puisque toutes les précédentes découvertes de ce type avaient été démenties, il ne pouvait à nouveau que s'agir d'un artefact.

Du fait de son tempérament, Michel Mayor ne pourrait envisager les voyages interstellaires et la terraformation d'un autre monde que s'il en avait vu l'achèvement. Ce n'est donc pas l'homme à qui il faut poser ce genre de questions.

En revanche, la connaissance des planètes et exoplanètes est utile pour cerner certains dangers qui menacent la Terre, du fait, notamment, des activités qui ont un impact sur la composition de l'atmosphère. Si j'ose dire, d'un certain point de vue, la Terre appartient à la catégorie des "exo et pas exo planètes", au sens le plus large. Les mises en garde de Michel Mayor sur les menaces auxquelles est confronté notre monde sont donc à prendre en considération. 

Par ailleurs, je déplore que Michel Mayor oppose la sauvegarde de la Terre aux projets d'expansion de l'Humanité au-delà de celle-ci. C'est une mauvaise querelle contre un adversaire inexistant. A ma connaissance, personne n'est assez fou pour dire que l'on peut laisser tomber la Terre, que l'on peut baisser la garde sur le plan écologique, au motif que l'on pourrait aller ailleurs.

Il n'y a pas de corrélation à établir entre le mépris pour l'écologie (qui est le fait de beaucoup de gens) et le soutien à la conquête spatiale, y compris dans sa dimension colonisation. Ces deux opinions ne sont pas du tout assimilables l'une à l'autre. Les (mauvais) arguments invoqués par les tenants de l'insouciance écologique sont puisés à des sources sans lien avec la conquête spatiale et les projets de colonisation au-delà de la Terre.

Je tiens en particulier à souligner qu'Elon Musk n'a jamais parlé de faire émigrer les 7 milliards d'êtres humains vers Mars, il est absurde de lui prêter ce projet. Il a parlé de rendre la vie multiplanétaire en envoyant jusqu'à un million de personnes sur Mars, ce qui correspond à un ordre de grandeur très différent. 

Le fait que l'on puisse sauver l'espèce en lui permettant de survivre sur Mars en cas de catastrophe sur la Terre n'atténue en rien, pour personne, l'horreur de ce que serait l'holocauste des 7 autres milliards d'humains et ne peut pas influencer les comportements de prudence ou d'imprudence écologique sur Terre. En revanche, c'est un argument en faveur de la conquête spatiale. Nous n'avons pas envie de mourir, mais si cela doit arriver, nous ne pouvons que souhaiter ardemment la survie de l'espèce. Et le fait d'espérer en cette survie de l'espèce ne freinera en rien le combat pour ne pas mourir.

Le constat de la situation très dégradée de l'écosystème terrestre peut conduire à des conclusions très variables. Certains diront qu'il faut arrêter la conquête spatiale pour protéger notre jardin, raisonnement qu'il faut absolument réfuter et combattre, car c'est la haute technologie, et en particulier le recours aux systèmes spatiaux (par exemple aux systèmes d'observation des ressources terrestres depuis l'espace) et les technologies dérivées de la conquête spatiale qui peuvent nous permettre de sauver le monde. 

L'exemple d'Elon Musk montre bien que la défense de l'écologie (la transition énergétique par la promotion de l'électricité issue d'énergies primaires renouvelables ou du nucléaire) et la conquête spatiale vont plutôt bien ensemble.

Ceux qui prônent le renoncement à la conquête spatiale croient peut-être qu'ils vont ainsi mieux défendre l'écosystème, mais ils sont en fait sur un toboggan de renoncements qui les destine à arrêter le combat dans tous les domaines. A contrario, une approche offensive vaut tant pour l'écologie que pour le spatial.

L'approche offensive ne signifie pas forcément que l'on est optimiste sur le très long terme, mais elle implique que tant qu'il reste une chance, même ténue, de triomphe final de l'Humanité, il faut tout faire pour qu'elle se réalise, avec la volonté de pousser le plus loin possible l'aventure humaine et de s'amuser au passage.

Bien entendu je ne peux pas être certain que les voyages interstellaires et la terraformation seront un jour des réalités, mais il n'y a pas de preuve aujourd'hui du contraire. Espérer en cela ne fait de mal à personne, et cela incite au contraire à aller de l'avant. Si les voyages interstellaires et la terraformation s'avèrent finalement être aussi chimériques que la machine à remonter le temps, mais si y croire nous apporte une aide à la mobilisation pour conquérir le système solaire, nos descendants, si nous en avons, ne nous reprocheront pas trop d'avoir eu des illusions...
Revenir en haut Aller en bas
David L.
Modérateur
Modérateur

David L.

Masculin Nombre de messages : 17640
Age : 46
Localisation : Troisième planète
Date d'inscription : 16/08/2009

Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg Empty
MessageSujet: Re: Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg   Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg EmptyJeu 2 Jan 2020 - 2:48

@darkluffy a écrit:

On est loin d'une situation même un tant soit peu problématique pour l'être humain.

Mieux vaut lire ça que d'être analphabète...  mur

_________________
Le désespoir est une forme supérieure de la critique. (Léo Ferré)
Revenir en haut Aller en bas
 
Michel Mayor et Didier Queloz, découvreurs de 51 Peg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la conquête spatiale :: Actualité spatiale :: Exploration du système solaire, et au delà ... :: Exoplanètes, cosmologie, et divers-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit