Vols habités : La Lune, accélérateur ou frein pour Mars ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Un article de Casey Dreier pour la Planetary Society fait le point sur la question :

https://www.planetary.org/blogs/casey-dreier/2020/is-the-moon-a-stepping-stone-or-a-cornerstone.html


Réorienter l'appareil administratif de la NASA vers Mars serait un bon début, qui rendrait crédible cet objectif.

Si on comprend bien l'auteur, D. Trump n'est animé que par un ego surdimensionné qui lui a fait jeter le cochonnet sur la Lune, sur un programme fragile, alors qu'un programme martien pourrait être bouclé d'ici moins de 20 ans...ce qui représente la bagatelle de cinq mandats présidentiels...
Dans toutes les "démocraties", les dirigeants ont la tête dans le guidon du court terme. Et la politique spatiale en souffre.


Dernière édition par Ripley le Jeu 27 Fév 2020 - 12:55, édité 2 fois

Ripley

Messages : 1999
Inscrit le : 07/09/2006
Age : 65 Masculin
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Revenir en haut Aller en bas


@Ripley a écrit:Un article de Casey Dreier pour la Planetary Society fait le point sur la question :

https://www.planetary.org/blogs/casey-dreier/2020/is-the-moon-a-stepping-stone-or-a-corner-stone

Réorienter l'appareil administratif de la NASA vers Mars serait un bon début, qui rendrait crédible cet objectif.

Si on comprend bien l'auteur, D. Trump n'est animé que par un ego surdimensionné qui lui a fait jeter le cochonnet sur la Lune, sur un programme fragile, alors qu'un programme martien pourrait être bouclé d'ici moins de 20 ans...ce qui représente la bagatelle de cinq mandats présidentiels...
Dans toutes les "démocraties", les dirigeants ont la tête dans le guidon du court terme. Et la politique spatiale en souffre.

?? Ce n'est pas tout à fait ce que j'ai lu dans ce blog, pas du tout centré sur Trump, mais sur un rapport de la Chambre des Représentants, dominée par les démocrates, où il est suggéré une réorientation des budgets pour une mission martienne, ou pour une mission lunaire qui serait vraiment préparatoire à une mission martienne. Le débat est en fait complexe entre la Lune comme mission préparatoire pour Mars et la Lune comme support de la dite mission martienne, à moins que ce ne soit qu'une étape qui fait perdre du temps. En visant un retour rapide sur la Lune, on se place automatiquement dans le second cas, au mieux, mais le blog suggère cependant qu'il est trop tard et qu'il serait improductif et très cher de tenter maintenant de se replacer, car cela impliquerait des abandons de programme. Il est également noté la contradiction entre les discours de Trump (Mars clairement comme objectif) et la stratégie de la NASA qui vise la Lune en faisant semblant de se préparer à Mars.
Bref, ce n'est pas totalement tranché.
Argyre
Argyre

Messages : 3385
Inscrit le : 31/01/2006
Age : 54 Masculin
Localisation : sud-ouest

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Revenir en haut Aller en bas


Mon avis qui n'engage que moi et que j'ai déjà eu l'occasion d'exprimer, c'est que si des missions lunaires limitées permettent de peaufiner du matériel et des techniques réellement adaptées à un projet martien (missions automatiques, ISRU réellement comparable aux conditions martiennes, missions habitées courtes et sans implantation permanente, etc..) alors les dépenses (et l'énergie requise) sont bien utilisées et en quelque sorte "tracent la voie". *

Sinon .... les efforts lunaires vont mobiliser tellement d'argent et d'énergie (surtout avec une collaboration internationale qui sera branlante à mettre en place et susceptible de désistements) que Mars sera un objectif qui (comme d'habitude depuis la fin des missions Apollo) sera repoussé toujours en date glissante "dans 20 ou 30 ans".

* l'existence d'un Gateway en orbite NRHO n'étant AMHA  pas forcément un pré-requis pour assembler un futur vaisseau (Deep Space Exploration Vehicle)  qui permettrait le départ pour Mars avec l'espace requis pour un équipage devant voyager confortablement et arriver sur place en bon état. Mais si on estime que faire une mission avec le DSEV (en tournant en NRHO) pour une durée comparable au voyage martien et voir les effets réels de la protection physique et mentale de l'équipage (et en déduire des améliorations) ... alors pourquoi pas.

Projet imaginé par Lockheed-Martin de DSEV
Vols habités : La Lune, accélérateur ou frein pour Mars ? Mars_d11
montmein69
montmein69

Messages : 17572
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 69 Masculin
Localisation : région lyonnaise

Revenir en haut Aller en bas


La lune étant la pierre angulaire ou le tremplin pour Mars ! 
Pour le moment, le LOP-G ne serait occupé que pendant quelques jours par mission, ce qui ne montre pas encore une envie de tester pendant 2 ou 3 ans un équipage pour simuler la durée d'un voyage vers Mars.
La Lune bénéficie de sa proximité, ce qui permet au Président des USA de marquer le retour vers la Lune de son empreinte (comme l'a voulu Kennedy) et cela, c'est tout simplement impossible pour Mars, il y a 50 ans comme aujourd'hui. J'ai une très grande méfiance vis-à-vis de ceux qui promettent Mars dans 30 ans...Nous savons qu'ils ne risquent rien puisque d'autres plus tard vont devoir se charger des coûts les plus importants, des technologies à mettre en place, et ceux-là pourront toujours dire que leur prédécesseurs n'étaient pas raisonnables.
La Lune permet aussi d'entretenir le suspense, de multiplier le nombre de missions, d'astronautes, d'intéresser les médias, de motiver, d'inspirer parce qu'il y a du concret plus rapidement visible (un voyage plus court permet de capter l'attention du public).

Quand viendra le moment de cesser l'exploitation de l'ISS, des astronautes y auront-ils eu le temps d'y passer 18 mois, pour tester ce qu'un voyage vers Mars leur fera subir?
Ca m'étonnerait, mais ça pourrait justifier que la NASA subventionne Axiom (successeur privé de l'ISS) comme client, pour justement tester cette mission d'endurance (pour dépasser aussi le record dans Mir de Polyakov)!
Après tout, le test le plus facile pour un voyage martien, celui d'un séjour d'une très longue durée dans l'espace, m'a même pas encore dépassé le record de Mir, alors que cela fait 20 ans que l'ISS est occupée!
Raoul
Raoul

Messages : 1840
Inscrit le : 01/10/2005
Age : 63 Masculin
Localisation : Gembloux, Belgique

http://membres.multimania.fr/astroraoul/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum